Journal Mon évolution vis à vis du copyleft

72
24
mar.
2013

Suite à une demande de journal sur ce sujet lors d'une discussion sur le choix de licence libre, je m'y mets : je vais tenter une explication sur pourquoi j'ai peu à peu changé ma vision vis à vis du copyleft, pour finalement l'abandonner (autant donner la conclusion tout de suite, pour éviter les déçus), et ce en tentant d'éviter les trolls (ce qui est difficile sur ce sujet, tant les positions entre les deux "camps" sont dures).

Commençons par ma position initiale : disons-le crûment, je n'ai jamais fait de croisade libriste "tuons le proprio", je voulais que mon code à moi soit toujours visible à celui qui reçoit (rappel : le libre ne s’intéresse aucunement au développeur, il s’intéresse à celui qui reçoit) mon projet ou une de ses versions modifiées, réutilisable, sans faire de la "vente liée" à demander une licence précise sur un projet qui n'était pas à moi, et puis, non, je n'ai rien à cacher, je fais du code crade et c'est comme ça. Donc la GPL, version 2 à l'époque, m'allait plutôt bien pour des programmes entiers (une ligne de commande, une interface graphique), mais pas pour une bibliothèque, comme RMS milite aujourd'hui : c'est qu'une question technique d'interface, la GPL n'oblige pas à ce que toute la distro soit compatible GPL, la distro peut mélanger du code GPL et proprio, donc je ne vois pas pourquoi je forcerai un programmeur à avoir une licence précise pour pouvoir utiliser ma bibliothèque. Voila pourquoi il faut avoir un minimum de cohérence et choisir la LGPL pour les bibliothèques.
Bref, voilà : je voulais que mon projet reste libre, sans discriminer, que se soit en fonction de l'âge, de la couleur de peau, du sexe, ou de de l'opinion sur le libre de la personne qui utilise mon projet (surtout si comme dans 99.99% des cas, il ne le modifie pas).

Et comme ça, j'ai pu construire ma (très petite) entreprise, pour faire du développement libre. Il faut se rendre à l'évidence, le fait de ne pas limiter a été ce qui m'a permis d'en vivre : j'ai travaillé pour des gens libristes à fond, mais aussi des gens hermétiques au libre. Et alors ? Ils ont payé du développement libre, c'est ce qui compte, leur interdire le libre, car ils ne souhaitent pas libérer leur produit à 1 million de $ juste pour moi n'aurait fait qu'une seule chose : ils auraient donné leur argent à un produit non libre. Donc le libre a avancé (ces personnes hermétiques au libre ont payé du développement libre) car ils n'ont pas été rejetés comme de malpropres (et ces personnes n'ont en général rien contre l'idée que ce qu'ils payent soit libre, ce n'est pas leur produit, c'est du détail, pas de problèmes). J'ai eu des contrats pour tout OS, Windows, Mac, Linux, systèmes embarqués et même du Solaris. La, le libre, qui permet à n'importe qui de porter et tester sur n'importe quelle machine, sans se poser de questions sur un futur droit à diffuser le résultat si jamais ça marche, m'a aussi aidé. J'ai aussi fait des développements "proprio" sur demande, avec une facture plus importante pour ces personnes souhaitant ne pas prendre la LGPL : je ne souhaite pas contraindre une personne, je lui dis juste que si pas libre, c'est plus, je te fais payer une licence proprio. Tous ces contrats, mis bout à bout, m'ont permis de démarrer. Donc, pas de regrets sur la licence, la LGPL v2 choisie n'ayant empêché personne de me demander des évolutions et faire de la GPL ou jouer l'intégriste du libre aurait juste amené à l'échec de mon entreprise, le volume de demandes n'étant pas suffisant.

Puis est arrivé la version 3 de la GPL et LGPL. J'avoue : j'ai fais le mouton, la LGPL v3 devant un simple plus par rapport à la GPL v3, c'était sexy et je me suis jeté dessus, passage de la v2 à la v3 comme ça. euh… Aïe, fallait pas. Ben oui, je travaille avec des entreprises, et donc des département juridiques. Et ils n'ont pas tous aimé. Ils ne l'ont pas dit tout de suite (je n'avais pas vraiment fait de pub sur le sujet, les gens prenaient la nouvelle version et l'intégraient chez eux sans voir cette modification), il a fallu que les entreprises se rendent compte que la (L)GPL v3 posait quelques problèmes pour qu'ils scannent tous les codes source dans leur repo. Oui, la v3 pose des problème à certaines entreprises, car elle ajoute une contrainte : le produit final doit être modifiable, on doit pouvoir modifier du code (L)GPLv3 et le faire tourner sur le produit entier (matériel compris). Je n'ai pas assez réfléchi, je n'avais pas vu que du coup, je tentais d'imposer autre chose aux gens : leur produit final doit être bidouillable, et non plus juste prendre ma partie et pouvoir la modifier. Surtout dans mon domaine, les gens n'aiment pas trop ça. Surtout avec la mode des App Store et de leur signatures, surtout avec la mode de SecureBoot, bref, oui, avec un contrôle de ce qu'il y a sur une machine, ça limite la diffusion du libre. Donc voila : trop de restrictions, moins de liberté, avec la v3, retour à la LGPLv2, en commençant à me dire qu'il y a un petit problème, quelques interdits qui se pointent comme ça entre deux versions, finalement il doit y avoir aussi quelques trucs bizarres dans le v2, peut-être…

Et puis, au fur et à mesure de mon travail et des demandes de clarification sur ce qu'on peut faire avec ma licence, je me suis rendu compte qu'il y a quelques soucis. Genre des contraintes sur celui qui reçoit le projet même avec la v2, des trucs vraiment pas clairs sur les links, les hooks, etc. C'est compliqué, ça me gave, je donne des droits "illimités" à ceux qui posent la question, comme ça c'est réglé. Mmm… Mais alors, pourquoi faire ça, de manière discrétionnaire ? Finalement, qu'est-ce que m'apporte le copyleft ? Qu'est-ce que m'a apporté le fait que je force les autres à diffuser leurs modifs? Les patchs, on me les envoie dans tous les cas car le but est simplement de ne pas se faire chier à les maintenir. Les produits, je ne les achète pas, donc je ne peux pas recevoir les modifs comme ça, et puis, je m'en fous. Et finalement, pourquoi forcer ? Ma vision du libre est que c'est le meilleur moyen, donc finalement, pourquoi forcer si c'est le meilleur moyen? Linux est plus connu que BSD, oui, mais est-ce à cause de la licence ou est-ce plutôt à cause du procès sur BSD et que Linus est doué pour gérer la technique et les gens?

En parallèle, je me suis posé la question de savoir pourquoi forcer les autres à participer de manière libre si on croit que le libre est mieux : si il est réellement mieux, ben… Les gens le feront d'eux-même sans forcer, non ? On parle de libre, de liberté, mais finalement dans le copyleft, on parle surtout d'interdits, c'est un peu incohérent. Je crois que le libre est mieux, alors pourquoi est-ce que j'interdis le non-libre? Et puis, c'est moi qui suis doué, non ? Donc que le code modifié soit libre ou pas, je m'en fous un peu finalement, l'idée est qu'on vienne me voir car je suis compétent, et la licence du code modifié n'a finalement pas d'importance sur ça (dans tous les cas, c'est un autre qui l'a fait).

Il reste une façon de faire du copyleft : dual-licensing. Mais là, c'est clair : le libre n'est qu'une plaquette publicitaire, le copyleft est fait pour une unique chose, rendre intéressant la version non libre. Pas très croyant sur le libre là… Ça fait plaisir aux libristes (ils peuvent l'utiliser gratos du moment où leur libre est compatible GPL), mais ça montre que le libre est utilisé juste comme attrape-touriste, le business se fait sur le non-libre.

Un autre petit point de détail sur les problèmes de licences : ZFS. Quel est le rapport&nbsfs;? Sa licence CDDL chiante, aussi copyleft, incompatible avec la GPL de Linux. J'ai retenu une phrase de mon admin, qui était du genre : "t'aurais pris BSD, ça serait plus simple". Ben oui, ZFS et Linux, c'est du FUSE, c'est pas bien intégré, alors que ZFS ça fait de la compression et de la dé-duplication super bien. Deux projets copyleft à la licence incompatible, bam c'est lourd. Tandis que un projet qui sait s'adapter à la merde de l'autre, ça va mieux. Je suis bien conscient que c'était bien volontaire de la part de Sun d'être incompatible Linux, mais voilà, la licence de Linux a permis à Sun de faire du libre sans qu'on puisse ré-utiliser ce libre dans Linux. La GPL, le copyleft, a fait le jeu pourri de Sun.

Finalement, je me rends compte que 1/ Ça ne m'apporte rien, en tant que libriste qui ne fait pas de dual-licensing, de forcer les autres, 2/ Ça me file des emmerdes à cause de la complexité des licences copyleft, avec des limites complètement artificielles (techniques) dans ce qu'on peut faire ou pas, 3/ je dis que le libre c'est le mieux mais je fais comme le proprio, je le met en "vente liée" comme si je n'y croyais pas moi-même, 4/ ce qui m’intéresse, ce sont mes compétences.

Donc voilà : je crois que le libre est mieux, je crois que je suis mieux, et donc je ne vois aucune raison d’empêcher à ce qu'on propose des modifs proprios sur mon code. La liberté, oui, sans forcer les gens à faire du libre juste pour respecter une licence. On vient vers moi car je suis compétant, pas parce que je ne laisse pas assez de choix. Plus de monde l'utilise, plus je suis visible, même si c'est proprio, mon contentement est que mon code soit utilisé.

Petit aparté : je peux changer la licence comme ça de mon projet, même avec des contributions libres, car j'ai évité une bêtise. J'ai demandé un Contributor_License_Agreement, ce qui me permet d'avoir une gestion simple des modifications de licence, pas comme a souffert VLC.

Épilogue : je n'ai pas encore changé la licence de mon plus gros projet, ça va venir prochainement, et c'est quand même un peu chiant entre les licences BSD, ISC, MIT, zlib qui disent presque la même chose mais pas pareil, je compte opter pour BSD 2-clauses car j'ai l'impression que c'est la plus connue et utilisée. La licence Apache m'aurait bien plu aussi à cause de la gestion des risques de brevets (et mon domaine en a des brevets), mais elle est aussi assez complexe et difficile à lire, donc je reste sur du simple pour le moment.

  • # merci :-)

    Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 24/03/13 à 12:33.

    bin c'est visible que tu préfères la BSD (2-clause) , elle a tout de même de (deux) gros avantages :

    • lisible
    • en 2 lignes (3 disons) sur un écran 24 pouces
    • une clause de dégagement de responsabilité (chère aux juristes, ne cherche pas, ils prévoient tout)

    Il est intéressant de vivre du libre et d'en faire de l'argent pour sa famille au jour le jour, qui n'en rêverait pas ? Le bankable et commercialisable étant au cœur de la problématique open source d'ailleurs.

