Journal Merci HADOPI, merci les Majors, merci à nos députés

Posté par .
Tags : aucun
31
28
sept.
2009
Avertissement :
Ce journal n'a rien à voir avec Linux et les logiciels libres, les grincheux de passage peuvent passer à autre chose et ne pas aller plus loin, vous êtes avertis et ne pouvez vous en prendre qu'à vous même si vous lisez plus loin ....


Le journal en lui même:

Nous avons assisté ces derniers temps à des discussions à propos d'HADOPI. Durant ces discussions, un certain nombre de voix représentant tant les majors que les artistes se sont faites entendre, et nous avons eu droit à des aberrations scandaleuses pour qui tient tant soit peu à ses libertés. Depuis, je n'ai absolument plus envie de dépenser un euro pour eux. Si pour moi personnellement, une telle décision ne pose pas problème, je me rends compte que c'est quelque chose de plus difficile à faire lorsqu'on est parent, et depuis quelques temps je me demande comment faire pour concilier ma position par rapport aux artistes et les besoins de ma fille en matière de divertissements (ceux qui sont parents comprendront certainement de quoi je parle, et pourront probablement aider ceux qui n'ont pas d'enfants à comprendre via les commentaires).

Ce week-end je pense avoir trouvé une partie de la réponse. En effet, j'ai accompagné ma fille au cirque, et j'ai été vraiment fasciné par les numéros qui ont été présentés, et nous sommes ressortis complêtement satisfaits d'un tel spectacle. Les numéros présentés étaient excellents, et lorsqu'on voit ce que font certains d'entre eux (notamment sur les numéros aériens ou acrobatiques), on se rend compte que ce sont des gens qui prennent de vrais risques. Ce mot reprend tout son sens par rapport aux pleurnicheries des majors lorsqu'elles parlent de "risque" à présenter un nouvel artiste (lorsqu'on lit les contrats, on se rend compte que les risques sont reportés sur les artistes et non sur les majors qui se protègent au maximum).

Bien que je sois conscient que, pour leurs numéros, artistes doivent probablement payer une redevance à la SACEM (ou autre) pour la musique, je reste convaincu que cette part n'est pas si importante que ça par rapport au billet que j'ai payé (bien que ça me laisse un petit gout amer, mais passons), et que de toute façon, la musique partitcipe à l'émotion communiquée lors de tels numéros, donc pourquoi pas ...

La conclusion de tout ça ? Premièrement, je pense avoir trouvé un moyen de concilier ma problématique "majors+HADOPI" et besoins de ma fille en divertissements : je privilégierai ce genre de spectacles à l'a chat de musique. Certes, à budget égal, ma fille ira moins souvent à ce genre de spectacles par rapport au nombre de CD ou DVD achetés, cependant en se débrouillant bien j'espère trouver des spectacles intéressants pour pas trop cher. En plus je pense également pouvoir l'éduquer pour qu'elle s'habitue à ne pas toujours "suivre les masses" (attention, je ne dis pas que tout ce qui est phénomène de masse est à bannir, mais simplement je ne souhaite pas que ma fille forge ses habitudes par rapport à ce que les autre font, notamment en matière de culture ou de vêtements : ne pas acheter parce que tout le monde l'a, mais acheter par rapport à un besoin, ou tout siplement parce qu'elle aime). En présentant bien les choses elle devrait pouvoir comprendre. Deuxièmement, c'est aussi un appel lancé à ceux qui ont été dégoutés par l'attitude des lobbies pro-hadopi ces derniers temps, qui ont poussé une loi liberticide à souhait tout en sachant qu'elle n'était pas une bonne loi : sortez de chez vous et allez voir ces spectacles : vous en aurez pour votre argent et ce sera bien plus intéressant que de s'acheter de la musique qui trainera sur une étagère la plupart du temps, ou qui restera au fin fond de votre disque dur et que vous tenterez de revendre à une brocante dans quelques années parce que vous vous rendrez compte que ça ne vous plait plus .... Et troisièmement, je remercie nos députés, les majors, les artistes pro-hadopi pour m'avoir fait réfléchir à la question, et pour cette prise de conscience ....
  • # Fait nous partager !

