Journal ROHM & Aquafairy

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
19
22
sept.
2012

Deux sociétés vont présenter, lors du congrès "electronica" de Munich, en novembre, une solution de production électrique à petite et moyenne échelle. Il s'agit d'une pile à hydrogène. Les piles à hydrogène classiques / conventionnelles et connues jusqu'alors ont deux inconvénients majeurs : la présence d'ammoniac, hautement toxique, et le stockage de l'hydrogène. Pour rappel, se référer à la page wikipédia Pile à combustible et celle sur la Production d'hydrogène.

La solution présentée, développée conjointement par Rohm, Aquafairy et le département "inorganic structural chemistry" de l'université de Kyoto, semble fonctionner sur la solidification d'un hydrure de calcium, en feuilles, puis utilisant la méthode dite « goutte d'eau », afin de produire de l'hydrogène stable. L'autre prouesse est la compacité de la solution.

Les avantages sont nombreux :

  • pas de gaz et/ou déchets dangereux (pas de "composés organiques volatiles", pas de dioxyde de carbone…)
  • meilleur rendement que les piles existantes
  • affranchissement du stockage de l'hydrogène
  • recyclage en déchets ordinaires

Le marché visé est celui du grand public, clairement : téléphones, ordinateurs portables, toute une gamme est prévue. L'intérêt commercial est évident. Mais, on remarquera aussi des «unités de production» d'environ 4 kg seulement et capables de fournir bien plus qu'une batterie de voiture de 10 kg, sur plus de temps et sans les problèmes chimiques présentés par les anciens modèles de batteries de voiture.

Quant à savoir exactement ce qu'il y a dedans, derrière le terme générique et bien vague "d'hydrure de calcium", ainsi qu'une méthode en feuille semblant sortir de celles documentées, c'est entièrement breveté, c'est une technologie propriétaire. Côté chiffre, ce sont pas moins de 4,5 litres d'hydrogène, avec 5WH en sortie, qui sont produits à partir d'une simple "feuille" de 3 c³ / 3 ml… !

La Nimage :
La petite pile

Parmi les ressources et articles disponibles, une vidéo réalisée par DigInfo (tech from Japan) :
http://www.youtube.com/watch?v=F8mv2oq75vk

Il semble bien que le congrès Electronica de Munich ait d'ores et déjà trouvé sa "star". À noter enfin que c'est déjà en vente, exclusivement au Japon et exclusivement pour usage domestique. À quand chez nous ? Et… à quand en libre ?

  • # Brevet et secret

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Quant à savoir exactement ce qu'il y a dedans (…) c'est entièrement breveté, c'est une technologie propriétaire.

    Je ne comprends pas : si c'est breveté, c'est public, non ? C'est « juste » l'usage qui est soumis au paiement d'une redevance.

    • [^] # Re: Brevet et secret

      Posté par . Évalué à 4.

      La formulation est maladroite, effectivement. Merci.
      Je n'ai pas trouvé de «specs» ou même d'un dossier plus technique que ces simples infos, malheureusement, avant de faire le journal. On trouve beaucoup de documents, par exemple ici ou ici mais rien de précis sur les ajouts et nouveautés de Rohm …

    • [^] # Re: Brevet et secret

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est « juste » l'usage qui est soumis au paiement d'une redevance.

      L'exploitation commerciale, plus précisément. On a tout à fait le droit de bricoler à titre personnel ou expérimental un modèle à partir d'un brevet, et heureusement : le système de brevet a pour but original d'inciter les inventeurs à publier leurs plans pour permettre aux autres de se baser dessus pour progresser.

  • # dans le même style

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Il y avait la bloombox, la pile a combustible empilable :
    http://www.cleantechrepublic.com/2010/02/26/bloom-box-promesses-pile-combustible-maison/

    • [^] # Re: dans le même style

      Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 22/09/12 à 17:22.

      Qui a fait l'objet d'un journal ici à ton trolliphère. Son objectif est plus ambitieux, et son stade est resté semble t il à l'expérimentation.

      Là, les clients visés sont le grand public. Et bien que je comprenne les arguments (ici en mode ironique : « on préfère le nucléaire» ou encore «pas de liquide à vendre par le réseau actuel de distribution, ça fait un gros poids lourds en ennemi. De l'eau, et puis quoi encore ?»), il est probable que ce projet là ailles bon train, de toute manière et dans tout les cas. Le Japon a BESOIN de cela : ne pas sucer sa production/distribution électrique classique pour ces usages, tout en maintenant une indépendance de production. Le fait que cela s'adresse avant tout aux téléphones et ordinateurs portables, et avec un premier modèle déjà en vente, tout ceci tends à faire penser que ce type de chargeur va réussir à percer, et sans se faire racheter pour couler le projet. Le Japon en a vraiment besoin.

