Journal RuggedPOD: le serveur dans le jardin ?

19
18
fév.
2015

Bonsoir à tous,

Apres avoir écris quelques journaux sur le projet Open Compute auquel je participe activement, je souhaitais partager avec vous les avancées du projet RuggedPOD !

RuggedPOD (http://ruggedpod.qyshare.com) est un projet de chassis serveur outdoor. Le projet se déroule sous licence Open Compute, il est donc libre et chacun peut y participer. Les outils de développements sont justes un peu différents de ce que nous connaissons habituellement, même si les codes des firmwares sont sous GPL et dispo sur un serveur git qui fonctionne sur le site du projet.

L'outil principal est upverter qui nous permet de développer la partie électronique du projet. Le second sur la mécanique est Solidworks et pour finir nous utilisons Flotherm pour la modélisation thermique.

En y réfléchissant tous ces logiciels sont propriétaires. Alors pourquoi ne pas utiliser FreeCAD, gEDA et …. (je ne connais pas logiciels de simu thermique libre). Simplement parce que ces softs ne disposent pas encore des fonctionnalités dont nous avons besoin notamment autour du travail collaboratif (l’équipe de dev est éclatée). FreeCAD semble être très prometteur et nous essayons d'orienter les développeurs. gEDA (on l'utilise intensément sur nos projets internes) mériterait une interface web, mais elle n'est pas encore dispo et le dev du soft est lent. Alors c'est simple de critiquer mais pourquoi ne pas faire nos propres logiciels ou implémenter les fonctionnalités ? Simplement parce que les objectifs du projet RuggedPOD restent tout d'abord de supprimer les datacenters et de mettre en avant une informatique plus respectueuse de l'environnement en faisant fonctionner nos bonnes viennent machines à l'air libre sans clim. On s'attaquera au problème soft après.

Cela ne veut pas dire pour autant que nous n'utilisons pas de logiciels libres. Le site de RuggedPOD fonctionne sous qyshare, qui se transforme de plus en plus en couteau suisse du développement matériel en intégrant un viewer WebGL de fichiers STL par exemple et l'ensemble des outils dont nous avons besoin au fur et à mesure.

RuggedPOD fonctionne bien au stade de prototype, et nous avons décidé d'aller plus loin en essayant de déployer 120 systèmes un peu partout sur la planète pour étudier avec nos premiers utilisateurs comment ceux-ci utilisent les machines et quels sont les apports que cette technologie apporte.

Malheureusement développer du hardware s’avère plus complexe que du logiciel (on s'y attendait), car il nous faut trouver un moyen de financer les prototypes, les rencontres avec nos usagers, et améliorer la technologie. L’équipe regorge d’idée, mais on est en France on a pas un sous.

Il a donc été décidé lors de notre meetup bi mensuel hier de lancer une campagne de crowdfunding pour nous aider à continuer de faire avancer ce projet qui me tient vraiment à cœur. Vous pouvez trouver la campagne ici : http://igg.me/at/ruggedpod

L'argent ne fait pas tout, c'est pourquoi vous pouvez aussi nous aider d'une manière simple en relayant les informations concernant ce projet ainsi que ses objectifs, et en rejoignant l’équipe de développement qui manque aujourd'hui cruellement de devs soft. Les devs vont porter notamment sur la partie firmware du système de remote management avec un CLI, un serveur Web et une interface ReST. Pour le moment le système de remote management se base sur une carte de type RPi, et d'une carte de gestion spécifique au projet.

L'ensemble des membres du projet sont aujourd'hui super fière de ce que nous avons réussi a faire avec nos maigres moyens (pour ceux qui était à l'Open Stack summit, le proto 1 de RuggedPOD était expose sur le stand de Numergy). Alors si vous avez envie d'aider un projet dual n’hésitez pas !

vejmarie
RuggedPOD community member

  • # Relayer de l'info ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Ca me plait bien, et je connais des collègues que ça va intéresser mais il faut
    vraiment mettre une adresse mail dans la page contact, on est en 2015 …

  • # Humidité ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    J'ai une question, peut être débile, mais quid de l'humidité et de la condensation ?

