Journal La révolution Green-IT

Posté par .
Tags : aucun
6
2
mar.
2010
Cher journal, ces quelques lignes pour partager avec toi certaines informations sur les derniers développements en matière de production éléctrique. Et partager des petites réflexions sur l'impact potentiel de l'industrialisation de ces nouvelles solutions. Il ne s'agit pas de logiciels libres, et ce journal est, je préviens, un peu long ...


La croissance verte ? En I.T cela passera par une croissance moins noire

Tout le monde connait le nouveau sceau "green-it", et la nouvelle aventure vers une consommation électrique allégée de la part toujours croissante de l'électronique et de l'informatique. Conception de processeurs moins gourmands, grand retour de Arm vers le grand public, mise en oeuvre de solution globale pour les centres de données. Sur ce dernier point je ne peux que recommander chaudement l'excellent et passionant article sur le nouveau centre de données de Free, paru il y a quelques temps déjà sur pc-inpact ( http://www.pcinpact.com/dossiers/data-center-free/164-1.htm ). Bref le "Green-IT" avec toute sa part de marketting représentant un ensemble d'efforts et de nouvelles pratiques en matière de gourmandise d'électrons de nos chères petites puces...

Des gros consommateurs mondiaux, Google, Ebay, Facebook pour ne pas les nommer, ont déjà commencer l'intégration de véritables petites batteries sur les serveurs directement, rendant ces derniers plus autonomes. Mais plus intéressant encore sont leurs retours respectifs sur l'utilisation d'une technologie pas si nouvelle que ça, mais nouvellement améliorée... les piles à combustibles.


Une pile à combustible à oxydes solides

Cher journal, je ne te ferais pas l'affront de reprendre le fonctionnement des piles à combustibles, et de leurs histoires. J'attirerai simplement ta curiosité sur une petite socièté californienne, "bloom energy", qui après 8 ans de travaux a commencé l'industrialisation de son produit : la "bloom box", qui est une pile à combustible à oxydes solides.
http://www.20minutes.fr/article/386974/Sciences-La-Bloom-Box(...)
http://www.cleantechrepublic.com/2010/02/26/bloom-box-promes(...)
--> http://www.bloomenergy.com

Les retours des premiers clients, toujours les Google, Ebay et Facebook, mais aussi Coca-Cola, sont enthousiastes. Et ces premiers clients vont créer méchaniquement un effet de levier sur le prix d'entrée pour ces "petites" piles là ... Les économistes suivant le sujet commencent à dessiner les bonnes pratiques pour ces petites boites, et le modèle qui se dégage est celui de serveurs de quartiers. Ce qui est surprenant c'est aussi les commentaires des plus sceptiques, lorsque le chiffre -actuel- de 11cents le kw/h à été vérifié, chiffre -et vue sur l'évolution- qui semble mettre d'accord pas mal de monde outre-atlantique. Et promet un avenir radieux à cette technologie, par un coût initial immédiatement intéressant.


L'évolution anticipable

Les Etats Unis semblent plus proches, par leur passé sur la production et la distribution électrique, d'avoir un intérêt immédiat à commencer le déploiement de ce type de "bloom box", que nous. Mais chez nous, même si l'implantation prends plus de temps, et même si la part de production reste plus faible, l'arrivée de ces bloom box modifiera quant même le paysage tel que nous le connaissons.

Car ces petites piles à combustibles vont nous faire passer du modèle tel que nous le connaissons aujourdhui vers un modèle de type "internet" pour l'électricité... part de production des petites boites étant une production décentraliser (au niveau de la commune ou du quartier d'habitations). : un modèle de production ddécentralisée. Cela aura nécessairement (toujours en relativisant sur la part de production) un effet sur l'importance des rôles des acteurs actuels...

Depuis la séparation edf / erdf (à l'image de sncf / réseaux ferrés), les rôles ont été dissociés : d'un côté la production, de l'autre l'entretien des réseaux et la distribution. Sans porter de jugement sur le bien fondé de cette séparation et son objectif réel, on peux se poser des questions quant à la pertinence de ce choix, car si dans un avenir proche (sur 20 ans chez nous), la part de production passe à 20% par des "bloom box", alors le rapport de force va s'inverser. Doucement, lentement, mais surement.

