• # Bon ben il est l'heure d'aller voir du côté de Shinken si l'herbe est plus verte.

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 3.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Bon ben il est l'heure d'aller voir du côté de Shinken si l'herbe est plus verte.

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Pour info on a de petits soucis de perf sur www.shinken-monitoring.org, je suis en train de creuser ça.

        Sinon pour icinga, c'est assez vaste en fait. En gros surtout du distribué (load balancing ET haute dispo), une focus sur la recherche des problèmes sources et une notion d'importance métiers sur les alertes (savoir qu'un serveur est tombé c'est bien, savoir qu'il a impacté à 20 niveaux de dépendances en dessous une application critique c'est mieux :) ).

        Par contre icinga vient de base avec une interface de configuration (lconf de mémoire) là où il faut le mettre en place soit même pour Shinken. Ils ont aussi repris et amélioré l'interface de Nagios, là où Shinken a la sienne (en fait elle ne présente pas les mêmes choses tout simplement).

        Le mieux ça reste encore de tester les deux, et d'aller lire le hors série Linuxmag de septembre 2012 dédié à Shinken pour mieux voir ce dont il est capable :)

        • [^] # Re: Bon ben il est l'heure d'aller voir du côté de Shinken si l'herbe est plus verte.

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Le mieux ça reste encore de tester les deux, et d'aller lire le hors série Linuxmag de septembre 2012 dédié à Shinken pour mieux voir ce dont il est capable :)

          Yep, je l'ai et je le recommande à toute personne désirant mieux comprendre les principes de Nagios/Shinken. Car il faut bien l'avouer, ils sont aussi user-friendly que ne l'est SNMP. :D

          • [^] # Re: Bon ben il est l'heure d'aller voir du côté de Shinken si l'herbe est plus verte.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ah ce n'est pas du click and run c'est certain :p

            Les deux sont pensés pour être des frameworks de supervision et non pas des "solutions". Ils sont donc à mettre dans les mains de quelqu'un qui souhaite maîtriser réellement sa supervision, en la concevant de bout en bout (même si dans Shinken on a à disposition des recettes pour les cas classiques, l'admin est encouragé à les adapter à son besoin).

            Facilité ou flexibilité en gros :)

        • [^] # Re: Bon ben il est l'heure d'aller voir du côté de Shinken si l'herbe est plus verte.

          Posté par . Évalué à 2.

          Par contre icinga vient de base avec une interface de configuration (lconf de mémoire)

          ah, il ne doit pas y etre par defaut car je ne l'ai trouver pour ma maquette.

          du coup je considere que c'est un peu comme centron pour nagios, c'est un ajout à icinga,
          pour ceux qui veulent du clicodrome ;)

  • # Quelques explications

    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 25/10/13 à 13:44.

    Même pour un journal bookmark, ce serait sympa d'expliquer en quelques mots ce qu'est Nagios. Parce que là, non seulement je ne savais pas avant de cliquer, mais je ne savais toujours pas après

    Pour ceux qui se posent la question, Nagios est donc un programme de surveillance système et réseau.

    • [^] # Re: Quelques explications

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      À la décharge de l'auteur, personne n'explique dans les journaux ou dépêches ce que sont debian, vim, firefox etc. Nagios est très connu

    • [^] # Re: Quelques explications

      Posté par . Évalué à 1.

      Nagios c'est un truc qui envoie des pings et requêtes SNMP sur des équipements réseau pour connaitre leur état et il te génère une page web qui récapitule tout ça. Par exemple tu peux savoir sur 1 page si tes serveurs tournent et si ils ont encore de l'espace disque.

      Par contre personnellement j'ai toujours trouvé ça très indigeste à paramétrer, même avec des interfaces additionnelles telles que Centreon…

      • [^] # Re: Quelques explications

        Posté par . Évalué à 10.

        Par exemple tu peux savoir sur 1 page si tes serveurs tournent et si ils ont encore de l'espace disque.

        Chez nous, pas besoin d'une page web, on a des sondes qui nous envoient des coups de téléphone quand un serveur tombe. En plus elles nous rappellent quand on ne va pas assez vite.

        Des utilisateurs, je crois que ça s'appelle.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Quelques explications

          Posté par . Évalué à 6.

          Je connais bien ce système, on l'a aussi au bureau en parallèle de Nagios.
          Il manque sérieusement de fiabilité car il a un taux de faux positifs assez élevé.
          Le plus souvent ces faux positifs sont générés par un problème de gestion des dépendances. En effet ces systèmes annoncent des serveurs indisponibles alors que c'est tout simplement la sonde qui est déconnectée du réseau suite à un retour de réunion, le nettoyage de son bureau, l'oubli de connecter son VPN voir d'avoir tenté de le lancer depuis l'intérieur…

        • [^] # Re: Quelques explications

          Posté par . Évalué à 0.

          Ta réponse est vraiment sérieuse ? Donc tu préfère attendre que les pannes arrivent, au lieu de les anticiper, et passer pour un idiot auprès des utilisateurs ("ah bon ? on a plus d'espace disque ? on savait pas. bon on va en rajouter sous 3 mois le temps que la DSI se décide et qu'on passe la commande. En attendant utilisez Skydrive pour stocker vos fichiers"). Pour info Nagios peut aussi t'envoyer des alertes, par mail, par jabber, et sans doutes par sms si tu es équipé pour. Tu peux paramétrer un seuil à partir du quel un avertissement se déclenche (par exemple si ton serveur de fichier est rempli à 90% ce qui te laisse le temps d'apporter les actions correctives avant la panne).

          • [^] # Re: Quelques explications

            Posté par . Évalué à 2.

            nagios (et ses forks) peuvent utiliser n'importe quel script pour envoyer des messages. C'est donc courant dans l'industrie que nagios envoie des alertes par SMS (un simple wget chez ton provider SMS) et messagerie instantanée (j'utilisais le script perl sendxmpp pour jabber).

  • # Rumeur ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    J'ai vraiment un doute sur cette info, étant donnée que je ne l'ai vue que sur des sites de la communauté française et quelques twitts éparses.

    Quelqu'un a-t-il une confirmation fiable quelque part ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.