    • [^] # Re: Humidité ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      RuggedPOD a un capot, il est certifie IP68 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_protection) et a des connecteurs etanches pour amener le courant et le reseau. Les connecteurs coutent une blinde d'ailleurs. On cherche des sites avec des conditions extremes pour finaliser les validations (si il y a des lecteurs au Vietnam ou Asie du sud Est)

      • [^] # Re: Humidité ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Je suis à Rangoun en Birmanie jusque fin mai, si vous voulez faire des tests se sera avec plaisir.

        • [^] # Re: Humidité ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Ca risque d'etre juste dans le temps, les premiers protos que l'on va liberer seront dispo cet ete. Prends qqs contacts, et des qu'on les a on pourra toujours leurs en fournir.

          • [^] # Re: Humidité ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Pourquoi aller tester en Birmanie alors que la Bretagne est tout prêt?

            • [^] # Re: Humidité ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Parce que la Bretagne c'est pas du tout humide par rapport a la Birmanie ;), et c'est surtout frais ! Et si on regarde Taiwan, il pleut dix fois plus qu'a Brest, les bretons sont quasiment en plein desert !

              • [^] # Re: Humidité ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Trop tard j'étais déjà --------------------->[] -------------->loin

              • [^] # Re: Humidité ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                C'est marrant que t'en parles, à Taiwan ils font déjà des datacenters outdoor, dans des containers.

                Opera le fait depuis 10 ans.

      • [^] # Re: Humidité ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je suis à Shanghai, c'est moins sud que le Vietnam, mais du coup, on a des écarts de températures plus important avec 40 l'été à 98% d'humidité + 2 ou 3 queues de typhon par an.
        C'est moins bon comme test à l'humidité, mais c'est quand même pas mal. En plus, on peut tester le support de la pollution --> []

        Plus sérieusement, le vrai problème concerne l'utilisation. On ne peut pas avoir un serveur chez soi en Chine (c'est illégal… j'ai déjà testé). Donc ça ne peut être que pour un test limité pour une utilisation locale (genre serveur de music et de vidéo…) donc pas de grosse charge sur le serveur ce qui limite l'intérêt.
        Par contre, comme je n'ai pas l'intention de bouger, ça peut être un test sur le long terme sans problème.

  • # Une interface web pour gEDA ?

    Posté par . Évalué à 2.

    gEDA (on l'utilise intensément sur nos projets internes) mériterait une interface web, mais elle n'est pas encore dispo et le dev du soft est lent

    J'avoue que j'ai du mal à comprendre l'intérêt d'une interface web pour ce type de logiciel… Je n'ai fait qu'une recherche rapide mais je n'ai pas trouvé de début de d'explication ou de cas d'utilisation. C'est dans une optique de travail collaboratif ?

    • [^] # Re: Une interface web pour gEDA ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Oui c'est dans l'optique d'avoir une plateforme collaborative. Si tu en as l'occasion essaie upverter (http://www.upverter.com). La plateforme integre une solution de chat entre developpeur, l'edition live d'un meme shema par plusieurs utilisateurs, le suivis de bugs et tout ce qui permet de travailler ensemble a distance. Je ne cherche pas specialement a faire de la pub pour upverter, mais certains de leurs concepts sont tres interessant dans le cadre du developpement de solution open hardware.

  • # cheminé

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est beau les radiateurs, mais le système le plus efficace, est de faire une cheminé. Faire de la source de chaleur, une source de convection d'air.

    J'imagine qu'il suffit de placer votre boite dans un foyer classique ayant une longueur de cheminé pas trop ridicule (1m50 mini ?).

    "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: cheminé

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bonjour Nicolas,

      c'est exact, mais il faut que la source de chaleur ne soit pas assujettis a des turbulences. En exterieur c'est malheureusement souvent le cas. En fait nos tests montrent plutot que l'efficacite optimal est obtenu en montant les machines en "altitude" (10 - 15m ) ou le vent est bien plus "important" qu'au sol. Les terrasses d'immeubles sont donc a ce jour le moyen le plus efficace.

