Journal Différend commercial

Posté par .
Tags : aucun
24
15
nov.
2008
Mon précédent opérateur Internet, après quelques années de bons services, s'est mis à faillir lamentablement. Le service était presque en permanence inaccessible quand nous en avions besoin, le soir, le week-end. Après avoir payé cher en hotline, en pure perte, et contacté le service clients, j'en suis arrivé à résilier le retrait automatique, qui n'est pas obligatoire comme moyen de paiement, que ce soit en téléphonie mobile ou en fourniture d'accès Internet. À partir de là, j'ai commencé à avoir une réaction de la part de mon fournisseur. Ne pas payer des services défaillants, quelle impudence !

Comme au détour d'un échange de commentaires quelqu'un m'avait incité à le faire, je vous livre la quasi-totalité des courriels et des courriers postaux que j'ai échangés au cours de ce litige. Les noms de société ont été remplacés par des noms fictifs, parce que je ne suis pas juriste et que je crains toujours de faire quelque maladresse en ce domaine. À une exception toutefois, celle de la société Intrum Justitia. Qu'elle vienne me faire chier ! Ce genre de boîte de hyènes ne peut opérer qu'en spéculant sur la naïveté des personnes facilement impressionnables qui, hélas ! sont nombreuses. Ne vous laissez jamais impressionner par ce genre de quémandeurs, leur action est infondée en droit. En particulier, elles ne peuvent se substituer à votre créancier, réel ou imaginaire, et les seuls acteurs coercitifs avec un pouvoir effectif que celui-ci peut actionner contre vous sont les huissiers.

Dans le cas où vous seriez amenés à réagir contre un fournisseur de manière aussi déterminée, je ne saurais trop vous conseiller de vous adresser à un médiateur auprès d'un tribunal. Les fournisseurs de téléphonie mobile et d'accès Internet ne se contentent pas toujours de rester dans le cadre de la loi. En particulier, alors que mon contrat avait été résilié ans me prévenir, comme je l'avais su par un moyen détourné, j'ai contracté avec un autre fournisseur et ai enfin pu de nouveau jouir d'un accès Internet. Si je n'avais pas saisi un médiateur, il n'est pas à exclure que j'aurais été empêché de le faire, par mon inscription parfaitement illégale à une liste noire. J'aurais alors été contraint d'engager les formalités d'un procès, ce à quoi je ne tenais pas. J'ai autre chose à faire dans ma vie !

J'inclus les mails échangés, mais il faut insister sur le fait que les éléments déterminants les plus facilement opposables en justice sont les courriers postaux, en recommandé avec accusé de réception. Je mets ces courriers en fonte grasse et je vais essayer que ce soit le plus lisible possible. Pour les courriels, je mets ceux que j'ai écrits en italiques. Mon seul intérêt est que ça puisse servir à d'autres en leur fournissant une illustration.

Mon histoire s'est bien terminée. Mon ancien fournisseur à renoncé à la créance d'environ deux cents euros qu'ils prétendaient avoir. Je ne rêvais pas à des dommages et intérêts, un accès Internet me suffit, et ne pas avoir à payer des incapables !


Philip Marlowe à Mandarine Service Clients Internet
Recommandée avec AR

MISE EN DEMEURE

Le 29 octobre 2007

Madame, Monsieur,

Je connais des soucis avec ma ligne Internet depuis une époque qui remonte à plusieurs mois avant que je souscrive à votre abonnement deux à huit mégabits par seconde avec téléphonie et avec location de LameBox. Auparavant vous me fournissiez un abonnement à deux mégabits par seconde.

La mauvaise qualité de service que j'avais constatée à la fin de l'abonnement sous la formule précédente ne s'est en rien améliorée depuis la mise en œuvre de la formule en cours. J'ai pris contact plusieurs fois avec vos services techniques, tant vers la fin du précédent contrat que depuis l'ouverture du nouveau. En particulier j'ai été en contact fréquent avec ceux-ci vers la fin du mois d'août et au début du mois de septembre. Cela avait produit une amélioration relative qui n'a pas été durable.

À l'heure actuelle, le service que vous êtes censé me fournir en permanence fonctionne un jour sur deux en période faste. Le dernier week-end, soit le samedi 27 et le dimanche 28 octobre derniers, le service a été en permanence inaccessible.

Pour complètement situer le problème, je suis abonné à une ligne téléphonique fixe Opérateur Prédiluvien, qui sert de support à mon abonnement pour la fourniture de services Internet auprès de Opérateur Prédiluvien Interactive alias Mandarine, c'est à dire vous, par le truchement d'un modem ADSL de nom commercial LameBox loué auprès de vous même. Pour résumer, en cas de problème, c'est une affaire entre vous et vous. Accessoirement, vos services techniques auprès desquels je me suis mis en relation ont diagnostiqué un problème du côté d'un de vos serveurs.

Il est hors de question que je continue, à mes frais, à solliciter par téléphone l'assistance de vos services au moyen d'un numéro surtaxé. Le problème a été localisé par vos services et il est inconcevable qu'il n'ait pas été complètement réglé depuis. Cette situation est totalement inadmissible.

J'attends donc de votre part que vous régliez ce problème dans les plus brefs délais. Dans le cas où c'est ce que vous feriez, je vous suggère fortement un geste commercial significatif, et une réparation spontanée, et dans ce cas amiable, du préjudice que j'ai subi. Dans le cas contraire je veillerais à faire respecter mes intérêts et droits par d'autres moyens.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.

Philip Marlowe


*********************************************************
Votre courrier du 29/10/2007 (RÉFÉRENCE N° 1)
De :
Service Client
À :
phmarlowe@mandarine.fr
Date :
05/12/2007 13:37

Monsieur MARLOWE

Bonjour,

J'accuse réception de votre courrier du 29/10/2007 relatif à vos soucis
techniques.

Votre requête a été étudiée et prise en compte

Je vous informe qu'un geste commercial d'un mois d'abonnement gratuit
vous est accordé en compensation des désagréments subis.

Je vous rappelle toutefois que les appels vers la hotline ne sont plus
remboursés depuis le 14 décembre 20058 en raison de la gratuité du temps
d'attente.

Espérant répondre à votre demande, je me tiens à votre disposition pour
plus d'informations.

Cordialement.

votre chargée clientèle
Première interlocutrice
http: //Mandarine
*******************************************************************************

Philip Marlowe à Mandarine Service Clients Internet
Recommandée avec AR (transcription d'une lettre manuscrite)

Le 8 décembre 2007

Madame, Monsieur,

Le mode de paiement de vos services Internet ne me convient plus. Il s'agissait d'un retrait automatique. C'est pourquoi j'ai demandé à l'établissement financier qui en avait la charge de faire cesser cette pratique.

Vous voudrez donc bien m'indiquer l'adresse et le bénéficiaire auquel je devrai à l'avenir faire parvenir les règlements correspondant aux factures des services Internet que vous me fournissez.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus distingués.

Philip Marlowe


********************************************************
Re: Votre courrier du 29/10/2007 (RÉFÉRENCE N° 1)
De :
phil (néant)
À :
Service Client
Date :
08/12/2007 01:07

Bonjour Madame,

Je vous remercie de m'informer que les appels vers la hotline ne sont pas
remboursés, mais ce n'est pas un problème : j'ai décidé de ne plus m'en
servir. Je l'ai sollicitée maintes fois et les problèmes perdurent. Il semble
donc que les courriers en recommandé avec accusé de réception aient une
chance d'être plus efficaces. Vous en recevrez bientôt d'autres.

Le week-end dernier, internet a été inaccessible le vendredi 30 novembre au
soir, le samedi premier et le dimanche 2 décembre. Joli score ! J'attends de
vos services que vous résolviez ces dysfonctionnement, et que vous
m'annonciez par un moyen à votre convenance que cela a été fait, c'est à dire
que vous vous engagiez à ce que ce type d'incident ne se reproduise plus.

Je vous rappelle qu'un arrêt récent de la Cour de Cassation a déterminé qu'un
fournisseur d'accès internet est tenu à une obligation de résultat. Le cas
échéant je serais donc amené vous faire respecter notre contrat par d'autres
moyens que le simple échange épistolaire.

Le geste commercial de gratuité d'un mois d'abonnement est parfaitement
ridicule. Cela fait maintenant largement plus de six mois que votre
fourniture de service est défaillante, et toujours aux moments ou l'on
pourrait en profiter. Le préjudice est donc bien plus grave.


> Je vous rappelle toutefois que les appels vers la hotline ne sont plus
> remboursés depuis le 14 décembre 20058 en raison de la gratuité du temps
> d'attente.
Il y a là un problème de concordance des temps : le 14 décembre 20058, ce
n'est pas pour tout de suite ! Je vous trouve d'ailleurs bien téméraires de
vous engager à de telles échéances...

Pour finir, je tiens à vous remercier tout de même d'avoir pris la peine
d'apporter un semblant de réponse à mon courrier, même si le caractère de
pertinence de cette réponse laisse à désirer.

De plus en plus impatiemment,
Philip Marlowe

*****************************************************************************

Philip Marlowe à Mandarine Service Clients Internet
Recommandée avec AR

Le 10 décembre 2007

Madame, Monsieur,

Ce week-end ma ligne internet est tombée en panne samedi 8 vers midi et ne s'est pas remise en marche depuis.

Je vous rappelle les termes de ma lettre recommandée avec accusé de réception du 29 octobre dernier. Voici la réponse que j'ai reçue de votre part par mail le 5 décembre dernier :

«
Bonjour,

J'accuse réception de votre courrier du 29/10/2007 relatif à vos soucis
techniques.

Votre requête a été étudiée et prise en compte

Je vous informe qu'un geste commercial d'un mois d'abonnement gratuit
vous est accordé en compensation des désagréments subis.

Je vous rappelle toutefois que les appels vers la hotline ne sont plus
remboursés depuis le 14 décembre 20058 en raison de la gratuité du temps
d'attente.

Espérant répondre à votre demande, je me tiens à votre disposition pour
plus d'informations.

Cordialement.

votre chargée clientèle
Première interlocutrice
http: //assistance.mandarine.internet.fr
»


Voici la réponse que je vous ai faite par mail le 8 décembre:
«
Bonjour Madame,

Je vous remercie de m'informer que les appels vers la hotline ne sont pas
remboursés, mais ce n'est pas un problème : j'ai décidé de ne plus m'en
servir. Je l'ai sollicitée maintes fois et les problèmes perdurent. Il semble
donc que les courriers en recommandé avec accusé de réception aient une
chance d'être plus efficaces. Vous en recevrez bientôt d'autres.

Le week-end dernier, internet a été inaccessible le vendredi 30 novembre au
soir, le samedi premier et le dimanche 2 décembre. Joli score ! J'attends de
vos services que vous résolviez ces dysfonctionnement, et que vous
m'annonciez par un moyen à votre convenance que cela a été fait, c'est à dire
que vous vous engagiez à ce que ce type d'incident ne se reproduise plus.