C'est le propriétaire du réseau qui va devenir l'acteur majeur, c'est la distrbution qui va devenir la pièce maitresse. Une part de la production se trouvant décentralisée et éclatée en une multitudes d'entités ayant pour but initial la production pour leur local.


Nostradamus

Passé les évidences, selon moi du moins, sur ce renversement de l'importance des rôles, on peux se laisser aller à quelques digrétions sur le "potentiellement futur possible" lol

Lorsque ce modèle commencera à dépasser les 50% des besoins de production... Où Edf ne produitrais plus de l'électricité que pour le "service public" réel. Où le nucléaire serait donc réduit petit à petit à la production d'éléctricité à destination des zones ne pouvant acheter leurs bloom box, ou finalement le producteur historique sera réduit à une mission de service public. Et où l'acteur majeur sera le propriétaire du réseau de distribution. Finalement la situation inverse de ce qui est prévu par nos chers gouvernants, pour une privatisation prochaine d'edf. Et permettez moi de rire à gorge déployée... Je ne m'attarderai pas plus que ça sur les arguments, en fait les méchaniques naturelles, qui me semble nous amènerons à cette situation, doucement, mais surement...


Revenos sur Terre : Le futur est ouvert.

Et des élections approches...
Et si edf pouvait devenir le seul acteur pour la bloom box aussi, nul doute qu'il le ferai, mais l'Europe lui permettra t elle ? hum ..
Le patron d'eRdf est il en train de frotter les mains ?
Nos régions vont elles laisser passer cette occasion de créer un éco-système de production électrique sur un modèle de coopérative et d'entreprises à économie mixte ? Car si l'échéance, et la vue, sont lointaines, les décisions devraient être anticipatoires. On ne construit pas en claquant des doigts. Rien ne sera boulversé, tout se fera petit à petit, si la volonté est là.
  • # Tout n'est pas si vert que ça...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    http://www.greenit.fr/article/materiel/24-fois-plus-de-co2-l(...)

    Un article qui décortique le vrai bilan co2 de la fabrication et de l'utilisation d'un ordinateur. Je n'ai pas vérifié les chiffres avancés, mais ça me semble assez plausible. La course au tout-nouveau est-elle une hérésie ?

    * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

    • [^] # Re: Tout n'est pas si vert que ça...

      Posté par . Évalué à 4.

      Il est pris en compte l'efficacité des ordinateurs dans ce calcul ? Parce qu'il doit en falloir de l'énergie pour regarder une vidéo en HD sur un Pentium II ...
    • [^] # Re: Tout n'est pas si vert que ça...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est souvent le dilemme entre changer de matériel pour améliorer la consommation ou conserver l'ancien pour éviter la fabrication du nouveau.

      Je crois qu'en informatique le meilleur moyen de diminuer la pollution c'est d'allonger la durée de vie des machines. C'est d'autant plus faisable que ce qui détermine leur durée de vie c'est l'évolution du logiciel et de l'usage et pas leur usure.
    • [^] # Re: Tout n'est pas si vert que ça...

      Posté par . Évalué à 2.

      Sans parler des métaux lourds et autres produits dangereux pour la santé qui sont plus ou moins bien récupéré quant on mets au rebuts des ordinateurs. Les choses s'améliorent dans ce domaine mais c'est loin d'être parfait.

      Bref, il n'y a pas que le CO2 dans la vie.
      • [^] # Re: Tout n'est pas si vert que ça...

        Posté par . Évalué à 5.

        Mais non, mais non :))
        Les africains ils se debrouillent très bien avec nos vieux ordis... Et nous, on appelle cela des programmes associatifs d'équipement en informatique à destination des écoles, et on y crois...
        Moins d'un an après ils balancent le tout dans la nature, prennent le nouvel arrivage, et nous on a fait une b.a et on entends plus parler des vieux ordis. Double bingo. En cherchant un peu on dois même trouver des gentils monsieurs qui envoient de jeunes naifs dire "bonjour on est gentils", prendre qq photos et revenir heureux.
        J'ai honte.
  • # Quel combustible ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Tu décris la production décentralisée de l'énergie, mais rien dans ton journal n'indique quelle en est la source.