    La GPL n'a que l'intérêt de préciser un contexte (mais souvent mal interprété) :

    • au moins ça reste libre et constitue un écosystème pérenne pour les utilisateurs (surtout la GPL-2+, ce qui permet de prendre en compte automatiquement la GPL 3)
    • faire de l'argent : il semble que ce soit un moyen de diffusion efficace
    • rester libre et en vivre, il semble possible de se prostituer et d'en vivre aussi, mais certains choisissent encore de s'avilir et de faire du proprio sans complexe

    La LGPL n'est apparemment qu'une licence des gens n'ayant pas confiance (« Lesser GPL »), autant choisir la BSD, elle est très bien pour du code interprété (comme du Javascript par exemple qui se retrouve dans ton navigateur, contournant le besoin d'une AGPL… oui, tu n'es pas concerné, je voulais simplement l'indiquer).

    Au moins avec la BSD :

    • le code publié reste libre (comme la GPL)
    • faire de l'argent : la licence l'autorise
    • rester libre et en vivre : l'auteur a fait du libre et peut être reconnu ainsi, sans contrainte imposée, il est cool il permet aussi à d'autres d'en vivre, c'est un acte économiste
    • cela promeut les bonnes pratiques, par un abandon total, cela fonctionne bien pour les formats ouverts et les protocoles réseau (et le code interprété sur le client)

    Au final, c'est sans doute la MIT qui te plairait bien, bien plus responsable que la LPRAB ou la WTFPL dans la langue de Shakespeare (reprenant le F word si sensible pour les puritains…). Dans les deux cas, l'auteur peut être changé, le résultat étant distribué en libre (ou pas).

    Je n'ai relevé que l'aspect licence, ton affect ne m'importe que peu :)

    • [^] # Re: merci :-)

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Au final, c'est sans doute la MIT qui te plairait bien

      Comme je l'ai mis dans le journal, c'est juste gonflant entre les différentes licences. J'ai voté pour la plus connue, et je vois pas trop d'arguments qui ferait que la licence MIT serait plus mieux bien pour moi. C'est quoi la grosse différence qui fait que d'avoir une licence en plus de celle la plus connue est mieux? Quelle est la différence pratique entre BSD et MIT sur le "l'auteur peut être changé"? J'avoue ne pas bien avoir compris la critique de BSD sur ce point, si tu peux me donner un exemple concret, je suis intéressé. De mon coté, je suis parti sur un "Copyright (c) xxx. Use of this source code is governed by a BSD-style license that can be found in the LICENSE file in the root of the source tree." comme j'ai trouvé sur le code de libvpx.
      La WTFPL ne me conviendrait pas, même sans le F, car ça m’intéresse d'être cité (je suis égocentrique, je fais la pub de mes compétences quand même).

      ton affect ne m'importe que peu :)

      Euh… La demande qui m'a été adressée était justement sur mon affect, chacun ses demandes :).

      • [^] # Re: merci :-)

        Posté par . Évalué à 1.

        et je vois pas trop d'arguments qui ferait que la licence MIT serait plus mieux bien pour moi.

        On n'est pas obligé de dire "2 clauses" ou "3 clauses" comme pour la licence BSD?
        Berkeley aurait mieux fait de versionner leur licence comme Gnu le fait..

        Sinon pour les licences, ma licence favorite serait la LGPL mais autorisant le lien statique: je ne suis pas le seul a "reclamer" ça, c'est une variante autour de la LGPL qui n'est pas rare, mais bon tant que cette licence n'aura pas de nom à elle, elle restera très minoritaire..

        • [^] # Re: merci :-)

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          C'est ce que je fais aussi. Si les sources tiennent dans un seul fichier, je mets LGPL + clause d'avoir le droit de copier coller le fichier directement dans le code source voisin. En gros, l'idée est de pouvoir utiliser le code n'importe ou mais qu'en cas d'amélioration du-dis fichier, on le fasse partager. Cela revient à ce que tu dis car un .a est une simple archive de .o

          • [^] # Re: merci :-)

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Je n'ai pas trop regardé, mais il me semble que la MPL a justement pour but de mettre un cadre légal à ce genre de pratique : licence par fichier plutôt que par projet.

            • [^] # Re: merci :-)

              Posté par . Évalué à 4.

              Interressant vos 2 remarques, la MPL première version avait le gros inconvénient d'être incompatible avec la GPL mais ce n'est pas le cas de la MPLv2.
              La MPLv2 est-elle équivalent à la LGPL+autoriser la liaison statique?
              Il faudra que je regarde ça un de ces jours (beurk, beurk)..

              • [^] # Re: merci :-)

                Posté par . Évalué à 2.

                La lgpl contient pas mal de chose pour être indépendant du code et est donc plus complexe que la GPL.

                A mon avis, GPL plus une clause qui définit les interfaces extérieurs est plus simple. Il y a quelques exemples, de mémoire, dans la libC ou de gcc ou du kernel linux.

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: merci :-)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  oui, mais la, vu la (mauvaise) réputation de la GPL, tu fais fuir tous les "décideur pressés" qui ne vont pas lire tes exceptions.

                  • [^] # Re: merci :-)

                    Posté par . Évalué à -1.

                    Il utilises pourtant gcc qui est sous GPL.

                    "La première sécurité est la liberté"

                    • [^] # Re: merci :-)

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      On parle de lib, non?
                      GCC, rien à foutre, ça compile le bousin et après basta la licence, la GPL reste confinée et ne dérange pas les utilisateurs (juste les programmeurs, qui passent du coup à LLVM ;-) ).

                      • [^] # Re: merci :-)

                        Posté par . Évalué à 1.

                        http://gcc.gnu.org/onlinedocs/libstdc++/manual/license.html

                        Il y a pourtant une licence sur le runtime de c++ par exemple.

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: merci :-)

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 26/03/13 à 09:40.

                          Que personne ne lit.
                          Et j'ai déjà donné cet exemple dans un autre commentaire…

                          Ca n'a rien à voir : c'est installé avec l'OS de base, le "décideur pressé" ne la voit pas, la GPL de son OS ne lui fait pas peur il n'a jamais entendu parlé de problème (on a toujours pu mettre du proprio sur le Linux, et personne n'a râlé), il prend "Linux" dont on lui a fait la bonne pub sans surprises, et basta.
                          Ici, on parle du choix que ferait un décideur pressé sur une lib tierce qu'il doit choisir, dont il va être responsable.

                          Après, tu peux fantasmer sur ce que tu as envie et ignorer mon expérience sur le sujet, pas de soucis, ça ne changera pas la réalité.

                          • [^] # Re: merci :-)

                            Posté par . Évalué à 1.

                            J'ai aussi entendu des "décideurs pressé" raconter l'histoire version légende urbaine sur des boites qui ont dû "lacher du code" à cause de la gpl. Mais est-ce qu'il existe un seul exemple de cela ? J'ai surtout l'impression que c'est du bon gros FUD qui a pris, autour des concurrents de mysql/postgresql/Qt.

                            Parce que s'il s'agit d'un code historique, le GPL ne peut pas s'appliquer dessus. La GPL s'applique uniquement si le code dépend et dérive d'une lib GPL. C'est ainsi que le code du fs de minix ou de NVIDIA peut aller dans le noyau linux sans soucis : ils existent sans le noyau. La définition de produit dérivé est quand même restrictive.

                            La seul fois où j'ai entendu parler de problème, c'est avec le site gpl-violation du codeur du firewall de linux, qui s'intéressait au constructeur d'appliance réseau.

                            "La première sécurité est la liberté"

                            • [^] # Re: merci :-)

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              J'ai aussi entendu des "décideurs pressé" raconter l'histoire version légende urbaine sur des boites qui ont dû "lacher du code" à cause de la gpl. Mais est-ce qu'il existe un seul exemple de cela ?

                              Je n'ai pas entendu ça, je ne peux te répondre… Les gens que je connais se font taper sur les doigts par le service juridique avant.

                              J'ai surtout l'impression que c'est du bon gros FUD qui a pris, autour des concurrents de mysql/postgresql/Qt.

                              Pourquoi FUD? C'est la conséquence réelle, à moins de payer une licence proprio.
                              Au passage, Qt c'est plus dedans (LGPL), Postgresql n'a jamais été dedans Licence BSD)
                              Évite de FUDer sur les FUD, on ne parle que de la GPL.

                              C'est ainsi que le code du fs de minix ou de NVIDIA peut aller dans le noyau linux sans soucis : ils existent sans le noyau

                              gni??? si pas compatible GPL, passe pas plutôt… La, faut que tu en dise plus, la licence dit bien que le livrable doit être GPL.

                            • [^] # Re: merci :-)

                              Posté par . Évalué à 5.

                              J'ai aussi entendu des "décideurs pressé" raconter l'histoire version légende urbaine sur des boites qui ont dû "lacher du code" à cause de la gpl. Mais est-ce qu'il existe un seul exemple de cela ?

                              Et bien je peux te dire que dans ma boite j'ai vu une discussion stupide sur un logiciel X qu'on livrait au client et qu'on devait changer car il était GPL, en oubliant qu'on livre aussi Linux d'un autre coté..

                            • [^] # Re: merci :-)

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Mais est-ce qu'il existe un seul exemple de cela ?

                              J'ai souvenir d'une intervention de RMS qui expliquait que ça arrivait régulièrement. Après, libre à toi d'appeler ça du FUD, surtout que c'est assez vague. Ca parait quand même assez crédible: une grosse boite ne va pas passer son produit principal en GPL parce qu'un glandu de développeur a piqué du code GPL…

      • [^] # Re: merci :-)

        Posté par . Évalué à 2.

        Sur quels éléments de comparaison te bases tu pour faire ton choix de licence ?

        A part http://en.wikipedia.org/wiki/Comparison_of_free_and_open-source_software_licenses qui ne compare que sur deux axes :
        - liens avec du code sous autre licence / changement de licence
        - acceptation par les différentes organisations du logiciel libre
        je ne connais pas de matrice plus détaillée.

        Il serait extrêmement intéressant d'avoir cette même matrice avec des axes de comparaisons plus nombreux.
        Par exemple :
        - est ce que cela impose des contraintes aux utilisateurs du logiciel
        - limitations hardware ?
        - utilisation soft proprio ?
        - approbation des différents contributeurs pour changer de licence ou pour tout autre modification d'envergure
        - etc…
        Mais je ne connais pas un tel comparatif.

    • [^] # Re: merci :-)

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Dans le genre BSD tu as aussi l'ASL qui ajoute un patent grant : http://www.apache.org/foundation/license-faq.html#PatentScope

      • [^] # Re: merci :-)

        Posté par . Évalué à 2.

        Malheureusement la licence ASF est apparemment incompatible avec la GPLv2.
        Elle est compatible GPLv3 par contre.

        Pour moi, les incompatibilités de licences sont la raison N°1 pour éviter l'usage volontaire des licences copyleft.

        La communauté du libre est déjà assez divisée spontanément.

  • # Doit être bidouillable ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    "leur produit final doit être bidouillable"

    alors là … j'avoue que je n'ai pas relu la (L)GPL V3 depuis un certain temps, mais je n'ai jamais lu ce genre de condition. Tu peux donner le numéro de la condition ?

    • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Tivoisation#GPLv3

      Je n'ai pas le numéro exact (la licence est TL;DR), mais tout le monde s'accorde à dire que c'est le but principal de la v3.

      • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

        Posté par . Évalué à 5.