Je vous rappelle qu'un arrêt récent de la Cour de Cassation a déterminé qu'un
fournisseur d'accès internet est tenu à une obligation de résultat. Le cas
échéant je serais donc amené vous faire respecter notre contrat par d'autres
moyens que le simple échange épistolaire.

Le geste commercial de gratuité d'un mois d'abonnement est parfaitement
ridicule. Cela fait maintenant largement plus de six mois que votre
fourniture de service est défaillante, et toujours aux moments ou l'on
pourrait en profiter. Le préjudice est donc bien plus grave.

> Je vous rappelle toutefois que les appels vers la hotline ne sont plus
> remboursés depuis le 14 décembre 20058 en raison de la gratuité du temps
> d'attente.
Il y a là un problème de concordance des temps : le 14 décembre 20058, ce
n'est pas pour tout de suite ! Je vous trouve d'ailleurs bien téméraires de
vous engager à de telles échéances...

Pour finir, je tiens à vous remercier tout de même d'avoir pris la peine
d'apporter un semblant de réponse à mon courrier, même si le caractère de
pertinence de cette réponse laisse à désirer.

De plus en plus impatiemment,
Philip Marlowe
»


Je reproduis ces mails afin qu'ils puissent le cas échéant être plus facilement versés au dossier si je porte plainte auprès de la justice à cause de votre impéritie.

Dans le cas où ça vous aurait échappé, je vous signale qu'avant même pouvoir parler de geste commercial l'urgence absolue est que vous remplissiez vos obligations contractuelles et donc que vous assuriez le fonctionnement de ma ligne internet en permanence.

Je vous prie de me tenir informé de vos progrès rapides.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.

Philip Marlowe


*************************************************************
votre courrier du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 2)
De :
Service Client
À :
phmarlowe@mandarine.fr
Date :
11/12/2007 17:38

M. MARLOWE Philip

Bonjour,

J'accuse réception de votre courrier du 08/12/07 dans lequel vous
m?informez que vous souhaitez changer votre mode de paiement.

Je vous informe que le mode de paiement par prélèvement automatique sur
compte bancaire (RIB) est le mode de paiement prioritaire pour Mandarine.

Mandarine prélève chaque mois le montant exact de la facture (aucun risque
de report de solde, sauf cas de rejet) et ce mode de paiement est plus
et plus fiable.

Par conséquent, je vous invite à conserver ce mode de paiement.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

Bien cordialement

Deuxième interlocutrice
conseillère client
*********************************************************************

*********************************************************************
Re: votre courrier du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 2)
De :
phil (néant)
À :
Service Client
Date :
11/12/2007 21:05

Bonjour Madame,

Merci de votre sollicitude. Je suis ébloui par l'infaillibilité du paiement
par retrait automatique. Cependant, certainement mû par des réflexes
archaïques conditionnés par la partie reptilienne de mon cerveau, je persiste
à vouloir faire cesser cette pratique. Aussi, plutôt que de vouloir
contrarier mon comportement irrationnel, je vous suggère plutôt d'accéder à
ma requête et m'indiquer, ainsi que je vous le demande dans la lettre citée,
le nom du bénéficiaire et l'adresse à laquelle j'expédierai désormais le
règlement des services que vous me fournissez.

Je vous en remercie d'avance.
Philip Marlowe

******************************************************************************

******************************************************************************
Re: votre courrier du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 3)
De :
Service Client
À :
phil
Date :
12/12/2007 14:58

M. MARLOWE Philip

Bonjour,

Dans votre courriel du 11/12/2007, vous me faites part de votre souhait
de changer de mode de paiement.

Je vous informe que nous n'avons pas assez d'informations pour répondre
à votre demande. Je vous invite donc à nous communiquer votre numéro de
compte pour une prise en charge.

Bien Cordialement,

Troisième interlocutrice
Chargée Clientèle
************************************************************************************

************************************************************************************
Re: votre courrier du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 3)
De :
phil (néant)
À :
Service Client
Date :
12/12/2007 22:11

Bonsoir Madame,

Vous faites erreur. Ce n'est pas dans mon courriel du 11 décembre que je vous
demande de changer de mode de paiement mais dans une lettre recommandée avec
accusé de réception datée du 10 décembre. Je n'ai pas l'intention de vous
communiquer un quelconque numéro de compte, car j'ai décidé de désormais vous
régler par un moyen à ma convenance, ce moyen pouvant varier. Je vous invite
donc à me communiquer l'intitulé exact du bénéficiaire ainsi que l'adresse à
laquelle j'enverrai désormais le règlement des services que vous êtes censés
me fournir.

Avec mes salutations,
Philip Marlowe

***********************************************************************************

***********************************************************************************
Re: votre courrier du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 3) Erratum
De :
phil (néant)
À :
Service Client
Date :
12/12/2007 22:29

Erratum : la lettre avec accusé de réception n'est pas datée du 10 décembre
mais du 8 décembre. Vos services en ont accusé réception le 10 décembre.

Philip Marlowe

***********************************************************************************

***********************************************************************************
Réponse à votre courriel Mandarine du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 4)
De :
Service Client
À :
phil
Date :
13/12/2007 10:42

Monsieur MARLOWE Philip

Bonjour,

J'ai bien reçu votre courrier du 12/12/2007. Je n'ai pas assez
d?informations pour répondre à votre demande.

Pourriez-vous nous retourner votre mail en nous signalant votre numéro
de compte client Mandarine Internet, afin que je puisse répondre à votre
requête dans les plus brefs délais.

Vous pouvez nous réécrire via le formulaire sur l'assistance du portail
Mandarine ou alors nous joindre directement sur notre hotline commerciale
0892 699 114 (0,34cts/mn au delà du temps d'attente).

Je vous prie d'agréer Monsieur, mes salutations distinguées.

Bien cordialement.

Quatrième interlocuteur.
Votre conseiller client.
*****************************************************************************

*****************************************************************************
Re:Réponse à votre courriel Mandarine du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 4)
De :
philip.marlowe@laposte.net
À :
Service Client
Date :
13/12/2007 14:18


Bonjour Monsieur,

Sur tous les récents courriers postaux vous étant destinés, j'ai indiqué mon numéro de client Internet (XXXXXXXXX). Comme tous les courriels qui émanaient de votre part étaient des réactions à mes courriers postaux, je suis étonné que vous n'ayez pu le retrouver.

Néanmoins, le voilà et je le répète : XXXXXXXXX

Salutations.
Philip Marlowe

******************************************************************************

******************************************************************************
Re:Réponse à votre courriel Mandarine du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 5)
De :
Service Client
À :
phil
Date :
14/12/2007 09:42

Monsieur Philip MARLOWE

Bonjour,

J'accuse réception de votre courriel du 13 décembre relatif à votre
réaction suite à vos différents contacts avec nos services sur le mode
de facturation.

Je vous présente toutes mes excuses au nom de Mandarine Internet pour les
agréments que vous avez pu rencontrer.

Je vous informe par ailleurs que le paiement par prélèvement
automatique est celui privilégié par Mandarine qui a invité tous ses
abonnés à autoriser le passage à ce mode. Ceci, dans un souci de
prévenir tout inconvénient aussi bien pour le client que pour Mandarine
Internet.

Je reste à votre disposition pour toute autre information sur votre
compte.

Bien cordialement,

Cinquième interlocutrice
Conseillère Client
*******************************************************************************

*******************************************************************************
Re: Réponse à votre courriel Mandarine du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 5)
De :
phil (néant)
À :
Service Client
Date :
14/12/2007 20:36

Chère Madame,

Pour faire court, j'ai suspendu le prélèvement automatique et je ne le
rétablirai pas. Veuillez m'indiquer tout renseignement utile pour régler vos
factures par tout moyen de mon choix. Si vous avez décidé de me fournir vos
services certes souvent défaillants gratuitement, je vous en remercie.

Cordialement,
Philip Marlowe

*****************************************************************************

*****************************************************************************
Service client Mandarine Internet (RÉFÉRENCE N° 6)
De :
Service Client
À :
phmarlowe@mandarine.fr
Date :
14/12/2007 16:01

Monsieur MARLOWE Philip

Bonjour,

Dans votre courrier du 10/12/2007, vous nous faites part des soucis
rencontrés et nous dites que vous ne souhaitez pas bénéficier du mois
gratuit accordé.

Votre demande est bien enregistrée.

Lorsque vous rencontrez des déconnections, il est nécessaire de
contacter notre service technique pour que l'origine du
dysfonctionnement soit déterminer et les responsabilités situées en vu
d'une régularisation.

Les vérifications effectuées sur votre compte ne me permettent as de
valider vos déconnexion durant le week-end. C'est pourquoi, afin de
vous permettre de déterminer l'origine de ces dysfonctionnements, je
vous invite à contacter notre assistance technique au 3900.

Cet appel permettra également à nos services de situer la responsabilité
du dysfonctionnement pour l'étude d'une éventuelle régularisation.

Je reste à votre entière disposition.

Bien cordialement,

Sixième interlocuteur
Votre conseiller client
*****************************************************************************

*****************************************************************************
Re: Service client Mandarine Internet (RÉFÉRENCE N° 6)
De :
phil (néant)
À :
Service Client
Date :
14/12/2007 20:31

Cher Monsieur,

Pour rester poli, je dirai que vous avez mal lu la lettre citée en référence.
J'y trouve excessivement insuffisante la proposition du mois gratuit. Il y
est question de préjudice, et ce mot a un sens précis. Mais passons outre
pour le moment, cette question étant subsidiaire.

Vous me facturez un service censé fonctionner en permanence. Je n'ai que trop
appelé le 3900, sans amélioration notable. Alors envoyez-moi un spécialiste,
faites votre travail, que je ne sois pas par surcroît contraint à payer un
numéro surtaxé à la suite de vos propres carences. Vos services possèdent mes
coordonnées, mon numéro de portable ainsi que celui du téléphone fixe. À une
époque ils réussissaient à me joindre. Qu'est-ce qui les empêche de
continuer ?

N'oubliez jamais que votre service défaillant, je l'ai jusqu'ici payé. Je suis
pour vous ce qu'en termes commerciaux on appelle un client, si la notion
n'est pas trop abstraite.

Pour conclure, même si le cynisme se porte bien de nos jours, et se lit bien
dans le courriel auquel je réponds, je vous suggère de cesser d'en user à mon
égard.

Veuillez agréer, cher Monsieur, les salutations qui s'imposent.
Philip Marlowe

*********************************************************************************

*********************************************************************************
Re: Réponse à votre courriel Mandarine du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 7)
De :
Service Client
À :
phil
Date :
15/12/2007 06:07

Monsieur MARLOWE

Bonjour,

J'accuse réception de votre courriel du 14/12/2007 relatif à votre mode
de paiement.

Je vous informe que votre demande a été bien prise en compte.

Pour une meilleur prise en charge de votre demande je vous invite à nous
envoyer un courrier à l'adresse ci dessus pour bénéficier du mode de
paiement par chèque.
Mandarine - Service Clients Internet
99999 NEUNEUVILLE Cedex 9

Toutefois je vous réaffirme que Mandarine Internet privilégie de nos jour
le prélèvement automatique. Cela apparaît comme la meilleure solution
pour le règlement de vos factures. Il évite les retards de paiement . Le
service est gratuit (sauf frais éventuels appliqués par la banque).

