Journal Le chiffre généré par Linux a fortement augmenté en 2008...

Posté par .
Tags : aucun
8
28
août
2009
... c'est ce que nous affirme IDC, de part son étude récente sur le sujet. Le site boston.com nous en fait un petit résumé :
http://www.boston.com/business/ticker/2009/08/market_for_lin(...)

Entre 2007 et 2008, Linux a progressé de plus de 23%. Selon les analystes, le chiffre du milliard de $ devrait être atteint en 2012. Entre 2008 et 2013, le chiffre généré autour de Linux devrait croitre, annuellement, d'environ 17%

Plus d'informations ici :
http://www.businesswire.com/portal/site/home/permalink/?ndmV(...)

Ce qui est intéressant de connaitre :
- Redhat et Novell détiennent 94,5 % des parts en terme de revenus
- En terme de nouvelles souscriptions pour les serveurs, Redhat et Novell détiennent 90% des parts
- Cependant, environ 43 % des serveurs livrés avec Linux ne possèdent ni souscription ni paiement propre au système d'exploitation (système Linux livré gratuitement sur le serveur, sans support direct d'une société)
Al Gillen, Vice président chez IDC (secteur logiciels et systèmes), déclare ainsi :

"We find that more customers are seeing nonpaid Linux as a viable solution for certain non-critical business needs, despite the lack of commercial applications and the potential support challenges that come with a non-commercially-supported distribution."

Chez certaines sociétés, il existe en effet des équipes systèmes capables de maintenir, mettre à jour et faire évoluer des systèmes d'exploitation Linux sans passer par le support traditionnel.
  • # Le chiffre de quoi?

    Posté par . Évalué à 10.

    Le généré par /dev/random?
    • [^] # Re: Le chiffre de quoi?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      non, c'est le méchant dans James Bond

      Et s'il augmente, c'est pas bon !
    • [^] # Re: Le chiffre de quoi?

      Posté par . Évalué à 3.

      C' est clair qu' en lisant l' article newswire ... rien n' est clair.

      En fait c' est largement au dessus de ça très certainement...

      D' une part l' article a pour titre "Linux Operating Systems Market Grows", et rien que ça c' est pas clair. Bon on va pas faire la fine bouche ni couper les cheveux en quatre, et on va dire qu' on a compris. Il s' agit donc de "systèmes d' exploitations basés sur Linux" Ha okok. Bon déjà on est loin du seul "linux".
      Continuons...
      Un peu partout dans l' article il est fait mention de "server". Bon là encore ... ha okok.
      Et enfin il parle de "nonpaid linux server"... ha okok (encore).

      1) il se borne à additionner des chiffres de commandes à des estimations de nonpaid.
      2) il se contente de parler de systèmes pour serveurs.
      3) il ment : "despite the lack of commercial applications"... les exemples sont trop nb. Un seul : Oracle.
      4) il ment : "despite the lack of support"... encore une fois... un exemple H.P assure du support Debian.
      5) il oublie totalement le monde des systèmes d' exploitations pour machines 'lambda' (qui s' est largement répandue, la marge de progression reste là fantastique : machines publics, train, avion, voiture, distributeurs bancaires, etc etc
      6) il oublie totalement le monde l' embarqué :
      6.a) pro : explosion du nombre de linux, partout, pour tout.
      6.b) grand public : cellulaire, voiture.

      Et il me semble bien que le 6.a) est loin d' être négligeable en terme de chiffres d' affaires ;) Quant au 6.b) il se pourrait bien que ça pousse très fort... rendez vous l' an prochain pour la mise à jour de cet article ;)

      Mais ne boudons pas notre plaisir de cette publication (et IDC comme Gartners sont dorénavants coutumiers des faits Linux, c' est une bonne chose).

      Merci du relais sur linuxfr
  • # Signe de maturité ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    "Chez certaines sociétés, il existe en effet des équipes systèmes capables de maintenir, mettre à jour et faire évoluer des systèmes d'exploitation Linux sans passer par le support traditionnel."

