Journal Mythologie du Darknet

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
18
3
déc.
2013

J'ai trouvé ce podcast par l'intermédiaire d'un blog sur le planète libre.

Au début, c'est un peu dur, ça cause un ethymologie, mais le podcast s'améliore vraiment au fil de l'écoute. Il y a du dialogue, de bonnes questions, des bonnes pistes de réponses. Le rythme est bon, les transitions sont bonnes. C'est maîtrisé.
Ça parle darknet, spin, anonymat, nsa, google, logiciel libre, écoute, cookies

Bref, l'écoute est sympa et le message est plutôt bon.

Les participants :

  • Amaelle Guiton

    Journaliste, journaliste indépendante après avoir officié plusieurs saisons à la Matinale du Mouv’. L’auteur de Hackers, au cœur de la résistance numérique, aux éditions du Diable Vauvert. Tient le blog Technopolis (journalisme au futur extérieur).

  • Olivier Tesquet

    Journaliste à Télérama où il suit plus particulièrement les questions numériques. Auteur de Comprendre Wikileaks.

  • Jérémie Zimmermann

    Porte-parole et co-fondateur de la Quadrature du Net, association qui milite pour la défense d’un Internet libre et ouvert.

Les liens :

France-Culture
Podcast
Alterlibriste

  • # Gni ?

    Posté par . Évalué à 3.

    ça cause un ethymologie

    ??? Je me perds en conjecture sur le sens de cette proposition. La matière qui étudie l'origine des mots c'est l'étymologie. Mais même l'orthographe exacte ne m'aide pas. Qu'as-tu voulu dire ?

    • [^] # Re: Gni ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      bin ça cause de l'origine des mots utilisés dans l'émission. Qu'est-ce que tu ne comprends pas exactement ?

    • [^] # Re: Gni ?

      Posté par . Évalué à 9.

      C'est un ethylotest

    • [^] # Re: Gni ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Oups, pardon pour la faute.

      Je pensais au début avec la discussion autour du mot darknet, de son origine et sa fréquente mauvaise utilisation.

      La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

    • [^] # Re: Gni ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ce n'est pas le "h" qui te dérange vraiment mais le "un".
      Enlève-le et la phrase reprendra tout son sens ;)

  • # ouf le 4 premières minutes ne sont qu'un extrait!

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai eu très peur quant à la qualité de l'émission lors de l'écoute des 4 premières minutes de ce qui s'avérait n'être qu'un extrait d'_Envoyé spécial_.
    En effet, on y retrouvait le ton lamentable du journalope, le texte orienté et la bande son cinéma le tout "Fear™"-compatible propres aux reportages TF1/F2/M6.

    Mais l'émission est vraiment bien gérée et les intervenants comme on les attend, bons et pertinents! Quant à la "branlette" sémantique, je la trouve au contraire fort justifiée peut-être moins de la part d'Amaelle.

    • [^] # Re: ouf le 4 premières minutes ne sont qu'un extrait!

      Posté par . Évalué à 0.

      En fait, on remarquera surtout la vacuité des propos des 2 journalistes et l'enfumage référentiel (mention Olivier Tesquet, telerama oblige) mais je suis un poil déçu de la part d'Amaelle, journaliste indépendante mais pas trop.

      Jérémie Zimmermann (on ne s'étonne pas de son éloquence) et le présentateur sont très bons.

      • [^] # Re: ouf le 4 premières minutes ne sont qu'un extrait!

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        J'ai écouté les 10 première minutes, pour Zimmermann un Darknet c'est « la capacité à 2 ordinateurs de parler le protocole de leur choix, que ça soit chiffré ou anonymisé n'y change rien » ou « internet moins le web ». D'après Wikipédia (francophone et anglophone) c'est bien anonymisé, et c'est la définition que j'ai toujours comprise. Ils ajoutent la notion d'ami à ami (F2F), là du coup c'est moins évident, puisque Freenet première version ne serait pas un Darknet.

        À écouter Zimmermann (enfin à moins que j'ai mal compris) XMPP ou FTP c'est du Darknet. À lire Wikipédia, Freenet première version n'est pas un Darknet, TOR ça ne rentre pas dedans non plus. Guiton a l'air plus proche de la définition Wikipédia.
        Je pense qu'un Retroshare mettra tout le monde d'accord :)

        Du coup va falloir accorder les violons, est-ce qu'il y a une définition « officielle » quelque part ? Ça reste de la pignole, je trouve quand même plus clair de parler de réseau pseudo-anonyme, ou de réseau chiffré, etc.