    D'après le site, il s'agit de carburants; bio- ou pas. Alors la distribution du carburant doit rentrer en compte dans le calcul de l'efficacité. S'il faut plein de camions pour amener l'essence dans chaque boîte, autant garder la solution centralisée.
    • [^] # Re: Quel combustible ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est ce que je me posais comme question. L'équation de base est simple : l'énergie ne se "créé" pas.

      Donc, dès qu'on entend parler d'une nouvelle source d'énergie, il faut se poser la question : d'où est elle puisée.

      Ici, il s'agit d'utiliser de l'énergie chimique. Le choix entre énergie chimique et électrique dépend du domaine d'utilisation : l'une se stoque facilement mais se transporte mal, l'autre se transporte facilement mais se stoque très mal.

      Typiquement, pour les transport autonomes, l'énergie chimique a un très fort avantage pratique. Pour l'éclairage ce n'est plus du tout vrai.

      Une autre question intéressante est celle du rendement (à comparer par exemple à un moteur thermique).
    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 7.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 2.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Quel combustible ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Estimation de l'Ademe: 350kg pour un ordinateur avec écran plat (contre 185kg si il a un écran cathodique).

        http://www2.ademe.fr/servlet/getBin?name=CD6902D1AAFD8740470(...)
        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à 2.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 2.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: Quel combustible ?

            Posté par . Évalué à 3.

            et notre CO2 redeviendra ces plantes si on fait pas les cons ;-)
            on entends beaucoup parler de co2, mais peu de la dé-forestation des forêts primaires :(
            Et même chez nous, regardons avec google-earth la différence entre l'Allemagne et la France... il reste vraiment pas grand chose par ici ... :(
            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 2.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Quel combustible ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              peu de la dé-forestation des forêts primaires :(
              Ca fait belle lurette qu'on n'a plus de forêt primaire en France...

              Toutefois,la surface couverte en forêt tend à augmenter au fur et à mesure des années (cf http://www.ifn.fr/spip/?article388) au détriment des sols agricoles en grande partie.

              L'agriculture ne doit pas être oubliée: elle est le côté cycle carbone pour la nourriture des humains. C'est pas pour rien qu'on est bien placé au niveau mondial pour la production de bouffe... et les surfaces, on les a trouvées dans la forêt.

              Enfin, on a tendance ces dernières années à remplacer les cultures de nos champs par des maisons ce qui fait encore mois de surface pour le cycle carbone...
    • [^] # Re: Quel combustible ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Je gardais cette partie pour vos éventuels commentaires :)
      Il s'agit de BioGaz. Ce qui est également intérressant : quelques agriculteurs de ma région commencent a y trouver une source de revnu d'appoint, et la filière s'organise. J'ai rencontré récemment une personne à l'énergie débordante, servant de fédérateur pour le recyclage des "boues" issues de l'agriculture bovine / ovine, et la transformation en biogaz entre autre.

      Nous avons donc une base de production locale, qui permet d'ores et déjà de fournir la matière première à ces bloom box. En améliorant la filière, il est tout à fait possible d'obtenir d'obtenir le schéma déchets/boues->biogaz->bloombox. Et tout cela reste du local, du moins du national compensé. Pour une bonne partie des besoins bloombox. Là par contre je n'ai pas de chiffres du rapport production matière initiale -> consommation-retraitement -> production éléctrique. Rien d'autre que ce qui a été rendu public pour le moment : à savoir un coût calculé à 11cents le kw/h pour les usa pour le moment. C'est peu d'informations, et de nombreuses choses restent à éclaircir, pour moi du moins.

      et je suis avide de nouvelles informations sur ce sujet aussi :)

