Journal You don’t have your tools — you don’t have anything

Posté par .
Tags : aucun
12
17
fév.
2011
C'est la conclusion que tire Mr. ElShabrawy, F.A.I. Égyptien, suite à
l'isolation du réseau internet qu'à subi l'Égypte durant les événements des
dernières semaines.

Ne pouvant plus utiliser FaceBook et Twitter, il a voulu mettre en place un
service d'IRC, mais il s'est rendu compte qu'il n'avait pas de copie locale des
logiciels nécessaires ....

C'est en tout cas ce que l'on peut lire dans cet article du New York Times :

http://www.nytimes.com/2011/02/16/technology/16internet.html(...)

C'est intéressant car cela permet de relativiser l'importance de Facebook et de
Twitter dans ces événements. Effectivement, il a suffit d'isoler le réseau
égyptien du reste du monde pour rendre inopérant ces moyens de communications.

Pourtant, il en existe de bien plus robustes et au fonctionnement décentralisé
qui aurait pu continuer à être utiliser localement malgré le fait que le
réseau domestique soit isolé du reste du monde.

Que cela puisse servir de leçon !
  • # Pas d'accord…

    Posté par . Évalué à 10.

    Sauf que, justement, ce qu'a montré la révolution égyptienne, c'est qu'il est pratiquement impossible de rendre ces outils inopérants.

    Malgré les moyens extrêmes mis en œuvre par le gouvernement égyptien pour empêcher l’accès au réseau, celui-ci à continué à se faire. Le hashtag #Jan25 était particulièrement actif sur Twitter, et fournissait en temps réel un flot d'informations sur ce qui se passait. Des moyens alternatifs se sont «naturellement» mis en place, depuis l'utilisation de ce qui restait du réseau mobile, jusqu'au RTC sur des lignes internationales. Le flux a été ralenti, jamais stoppé.

    Ensuite, il est évident que le rôle de facebook et de twitter a été largement exagéré dans les médias occidentaux, prompts comme souvent à verser dans la caricature et le «simplisme». Ces deux outils ont fourni un appui décisif, et ont rendu possible le caractère instantané de la prise de conscience mondiale de ce qu'il se passait. Mais je suis persuadé que la révolution se serait faite même s'ils n'avaient pas existé, et je suis persuadé aussi qu'il ne viendrait pas à l'idée aux égyptiens de parler de «révolution facebook».

    Pour moi, l'une des conclusions positives de la révolution égyptienne (en dehors de ceux plus évidents et plus essentiels), est que l'on est arrivé à un point où l'accès au réseau ne peut plus être complètement coupé par un gouvernement.
    • [^] # Re: Pas d'accord…

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Twitter et facebook sont surtout les seuls réseaux sociaux visibles par les journaleux. On ne les verra jamais sur IRC et ils oublient toujours que les gens communiquent aussi par mail ou chat privé.

      http://devnewton.bci.im

      • [^] # Re: Pas d'accord…

        Posté par . Évalué à 10.

        faut dire qu'on sait les recevoir.
        • [^] # Re: Pas d'accord…

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Exemple particulièrement récurrent :

          Bonjour, je travaille pour [média à la con], je cherche des volontaires pour témoigner sur [sujet du chan] qui me passionne car je prépare un [type de média : reportage, talk show, article, etc.] passionnant sur [sujet qui n'a rien à voir], est-ce que voulez bien bla bla bla
          @op kicked journaliste (Casse-toi)

          Idem par mail. Et il y a des semaines où je n'ai des mails que de journalistes, parfois même plusieurs journalistes du même média, voir qui travaillent sur le même reportage/docu (ils se parlent pas dans leurs équipes ?). C'est effarant : je reçoit plus de mails de journalistes que de mes ami-e-s. Ça veux dire que je suis célèbre c'est ça ? (J'ai désormais un modèle de réponse automatique : "Je suis bien trop important pour vous accorder une interview. Adieu.")

          Alors je comprends maintenant ces pauvres journaleux contraints à reprendre toutes les bêtises qui sortent dans Twitter et Lameblorb : plus personne de sérieux ne veux leur parler.

          « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

          • [^] # Re: Pas d'accord…

            Posté par . Évalué à 8.

            Pourquoi les envoyer chier sur IRC?

            L'autre jour on avait un journaliste américain sur #fdn qui se renseignait au sujet de l'accès RTC, on a été gentils, on a répondu à ses questions en anglais. Je vois pas l'intérêt d'envoyer balader un journaliste qui se fait son boulot, sauf si bien entendu on a honte de ce sur quoi il enquête.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Pas d'accord…

              Posté par . Évalué à 5.

              ben là ton exemple c'était en charte, enfin en rapport avec la choucroute.

              maintenant les "journalistes" (lire, pigistes blogueurs pisse-papier) pas plus que les sondeurs ou les démarcheurs téléphoniques n'ont un petit permis magique leur donnant tous les droits en particulier celui de continuer à te casser les couilles si tu n'as pas envie de répondre. même (et surtout) si c'est leur boulot. il y a un mot qui s'applique ici, c'est "harcèlement".

              s'ils ne comprennent pas très vite que tu n'as pas de temps à leur consacrer, effectivement on peut les aider à comprendre plus vite.

