Journal immigration choisie, la beauté du discours

Posté par .
Tags : aucun
0
3
mai
2006

http://www.lemonde.fr/web/chat/0,46-0@2-3224,55-765375@51-75(...)

Léto : Choisir ses immigrés, n'est-ce pas affaiblir les pays en voie de développement en les vidant de leurs élites ?

Thierry Mariani : Aujourd'hui, la plupart des diplômés de l'enseignement supérieur des pays d'Afrique sont aux Etats-Unis ou au Canada. L'idée de ce projet de loi est de leur permettre d'acquérir une première expérience en France pendant une durée limitée pour qu'après justement ils puissent retourner dans leur pays d'origine.

Sabrine : Pourquoi faut-il faire un choix sur les immigrés ?

Thierry Mariani : L'idée de base de ce projet de loi est de lier immigration et intégration. Car la plupart des immigrés qui rentrent sur notre sol ont vocation à y demeurer. L'un des meilleurs moyens d'intégration est l'intégration par le monde du travail. Le fait de choisir en priorité des immigrés qui pourront facilement trouver un travail, c'est d'abord pour eux-mêmes la garantie de pouvoir s'intégrer rapidement et, pour la France, l'assurance de bénéficier d'une main-d'½uvre dans des secteurs où cela est nécessaire.


Deux phrases et vlan! Une superbe contradiction.

Je retourne à mes lectures :-)
  • # ptet que...

    Posté par . Évalué à 8.

    ptet que le premiere réponse parle des visas étudiants et la deuxième parle des migrants économiques ?
    • [^] # Re: ptet que...

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Ou peut être que ce projet de loi est pourri jusqu'a l'os et que les deputé UMP ont bien du mal a le défendre sans paraitre trop extreme bien que dans le fond leur but c'est bien de rameuter les extremistes ?
      J'ai bon ?
      • [^] # Re: ptet que...

        Posté par . Évalué à 10.

        ne pas s'occuper de l'immigration sous pretexte que cela rameute les extremistes est une mauvaise solution, et c'est je pense une vue plus que restreinte du probleme.

        quand il y a un probleme il faut une solution. (mais l'immigration est ce un probleme ?)


        j'ai marché dedans
        • [^] # Re: ptet que...

          Posté par . Évalué à 2.

          quand il y a un probleme il faut une solution


          "S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème" (devise Shadok)
      • [^] # Re: ptet que...

        Posté par . Évalué à 2.

        L'extrême droite trouve que c'est loin d'être assez radical. La gauche gueule.

        Ça veut peut-être dire que c'est le juste milieu ?
      • [^] # Re: ptet que...

        Posté par . Évalué à 3.

        > Ou peut être que ce projet de loi est pourri jusqu'a l'os et que les deputé UMP ont bien du mal a le défendre sans paraitre trop extreme bien que dans le fond leur but c'est bien de rameuter les extremistes ? J'ai bon ?

        Non. Quelque soit le gouvernement, quelque soit les propositions, il y aura toujours des gens qui diront que c'est trop ou pas assez dès qu'on parle d'immigration. Surtout si on parle d'immigration d'ailleurs. Et pendant ce temps là, le Front National récolte des voix et la Gauche (ou plutôt les Gauches) veut régulariser tous les sans-papiers, deux solutions qui sont loin de satisfaire tout le monde.

        Alors je te renvoie l'appareil : si tu devais faire une proposition, laquelle ferais-tu ? Penses-tu que tu détiens la solution qui satisfera incontestablement tout le monde ? À cette dernière question, je pense qu'on peut raisonnablement repondre par Non.

        « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

        • [^] # Re: ptet que...

          Posté par . Évalué à 3.

          Penses-tu que tu détiens la solution qui satisfera incontestablement tout le monde

          ca c'est de la politique electoraliste,
          la question n'est pas de trouver la solution qui satisfera tout le monde/le plus grand nombre mais plutôt la solution la plus juste par rapport a nos besoins, par rapport a la capacité d'absortion de la france, par rapport aux êtres humains (par exemple il faudra attendre 18 mois pour que ta femme vienne.. pareil pour tes enfants)
          bien sûr c'est pas facile.
          mais même cette personne ne peux pas proposer mieux, ca ne l'interdit pas d'être critique envers un projet.
          • [^] # Re: ptet que...