        Enfin je vais écouter la suite, mais pour le moment je ne suis pas convaincu du tout par Zimmermann.

        • [^] # Re: ouf le 4 premières minutes ne sont qu'un extrait!

          Posté par . Évalué à 7.

          Le darknet c'est comme le cloud, y a pas de definition précise, ca peut vouloir dire à peu près tout ce qu'on veut.

          La seule difference entre cloud et darknet c'est que le 1er c'est pour faire moderne à la mode, et le 2eme pour faire peur, mais sinon c'est pareil.

        • [^] # Re: ouf le 4 premières minutes ne sont qu'un extrait!

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Du coup va falloir accorder les violons, est-ce qu'il y a une définition « officielle » quelque part ? Ça reste de la pignole, je trouve quand même plus clair de parler de réseau pseudo-anonyme, ou de réseau chiffré, etc.

          Un billet de blog trouvé au hasard qui réagit justement sur ces propos :)

          J'aime assez la conclusion philosophique:

          Pour Jérémie Zimmermann, co-fondateur de la Quadrature du Net, le darknet est une invention de journalistes, « un spin pour servir la lutte contre l’anonymat et la vie privée, bref la facebookisation du web ». Le darknet n’existe pas, le darknet c’est l’internet.

      • [^] # Re: ouf le 4 premières minutes ne sont qu'un extrait!

        Posté par . Évalué à 2.

        Moi je trouve les generalisations de Jérémie Zimmermann sur les journalistes un peu agacantes. On dirait qu'il n'a pas lu les articles de Amaelle Guiton. Celui la par exemple me semble pas mal :
        http://www.slate.fr/monde/80471/qui-peur-du-grand-mechant-darknet

    • [^] # Re: ouf le 4 premières minutes ne sont qu'un extrait!

      Posté par . Évalué à 1.

      Une émission de radio se sert, en introduction, d'une émission de télé. En somme, le journalisme alimente le journalisme. Et quel journalisme ? L'Envoyé Spécial dont il est question en introduction est le pire ramassis de poncifs, contre-vérités, racolage, désinformation, amalgames, et j'en passe, que j'aie vu depuis longtemps.

      Au passage, que l'on m'excuse de sortir de ma grotte, mais avant cette émission de télé je n'avais jamais entendu parler de DarkNet, bien que je passe mes journées connecté à Internet pour raison professionnelle.

      Et qu'est-ce qu'on retrouve ici ? Une émission de radio où l'on commence par discuter du sens des mots, et qui suscite ici-même en commentaires, et en substance, "le DarkNet ça veut tout dire, et son contraire" …

      La question est la suivante : Jérémie Zimmermann a-t-il raison de se prêter à ce jeu de l'exposition médiatique pour défendre la cause ?

      • [^] # Re: ouf le 4 premières minutes ne sont qu'un extrait!

        Posté par . Évalué à 0.

        Allez, je me suis fait du mal, j'ai écouté jusqu'à la première intervention de Jérémie : il commence par dénoncer un "spin", une tentative d'influencer l'opinion en créant un faux concept. Il est fort ce Jérémie (si tu nous lis, ;-) !

        Bon, il me semble quand même qu'aussitôt après cette tentative de pertinence, les autres locuteurs embrayent sur la définition d'une "espèce de métaphore" …

      • [^] # Re: ouf le 4 premières minutes ne sont qu'un extrait!

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Moi aussi, je passe mes journées sur twitter et j'ai jamais entendu parler de freenet, darknet et tous ces machins.

        • [^] # Re: ouf le 4 premières minutes ne sont qu'un extrait!

          Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 04/12/13 à 12:36.

          Wé enfin Freenet ça existe depuis un sacré bout de temps, bien avant Twitter d'ailleurs. C'est un réseau pseudo-anonyme (basé sur un logiciel libre) qui permet d'accéder à des choses comme des sites ou des newsgroups. En plus de l'anonymat il permet la résistance à la censure (tant qu'un contenu est demandé, il est présent dans le réseau, plus il est demandé, plus il est facile à accéder), et la possibilité d'avoir de l'espace disponible sans serveur central (si je mets un fichier d'1 Go et qu'il est demandé, une fois qu'il est inséré sur le réseau je n'ai plus à me soucier de la place nécessaire pour l'héberger). C'est un projet très intéressant qui souffre(ait?) surtout d'une lenteur insupportable.