      Je me demande ce que nous gagnerions si tout les téléphones et ordinateurs portables de France étaient rechargés par ce type de dispositifs…

      • [^] # Re: dans le même style

        Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 22/09/12 à 17:56.

        Je me demande ce que nous gagnerions si tout les téléphones et ordinateurs portables de France étaient rechargés par ce type de dispositifs…

        Ça dépend de quel point de vue on se place:

        • Autonomie : gain certain.
          Si ces hydrures de calcium contiennent plus d'énergie à poids et/ou volume égal que des batteries ou des réservoirs d'hydrogène liquide, on aura des appareils mobiles (téléphones, ordinateurs, voitures électriques,…) avec plus d'autonomie.

        • Économie d'énergie: pas de gain.
          L'hydrogène, comme l'électricité, est une énergie finale. Il faut donc une source d'énergie primaire pour la produire, que ce soit du charbon, pétrole, gaz, nucléaire, éolien, solaire,…

        Ces hydrures de calcium semblent plus faciles à transporter et stocker que l'hydrogène liquide utilisé actuellement dans les prototypes de voitures à hydrogène. Ça semble donc une solution intéressante au problème du Stockage d'hydrogène.

        • [^] # Re: dans le même style

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 22/09/12 à 18:08.

          Effectivement, cela dépend de quel point de vue on se place :-)

          • Autonomie : rien ou marginalement. Pour le moment du moins, car il s'agit non pas de batterie mais de chargeur de batterie / de générateur électrique. Une fois lancé, ça commence à s'épuiser, il n'y a pas de notions de stockage en dehors du vide. Mon journal reste ambigüe sur ce point, tout comme le sont les articles lus, mais ça n'empêche pas de deviner qu'il ne s'agit pas -pour le moment- de remplacer les batteries en tant qu'espace de stockage, mais de compléments…

          • Economie : pas grand chose en regard du besoin actuel, probablement, mais ne négligeons pas (surtout point de vue Japon) que sortir l'ensemble de la demande des appareils portables de la production classique et distribué est un vrai plus.

          L'hydrogène y est produit, puis l'électricité y est produite, mais ni l'un ni l'autre n'y sont stockés…

          C'est pourquoi ces dispositifs sont (semblent ? seront ?) pour le moment réservés aux petites productions, correspondants aux besoins de téléphones et ordinateurs portables. Pour faire plus gros, il faudra être relier au réseau, ou -au moins- à la terre … lol

        • [^] # Re: dans le même style

          Posté par . Évalué à 2.

          Quoiqu'en relisant, on pourrait imaginer des stockage attachées et ces unités de production à côté, dans divers matériels, par exemple une télé … ? Mais là, nous sommes dans l'imagination de ce que pourrait être une éventuelle évolution du dispositif, alors ajoutons y une touche d'humour :
          «chérie, n'oublie pas d'arroser la télé avant de partir»

        • [^] # Re: dans le même style

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Économie d'énergie: pas de gain.
          L'hydrogène, comme l'électricité, est une énergie finale. Il faut donc une source d'énergie primaire pour la produire, que ce soit du charbon, pétrole, gaz, nucléaire, éolien, solaire…

          Je ne suis pas spécialiste des piles à combustible, mais il me semble qu'il n'est pas impossible que vous mépreniez.

          Si j'ai bien compris le principe, une pile à combustible est une sorte de catalyseur qui consomme son combustible pour produire de l'électricité.
          Le rendement théorique optimal d'une telle opération est proche de l'unité contrairement à la génération/transport/stockage d'électricité (~0,1 bon an, mal an).

          Ce qui doit être produit ce serait l'hydroxyde de calcium, un minerai naturel. Donc, encore et toujours une ressource fossile. Mais à l'approvisionnement moins tendue que le pétrole, et employé dans une opération aux rendement potentiellement supérieures à ceux du pétrole.

  • # hydrure de calcium

    Posté par . Évalué à 2.

    jusqu'au jour ou on apprendra comment est fait cet "hydrure de calcium" et qu'on verra que c'est aussi polluant que d'autre moyen de produit l'energie.

    ex : les eoliennes, c'est ecolo pour produire l'electricité, oui, ok, mais il faut quoi pour faire la matiere de l'eolienne, pour la transporter, pour l'installer, combien de metre cube de beton ?

    ah et le beton, il est fait comment, il est transporté comment…

    etc
    etc

    • [^] # Re: hydrure de calcium

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 22/09/12 à 18:13.

