Journal Fedora.next

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
18
4
avr.
2014

Il y a pas mal de choses qui bougent chez Fedora en ce moment.

Avec la sortie de Fedora 20 en décembre dernier, Fedora a fêté ses dix ans d'existence. Fedora.next est une initiative pour redynamiser un peu le projet, et pour réfléchir sur les dix prochaines années.

Architecture en anneaux

La grande nouveauté est l'architecture en anneaux, avec les différents groupes de travail :

  • Au centre, il y a le noyau, « Base », qui contient principalement le noyau Linux, rpm, yum (qui sera remplacé par dnf dans le futur), systemd, etc.
  • La prochaine couche est « Environment and Stacks », qui fourni différents environnements de développement : C, Python, Ruby, Java, etc.
  • La dernière couche est divisée en trois : Workstation, Server et Cloud.

Cet article sur LWN résume assez bien les choses. Ce qui peut surprendre un peu, c'est que la cible principale pour le Workstation (le desktop) sont les développeurs et les étudiants en informatique. Ça n'empêche évidemment pas à d'autres d'utiliser Fedora comme desktop (et de toute façon les spins Xfce, KDE et autres seront toujours disponible), et ça n'empêche pas à Fedora d'élargir dans le futur le public visé par le Workstation.

Autre chose intéressant à noter, c'est qu'il est prévu de pouvoir faire tourner plusieurs versions différentes d'une même pile de développement. Par exemple avoir les différentes versions de Python, Ruby, GLib/GTK+, etc, en faisant tourner son application dans un conteneur (et grâce à kdbus notamment, en espérant qu'il soit mergé dans le kernel bientôt).

Pour le pourquoi et le comment de Fedora.next, en plus détaillé, il y a des articles dans Fedora magazine: Why?, What's happening?.

Avec ce changement, Fedora 21 est retardé et devrait sortir en octobre de cette année.

Et pour terminer, une initiative intéressante : Fedora Atomic, basé sur OSTree. À comparer avec Docker, qui arrive dans Fedora aussi.

  • # Pas si étonnant que ça

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ce qui peut surprendre un peu, c'est que la cible principale pour le Workstation (le desktop) sont les développeurs et les étudiants en informatique.

    C'était déjà plus ou moins le cas. Fedora n'a jamais caché le fait qu'elle souhaitait attirer des contributeurs plus que des utilisateurs passifs. Disons que là ça se confirme un peu plus et est encore plus formalisé.

    Après tout, quand on voit le nombre de nouveautés destinés surtout aux administrateurs systèmes et développeurs par rapport au reste du système, c'est bien pour satisfaire ce public. ;)

    Autre chose intéressant à noter, c'est qu'il est prévu de pouvoir faire tourner plusieurs versions différentes d'une même pile de développement.

    Je dirais que là c'est un mouvement de fond que Fedora est en train de suivre. Les bacs à sable sont quelque chose de répandus maintenant au niveau des systèmes (les OS mobiles, Windows et autres) avec les avantages que l'on connaît. Les outils pour faire ça proprement sous GNU/Linux arrivent (LXC 1.0 en février 2014, Docker 1.0 bientôt) et ça devrait prendre des directions intéressantes.

    Ce qui est intéressant c'est que la communauté de Fedora a su se mettre en "pause" quelques mois pour réfléchir à son but, sa cible d'utilisateurs et ses atouts pour essayer de définir une orientation future. On a ici en résultat rien de révolutionnaire mais une architecture et des orientations qui permettront de rendre le Projet Fedora bien meilleur pour la cible considérée même si en conséquence il y a aura une version de moins cette année.
    Je me dis que d'autres distributions et communautés pourraient s'en inspirer, pour essayer de se recentrer ce qui est délicat avec la tête dans le guidon (d'ailleurs de mémoire la pause à été décrétée à cause de ça).

    • [^] # Re: Pas si étonnant que ça

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Fedora n'a jamais caché le fait qu'elle souhaitait attirer des contributeurs plus que des utilisateurs passifs.