              (je passe sous silence ceux qu'on vire par la porte et qui rentrent par la fenêtre, j'ai plein de noms. d'ailleurs des fois ils en changent mais oublient de mettre un proxy devant leur webchat etc etc...)
            • [^] # Re: Pas d'accord…

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Vous avez eu un journaliste qui est venu sur un chan pour parler d'un sujet qui concerne ce chan, en posant des questions, classe. Maintenant moi j'ai des bouffeurs de chair fraîche qui cherchent à faire du sensationnalisme, débarquent avec un sujet qui n'a rien à voir avec la choucroute, souvent dans un penchant sensationnaliste / caricatural d'un sujet. Je suis très heureux de répondre aux journalistes sérieux que nous ne répondons à aucune question (parce qu'on s'en fout franchement nous) mais qu'ils peuvent aller demander [ici] ou [là]. Maintenant le ratio est de genre un journaleux responsable avec un projet qui cadre pour 10 "fixeurs" de la télé qui cherchent juste à faire du scandale bas de gamme à la c'est mon choix.

              « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

              • [^] # Re: Pas d'accord…

                Posté par . Évalué à 3.

                Et après on s'étonne qu'ils préfèrent Facebook et Twitter.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: Pas d'accord…

                Posté par . Évalué à 5.

                Il y aurait de quoi faire des fortunes ?

                Cela donnerait une idée du fonctionnement des coulisses du "journalisme" "moderne".

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: Pas d'accord…

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ho la vache, comme tu y vas "une idée du journalisme moderne", tout ca parce que pernot sur TF1 est une bouse... (avec 2 ou 3 autre "presentateur de jt")

                  vive la generalisation...

                  Pas étonant que plein de gens se font une drole d'idée de ce qu'est un informaticien de nos jours...

                  ça fait reflechir.
    • [^] # Re: Pas d'accord…

      Posté par . Évalué à 4.

      Ce que tu dis est juste mais il me semble que cela s'applique surtout à
      l'information circulant de l'Égypte vers le reste du monde. Dans ce cas, il
      suffit effectivement que quelques médiums soient encore fonctionnel pour
      alimenter le reste du monde via des sites comme Twitter. Mais il me semble
      quand même que le réseau internet Égyptien était très fortement affecté, bien plus
      qu'il n'aurait du l'être si il avait été moins dépendant de ses connexions vers
      le reste du monde.

      Par exemple, une majorité de gens ont leur comptes mails dans des datacenters
      hors egypte (gmail, yahoo, etc ...), enfin, comme tout le monde ou presque
      aujourd'hui.

      Le DNS était aussi sévèrement affecté à cause de l'indisponibilité des serveurs
      racines et de serveurs de zones .eg situé hors Égypte.

      En tout cas, je continue d'y voire un argument pertinent en faveur de la
      promotion de l'auto hébergement et de l'utilisation de systèmes par nature
      ouverts et décentralisés.

      Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

      • [^] # Re: Pas d'accord…

        Posté par . Évalué à 4.

        quelques médiums soient encore fonctionnel pour
        alimenter le reste du monde via des sites comme Twitter.


        Ouah ! on peut twitter par télépathie ?

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

      • [^] # Re: Pas d'accord…

        Posté par . Évalué à 3.

        En tout cas, je continue d'y voire un argument pertinent en faveur de la
        promotion de l'auto hébergement et de l'utilisation de systèmes par nature
        ouverts et décentralisés.

        Tu veux dire qu'un tel système ne serait pas impacté par la décision du gouvernement de "couper" les tuyaux? Comment?
        • [^] # Re: Pas d'accord…

          Posté par . Évalué à 6.

          Le gouvernement Égyptien n'a pas eu besoin de couper tous les tuyaux. Le simple
          fait de couper les liaisons internationales (qui sont peu nombreuses) à suffit
          pour mettre le réseau égyptien par terre, du fait de sa grande dépendance avec des
          infrastructures hébergées à l'étranger (twitter, facebook, les comptes mails
          des usagers, une partie des autoritaires égyptiens et les serveurs racines du DNS, sûrement
          une bonne partie des serveurs égyptiens eux-mêmes, etc ...)

          L'exemple du FAI qui n'est plus capable de monter son propre serveur IRC du
          fait qu'il n'ait même pas un mirroir de soft en local est édifiante.

          Évidement que dans ce cas, même avec une majorité de leurs services autonomes
          et auto hébergés, ou du moins, hébergés localement, les usagers ne pourraient
          plus communiquer normalement avec l'extérieur, mais au moins, pourraient ils
          encore communiquer entre eux.

          Après, si le gouvernement arrive à couper *tout* les tuyaux, effectivement, ça
          devient vraiment compliqué.

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

    • [^] # Re: Pas d'accord…

      Posté par . Évalué à 6.

      C'est une des raisons qui me font peur quand je vois que certains donnent tout leur moyens de communication (tv, internet, téléphone fixe et mobile) à une seule entreprise...