      +1

      D'ailleurs en fouillant tu trouvera des textes du chercheur (voir lien univ. kyoto) sur un laser spécifique nécessaire à la reconversion en déchets permettant un recyclage… Clair que la dernière assertion "recyclage en déchets ordinaires" (me, aussi) fait sauter un peu…

      Mais si c'est 1.sans déchets directs (dioxyde de carbone, …) 2. sans danger direct (stockage hydrogène…) et 3. nécessite moins de matériaux et chimie pour produire les deux composants initiaux, alors c'est quant même bingo. Ne s'agissant jamais d'un graal, simplement d'une nouvelle évolution.

    • [^] # Re: hydrure de calcium

      Posté par . Évalué à 9.

      Dans la fabrication d'une éolienne, c'est pas tant le béton (pour le socle) qui me poserait problème, si j'étais toi, que les terres rares nécessaires pour les aimants.

      Parce que faire un socle en béton de quelques mètres de diamètre et de haut, c'est peanuts (ou alors, faut arrêter de construire des immeubles…) !

      • [^] # Re: hydrure de calcium

        Posté par . Évalué à -2.

        Il me semble que le problème du socle en béton, ce n'est pas tant sa hauteur que le fait qu'ils soit plutôt enterré, et du coup, le jour où on enlève l'éolienne, on le laisse là parce qu'on ne sait pas quoi en faire…

        • [^] # Re: hydrure de calcium

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          on ne le laissera pas là car ça va faire chier le fermier, donc on va le détruire et le transporter en déchetterie. Mais c'est vrais que le béton n'est pas trop recyclable

          A coté de ça une centrale nucléaire c'est aussi du béton. Et si on fait des éoliennes sur un ballon ou une cerf volant, il faudra l'ancrer au sol avec du béton

          Le béton est quand même une super solution pour bcq de chose

          • [^] # Re: hydrure de calcium

            Posté par . Évalué à 2.

            Pourquoi faut-il emmener le béton en déchetterie ? A ma connaissance, on ne fait aucune opération sur le béton dans une déchetterie. Celle-ci sert juste de triage. Le béton est sans doute laisser tel quel et c'est une autre société qui est chargé de le prendre et de le réutiliser (remblais, …)

          • [^] # Re: hydrure de calcium

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            En fait, si le béton c'est recyclable. On sait séparer la ferraille d'un béton armé, puis on sait concassé du béton pour en faire des granulats utilisables dans les filières classiques utilisant des granulats.

          • [^] # Re: hydrure de calcium

            Posté par . Évalué à 2.

            Oui mais si, justement, on le laisse là en grande partie.
            On enlève 1m qu'on recouvre de terre pour laisser l'agriculteur exploiter la terre, mais le gros du béton reste dans le sol, à la charge du propriétaire du terrain s'il a besoin de faire autre chose en profondeur un jour…

            Je ne dis pas ça pour promouvoir le nucléaire, c'est un sujet complètement différent et je dirais: aucun rapport.
            Mais si tu veux partir dans cette direction, on peut aussi: quelle surface bétonnée pour une centrale nucléaire? quelle surface bétonnée à puissance équivalente pour un parc éolien?

            Le problème du nucléaire, c'est vachement moins le béton que les déchets, le démantèlement (encore plus de matière radio-active) et la sécurité!

            • [^] # Re: hydrure de calcium

              Posté par . Évalué à 3.

              Mais si tu veux partir dans cette direction, on peut aussi: quelle surface bétonnée pour une centrale nucléaire? quelle surface bétonnée à puissance équivalente pour un parc éolien?

              Je dirais plutôt qu'il faut comparer la surface totale sacrifiée, pour le nucléaire comme pour l'éolien.
              Pour le premier, tu as une zone d'exclusion (jusqu'à quelle distance ?) autour de la centrale, qui est interdite d'accès, même s'il n'y a pas de béton dessus. Pour l'éolien, tu n'as pas cette zone (mis à part les quelques centimètres au pied du socle en béton, où les machines agricoles ne peuvent accéder).

              Ceci dit, je ne pense pas que le rapport bascule pour autant en faveur de l'éolien.

        • [^] # Re: hydrure de calcium

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          le jour où on enlève l'éolienne

          Pourquoi on l'enlèverait?

          http://devnewton.bci.im

          • [^] # Re: hydrure de calcium

            Posté par . Évalué à 2.

            Comme pour tout, une éolienne a une durée de vie limitée.
            Le chiffre "accepté" (c-à-d qu'on retrouve souvent mais je ne sais pas du tout comment il est calculé), c'est 30ans.
            Cela dit, les centrales nucléaires, c'était censé être 20ans et beaucoup sont plus vieilles que ça.