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            peut-être, mais il faudra bien que cette solution ait l'adhésion d'un minimum de personnes pour pouvoir espérer porter à la tête de l'état une personne qui désire la mettre en application
    • [^] # Re: ptet que...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Même pour des étudiants, c'est un peu illusoire. Tu accueilles en France des jeunes de 20/25 ans, c'est inévitable qu'il y en aura une proportion non négligeable qui va trouver l'âme soeur en France et qui du coup n'aura pas envie de repartir. C'est comme ça depuis toujours. Tu en as aussi qui viennent étudier ici parce que leur pays est en guerre. Pareil, qui s'étonnera qu'ils veuillent rester en France ?
      Ce que je veux dire par ces exemples, c'est que vouloir parler à la fois de politique d'immigration et d'aide aux pays économiquement faibles, ça n'a pas de sens.
      Ce sont deux objectifs, au mieux distincts, au pire opposés.
      • [^] # Re: ptet que...

        Posté par . Évalué à 9.

        Tu en as aussi qui viennent étudier ici parce que leur pays est en guerre

        Ca relève doit droit d'asile qui n'est pas concerné par ce projet de loi. La France a signé la convention de Genève. Elle ne peut pas refuser d'acceuilir les personnes dont la vie est menacée dans leur pays à cause de leur appartenance ethnique, politique ou religieuse. La loi concerne les autres, ceux qui ne sont pas en danger de mort mais qui viennent en europe parce que les conditions économiques sont meilleures.

        c'est que vouloir parler à la fois de politique d'immigration et d'aide aux pays économiquement faibles, ça n'a pas de sens.

        Si au contraire, c'est complètement lié. Si autant de gens prennent des risques pour venir ici c'est parce qu'il n'y a aucune perspective d'avenir chez eux. Beaucoup seraient très heureux de pouvoir rester dans leur pays mais quand on vit dans un pays du tiers monde il n'y a pas grand chose à espérer. On peut passer autant de lois qu'on veut, tant qu'il y aur un décalage aussi énorme entre le nord et le sud, des gens risqueront leur vie pour venir ici. Le seul moyen de diminuer le mouvement est que ces pays se développent.
    • [^] # Re: ptet que...

      Posté par . Évalué à 1.

      c'est possible... je ne sais pas. La lecture que j'ai faite me donnais l'impression d'un énorme contresens. De plus, je ne vois pas l'intérêt pour un migrant qui trouve une situation stable de retourner dans son pays s'il sait que rien de concret de l'y attend.
  • # pas compris

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Moi je comprends que le monsieur ne veut pas que les gens immigrent de manière permanente, mais juste pour une période limitée. Ou est la contradiction ? Ou c'est juste parce que tu voulais en voir une ?
    • [^] # Re: pas compris

      Posté par . Évalué à 6.

      Ben la contradiction c'est de parler de durée limitée pour pouvoir retourner chez eux, puis de dire qu'ils ont vocation à demeurer en France et à s'y intégrer par le travail.
  • # Faux problème.

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Nous sommes des êtres humains, nous vivons tous sur la même planète. Avoir des frontières, des nations, ce sont là des solutions temporaires qui devraient disparaitre le plus vite possible.
    L'immigration est un concept qui n'a pas d'avenir. Nous devrions tous oeuvrer dans le sens de l'union des peuples et non pas travailler à l'élaboration de lois à la con qui creusent des fossés.
    Dans ma ville, Pau, des intervenants des pays d'inde et d'asie sont venus expliquer aux étudiants en marketing qu'ils auraient tout intêret à aller faire leurs stages de fin d'études en asie ou en inde pour bien comprendre ce qui allait se produire dans les années à venir...je suggère que nous y envoyions aussi nos ministres.
  • # La meilleure solution.

    Posté par . Évalué à 3.

    Quelque part, le meilleur service qu'on pourrait rendre aux pays pauvres, c'est surtout d'expulser et de renvoyer chez eux tous les diplômés, les élites et les riches...
    • [^] # Re: La meilleure solution.

      Posté par . Évalué à 3.

      Faux (j'espère que c'est de l'humour).
      un diplômé, une élite ou un riche, c'est une personne.
      C'est sont libre arbitre de décider ce qu'elle fait de sa personne, et n'a pas plus de devoir envers les gens de sont pays d'origine qu'envers les gens près désquels elle choisit de vivre.
      La fuite des "cerveaux", c'est une fuites et des choix de personnes.

      Si ses opportunités personnelles et sont épanouissement sont meilleures en Europe, au EU qu'en afrique, cette personne choisi le mieux.

      Le meilleur service qu'on puisse rendre aux pays pauvres, c'est de les aider à creer des conditions favorable, certainement d'y expulser des gens sous prétextes qu'ils sont élites et riches.
      Laisser la liberté, caymieux.
      • [^] # Re: La meilleure solution.