      Les bloom box risquent fort d'accélerer largement le mouvement déjà engagé (avec cette filière sus-cité, mais aussi avec les énergies dites alternatives plus connues : eolien, solaire) qui est une production locale. Et surtout à changer, cette fois, le renouvellement du rapport producteurs->distributeurs->consommateurs.. Ce qui n'est actuellement le cas que pour le producteur par énergies alternatives. Les bloombox risquent de forcer à se fédérer au niveau des communes ou des quartiers.
      • [^] # Re: Quel combustible ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        et je suis avide de nouvelles informations sur ce sujet aussi :)

        Lire l'avis de François Marin, assistant communication du C.E.A., sur l'article de France Soir à propos des Bloom Boxes :

        [http://www.francesoir.fr/societe/2010/02/25/bloom-box-electr(...)]

        « Effectivement, la facture en électricité a dû s’amoindrir mais pas celle de gaz qui sert à alimenter la box. Quant à leur durée de vie, elle reste pour le moment inconnue. »
        • [^] # Re: Quel combustible ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Je me méfie beaucoup des articles actuels des experts français sur le sujet. L'objectivité leur manque souvent, et c'est logique, aucune pierre a jeter : la solution déchets agricoles / boues -> biogaz -> piles à combustibles oxydes solides -> fournisseurs locaux, va très compréhensiblement à l'necontre actuel des intérêts du cea, de total, de edf, ... Il est normal que la perspective de perdre ne serais ce que 20% dans les 20 ans des points de centes les plus rentables (qui s'équipera en premier ? pas les zones désertes...) au profit d'opérateurs locaux, nouveau, entrant frontalement en concurence avec eux, et renforçant d'autre part le rôle du réseau de dsitrbution, que ces gens là coryait économiquement non viable jusqu'à peu ...

          Outre Atlantique la foculasition se fait plutot sur le fait qu'il faille encore une fois passé par une phase de tratiement (déchets / boues -> biogaz.) Et que la solution ne le prenne pas directement en compte (impossible semble t il, aujourdhui). D'un autre côté il semble que cela arrange les financiers, cela aussi, en plus de la redistribution des rôles par éclatement des producteurs.

          Tout comme je me méfie aussi d'une éventuelle annonce sur la durée de vie des bloombox. Bloom energy est avant tout un industriel. Il est don parfaitement normal qu'il attende le retour des calculs et des prévisions des experts financiers afin d'ajuster au mieux la durée de vie de leur produit...
          • [^] # Re: Quel combustible ?

            Posté par . Évalué à 1.

            ps : /ma vie/ pourtant je ne cache pas que je suis assez pro-nucléaire... mais bon ça ne veux pas dire avoir des oeillères non plus \o/
          • [^] # Re: Quel combustible ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            -> fournisseurs locaux, va très compréhensiblement à l'necontre actuel des intérêts du cea

            Le CEA de Grenoble travaille beaucoup sur les énergies renouvelables. Dont le photovoltaïque (énergie très locale…).
      • [^] # Re: Quel combustible ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Nous avons donc une base de production locale, qui permet d'ores et déjà de fournir la matière première à ces bloom box.

        Le seul hic, c'est que je n'ai pas de boue ou autre à côté de chez moi, juste quelque millions de concitoyens et du béton.

        Ton idée se heurte donc à deux problèmes minimum :
        - Comment amener le combustible à l'endroit de sa "consommation"?
        - Ton combustible sera-t-il suffisamment abondant pour répondre au besoin de 65 000 000 d'habitants en France?

        Bref, c'est comme toute super-méga-bonne-idée-vraiment-pourquoi-le-méchant-état-ne-fait-pas-ça-plutôt-que-des-centrales-nucléaires, il reste le problème spatial et volumétrique à préciser.
        • [^] # Re: Quel combustible ?

          Posté par . Évalué à 1.

          L'infantilisation te dessert.

