Journal Du neuf avec du vieux : Vocabulaire et idéaux, c'est quoi le libre ouvert ?

9
17
août
2014

Un petit journal bookmark parce qu'on est en aout et que le potentiel trollesque est indéniable : https://blog.wikimedia.org/2014/08/07/new-open-licenses-arent-so-open/

Encore une foi le poids de la connotation des mots et les nouveaux sens qu'on veut leur attribuer font parler d'eux, après le logiciel, c'est quoi le savoir ouvert ?

  • # Bahm !

    Posté par . Évalué à 8.

    De toutes façons, La seule licence libre est la WTFPL. Le reste c'est de la branlette intellectuelle.

    Et le pire c'est que je suis sérieux. Quand je vois des licences libres de plusieurs pages, je me dis que c'est quand même compliqué de faire du libre tout en mettant des restrictions…

    • [^] # Re: Bahm !

      Posté par . Évalué à -2.

      Sérieux, je sais pas, crédible, je suis sur que non :)

    • [^] # Re: Bahm !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Quand je vois des licences libres de plusieurs pages, je me dis que c'est quand même compliqué de faire du libre tout en mettant des restrictions…

      Sans aller jusqu'à la WTFPL (j'ai un problème d'égo qui m'empèche de l'utiliser), je me permet de mettre un lien sur ce que j'ai écrit sur le problème des licences de plusieurs pages.

      • [^] # Re: Bahm !

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 17/08/14 à 17:09.

        J'aime beaucoup la simplicité et la sincérité du ton. J'avais lu cet article à sa sortie et ça m'a fait autant plaisir de le relire (apparté : c'est ce style de truc que j'apprécie sur Linux.fr et pas forcément les envolées lyriques du meilleur bashage dans les commentaires).

        Mais pour revenir à la complexité des licences qui se disent "libres" :
        - on est d'accord que tu donnes de l'eau à mon moulin : la WTFPL permet à elle seule d'anéantir le sujet même de ton article ?
        - je ne connais pas spécialement ton business mais je suis étonné de ta difficulté à établir une licence pour ton travail fait sur commande : depuis mon plus jeune âge, on m'a expliqué qu'un code appartient au client. En d'autre terme, c'est le client qui choisit sa licence, point barre. Ca ne me choque pas (c'est mon gagne pain) : je suis pour ainsi dire payé à l'heure, et pondre du code ou tondre une pelouse c'est pareil, je ne suis ni propriétaire du code ni de la pelouse.
        - reste le problème d'ego (merci encore pour cette sincérité !!!) : j'avoue ne jamais avoir pondu de projet d'envergure (entendre plusieurs semaines/mois de travail) et évidemment c'est facile pour moi de parler… donc il se pourrait… que ce jour-là… bref merci pour ton témoignage :)

        Cela dit, dans ton article, je vois revenir régulièrement le "mais de toutes façons je me considère comme le meilleur". C'est pour moi le meilleur argument pour faire du libre. Du vrai. Celui qui est le meilleur (allons-y sur les fleurs) n'a peur de rien, et ne cherchera pas à protéger quoi que ce soit.

        Les blagues de Coluche sont plus ou moins en WTFPL, ça ne m'empêche pas de les ressortir à volonté, et de citer l'auteur à chaque fois :)

        • [^] # Re: Bahm !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 17/08/14 à 18:26.

          J'aime beaucoup la simplicité et la sincérité du ton.

          Ca fait plaisir de lire qu'on apprécie, souvent il y a surtout les gens pas contents qui répondent :).

          • on est d'accord que tu donnes de l'eau à mon moulin : la WTFPL permet à elle seule d'anéantir le sujet même de ton article ?

          Euh… La licence BSD (ou MIT) aussi (d'où la conclusion de mon article) : elle sont suffisament souple pour être mélangées avec tout et n'importe quoi, sans s'emmerder plus que quelques lignes dans une doc. La WTFPL n'apporte que peu en plus niveau "confort" lors de la gestion des licences (dans tous les cas, il faut que ton gestionnaire sache la licence, donc il faut un suivi avec le nom de celui qui t'accorde les droit comme source, donc le plus de la WTFPL est "juste" de ne pas mettre un fichier dans la release)

          depuis mon plus jeune âge, on m'a expliqué qu'un code appartient au client. En d'autre terme, c'est le client qui choisit sa licence, point barre.