Je vous remercie et reste à votre entière disposition pour toute autre rice
demande.

Votre Conseiller Client
Septième interlocuteur
*******************************************************************************

*******************************************************************************
Re: Réponse à votre courriel Mandarine du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 7)
De :
phil (néant)
À :
Service Client
Date :
15/12/2007 13:01

Bonjour Madame,

Comme je vous ai déjà envoyé un certain nombre de courriels à ce sujet et que,
d'autre part, j'ai fait la demande de changement de mode de paiement par
lettre recommandée avec accusé de réception, je ne vois pas la nécessité de
faire encore un courrier pour confirmer cette volonté. Je vous enverrai donc
le règlement des factures relatives aux services que vous me fournissez à
l'adresse que vous m'indiquez c-dessous et que je connais bien. Il y aura
bien quelqu'un possédant les compétences pour le transmettre aux services
concernés, qui arriveront peut-être à se manifester par le suite.

Dorénavant je ne répondrai plus à vos courriels à ce sujet. Je vous invite
donc, si vous avez encore à communiquer là-dessus, à le faire par courrier
postal.

Cordialement,
Philip Marlowe

******************************************************************************

******************************************************************************
Re: Réponse à votre courriel Mandarine du 08/12/07 (RÉFÉRENCE N° 8)
De :
Service Client
À :
phil
Date :
16/12/2007 00:22

Monsieur MARLOWE

Bonjour,

Dans votre courriel du 15/12/2007,vous dites avoir adressé un courrier
postal a Neuneuville pour le changement de mode de paiement et toujours
sans suite .

Je vous invite a patienter car votre dossier est transféré au service
compétent et le nécessaire sera fait dans les plus brefs délais.

Par ailleurs, je vous informe que vous pouvez saisir vos coordonnées
bancaires en ligne en toute sécurité à la rubrique Mon compte Internet
Mon mode de paiement.

Je reste bien évidemment à votre disposition pour tout complément
d’informations.

Avec mes sincères salutations,

Huitième interlocuteur
Votre Conseiller Client.
*************************************************************************

*************************************************************************
Philip Marlowe à Mandarine Service Clients Internet
Recommandée avec AR
Le 17 décembre 2007

Madame, Monsieur,

Je m'aperçois à l'instant en relevant ma boîte aux lettres de l'adresse phmarlowe@mandarine.fr (depuis mon lieu de travail, la liaison internet chez moi étant en panne...) que vous avez émis la facture pour les services internet de décembre. Voyons les dates. La date de réception dans ma boîte aux lettres Mandarine est le 16/12/2007 à 21:06. La date de facturation indiquée par votre site dans mon compte internet est le 04/12/2007. La date de prélèvement indiquée tant par la facture que sur le site est le 13/12/2007.

Je vois sur cette facture que vous me faites cadeau des services internet pour un mois, hors la location de la LameBox. Je ne peux accepter ce cadeau. J'ai un contentieux non réglé avec vous et je n'entends pas accepter implicitement ce cadeau comme une contrepartie ou comme faisant partie d'une transaction entre nous. Veuillez donc émettre la facture normale correspondant à la période considérée.

Ce week-end la liaison internet que vous me fournissez est encore tombée en panne, je dirais presque comme d'habitude. Contrairement à mes résolutions, j'ai appelé le 39 00 et le technicien que j'ai eu a diagnostiqué, comme les précédentes fois ses collègues que j'avais eu à l'occasion, un problème d'authentification. Comme ses collègues, il m'a indiqué qu'une expertise aurait lieu sur ma ligne. La liaison s'étant remise en marche quelques heures avant de retomber en panne, la procédure a peut-être été abandonnée...

D'autre part, je vous ai indiqué ma volonté de cesser de payer vos factures par prélèvement automatique et vous ai demandé de m'indiquer un bénéficiaire à l'ordre duquel je puisse émettre un moyen de paiement ainsi qu'une adresse où l'expédier. Je n'ai pas reçu de votre part à ce jour de réponse claire à ce sujet. Par contre j'ai reçu de nombreux mails inutiles provenant de conseillers-client variés, jamais deux fois le même, ne répondant jamais aux questions posées, sauf à me demander de reformuler ma demande. Je vous prie de faire cesser ce bavardage inutile par courriels et de désormais répondre par voie postale aux problèmes que je vous soumets par voie postale.

Il va de soi que par contre je n'ai aucunement l'intention de régler les factures que vous m'envoyez tant que les services que vous me fournissez ne fonctionnent pas de manière normale, c'est-à-dire, entre autres critères, en permanence. Si vous le souhaitez, je suis disposé à établir conjointement avec vous une convention de séquestre auprès d'un notaire, ou selon une autre formule qui vous convienne, qui permette de bloquer les sommes d'argent en litige tant que subsiste le contentieux.

Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus distingués.

Philip Marlowe

**********************************************************************************************

**********************************************************************************************
Réponse à votre courrier Mandarine Internet (RÉFÉRENCE N° 9)
De :
Service Client
À :
phmarlowe@mandarine.fr
Date :
09/01/2008 08:03

Monsieur MARLOWE Philip

Bonjour,

J'accuse réception de votre courrier du 17/12/07 relatif au refus du
mois gratuit qui vous a été accordé.

Je vous informe que le mois gratuit vous a été accordé suite à vos
soucis de connexion et il a été déjà validé sur la facture de décembre
2007.

Concernant vos déconnexions intempestives, je vous informe qu'il faut
contacter l'assistance technique au 3900.

Je vous signale que le refus de solder vos factures peut entraîner la
fermeture de votre compte.

Je reste naturellement à votre disposition pour toute information
complémentaire.

Bien cordialement,

Neuvième interlocuteur
Votre conseiller client.
*************************************************************************

*************************************************************************
Re: Réponse à votre courrier Mandarine Internet (RÉFÉRENCE N° 9)
De :
Philip Marlowe (néant)
À :
Service Client
Date :
10/01/2008 23:46

Cher Monsieur,

Ainsi que j'en ai déjà informé un de vos collègues dans un courriel, je ne
tiens aucun compte des réponses que vous pourriez faire par e-mail à mes
courriers postaux. Cela concerne donc aussi votre courriel, auquel je réponds
de manière exceptionnelle. Je vous rappelle que les courriers que je vous ai
envoyés l'ont été de manière recommandée et avec accusé de réception.

En ce qui concerne mes problèmes de connexion, ils ne sont toujours pas
réglés, et pourtant j'appelle régulièrement l'assistance technique.

Vous pouvez garder vos menaces. Vous devez être inconscient pour les proférer
après un tel fiasco, de nature à jeter un sérieux doute sur les compétences
ou la bonne volonté de votre compagnie. Je me réserve toute possibilité de
vous attaquer en justice comme conséquence de votre incurie et de votre
mauvaise foi. Si vous tenez absolument à dépenser de votre énergie, faites-le
en actionnant les services qui pourraient rétablir de manière permanente
l'accès Internet que vous êtes censés me fournir.

Pour le reste je vous confirme mon refus de votre cadeau fallacieux d'un mois
d'abonnement gratuit ainsi qu'en tout point les termes de mon courrier du 17
décembre dernier.

Avec les cordialités qui conviennent,
Philip Marlowe

*************************************************************************************

*************************************************************************************
réglez votre facture internet dès maintenant et continuez à profiter de vos services
De :
Mandarine votre service clients internet
À :
phmarlowe@mandarine.fr
Date :
20/03/2008 15:20


réglez votre facture internet dès maintenant
... et continuez à profiter de vos services



Bonjour,
Vous avez reçu un courrier de relance vous invitant à mettre à jour le solde de votre compte.

Nous n'avons pas reçu le règlement de la facture relatif à votre compte XXXXXXXXX qui est désormais débiteur de 102,11 €.
Peut-être l'avez-vous déjà effectué ? Dans ce cas, nous vous remercions de ne pas tenir compte de ce courrier électronique.
Afin de continuer à profiter de l'ensemble de vos services, effectuez votre paiement dès aujourd'hui. Utilisez pour cela votre carte bancaire : c'est facile et rapide. Appelez simplement le 3000 (appel gratuit depuis une ligne fixe France Télécom, coût variable selon opérateur) ou réglez en ligne en cliquant ici.
L'absence de paiement entraînera successivement la suspension de vos offres internet et la résiliation définitive de votre compte, conformément aux conditions générales de vente.
Nous vous précisons que tout retard de paiement vous expose également à des frais d'au minimum 9,48€.
Pour vous ôter tout nouveau souci de règlement, optez pour le prélèvement automatique en cliquant ici.
Vous pouvez gérer à tout moment votre compte sur mandarine.fr > espace client > mon compte internet.
Cordialement,
Dixième interlocuteur
Directeur de la relation clients
**************************************************************************************


Philip Marlowe à Mandarine Service Clients Internet
Recommandée avec AR
Le 21 mars 2008

Madame, Monsieur,

J'ai reçu hier, le 20 mars 2008, un message électronique envoyé par vous, Mandarine alias Opérateur Prédiluvien Interactive. Le ton de ce message est nettement comminatoire.

Je cite :

«
Bonjour,
Vous avez reçu un courrier de relance vous invitant à mettre à jour le solde de votre compte.
Nous n'avons pas reçu le règlement de la facture relatif à votre compte XXXXXXXXX qui est désormais débiteur de 102,11 €.
Peut-être l'avez-vous déjà effectué ? Dans ce cas, nous vous remercions de ne pas tenir compte de ce courrier électronique.
Afin de continuer à profiter de l'ensemble de vos services, effectuez votre paiement dès aujourd'hui. Utilisez pour cela votre carte bancaire : c'est facile et rapide. Appelez simplement le XXXX (appel gratuit depuis une ligne fixe France Télécom, coût variable selon opérateur) ou réglez en ligne en cliquant ici.
L'absence de paiement entraînera successivement la suspension de vos offres internet et la résiliation définitive de votre compte, conformément aux conditions générales de vente.
Nous vous précisons que tout retard de paiement vous expose également à des frais d'au minimum 9,48€.
Pour vous ôter tout nouveau souci de règlement, optez pour le prélèvement automatique en cliquant ici.
Vous pouvez gérer à tout moment votre compte sur mandarine.fr > espace client > mon compte internet.
Cordialement,
Dixième interlocuteur
Directeur de la relation clients
»

Je vous rappelle mes courriers en recommandé avec accusé de réception datés des 29 octobre 2007, 10 décembre 2007 et 17 décembre 2007. J'attire en particulier votre attention sur la proposition de l'établissement d'une convention de séquestre que je vous ai faite dans ma lettre du 17 décembre. Je n'ai rien à changer à ces courriers, dont tous les termes restent en vigueur. Un seul fait est à ajouter : ma connexion internet ne fonctionne toujours pas de manière satisfaisante.