        "le produit final doit être modifiable, on doit pouvoir modifier du code (L)GPLv3 et le faire tourner sur le produit entier (matériel compris)."

        C'est déjà le cas de la LGPL V2, on doit pouvoir remplacer une lib lgpl à la volé, c'est pour éviter qu'un code lgpl devienne dépendent d'un code propriétaire. Pour éviter cela, certaine personne préfère une GPL avec une mention concernant des interfaces public pour définir la limite libre/extérieur. De mémoire, c'est la licence de la lib c++.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Euh… a ma connaissance, la (L)GPL est "compatible" Tivoïsation, donc avec interdiction de remplacer des libs (non signées, et tu n'as pas la signature) par une autre. C'était d'ailleurs la raison de la v3, non?
          Ca me conforte dans l'idée qu'on ne sait pas ce qu'on autorise ou pas quand on file une licence (L)GPL…

          • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

            Posté par . Évalué à 5.

            Je parle de la LGPL et non de la GPL.

            C'était le problème majeur pour utiliser la lgpl dans le hardware.

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Je ne connaissais pas cette différence entre LGPL et GPL. Ca me fait un peut peur de ne pas le savoir.
              Et à mon avis, pas foule doit connaitre, on ne m'a jamais posé de question sur le LGPLv2 alors qu'on lui pose des DRMs dessus (et donc impossible de changer à la volée). Tu me motives encore plus à changer de licence!

              • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                Posté par . Évalué à -4.

                Ca me fait un peut peur de ne pas le savoir.
                Parce que tu as choisi une licence sans la lire ??

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 8.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                    Posté par . Évalué à -4.

                    Au final j’évite comme la peste tout ce qui a GPL dans le nom.
                    Trop compliqué.

                    c'est vrai que les licences des logiciels propriétaires sont vachement plus simples ^

                    tu n'as pas du en lire beaucoup non plus… tu ne lis jamais les licences en fait :D

                    • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      On eut avoir un minimum de sérieux dans la conversation?
                      On parle de libre ici, on a rien à foutre des licences propriétaires compliquées, ce n'est pas le sujet.

                    • [^] # Commentaire supprimé

                      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 25/03/13 à 22:51.

                      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                      • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        "Ca sera certainement payant, mais s'approprier ton code, connais pas."

                        Sans doute parce que tu méconnais le droit d'auteur. La GPL n'est pas magique, elle s'applique sur les droits voisins d'une oeuvre. C'est d'origine pensé pour les traductions, représentation ou adaptation. Ainsi une licence lié à un droit d'auteur a une influence sur les produits dérivés. Vu la complexité des licences propriétaires, je ne serais pas étonné que cela bave aussi sur le code dépendant.

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                          Le logiciel proprio n'est pas con non plus, le but est de vendre à n'importe qui (et pas partir en guerre sainte contre le méchant pas comme lui). Je te demande de démontrer (facile, il suffit d'une) qu'il y a la moindre licence proprio qui demande des choses sur le code qui n'est pas à lui.

                          En attendant, c'est du FUD sur le proprio.

                          • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                            Il y a le SDK de Nintendo qui interdit de libérer le code l'utilisant (donc tu ne pourras pas libérer la couche spécifique à leur console, si tu en fais une).

                            • [^] # Commentaire supprimé

                              Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 26/03/13 à 14:04.

                              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                              • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                On attends toujours une licence proprio qui t'impose de leur donner ton code

                                Moi je répondais juste à ça :

                                Je te demande de démontrer (facile, il suffit d'une) qu'il y a la moindre licence proprio qui demande des choses sur le code qui n'est pas à lui.

                                Donc oui ce SDK m'oblige à ne pas libérer ce qui est problématique si je voulais libérer (inverse de la GPL donc, mais obligation aussi).

                                Après prouver que les gens qui font font du proprio c'est des méchants je m'en tape ; mais cette clause est bien merdique : essaient-ils de se protéger des concurrents ou des "pirates" ? Dans les 2 cas, je doute que ça fonctionne.

                                • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 26/03/13 à 15:20.

                                  Moi je répondais juste à ça :

                                  Tu marques un point, en effet. Après réflexion, j'ai en stock une autre entreprise qui me fait le coup aussi.
                                  Donc oui, il y en a, zut. Je me défendrai en disant que c'est tellement rare que ça reste négligeable (comment ça j'essaye de me raccrocher aux branches? ;-) ).

                                  essaient-ils de se protéger des concurrents ou des "pirates" ? Dans les 2 cas, je doute que ça fonctionne.

                                  C'est plus pour garder le contrôle de l'API, que tu t'emmerde pas avec la mauvaise pub si elle est mauvaise, que seuls les gens ayant le contrat y touche.

                                  Après, c'est dans "le bon sens" pour les entreprises (pas d'obligation de diffuser), et je n'avais pas pensé à ce sens quand j'ai fait la demande. Et cette restriction convient à ceux qui touchent à ce genre d'API, donc pas forcément gênant (ils ne sont pas du tout demandeur de ce droit).

                                • [^] # Commentaire supprimé

                                  Posté par . Évalué à 1.

                                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                                  • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                    Cette clause n'emmerde personne.

                                    Vas dire ça à Atari :

                                    http://sev-notes.blogspot.fr/2009/06/gpl-scummvm-and-violations.html

                                    Tu pourras dire que c'est la faute de la méchante GPL, la licence de big N étant une GPL inversée, je ne vais pas tranchée mais bon…

                                    Et si par exemple des développeurs indépendants veulent ouvrir un forum où ils postent des tips de programmation, bouts de code à l'appui, tant pis pour eux. Après Nintendo commence à peine à comprendre que les indépendants c'est peut être une bonne idée de ne pas leur cracher à la gueule.

                                    • [^] # Commentaire supprimé

                                      Posté par . Évalué à -2.

                                      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                                      • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                        Faut vraiment etre desespere pour y toucher quand on fait du commercial.

                                        Euh… Non. C'est un choix, pas incompatible.
                                        Pas la peine de dire n'importe quoi non plus.

                                      • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                        Tu as dis que ça ne faisait chier personne, je te démontre le contraire. Que la GPL soit aussi "coupable", je l'ai dit dans mon commentaire. Ça ne change pas le fait que ça fait chier des gens tout comme la GPL ; mais moi je n'ai jamais dit que la GPL ne faisait chier personne (tout est parti d'un de MES commentaires disant que la GPL faisait chier pour une lib…).

                                        Independants veut pas dire GPL.

                                        Où ai-je dit ça ? Je parlais de snippets (sous licence très permissive classiquement), tout aussi proscrites, vu que libres.

                                        • [^] # Commentaire supprimé

                                          Posté par . Évalué à -1.

                                          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                                          • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                            Tu es de mauvaise foi, même Zenitram m'a accordé un point. Je n'ai jamais parlé de s'approprier ton code, juste de mettre des obligations sur ton code, et je te l'ai déjà dit. Depuis le début, tu me fais dire ce que je n'ai pas dit (homme de paille toussa), tu ne lis pas mes commentaires, tu veux juste dire que la GPL c'est tout pourri (https://linuxfr.org/nodes/97788/comments/1440100) et que c'est pire que la pire des licences proprios, même quand ça n'a pas de rapport avec mon propos. Libre à toi de penser ça, mais ne fais pas croire que tu me réponds. J'arrête la conversation ici, on tourne en rond.

                                    • [^] # Commentaire supprimé

                                      Posté par . Évalué à 1.

                                      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                                      • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                                        Posté par . Évalué à 3.

                                        Deja, le vrai "coupable" c'est pas Atari c'est un de leur fournisseurs (meme si ils sont responsables au final).

                                        Ensuite, personne n'etait pret a avancer les dizaines de milliers de dollars necessaires pour la defense du projet.

                                        Les avocats ne pensaient pas que la victoire serait super facile (probable, mais certainement pas facile) et que donc ca allait couter tres cher vu qu'Atari avait beaucoup a perdre dans l'affaire (beaucoup plus de la part de Nintendo que de ce qu'ils auraient du payer au projet ScummVM en cas de defaite). Bizarrement, ca n'interessait pas beaucoup les avocats de gpl-violation de bosser gratuitement pour un resultat aleatoire (ils font ca benevolement, mais c'est comme SFLC faut pas croire non plus que c'est sans arriere-pensees, c'est un point d'entree vers leur business prive).

                                        • [^] # Commentaire supprimé

                                          Posté par . Évalué à -2.

                                          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                                          • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                                            Posté par . Évalué à 6.

                                            Oui enfin ce genre de discours c'est celui que tiennent TOUTES les boites sans exception.

                                            Quand on essaye de negocier avec une boite de la taille d'Atari, c'est important de comprendre les motivations. Savoir que c'est un fournisseur indelicat qui les a mis dans cette position permet d'ouvrir le dialogue (et ca a marche jusqu'a ce qu'il decouvrent le probleme avec le SDK Nintendo).

                                            Enfin la GPL finalement tout le monde s'en fout, suffit de faire un 'arrangement', voila ce que je retiens.

                                            Ce que tu peux retenir c'est que tout le monde n'a pas envie de passer des mois ou des annees avec une affaire juridique qui traine et des emmerdes en perspective (tous les coups sont permis et on parle de reverse-engineering donc on est en plein dans une zone grise).

                                            Et s'il y a bien une chose que j'ai appris, c'est qu'on trouve beaucoup de gens pour donner des lecons et dire 'moi j'aurais fait ca', mais quand il s'agit de participer soit financierement soit en donner du temps, il n'y a plus personne.

                                            Pas très glorieux.

                                            C'est toujours mieux que de faire des remarques desobligeantes sur les choix des autres quand c'est pas sa petite personne qui risque de se retrouver a se balader en salle d'audience pendant des annees et se faire attaquer par l'armee d'avocats d'une grosse boite.

                • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Parce que tu as choisi une licence sans la lire ??

                  Parce que tout le monde est d'accord sur la lecture qui en est fait?
                  Tu as lu le journal et sa conclusion?

          • [^] # Re: Doit être bidouillable ?

            Posté par . Évalué à 2.

            La GPLv3 est moins contraignante sur la tivoïsation que ce beaucoup de gens croient.
            En effet, cela ne concerne que les distributeurs de hardware+software.
            Par exemple, il est légal de distribuer un binaire de GRUB2 (en GPLv3) signé avec des clés privées non publiées (Installation Information), du moment que l'on ne le distribue pas avec du matériel (User Product qui doit être "tangible").

  • # reconnaissance juridique de la BSD

    Posté par . Évalué à 7.

    Merci pour ce retour d'expérience, très instructif. Je suis aussi plutôt partisan de la libre diffusion plutôt que l'« enfermement dans le libre » de la GPL.

    Mais au niveau juridique, la BSD est-elle bien protectrice ? As-t-on des exemples de procès ou jurisprudence sur cette licence ?

    • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      L'objectif de la GPL n'est pas d'enfermer, son objectif est d'interdire à une boite privé de prendre le code, de l'améliorer et de prendre ensuite tes parts de marché avec sa version sans que tu ais son code. C'est tout.

      Pour moi, le reste est du blabla de juriste globalement…

      • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

        Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 24/03/13 à 13:53.