    Posté par . Évalué à 6.

    C'était quoi le spectacle ?
    Nous aussi on veut y aller !

    Merci, je ne suis pas parent, mais d'accord avec cette façon de penser.

    Et d'ailleurs, si on va voir un artiste (de musique) en concert, c'est favoriser l'artiste plus que les majors non ? (par rapport à acheter un CD), ou bien j'ai tout faux ?
    • [^] # Re: Fait nous partager !

      Posté par . Évalué à 2.

      Malhereusement, pour y aller cette année c'est un peu tard. Il s'agit du Festival International du cirque du Val d'Oise, et c'était ce week-end. ( http://www.cirqueduvaldoise.fr/ ). j'y étais déjà allé il y a deux ans (l'année d'avant également), mais l'an dernier non, car le spectacle de 2007 m'avait plu mais sans plus .... Par contre cette année je l'ai trouvé le niveau du spectacle au dessus, et ma fille était ravie. Si j'avais su je vous aurais informé de cet événement. Je pense d'ailleurs écrire un journal ou une dépèche l'année prochaine, en espérant que le spectacle sera au moins du même niveau que cette année.

      Et d'ailleurs, si on va voir un artiste (de musique) en concert, c'est favoriser l'artiste plus que les majors non ? (par rapport à acheter un CD), ou bien j'ai tout faux ?

      Aucune idée .... Mais dans le cas d'un numéro de cirque par exemple, la musique a autant d'importance que le numéro en lui même et participe à la création d'une ambiance ...
      • [^] # Re: Fait nous partager !

        Posté par . Évalué à 2.

        ... donc je suppose que les musiques utilisées sont soumises à une redevance (SACEM ou autre pour les musiques étrangères ... je ne suis pas un spécialiste de ce domaine).
        • [^] # Re: Fait nous partager !

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Toute diffusion de musique en public, comme dans le cadre de ce spectacle, doit être déclarée à la Sacem qui se charge de gérer les droits. La liste des oeuvres diffusées, dans quelle version et sous quelle forme, doit leur être communiquée, ainsi que la nature du spectacle (payant, gratuit, taille du public... tous ces paramètres modulent les montants des droits).

          En fonction de tout cela, la Sacem calcule le prix des droits à appliquer, que doit lui verser l'organisateur du spectacle. Elle reverse ensuite les sommes collectées aux ayant-droits. Bien entendu, ce prix ne concernera que les musiques dont les auteurs/compositeurs sont soit membres de la Sacem, soit membres d'un organisme équivalent (typiquement pour l'étranger) ayant conclu un accord avec la Sacem pour l'exploitation des droits en France.

          Si, par exemple, dans le cas de ce spectacle de cirque, la musique a été composée par des musiciens du cirque même, qui la jouent en live pendant le spectacle, le mécanisme de déclaration à la Sacem reste le même, et alors on peut imaginer deux cas de figure :
          - soit ces musiciens ne sont pas à la Sacem ou équivalent, et dans ce cas la Sacem ne demandera aucune redevance,
          - soit ils sont à la Sacem et dans ce cas le cirque devra payer les droits, et la Sacem les reversera aux musiciens... ça peut paraître idiot mais y'a une logique.

          Voilà en (très) gros comment ça fonctionne.
          • [^] # Re: Fait nous partager !

            Posté par . Évalué à 1.

            > - soit ces musiciens ne sont pas à la Sacem ou équivalent, et dans ce cas la Sacem ne demandera aucune redevance,

            Je suis pas sûr de ça. J'ai lu (je ne sais plus où) que justement, 40 % des revenus versé à dJonny H. par la SACEM venaient d'artistes non signataire à la SACEM (genre musique de balpop, concert dans les bars, diffusion de musique en CC ...).
            • [^] # Re: Fait nous partager !

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Oui, bien entendu, puisqu'ils ont joué/diffusé du Johnny et non leurs propres musiques. Tu as en effet oublié un point capital de mon exemple : je parlais de musiques dont les musiciens qui l'interprètent/la diffusent sont eux-mêmes les auteurs.
          • [^] # Re: Fait nous partager !