Dans le cas où vous mettriez vos menaces insensées à exécution, je vous précise que je porterais l'affaire devant les tribunaux. Je crois que le plus simple serait que vous fassiez votre travail, c'est à dire que vous me fournissiez un accès internet qui fonctionne en permanence de manière satisfaisante. A ce moment-là se poserait encore le problème de la réparation du préjudice que je continue de subir, de manière préalable à tout règlement de ma part d'une quelconque facture.

Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus distingués.

Philip Marlowe



Philip Marlowe à Mandarine Service Clients Internet
Recommandée avec AR
Le 7 avril 2008

Madame, Monsieur,

Je subis des dysfonctionnements graves quant la fourniture par vos soins d'un accès internet. Ils sont antérieurs à juin 2007, car ils avaient motivé le changement de ma formule d'abonnement qui avait pris effet à cette date. Je vous ai adressé à ce sujet des lettres recommandées avec accusé de réception datées des 29 octobre 2007, 10 décembre 2007, 17 décembre 2007 et 21 mars 2008, auxquelles vous avez à ce jour opposé une fin de non recevoir. Parallèlement à ces courriers, je me suis maintes fois mis en contact avec vos services techniques dans l'espoir qu'ils résolvent les ennuis auxquels je suis confronté. Je l'ai fait par le truchement de l'appel au 39 00, ce qui a engendré un surcoût non négligeables de mes factures de téléphone. Vos services techniques ont diagnostiqué un problème d'authentification de ma ligne au niveau du BAS et ce genre de problème est de leur propre avis de votre totale responsabilité.

Comme vous étiez dans l'incapacité de me fournir le service pour lequel je paie, j'ai cessé d'honorer les factures que vous émettez à mon adresse, en vous proposant d'établir une convention de séquestre, ou toute autre formule de ce genre à votre convenance, afin de bloquer les sommes d'argent litigieuses, car il n'est pas dans mes intentions de les détourner à mon profit. Vous restez pour l'instant sans réponse sur ce point. Vous ne vous souciez pas non plus de vous engager auprès de moi pour le rétablissement des services que vous me devez, ni quant à la résolution des problèmes qui les affectent.

Mon accès internet en fonctionnant toujours pas, j'ai pris contact le soir du 4 avril avec votre assistance au 39 00. La personne avec laquelle j'ai été mis en relation m'a indiqué qu'il ne s'agissait pas d'un souci technique, mais d'une suspension volontaire de votre part de la fourniture des services prévus par le contrat qui nous lie, à la suite de la suspension du règlement des factures.

Peut-être s'agit-il d'une erreur de sa part ? Je vous invite dans ce cas à dissiper ce malentendu par une réponse argumentée à mon interrogation présente, sous la forme d'un courrier postal ou de tout autre moyen opposable, dans un délai raisonnablement court. Dans le cas contraire je me verrais dans la pénible obligation de vous poursuivre devant la Justice, d'une manière qui serait encore à définir, mais qui inclurait dans tous les cas une demande de réparation des préjudices, aisés à démontrer, que je subis. Il va de soi que je préférerais de beaucoup un règlement amiable du litige qui nous oppose, qui passerait préalablement par le rétablissement de mon accès internet ainsi que la solution définitive des soucis qui l'affectent, puis par la négociation d'une réparation équitable de mon préjudice.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus distingués.

Philip Marlowe


***************************************************************************************
Service Clients Mandarine Internet. (RÉFÉRENCE N° 10)
De :
Service Client
À :
phmarlowe@mandarine.fr
Date :
02/05/2008 09:31

Monsieur MARLOWE Philip,

Bonjour,

Dans votre courrier, vous me faites part des soucis techniques que vous
rencontrez avec votre accès Internet.

Tout d'abord, je vous présente toutes nos excuses pour les désagréments
causés.

Par ailleurs, je vous informe que seule notre assistance technique est
en mesure de prendre en charge votre demande.

Vous devez avant tout joindre notre service recouvrement au 0892 699 221
pour la réouverture de ce compte.

Dés que le souci sera résolu, veuillez nous contacter à nouveau afin que
la mesure commerciale idoine vous soit accordée.

Je tiens également à vous renouveler tout l?attachement que nous portons
à la satisfaction de nos clients et vous renouvelle la disponibilité de
notre service client pour toute autre demande commerciale.

Bien cordialement,

Onzième interlocuteur
Votre conseiller client
*********************************************************************************


Philip Marlowe à Intrum Justitia
Lettre simple, tarif lent.
(Note : mention destinée à leur exprimer le peu de cas que je fais de leur courrier. Pour le reste il va sans dire que je ne me suis pas ennuyé à aller chercher, rien que pour eux, un timbre de tarif lent...)

Copie de cette lettre ainsi que de votre lettre datée du 14 juillet à :

Monsieur Sam Spade
Médiateur auprès du Tribunal De Sin City
99999 Donaldville

Xanadu, le 21 juillet 2008

Madame ou Monsieur,

J'accuse bonne réception de votre lettre du 14 juillet dernier, laquelle est sans objet. Un litige m'oppose en effet à la société Mandarine Internet sur lequel intervient Monsieur Sam Spade, médiateur auprès du Tribunal de Sin City, dont vous trouverez l'adresse ci-dessus. Le recours à un médiateur a pour effet de suspendre toute action en Justice, sauf accord spécifique, qui n'existe pas.

Je vous prie donc d'adresser à l'avenir tout courrier à ce sujet à Monsieur le Médiateur Sam Spade. Je ne tiendrai dorénavant pas compte du courrier que vous pourriez m'adresser personnellement.

Veuillez agréer, Madame ou Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus distingués.

Philip Marlowe




Philip Marlowe à Mandarine Service Clients Internet
Recommandée avec AR

Copie à :

Monsieur Sam Spade
Médiateur auprès du Tribunal De Sin City
99999 Donaldville

Xanadu, le 22 juillet 2008

Madame, Monsieur,


J'ai bénéficié jusque récemment de « Mes Services Vitrifiés », triple client que j'étais chez vous d'un abonnement Internet, téléphonie mobile et fixe. À l'occasion de la suspension par vous de ces services, j'ai appris indirectement que vous aviez unilatéralement résilié mon abonnement Internet. Vous ne m'avez pas envoyé de courrier pour m'en informer. Vous vous montrez décidément aussi brillants dans votre manière de résilier un contrat que dans celle de l'honorer.

Comme l'accès à Internet par le biais d'une liaison qui fonctionne nous est indispensable, à moi et à ma famille, j'ai dû souscrire un abonnement auprès d'un autre fournisseur. Je tiens à votre disposition le modem de nom commercial « LameBox » qui ne m'est désormais d'aucune utilité.

Ainsi que vous devriez le savoir, Monsieur Sam Spade, Médiateur auprès du Tribunal de Sin City, s'occupe du litige qui nous oppose. Je lui enverrai donc copie de cette lettre.

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.


Philip Marlowe
  • # TL;DR

    Posté par . Évalué à -8.

     
  • # et ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    maintenant tu es chez Free ?
    • [^] # Re: et ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Non, chez SFR, pour avoir la clé 3G bien commode en déplacement. Pour l'instant ça marche bien. Pour l'instant.
    • [^] # Re: et ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      Non, il est chez le FAI que les gens payent plus cher car ils pensent souvent, à tort, qu'il y a un meilleure Service Client. Vous savez, celui qu'on appelle a 3900 !

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Re: et ?

        Posté par . Évalué à 10.

        Toi, t'as pas du comprendre l'allusion quand il a renommé le vrai FAI en "Mandarine Service Clients Internet"...
        • [^] # Re: et ?

          Posté par . Évalué à 2.

          ou quand il a ecrit "Je n'ai que trop appelé le 3900"
  • # Il ne manque pas des courriers ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Notamment ceux de Intrum Justitia ?

    En tous cas, bravo pour ta patience; beaucoup en auraient eu bien moins avant de résilier...
  • # Prélèvement automatiques

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Ce n'est jamais obligatoire ? Comment fait-on pour changer ?

    Il faut que je le fasse dès que possible avec mon opérateur de téléphonie mobile, auquel je n'accorde plus la moindre confiance depuis qu'il m'a téléphoné à trois reprises pour me faire souscrire sur mon simple accord téléphonique à des options sans m'en donner toutes les clauses (style augmentation après un an, reconduction tacite, engagement de deux ans), clauses que j'ai dû arracher une par une à mon interlocuteur.
    • [^] # Re: Prélèvement automatiques

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Pour plus d'information, j'ai décrit ce problème sur mon site : http://tanguy.ortolo.eu/index.php?page=Accueil%2FDivers

      Un de ces quatre, il faudrait que j'en parle à une association de consommateurs, parce que ça a quand même l'air un peu beaucoup illégal.
    • [^] # Re: Prélèvement automatiques

      Posté par . Évalué à 4.

      Ton opérateur a un service clients, qui a une adresse qu'il te faut te procurer. Tu leur dis que le mode de paiement par retrait ne te convient plus par lettre recommandée avec accusé de réception. Dans la foulée, après que l'AR te soit revenu, tu mets fin aux prélèvements automatiques en intervenant auprès de ta banque. Ça va les motiver pour te répondre. À partir de là tu paies sur facture. L'important c'est que tu paies, on ne peut pas t'imposer un moyen particulier de le faire.

      En passant, après que j'aie moi-même fait opposition aux prélèvements en faveur de mon FAI avec 17 € de frais, j'ai lu dans un commentaire sur ce site qu'il existe une disposition qui a un nom précis qui te permet de faire cesser les prélèvements gratuitement. Comme un âne, j'ai oublié de noter ce nom. S'il y a quelqu'un qui veut bien me rafraîchir la mémoire...
      • [^] # Re: Prélèvement automatiques

        Posté par . Évalué à 10.

        courrier type trouvé ici:
        http://www.ariase.com/fr/guides/procedure-resiliation.html

        --------------------------
        Madame, Monsieur,

        Par la présente, veuillez accuser réception de ma décision de révoquer le prélévement automatique que j'ai accordé à la société ........................pour débiter mon compte bancaire nº.................................., tenu par votre établissement.

        Je ne souhaite plus que cette société ait accès à mon compte bancaire. J'ai par ailleurs précédemment notifié l'établissement créancier de l'annulation du mandat de prélévement. Je tiens à souligner qu'il ne s'agit pas d'une demande d'opposition mais bien d'une révocation de mandat, comme prévue par l'article 2004 du Code Civil.

        En vous remerciant de votre efficacité, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l'expression de mes sentiments les meilleurs.
        -----------------------------------------

        Moi aussi je me suis fait avoir avec ces foutues banques qui te taxent à chaque fois une opposition alors que s'en est pas une.
        • [^] # Re: Prélèvement automatiques

          Posté par . Évalué à 3.

          Aaaahh merci.
        • [^] # Re: Prélèvement automatiques

          Posté par . Évalué à 4.

          À savoir qu'à la Banque Postale, que ce soit une révocation de mandat ou une opposition c'est payant et c'est 12€80 (de mémoire). C'est bien précisé sur le guide tarifaire des opérations de compte.

          En espérant que les autres banques ne suivent pas...
          • [^] # Re: Prélèvement automatiques

            Posté par . Évalué à 5.