    Est-ce si étrange ça ? Il existe quantité d'entreprises dans lesquels il y a un atelier ou un service maintenance capable de faire des réparations ou de la maintenance sans passer par un support traditionnel.
    • [^] # Re: Signe de maturité ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Exact. Il y en a bien qui se débrouillent à maintenir des Windows, pourquoi ne pourrait-il pas y avoir l'équivalent pour Linux ?

      Il est vrai que je n'en connais pas (à part dans ma boîte), car je ne conais pas d'entreprise qui utilise Linux "pour de vrai".
      • [^] # Re: Signe de maturité ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Pourtant Linux est déjà partout autour de nous (dans les Box Internet, les appareils photos -au moins les Sony-, les switch ADSL/WiFi, des téléphones portables, la PS/3...), c'est donc qu'il y a des sociétés qui l'utilisent...

        Personnellement, j'utilise Linux depuis plus de 10 ans dans un cadre professionnel (et personnel): lorsque je travaillai chez Sagem tout d'abord (Kheops Linux à l'époque si je me souviens bien) et ensuite chez Alcatel-Lucent (RedHat et Mandriva).

        A chaque fois, la maintenance et la mise à jour sont faites par des gens de la boîte (en général c'est l'équipe Unix qui s'est formé à Linux de manière naturelle).

        Mon poste de travail est composé de plusieurs PC sous Linux: 1 portable sous Mandriva 2009.1 (mon poste principal pour les mails, la doc, le developpement...), 1 double quad-core AMD sous RedHat EL 5.2 et 1 double dual-core AMD sous RedHat EL 4.0 (pour les compilations car ClearCase ne fonctionne pas avec Mandriva, donc je bosse en ssh sur mes machines AMD).

        Il est vrai que nous ne sommes pas nombreux à être avec un bureau Linux... la plupart de mes collègues ont des bureaux Windows (pour le mail, la doc et le dev) et ils ouvrent des sessions cygwin ou VNC sur des machines linux pour compiler !

        Ce qui me gêne le plus est de devoir convertir sans arrêt mes documents au format MS-Office pour les collègues qui bossent sous Windows (même si certains commencent à installer OpenOffice sur leur windows) mais sinon je suis largement plus productif avec un Linux qu'avec un Windows : Clearcase est 5x plus rapide, Eclipse est plus réactif, vrai multitâche (l'antivirus ne bloque pas la machine quand il travaille), un environnement KDE cool.

        Bref, Linux au boulot c'est que du bonheur (surtout avec une Mandriva, mais c'est un avis personnel)...
        • [^] # Re: Signe de maturité ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ah tiens, et tu réussis à le faire officiellement ?
          Idem pour les échanges OpenOffice.org / word, je passe mon temps à réenregistrer des versions en .doc (bon ça m'a aidé une fois où ma responsable passée sous Vista avait eu le malheur de diffuser un pptx que personne ne pouvait ouvrir :D).

          Moi, c'était principalement des initiatives personnelles et mon switch définitif n'avait été possible qu'avec la disponibilité de Lotus Notes en natif (sinon je galérais avec un vnc vers un serveur dans notre lab', ne gardant windows que pour Notes). En plus, la version 8.5 de Notes était un peu plus réactive sous GNU/Linux que sous windows...

          Faudra que je mette à jour http://cookerspot.tuxfamily.org/wikka.php?wakka=Blog20071115(...) tiens ;-)
          • [^] # Re: Signe de maturité ?

            Posté par . Évalué à 1.


            Ah tiens, et tu réussis à le faire officiellement ?


            c'est de plus en plus le cas. IBM par exemple fournis l'image redhat quivabien pour les thinkpad. Dans ma boite actuelle, c'est aussi le cas. Dans les petites pme pour lesquelles je bosse un peu c'est aussi le cas.

            Ca fait longtemps que j'ai arrêté de faire de la pub pour linux sur le desktop (sur le serveur c'est acquis) car ça arrive lentement mais surement. Même la boutique d'informatique à coté de chez moi vend des pc monté avec linux c'est dire.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.