Journal Collisions

Posté par (page perso) .
Tags :
24
27
sept.
2008
L'édition de décembre du célèbre périodique scientifique "Astrophysical Journal" contiendra un article (pdf) particulièrement intéressant soumis par des chercheurs de l'Université de Californie et du Californian Institute of Technology.
Il faut toutefois admettre que son titre est peu vendeur et que de nombreux lecteurs de DLFP auraient été excusés de passer à coté : "Planetary systems around close binary stars: the case of the very dusty, Sun-like, spectroscopic binary BD+20 307".

Quel est l'intérêt pour l'homme de la rue d'un article scientifique au titre aussi peu engageant ? Les journalistes travaillant au service de presse de l'université de Californie se sont posés la même question et ils ont décidé d'employer un langage un peu moins ésotérique...plus direct et compréhensible quoi : Worlds in collision !!!!

Évidemment ça claque plus...
Alors quelle est l'histoire derrière cet article ? Les astronomes impliqués dans cette recherche ont observé l'étoile connue sous le doux nom de BD+20 307 car ils voulaient mieux comprendre les disques de poussières qui se forment autour des étoiles.
BD+20 307 est entourée d'un énorme disque de poussière chaude et elle constitue donc une cible idéale si on veut mieux comprendre ces disques.
Très schématiquement le processus de création d'un nouveau système solaire est le suivant : Tout d'abord il faut un gigantesque nuage de gaz flottant dans l'espace. Sous l'effet de la gravité le coeur du nuage s'effondre sur lui-même pour former la future étoile et le reste du nuage forme alors un disque en rotation autour de l'étoile. C'est de ce disque que, par frottement et collisions, les particules de gaz et de poussières vont s'agglutiner et que vont naître les futures planètes.
Pour mieux comprendre ce phénomène complexe les astronomes observent donc tous les disques de poussières qu'ils peuvent trouver.

Nos astronomes ont donc braqué leurs télescopes sur BD+20 307 et, surprise, ils se sont rendus compte que ce qu'ils pensaient être une étoile banale en cours de formation était en réalité un couple d'étoiles en rotation l'une autour de l'autre, ce que l'on nomme une étoile binaire.
Cela change tout car l'âge qu'ils avaient auparavant déduit était donc complètement faux. Leur nouveau calcul les conduit à estimer l'âge réel du système binaire à plusieurs milliards d'années.
Et nous voila donc avec un gros mystère sur les bras !
Les disques de poussière existent autour d'étoiles jeunes en cours de formation, pas autour des étoiles matures ayant plusieurs milliards d'années. Une étoile produit un "vent stellaire" formé d'ions et d'électrons qui souffle littéralement la poussière en orbite autour d'elle en très peu de temps. Il est donc impossible que cet énorme disque de poussières chaudes se trouvant autour de BD+20 307 date de la lointaine époque de la formation du système binaire. Il doit être récent, très récent même. Peut-être moins de cent mille ans.
Mais alors d'ou vient-il ?
Et bien l'explication la plus probable est que deux planètes de type terrestres qui étaient en orbite autour de l'étoile binaire sont entrés en collision et que le nuage de poussières chaudes est le résultat de leur destruction complète.

Bien entendu rien de tel qu'un dessin d'artiste bien spectaculaire pour mieux "faire passer le message" auprès du grand public. La version pleine résolution (3600x2400) doit bien rendre sur un LCD 30 pouces.
Les astronomes de l'équipe en rajoutent un peu sur le coté sensationnel mais il faut avouer que c'est tentant : "Si une vie était présente sur l'une de ces planètes alors la gigantesque collision aura tout éradiqué en quelques minutes : L'ultime extinction. L'énorme disque de poussières émettant des infrarouges qui se trouve en orbite autour de l'étoile sera l'ultime témoignage silencieux de ce triste destin".
Pour lire les autres déclarations voici le communiqué de presse de l'UCLA et celui de l'université de Tennessee.

Mais pourquoi deux planètes en orbite autour d'une étoile, même binaire, se percuteraient-elle ainsi ? Est-ce une perturbation gravitationnelle induite par un objet massif non encore découvert ?
En réalité il n'y a pas besoin de perturbation gravitationnelle pour que deux planètes sortent de leur orbite habituelle. En 1989 le français Jacques Laskar a démontré mathématiquement que le mouvement orbital des corps de notre système solaire est chaotique. Il est impossible de prédire l'évolution future ou passée des orbites au-delà de quelques dizaines de millions d'années et, d'après les calculs et les simulations, Mercure pourrait parfaitement finir par s'écraser contre Vénus.
En définitive il se peut très bien que ce soit un pur hasard qui ait provoqué l'annihilation de ces deux planètes qui orbitaient autour de BD+20 307.
Inquiétant n'est-ce pas ?
  • # Recidive

    Posté par . Évalué à  -4 .

    Même sur les news qui ne concernent pas les logiciels libres patrick_g sort toujours des journaux aussi bon !
  • # et si tu aimes flash ...

    Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

    voici un petit jeu qui pourra t'amuser :

    http://armorgames.com/play/2016/orbitrunner
  • # Bravo

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Encore un journal de qualité, merci à toi !