          Darknet ça fait pas mal d'années que j'entends ce mot. Ça reste un terme pour renommer l'existant comme l'informatique aime bien en sortir régulièrement, et c'est probablement ce que Zimmermann a voulu dire dans l'entretien (même si je ne suis pas du tout d'accord avec sa façon de le dire). À ce moment là il serait à placer aux côtés de web 2.0, réseaux sociaux, cloud, etc.

  • # Pas étonnant ...

    Posté par . Évalué à 6.

    "Place de la toile" est quand même une émission de qualitai.

    Les invités ont le temps de parler (ça tombe bien en général ils ont des choses à dire). Les sujets y sont un peu plus creusés que lorsqu'ils sont traités en 3 minutes ailleurs.
    En tout cas, elle est assez pointue pour une chaîne relativement généraliste.
    Bref mangez-en.

    Disclaimer : j'ai des actions chez France Culture.

    • [^] # Re: Pas étonnant ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je suis un grand amateur de France Culture et j'écoute souvent Place de la Toile.

      Je trouve pourtant que le niveau de l'émission baisse. Trop d'approximation en particulier.

      Prochainement, je vous proposerai peut-être un commentaire constructif.

      • [^] # Re: Pas étonnant ...

        Posté par . Évalué à 1.

        Bon j'avais du retard dans les podcats, mais c'est vrai que les 4-5 dernières émissions sont moins bonnes : revue du bouquin de Schmidt, les bio numériques, le bitcoin (c'est presque la pire). Comme s'ils ne savaient plus quels sujets traiter et du coup s'y prennent tard et préparent moins l'émission. A suivre…

  • # comment qu'on fait ?

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 03/12/13 à 19:56.

    pour écouter l'émission ?
    parce que le lien "podcast" bah c'est pas un lien vers un podcast (=fichier xml listant des ressources audio ou vidéo) mais simplement un lien vers une page html demandant du flash.
    j'ai pas flash moi.
    qu'à cela ne tienne, j'ai wget et des yeux.
    donc wget de la page en question.
    regardage de la source et : c'est ici
    remarquez, ils sont pas pénibles: pas besoin de jouer avec le referer, le user-agent, les cookies ou autre joyeuseté. Et ça supporte bien le dl parallélisé.

    • [^] # Re: comment qu'on fait ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Il te suffit de cliquer sur lein podcast puis sur le lien RSS et tu auras le lien direct vers le fichier audio.

      • [^] # Re: comment qu'on fait ?

        Posté par . Évalué à 4.

        "suffit", cela dénote que je n'aurai pas vraiment cherché avant de critiquer.
        Sauf que j'ai cherché, il n'y a pas de lien RSS.
        Il faut aller sur détail pour trouver un RSS qui ne pointe pas sur le fichier audio. Du coup il faut cliquer sur l'émission. Et là on a un RSS mais faut pas cliquer, sinon, on boucle. Faut cliquer sur le gros icône podcast. Et enfin le lien vers un autre RSS qui contient lui le mp3.
        Et pourtant dans la source de la première page, on trouve directement ça.
        Bref, c'est bien compliqué.

        • [^] # Re: comment qu'on fait ?

          Posté par . Évalué à 1.

          "suffit", cela dénote que je n'aurai pas vraiment cherché avant de critiquer.

          Ce n'était vraiment pas l'idée que j'avais derrière la tête mais je peux comprends l'ambiguité.
          Ça gagnerait à être plus pratique, en effet.

          Bref, bonne écoute. :)

    • [^] # Re: comment qu'on fait ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Globalement, c'est une émission de grande qualité, qui a le mérite de donner la parole à des personnalités véritablement compétentes, bien connues par ici mais qui n'ont pas toujours l'audience des médias de masse. Par exemple, on y a déjà entendu Jean-Marc Manach, Laurent Chemla, Olivier Laurelli (bluetouff), Jérémie Zimmermann, Benjamin Bayart

      Le mérite en revient à Xavier de la Porte, son présentateur.

      • [^] # Re: comment qu'on fait ?

        Posté par . Évalué à 2.

        France Culture n'a pas l'air de vouloir camouflé le contenu.
        Je pense juste que c'est compliqué pour rien.
        Après la forme du site ne dit rien sur la qualité de l'émission.
        Et en effet, l'émission est intéressante.

    • [^] # Re: comment qu'on fait ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Merci, c'est la première fois que j'arrive à charger le mp3 d'un podcast sur le site de France Culture \o/ J'avais fini par me faire à l'idée qu'ils n'étaient que i-thunes compatible.

      Bon, maintenant que j'ai la recette voyons si j'arrive à l'adapter à un autre de leurs podcasts…

      Ad hoc et ab hac

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.