        Pour moi, le reste est du blabla de juriste globalement…

        Ce blabla est justement tout le problème, avec des limites pas claires du tout (cf FSF contre Free, on ne sait toujours pas ce qu'on a le droit de faire ou pas).

        J'ai eu plein de demandes d'éclaircissement, car rien n'est clair, et… Impossible d'y répondre, je sais moi-même pas ce que j'autorise et interdit avec la (L)GPL. C'est grave, en tant qu'auteur, de ne pas savoir ce que je fais. Ce blabla est justement un des problèmes que me pose la (L)GPL.

        • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          La v3 a été faite pour cela justement.

          Si ta boite est française, il y a la Cecill http://www.cecill.info/licences.fr.html, je doute qu'on fasse mieux que le service juridique du CNRS, de l'INRIA et du CEA. Pour une fois que ces trois la ce sont mis d'accord, faisons leur confiance !

          • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Pour ma part, j'utilise de temps en temps la licence CeCILL-B qui est similaire à du BSD. L'avantage est de faire son libriste original avec quand même un fond juridique de qualité.

            Puis avec la double version français/anglais, je peux lire la licence facilement.

            http://www.cecill.info/licences/Licence_CeCILL-B_V1-fr.html

            • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              C'est également celle que j'utilise pour mes (mini) projets.
              Après, en soi, je n'ai rien contre le proprio, je n'aime d'ailleurs pas l'idée qu'on oppose libre et proprio sur un plan moral. Par contre, j'aime l'idée de partager ce que je fais avec les autres, par principe. Et la Cecill-B permet ce partage assez facilement à mes yeux.

            • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Mon comptable vient de m'envoyer mon bilan d'entreprise, résultat : ventes France = 1% du total. ventes USA = 95% du total.
              La législation française m'est très peu utile… Comme pour beaucoup de développeurs. Et elle ferait plutôt fuir les entreprises US qui n'aiment pas trop les risques juridiques qu'ils ne maîtrisent pas.

              C'est con, mais hors législation USA, c'est dur dans ce domaine.

            • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Il y a une différence de taille entre la BSD et la licence CeCILL-B :

              dans le cas où seul le Code Objet du Logiciel est redistribué, le Licencié permette un accès effectif au Code Source complet du Logiciel pendant au moins toute la durée de sa distribution du Logiciel, étant entendu que le coût additionnel d'acquisition du Code Source ne devra pas excéder le simple coût de transfert des données.

              Àmha, cette clause n'existe pas dans la licence BSD.

      • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

        Posté par . Évalué à 5.

        L'objectif de la GPL n'est pas d'enfermer, son objectif est d'interdire à une boite privé de prendre le code, de l'améliorer et de prendre ensuite tes parts de marché avec sa version sans que tu ais son code. C'est tout.

        Pour moi, le reste est du blabla de juriste globalement…

        Ben non, même pas. Rien n'empêche la boîte privée de ne jamais te donner son code. Elle n'a que l'obligation de donner le code source à ses clients, et peut sans problème te piquer tes parts de marché. On en avait récemment discuté dans ce journal.

        • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Oui et non…

          En pratique, il suffit d'un client pour récupérer son code. Si cela s'avère critique, c'est donc possible !

          • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

            Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 24/03/13 à 14:00.

            C'est possible, mais de loin pas obligatoire. Un client n'a aucune contrainte et peut ne jamais te donner le code source modifié.
            Encore une fois, la GPL protège le client, mais pas les éventuelles parts de marché de l'auteur original.

          • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

            Posté par . Évalué à 3.

            Je vois bien le gars qui fournit un appli et son code a une entreprise, la dernière qui le modifie salement en y ajoutant sa jolie surcouche, et qui redistribue les modifs uniquement a ses propres clients, et le dev initial qui achète une version, modifie son code pour rendre la surcouche incompatible et fait payer la migration. :D

        • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          oui, ou même plus simple : la boîte privée, surtout si elle est grosse et a plein d'argent, elle fait redévelopper un truc à sa sauce, en utilisant ses propres spec, et comme cela le code libre et éventuellement le format ouvert profitera à encore moins de monde.

          « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

    • [^] # Re: reconnaissance juridique de la BSD

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Mais au niveau juridique, la BSD est-elle bien protectrice ? As-t-on des exemples de procès ou jurisprudence sur cette licence ?

      L'avantage de ce type de licence est sa simplicité :
      - Pas de mots compliqués, tout le monde comprend les termes (pour la GPL, voir FSF contre Free : on ne sait toujours pas ce qu'on a le droit de faire ou pas avec la GPL)
      - Pas de demandes "inacceptables" aux entreprises, elles s'en foutent un peu de devoir filer ton nom dans un fichier perdus dans l'arbre d'install, le seule exception que j'ai eu en 10 ans est une seule entreprise qui m'a acheté le droit de cacher mon nom dans leur produit, je sais qu'il y a d'autres entreprises qui n'aiment pas trop donner leurs "secrets de fabrication", mais c'est souvent pour les projets internes, et donc t'es baisé même avec la GPL : il faut passer à l'AGPL pour qu'on sache que ton projet est utilisé.

      Donc : pas de procès, c'est un point que j'apprécie aussi dans ces licences.

  • # Trop long, pas lu

    Posté par (page perso) . Évalué à -8.

    Ce journal est comme la GPL: trop long.

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Trop long, pas lu

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      C'est toujours le problème avec les réflexions sur du long terme : c'est plus long à expliquer que "j'ai choisi xxx parce que c'est trop bien et le reste c'est de la merde".

      Tu peux te contenter de la conclusion : après longue réflexion, j'ai choisi le non-copyleft parce que c'est trop bien et le reste c'est moins bien de mon point de vue.

      • [^] # Re: Trop long, pas lu

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Apparemment les gens n'ont pas compris que je plaisantais.

        Par contre plus sérieusement, j'ai choisi aussi la BSD, mais effectivement parce qu'elle est simple et rapide à lire, bien que je sois plutôt favorable au copyleft.

        http://devnewton.bci.im

        • [^] # Re: Trop long, pas lu

          Posté par . Évalué à 10.

          Sans doute parce que ce n'était pas drôle. Comme l'écriture de Zenitran n'est pas d'une fluidité monstrueuse, j'ai d'abord pris ta remarque très au sérieux - j'ai moi-même eu du mal à lire jusqu'au bout- et j'ai trouvé dommage d'encourager à zapper un article qui est super intéressant même si pô facile à lire. D'où le moinssage.

          "The trouble with quotes on the internet is that it’s difficult to discern whether or not they are genuine.” Abraham Lincoln

          • [^] # Re: Trop long, pas lu

            Posté par . Évalué à 0.

            C'est pour des messages comme ceux la que j'aimerais un bouton " tres pertinent"

          • [^] # Re: Trop long, pas lu

            Posté par . Évalué à -10.

            Anéfé, d'une fluidité monstrueuse, l'écriture de Zenitram< n'est pas… Et toi, ton respect de l'orthographe de Martinez, t'en fais quoi ?

            ----> [ ]

    • [^] # Re: Trop long, pas lu

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Je n'ai moins "moinssé" devnewton mais pour une fois que quelqu'un prend la peine d'expliquer longuement sa position, il devrait être remercié…

      Trust the Python !

    • [^] # Re: Trop long, pas lu

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est probablement que tu préfère twetter, identica ou la tribune :)

      Personnellement je remercie zenitram d'avoir pris le temps d'avoir couché par écris sa réflexion.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 0.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: Trop long, pas lu

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ou la http://www.wtfpl.net/

          Pas très "entreprise".

          Et pour la reconnaissance, les factures d'entreprise font foi.

          Et tu seras grillé, on ne t’achèteras plus rien. Les entreprises n'aiment pas qu'on utilise leur nom pour se faire reconnaître, et elles aiment encore moins qu'on sache ce qu'elles ont payé.

          Donc du coup, je trouve l'obligation de nommage de la BSD pas mal, un bon compromis.

          • [^] # Re: Trop long, pas lu

            Posté par . Évalué à 4.

            J'ai pas bien compris ce que tu reproches à la double licence, qui a été le succès de Qt et de mysql.

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Trop long, pas lu

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Je ne reproche rien du tout, je constate que le libre est la plaquette publicitaire, et des que tu es bankable, faut passer à la caisse. Ce n'estjuste pas un business orienté sur le le libre, même si c'est utile au libre par ricochet.
              Note : c'est moins vrai pour Qt depuis qu'ils sont passés en lgpl plutôt que gpl pour 95% des utilisateurs, ils se sont ré-orientés.

              Aucun reproche, je fais moi même du proprio assez souvent en ce moment.

              • [^] # Re: Trop long, pas lu

                Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 25/03/13 à 13:58.

                Trolltech, avec Qt en GPL, disait qu'il avait ainsi l'équivalent d'un département de QA de 5000 personnes et que le prix à payer était d'avoir un code GPL. Ensuite, il facturait, au client voulant faire du proprio, une licence.

                Cela te dérange d'obliger à faire payer les gens pour du code libre ? J'imagine que cela dépend aussi de la spécificité de chaque développement de code.

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: Trop long, pas lu

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Mais où donc lis-tu que je reproche quoi que ce soit ou que ça me dérange???
                  Nommer les choses ne veut absolument pas dire que c'est négatif.

                  Tu le dis toi-même : le fric, c'est la partie proprio. Je dis juste ça : le business n'est pas sur le libre, qui fait office de plaquette publicitaire pour la version propio.
                  Le libre peut en profiter, tant mieux pour lui, qu'il en profite!

                  J'ai du mal à suivre ce qu'il y a de difficile à comprendre la dedans, hormis si on veut absolument mettre le proprio dans les méchants et que du coup ça ne collerait pas de mettre Qt (d'avant le passage en LGPL, qui change les choses) dans les gentils.
                  Dire ce qu'ils faisaient ne les placent pas dans les méchants, rien la dedans n'est mal.

                  • [^] # Re: Trop long, pas lu

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Tu n'as pas compris la remarque. tu as l'air de dire que tu ne crois pas à cette solution. Je n'ai jamais parler de gentil ou de méchant mais de business modèle qui marche.

                    "le business n'est pas sur le libre, qui fait office de plaquette publicitaire pour la version propio."

                    C'est un peu vrai mais quand la version proprio est la même que la plaquette publicitaire, cela change tout; par rapport à ceux qui offre des versions libres castrés.

                    "La première sécurité est la liberté"

                    • [^] # Re: Trop long, pas lu

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Je n'ai jamais parler de gentil ou de méchant mais de business modèle qui marche.

                      Ben… "reproche" et "dérange", c'est difficile à comprendre alors.

                      tu as l'air de dire que tu ne crois pas à cette solution.

                      Je n'ai jamais dit ou sous-entendu ça. Je dis juste que le business n'est pas centré sur le libre, le truc vit grace à du non libre, ce n'est pas un "business libre".

                      C'est un peu vrai mais quand la version proprio est la même que la plaquette publicitaire, cela change tout; par rapport à ceux qui offre des versions libres castrés.

