Journal Installer Debian 9.2.1 Stretch depuis le disque dur avec une image ISO et GRUB2, sans clé USB ni DVD

Posté par . Licence CC by-sa
22
20
oct.
2017

Prologue : ma clé USB Lexar à 30€ n'a jamais rien voulu booter, mon graveur de DVD ronronne, tourbillonne, mais freeze mon PC dès qu'on ose y introduire une galette, j'utilise Debian 32 bits, et je veux installer une Debian 64 bits sans dépenser un euro de plus.
Après 24h de galère sur google, de solutions obsolètes en solutions qui ne fonctionnent pas parce que la vie est un mystère, même la documentation de Debian parfois, j'ai enfin pu bénéficier des lumières d'un expert américain, un vrai, qui a publié des livres payants, et, Linux Journal soit loué, des articles gratuits sur internet.
Kyle Rankin, que Saint Linux veille sur lui, éclairant l'humanité laborieuse :
http://www.linuxjournal.com/content/grub-boot-iso
Pour ceux qui n'écoutaient pas en cours d'anglais parce qu'ils pensaient que de toutes les manières les chinois nous envahiraient sûrement avant l'an 2000, quelques explications dans la langue de Montaigne. Traduite en français moderne, parce qu'on n'a pas que ça à faire d'ouvrir un dictionnaire d'ancien français trois fois par ligne.
Partons du principe que nous sommes tous des clones, et que comme moi, vous avez été prévoyant! Vous avez donc, forcément, laissé 5 Go de libres sur votre partition /boot, qui est, bien évidemment, la première partition de votre premier disque dur - parce que comme de bon aloi, vous êtes partisan de l'ordre; dans les limites de la raison pratique, cela va de soi. Nous ne sommes pas des forcenés. Vous allez donc, avec le plus grand calme et la maîtrise de vous-même qui vous caractérise, télécharger debian-9.2.1-amd64-DVD-1.iso chez des gens bien :
https://cdimage.debian.org/debian-cd/current/amd64/iso-dvd/
Pendant que vous y êtes et que votre cable ethernet est bien chaud, profitez-en pour prendre ça aussi : http://mirrors.kernel.org/debian/dists/stretch/main/installer-amd64/current/images/hd-media/initrd.gz
C'est le fichier magique qui débloque la situation ! Car l'initrd de l'iso ne contient pas les scripts pour installer depuis un disque dur, mais seulement depuis une clé USB ou un lecteur de DVD.
Là je sens que vous commencez à me prendre au sérieux.
Maintenant vous déplacez tout ça au bon endroit dans une console en root:
mv /home/albertjeanjean/Téléchargements/Linux/debian-9.2.1-amd64-DVD-1.iso /boot/
mv /home/albertjeanjean/Téléchargements/Linux/initrd.gz /boot/

De plus en plus confiants, voire décontractés du gland, passons à la mise à jour de grub2 !
Toujours dans une console en root, taper:
nano /etc/grub.d/40_custom

Puis copier-coller ces quelques lignes :

set root='(hd0,msdos1)'
set isofile="/debian-9.2.1-amd64-DVD-1.iso"
menuentry 'debian-9.2.1-amd64-DVD-1.iso et initrd de hd-media' {
loopback loop (hd0,msdos1)$isofile
linux (loop)/install.amd/vmlinuz vga=788—quiet
initrd /initrd.gz
}

Sauvegarder (Ctrl+o) puis sortir (Ctrl+x).
Là, taper :
update-grub2

Rebooter.

De rien !

P.S. : évidemment hd0 signifie le premier disque dur, et msdos1 la première partition.

  • # debootstrap

    Posté par . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 20/10/17 à 19:55.

    Edit: ah bah évidemment j’ai parlé bien trop vite… debootstrap en 32 pour installer du 64, à part la magie noire…

    Sinon, quitte à avoir à dispo un disque et OS démarré on peut directement se faire une installation de debian via l’outil debootstrap.

    C’est un poil plus complexe car il n’y a alors pas d’assistant.

    • [^] # Re: debootstrap

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-0). Dernière modification le 20/10/17 à 22:06.

      Tout depend bien sûr du souhait exact (remplacement de la debian 32bits par la 64 ou ajout d'une 64 en // ?)

      • Remplacement:

      dpkg --add-architecture amd64
      apt update
      apt install linux-image-amd64:amd64
      reboot

      le procédé est appellé "CrossGrading" et il marche très bien, plusieurs guides existent

      • Installation a coté:

      debootstrap --arch=amd64 stretch /path/to/newroot

      par contre tu aura besoin d'un kernel amd64 pour faire tourner le chroot donc probablement au moins les premières étapes du CrossGrading, supprimable après.

      • [^] # Re: debootstrap

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

        J'ai installé la 64 bits sur une partition que j'ai créée dans de l'espace que j'avais laissé libre sur mon premier disque dur.
        J'ai indiqué à l'installeur de mettre grub sur cette partition.
        J'avais aussi fait une copie de /home (qui ne contient qu'une petite partie de mes données) dans une nouvelle partition à la suite de celle contenant le nouveau / 64 bits.
        Ensuite au reboot je suis retourné dans ma Debian 32 bits, j'ai monté la partition contenant / 64 bits, et dans une console root j'ai fait un update-grub2.
        Tout fonctionne parfaitement maintenant.

    • [^] # Re: debootstrap

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

      quitte à avoir à dispo un disque

      Sinon on peut toujours utiliser la swap comme partition racine temporaire.

      • [^] # Re: debootstrap

        Posté par . Évalué à 0 (+0/-1).

        Et pour ceux qui n’ont pas de swap, on les oublie ? Ralala ces clichés stéréotypés je vous jure… ;-P

  • # 5G pour 3.7G ?

