Journal Vers un Internet à deux vitesses ?

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
11
15
déc.
2008
Selon le Wall Street Journal, (1) Google a approché des opérateurs téléphoniques pour conclure des accords afin d'avoir une "voie rapide" pour le traffic de Google.

Ce projet a pour nom OpenEdge (2)

La "neutralité du réseau", qui a été une des bases d'Internet, semble remise en question.

Le célèbre Lawrence Essig (3), qui était un défenseur de cette théorie, semble avoir changé d'avis récemment, je cite

"saying at a conference that content providers should be able to pay for faster service"
ce que je traduis par

"il a dit que les fournisseurs de contenus devraient pourvoir payer pour avoir un meilleur débit".

Mr Lessig a été cité pour présider la Federal Communications Commission, le gendarme des telecommunications aux USA.

Pendant la campagne électorale, Barack Obama était un fervent défenseur de cette neutralité, il avait dit lors d'une visite dans les locaux de Google :
"The Internet is perhaps the most open network in history, and we have to keep it that way," he told Google employees a year ago at the company's Mountain View, Calif., campus. "I will take a back seat to no one in my commitment to network neutrality."

Cette neutralité est battue en brèche depuis deux ans, par exemple

"Amazon's popular digital-reading device, called the Kindle, offers a dedicated, faster download service, an arrangement Amazon has with Sprint. That has prompted questions in the blogosphere about whether the service violates network neutrality."

Ce que l'on peut traduire par
Le livre électronique d'Amazon, le Kindle, bénéficie d'un téléchargement plus rapide, résultat d'un accord entre Amazon et l'opérateur Sprint. La blogosphère s'est demandé si cet accord viole le principe de neutralité du réseau.

D'autre part, les liens de Google avec l'équipe Obama sont mis en évidence dans l'article, le Pdg de Google étant très visible pendant la campagne.

1) http://online.wsj.com/article/SB122929270127905065.html

(2) http://telecompetitor.com/node/985

(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Lawrence_Lessig
  • # Pas tout compris le WSJ

    Posté par . Évalué à 4.

  • # Lessig ... faudrait qu'il choisisse !

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    «Last week, I accepted the offer. In the summer, I will begin an appointment at the Harvard Law School, while directing the Safra Center.» in http://lessig.org/blog/2008/12/required_reading_news_1.html
  • # En même temps ...

    Posté par . Évalué à 5.

    Je me suis toujours demandé comment était financé les différentes artère qui composent Internet.

    Poser des lignes et les entretenir, çà a forcement un coût ?
    Ces artères, sont-elles suffisamment financé pour permettre la libre concurrence entre les FAI ?
    Quel part de finance public dans la création de nouvelles artères ?
    • [^] # Re: En même temps ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      La libre concurrence entre les quoi ? Les trois énormes téléphonistes, c'est ça ? Libre concurrence, non mais vous rêvez…
    • [^] # Re: En même temps ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Tu ne paie pas ton abonnement tous les mois, pour financer les tuyaux?
    • [^] # Re: En même temps ...

      Posté par . Évalué à 1.

      ben justement, les principales artères appartiennent avant tout à deux ou trois compagnies américaine (verizon?), donc pas du tout à des sociétés "publiques". Elles allouent les fibres comme elles veulent, et si une société veut en louer plus, elle peut déjà payer (énormément cher d'ailleurs) et profiter d'une connexion très haut débit entre un point A et un point B.
  • # Neutralité du réseau ?

    Posté par . Évalué à 4.

    J'ai du mal a cerner le problème ici. Quel est le problème avec cette "neutralité du réseau" ? De ce que j'en comprend, Google a des besoins importants en bande passante. Il souhaite lâcher des dollars pour les combler. Quel est le soucis ? Est-ce que tout le monde devrait avoir la même bande passante ? Parce que si c'est le cas, je vais être déçu de devoir lâcher ma fibre optique pour avoir la même BP que les quelques personnes en 56k qui restent...