                      Ca change pas mal de chose, oui, mais pas forcément "tout" non plus.
                      Je préfère une version libre uniquement BSD ("business libre" sans contraintes) à une version libre uniquement LGPL ("business libre" avec un peu de contraintes) à une version dual (libre, mais si tu veux utiliser en non libre, paye) à une version libre uniquement GPL ("business libre" avec pas mal de contraintes. Inverser l'ordre avec le précédent si c'est un logiciel entier et non une lib) à une version castrée (libre pour le truc de base, si tu veux un truc qui poutre, paye et le libre même pas en rêve) à une version sans libre du tout (payer dans tous les cas).
                      Ce n'est pas binaire, toutes les options ont leur avantage/inconvénient, que le meilleur gagne.

                      • [^] # Re: Trop long, pas lu

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Ton classement signifie quoi : une efficacité du business ? l'efficacité pour faire du libre ? Un choix pifométrique purement personnel ?

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: Trop long, pas lu

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Efficacité pour le business dans son ensemble.
                          Le libre n'est pour moi qu'un moyen comme un autre (si il est meilleur, qu'il combatte sans rien négocier, et on verra! Plutôt que d'en faire un dogme et une guerre sainte qui ferait plus croire qu'on n'y croit pas soit-même, comme déjà mis dans d'autres commentaires)

                          • [^] # Re: Trop long, pas lu

                            Posté par . Évalué à 2.

                            On a bien compris que tu es plus "Open Source" que Logiciel Libre :)

                            "La première sécurité est la liberté"

                          • [^] # Re: Trop long, pas lu

                            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                            C'est quoi le problème avec la guerre sainte?

                            http://devnewton.bci.im

                            • [^] # Re: Trop long, pas lu

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              C'est quoi le problème avec le proprio? Pourquoi faire une guerre sainte?
                              Voir les autres guerres saintes dans l'histoire : c'est beau à voir? ca a éradiqué le "mal"?

                              • [^] # Re: Trop long, pas lu

                                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                On ne dit pas proprio, on dit pwivateur :-)

                                Critiquer la GPL pour sa complexité et le manque de certaines libertés, c'est bien, mais si on est cohérent, on ne peut pas ne pas voir de problème avec des EULA longs comme le bras qui interdisent tout.

                                http://devnewton.bci.im

                                • [^] # Re: Trop long, pas lu

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  Ou ai-je dis du bien des EULA longs? Avec les EULA longs, j'ai moins de problèmes en fait : je sais que j'ai rien le droit de faire, donc pas la peine d'y réfléchir. Le problème de la GPL est qu'elle donne des droits (mais pas trops), du coup on se pose des questions. Ni les EULA proprios long ni la BSD n'ont ce problème :).

          • [^] # Re: Trop long, pas lu

            Posté par . Évalué à 2.

            "Les entreprises n'aiment pas qu'on utilise leur nom pour se faire reconnaître"

            ??? Dans quel univers ?
            C'est une pratique très courante (cf. la rubrique "ils nous font confiance" de la quasi-totalité des sites web d'entreprises qui font du B2B)

            BeOS le faisait il y a 15 ans !

            • [^] # Re: Trop long, pas lu

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Je dirai tous les univers.
              En fait, ça ne dépend pas du domaine, mais de la taille de la boîte.
              TPE? Pas de problème, mais c'est pas des plus vendeur.
              J'ai été côté client, avec interdiction de la hiérarchie d'accepter les demandes fournisseur de dire qu'on l'utilise sauf exception (un petit rabais, une validation par le service juridique…)
              Je suis maintenant côté fournisseur, pour le moment 90% de mes demandes ont essuyé un refus, le seul "gros" que j'ai le droit de citer m'a pris 2 ans et tomber sur la bonne personne au bon moment, et encore j'ai interdiction d'utilisation de leur logo sous peine de poursuites judiciaires.

              Si tu savais les noms de mes clients mais que je n'ai pas le droit de dire sous peine de mauvais rapports futurs… Bref, ces pages, ça ne se construit pas aussi facilement que tu l'imagines dès que l'image de l'entreprise à de la valeur.

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 0.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Trop long, pas lu

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Qui te sert a rien pour la reconnaissance puisque la boite ne communiquera pas qu'elle utilise le code non plus.

              Gni??? La boite est obligée de dire (ouvre le "à propos" des logiciels proprios qui utilisent du BSD…), et donc je peux démontrer "voila, ce produit utilise ma lib".
              La où je suis baisé, c'est quand ça reste en interne (et en pratique, les grosses boites dont je sias qu'ils utilisent ma lib gardent ça en interne), mais GPL ou BSD, c'est pareil.

              (et la wtfpl, elle peut etre reecrite sans le mot fuck :))

              1/ Elle est pas connue, je vais pas militer pour une nouvelle licence, moi qui déteste le trop de licences d'aujourd'hui
              2/ la BSD me convient.

              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à 0.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Re: Trop long, pas lu

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Si ca reste pas en interne tu peux citer les clients et fournir les bons de commande

                  Relis… Non, c'est non, point barre. C'est la règle du jeu.

                  (pas oblige de montrer le montant de la facture non plus hein).

                  Tu n'as pas compris le problème. Le problème est de dire ce qu'ils utilisent (leurs "secrets de fabrication").

                  et pas qu'ils ont recupere ta lib et bosser sans toi. (Donc que tu as une vraie valeur ajoutee).

                  Merci, je suis au courant, c'est pour ça que je le demande! Mais la plupart du temps : non.

                  Sinon c'est aussi qu'ils etaient pret a payer pour effacer ton nom et avoir un accord de confidentialite.

                  C'est plus simple que ça : le logo est interdit (bam, ne le montre pas sinon procès) et si tu dis quelque chose sans accord, t'es grillé chez tout le monde. C'est la règle, qu'elle te plaise on non. Tu es le petit, tu n'es pas en position de force.

                  Je critique pas ton choix, je me demande quelle est la difference de valuer ajoutee de la BSD pour toi dans ce cas.

                  Quitte à me répéter : avoir mon nom sur le produit livré à d'autre, et donc pouvoir dire que la grosse boite, la, elle ne veut pas dire publiquement qu'elle utilise (ni que je puisse officiellement dire que je l'utilise), mais elle utilise, tu vois la, c'est écrit en petit mais c'est écrit qu'ils utilisent, c'est eux qui le disent, tu n'as qu'à lire.

                  • [^] # Re: Trop long, pas lu

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Tu bosses avec des gens sacrément sympas dit donc!

                    http://devnewton.bci.im

                    • [^] # Re: Trop long, pas lu

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Ca m'arrive de bosser avec des grosses boites.
                      Les gens sont sympas aussi dans les grosses boites, pas de problèmes.
                      Mais il y a des règles (et un service "relations publiques" et un service juridique).

                    • [^] # Re: Trop long, pas lu

                      Posté par . Évalué à 6.

                      Tu bosses avec des gens sacrément sympas dit donc!

                      Voila :)

                      Si tu crois que des grosses boites laissent utiliser leur marque et logo pour qu'un de leur fournisseur se fasse de la pub, je ne vois qu'une solution: tu n'as jamais ete dans la position d'un fournisseur ou d'une petite boite en contrat de service avec une grosse multinationale.

                    • [^] # Re: Trop long, pas lu

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Zenitram me corrigera si je me trompe, mais il me semble qu'ils sont plus ouverts que la moyenne des grosses boites, puisqu'ils acceptent de bosser avec un indépendant, qui en plus travaille pour les communistes fait du logiciel libre. Il y a beaucoup de boites qui s'enfuient en courant en voyant ça, et vont préférer signer un gros contrat 10 fois plus cher avec la grosse boite du coin, soit hyper spécialisée dans le secteur, soit au contraire pas du tout spécialisée mais avec qui ils ont un contrat annuel de toute façon.

                      • [^] # Re: Trop long, pas lu

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Le libre (enfin : l'Open-Source, le truc qui est utile au business) est de plus en plus accepté (hormis la (L)GPLv3, la veto) dans les grosses boites qui ne marketent pas sur le libre (bref : la majorité), avec ses risques (non support).

                        De ma petite lucarne, je constate deux formes :
                        - US : faut que ça marche maintenant pour le moins cher possible, rien à foutre petite boite ou pas, libre ou pas. Ben une petite boite libriste, moins cher car évite des coûts de licence / commercial / marketing, gagne.
                        - Europe : faut que les mecs techniques maîtrisent le projet, et la ils font le forcing en interne (en axant l'argument sur le faible risque pris car pas cher), sinon le contrat 10x plus cher gagne.

                  • [^] # Commentaire supprimé

                    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 25/03/13 à 14:39.

                    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                    • [^] # Re: Trop long, pas lu

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      la boite te paye pas la confidentialite, mais veut te l'imposer ?

                      C'est la règle tacite, oui, de base.
                      Vous découvrez le monde des grosses boites ayant une image à défendre?

                      Rien n'est "imposé", je peux toujours le dire, mais je sais que si je le fais, je serai grillé dans toutes les grosses boites (ne pas croire qu'elles ne se causent pas), comme quelqu'un non digne de confiance.

                      Pour info, j'ai aussi signé plusieurs NDA avant de discuter puis travailler pour des grosses boites (ou des boites "sensibles"). C'et une question de gestion d'image pour ces entreprises, c'est comme ça. Je ne suis pas assez gros pour pouvoir changer le monde.

                      En fait la BSD te sert dans ce cas pour contourner leur connerie ?

                      Un peu, oui (car en pratique, ça reste en interne dans 90% des cas :( ). Le fait qu'elle soit connue (et reconnue) reste le critère principal.
                      Une fois, j'ai vendu une licence pour qu'ils puissent ne pas le dire, ça c'est négociable (la règle tacite est de ne pas utiliser leur nom pour se mousser quoique tu fasses, que tu sois client ou fournisseur, voir la 3ème clause de la licence BSD-3 clauses, par exemple n'imagine pas avoir le droit de dire que tu utilises VP8, fait par Google, dans ton produit, par écrit, sinon ça peut te faire mal : tu utilises VP8 dans ton produit, point, le reste tu négocies)

                      edit : tiens, je viens de recevoir un "testimonial" que j'avais demandé, vite fait, 1 heure après ma demande. Mai… Petite boite, encore :(.

              • [^] # Re: Trop long, pas lu

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Une « nouvelle » licence ? Je trouve ce FUD désagréable, je te signale que la licence BSD (revised 3-clause, celle utilisée communément aujourd'hui) et la première WTFPL ont le même âge à quelques mois près.

                • [^] # Re: Trop long, pas lu

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Oh l'auteur lui-même :)

                  J'ai pas mis le bon mot, c'est le mot "connue" qui est à retenir le plus. "Nouvelle", j'entendais par la : à mettre dans la bataille des licences connues. Elle serait nouvelle dans la bataille des licences connues, car aujourd'hui elle n'est pas connue (hors des fouteurs de merde pour le plaisir) : pas de gros projets qui l'utilisent, pas 1 million de petits projets qui l'utilise, et je ne prévois pas d'essayer de lancer la mode.

                  Mes excuses si il y a eu mal-entendu sur ce mot. Et il n'en reste pas moins que si je créé une modif plus "corporate" (je bosse avec des entreprises, elle n'ont pas forcément beaucoup d'humour), elle sera nouvelle quand même.

        • [^] # Re: Trop long, pas lu

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Y a pas le même site ouebe pour la LPRAB, poussrouj dislike moinssaj.

          Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

  • # politique ou pragmatique l'éternel débat

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Chacun fait ce qu'il veut, mais parler du non intérêt de la gpl/lgpl lorsque le travail a été fait en grande partie, lorsque l'incontournabilité du libre est aujourd'hui certain à cause de la masse critique de projets qui existent à cause ou grâce à la viralité c'est un peu oublier l'histoire et expliquer aujourd'hui sans comprendre hier.

    On a bien conscience que tu n'es pas un "politique" mais un "pragmatique". Il en faut, le monde ne pourrait vraisemblablement pas tourner sans les 2. Maintenant une partie des trucs qui sont (étaient) distribués avec ton médiainfo venaient de softs gpl, de personnes qui les avaient fait POUR que les produits l'utilisant soient gpl. Peut être (je n'en sais rien) que tu n'aurais pas pu fournir tout le travail à faire (sans leur code) pour montrer ton premier produit à vendre, que tu serais tombé en rade de fric avant. Mais ce n'est pas la question ici, quoique.

    Il ne faut pas oublier que la viralité de la gpl est ce qui a obligé des entreprises à collaborer avec le libre en leur donnant du code "gratuit", et parfois du très bon code pour des milliers d'heures. Ils ont accepté de faire du libre en échange de ces "millions virtuels". C'est pour cela que l'écosystème bsd/mit n'est pas aussi fournis, à cause de cette absence de réciprocité obligatoire. Et c'est pour cela que des millions de gens, de part le monde collaborent, parce qu'ils pensent que cette notion de partage est plus importante que tout le reste.

    Certains restent comme cela jusqu'à la fin de leur vie, d'autres "rentrent dans le rang" et oublient leurs rêves de jeunesse pour reprendre la marche du monde qui broie le voisin (ouf, encore tombé à coté). Et ceux-ci regardent ceux-là, ceux qui sont restés fidèles à cette volonté de changer le monde comme des abrutis : il n'est que voir l'opinion de certains sur RMS, allant même jusqu'à discréditer son travail en l'attaquant, lui, sur des trucs qu'on auraient compris de mecs qui auraient entendu d'autre mecs qui auraient peut être vu.

    Maintenant je comprends ta position. Juste une question, tu ne trouverais pas bien qu'un vendeur de lecteur dvd ou multimedia - qui intègre ta lib pour donner des infos sur le média (pouvant permettre de comprendre pourquoi ca ne décode pas)- donne à l'utilisateur final le droit et le moyen de mettre un nouveau firmware pour ajouter un truc, modifier un menu, corriger un bug ?

    Imaginons un autre produit dans le même genre, intégré à un produit de la vie courante. Celui qui fait ce logiciel force la gpl et perd 80% de ses clients. Arrive sur le marché un outsider qui peut s'implanter à cause de la licence non payante du logiciel et un écosystème se met en place avec des tonnes de firmware alternatifs qui crée une nouvelle habitude et force le reste du monde à changer de pratique sur le créneau. Cela ne serait-il pas un satisfaction plus importante ?

    Mieux vaut être van gogh mort pauvre ou un de ses contemporains inconnu mort riche ?

    • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Maintenant une partie des trucs qui sont (étaient) distribués avec ton médiainfo venaient de softs gpl, de personnes qui les avaient fait POUR que les produits l'utilisant soient gpl.

      Jamais. J'ai toujours fait attention à éviter qu'on impose à l'autre cette "viralité". Maxi LGPLv2, par pragmatisme (je n'ai pas de bon toolkit GUI multi-OS sous licence BSD).

      Il ne faut pas oublier que la viralité de la gpl est ce qui a obligé des entreprises à collaborer avec le libre en leur donnant du code "gratuit",

      Ca reste à démontrer. On peut aussi imaginer qu'ils ont fournit la chose pour éviter de maintenir un patch à côté, cassé à chaque release. Relit le journal, je dis justement que je doute de cet argument.

      Certains restent comme cela jusqu'à la fin de leur vie, d'autres "rentrent dans le rang" et oublient leurs rêves de jeunesse pour reprendre la marche du monde qui broie le voisin

      Nous n'avons pas la même vision. Mais n'imagine pas que c'est "rentrer dans le rang" que de donner plus de libertés aux gens. On peut aussi avoir une autre vision. C'est un peu insultant de considérer que les méchant qui aiment la licence BSD sont "rentré dans le rang" (voila, je disais bien au début qu'il y a un problème "choisit ton camp", sinon t'es nul). On peut aussi se dire "finalement, que le meilleur gagne, pas la peine d'interdire".

      Juste une question, tu ne trouverais pas bien qu'un vendeur de lecteur dvd ou multimedia - qui intègre ta lib pour donner des infos sur le média (pouvant permettre de comprendre pourquoi ca ne décode pas)- donne à l'utilisateur final le droit et le moyen de mettre un nouveau firmware pour ajouter un truc, modifier un menu, corriger un bug ?

      Si, je trouverai bien. Mais relis le journal : ça serait bien si il choisit, pas si on lui impose. Justement, toi tu as tellement peu confiance dans le libre que tu souhaites l'imposer.

      Celui qui fait ce logiciel force la gpl et perd 80% de ses clients. Arrive sur le marché un outsider qui peut s'implanter à cause de la licence non payante du logiciel et un écosystème se met en place avec des tonnes de firmware alternatifs qui crée une nouvelle habitude et force le reste du monde à changer de pratique sur le créneau. Cela ne serait-il pas un satisfaction plus importante ?

      Non, pas de satisfaction, car j'aurai imposé une chose, plutôt que de convaincre les gens que c'est mieux. Je préfère convaincre qu'imposer. Relit le journal, j'ai déjà expliqué cette différence : je crois dans la supériorité du libre, donc je n'éprouve pas le besoin de contraindre les gens. Et pire : je n'ai rien contre le proprio (le libre n'est pas adapté à tous les domaines), donc je n'ai aucune velléité à vouloir l'imposer par la force. Dans chaque domaine, que le meilleur gagne, et si c'est le proprio, tant mieux pour lui. Je n'aurai aucune satisfaction à avoir utilisé des méthodes de coercition pour gagner, au contraire, ça serait un aveu que le libre n'est pas la meilleure solution.

      Mieux vaut être van gogh mort pauvre ou un de ses contemporains inconnu mort riche ?

      tu "oublies" tous les projets BSD-Like qui ont du succès et pas pauvres aujourd’hui (PHP, Apache… Je dois en oublier). Perso, j'aurai gagné le même fric, à quelques milliers d'Euros près (soit rien) si j'avais fait BSD depuis le début.

      Bref : beaucoup de "aucun rapport".

      • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

        Posté par (page perso) . Évalué à -10.

        Bref : beaucoup de "aucun rapport".

        trop lol… tu veux absolument avoir raison, tu restes fidèle à toi même. Tu n'acceptes rien qui ne vient pas de toi. zenitram contre le reste du monde. très bien.

        C'est bizarre dans la vraie vie, il y a tout plein de lois pour que tout le monde puisse être libre. Tu te rends compte que tu "imposes" aux autre de ne pas rentrer chez toi ? que tu imposes au autres de ne pas te gifler dans la rue, que tu imposes aux autres de cotiser à leur assurance auto pour permettre de payer lorsque le sinistre que tu as/auras est plus important que le montant de tes cotisations etc….

        Tu as l'impression d'avoir raison contre le reste du monde, et même lorsqu'on essaie de faire un pas vers toi tu "fais ton mec".. Tes arguments sont de plus en plus pourris.

        Non, pas de satisfaction, car j'aurai imposé une chose, plutôt que de
        convaincre les gens

        Tu n'as pas compris qu'on ne parlait pas d'argent ?

        pitoyable.

        • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

          Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 24/03/13 à 15:45.

          trop lol… tu veux absolument avoir raison, tu restes fidèle à toi même.

          J'ai critiqué ta façon de traiter les gens qui n'ont pas la même vue que toi. Ils n'ont pas la même vue? Bam "rentrent dans le rang", ces traîtres à la cause pour une question de confort. excuse-moi de me sentir insulté par ce genre de lourdeur, tu n'as même pas cherché à imaginer qu'on pouvait ne pas avoir le même avis pour tout à fait autre chose que du confort.

          Au début, j'ai parlé des "camps", voila un bon gros exemple : si on n'est pas e ton camps, o nest u nbon gros salaud de traître à la cause.

          zenitram contre le reste du monde.

          Je ne suis pas le seul à choisir cette licence.
          Bordel, j'ai passé du temps à expliquer ma démarche, et tout ce que tu trouves à faire c'est de ne pas essayer de comprendre la démarche, et partir sur un "rentrent dans le rang" bla bla bla. Je ne suis pas contre le reste du monde, le reste du monde, franchement, n'a rien à foutre de ces conneries, et ne sait même pas que ça existe, il utilise.

          Tes arguments sont de plus en plus pourris.

          Ca, c'est de l'argumentation…

          Tu n'as pas compris qu'on ne parlait pas d'argent ?

          Aucun rapport, encore une fois. Un gros mélange, sans structuration, je ne comprend rien à ton argumentation.
          au passage, j'ai répondu à un endroit où tu parles d'argent ("pauvre", "riche"), ça à ne rien comprendre qu'ensuite tu dises "on ne parle pas d'argent". Je comprend rien du tout.

          pitoyable.

          Ca, c'est de l'argumentation… Tu as besoin d'insulter, pourquoi? Manque d'arguments? tu peux aussi essayer de contre argumenter, de manière construite, et avec des arguments qui ont un rapport avec ce que j'ai décrit. Désolé de ne pas gober un "ça marche car copyleft" comme ça. C'est par contre plus long d'expliquer avec des arguments compréhensibles, je sais, j'ai écris le journal.

          Tu as écrit :

          Maintenant je comprends ta position.

          A la vue de ce que tu écris, je me permet de t'indiquer que non, tu ne l'as pas comprise, tu m'as juste mis dans une case qui te plait sans chercher à comprendre.

    • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Il ne faut pas oublier que la viralité de la GPL est ce qui a obligé des entreprises à collaborer avec le libre en leur donnant du code "gratuit", et parfois du très bon code pour des milliers d'heures.

      J'ai une anecdote (sûrement pas un cas esseulé) qui va dans ce sens ; on présente souvent les entreprises comme ayant une pensée unique, mais au final elles sont composées de gens ayant des opinions variées, voire opposées.

      Un collègue me racontait que dans son ancienne boîte qui faisait de l'électronique, il avait modifié un soft GPL pour le faire tourner sur leur hardware. Ses patrons étaient plutôt favorables à ne pas libérer le code dans l'absolu, mais ils ne tenaient pas à violer la licence, ni à tout réécrire depuis zéro ; le code a donc été libéré. Donc si le code avait été sous BSD il ne l'aurait pas été, mais là la GPL a servi de levier dans les mains des libristes.

      Cela ne remet pas en cause la pertinence du propos de Zenitram, c'est juste qu'il y a plein de cas et de gens différents.

      • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Donc si le code avait été sous BSD il ne l'aurait pas été, mais là la GPL a servi de levier dans les mains des libristes.