            Enfin, pour dire que l'éolien, c'est pas si évident que ça, cette petite source:
            http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/12/16/1843468_bilan-carbonne-d-une-eolienne-c-est-pas-top.html

            Je précise que n'étant pas expert sur le sujet, je serais bien incapable de dire qui a raison ou tord ici!

            • [^] # Re: hydrure de calcium

              Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 23/09/12 à 10:02.

              Comme pour tout, une éolienne a une durée de vie limitée.

              Il est fort probable qu'on ait encore besoin d'électricité au bout de 30 ans; pourquoi ne reconditionnerait-on pas une éolienne en fin de vie ?
              On peut imaginer qu'il suffira de remplacer les pièces d'usure comme le générateur pour repartir pour 30 ans et que cela coûtera moins cher que d'en construire une neuve.
              Du coup, l'amortissement du socle de béton se fait sur durée de vie beaucoup plus longue.

              • [^] # Re: hydrure de calcium

                Posté par . Évalué à 1.

                Oui ben comme je disais, je ne sais pas comment le chiffre est calculé, mais j'ai l'impression que tu vas un peu vite:
                - érosion des hélices (intempéries, etc.)
                - fatigue mécanique du mât (après tout, si ça tourne, c'est que le mât est pas mal sollicité aussi, on n'attend sûrement pas qu'il casse…)
                - je pense qu'il y a encore foultitude de détails auxquels je n'ai pas pensé…

                • [^] # Re: hydrure de calcium

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Même si on démonte la totalité de l'éolienne, mat et hélice compris, et qu'on pose une éolienne neuve à la place sur le socle de béton; ça reviendra moins cher que de construire une nouvelle éolienne ailleurs en partant de zéro.

                  • [^] # Re: hydrure de calcium

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ben écoute, encore une fois: moi je ne suis pas expert en la matière, et j'ai l'humilité de dire que je ne sais pas si c'est aussi simple que "yaka en remettre une autre au même endroit".

                    Maintenant, puisque tu as les réponses: je te suggère d'aller les proposer aux exploitants d'éoliennes, qui semblent particulièrement stupides, parce que eux prévoient de démanteler leurs parcs…

                  • [^] # Re: hydrure de calcium

                    Posté par . Évalué à 2.

                    comme maclag, j'ajouterais aussi l'erosion du beton, qui travaille, meme sous terre…

                    • [^] # Re: hydrure de calcium

                      Posté par . Évalué à 7.

                      Les grands ouvrages d'art en béton, genre les viaducs, je n'ai pas l'impression qu'on les ferme au bout de 30 ans. On fait des travaux dessus (quoi qu'il me semble que ça concerne plus la route ou les rails) mais on les garde. Donc faire pareil pour une éolienne (enlever et remplacer/rénover l'éolienne) ne me semble pas exclus, si ?

                      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                      • [^] # Re: hydrure de calcium

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Il y a différents types de béton. Celui utilisé pour des ponts est bien plus solide que celui utilisé pour une maison. On ne peut pas comparer un béton qui verra, au cours de sa vie, des millions de voiture avec des gens dedans et un béton qui verra quelques mâts d'éoliennes au milieu d'un champs à plusieurs centaines de mètres d'une habitation.
                        
                        Je pense que les emplacements des éoliennes seront réutilisés car on ne peut pas planter les éoliennes n'importe comment : bouger de place une éolienne dans un parc peut impacter plus ou moins fortement la performance des éoliennes autour (flux du vent non stabilisé, ...). Enfin, j'ai déjà vu des "upgrades" d'éoliennes où certains composants étaient changés pour des plus performants, sans toucher au mât et au socle. Faire évoluer l'éolienne par petit bout en gardant le même socle me paraît logique tant que celui-ci est toujours suffisamment bien calibré et en bon état pour supporter le poid et les contraintes du mât qu'il supporte.
                        
                        
            • [^] # Re: hydrure de calcium

              Posté par . Évalué à 2.

              Cela dit, les centrales nucléaires, c'était censé être 20ans et beaucoup sont plus vieilles que ça.

              Les centrales nucléaires françaises étaient prévues pour 30 ans. Certaines ont été prolongées jusqu'à 40 ans, après inspection décennale.
              Par contre, ce ne sera sans doute pas le cas pour toutes : des micro-fissures dans les cuves ayant déjà été détectées, pour plusieurs d'entre elles.

              • [^] # Re: hydrure de calcium

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                A moins qu'on ne change la dite cuve…

              • [^] # Re: hydrure de calcium

                Posté par . Évalué à 1.