          1) je ne peux penser à tout
          2) s'il semble que je sois plus à même d'anticiper que toi, il n'en reste pas moins que je ne suis pas acteur de la filière, et que d'autres auront les réponses que tu cherches

          Le biogaz peux être distrbué par le réseau gazier (il y a des limitations il me semble, selon le type de biogaz, qui ne touche pas le type qui nous intéresse ici. Désolé j'ai pas tout retenu des explications sur ce sujet précis). La distribution du biogaz vers les bloom box n'est donc pas un problème.
          La quantité déchets -> biogaz, est, je le repête, un manque à combler de mon petit savoir sur le sujet. Aujourdhui c'est rentable pour les agriculteurs qui revendent leurs boues, et rentable pour celui qui les transforme. Ceci sans l'obligation d'achat à prix fixe de la production qui en est issue. Ces informations sont suffisantes pour anticiper un développement serein de cette filière. En théorie.
          En pratique, cela va être plus dur chez nous, c'est certain...

          enfin ne perdont pas de vue qu'il ne s'agit pas de remplacer quoi que ce soit. Ill s'agit d'un nouvel apport, peut être mieux, qui sait, 20% de l'électricité dans combien ? 20 ans.
          Par contre les effets méchaniques induit par cela, même dans le cas minimal, sont aussi intéressants que la technologie elle même. Surtout qu'il semble que nos penseurs libéraux voient cela d'un bon oeil, et sont prêts à participer à cela... C'est bien deux choses totalement distinctes : d'un côté la techno, d'un autre côté sa mise en oeuvre.

          Cdt.
          • [^] # Re: Quel combustible ?

            Posté par . Évalué à 2.

            On parle d'unité de 100kw c'est parfais pour alimenter un village. Il suffit de concentrer les boues qui sont de toute façon à traiter.

            "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Quel combustible ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Le problème du combustible est un problème majeur. Si on ne se souciait pas de la quantité de carburant disponible, on continuerai avec les hydrocarbures.

            Pas besoin de chiffre pour savoir que le biogaz ne suffira pas, rien que pour les bio-carburants il faut plus de surface agricole que la surface de la France pour fournir une petite partie des véhicules français (en plus de supprimer l'agriculture vivrière). Étant donné que le biogaz est fait à partir de déchets (agricole en grande partie), il n'y aura jamais assez de gaz pour toute la France.

            C'est d'ailleurs le gros problème des piles à combustibles, la source d'hydrogène.

            De plus dans ton journal, tu parles de décentralisation comme si c'était la solution miracle, ça risque aussi de créer des monopoles locaux comme c'est le cas avec la distribution de l'eau aujourd'hui.
        • [^] # Re: Quel combustible ?

          Posté par . Évalué à 3.

          [...] le recyclage des "boues" issues de l'agriculture bovine / ovine [...]

          [...] je n'ai pas de boue ou autre à côté de chez moi, juste quelque millions de concitoyens et du béton.

          Notant les guillemets autour de « boues » dans la première citation, je me demande de quel genre de « boue » il s'agit, et surtout, si quelque millions de concitoyens ne sont pas capables de produire ce genre de  « boue » (ou du moins, si la « boue » qu'ils produisent n'est pas exploitable).

          Ce n'est qu'une question, je n'y connais rien. Je viens juste poser mon petit grain de selles ;-)

          PS : les guillemets informatiques ne semblent pas passer la prévisualisation et m'affichent « " ». Je n'ai aucune idée du résultat final.
  • # Et le CO2

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Une pile à combustible alimenté en H2 ne rejette pas de CO2 (elle rejette de l'eau)... Le problème, c'est bien de les alimenter en H2 (on le fait comment le H2 ? par électrolyse ?)... Les piles BloomBox, sont alimenté en gaz de ville (je suis pas sur de mon coup : du méthane ?)... Et là, ça rejette du CO2... Donc, ce n'est pas de l'énergie verte (comme le solaire ou l'éolien). Peut être que l'efficacité est supérieur (a vérifier) ou que l'économie de CO2 se fait sur le transport de l'électricité (à remplacer par les émissions liées à la production du gaz et à son transport, là, je ne suis pas compétent)...

    Il y a peut être un intérêt économique, mais je ne suis pas convaincu par l'intérêt écologique (du moins du point de vue CO2)...