    Ou alors l'augmentation du débit pour Google se fait au détriment des autres fournisseurs de contenu ? Auquel cas je comprendrais le problème.
    • [^] # Re: Neutralité du réseau ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Ce qui fait hurler les gens (je ne sais pas si c'est réellement ce qui est prévu, cela dit), ce n'est pas la bande passante entre Google et Internet. Car effectivement, celle-là est probablement déjà monstrueuse, Google la paye, et c'est normal. Ce qui semble se profiler, c'est des accords entre Google et FAI pour que ces derniers favorisent le traffic à destination de Google lors du routage. De la QoS, en somme. Mais un peu contraire aux idées de départ (et d'autant plus gênante qu'elles renforcent l'image "big broza" de l'ami Google).
      • [^] # Re: Neutralité du réseau ?

        Posté par . Évalué à 3.

        > c'est des accords entre Google et FAI pour que ces derniers favorisent le traffic à destination de Google lors du routage.

        Super, de l'optimisation de routage sur les bridges ...
        Houlalala! c'est un coup à perdre tout le nainternet dit donc !
        Juste comme cela, mais l'optimisation de routage chez les ISP c'est un peu monnaie courante. Il faut pas se leurrer Google (Gmail, youtube & co) représente une part non négligeable du traffic internet.
        Moi, un ISP qui m'optimise mon routage vers mes clients suite à un accord entre lui et moi-même, j'adhère.
        • [^] # Re: Neutralité du réseau ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Surtout que ce genre de QoS existe depuis longtemps chez les fournisseurs d'accès à Internet. Par exemple chez Free qui reduit la bande passante depuis/vers certains ports (le port nntp me vient à l'esprit).

          Mon sentiment est que les voix s'élèvent un peu tard pour crier au loup sur la prétendue neutralité du Net, car pour moi cette neutralité à été perdue depuis longtemps déjà.
  • # C'est pas nouveau !

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Prenons un exemple. Soit la boite X, une société toute jeune dans le monde Internet qui lance un tout nouveau service web 3.0.
    X achète des machines, loue des baies chez Redbus et de la connectivité: un lien dit de transit.
    Le service de X fait un carton, tout les internautes français se jettent dessus. X gagne plein de frics, mais la facture du lien de transit est salée. Etant à peu près malins, les gens de X examinent un peu la répartition de leur trafic. C'est là qu'ils se rendent compte que 80% du trafic vient de proxad/free.

    C'est à ce moment que X va demander à Proxad de pouvoir peerer avec. Un lien de peering représente un cout de mis en place, mais (si je ne me trompe pas) une fois en place, le trafic en X et Free n'est plus facturé. On allège donc la facture du lien de transit, et en plus de ça, ayant un point d'entré quasi direct dans le réseau de Free/Proxad, on évite des "hop", ce qui donne une meilleure qualité de service entre Free et X.

    Et oui, ce concept de transit/peering existe depuis des années, De plus, les politiques de peering des opérateurs différent beaucoup: dans mes souvenirs, il fallait vraiment être très gros pr peerer avec orange. On en revient donc à la loi du plus fort(uné)

    Il faut être un peu naif pour penser que des acteurs d'internet tels que Free, Google, et cie n'allaient pas traiter la bande passante comme un vulguaire produit financier stratégique :)
    La neutralité du réseau n'existe pas AMHA!
    • [^] # Re: C'est pas nouveau !

      Posté par . Évalué à 2.

      Benjamin Bayart de FDN avait fait une conférence aux RMLL qui traitait en partie de la neutralité du réseau.

      Apparemment la neutralité du réseau a existé ou du moins on y était beaucoup plus proche que maintenant (je dis ça sous une certaine réserve, je ne suis pas assez vieux pour avoir connu cette époque).
      Il existait une multitude d'opérateurs, professionnels et associatifs.
      Maintenant il n'en reste qu'une petite dizaine : les plus gros ! Le marché se referme et on s'éloigne de plus en plus de cette fameuse neutralité.