          Tu t'es fait bourré le crâne sans chercher à creuser ;-). Tout se négocie, tout simplement. Si le client veut décider de la licence, je n'y vois aucun problème mais comme je ne peux alors pas réutiliser je facture 50% de plus pour la peine. Le client a le choix : soit le copyright est à moi, soit à lui, le choix est une liberté que je luis offre, et le prix dépend de ce choix, ma liberté que je m'offre. Dans la majeure partie des cas, le client va au moins cher (donc… ;-) )
          Note : dans certains cas, c'est plus problématique car le client du client paye le code et donc "bloque" sur ça, mais il accepte alors souvent de signer le CLA derrière donc ça revient au même en pratique et hop tout le monde est content.

          (merci encore pour cette sincérité !!!)

          :-D

          Les blagues de Coluche sont plus ou moins en WTFPL, ça ne m'empêche pas de les ressortir à volonté, et de citer l'auteur à chaque fois :)

          Ca arrive fort souvent qu'on me cite plus que la licence oblige, clairement. tout comme ça arrive souvent qu'on ne me cite pas du tout y compris dans la doc et je ne fais pas (pour le moment :) ) de procès pour ça. Donc bon, la WTFPL n'est pas une mauvaise idée même si je ne suis pas encore à ça. Reste un problème majeur de la WTFPL : le "F" dans le nom n'est pas vraiment compatible avec le "corporate", et sa reconnaissance est rare (plus facile de parler de licence BSD ou MIT, grace au nom associé avec. N'en déplaise à Samuel Hocevar, il est moins connu que MIT ou BSD). Qui sait, la CC0 (pas courte, mais facile à comprendre, "hors obligations légales de ton pays qui font chier mais que tu es censé connaitre, fait ce que tu veux", donc conséquences comme une licence courte en pratique) pourrait un jour être très connue et reconnue.

          Note : la WTFPL est incompatible avec le droit français et donc équivalente à la licence BSD en France.

          • [^] # Re: Bahm !

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            la WTFPL est incompatible avec le droit français et donc équivalente à la licence BSD en France.

            Et il n'y a pas qu'en France que ça pose problème. Voir ce lien pour les éventuels problèmes juridiques liés à la WTFPL : https://news.ycombinator.com/item?id=8104407

            • [^] # Re: Bahm !

              Posté par . Évalué à 2.

              Zenitram, ton lien vers l'incompatibilité de la WTFPL avec le droit français n'est pas bon, tu pourrais envoyer le bon stp ?

              Sinon de ce que je comprends de cette discussion, les soucis avec la WTFPL semblent se porter sur la garantie du produit, et pas vraiment sur le pb de propriété ou pas du code. La licence BSD par exemple résoud-t-elle ce problème ?

              Sinon il est évident que cette licence comme n'importe quelle autre, comme n'importe quel acte d'ailleurs, ne se substitue en rien au droit Français (rien n'est au dessus des lois, à commencer par les contrats commerciaux - heureusement !).

              • [^] # Re: Bahm !

                Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 17/08/14 à 22:00.

                Zenitram, ton lien vers l'incompatibilité de la WTFPL avec le droit français n'est pas bon, tu pourrais envoyer le bon stp ?

                Le lien est le bon : l'exemple sur le CC0 et l'abandon du nom de l'auteur est le même que celui de la WTFPL (l'avantage de la WTFPL sur la BSD est surtout le nom de l'auteur enlevable, sujet du lien).

                La licence BSD par exemple résoud-t-elle ce problème ?

                La licence BSD (ou MIT ou autre) explicite clairement ce qui est autorisé, dans des termes légalement acceptés ("faite ce que vous voulez, rien à branler", au niveau légal…) + donne le gros texte "je suis responsable de rien" oublié par la WTFPL mais qui est pas la pour faire joli dans la licence BSD.

                Sinon il est évident que cette licence comme n'importe quelle autre, comme n'importe quel acte d'ailleurs, ne se substitue en rien au droit Français (rien n'est au dessus des lois, à commencer par les contrats commerciaux - heureusement !).

                Donc la WTFPL n'est pas au dessus des lois, tu dois nommer l'auteur car le droit français interdit d'autoriser de ne pas le faire, donc c'est comme la BSD ou presque en obligations, donc autant utiliser un nom comme BSD ou MIT plutôt que de s'amuser avec une licence rigolote mais pas assez sérieuse pour du vrai code… CQFD ;-).

                • [^] # Re: Bahm !

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Merci pour ces explications !

            • [^] # Re: Bahm !

              Posté par . Évalué à 2.

              Voir ce lien pour les éventuels problèmes juridiques liés à la WTFPL : https://news.ycombinator.com/item?id=8104407

              Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'argumentation développée n'est pas bien convaincante.

  • # Pour être plus "corporate"

    Posté par . Évalué à 2.

    Ya aussi la CC0

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.