    Pour les possibilités de collision, il y a beaucoup de scénario possible; notamment sur les orbites qui doivent être particulièrement agité dans ce genre de système binaire. Qui ne dis pas que ces planètes on eu quasiment la même "hauteur" d'orbite pendant des millions d'années, mais qu'elles ne se croisé que peu, ce qui explique qu'il ai fallu attendre un configuration rare pour le choque.

    Seconde hypothèses, la fusion de 2 systèmes solaires, et peu être à l'origine de ce système binaire, mais qui, malheureusement, n'aura pas fait survivre les planètes autour de chaque système.
    • [^] # Re: Bravo

      Posté par . Évalué à  6 .

      Ou alors c'est Bruce willis qui a encore tout fait péter...


      ===========>[]
    • [^] # Re: Bravo

      Posté par . Évalué à  8 .

      si ça se trouve c'est le système Alderaan ou l'un des endroits choisis par l'Empire pour tester le pouvoir de destruction de l'Étoile Noire


      ~~~>[]
  • # soit mais ...

    Posté par . Évalué à  3 .

    hum, disons qu'ya pas grand chose en dire en fait :

    De tout cela on en sort quoi ?
    ya juste un lab qui pour faire sensation sur seulement une rectification de classification fait tout un speech car en fait cette rectification permet peut etre de dire que 2 planetes se sont mises sur la gueule ... rien de plus rien de moins ... et ils veulent juste faire "peur" : houuu ya eu une collision de 2 planetes ... ...

    Si on veut aller dans ce sens ya aussi cette news :

    une publi sur Physical Review C (ici pour de la vulgarisation : http://focus.aps.org/story/v22/st11 ) qui affirme que la distribution de charge du neutron est en fait totalement l'oppose de ce qu'etait etabli depuis un moment (pour simplifier au maximum, avant : la charge plus au centre et autour la charge moins ... mais en fait non)
    c'est clairement du meme genre que ce qui est expose ici (i.e une rectification), sauf qu'on en fait pas tout un foin ... et pour tant ca a bien plus d'implication que juste le point expose dans le journal ... beaucoup de calcul de modele vont devoir etre refait en prenant en compte cette nouvelle distribution de charge (genre bcp de calcul de QCD sur reseaux etc ...)
    Voir encore mieux, si on parle de ce genre de truc si "important" ... faudrait aussi parler de la decouverte d'evenements "single top" (i.e des evenements ou il n'y a qu'un quark top en jeu ... normalement, jusqu'a maintenant seul des evenements avec top et anti top ont pu etre identifies ...) a D0 (au Fermilab) ... et ca c'est voir meme plus important que cette potentielle collision de planetes ... (suffit de chercher : "single top quark" sur google pour la vulgarisation ou dans Physical Review D pour les publi)
    • [^] # Re: soit mais ...

      Posté par . Évalué à  2 .

      +1

      Ça me fait toujours peur, la vulgarisation scientifique de recherches en cours. En sciences, tout est tellement mouvant, on n'est tellement sûr de rien que le conditionnel des vulgarisateurs me semble trop affirmatif. Mais bon, il faut bien faire de la comm' si l'on veut avoir un peu d'argent pour chercher. Foutu système.
    • [^] # Re: soit mais ...

      Posté par . Évalué à  6 .

      C'est de la jalousie ce commentaire :)

      Genre "c'est pas juste, ils ont un sujet sexy et facile à vulgariser, et puis il y a des truc vachement plus fondamentaux" ...

      Ben écoute, fait nous un topo bien sur tes trucs fondamentaux et on en reparlera, en attendant c'est pas forcément inintéressant de savoir que deux planètes peuvent se percuter ... (et en plus c'est peut être plus simple de faire naître des vocations en parlant de big bang que de "single top quark" ...)
      • [^] # Re: soit mais ...

        Posté par . Évalué à  4 .

        haha ^^

        ce que je voulais mettre un peu en evidence c'est cette vulgarisation qui derive vers le catastrophisme ... faire de la vulgarisation c'est pas un mal, bien au contraire.

        Avec les exemples tres portes sur le fondamental c'etait juste pour dire "ben ouais ya aussi des trucs du meme genre, une rectification par ici qui change beaucoup de choses, ou genre le truc que seul le theoricien va celebrer parce qu'un des parametres vient d'etre fixer experimentalement".
        J'avais essaye en mettant "importance" entre guillemets dans mon commentaire pour dire qu'evidement tout cela est bien relatif ... chacun fait sa petite revolution dans son coin, on en parle c'est cool ... mais le cote catastrophisme c'est un peu too much, a mon avis ...
        • [^] # Re: soit mais ...

          Posté par . Évalué à  2 .

          C'est plus du spectaculaire que du catastrophisme, il est pas dit ni même suggéré que Mars va nous rentrer dedans demain matin ...
  • # Inquiétant?!