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Rectification : toute diffusion de musique *gérée par la SACEM*.

            La SACEM reste un organisme privé, qui n'a aucun droit spécifique sur "toute diffusion de musique en public". Si tu n'as rien de chez eux, tu n'as rien à déclarer chez eux. Par contre généralement si tu as un seul contenu SACEM dedans, ils appliquent des forfaits, et si tu fais une déclaration même sans contenu de chez eux, ils risquent bien de t'appliquer le forfait quand même.
            • [^] # Re: Fait nous partager !

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Oui, toute diffusion de musique gérée par la Sacem, c'est juste, j'ai fait le raccourci parce que dans la pratique cela revient vraiment à quasiment tout, à part les cas où des musiciens non sociétaires Sacem interprètent/diffusent leurs propres musiques. Et même dans ce cas, si elle a été mise au courant de l'existence du concert/spectacle/whatever, la Sacem peut envoyer des agents contrôler ce qui est diffusé, ou envoyer une demande de déclaration des oeuvres jouées après coup.

              Sinon pour le coup de la déclaration sans contenu qui donnerait lieu à un forfait, c'est faux, pendant des années j'ai participé à des concerts de mon école de musique, déclarés à la Sacem, facture zéro.
              • [^] # Re: Fait nous partager !

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Et encore, elle peut envoyer des agents, assermentés (donc ils peuvent faire des constatations officielles), mais tu n'es pas tenu de les faire entrer / assister, tu peux leur dire d'aller voir ailleurs si tu y es. Elle peut aussi te demander une déclaration, mais tu n'es pas obligé de leur répondre ou de déclarer quoi que ce soit (*si* tu ne représente rien qui ne soit géré par eux, bien entendu).

                Ca me rappelle la BSA, qui tente de prendre un rôle pseudo officiel un peu partout comme si elle avait un droit d'enquête.


                Sinon je suis bien content que le coup du forfait soit faux dans bien des cas. Malheureusement les histoires de gens qui ont reçu des factures de la SACEM après avoir joué leur propre musique non enregistrée la bas, ce n'est pas si rare.
                • [^] # Re: Fait nous partager !

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Malheureusement les histoires de gens qui ont reçu des factures de la SACEM après avoir joué leur propre musique non enregistrée la bas, ce n'est pas si rare.

                  Oui, c'est justement un aspect très énervant de la Sacem : ils agissent comme si ils étaient gestionnaires des droits sur tout, et c'est aussi la perception qu'en ont la plupart des gens. Du coup ça rappelle effectivement les automatismes dans le monde du logiciel du genre PC => windows, logiciel => proprio et payant. Ou téléchargement => piratage...
      • [^] # Re: Fait nous partager !

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Pourtant souvent la musique, c'est un orchestre dans le cirque : au dessus de l'entrée des artistes le plus souvent.

        « En fait, le monde du libre, c’est souvent un peu comme le parti socialiste en France » Troll

  • # Ouais !

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    +1, très bon journal!
    Si tu te présente pour les prochaines présidentielles, je vote pour toi.
  • # école de musique

    Posté par . Évalué à 9.

    pour ma part, j'ai choisi d'inscrire tous mes enfants à des cours de musique :
    - ca change des nouvelles technologies, ils ont l'occasion de décoller un peu des écrans,
    - c'est un métier issu du monde des arts,
    - et pas des moindres : ca fait vivre des vrais gens (les profs et tous ceux qui gravitent autour : instruments, partitions, concerts ...).
    • [^] # Re: école de musique

      Posté par . Évalué à 5.

      Tu as tout à fait raison, mais après, se taper les répétitions à la maison, le cauchemard... Je me rappelle encore d'un voisin débutant le violon :(
      • [^] # Re: école de musique

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        ben tu lui fais faire du piano et tu achètes un électrique.