      Fedora essaye ici d'attirer des développeurs qui sont sur Fedora, pas forcément dans Fedora. Il y a un passage d'explication là-dessus dans le magazine fedora.

      « Un animal d'une atterrante stupidité : il est persuadé que si vous ne le voyez pas, il ne vous voit pas non plus » (H2G2)

      • [^] # Re: Pas si étonnant que ça

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Pourtant elle le faisait, peut être indirectement.
        En proposant les outils dans leurs dernières versions (OpenJDK, Eclipse, GLibc, GCC, Perl, Python, Ruby, Erlang, PHP et autres) tu incites les développeurs les utilisant d'y aller car ils savent qu’ils ne galèreront pas à avoir un environnement de développement moderne et fonctionne.

        Là c'est plus formel en ce sens je te l'accorde. Et tu noteras que j'avais dis que le fait de se mettre en pause pour réfléchir à a cible de la distribution permet d'avoir une architecture encore plus adaptée ce qui sera le cas pour les développeurs non-Fedora d'y aller pour y mener leurs projets.

  • # Anneaux ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je ne sais pas d'où sort ce terme d'« anneau », mais c'est plutôt ce qu'on appellerait des couches. Et c'est d'ailleurs le terme utilisé dans l'article mentionné.

  • # comme on est vendredi

    Posté par . Évalué à -1.

    Et pour terminer, une initiative intéressante : Fedora Atomic, basé sur OSTree. À comparer avec Docker, qui arrive dans Fedora aussi.

    il n'y a aucune comparaison possible vu que l'un est redhat-like monocentrique (se fonde sur les package RPM d'apres le lien) et l'autre, docker, est totalement non lie a un type de distribution.

    • [^] # Re: comme on est vendredi

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      OSTree n'a rien à voir avec les RPM. Il y a plein d'usages différents possibles. Par exemple OSTree est déjà utilisé pour GNOME Continuous, un système d'intégration continue.

      « Un animal d'une atterrante stupidité : il est persuadé que si vous ne le voyez pas, il ne vous voit pas non plus » (H2G2)

      • [^] # Re: comme on est vendredi

        Posté par . Évalué à 0.

        The Fedora Atomic Initiative is a new basis for operating system development and deployment, using a combination of OSTree, the venerable RPM, and the Fedora package set.

        • [^] # Re: comme on est vendredi

          Posté par . Évalué à 3.

          c'est quoi que tu comprends pas dans "using a combination of OSTree, the venerable RPM (…)" ?
          Ostree a été développé pour les besoins d'intégration continue de GNOME, actuellement, on réfléchit à peut-être l'intégrer dans Fedora. J'insiste sur le peut-être parce que OSTree remplace en partie les fonctionnalités de RPM et dpkg, ce qui entre autre, nécessite qu'au sein de fedoraproject.org, on réfléchisse un peu avant de décider si oui ou non, on l'utilisera.

          • [^] # Re: comme on est vendredi

            Posté par . Évalué à -1.

            Je comprend que cela utilise le "venerable RPM" donc je ne suis pas d'accord avec la comparaison de Fedora atomic avec Docker.

            • [^] # Re: comme on est vendredi

              Posté par . Évalué à 4.

              OSTree se contrefout que t'utilises RPM ou dpkg, y a même un projet pour importer les RPM dans un dépôt OSTree.
              https://github.com/cgwalters/rpm-ostree

              Pour résumer, OSTree ne se base pas sur RPM ou tout autre packages manager, il pourrait même les remplacer à terme.

              • [^] # Re: comme on est vendredi

                Posté par . Évalué à -2.

                C'est bien pour ca que je parle pas de OStree mais de Federo Atomic. Putain faut peut etre apprendre a lire (ou a ecrire).

                Je cite les phrases en question.