        La question est de savoir si c'est agréable, satisfaisant, de recevoir du code libre par contrainte / chantage "si tu veux faire ton truc, tu fais en libre ou tu fais tout de zéro". Perso, j'ai mis du temps, mais maintenant j'ai ma réponse : ça ne m'est pas agréable. Après, je comprend qu'on ai une autre réponse (surtout que j'ai mis des années à répondre moi-même à cette question).

        • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je suis tout à fait d'accord avec cet argument. Si faire du libre est mieux, alors les entreprises en feront d'elles-mêmes. Si ce n'est pas le cas, pourquoi les y obliger ?

          Je connais d'ailleurs quelqu'un qui aimerait pouvoir interdire les softs proprio, ou au moins obliger les entreprises à ne publier que du code sous GPL. Bref, oublier la liberté des développeurs au profit de celle des logiciels :-(

          • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Je connais d'ailleurs quelqu'un qui aimerait pouvoir interdire les softs proprio, ou au moins obliger les entreprises à ne publier que du code sous GPL

            Je ne sais pas si ce serait bien ou non, mais sur le principe, on impose bien aux entreprises de respecter le droit du travail ou des normes de qualité et de sécurité, alors pourquoi pas sur le degré d'ouverture du code?

            http://devnewton.bci.im

            • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

              Posté par (page perso) . Évalué à -2. Dernière modification le 24/03/13 à 16:54.

              Pourquoi le libre serait la seule manière possible de faire quelque chose? Pourquoi le non libre c'est mal?
              Le droit du travail et des normes sont la pour protéger des gens, il s'agit d'un compromis, avec un intérêt à avoir des normes communes. Interdire le non-libre, désolé, je ne vois pas en quoi ça améliorerait le monde, des fois le libre n'est pas la meilleure solution. Est-ce un aveu que le libre est si mauvais qu'il faut interdire le concurrent?

              Bref, avant d'interdire, demandons-nous si il y a un intérêt collectif à le faire, et des fois le libre n'est pas la solution la plus intéressante pour le collectif, donc l'interdire n'est pas forcément la meilleure solution collective. Le libre et le non libre ne sont pas en opposition exclusive, au contraire des normes et droit du travail, donc laissons-les s'exprimer et prenons le meilleur.

              • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                Forcer l'ouverture des sources peut avoir d'autres objectifs, comme lutter contre l’obsolescence programmée ou permettre une meilleure concurrence.

                http://devnewton.bci.im

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Tous les besoins logiciels ne sont pas centrés sur des données statiques exportables dans un fichier ou une base…

                    http://devnewton.bci.im

                  • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Je ne suis pas franchement pour l'obligation de l'ouverture des formats de données pour les entreprises. Après tout, elles font ce qu'elles veulent.

                    Par contre, je trouve que l'État ne devrait utiliser que des formats ouverts. À mes yeux, ce que produit l'État doit être accessible à tout un chacun, sans contrainte de logiciel particulier (en mettant de côté la confidentialité des donnée, qui n'est valable qu'un temps).

                    • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                      Je ne suis pas franchement pour l'obligation de l'ouverture des formats de données pour les entreprises. Après tout, elles font ce qu'elles veulent.

                      En interne, c'est leur problème
                      les données des entreprises qu'on envoie au public, désolé, non, elle ne devraient pas faire ce qu'elles veulent, mais utiliser des formats ouverts au minimum, libres de préférence.

                    • [^] # Commentaire supprimé

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                      • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Ca resoudrait aussi les problemes de faillite d'editeur. Faillite -> ouverture du code (tout code vendu devrait etre stocke ainsi que les outils de dev/compils necessaire a produire le binaire)

                        Si ça peut te rassurer, c'est dans certains contrats que j'ai vu passer (gros client / petit fournisseur qui va faire ça pour rassurer sur l'investissement du client). Le code est déposé chez un tiers je ne sais plus où.

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 2.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          C'est toujours une question de balance entre les droits qu'on te fournit et les caractéristiques techniques.
          C'est donc pas "la prochaine fois" dans tous les cas, c'est une case dans les 36 cases de critères, qu'on pondère suivant l'importance, et après on fait le point.

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 2.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              On m'a raconté cette histoire en 2008 ou 2009, et ça fait depuis presque aussi longtemps que j'ai finit ma mission dans cette boîte, donc je ne pourrai pas avoir plus de détails sans gros efforts social de ma part (ce que je ne ferai pas).

              Mais dans mon souvenir, les patrons n'ont pas été mis face au fait accompli (ce qui aurait été une erreur je suis entièrement d'accord), mon collègue leur a expliqué le choix avant :

              • Développer depuis 0 pendant des mois/années.
              • Modifier le soft GPL qui est très proche de leurs besoins, sachant qu'il n y a pas de soft BSD équivalent.

              Mon anecdote n'a aucune valeur de preuve, c'est juste une anecdote.

              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à 2.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Tu enfonces des portes ouvertes. Évidemment que l'argent a fait pencher le choix des patrons vers le logiciel libre. Moi je parlais de la libération du code ; des libristes qui seraient contents de propriétariser du code, c'est pas des libristes (je conçois que des libristes soient amenés à le faire hein, je dis que la propriétarisation en elle même ne les rend pas contents).

                  Encore une fois je n'essaie pas de te convaincre de faire de la GPL ; tu fais du BSD ça me va très bien.

    • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Il ne faut pas oublier que la viralité de la gpl est ce qui a obligé des entreprises à collaborer avec le libre en leur donnant du code "gratuit", et parfois du très bon code pour des milliers d'heures.

      Ce point central de ton argumentation est complètement non démontré. Par exemple, Apple contribue à llvm et clang bien que ces derniers utilisent une licence de type BSD. Et on peut dire la même chose du serveur web Apache.

      RMS lui-même dans plusieurs des conférences que j'ai écoutées, disait que la nature virale de la GPL est un frein majeur à l'adoption de code dans les entreprises, et que pour une entreprise qui passe un soft en GPL à cause de l'utilisation d'un code GPL, il y en a des centaines voire des milliers qui dégagent tout simplement le code.

      La perte pour une entreprise qui utilise un projet libre au coeur de ses logiciels, sans pouvoir participer au développement dudit logiciel est telle que au final, l'entreprise contribue. La pression "sociale" marche finalement aussi bien que la pression juridique. Et pour les cas où elle ne marche pas, je dirai qu'elle marche aussi mal que la pression juridique…

      • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

        Posté par . Évalué à 3.

        D'ailleurs il me semble que la GPL est censé être utilisateur-centrique et non developpeur-centrique. Le but ce n'est pas de forcer les entreprises à contribuer, mais de permettre aux utilisateurs de modifier les logiciels qu'ils utilisent.

        Alors que pour le developpeur original, l'interet du libre c'est souvent de recevoir des contributions. Même si le logiciel est GPL, si y'a un "jeté de code" sur un ftp dans un recoin de l'internet, ça va pas beaucoup plus l'aider que si y'avait rien eu.

    • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

      Posté par . Évalué à 3.

      Il ne faut pas oublier que la viralité de la gpl est ce qui a obligé des entreprises à collaborer avec le libre en leur donnant du code "gratuit", et parfois du très bon code pour des milliers d'heures

      euh pas du tout d'accord : les licences type BSD ou GPL contribuent autant autant au libre à mon avis. Vouloir opposer les deux licences est absurde et contreproductif.

      Est-ce que Qt, webkit ou LibreOffice n'incite pas les entreprises à contribuer au libre ? Pourtant leur licence n'est pas la GPL…

    • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

      Posté par . Évalué à 8.

      C'est pour cela que l'écosystème bsd/mit n'est pas aussi fournis, à cause de cette absence de réciprocité obligatoire.

      Ce qui est bien entendu archi faux.

      D'abord, ça veu dire quoi l' "écosystème BSD/MIT" ?

      De plus il y a plein de boites qui participent aux projets sous licence BSD mais bien entendu ils ne le crient pas forcément sur tous les toits.

      Sinon, si tu as des preuves pou étayer tes affirmations je suis prêt à les lire.

    • [^] # Re: politique ou pragmatique l'éternel débat

      Posté par . Évalué à 5.

      Je sais pas par chez toi, mais par chez moi, une relation de travail (c'est ce dont il s'agit ici) saine n'est pas "obligee", mais consentie.
      Force quelqu'un a faire quelque chose, ca va marcher un certain jusqu'a ce que ladite personne trouve une alternative. C'est un peu le concept de base du logiciel libre, d'eviter les relations forcees et de donner une liberte aux deux bords.

      Partant de la, que ca permette d'amorcer la pompe, c'est cool, mais ya un moment ou ca falloir lacher du lest…

      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

  • # GPL et BSD sont dans un bateau...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 24/03/13 à 17:37.

    Linux est plus connu que BSD, oui, mais est-ce à cause de la licence ou est-ce plutôt à cause du procès sur BSD et que Linus est doué pour gérer la technique et les gens?

    AMHA il est impossible de disséquer et séparer les diverses causes du succès de Linux. Néanmoins je suis persuadé qu'une de ces causes est le fait que les entreprises qui contribuent savent que la compétition est "juste" (au sens ou tout le monde met au pot commun et qu'il n'y a pas de comportements de prédation). Je l'ai déjà mentionné ici plusieurs fois mais ça fait penser à la théorie des jeux. Avec la GPL les défecteurs sont pénalisés et la coopération est encouragée.
    Si Red Hat savait que tout son code pouvait être repris par Oracle, amélioré, modifié et revendu sans qu'Oracle n'ait à fournir le source correspondant, je suis certain que le management de Red Hat aurait toute autre vision du libre.

    Deux projets copyleft à la licence incompatible, bam c'est lourd. Tandis que un projet qui sait s'adapter à la merde de l'autre, ça va mieux. Je suis bien conscient que c'était bien volontaire de la part de Sun d'être incompatible Linux, mais voilà, la licence de Linux a permis à Sun de faire du libre sans qu'on puisse ré-utiliser ce libre dans Linux. La GPL, le copyleft, a fait le jeu pourri de Sun.

    Je n'ai pas bien compris cette partie. Si Linux avait été sous BSD il n'aurait pas pu intégrer ZFS qui est sous CDDL donc ça ne change rien. La phrase "la licence de Linux a permis à Sun de faire du libre sans qu'on puisse ré-utiliser ce libre dans Linux" me semble donc fausse. C'est juste que Sun a voulu être incompatible avec tout le reste et ça on n'y peut rien, quelle que soit la licence.

    Donc voilà : je crois que le libre est mieux, je crois que je suis mieux, et donc je ne vois aucune raison d’empêcher à ce qu'on propose des modifs proprios sur mon code.

    Je ne connais pas bien la structure du marché sur les logiciels comme le tien…mais est-ce qu'il est envisageable de la décrire comme "peu concurrentielle" ? Si oui, alors effectivement tu n'as pas trop de risques de migrer de la GPL vers la BSD. En revanche si le marché était hautement concurrentiel est-ce que tu ne penses pas qu'il y aurait un risque que quelqu'un prenne ton code, apporte des améliorations et revende le tout sous licence propriétaire ? Il aurait donc un gros avantage sur toi puisque ton travail serait incorporé à son produit (il prend tes patchs qui sont sous BSD) alors que les siens te sont interdits ?