    C'est, entre autre, l'objet de cet article de ARS Technica... Et eux, je ne suis pas sûr que tu puisse les taxer d'être vendu à EDF !

    http://arstechnica.com/science/news/2010/02/bloom-energy-fuel-cell-claim-raises-hype-questions.ars
    • [^] # Re: Et le CO2

      Posté par . Évalué à 1.

      meilleur production industriel de H2 ce fait avec le CH4 jamais par électrolyse et j'aimerais beaucoup que l'électrolyse pour la production de H2 disparaisse des esprits ce n'est pas viable quand une solution comme le CH4 existe. Cela rejette du CO, bon au bout d'un moment cela devient du CO2 :)
    • [^] # Re: Et le CO2

      Posté par . Évalué à 3.

      Haaa.
      Non suelement d'une part il me semble avoir lu qu'effectivement le bilan co2 n'était pas reluisant pour les bloom box, premier argument à leur encontre.

      Mais en plus, il y a la question de l'impact social.
      Chez nous, nous serrons certainement protégés dans une certaine mesure. Mais on peux anticiper facilement que le prix de l'électricité sera variable...géographiquement... Peut être même aller jusqu'au paradoxe où la zone de production du biogaz paiera plus chère son électrcité qu'un centre ville... C'est le danger de l'abandon de la notion de "service public : pour tous pareil, partout". Et finalement le danger sur la notion de solidarité nationale compensatrice.

      Ceci peut être compensé par... celui qui gère le réseau de distribution.

      Mais sincèrement, quelque soit mon avis et mes opinions, je ne peux que constater que l'on va vers un éclatement des etats tels que nous les connaissions hier, et un renforcement des pouvoirs locaux. Dans le cadre européen. Est ce bin ? un mal ? franchement j'en sais foutre rien. Pour le moment, la production par les énergies alternatives est règlementée et encadrée, il me semble bien que c'est edf qui achète cela, et non pas erdf auquel on payerait uniquement l'entrée et la distribution sur le réseau, non ? Il y a la une ambiguité à lever sur les rôles, justement... N'étant pas expert, je m'abstientrais de plus.

      La seule chose dont je sois finalement sûr, c'est que cette nouvelle technologie à le triple avantage de plaire aux écolos, de plaire aux financiers, et de coller parfaitement avec les politiques locales des grands pays (etats-unis et peut être demain europe).

      Enfin, si, je vais quant même balancer ce que je pense : j'espère que c'est EDF, et un EDF National, restant sous le contrôle de l'Etat, en tant que Service Public, qui intègrera toutes nouvells techno de production. Malheureusement j'ai bien peur que cela ne soit pas comme ça, prochainement... Alors j'espère que les collectivités locales sauront prendre de l'avance ...
    • [^] # Re: Et le CO2

      Posté par . Évalué à 3.

      Et le co2... y a pas que le co2 non plus.
      Avec la génération actuelle, naissante, de voitures électriques, nous ne faisons que transporter les déchets vers la terre.
      ok, on va assainir, plutot moins polluer l'air. Et cela va se voir en bénéfice immédiat dans les centres urbains. De l'autre côté après qq recyclages, on va enterrer toutes ces belles batteries bien nombreuses, bien 'lourdes', mais bien ailleurs... genre en afrique qui se débrouille déjà avec nos vieux ordis...
      Bref une écologie de bobos de grandes villes bien grasses, l'écologie par réduction du co2.
      Les piles à combustibles ont de vrais avantages, tout comme l'hydro, le solaire et l'éolien, mais appliquables à l'industrie lourde : voitures, I.T et autres...
      Non ?
  • # oui mais cher

    Posté par . Évalué à 1.

    lorsque le chiffre -actuel- de 11cents le kw/h à été vérifié, chiffre -et vue sur l'évolution-
    en france c'est le tarif heure pleine edf donc pas du tout rentable (dollard a 1.354 )
    surtout que les tarif pro sont beaucoup plus bas
    • [^] # Re: oui mais cher

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je prends les premiers liens au pif dans Google à propos des prix de l'électricité :
      http://michaelbluejay.com/electricity/cost.html
      http://tonto.eia.doe.gov/energyexplained/index.cfm?page=elec(...)