      Jm

  • # alimentation ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Elle se fait via un poe ?
    Ou bien il faut un cable spécifique ?

    • [^] # Re: alimentation ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Cable specifique cote RuggedPOD (etanche version "avion") pour la partie power et network. A l'autre bout prise "standard" ou cables denudes pour adaptation sur boitier.

      • [^] # Re: alimentation ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Cable specifique cote RuggedPOD (etanche version "avion")

        Hmmm "cable spécifique" … ça craint pour des serveurs dont l'un des avantages proclamés est de s'appuyer sur des composants "grand public"…

        • [^] # Re: alimentation ?

          Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 23/02/15 à 18:50.

          Un cable RJ45 aurait pu suffire pour tout : transport du jus et des lutins dans un seul cable. Mais il faudrait que le "serveur" se contente de 25W environ. On peut remplacer le cable réseau par du wifi, auquel cas il faut deux cartes wifi pour un serveur, au prix d'une consommation plus élevée.

          Comme beaucoup d'autres commentateurs du journal, je ne cerne pas la cible d'un "vrai serveur sous la pluie". Evoquons qq potentiels :

          • Ordinateur autonome de surveillance (cela se fait déjà avec des raspberry, des capteurs, et des réseaux Zigbee)
          • Serveur de déploiement pour des évènements outdoors (là, c'est l'équipement de diffusion qui est important)

          Donc, il y a deux axes : l'autonomie (de services) et/ou la pérénité (déploiement borné dans le temps). Ce qui revient à découper en deux sous axes de nécessités :

          • Des capteurs (sur lesquels une "centrale", un serveur, est relié et contrôle) -> vers un serveur central classique et protégé
          • Des antennes (par lesquelles les infos sont diffusées et/ou rapatriées) -> vers un serveur central classique et protégé

          On peut donc élaguer complètement, pour ces deux cas, le fait de devoir déporter les disques durs à l'extérieur … Car d'un côté un ordi bien plus simple peut relayer les relevés des capteurs vers un central via des réseaux faibles conso, et d'un autre côté pour l'autre usage, on peut ne déployer que des relais réseau (des antennes de types ubiquity)

          Au final, je ne vois pas d'intérêt à mettre des disques durs dehors : quelqu'un peut il éclairer ce "besoin" ? Il (me) semble que tout peut être fait autrement et pour probablement moins cher en maintenance.

          L'exploit et le plaisir de le faire reste là, mais mettre un intel x86 + HD en outdoor, j'ai juste l'impression que c'est de l'avance de phase sur les capacités des petits appareils pensés pour … :p

          • [^] # Re: alimentation ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Euh, un RuggedPOD est concu pour accueillir 1kW de puissance, on est assez loin de ce que tu decris. Il est equivalent a ce que tu peux trouver dans un local technique telecom, mais en externe comme un transfo electrique. La vrai question qu'il faut se poser c'est pourquoi construire un batiment pour une equipement qui n'en necessiterait pas. Un datacenter coute entre 10 a 50k$ le m2.

  • # Mais pourquoi ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Salut,

    C'est mignon votre histoire, mais ça sert à quoi au juste ?
    Foutre son serveur dans le jardin, c'est probablement génial, mais l'intérêt de la manoeuvre m'échappe et le site du projet ne m'a pas aidé à saisir ce dernier …

    • [^] # Re: Mais pourquoi ?

      Posté par . Évalué à 2.

    • [^] # Re: Mais pourquoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      http://ruggedpod.qyshare.com/?page_id=925
      http://ruggedpod.qyshare.com/?page_id=997 -> cf les offres actuelles en VM Cloud Public

      Le site en Anglais est pour le moment plus "fourni" .

      • [^] # Re: Mais pourquoi ?

        Posté par . Évalué à 4.

        J'aime bien l'idée mais j'ai du mal avec la comparaison avec un centre de données "classique". Les murs du centre de données sont aussi là pour assurer une protection physique.