    Petit aparté : je peux changer la licence comme ça de mon projet, même avec des contributions libres, j'ai évité une bêtise. J'ai demandé un "Contributor License Agreement".

    Imaginons qu'un contributeur écrive un patch et te l'envoie, sachant que la licence est la GPL. Maintenant, grâce au "Contributor License Agreement", tu bascules son travail sous licence BSD. C'est juridiquement inattaquable mais est-ce que moralement c'est bien de faire ça ? Peut-être que le contributeur n'est pas d'accord avec ta vision de la BSD et qu'il n'a participé que parce que ton projet était sous GPL ?

    • [^] # Re: GPL et BSD sont dans un bateau...

      Posté par . Évalué à 5.

      Si Red Hat savait que tout son code pouvait être repris par Oracle, amélioré, modifié et revendu sans qu'Oracle n'ait à fournir le source correspondant, je suis certain que le management de Red Hat aurait toute autre vision du libre.

      Une fois que y'a une masse critique, il me semble qu'il y a quand même intérêt à reverser les contributions (par exemple pour faciliter le passage d'une version du noyau à l'autre) ? Que je sache les grosses boites web (ex: Google) n'ont pas d'obligations à contribuer mais le font quand même.

    • [^] # Re: GPL et BSD sont dans un bateau...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      En revanche si le marché était hautement concurrentiel est-ce que tu ne penses pas qu'il y aurait un risque que quelqu'un prenne ton code, apporte des améliorations et revende le tout sous licence propriétaire ? Il aurait donc un gros avantage sur toi puisque ton travail serait incorporé à son produit (il prend tes patchs qui sont sous BSD) alors que les siens te sont interdits

      Le risque est identique sous licence GPL. La GPL te rajoute une protection théorique pour ce cas, mais pas facile à mettre en oeuvre :

      1. Le mec doit distribuer les sources des modifs qu'il a faite, mais il peut se contenter de les livrer uniquement sur demande, et uniquement à ses clients. Ouch, les partisans de la GPL oublient bien souvent cet écueil.

      2. Tu dois donc être soit client de ce mec là, soit être pote avec un de ses clients qui te refile les sources. Il se peut d'ailleurs que ledit logiciel fasse partie d'une suite à plusieurs dizaine de milliers d'euros. Difficile de devenir client juste pour récupérer des modifs.

      3. Quand bien même tu récupères ledit code, il peut être difficile à réintégrer, parcqu'il est mal codé, parce qu'il fait des modifs de fond sur ton logiciel pour accomoder ses besoins qui ne te conviennent pas (cf Android vs Linux), parce qu'il emmène ton logiciel dans une direction que tu ne souhaites pas avoir. Tout le monde n'a pas l'intelligence de faire un plugin ou un module séparé du code principal. Les entreprises qui ont l'attitude que tu décris ont d'ailleurs plutôt l'habitude de considérer le code comme un truc jetable.

      Dans la pratique, la protection offerte par la GPL vs BSD est limitée. Si tu prends le cas Android, au final, c'est bien la volonté de Google d'intégrer son code à Linux qui a permis de faire évoluer la situation, et pas le fait que le code soit disponible sous GPL.

    • [^] # Re: GPL et BSD sont dans un bateau...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 24/03/13 à 18:14.

      AMHA il est impossible de disséquer et séparer les diverses causes du succès de Linux. N

      Effectivement. On ne saura jamais. Mais vu le succès d'autres projets sous licence BSD, je tiens juste à préciser que ce n'est pas "the" argument pour le copyleft. On ne sait pas.

      Si Linux avait été sous BSD il n'aurait pas pu intégrer ZFS qui est sous CDDL donc ça ne change rien.

      https://wiki.freebsd.org/ZFS
      "SUN's ZFS file system became part of FreeBSD on 6th April 2007."

      Après, je pèche peut-être : ce n'est pas l'implémentation de SUN (sous CDDL) qui est dedans? Si ce n'est pas le cas, j'ai merdé.
      Donc plus factuellemnt, je constate seulement que FreeBSD ont ZFS, et pas Linux (faut bourriner à coup de FUSE). C'est un peu dommage, car bon pas trouvé d'autre système de fichier avec compression/dé-duplication. Mais ça n'a peut-être rien à voir avec le sujet, j'ai peut-être merdé sur cette partie.

      mais est-ce qu'il est envisageable de la décrire comme "peu concurrentielle" ?

      euh… Vu les milliers d'entreprises dans le secteur de la vidéo, c'est carrément concurrentiel. Je suis sur une petite niche (ma lib), mais le secteur est grand.

      En revanche si le marché était hautement concurrentiel est-ce que tu ne penses pas qu'il y aurait un risque que quelqu'un prenne ton code, apporte des améliorations et revende le tout sous licence propriétaire ? Il aurait donc un gros avantage sur toi puisque ton travail serait incorporé à son produit (il prend tes patchs qui sont sous BSD) alors que les siens te sont interdits ?

      Relire le journal pour cette partie. Pour résumer : je n'aurai quand même pas accès au code LGPL en pratique (balancer 100 000 € pour récupérer un bout sur mon code? Bof), il peut faire son truc mais il a moins de compétences que moi, si il fait mieux que moi tant mieux pour lui! Je ne vois pas le problème, il est juste meilleur que moi, que le meilleur gagne.

      il aurait donc un gros avantage sur toi puisque ton travail serait incorporé à son produit (il prend tes patchs qui sont sous BSD) alors que les siens te sont interdits ?

      En fait, j'entends cet argument "avantage" contre tout le libre, GPL compris. Il y a toujours un avantage à prendre du libre (pas à développer), copyleft ou pas. le non-copyleft done un autre petit avantage (cacher ses patchs), mais bon… il est petit. Les patchs, faudra les maintenir. Et puis, on revient sur la base : l'autre n'a pas mes compétences, mes connaissance sur mon code. Les entreprises préfèrent l'original.
      Bref : cet argument est dangereux, car tu crédibilise les gens contre le libre en général, par extension.

      Peut-être que le contributeur n'est pas d'accord avec ta vision de la BSD et qu'il n'a participé que parce que ton projet était sous GPL ?

      Il a signé le CLA, et c'est clairement indiqué que je fais ce que je veux. C'est tout l’intérêt du CLA (et la raison pour laquelle certaines personnes le refusent)

      Imaginons qu'un contributeur écrive un patch et te l'envoie, sachant que la licence est la GPL.

      Je m'en fou de cette partie, car j'ai le CLA. GPL ou tartampion, c'est une licence en plus pour lui, elle n'est pas pour moi. L'important est le CLA, et il a explicitement dit qu'il m'autorisait à tout faire, je n'ai jamais triché : c'est 100% moral. Pour la petite histoire, les gens avec qui j'ai discuté (ils sont peu nombreux, donc pas une référence) ont surtout dit : rien à foutre, le but est d'avoir le produit à la fin. On n'a pas les mêmes contributeurs :) (au bémol près que j'ai très peu de contributeur).

      Bref, au niveau moral, je le met en BSD ou 100% proprio qu'il n'y a pas de problème moral, ça a toujours été dit que c'était possible (bonus : il peut forker la dernière version avec la licence qui lui plait).

      • [^] # Re: GPL et BSD sont dans un bateau...

        Posté par . Évalué à 4.

        Je m'en fou de cette partie, car j'ai le CLA. GPL ou tartampion, c'est une licence en plus pour lui, elle n'est pas pour moi.

        Surtout que si j'ai bien compris, tu vendais deja des versions proprios, donc pour les personnes qui ont signés le CLA ça change vraiment pas grand chose.

      • [^] # Re: GPL et BSD sont dans un bateau...

        Posté par . Évalué à 2.

        Juste pour répondre sur la partie ZFS, non sous linux on est pas obligé d’utiliser la version FUSE. Il y a le projet ZFS-on-Linux qui est très actif et qui fonctionne bien (ça doit bien faire une grosse année que je tourne avec sans souci, sous ubuntu et sous arch). Et c’est un module pour le noyau, niveau perfs c’est très bien :)

        • [^] # ZFS!

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je ne pensais pas avoir des réactions sur ZFS, quelle idée j'ai eu de tout mélanger :).

          Faudra, quand j'aurai besoin de plus de perfs, que j'y jette un oeil (la, pas envie de passer du temps et donc de l'argent dessus).
          Pas peur de casser un jour lors d'un update? j'avais cru comprendre que l'interface FUSE était stable, mais pas les modules. Après, ça va au delà de mes compétences (je délègue, pour une fois), je vais demander le pourquoi ça n'a pas été tenté/testé ou refusé, par curiosité. une idée du gain de perfs entre FUSE et module?

          ca reste dommage que ce soit pas dans la distro :(.

          • [^] # Re: ZFS!

            Posté par . Évalué à 1.

            Alors de ce que j’en ai lu et compris, ZFS FUSE n’est pas recommandé pour de la production (même chez soi sur sa machine, même si en pratique ça fonctionne), a de moins bonnes performances et surtout n’est pas à jour niveau fonctionnalités.
            Au contraire des version BSD & Linux qui ont l’air d’êtres compatibles entre elles. Là ce ne sont que les versions libres hein, les dernières versions de chez Oracle étant complètement fermées dorénavant.
            Pour ce qui est de ne pas être inclus dans les distros, toujours ce souci de licence CDDL :/

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 25/03/13 à 14:34.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: GPL et BSD sont dans un bateau...

      Posté par . Évalué à 5.

      C’est intéressant, mais je pense que la BSD est suffisante pour utiliser le même principe de game theory, à partir du moment où le projet évolue suffisamment rapidement.

      L’intérêt est alors non pas de garantir que les autres pourront utiliser sans reverser (ils le peuvent), mais de garantir qu’on ne prendra pas assez de retard, et que les coûts de maintenance ne vont pas exploser. Ainsi, si un acteur décide de se la jouer solo, il sera pénalisé par rapport aux autres acteurs qui eux continuent d’avancer, et ses couts de maintenance vont exploser s’il décide de garder sa partie proprio secrète, sans la proposer à upstream. Ça ne marche que pour les projets dynamiques, pour lesquels le code est une cible mouvante permanente. Il faut aussi qu’il y aient suffisamment de gros acteurs (> 3) qui contribuent pour que ça marche.

  • # Merci

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Merci pour ce journal concret et complet, très intéressant à lire jusqu'au bout.

    D'accord avec le fond ; j'applique d'ailleurs souvent la même politique que toi pour les développements sous contrat (payer plus cher pour un contenu fermé sous licence proprio).

    Le dual-licensing me paraît par contre adapté pour des projets ambitieux désireux de se promouvoir eux-mêmes (MySQL, la plupart des solutions cloud…). Bien sûr ça n'a aucun intérêt en termes de dev contrat.

  • # Assez d'accord

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Merci pour ce journal concret et complet, très intéressant à lire jusqu'au bout.

    Assez d'accord sur le fond ; j'applique d'ailleurs souvent la même politique que toi pour les développements sous contrat (payer plus cher pour un contenu fermé sous licence proprio).

    Le dual-licensing me paraît par contre adapté pour des projets ambitieux désireux de se promouvoir eux-mêmes (MySQL, la plupart des solutions cloud…). Bien sûr ça n'a aucun intérêt en termes de dev contrat.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.