        NB : il existe aussi des violons électriques.
    • [^] # Re: école de musique

      Posté par . Évalué à 5.

      tu as oublier le point le plus important, sans doute par inadvertance : la motivation des gamins ;-)

      Faire de la musique demande beaucoup d'investissement en euros et en heure, alors si t'es pas motivé ça peut être la croix et la bannière…
  • # Spectacle vivant

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Oui bon ben si tu sortais plus souvent (je blague hein) tu saurais qu'on appelle ça un spectacle vivant. Le terme est mis en avant depuis des années par certains artistes, dont Bigard qui invite de manière récurrente à s'y rendre.
    • [^] # Re: Spectacle vivant

      Posté par . Évalué à 10.

      c'est un artiste bigard ?
      • [^] # Re: Spectacle vivant

        Posté par . Évalué à 4.

        Toutafé... Ces temps-ci, il fait des sketches sur les attentats du 11-Septembre et le complot judéo-maçonnico-gouvernemento-talibanesque.
        J'ai pas encore trouvé à quel moment on devait rire, mais c'est sans doute parce que ses vidéos ne sont pas complètes, va savoir...
    • [^] # Re: Spectacle vivant

      Posté par . Évalué à 4.

      tu saurais qu'on appelle ça un spectacle vivant.
      Je le savais, même si je n'ai pas employé ce terme dans mon journal ...
      Le terme est mis en avant depuis des années par certains artistes, dont Bigard qui invite de manière récurrente à s'y rendre.
      J'en entends parler depuis longtemps mais j'avoue que jusqu'à maintenant je n'y prêtais pas trop d'attention .... Et c'est aussi pour ça que je remercie l'industrie musicale, le gouvernement et les députés : ils m'ont permis de réfléchir sous un angle que je n'avais pas vraiment considéré jusqu'à maintenant ( notamment lorsque j'ai vu le numéro des Roller's Pilars : numéro de patins à roulette sur plateau). Et je peux te dire qu'ils ont pris des risques, des vrais (à un moment j'ai cru que la fille allait s'éclater le crâne sur le bord du plateau ...). C'est la que j'ai mis ça en perspective par rapport aux risques pris par les majors ...
  • # Oui enfin bon...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    J'ai déjà vu un cirque super (nouveau cirque de moscou sur glace) et un cirque nul à chier (c'en était à pleurer, en plus j'avais invité toute la famille et dépensé un tas de pognon pour voir une merde). Alors renseignez vous avant d'y aller, il y a cirque et cirque !
    • [^] # Re: Oui enfin bon...

      Posté par . Évalué à 3.

      Exactement, ce pendant dans le domaine de la musique ou du c inéma c'est plus ou moins la même chose .... On peut dépenser beaucoup d'argent pour un film pu de la musique toute pourrie ....
    • [^] # Re: Oui enfin bon...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Et choisissez un cirque avec que des travailleurs volontaires, c'est à dire sans animaux (qui sont la plupart du temps très mal traités et jamais partants). Il y en a de très bons.
  • # Acheter aux petits labels

    Posté par . Évalué à 3.

    Moi je n'achète quasiment plus de CD dans les grandes enseignes (je pense 1 voire 2 par an, mais c'est tout), par contre j'aime bien aller voir directement les labels pour leur acheter leur musique. Avec la démocratisation d'Internet, ça se développe de plus en plus.

    Quelques exemples dans mes goûts :
    http://www.recordstore.co.uk/brownswoodrecordings/
    http://www.ninjatune.net/ninjashop/
    http://www.sonarkollektiv.com/shop/

    Et en plus c'est en général pas trop cher.

    P.S.: oui, ces labels sont quand même parfois en relation avec les majors (liens iTunes chez Brownswoods, Sonar Kollektiv en relation avec Universal et Verve, ...) mais j'ose espérer qu'en passant directement par leurs shops ça les aide à "décrocher".
    • [^] # Re: Acheter aux petits labels

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est également une piste à explorer ... Merci des liens.
      P.S.: oui, ces labels sont quand même parfois en relation avec les majors (liens iTunes chez Brownswoods, Sonar Kollektiv en relation avec Universal et Verve, ...) mais j'ose espérer qu'en passant directement par leurs shops ça les aide à "décrocher".