            Je pense que la première chose à faire dans ces cas là, c'est de leur demander l'autorisation de prélèvement... A titre personnel, les trois quarts du temps, j'oublie de les donner, et personne n'as jamais eu de soucis pour me prelever.
      • [^] # Re: Prélèvement automatiques

        Posté par . Évalué à 8.

        Autre trouvailles, des articles de loi parlant du mandat d'autorisation de prélèvement que l'on fait quand on autorise un prélèvement, et notament sa révocation.


        Article 1986
        Le mandat est gratuit, s'il n'y a convention contraire.



        Article 2004
        Le mandant peut révoquer sa procuration quand bon lui semble, et contraindre, s'il y a lieu, le
        mandataire à lui remettre, soit l'écrit sous seing privé qui la contient, soit l'original de la procuration,
        si elle a été délivrée en brevet, soit l'expédition, s'il en a été gardé minute.


        source: http://www.freeks-forums.org/forums/index.php?showtopic=4688(...)

        mais si un juriste passe par là, son aide et ses explications seraient précieuses.
      • [^] # Re: Prélèvement automatiques

        Posté par . Évalué à 3.

        Et le lien sur légifrance:

        article 2004
        http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGI(...)

        voir aussi les blocs précédents/suivants.

        J'ai vraiment l'impression que la loi est faite pour permettre aux puissants/riches de faire ce qu'ils veulent face aux pauves/ignorants, alors que sa vocation première était de fixer des règles pour protéger tout un chacun.

        Ça donne envie de citer Rambo dans son dernier opus: "j'emmerde le monde"
  • # noms des sociétés

    Posté par . Évalué à 1.

    A mon avis, comme tu essaies de te couvrir un minimum en ne citant pas explicitement le nom de la société, tu devrais aller au bout et faire en sorte qu'on ne puisse pas le deviner trop facilement...
    • [^] # Re: noms des sociétés

      Posté par . Évalué à 4.

      C'est extrêmement difficile de trouver quoique ce soit. La seule petite erreur que j'ai faite, c'est de remplacer le numéro de la Hotline de mon ex-FAI par un numéro pris au hasard. Et merde, le numéro existe vraiment !
  • # il manquait une lettre

    Posté par . Évalué à 6.

    Il manquait une lettre importante, celle du 17 décembre, dans laquelle je leur propose une convention de séquestre. C'est important, car par la suite ils n'ont pas pu invoquer une simple défaillance de ma part. Le fait que je n'aie pas eu à verser les sommes en litige sur un compte bloqué est le fait de leur négligence, car ils n'ont pas répondu à cette proposition.

    Des fois je me demande s'ils ne sont pas un peu cons quand même, ou s'ils ne sont même pas foutus de trouver quelqu'un qui sait écrire.


    Philip Marlowe à Mandarine
    Recommandée avec AR
    Le 17 décembre 2007

    Madame, Monsieur,

    Je m'aperçois à l'instant en relevant ma boîte aux lettres de l'adresse phmarlowe@mandarine.fr (depuis mon lieu de travail, la liaison internet chez moi étant en panne...) que vous avez émis la facture pour les services internet de décembre. Voyons les dates. La date de réception dans ma boîte aux lettres Mandarine est le 16/12/2007 à 21:06. La date de facturation indiquée par votre site dans mon compte internet est le 04/12/2007. La date de prélèvement indiquée tant par la facture que sur le site est le 13/12/2007.

    Je vois sur cette facture que vous me faites cadeau des services internet pour un mois, hors la location de la LameBox. Je ne peux accepter ce cadeau. J'ai un contentieux non réglé avec vous et je n'entends pas accepter implicitement ce cadeau comme une contrepartie ou comme faisant partie d'une transaction entre nous. Veuillez donc émettre la facture normale correspondant à la période considérée.

    Ce week-end la liaison internet que vous me fournissez est encore tombée en panne, je dirais presque comme d'habitude. Contrairement à mes résolutions, j'ai appelé le numéro de la hotline et le technicien que j'ai eu a diagnostiqué, comme les précédentes fois ses collègues que j'avais eu à l'occasion, un problème d'authentification. Comme ses collègues, il m'a indiqué qu'une expertise aurait lieu sur ma ligne. La liaison s'étant remise en marche quelques heures avant de retomber en panne, la procédure a peut-être été abandonnée...

    D'autre part, je vous ai indiqué ma volonté de cesser de payer vos factures par prélèvement automatique et vous ai demandé de m'indiquer un bénéficiaire à l'ordre duquel je puisse émettre un moyen de paiement ainsi qu'une adresse où l'expédier. Je n'ai pas reçu de votre part à ce jour de réponse claire à ce sujet. Par contre j'ai reçu de nombreux mails inutiles provenant de conseillers-client variés, jamais deux fois le même, ne répondant jamais aux questions posées, sauf à me demander de reformuler ma demande. Je vous prie de faire cesser ce bavardage inutile par courriels et de désormais répondre par voie postale aux problèmes que je vous soumets par voie postale.

    Il va de soi que par contre je n'ai aucunement l'intention de régler les factures que vous m'envoyez tant que les services que vous me fournissez ne fonctionnent pas de manière normale, c'est-à-dire, entre autres critères, en permanence. Si vous le souhaitez, je suis disposé à établir conjointement avec vous une convention de séquestre auprès d'un notaire, ou selon une autre formule qui vous convienne, qui permette de bloquer les sommes d'argent en litige tant que subsiste le contentieux.

    Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus distingués.

    Philip Marlowe
    • [^] # Re: il manquait une lettre

      Posté par . Évalué à 3.

      Finalement elle y était mais pas présentée comme les autres lettres recommandées. Ça m'aura permis de préciser au sujet de la proposition de convention de séquestre.
  • # et au final ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    la chute de l'histoire ?

    qu'as tu obtenu ?


    Chapeau pour ta ténacité et ta méthodologie :)
  • # Crossposting

    Posté par . Évalué à 3.

    > Comme au détour d'un échange de commentaires quelqu'un m'avait incité à le faire,

    De rien [1] ;-)
    Merci pour ce post, on se demande comment cela se fini !
    Quel suspens !


    [1]: http://linuxfr.org/comments/980529.html#980529
    • [^] # Re: Crossposting

      Posté par . Évalué à 3.

      Ah zut, j'oubliais un truc: parfois il est difficile de suivre qui est qui dans le post. Heureusement que tu as gardé les "To/Cc"
      • [^] # Re: Crossposting

        Posté par . Évalué à 3.

        Oui, c'est un peu confus, c'était difficile à mettre en page sans y passer la journée. De toutes manières, je n'ai pas vraiment cherché à faire joli, mais que ça puisse être utile à quelqu'un qui connaisse une histoire un peu semblable, qu'il y ait un peu de matériau à en tirer.

        Au début je voulais répartir ça sur plusieurs journaux consécutifs, mais je pense que ça aurait augmenté la confusion.
  • # Il en manquait vraiment une

    Posté par . Évalué à 6.

    Après les courriers déja cités j'ai reçu une lettre-type qui commençait par Suite à votre demande de résiliation et qui concluait que celle-ci était formellement impossible pour des raisons fallacieuses. Cette lettre était datée du 30 juillet et portait la date du 15 septembre sur le cachet de la poste... Pour corser le tout je disposais d'une liaison valide fournie par un nouveau FAI.


    Philip Marlowe à Service National Consommateurs Mandarine Internet
    Copie à : Monsieur le Médiateur Sam Spade

    Recommandée avec accusé de réception


    Le 25 septembre 2008

    J'ai reçu le 16 septembre dernier de la part du service clients internet de Mandarine la lettre dont vous trouverez copie ci-jointe. J'ai conservé cette lettre, datée du 30 juillet, avec son enveloppe, qui porte la date du 15 septembre sur le cachet de la poste. J'ai immédiatement communiqué ces faits, ainsi que le contenu de la lettre à Monsieur Sam Spade, Médiateur auprès du Tribunal de Sin City, 99999 Donaldville, qui s'occupe de mes déboires avec vos collègues du service clients internet.

    Comme la seule mention sensée que j'ai pu trouver sur la lettre susdite est celle de vos coordonnées, je vous contacte.

    Je n'ai fait aucune demande de résiliation auprès du service clients internet de Mandarine. Mon contrat a été unilatéralement résilié par Mandarine, sans m'en informer explicitement. Je l'ai appris de manière indirecte, étant souscripteur de « mes services vitrifiés » en tant que triple client de téléphonie fixe, de téléphonie mobile et d'abonnement Internet. Le contrat a effectivement été résilié et j'en ai deux preuves. La première est que j'ai depuis souscrit à un abonnement Internet auprès d'un autre fournisseur, qui fonctionne réellement, ce qui serait impossible si mon abonnement auprès de Mandarine était encore valide. La deuxième est que, comme client de téléphonie mobile Mandarine, je dispose d'une adresse de messagerie électronique du genre (mon numéro de téléphone mobile)@mandarine.fr. J'ai pu utiliser comme alias de cette boîte mon ancienne adresse d'abonné Internet à Mandarine, ce qui prouve que cette adresse avait été libérée au moment où je l'ai fait, vers le 22 juillet.

    Vous pouvez demander au service clients internet qu'ils vous communiquent les courriers recommandés avec accusé de réception que je leur ai envoyés aux dates des 29 octobre, 10 décembre et 17 décembre de l'année 2007 ainsi que des 21 mars, 7 avril et 22 juillet de cette année, tous restés sans réponse. Dans ma dernière lettre à eux adressée, celle du 22 juillet, je constatais la résiliation de fait de mon abonnement. Tout ceci a été transmis à Monsieur le Médiateur Sam Spade. Je pense comprendre la raison de la lettre qui me demande des nouvelles de ma pseudo-demande de résiliation ainsi que celle des « anomalies » de date.

    Je ne connais pas votre rôle exact, mais si vous en avez un je devrais finir par avoir de vos nouvelles.

    Veuillez agréer l'assurance de mes sentiments les plus distingués.


    Philip Marlowe

    À la suite de cette lettre le Service National Consommateurs a pris contact avec moi par une vraie lettre qui m'était personnellement destinée dans laquelle un responsable regrettait ne pas avoir pu prendre contact directement avec moi par téléphone à mon domicile et m'indiquait un numéro de téléphone gratuit où le contacter personnellement. Quand j'ai pu le joindre, je lui ai expliqué ce qui s'était passé et, ceci fait, il a passé l'éponge sur la pseudo-ardoise que j'étais censé avoir. Happy end !

    Ceci dit, si ces gens avaient voulu m'attaquer en justice, ils étaient vraiment mal partis !
    • [^] # Re: Il en manquait vraiment une

      Posté par . Évalué à 9.