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Pas d'accord…

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est vrai qu'en refusant (pour l'instant) de prendre une "box", je pense plus à des soucis techniques (quand j'ai plus internet, j'ai toujours le téléphone et la TV) que politiques, mais peut-etre qu'un jour ce sera un luxe ?
        • [^] # Re: Pas d'accord…

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Es-tu sûr d'avoir réfléchi à la question?
          Les tv neuves sont obligatoirement équipes d'un décodeur tnt, tu peux toujours t'en servir et si ta tv est ancienne un décodeur coute dans les trente euros.
          Pour le téléphone: regarde dans ta pcohe tu as un portable dans 95% des cas.
          Si un Etat décide de couper l'Internet pourquoi ne pas couper les émetteurs ou le téléphone.

          Bon sinon on peut ne pas aimer les box mais ce n'est pas un argument de qualité de service qui me parait pertinent.
  • # n00b

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    > Ne pouvant plus utiliser FaceBook et Twitter, il a voulu mettre en place un
    > service d'IRC, mais il s'est rendu compte qu'il n'avait pas de copie locale des
    > logiciels nécessaires ....

    Il avait bien sa bite, son couteau, un compilateur et un éditeur de texte non ? En fait tout ça est même optionel.

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

    • [^] # Re: n00b

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      J'imagine le tableau :
      - Vite faut qu'on organise une révolution, toi l'informaticien chétif, tu t'occupes du bidule réseau social.
      - Pas de souci. Ah, j'ai pas les logiciels qu'il faut sous la main ! Mais t'inquiète, je vais coder un client et serveur xmpp en assembleur en un rien de temps !
      • [^] # Re: n00b

        Posté par . Évalué à 4.

        avec une iso de freeBSD t'as un serveur ssh, mail , ftp, telnet et http.
        je suppose que c'est pareil avec le cd1 de debian ?
        bref, c'est vraiment pas compliqué ...
        surtout que tout est dans le handbook.

        Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

      • [^] # Re: n00b

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        On parle d'un serveur IRC. Ça peut vraiment se faire en quelques centaines (allez, milliers si tu veux un truc complet) lignes de C. Moins avec des langage plus haut niveau.

        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

        • [^] # Re: n00b

          Posté par . Évalué à 3.

          On parle d'un serveur IRC la. Si tu veux qu'un client IRC (ce que aujourd'hui peu de monde n'a sur sa machine) quelconque puisse se connecter et rejoindre un salon, c'est pas une centaine de ligne qui vont suffire. Si tu veux gérer les modes en respectant un peu la norme pour que les clients pas tolérants ne soient pas perdus, tu va morfler pour le nombre de lignes. Sachant que la première chose que les clients font, c'est te mettre un +i, et certains clients ne vont pas rejoindre de salon avant d'avoir eu ce +i.

          Les clients IRC aujourd'hui sont assez sophistiqués, entre ceux qui vont spammer ton serveur de 'who', 'userhost', de 'away' et autres ... ils vont t'en faire baver sur les cas d'erreurs et sur tes écarts à la norme. Tu peut même faire crasher certain clients avec des assert errors si tu ne gère pas correctement le case-insensitive version scandinave. Il n'y a plus beaucoup de place pour des serveurs fait à l'arrache. J'avais commencé un serveur irc qui fait 1000 lignes et qui est tout juste capable de supporter les salon avec la plupart des clients.

          Et puis même si tu fait un serveur qui supporte tout ou que tu récupère un serveur existant, si personne n'a de clients IRC, ça ne servira strictement à rien. C'est bien plus utile par exemple de faire un serveur de chat auquel les utilisateurs se connectent en telnet, ça prend moins de lignes, et c'est plus universel.
    • [^] # Re: n00b

      Posté par . Évalué à 3.

      Et les spécifications d'IRC tu les trouves où?

      Remarque, quitte à faire du "from scratch" il avait autant à ré-inventer un protocole aussi.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: n00b

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu les connais par coeur vu la simplicité du coeur de ce protocole :) NICK, USER, JOIN, PRIVMSG, QUIT.
        • [^] # Re: n00b

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Par coeur ça me semble un peu violent mais soit tu refais le protocole from scratch (mais du coup tu dois te coltiner le client aussi et ça devient un peu le bordel, surtout si l'idée à la base c'est de permettre aux gens qui ont déjà un client de communiquer), soit tu reverse engineer depuis un client IRC. Pour ce type de protocole, c'est pas bien compliqué, surtout si tu connais déjà l'idée générale et les principales commandes et que tu dois juste clarifier les détails, la syntaxe exacte,...

          Enfin, perso j'ai une copie de la plupart des RFC dans mon $HOME.

          pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

        • [^] # Re: n00b

          Posté par . Évalué à 4.

          Oh non tu ne les connais pas par cœurs les commandes. Tu connais peut être par cœur les commandes utilisées par un client IRC, mais je doute que tu connaisses par cœur les codes numériques de réponses. Et si tu ne connais pas les codes de réponses à envoyer à un client qui se connecte avec une paire NICK, USER, ton client ne se sentira jamais "connécté". Causer l'IRC coté client c'est très simple (ça peut même se faire à la main avec un client telnet), mais coté serveur c'est une autre paire de manche.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.