      Coût moyen en électricité : 12cents/kWh, et plus c'est peuplé et plus c'est cher.

      Fourchette : On va exclure Hawaii (30cents/kWh) et plutôt voir New York (17c/kWh) et certaines régions (6cents/kWh) pour bien comparer avec la France métropolitaine.


      Je regarde les prix d'EDF (pas les concurrents du privé dont je n'ai entendu que des mésaventures peu engageantes) :
      http://www.edf-bleuciel.fr/accueil/j-ai-besoin-d-energies/el(...)
      11centimes/kWh en heures pleines ou tarif de base, 7centimes/kWh en heures creuses.


      Clairement ça ne nous apporte rien.


      Ça ne m'étonne pas que Google ait créé son propre réseau d'électricité au vu du coût du kWh sur la Silicon Valley.

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # Re: oui mais cher

        Posté par . Évalué à 6.


        Je regarde les prix d'EDF (pas les concurrents du privé dont je n'ai entendu que des mésaventures peu engageantes) :
        ...
        Clairement ça ne nous apporte rien.


        Moi j'ai entendu parler des coûts de démantèlement de centrales nucléaires qu'on n'ose pas nous présenter, de demandes d'augmentation conséquentes du tarif conventionné par le PDG d'EDF sur 3 ans pour réajuster le prix réel, refusée pour causes d'élections, de tensions sur l'approvisionnement en uranium à mesure que les autres énergies fossiles s'épuisent ...
        • [^] # Re: oui mais cher

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          C'est clair, qu'il ne faut pas oublier que le prix de l'énergie est décidé politiquement. Le coût du nucléaire est calculé sans stockage de déchets, ni recyclage des centrales.

          Une loi vient de revenir pour autoriser l'utilisation de déchets faiblement radioactifs dans le bâtiment. Vous croyez qu'on voterait ça s'il n'y avait pas de gros besoins derrière?

          ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

          • [^] # Re: oui mais cher

            Posté par . Évalué à 2.


            Une loi vient de revenir pour autoriser l'utilisation de déchets faiblement radioactifs dans le bâtiment. Vous croyez qu'on voterait ça s'il n'y avait pas de gros besoins derrière?

            En même temps, on nous a bien refilé de l'huile de vidange dans les chips.
            On n'est plus à ca près.
            • [^] # Re: oui mais cher

              Posté par . Évalué à 2.

              Raaa zut, si j'arrete les chips, qu'est ce que je vais manger avec mes fricadelles ?
      • [^] # Re: oui mais cher

        Posté par . Évalué à 1.

        je date sur les prix de l'electricité en france ok
        mais regardes le prix pour les gros comptes pas les particuliers
        * Pointe hiver 138,69€HT/MWh
        * Heures pleines hiver 69,20€HT/MWh
        * Heures creuses hiver 42,96€HT/MWh
        * Heures pleines été 28,14€HT/MWh
        * Heures creuses été 18,43€HT/MWh
        • [^] # Re: oui mais cher

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Bonjour,

          c'est curieux, parce qu'en hivers, les centrales nucléaires ont un rendement meilleurs qu'en été (où il faut parfois les arrêter et utiliser de l'énergie pour les refroidir)

          Certes, en hivers il y a des pics de consommations qui dépassent la capacité de production nationale... et ce n'est pas étonnant sachant que ça fait depuis plus de 20 ans qu'EDF fait tout pour centraliser les productions d'énergie, au détriment d'une production décentralisée.

          La plupart des micro-centrales hydro-électriques ont été fermée... pour justifier le nucléaire dans un premier temps, et rendre dépendant les petites villes qui étaient autonomes sur le plan électricité. Bien sur, ça simplifie aussi la gestion....

          La volonté d'EDF est réelle, il suffit de voir la complexité pour un particulier quand il veut produire de l'électricité avec sa chute d'eau, ou une éolienne. La plupart renoncent.