      Un journal en avait déjà parlé ici : http://linuxfr.org/~BruceLeNain/25216.html
      Et la vidéo est là : http://2008.rmll.info/video434.html
      • [^] # Re: C'est pas nouveau !

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Une petite dizaine ? Non, plutôt une demi-douzaine. Orange, SFR, Free, Nerim, Darty, FDN, Magic Online.
        • [^] # Re: C'est pas nouveau !

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Sauf qu'il n'existe que 3 réseaux physiques : Orange/France télécom (nos impôts), Free/Proxad (minitel rose), Cegetel/Neuf/SFR (ldcom) et Numéricable/Noos

          Les autres LOUENT des connexions avec du transit ip a ces 4 derniers.

          Bref, rêve pas, depuis que les réseaux fusionnent c'est la fin de la neutralité !
  • # il faut développer les réseaux alternatif

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    ajouter une sur-couche indépendante (ou presque) à internet
    faire des liens directs entre amis (le peering ?)

    refaire un réseau de réseaux,

    le wifi c'est pas mal pour ça (réseaux maillés OLSR) mais le wifi pose des problèmes de santé (comme les téléphones portables toutça)

    le laser c'est pas mal aussi (surtout du point de vue de la faible consommation des diodes laser), je suis tombé dernièrement sur ça: [[http://en.wikipedia.org/wiki/RONJA]]

    si on utilise atmosphères comme support de la lumière on peut très bien choisir une lumière visible (ça facilite le pointage), l'infrarouge est surtout utilisé pour les [[fibres optiques]] car c'est dans l'infrarouge que la plupart des fibres conduisent le mieux la lumière.

    Attention quand meme avec le laser, dans les yeux ça ne pardonne pas, donc à partir de 5mW il est sage de prendre des précautions (penser au risques de reflets sur les surfaces réfléchissantes).

    je dis ça mais je n'ai encore rien fait en communication laser, je veux seulement transmettre les informations que j'ai sous la main, si certain sont intéressé.

    (je suis sur un projet de faire une laison laser entre chez moi (75013 paris, immeuble de 9 étages) et un ami (75020 paris, immeuble de 17 étages), 5.6km, pas de vue directe, mais un immeuble (30 étages) qui pourra servir de relais via un miroir à son sommet (je sens que le collimatage va pas être évident :p )

    je précise que [[http://en.wikipedia.org/wiki/RONJA]] est délibérément orienté vers le libre.
    • [^] # Re: il faut développer les réseaux alternatif

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ça a l'air génial ce truc. Je te suggère de faire un journal quand tu auras monté ton réseau.
      Par contre, 5,6 Km ça semble beaucoup, même avec un répéteur au milieu : sur la page Wikipédia ils parlent de 1,4 Km maximum.
  • # Ca existe déjà

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Ca existe déjà, c'est déjà utilisé par pleins de sites et ça s'appelle Akamai http://www.akamai.fr/
    Je ne vois en quoi akamai remet en cause la neutralité d'Internet...
  • # Du peering ? Ou du cache ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Pour ceux qui parlent ici d'accords pour des liens de peering, ce n'est pas du tout ce que j'ai compris à la lecture de cet article : http://arstechnica.com/news.ars/post/20081215-google-backing(...)

    Ce que chercherait à faire Google serait plutôt à mettre en place des serveurs cache pour leur contenu directement chez les FAI. Alors qu'actuellement ce qui se fait est d'avoir des serveurs répartis sur toute la planète pour être au plus proche de l'utilisateur mais néammoins dans des infrastructures différentes (Google le fait directement, d'autres sociétés passent par des sociétés spécialisées comme Akamai).

    L'idée de Google est que de faire ainsi économiserait de la bande passante (et donc améliorerait les performances) pour tout le monde.

    De plus Google ne cherche pas à conclure des accords que pour lui-même mais à pousser les FAIs à proposer ce genre de services à toutes les sociétés qui en auraient besoin.

    On serait donc loin de la remise en cause de la neutralité du web que Google défendait jusqu'à présent.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.