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Le coup du "s'il y avait eu de la vie là-bas", ça fait vraiment Paris-Match Sciences pour en faire plus.
    Inquiétant que 2 planètes entrent en collision? Genre avec la quantité de planètes qu'il doit y avoir dans l'Univers, ce serait un cas tout-à-fait unique?
    Pour ce qui est de notre système, on peut aussi bien essayer de faire peur en parlant du Soleil qui a une durée de vie limitée et autre, parce que personnellement, quelques millions d'années (bon en fait, même si c'est 10 000ans), ça ne suffira pas à en faire à mes yeux une cause d'inquiétude pour les générations futures...
    • [^] # Re: Inquiétant?!

      Posté par . Évalué à  2 .

      Ecoute, oui c'est sûrement du Paris Match, mais on s'en fout non ? les gens à qui ça s'adressent sont potentiellement pas du tout intéressés par l'astronomie ...
      • [^] # Re: Inquiétant?!

        Posté par . Évalué à  3 .

        Si je me rappelle bien de mes cours d'astro, normalement les étoiles sont doubles , et c'est justement car le soleil n'est pas double qu'il à besoin de planètes pour évacuer son trop plein de moment cinétique. Donc que normalement c'est pas courant les planètes en orbite des systèmes doubles.
        Ce qu'il faut savoir aussi c'est que dans un systèmes doubles les orbites doivent être particulièrement instable, Bref c'est pas exclus que ce genre de collision soit fréquent, on peut même imaginer une sorte d'oscillateur accretion puis collisions puis re accrétion et ainsi de suite...
        Enfin je ne crois pas que ce genre de condition soit propice à la vie ( Imaginez la météo avec 2 soleils et une orbite instalbe) bon après tout est possible mais c'est plutot un bon pitch de roman de SF
        • [^] # Re: Inquiétant?!

          Posté par . Évalué à  1 .

          Plusieurs exoplanètes ont été détecté autour de système double. Ce qui vu les pauvres moyens de détection que l'on a actuellement doit faire de ces découvertes des cas très courant.

          L'analyse des exoplanètes est encore un domaine très récent et nombres de systèmes découvert nous montre l'étendue de notre ignorance sur la formation de ces systèmes. Ainsi, actuellement la seule chose dont on peut être sûr à ce sujet c'est d'être dans le doute.

          Maintenant pour savoir si les systèmes doubles sont propices à la vie, la réponse est on en sait rien. Le seul système comme point de comparaison est le notre et visiblement il n'est pas représentatif. L'analyse de l'atmosphère de ces planètes est encore une domaine récent et là encore, la finesse des instruments n'est pas suffisant pour en tirer des conclusions.

          Rendez-vous dans 10-20 ans.pour avoir un semblant de certitude.
          • [^] # Re: Inquiétant?!

            Posté par . Évalué à  2 .

            Tu crois que dans 10-20 ans on en saura beaucoup plus que maintenant ? (vraie question)

            Il y a concrètement des projets en route qui pourraient significativement augmenter nos connaissances ?
            • [^] # Re: Inquiétant?!

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              >>> Il y a concrètement des projets en route qui pourraient significativement augmenter nos connaissances ?

              Pour la NASA : http://planetquest.jpl.nasa.gov/TPF/tpf_index.cfm

              Pour l'ESA : http://www.esa.int/esaSC/120382_index_0_m.html

              Ce sont des projets à l'étude (pas encore de décision de lancement).
              • [^] # Re: Inquiétant?!

                Posté par . Évalué à  3 .

                Bien que non spécifiquement conçu pour cela, il y a également le E-ELT (et tous les autres instruments de ce type) qui devrait donner quelques informations sur le sujet. Sa construction est une quasi-certitude (en service pas avant 2017) et le lieu d'installation reste à définir => http://www.eso.org/public/astronomy/projects/e-elt.html

                Vu la vitesse des progrès dans la détection d'exoplanètes, il y a de fortes chances que dans 10-20 ans ont est de sérieux soupçons sur quelques planètes potentiellement habitables.

                Pour avoir plus que des soupçons, cela se complique car il faut des instruments très sensibles. Permettant de détecter la présence de composé dans l'atmosphère qui ne devrait pas y être et qui ne s'expliquerait que par la présence massive d'organismes qui rejettent ce composé dans l'atmosphère, comme c'est le cas sur Terre avec le O2.
                • [^] # Re: Inquiétant?!

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  Vivement que les technologies autour du Trou_de_ver progressent aussi afin de bénéficier d'une simili-téléportation pour aller vérifier sur place :D
  • # Une remarque sur les "vues d'artistes" ...

    Posté par . Évalué à  5 .

    C'est souvent qu'on remarque sur les vues d'artistes de notre planète (ou ici d'une planète imaginaire ressemblant beaucoup à la notre) une atmosphère largement hypertrophiée.

    Certes il est joli ce gros halo de lumière autour de la planète, mais il faut savoir qu'en ce qui concerne notre bonne vielle terre, le rayon terrestre est d'environ de 6400 km, à comparer aux 100 km de notre atmosphère (la quasi totalité de notre atmosphère est sous 80 km).

    Donc sur un dessin représentant notre terre avec un diamètre de 30 cm, l'atmosphère devrait être visible sur moins de 2 mm ... c'est moins joli mais c'est plus réaliste ;-)

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.