                L'ASN n'arrête pas de le répéter : elle n'a jamais donné d'autorisation d'exploitation de 40 ans aux réacteurs en cours d'exploitation (pas plus que 30 ou 20 ans). Tous les 10 ans, elle fait une visite approfondie et demande que la centrale se mette au niveau des normes de sûreté nucléaire du moment. Cela ne veut pas dire qu'elle ne demandera pas l'arrêt du réacteur dans 2 ans parce qu'entre-temps ils auront découvert un problème grave de sûreté. Aux E.U., c'est différent …

                L'ASN a constaté quelques fissures sur quelques cuves de réacteurs français il y a un bon moment déjà. Ils n'ont pas demandé l'arrêt du réacteur pour autant. Donc cela ne remet pas en cause l'exploitation dans la durée de ces réacteurs (sauf si la taille ou le nombre des fissures évoluent).

                • [^] # Re: hydrure de calcium

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Cela ne veut pas dire qu'elle ne demandera pas l'arrêt du réacteur dans 2 ans parce qu'entre-temps ils auront découvert un problème grave de sûreté.

                  Sauf qu'elle ne peut pas se permettre de fermer trop de réacteur sinon, il y a risque de blackout. Du coup, il y a des chances pour qu'elle assouplisse ses règles le temps que de nouvelles centrales (nucléaires ou non) soient construites. Si tu veux un exemple, regarde l'actualité en Belgique à partir du 14 octobre, on a pour l'instant 2 centrales fissurés, du coup, ça devient très juste pour passer l'hiver (et les producteurs en remettent une couche) et les paris vont bon train pour qu'après les élections communales (avant, ça ne le ferrait pas, ils ne vont pas se refaire avoir avec les Écolos), le gouvernement annonce qu'une fissure ce n'est pas vraiment grave, on mettra un bout de chewing-gum et ça ira bien.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: hydrure de calcium

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Je te recommande l'audition, par les parlementaires, de Lacoste (Président de l'Autorité de Sureté Nucléaire française). Il parle justement de ce sujet : en résumant très grossièrement, l'ASN s'occupe de la sûreté nucléaire, les énergéticiens des investissements dans les moyens de productions (nucléaires ou autres) et nos élus font la politique énergétique du pays. Le jour où l'ASN aura détecté un risque important pour la sûreté nucléaire et que rien n'est fait, ce ne sera pas à cause d'un choix politique de sa part, mais parce que pas mal de monde[1] se serra torché avec son avis/rapport.

                    [1] L'ASN remet son rapport au gouvernement, au parlement et au président de la république qui jugeront de suivre ou pas l'alerte de l'ASN :
                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Autorit%C3%A9_de_s%C3%BBret%C3%A9_nucl%C3%A9aire_fran%C3%A7aise#Nouvelles_missions_depuis_2006

      • [^] # Re: hydrure de calcium

        Posté par . Évalué à 2.

        il me semblait avoir entendu parler de 1500m3 de beton par eolienne
        ca fait quand meme un beau volume qu'on ne recyclera jamais :(

        et pour les terres rares pour les aimants, oui, aussi, ca rentre dans les composants non ecolo qui rentre dans sa composition

        • [^] # Re: hydrure de calcium

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          il me semblait avoir entendu parler de 1500m3 de beton par eolienne

          Ça fait quand même un bloc de 30m sur 50m. Ça me semble énorme.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: hydrure de calcium

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Ça fait quand même un bloc de 30m sur 50m. Ça me semble énorme.

            Non on est sur des volumes, pas des surfaces : ça fait un cube d'environ 11,4m de côté (11.43 ~ 1500), ce qui me semble tout à correct vu la hauteur des éoliennes.

            • [^] # Re: hydrure de calcium

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ah oui effectivement, les maths c'est un peu dur le dimanche matin.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: hydrure de calcium

              Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 23/09/12 à 18:49.

              À supposer que les éoliennes soient posées sur un cube de béton massif. À ma connaissance, les fondations d'immeubles ne sont pas pleines ni cubiques.
              cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_%28construction%29

              Un lien éclairant : http://eolien.be/node/34
              « Le volume de béton dans les fondations d’une éolienne est comparable au volume d’une grande maison (de l’ordre de 400 m3 pour une éolienne de 2,5 MW). »

              Un autre, avec des chiffres légèrement différents : http://seigneuriedebeaupre.com/parcs/fr/faq.html
              « Il faut prévoir près de 525 m3 de béton par fondation. Pour ce faire, le contenu de 70 bétonnières sera requis. Le même volume de béton permettrait de construire les fondations de 20 maisons moyennes. »

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.