      Tu as été particulièrement patient avec eux ...
      Ce qui fonctionne bien aussi chez Mandarine, c'est de se pointer dans un de leur gros magasin et de taper un scandale un samedi après-midi.
      C'est comme ça qu'on m'a fait passer dans l'espace pro de l'enseigne pour discuter avec le directeur d'agence de ma situation, qui a envoyé un technicien à mon domicile (à leur frais si le problème venait de chez moi: le déplacement d'un technicien coute un rein pour un étudiant, mais bon, j'étais certain que c'était chez eux ...). 2 jours plus tard c'était réglé.
    • [^] # Re: Il en manquait vraiment une

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Le contrat a effectivement été résilié et j'en ai deux preuves. La première est que j'ai depuis souscrit à un abonnement Internet auprès d'un autre fournisseur, qui fonctionne réellement, ce qui serait impossible si mon abonnement auprès de Mandarine était encore valide.
      Ce n'est pas exact. Dégroupé ou pas, on peut avoir plusieurs abonnements en cours. Bien entendu seul l'un d'entre eux fonctionne.

      Exemple chez nous: nous remplaçons certaines connexions Orange (qui fonctionnent très mal) par SFR ou Free suivant les cas. Nous attendons que la nouvelle connexion soit en fonctionnement pour couper l'ancienne. Le tout sur la même ligne physique.
    • [^] # Re: Il en manquait vraiment une

      Posté par . Évalué à 5.

      il a passé l'éponge sur la pseudo-ardoise que j'étais censé avoir. Happy end !

      Happy end ? toi tu as passé l'éponge sur près de 6 mois de non-service si je comprends bien.

      Ce que je me demande c'est : pourquoi être resté aussi longtemps chez eux ?
      • [^] # Re: Il en manquait vraiment une

        Posté par . Évalué à 4.

        Mon but premier était de les obliger à me fournir un service de qualité correcte. À ce point de vue, d'accord, c'est raté. Mon principe est le suivant : tu as contracté avec un FAI pour qu'il te fournisse un accès Internet qui fonctionne en permanence avec des contraintes de débit bien définies. Si le FAI n'est pas foutu de remplir son contrat, c'est trop facile pour lui si tu résilies et que tu vas ailleurs, d'ailleurs sans garantie pour toi de trouver mieux.

        C'est pourquoi j'ai préféré les solliciter pour qu'ils remplissent leurs obligations contractuelles. Ils ne les ont pas remplies mais, même à ce point de vue, sans réussir à faire les choses à fond, c'est à dire que ça ne marche pas du tout. C'est pourquoi j'ai pu, en quelque sorte, bénéficier d'une connexion Internet, aux moments où ils n'arrivaient pas à ne pas la faire marcher... On ne peut pas appeler service une absence de non-service. Il était donc hors de question que je paie pour cette espèce de chose avec laquelle je parvenais tout de même à laborieusement rapatrier mes mails.

        Ce n'est pas moi qui les ai forcés à faire croire qu'ils sont capables de fournir un accès Internet. C'est pourquoi ça m'a amusé d'essayer de les forcer à le faire.
        • [^] # Re: Il en manquait vraiment une

          Posté par . Évalué à 3.

          sans garantie pour toi de trouver mieux.

          Tu rigoles ?

          Tu n'imagines pas combien de gens ont vécu ton histoire (avec les échanges de courriers interminables avec 10 interlocuteurs différents donnant 10 versions différentes, voire pire) ni depuis combien de temps ça dure : rien ne change chez cet opérateur, quel que soit le nom qu'il puisse porter, il a toujours fourni et fourni toujours un service des plus aléatoire à des prix prohibitifs et ce sans aucun état d'âme ni conscience professionnelle.

          La seule chose qui permette de faire bouger les choses est d'aller taper un scandale dans une de leurs agences, hélas.
          • [^] # Re: Il en manquait vraiment une

            Posté par . Évalué à 4.

            D'un autre côté, l'un de ses avantages à cet opérateur c'est que justement il en a des agences !!!

            Parce que la même chose arrive aussi chez d'autres, et même pas une boutique pour aller se passer les nerfs ! Donc à choisir...
  • # Happy end ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Et ça a fini comment cette histoire ?

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Happy end ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Comme indiqué au-dessus :)

      Je ne leur dois pas 200€ et ils me foutent la paix. J'ai contracté ailleurs.

      Il aurait été peut-être possible d'obtenir des dommages et intérêts à condition de bien vouloir y passer du temps et de l'énergie, mais ce n'est pas mon but. Il y aurait eu les class actions je m'y serais collé.

      J'ai fait ce journal aussi pour montrer comment une entreprise qui devrait être respectable peut se vautrer dans l'infâmie. Pour répondre à un post plus haut, je prends juste quelques précautions de base, histoire de n'être pas immédiatement explicite sur l'identité réelle du FAI. À part ça je ne vois pas pourquoi je devrais prendre des gants avec, ces ordures-là ont quand même fait appel, de manière à tous les coups routinière et cette routine-là est à vomir, à des chasseurs de prime charognards comme Intrum Justitia, qui font des courriers sans aucune valeur juridique conçus pour faire peur aux pauvres gens sans défense.
      • [^] # Re: Happy end ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Le style de tes courriers est particulièrement savoureux !
        • [^] # Re: Happy end ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Merci. Il m'est absolument indispensable de prendre du plaisir dans le style de mes réponses, car c'est une des rares possibilités d'en prendre dans ce genre de relations ; ça et la satisfaction d'avoir raison d'eux en fin de compte.
          • [^] # Re: Happy end ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Je note les termes en dehors du Fran%C3%A7ais_fondamental de façon évidente (je n'ai pas retrouvé la notion de 300 mots ou 700 du vocabulaire commun :/).

            coercitifs
            dysfonctionnement
            échange épistolaire
            question subsidiaire
            carences
            contentieux
            convention de séquestre
            incurie
            fallacieux
            ton comminatoire http://fr.wiktionary.org/wiki/comminatoire
            par le truchement
            unilatéralement
            lettre susdite

            j'aime bien les termes alambiqués en fait ;-)
  • # Je n'ai qu'une chose à dire ...

    Posté par . Évalué à 4.

    Bravo !

    Si tous les consommateurs étaient prêt à agir comme toi, le service deviendrait bien plus serieux !

    De plus, je pensais que payer était *le* préalable pour ne pas être pris en faute dans un litige. Tu te protèges vraiment habilement contre eux sur ce point.
    • [^] # Re: Je n'ai qu'une chose à dire ...

      Posté par . Évalué à 4.

      C'est clair ! Ce qui est particulièrement remarquable de mon point de vue, c'est la proposition de mise sous séquestre des sommes en litige :)
      1) ça montre au juge éventuel que la conciliation a été recherchée.
      2) ça leur casse les pieds profondément, parce que ça leur coûte cher de mandater quelqu'un de chez eux pour ça. En tous cas, certainement plus que les sommes en question (pour quelque chose de similaire, il faut savoir qu'envoyer un huissier récupérer des sommes chez quelqu'un coûte dans les 100 à 150€. Ici, il y aura les frais de notaire, mais surtout une gestion beaucoup plus suivie à faire, qui n'est pas un simple courrier à un huissier).
      Si en plus tout est suivi aussi par le médiateur... :-)

      Bref au final que de désagréments tout de même, pour ne pas avoir accès à internet durant plusieurs mois !
      • [^] # Re: Je n'ai qu'une chose à dire ...

        Posté par . Évalué à 5.

        Bref au final que de désagréments tout de même, pour ne pas avoir accès à internet durant plusieurs mois !

        J'en ai fait une question de principe. Comme j'estimais être de taille à me défendre, j'ai eu tendance à penser que ne pas le faire aurait été une forme d'« acte criminel passif » de ma part. Une bonne part des surcroîts de bénéfices des FAI et des opérateurs mobile doit venir du fait qu'ils se mettent sciemment dans l'illégalité en cas de litige. Qu'ils font volontairement peur. Si tous ceux qui sont en mesure de le faire leur mettaient des bâtons dans les roues, ils en viendraient peut-être à des pratiques commerciales plus respectables, dont profiteraient ceux qui ont moins de capacité à se défendre. Si j'avais eu plus de temps et de moyens je serais allé jusqu'au procès. On comprend pourquoi les politiques, qui sont le plus souvent complices de ces grosses boîtes, ont torpillé les projets de class actions.

        Par ailleurs, j'avais accès à Internet au travail. Pour mes enfants ça a été plus compliqué :(
        • [^] # Re: Je n'ai qu'une chose à dire ...

          Posté par . Évalué à 7.

          "Par ailleurs, j'avais accès à Internet au travail. Pour mes enfants ça a été plus compliqué :( "
          Solution : Faire travailler les enfants plus tôt. Merci Villepin :-D
    • [^] # Re: Je n'ai qu'une chose à dire ...

      Posté par . Évalué à 5.

      En fait ilm y a possibilité de mettre sous sequestre les sommes dues, en passant par un huissier ou un notaire me semble-t-il.

      A savoir : tu peux le faire si tu loues un appartement/une maison et que le propriétaire se refuse à effectuer les travaux qui lui incombent : mise sous séquestre des loyers+utilisation du loyer pour effectuer les travaux.
  • # J'ai eu le même problème...

    Posté par . Évalué à 7.

    Salut, j'ai eu le même problème avec Free (je balance le nom). J'ai commencé par dépenser beaucoup d'argent en appel à la hotline sans que le problème ne soit résolu. Et puis un jour, j'ai appelé la banque pour bloquer le prélèvement automatique. Normal, je vais pas payer un service inexistant! et je suis passé à neuf telecom. A partir de là, comme par hasard ils ont commencé à s'intéresser à moi: Des menaces par mail, beaucoup de menaces mais je restais indifférents à leur mails et à leur menaces...
    Et là j'ai eu droit à leur "Intrum Justitia" comme je savais que c'était infondé, j'ai continué à les ignorer complètement.
    Puis un jour, j'en ai eu assez de leur courriers et de leur menaces, j'ai écrit une longue lettre à la direction de Free décrivant tous les problèmes: payer un service non rendu tous ça... et à la fin de la lettre, j'ai écrit : "une copie de cette lettre va être envoyée à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes de mon département".
    J'ai effectivement envoyé une copie de la lettre à la DGCCRF par mail (un mail suffit). J'ai reçu une réponse de la DGCCRF me disant qu'ils allaient jouer un médiateur pour trouver un arrangement à l'amiable. Un mois après, je reçois un courriers de Free me disant que exceptionnellement, mon cas était arrangé... voilà...
    Tout ça pour dire que si leur dossier n'est pas solide, autrement dit si la faute vient d'eux, leurs menaces sont infondées et qu'il faut pas avoir peur d'eux parce qu'il ne peuvent rien faire...
    • [^] # Re: J'ai eu le même problème...

      Posté par . Évalué à 5.

      Ça me fait un peu penser au cas de la Freebox HD de mon père. La boîte surchauffait tellement qu'on ne pouvait pas y poser la main et elle plantait après quelques minutes. Différents appels à la hotline. Évidemment ils sortent les bêtises habituelles qui n'ont rien à voir avec le problème (gnagnagna, redémarrez n fois le boîtier), court-circuitant volontairement le fait quelle chauffe. Un jour mon père en a eu vraiment marre. Il leur a dit que de la fumée sortait de la boîte et qu'en cas d'incendie il se retournerait contre eux. Là comme par hasard ils ont rapidement accepté l'échange. Depuis la nouvelle fonctionne très bien. C'est agaçant parce qu'ils ont vraiment pris mon père pour un imbécile et qu'en plus à cette époque le problème de surchauffe était connu, il y avait plein de témoignages similaires dans divers forums, ils ne pouvaient pas ne pas savoir. Certes ça leur a sans doute coûté cher mais mon père payait son abonnement et les bénéfices de son FAI, c'est le cadet de ses soucis.
      • [^] # Re: J'ai eu le même problème...