      Donc pour moi c'est non (je ne te reproche pas ton choix, je ne fais pas le même).
      • [^] # Re: Acheter aux petits labels

        Posté par . Évalué à 2.

        J'ai juste "vu" parfois, sur leurs sites, des logos de ces entreprises. Je ne sais pas du tout quelles sont leurs relations avec eux. Je sais qu'on peut trouver Ninja & Sonar dans les grandes enseignes, Brownswood c'est un peu moins sûr. Mais on va dire qu'ils font ça parce que la vente directe sur Internet c'est récent et encore marginal.
      • [^] # Re: Acheter aux petits labels

        Posté par . Évalué à 2.

        Je ne vois pas bien pourquoi.
        Ces labels sont bien obligés de vendre des morceaux et ça serait suicidaire pour un petit label comme ça de se priver d'un distributeur comme iTunes.
    • [^] # Re: Acheter aux petits labels

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je plussoie volontier pour Ninjatune, bonne musique, plein de choix, pas cher.

      Pour les autres, je vais aller découvrir ça tout de suite !
  • # Plein de bon sens

    Posté par . Évalué à 4.

    Bonjour,

    Journal plein de bon sens. Je suis également parent et depuis qu'il est tout petit j'essaie de faire prendre conscience des problèmes de surconsommation à mon fils.

    Comme tu dis, on achète un CD qu'on écoute 10 fois et ensuite il traine sur une étagère. J'habite en milieu tropical, alors les CD se conservent assez mal. Ca m'arrange car ça me donne une raison de plus pour ne pas faire de stock.
    Je préfère emmener mon fils faire des sorties intéressantes, faire du sport avec lui, et lui montrer d'autres aspects de la culture qui ne sont pas forcément mis en valeur par les canons publicitaires...

    Regardez bien les pubs pour des spectacles, il y a tout de même beaucoup de superflu... Mais pendant que vous regarder ou écoutez le superflu, vous ne vous occupez pas de l'essentiel, or la culture s'est l'essentiel, pas le superflu...

    Et par culture, je ne parle pas que de musique ou de cinéma, il y a aussi d'autres domaines, tels que la littérature, la philosophie, l'histoire et en gros l'apprentissage de l'esprit critique.

    A bientôt.
    Jonas.
  • # Vive le spectacle vivant !

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Bravo, tu viens de redécouvrir le spectacle vivant !
    Et en plus, y a pas que le cirque : y a aussi le théâtre, les marionnettes, la chanson de cabaret, les concerts, les feux d’artifices, tout ça !

    Les Pascal Nègre et autre ont étouffé le débat à nous faire croire que la culture se résumerait à la vente de CD…
    Le CD, c’est de la musique morte, créé par une industrie morte.
    • [^] # Re: Vive le spectacle vivant !

      Posté par . Évalué à 2.

      Bravo, tu viens de redécouvrir le spectacle vivant !
      Tout a fait, c'est une redécouverte.
      Et en plus, y a pas que le cirque : y a aussi le théâtre, les marionnettes, la chanson de cabaret, les concerts, les feux d’artifices, tout ça !
      Exactement, dans tout ça je trouverai bien des choses qui plairont à ma fille (marionnettes par exemple).
      Les Pascal Nègre et autre ont étouffé le débat à nous faire croire que la culture se résumerait à la vente de CD…
      Effectivement, et j'aimerais bien savoir si, en parallèle de la baisse de ventes de CD, nous n'avons pas eu une montée de la fréquentation des concerts et spectacles vivants (a notre que ces dernieres années, nous avons eu une recrudescence de comédie musicale en tout genre).
      • [^] # Re: Vive le spectacle vivant !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        si, en parallèle de la baisse de ventes de CD, nous n'avons pas eu une montée de la fréquentation des concerts et spectacles vivants
        Nan, c’est pas génial-génial :
        http://www.irma.asso.fr/Concerts-une-baisse-de
        http://www.irma.asso.fr/Concerts-les-recettes-de

        En même temps, le prix des places de concert s’est envolé depuis 3 ans…
        Ce papier de 2007 montre qu’à l’époque, ça allait quand même mieux : http://www.zdnet.fr/blogs/digital-jukebox/spectacle-vivant-e(...)
        • [^] # Re: Vive le spectacle vivant !