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est du semi-second degré, mais je croirais presque à ce que je dis... franchement, pour un PVD, se faire piquer ses diplomés, ses médecins, ses fortunes, c'est comme se faire piquer son or, ses diamants ou son pétrole...
        • [^] # Re: La meilleure solution.

          Posté par . Évalué à 3.

          pas d'accord. Un homme n'est pas une marchandise.
          Si quelqu'un choisi un avenir meilleur, on ne peux pas l'en blâmer.

          Si un pays veux garder ses "cervaux", il y a d'autre moyens que d'empêcher la libre circulation.
          Je pense d'ailleurs que l'argent n'est pas le seul moyen d'attirer des gens, mais les conditions de vie et d'accueil aussi.

          Un pays en développement n'est pas complètement dépourvu face aux états unis ou l'europe. Convaincre un "cerveau" peut se faire en jouant sur plusieurs fibre.

          De manière générale, si le "cerveau" X a une carrière géniale hors de son pays, mais qu'il garde ses racines et ses attaches, alors son succès profiteront aussi à sa famille resté là bas, peut-être finira t'il (ou ses enfants) par rentrer.
          Si il se détache complètement de son pays, ils verrait d'un très mauvais oeil qu'on l'expulse "parce que" ca profiterait au pays pauvre en question.

          Je pense que la meilleure solution c'est de laisser la liberté totale de circulation et de travail dedits cerveaux, mais en contrepartie développer les opportunités dans les pays en vie de développement.

          En tout cas, les visions simplistes, je les fuis. On ne peut pas parler de pillage comme pour des biens matériels.

          D'une manière générale je me méfie aussi (mais c'est parce que je suis un méchant libéral) de la notion de pillage des ressources par les méchantes multinationale.
          Je dirais plutôt que le problème de la pauvreté, c'est la corruption et la guerre, parce que là ou il y a stabilité et richesse nationales, il y a prospérité (comparons l'Arabie Saoudite et le nigéria, par exemple) .

          La géopolitique, compte tenu des déséquilibres historiques, est de toute façon tellement complexes que les questions de migrations et de pauvreté ne peuvent pas avoir de solution unique idéalisée.
          • [^] # Re: La meilleure solution.

            Posté par . Évalué à 2.

            Moi aussi, je suis libéral, je suis pas forcément en désaccord, mais sur ce point là, je suis réaliste et pragmatique. Evidemment, on va pas expulser les diplomés, mais c'est que c'est réellement d'eux dont leurs pays ont le plus besoin.

            Dans mon université ou je suis étudiant étranger, au Québec, y'a plein de maghrébins et d'africains. Pour être franc, tous ces mecs ils vont avoir un diplôme, et je vois pas pourquoi ils reviendraient chez eux, d'autant qu'un diplome sert en partie (mais pas exclusivement) à te faire valoir auprès d'un employeur, et que si tu veux monter une boite ou avoir un gros poste dans un PVD, pas besoin d'avoir fait polytechnique, et si t'as fait polytechnique, bah autant rester là ou le diplome va être reconnu.

            Si, les hommes sont des marchandises. Mes amis marocains me confirment d'ailleurs que certaines bourses du gouvernement sont conditionnées par un retour au pays. (Bah ouais, le pays, il te paye pas des études pour tes beaux yeux.)

            C'est l'individualisme contre l'intéret de la société. Bon, c'est caricaturé, et c'est l'idée, mais c'est pas avec des diplomés qui partent que l'activité économique d'un pays risquerait d'être tirée vers le haut, pour tout ce qui est création d'entreprise, R&D, etc... certes, les diasporas qui renvoient de la thune, c'est un moindre mal, mais c'est pas optimal.

            La fuite des cerveaux, pour les pays industrialisés, je sais pas si c'est comparable. T'auras beau avoir 300 000 français au Royaume-Uni, les échanges seront réciproques, et la différence est plus facilement amortie par la taille et l'inertie de la société.
  • # développement équilibré ?

    Posté par . Évalué à 0.

    En dehors du fait que l'immigration est une dynamique de mouvement qui va apporter des richesses aux pays riches et affaiblir le développement des pays pauvres comme le souligne justement Leto, et cette contradiction est à mon avis la partie la plus intéressante du chat avec le député (la réponse "on va faire comme le Canada ou les USA" me laisse perplexe), la question de l'exécution des travaux les plus dégradants par une main d'oeuvre "invitée" (je préfère à "choisi") pour assurer les métiers peu recherchés et celle de l'insertion de leurs familles, qui tendent à être rejetées après avoir été exploitées par les marchands de sommeil et les donneurs de travail à façon a été complètement éludée.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.