        Posté par . Évalué à 3.

        oui, c'est cela, parfois pour être bien servi, il faut savoir mentir, un peu mentir ...
      • [^] # Re: J'ai eu le même problème...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        En même temps ils se gargarisent que la Freebox leur appartient, et qu'ils n'ont pas à en donner les sources. C'est bien gentil le "c'est à nous mais si ça tombe en panne, c'est votre problème", mais il faut peut être arrêter de prendre les gens pour des cons.
  • # Bienvenue dans le monde Kafkaïen des opérateurs de télécommunication

    Posté par . Évalué à 4.

    ...Monde qui peut du jour au lendemain vous tomber sur le crâne comme une tonne de brique simplement parce que vous réclamez de votre opérateur qu'il effectue ce pour quoi vous le payez.

    J'ai été dans une situation similaire avec Libre Télécom, et j'ai mis longtemps avant d'avoir gain de cause et remboursement de tous les frais.

    Par contre, je ne suis pas allé jusqu'à l'attaque en justice, ni à couper cesser mon paiement, parce que ces gens là on des battaillons d'avocats qui s'y connaissent en coups bas.

    Bref, bonne chance à toi, vu que tu as commencé il ne reste plus qu'à te battre en justice pour faire valoir tes droits, j'espère que ça se passera mieux que les quelques exemples similaires que j'ai dans mon entourages de gens ayant essayé de réclamer justice face à des marchands de communication.
    • [^] # Re: Bienvenue dans le monde Kafkaïen des opérateurs de télécommunica

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Je vais pas décrire mon exemple en détail ici, mais en gros, "Libre Télécom" a été incapable de résoudre mon problème avant 1 mois et demi. Diagnostique : ma LibreBox était trop vieille pour encaisser du Rich Extended ADSL (suite à un déménagement). Après 1 mois et demi de support technique payant, en ne réussissant à les joindre que le matin très très tôt où le soirs après 22h après plusieurs tentatives infructueuses, en racontant systématiquement mon histoire à des gens qui me refaisaient faire la même procédure de débranchement de la LibreBox et tout le tintamarre, au bout d'un mois et demi, je suis tombé sur une personne au support qui visiblement n'a pas mis plus de 5 minutes à me poser les bonnes questions et à détecter que ma librebox était trop vieille et à m'en renvoyer une nouvelle.
      Je vous raconte pas l'addition. J'ai demandé une ristourne pour l'argent et le temps perdu.
      Je l'attends toujours depuis 2 ans.
      Bref, on est de bonnes vaches à traire !
      • [^] # Re: Bienvenue dans le monde Kafkaïen des opérateurs de télécommunica

        Posté par . Évalué à 3.

        au bout d'un mois et demi, je suis tombé sur une personne au support qui visiblement n'a pas mis plus de 5 minutes à me poser les bonnes questions

        Je crois que c'est une constante: dans toutes les hotlines il y a une personne compétente. Ne perdez pas votre temps, racrochez, on repere vite si le gars (la fille) sait de quoi elle parle ou si elle lit juste son écran. Et rappeler jusqu'à ce que vous tombiez sur le bon.

        J'ai vécu ça avec plusieurs hotline (Free, France Télécom). Généralement je prenais juste le temps d'exposer mon problème (dans l'espoir fou que le nombre de ticket me concernant les ferait réagir) et éventuellement de les insulter (ça fait du bien).

        C'est impressionnant à quelle vitesse peut monter le niveau de stress quand on essaye de communiquer avec un mur. Par contre, quel soulagement quand on tombe sur l'élu (c'est vraiment comme ça que je le ressentais).

        Nico
        • [^] # Re: Bienvenue dans le monde Kafkaïen des opérateurs de télécommunica

          Posté par . Évalué à 3.

          Maintenant que le temps d'attente est (normalement) gratuit, c'est plus facile de faire ça. Avant, quand tu venais de passer 10 min à attendre à 0,34 cts/ min (sinon plus) tu avais vraiment envie que quelqu'un te réponde et même d'aller un petit peu plus loin que l'exposition du problème et les premières réponses.
          Par contre insulter un pauvre agent ne sert à rien, car le plus souvent il n'y est pour rien, et est là pour gagner un (je suppose) maigre salaire. Très souvent il suit, bêtement je l'accorde, mais très professionnellement, comme lui demande sa direction, les consignes et procédures.
          L'élu est de plus en plus difficile à trouver, surtout, maintenant que les centres d'appel sont délocalisés hors de France. Ce n'est pas un remarque péjorative et je suis très content que ces pays profitent, lorsque cela est possible, de la croissances des industries de services dans nos pays dit dévellopés, mais je doute qu'on leur mette à disposition les bons moyens pour arriver à un résultat correct.
          • [^] # Re: Bienvenue dans le monde Kafkaïen des opérateurs de télécommunica

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je suis d'accord avec toi et c'est ça qui est anormal : le service clientèle devrait être une priorité pour une entreprise, régler un problème de fourniture de service que connaitrait un client devrait être directement pris en charge par des techniciens compétents.
            Hors là, clairement tant que le client paie, le support ils s'en foutent. Bizarrement le service facturation est beaucoup plus réactif dès qu'il y a défaut de paiement.
          • [^] # Re: Bienvenue dans le monde Kafkaïen des opérateurs de télécommunica

            Posté par . Évalué à 1.

            Je sais pas comment c'est en France, mais aux USA lorsque j'appelles un service client et que j'ai passe les questions stupides une fois, je demandes un superviseur, et d'habitude on me le passe(et il est bien plus apte a regler les problemes).

            Il est vrai que le pauvre gars au bout du fil n'y peut d'habitude rien, etre correct avec lui et lui faire comprendre qu'on compatit avec sa douleur(se faire gueuler dessus a longueur de journee c'est pas super) a comme habituel resultat qu'il va te passer le superviseur.

            Genre : "Ok je sais que t'as un script, et tu dois le faire mais j'ai deja appele hier, et j'ai fait toutes les etapes, passes moi ton superviseur ca te fera gagner du temps".

            Il y a bien qqe attardes qui insistent a refaire leur script, mais il y a des idiots partout apres tout.
  • # J'ai eu le même problème...

    Posté par . Évalué à -1.

    Salut, j'ai eu le même problème avec Free (je balance le nom). J'ai commencé par dépenser beaucoup d'argent en appel à la hotline sans que le problème ne soit résolu. Et puis un jour, j'ai appelé la banque pour bloquer le prélèvement automatique. Normal, je vais pas payer un service inexistant! et je suis passé à neuf telecom. A partir de là, comme par hasard ils ont commencé à s'intéresser à moi: Des menaces par mail, beaucoup de menaces mais je restais indifférents à leur mails et à leur menaces...
    Et là j'ai eu droit à leur "Intrum Justitia" comme je savais que c'était infondé, j'ai continué à les ignorer complètement.
    Puis un jour, j'en ai eu assez de leur courriers et de leur menaces, j'ai écrit une longue lettre à la direction de Free décrivant tous les problèmes: payer un service non rendu tous ça... et à la fin de la lettre, j'ai écrit : "une copie de cette lettre va être envoyée à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes de mon département".
    J'ai effectivement envoyé une copie de la lettre à la DGCCRF par mail (un mail suffit). J'ai reçu une réponse de la DGCCRF me disant qu'ils allaient jouer un médiateur pour trouver un arrangement à l'amiable. Un mois après, je reçois un courriers de Free me disant que exceptionnellement, mon cas était arrangé... voilà...
    Tout ça pour dire que si leur dossier n'est pas solide, autrement dit si la faute vient d'eux, leurs menaces sont infondées et qu'il faut pas avoir peur d'eux parce qu'il ne peuvent rien faire...
  • # Je suis sûr qu'on peut aller plus vite !

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Sans te retirer aucun mérite, car ce que tu as fait est vraiment bien -en particulier tu es toujours resté force de proposition et orienté vers la résolution du conflit- je trouve que tu as tardé à vraiment agir. Des arguments juridiques vraiment précis, et un peu plus d'agressivité (pas verbale, mais juridique) eurent à mon sens encore mieux porté.

    Parler du tribunal compétent en citant les articles du code de la consommation ou une éventuelle jurisprudence sont à mon avis des détails qui font toute la différence entre une histoire qui s'éternise et un contrat respecté.

    Nous avons eu un souci avec Groland Telecom (dégroupage sauvage, facturation de la hotline et d'une reconnexion jamais effectuée à notre FAI).
    On a envoyé un AR pour protester, et ne voyant rien venir, on a laissé courir, sans payer la facture abusive.
    Mais un jour, des gros malins d'une société de recouvrement nous ont demandé les 55 euros en souffrance depuis six mois.

    Nous avons répondu en gros :
    To: Groland Télécom
    CC: La société de recouvrement
    CC: Que Choisir (en étant adhérents) :
    Page 1 :
    a) les faits (Groland Télécom a tort, en citant une dizaine d'articles du code de la consommation à propos),
    et b) un pet de travers et on va au tribunal, en rappelant le caractère inoportun (et donc sûrement chiffrable en dommages) de l'interruption prolongée de mon accès à Nerim par la faute de GT.
    Page 2 :
    une facture incluant les frais de hotline, en incluant la partie issue de notre facture bouillie télécom, les frais de photocopies, les 3 AR, le timbre pour Que Choisir (j'ai trouvé qu'on poussait un peu loin, mais au moins j'ai dissuadé ma compagne de refacturer également l'adhésion).

    On a reçu des excuses et un avoir, mais on ne sait pas quand on va l'utiliser.

    Le site de Que Choisir, notamment, vous fournira des lettres-type pour les litiges avec les FAI. Il n'est pas important d'utiliser ces lettres telles qu'elles, mais en cas d'improvisation, faire un petit tour sur le site de maître eolas et sur legifrance, pour bien citer les bons articles du code de la consommation.

    Liens externes :
    - lettres-type : http://www.quechoisir.org -> à droite du champ de recherche, chercher dans la liste déroulante "Accès direct aux rubriques" : "lettre type".
    - comment on fait un procès : http://maitre-eolas.fr/2005/07/19/162-au-fait-comment-on-fai(...) (trois épisodes)
    - code de la consommation : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEX(...)
  • # probleme privé

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    C'est fatiguant ces etalages de problemes privés...

    Je comprends qu'un conflit de ce genre soit (tres) chiant mais en faire profiter le moindre mot a tout le monde ne sert pas a grand chose. Des banalités de ce genre, on en lit a tous les topics dans tous les forums consommateurs lies de pres ou de loin aux operateurs telecom.