          Posté par . Évalué à 3.

          En même temps, le prix des places de concert s’est envolé depuis 3 ans…

          N'ayant pas le souvenir que cela soit pareil pour les salaires je soupconne qu'il y a une relation de cause a effet sur la baisse de frequentation...

          Cela me rajeunit pas mais je me souviens de lors de mes annees parisiennes j'allais souvent voir des spectacles pour 30 francs... Je soupconne que les memes spectacles aujourd'hui (7 ans apres) ne sont plus dans ce genre de tarif.

          La culture devient horriblement cher que ce soit les spectacles, la musique ou les livres, un livre de poche aujourd'hui coute dans les 8 a 10 euros ce qui est deux fois plus qu'il y a 7 ans, toujours pareil les salaires n'ont pas ete multiplie par deux eux...
          • [^] # Re: Vive le spectacle vivant !

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Pareil.
            Il y a une 20aines d’années, j’avais écrit à Font & Val pour leur dire que demander 100 FRF pour un pauvre spectacle de 2 personnes dans une salle de province, quasiment sans aucun personnel ni effets spéciaux autre que 2 guitares sèches, c’était du vol… 15 €… Maintenant, le même spectacle en coûte au moins 30 €.
            Y a vraiment que le l’INSEE pour continuer à seriner que les prix n’ont pas bougé depuis 10 ans !
  • # le risque au dessus de tout ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je suis également convaincu que c'est le spectacle vivant qui gagnera.
    Par contre, ta réflexion sur le risque me fait bondir sur le bouton pour ajouter un commentaire que voilà :
    Je ne vois ce que ça a de « méritant » (j'aime pas trop le mot) de prendre des « risques », et je trouve que le risque n'a rien à faire dans la qualité d'une prestation, ou d'un échange !
    Bien au contraire, ça me mettrait mal à l'aise de cautionner la prise de risque pour autrui.
    • [^] # Re: le risque au dessus de tout ?

      Posté par . Évalué à 3.

      La prise de risques est une des caractéristiques des numéros de cirque. D'ailleurs, si tu ne cutionne pas la prise de risque il ne faut également plus aller voir de films, séries, etc car les cascadeurs prennent aussi des risques. Sinon, mon idée était plus de remettre en perspective les "risques" pris par les maisons de disques par rapport aux risques pris par les personnes exécutant ces numéros ...
      • [^] # Re: le risque au dessus de tout ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Effectivement, je ne regarde pas les films ou séries ou des cascadeurs prennent des risques.
        Pour le cirque, ceux que j'apprécie ne prennent pas non plus de risques inconsidérés. Bien sûr un artiste peut se rater et se casser quelque choses, mais dans les numéros que j'apprécie le risque n'est pas plus important que pour moi d'avoir un accident en vélo en venant au boulot.

        Un couillon qui prendrait le risque de faire du trapèze sans sécurité, ça ne m'intéresserait pas du tout.

        Je pense comprendre de quoi tu parles, mais je modérerai le terme de « risques »
  • # Art (vivant) et enregistrements (morts)

    Posté par . Évalué à 2.

    Une réflexion en passant. Pour moi, dans le spectacle, les seuls artistes sont ceux qui pratiquent le spectacle vivant, cela va du théatre (classique ou de rue) aux concerts, et ainsi de suite. Le fait de vivre de la vente de spectacle mort et reproduit à la machine, n'est pas de l'art mais de l'épicerie. L'art n'est justement pas reproductible sinon il cesse de l'être. Même si des enregistrements peuvent nous faire vibrer, il faut être conscient que ce n'est qu'un erzatz.
    C'est pourquoi il faut privilégier les artistes qui passent en live, et éventuellement aller en voir/écouter qui sont moins connus que les marionnettes au service des majors.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.