    Posté par . Évalué à -10 (+3/-12). Dernière modification le 20/10/17 à 20:33.

    De toute facon a ce tarif et pour ce que l'on y trouve dans une Debian, le mieux c'est d'utiliser une ISO d'un vrai systeme d'exploitation qui au grand maximum fera quelques 300Mo

    attention chérie ça va moinsser

    • [^] # Re: 5G pour 3.7G ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

      On ne rit plus chez les moules?

      ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

      • [^] # Re: 5G pour 3.7G ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

        Seulement le vendredi pour ce genre de "blagues". Parce qu'on sait que le vendredi (=trolldi), ce genre d'affirmation, "c'est pour rire" (aka white troll). Les autres jours, c'est forcément de la mauvaise foi ou une attaque délibérément hostile, (aka black troll) et ne fait rire que son auteur.

  • # 5 Go c'est généreux

    Posté par . Évalué à 7 (+6/-0).

    Je fais rarement un /boot de 5 Go; mais je ne pense pas que ce soit un soucis, à moins d'être dans le tiers-monde numérique ou surprotégé d'internet.

    On trouve l'image netboot qui fait seulement 290 Mo, et vu que de toute façon c'est pour un usage unique; autant ne télécharger ce qui est nécessaire.

    Pour les plus indigents, on trouve même une mini-iso de 40 Mo depuis le site debian, appelé très-petit-CD.

    • [^] # Re: 5 Go c'est généreux

      Posté par . Évalué à 4 (+3/-0). Dernière modification le 23/10/17 à 08:54.

      Avoir un "grande" partition de boot peut aussi être utile pour y mettre des images de systèmes de secours genre grml. C'est le genre de truc que l'on n'utilise en général jamais, mais que l'on est à l'occasion bien content de trouver :).

  • # PXE: question bete

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

    si on est bien des geek, on a toujours une bonne vingtaines de vielles archi et vieux bousins qui traîne au grenier et a la cave, un bon réseau aussi, et de quoi faire un boot PXE

    j instable toutes mes machines comme ça, c'est bien plus pratique

    mais l idee du gurb qui boot l iso c' est bien aussi

  • # /boot en début de disque?

    Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

    Quel est l'intérêt d'avoir le /boot en début de disque, au juste?
    Le début de disque (mécanique, j'entend), moi, je le réserve aux données qui sont souvent accédées, le /boot, j'ai plutôt tendance à le mettre en fin de disque du coup, parce que j'imagine que le kernel n'est lu qu'une seule fois… je préfère mettre le /usr en début, qui contient tous les programmes utilisés de façon aléatoire et bien souvent à multiple reprises lors de mes sessions.

    Je me plante?

    • [^] # Re: /boot en début de disque?

      Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

      Jadis on a percuté (plutôt violemment) plusieurs limitations des différents BIOS qui étaient incapables d'accéder à tout le disque. L'adressage [CHS] a rapidement montré ses limites puisque il limitait à 1024 cylindre. Ensuite les disques ont menti sur leur géométrie pour respecter le nombre de bits attribué à chacune de ces trois valeurs, mais on a quand même atteint la taille maximale. Le mode LBA est venu à la rescousse; mais la première version s'est limitée à un adressage de 28 bits.

      Il faut ajouter à ça tout un tas de bugs d'implémentation, avec des BIOS qui n'avaient jamais été testés aux valeurs limites.

      Bref, pour booter, on s'est trouvé régulièrement coincé à ne pas pouvoir aller chercher le kernel et le ramdisk à la fin du disque.

    • [^] # Re: /boot en début de disque?

      Posté par . Évalué à -1 (+0/-3). Dernière modification le 23/10/17 à 15:40.

      La question c'est plutôt qui utilise encore du disque mécanique ?

      Dans le cas du ssd, tu t'en fous royalement et le mettre au début permet de facilement le trouver au cas où tu serais dans un invite grub et que tu chercherais la partition boot. Dans le cas de la virtualisation t'as meilleur temps de le mettre au début au cas où tu souhaiterais étendre ta partition (bien que souvent c'est plus simple de rajouter un disque virtuel).

      Du coup même avec GPT, des firmwares récent et intelligent sans limitation débile je ne vois pas d'intérêt à le mettre à la fin.

      • [^] # Re: /boot en début de disque?

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        perso, je vois autour de moi plus de disques mecaniques que ssd: question de prix, sans doute.
        Tout ceci etant dit, il y a un point qui fait que l'interet de separer le /boot de / n'est pas necessairement pertinent de toute facon: les distrib tendent a installer les modules dans /lib, donc le kernel en lui-meme, ou meme l'initramfs sont inutiles ou presque en stand-alone…
        Perso, je pense que du coup le mieux est de juste avoir une partoche qui contiens un bootloader chaine, ce qui est au final ce qui est fait avec les uefi boot (en fat en plus) et laisser le /boot sur le /.
        Apres, je ne pense pas avoir rencontre assez de situations pour avoir une idee vraiment precise du probleme.

  • # sysrcd ou autre cd live

    Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

    Il peut aussi être pratique d'avoir un liveCD sous la main en cas de problème. Bien souvent, on ne retrouve pas la clé ou le CD en question quand on en a besoin ou elle a été effacée entre-temps et malheureusement, le PC est planté, on ne peut donc pas en recréer une autre.

    J'utilise donc cette technique pour avoir un livecd ( sysrcd en général ) près à booter. C'est vraiment agréable et rapide pour toute intervention sur le root d'un système ( mkfs, image, sauvegarde ou autre ).

    Dans le cas de sysrcd ou de livecd fait avec le paquet live-boot de debian, on peut passer pas mal d'info au kernel linux pour avoir un système opérationnel dès le boot ( ip, mdp root, clavier)

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.