    Y'a quand meme un truc qui m'etonne enormement : je suis aussi chez mandarine et j'ai aussi eu qq problemes de qualite de service depuis le temps que je suis chez eux (6 ans environ).
    Mes problemes ont touche la LameBox, la ligne, le dslam et enfin un probleme de vol de ligne par un autre operateur. Bref, des problemes assez graves et "complexes" a diagnostiquer pour certains.
    Etonnament, mes problemes ont tous ete regles tres rapidement (de qq heures a 2j max). Et je pense pas etre un privilegie. Je suis un client tout ce qu'il y a de plus normal.

    J'ai aussi appele leur service client a des heures m'amenant soit sur une hotline supposee francaise pas trop mauvaise a une (plusieurs) hotline clairement etrangere et particulierement incompetente.
    Je me suis retrouve face a des gens qui lisaient betement leur procedure. Dans ce cas, je n'ai pas cherche a comprendre : j'ai suivi leur procedure aimablement en repondant d'une maniere legerement orientee quand il le fallait.
    J'ai parfois eu des gens assez bon qui ont non seulement trouve mon probleme dont j'etais TRES loin de me douter et ont propose une solution rapide que je pouvais realiser au lieu de necessiter l'intervention payante d'un technicien (ma prise tel qui s'encrassait a cause d'une prise d'air bizarre de l'exterieur - un demontage et un nettoyage a l'alcool et c'etait bon).
    Mon probleme de Lamebox etait lie a la machine. Il a fallut qq appels et qq tests "classiques" et l'envoi d'un technicien pour changer la boite a ete declencher tres vite (procedure soit disant normale pour la Fibre - j'ai aussi ete le 1er etonne par ce "zele").
    Le reste etait lie aux equipements de l'operateur et c'est ce qui a ete le plus long a regler.

    Je pense que mes conversations ont toujours ete aimables et humbles. Je n'ai jamais pris le hotliner pour un incompetent notoire (meme si il l'etait) car j'ai toujours pense que ce type n'etait pas le responsable de mon probleme mais qu'il etait le 1er maillon vers sa solution.
    Je ne me l'a suis jamais joué "informaticien qui s'y connait" et n'ai meme mentionne le fait qu'extremement rarement.
    J'ai toujours pris le soin de faire les tests de base (reboot Lamebox, test d'une autre prise tel, etc - apres 1 ou 2 appels, on connait vite le debut de la procedure standard) et ai toujours indique le plus precisement possible ce que j'ai fait. Je suis aussi toujours parti du principe que le probleme venait de chez moi avant d'accuser l'operateur et j'ai toujours repondu avec patience aux questions (meme aux plus betes et aux moins proches de mon probleme).
    J'ai toujours essaye de discuter avec le hotliner et pas lui hurler dessus meme si parfois j'etais tres remonte (ca m'est arrive). En cas de probleme avec un hotliner, j'ai toujours prefere abreger la conversation pour rappeler plus tard et tomber sur une autre personne.
    J'ai meme ete extremement surpris par un hotliner qui a pu me depanner meme apres lui avoir fait mention de linux (j'ai cache ce fait par la suite car ce genre de chance n'est pas renouvelable dans une seule vie :D )

    Bref, mes problemes ont ete resolus et je reste persuade que c'est du en grande partie par les commentaires que laissent les hotliners sur l'attitude de l'appelant. J'ai d'ailleurs toujours ete tres surpris par le ton tres vindicatif des gens qui exposent leurs problemes avec un operateur quelconque. J'ai d'ailleurs l'impression que plus la personne est vindicative et plus elle a de contentieux. Dès la 1ere lettre on sent que le type n'a pas du etre commode au telephone. Bien sur, une hotline coute cher mais la politesse n'a pas de prix et en fait parfois gagner beaucoup si le probleme est vite resolu.
    Je prone pas la vaseline face aux operateurs bien sur. Je sais bien que ce ne sont pas des anges. Neanmoins, le hotliner, lui, n'est pas le coupable. Et si on ne veut pas avoir a faire avec la mauvaise foi des services contentieux, il vaut mieux etre sympa avec lui.
    • [^] # Re: probleme privé

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je comprends qu'un conflit de ce genre soit (tres) chiant mais en faire profiter le moindre mot a tout le monde ne sert pas a grand chose.

      Bin si ; en l'occurrence ça peut servir à donner des pistes lorsqu'on vit la même galère.
      Je crois que tu inverses un peu les rôles : la personne qui doit être humble dans un rapport de clientèle, c'est avant tout le fournisseur du service, car il est payé ! Et lorsqu'un service ne fonctionne pas alors que l'argent est donné, le fournisseur du service devrait même être confus et régler le plus vite possible les problèmes.
      Mais on est dans une société où quand tu es petit, ta voix ne compte pas. Les rapports de clientèle sont complètement déformés par la taille des sociétés qui fournissent les services.
      Quelqu'un disait plus haut que chez l'opérateur historique on peut encore aller se plaindre en agence. Chez les autres, c'est : démerde toi à essayer de joindre une hotline très difficilement joignable pour exposer tes problèmes à des gens majoritairement (et faiblement) payés pour te réciter des procédures bateaux. Le problème il est PAS chez le client là, le problème il est chez le FAI ! Nous on paye pour un service, combien de fois va-t'il falloir le rappeler ?
      Et personnellement malgré mes galères, j'ai toujours veillé à ne pas me défouler sur le pauvre gars du support en face (ton commentaire ne parle quasiment que de ça d'ailleurs alors que le journal pas trop); j'en veux essentiellement au FAI incapable d'injecter suffisamment de fonds dans son support technique....
    • [^] # Re: probleme privé

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est fatiguant ces etalages de problemes privés...
      En même temps, on lui a demandé de faire un journal avec toutes les lettres car il a juste evoqué le sujet dans un commentaire et on voulait en savoir plus.
    • [^] # Re: probleme privé

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ai toujours été affable et poli avec les interlocuteurs avec qui j'ai eu affaire. Ma LameBox a été changée, sans résultat. Ils n'ont pas été capables, en plusieurs mois, de faire fonctionner correctement mon accès. Il n'y avait pas de problème matériel au niveau de la ligne car la box du FAI remplaçant a fonctionné immédiatement dès que branchée.

      Voilà. Je ne suis ni grande gueule ni méprisant avec mes interlocuteurs si c'est ce que tu crains.
  • # On ne peut pas faire confiance aux entreprises ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je vais encore passer pour l'anti-libéralisme primaire mais pour moi ce genre d'attitude c'est la preuve qu'on ne peut pas faire confiance aux entreprises pour respecter leurs obligations et leurs clients.

    Si on ne les force pas à respecter leur part du contrat, elles ne le font pas mais le client a intérêt à continuer de payer.

    C'est dommage pour elles mais du coup je suis 100% pour plus de contrôle de l'Etat vis-a-vis des entreprises et de nouvelles lois pour entre autre interdire la surfacturation des appels à la hotline (je n'ai jamais compris comment on avait pu légaliser un tel conflit d'intérêt !).
    • [^] # Re: On ne peut pas faire confiance aux entreprises ...

      Posté par . Évalué à 5.

      Au risque de me faire mal voir, je suis pour la hotline payante, avec remboursement si le soucis vient du FAI.

      J'ai déjà discuté avec des collègues, qui appellent la hotline parce qu'un jeu ne fonctionne pas et qu'ils n'ont pas envie de passer 5min à configurer leur modem/routeur pour faire le forward de port qui va bien. Y a aussi toutes les personnes qui en manque d'appel, ou en période de grande solitude, appellent ces numéros (gratuits...) pour passer le temps, faisant perdre leur temps au technicien derrière son téléphone, qui s'arrache les cheveux car il ne trouve pas ce qui cloche, et dépasse de loin le temps moyen d'un appel (faisant baisser ses belle statistiques).

      Ensuite le temps d'attente devrait être gratuit (quel que soit le mode de communication utilisé), ce qui est le cas désormais.

      Avoir une hotline non gratuite, permet une plus grande disponibilité pour ceux qui ont de réels problèmes

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: On ne peut pas faire confiance aux entreprises ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Perso je trouve ça trop facile : Ici le provider a intéret à faire trainer les problèmes, à avoir des problèmes (ça rapporte du fric), et en plus ils ne remboursent quand même pas.

        Je ne dis pas non plus que ça devrait être des numéros gratuits, mais au moins des numéros normaux (appel local).

        Il est tout à fait anormal que la résolution d'un défaut dans la fourniture du service coute de l'argent au client qui doit déjà subir la non fourniture du service.

        Je suis désolé mais entre l'intérêt d'un consommateur et celui d'une entreprise, en cas de conflit celui du consommateur devrait toujours primer.
      • [^] # Re: On ne peut pas faire confiance aux entreprises ...

        Posté par . Évalué à 8.

        Et si on faisait le contraire, on facture après coup le client lorsque c'est de sa faute ?
        Chacun y réfléchit à 2 fois avant d'appeler, les services ne sont pas encombrés et le client est roi.
        • [^] # Re: On ne peut pas faire confiance aux entreprises ...

          Posté par . Évalué à 3.

          Moi je me demandes, comment se fait-il qu'aux USA, pays ou tout est permis pour faire du fric, quasiment tous les services clients(FAI, TV, electricite, magasins, ...) sont sur un numero gratuit, et pas en France ?

          Alors bon, je me dis, peut-etre que les francais, connus pour etre raleurs, appellent plus que la moyenne, mais quand meme, de la a faire payer l'appel plus cher que la normale...
          • [^] # Re: On ne peut pas faire confiance aux entreprises ...

            Posté par . Évalué à 3.

            C'est vrai que c'est amusant. C'est une histoire de concurrence je pense, le premier qui se mettrait à avoir une hotline surtaxée se ferait vite descendre en flèche par les clients :)

            C'est amusant parce qu'aux USA toujours, quand on achète des timbres au bureau de tabac plutôt qu'aux postes, ils sont plus chers - ben oui, on ne fait pas la queue par exemple, service rendu implique payer pour (et accessoirement marge du revendeur).
    • [^] # Re: On ne peut pas faire confiance aux entreprises ...

      Posté par . Évalué à 1.

      Je vais encore passer pour l'anti-libéralisme primaire mais pour moi ce genre d'attitude c'est la preuve qu'on ne peut pas faire confiance aux entreprises pour respecter leurs obligations et leurs clients.

      Si on ne les force pas à respecter leur part du contrat, elles ne le font pas mais le client a intérêt à continuer de payer.

      C'est encore pire avec l'Etat Français. J'espère pour toi que tu paies bien tes amendes _avant_ de les contester et surtout que tu n'a pas de contentieux avec lui.

      Et puis à mon avis ce n'est pas parce que les FAI sont des attardés du SAV que c'est la cas de toutes les entreprises !
      • [^] # Re: On ne peut pas faire confiance aux entreprises ...

        Posté par . Évalué à 2.

        J'espère pour toi que tu paies bien tes amendes _avant_ de les contester
        ça dépend des amendes. C'est vrai pour les amendes issu de RA (je me demande meme si c'est pas illégal), mais pas pour les autres.
        C'est même pire que ça, parce que le paiement de l'amende, normalement, implique la reconnaissance de la faute => plus de contestation possible!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.