                Et pour terminer, une initiative intéressante : Fedora Atomic, basé sur OSTree. À comparer avec Docker, qui arrive dans Fedora aussi.

                En francais ca compare Fedora Atomic avec Docker.

              • [^] # Re: comme on est vendredi

                Posté par . Évalué à 4.

                On parlait d'OSTree, à la base, ou de Fedora Atomic?

                • [^] # Re: comme on est vendredi

                  Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 04/04/14 à 18:13.

                  Apparemment, tout le monde sauf Albert_ parlaient d'OSTree …
                  Il me viendrait pas à l'idée de comparer Fedora Atomic à Docker, personnellement.

                  • [^] # Re: comme on est vendredi

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ben c'est ce qui a ecrit dans le journal et je l'ai bien precise dans un des message auquel TU as repondu… en repartant sur OStree…

                    je ne suis pas d'accord avec la comparaison de Fedora atomic avec Docker.

                    En francais la phrase du journal parlant de Fedora Atomic n'est pas bonne c'est tout.

                    Relis la a voix haute et tu verras que la facon "normal" de la comprendre c'est que Docker est compare avec Fedora Atomic (dont un composant est OStree).

                  • [^] # Re: comme on est vendredi

                    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                    Fedora Atomic et Docker ne sont évdimment pas identique, mais il y a pour moi une certaine comparaison.

                    « With rpm-ostree, multiple RPM package configurations can be assembled into an OSTree repository on a build server, tested, and replicated to client machines. »

                    « Docker allows developers to simply take an image of their system and share it with their team. When a team member makes a change to their local environment, they just create a new image (a Docker container) and share it with the team. Its like git for disk images. »

                    OSTree est aussi comparable à Git pour les systèmes d'exploitation.

                    « Un animal d'une atterrante stupidité : il est persuadé que si vous ne le voyez pas, il ne vous voit pas non plus » (H2G2)

        • [^] # Re: comme on est vendredi

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ben du coup, tu peux comparer le fait que dans les 2 cas, ça donne une nouvelle méthode de déploiment.

          Dans un cas, c'est docker, qui va te donner un modèle de déploiment à la lxc, centré sur les applications sous forme d'un tarball.

          Dans l'autre, tu as Fedora-atomic, utilisant ostree, qui te donne aussi un mode de déploiment différent du mode classique, et différent de docker.

          Donc ouais, ç'est comparable sur ce point. Ensuite, que les 2 trucs soient différents est un enfoncage de porte ouvertes évident, mais justement, ça montre bien le coté innovant de Fedora qui explore divers pistes.

    • [^] # Re: comme on est vendredi

      Posté par . Évalué à 1.

      se fonde sur les package RPM d'apres le lien

      RPM étant le standard (sic) est-ce vraiment RH-centric ?

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: comme on est vendredi

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est beau de dire çà avec un avatar Debian ;)

        (même si j'ai compris le sens de ton message)

        • [^] # Re: comme on est vendredi

          Posté par . Évalué à 2.

          C'est beau de voir que ça surprend de faire la distinction entre « j'adore ma distribution » et « ma distribution est la meilleure ». :)

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: comme on est vendredi

          Posté par . Évalué à 5.

          Il a dit que c'était le standard (LSB, tout ça), il n'a pas dit que ce n'était pas de la merde (Vendredi, tout ça).

          • [^] # Re: comme on est vendredi

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Il est triste ton avis sur RPM (même si tu ne l'as pas dit non plus).

            « Un animal d'une atterrante stupidité : il est persuadé que si vous ne le voyez pas, il ne vous voit pas non plus » (H2G2)

  • # Fedora.Next à Solutions Linux

    Posté par . Évalué à 3.

    Pour ceux que ça intéressent, on aura un membre d'un des Working Group Fedora.Next (Cloud) sur le stand Borsalinux-FR à Solutions Linux. Vous pourrez venir lui poser vos questions sur l'avenir de Fedora.
    Le talk lui a été refusé car trop communautaire ;-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.