          A bientôt
          Grégoire
          • [^] # Re: oui mais cher

            Posté par . Évalué à 2.

            tu crois qu'un reseau comme la france se gere facilement ?
            il faut lisser la production donc si tu rajoutes plein de petit producteurs ça va etre compliqués
            l'allemagne i a beuacoup plus de centrale a charbon c'est plus facile
            ils peuvent le vendre aux autre vendeur/speculateur courtier en electricité et la on va rire pour le tarif
            • [^] # Re: oui mais cher

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Bonjour,

              le problème dans la production d'électricité centralisée, c'est qu'il faut la transporter sur une plus grande distance, et avec de grosses puissances.

              Il y a donc une perte importante par effet joule, d'autant plus que la distance est grande.

              De plus, comme les cables chauffent, quand ils sont enterrés, il faut ajouter un système de refroidissement, ce qui consomme encore de l'énergie.

              Les grosses centrales sont bien plus délicates à gérer quand il faut moduler leur production, et concernant les centrales nucléaires, ça les fait vieillir.

              Une centrale nucléaire à l'arrêt consomme beaucoup d'électricité pour continuer de refroidir le cœur, et faire fonctionner le reste de l'équipement.

              Avec plein de petits centre de production d'électricité, ça évite les accidents qui sont arrivés plusieurs fois aux états-unis, en Italie et en France, je parle des lignes hautes tensions qui disjonctent en série. Au moins, quand ça arrive, il reste au moins la production locale, or en France, elle n'existe presque plus.

              Internet, c'est pareil, ça marche bien quand tout est décentralisé, sinon ça s'appelle minitel.

              C'est dommage de passer à côté d'autant de source d'énergie (micro-centrales hydro-électriques), ça permettrait de répartir la consommation, de limiter l'effet joule dans la nature, une partie des lignes haute-tension, les achats/vente d'électricité à l'étranger...

              Voili voilà.
            • [^] # Re: oui mais cher

              Posté par . Évalué à 2.

              C'est pour éviter cette situation que les collectivités locales doivent prendre de l'avance. Et commencer dès aujourdhui à réfléchir sur la création de coopératives de transformation d'une part, et d'entreprises à économie mixte d'autre part.
              Ainsi cette production locale, part de la production globale, dont l'essor est inéluctable, sera une continuité locale du service actuel...
              Sinon je crains que l'on se retrouve effectivement au pied du mur, avec une multiplication 'd'opérateurs alternatifs', dé-servant l'intérêt public, et par effet de bord fragilisant un peu edf.

              C'est pourquoi, bauderateur, j'ai volontairement écrit de manière polémique, non en opposant mais en mélangeant des idées. Parcequ'il me semble nécessaire que les acteurs ne se braquent pas sur des positions historiques, en caricaturant "edf = centralisation + nucléaire" et "verts = decentralisation + renouvelables", et illustrer ceci avec cet ensemble commentaires et journal. Si les acteurs ne se mettent pas à réfléchir ensemble maintenant, pour demain, nous on va se retrouver demain avec la situation que tu décris. Et ces vendeurs/spéculateurs/courtier c'est pas la prod qu'ils vont lisser, mais plutot nos...

              Sur ce bon vote à tous :)
              /me, qui reste dans le coin pour lire vos propos et explications
          • [^] # Re: oui mais cher

            Posté par . Évalué à 2.

            "Le 14 janvier dernier, la presse annonçait que l’Etat avait "désamorcé" la bombe des tarifs de rachat du photovoltaïque. En effet, le super tarif de rachat des installations intégrées au bâti est passé à 58c€/kWh et n’est plus disponible pour les installations agricoles et les centres commerciaux : seuls les particuliers, les écoles et les hôpitaux pourront en profiter. "
            c'est du racket a ce niveaux la et non l'etat ne fait rien pour le solaire...
            • [^] # Re: oui mais cher

              Posté par . Évalué à 2.

              C'est clairement du racket : on fait assumer à edf le coût de subventions déguisées. Cela me semblerait plus équitable un rapport un/un, avec un coût d'entrée sur erdf gratuit, lui. Et de vraies subventions sur l'équipement. Bon, ils ont préférés faire ça, et ajouter le pire parc nucléaire derrière celui de la russie : celui de grande-bretagne... bref...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.