        Quel est l'effort de nécessaire pour percer un grillage métallique comparé à celui nécessaire pour percer un grillage métallique plus un mur en béton armé ? Qu'en est-il du contrôle d'accès ? De la surveillance de nuit ? Car il faudra bien éclairer son champs pour s'assurer qu'un petit malin ne vienne pas bidouiller notre machine.

        S'il s'agit d'en faire un usage professionnel il faudra toujours assurer au moins deux arrivées électriques pour la redondance et cela me semble bien dépendant des intempéries: pluie, froid, tempête, etc… Avec un data centre un dur, les employés peuvent travailler quelque soit le temps dans de bonnes conditions.

        En hivers s'il fait assez froid dehors, pas de soucis pour le refroidissement mais j'ai des doutes sur l'huile et sa capacité de convection thermique en été (ou dans d'autres lieux où c'est "l'été" toute l'année).

        Bref j'en mettrais surement un dans mon jardin mais pas pour en faire un centre de données (sans murs).

        Google aussi utilise des boîtes pour certains de ces centres de données. ;)

        • [^] # Re: Mais pourquoi ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Si les datas sont sensibles, en fait on prevoit de mettre les RuggedPOD sur les terrasses d'immeuble. Pour le controle d'acces c'est plus facile ;) et il y a de la surface.

          Pour ce qui est des employes, il existe des tonnes de metiers externes assujettis aux intempéries et en effet on va pas ameliorer les conditions de travail des admins sys.

          La securisation d'un champs ca se fait aussi sans trop de cout comme un aeroport ou d'autre sites securises. Pour l'ete on essaie de qualifier des versions "deserts" du projet mais il reste du boulot.

          • [^] # Re: Mais pourquoi ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Si les datas sont sensibles, en fait on prevoit de mettre les RuggedPOD sur les terrasses d'immeuble. Pour le controle d'acces c'est plus facile ;) et il y a de la surface.

            Et c'est sensé être plus sûr ? Va dire ça aux jeunes russes (mais pas que) dont le passe-temps est justement d'aller se promener sur le toit des immeubles ;-)

            Pour ce qui est des employes, il existe des tonnes de metiers externes assujettis aux intempéries et en effet on va pas ameliorer les conditions de travail des admins sys.

            Ahahaha … j'imagine le changement de composants hardware un jour de grosse chute de neige: un gros barbu saucissonné dans un blouson de ski avec une pelle sur l'épaule… les délais de reprise sur incident risquent d'être rallongés, à moins qu'on rajoute un cours "pelle, pioche et brouette" au différents cursus informatique (car les informaticiens ne sont pas les meilleurs au maniement de la pelle, sans vouloir rentrer dans les stéréotypes).

            La securisation d'un champs ca se fait aussi sans trop de cout comme un aeroport ou d'autre sites securises. Pour l'ete on essaie de qualifier des versions "deserts" du projet mais il reste du boulot.

            Hmmm … tu sais que dans le sud de la France, certains incendie "sautent" les autoroutes ?
            Quid d'un incendie dans le bois qui borde ton "champ de données" ? De ce que j'ai pu glaner sur le net, ça peut quand même monter à 900°C…

            Je rajouterai un autre point qui me parait intéressant … vous êtes vous rapprochés des assureurs ?
            En effet, les datacenters conventionnels sont (j'imagine) assurés pour tout un tas d'hypothétiques problèmes: destruction, intempéries, vol, etc…
            Les primes d'assurances pour ces différents risques sont probablement liées à la sécurité de l'infrastructure vis à vis de ces mêmes risques.
            La prime d'assurance (pour risques équivalent) pour ton datacenter outdoor risque d'être tout simplement dissuasive (et de consommer toutes les économies amenées par ton système).

            • [^] # Re: Mais pourquoi ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Euh si l'incendie saute les autoroutes ca m'etonnerait qu'il saute ton datacenter. On a pas commence les discussions avec les assureurs francais, mais des betas testeurs ont demarre les discussions a l'etranger et aucun probleme ne nous ont ete remonte la dessus en dehors de potentiel probleme de pollution lie a des fuites potentiels des baques que nous adressons en utilisant des huiles vegetales di electriques.

            • [^] # Re: Mais pourquoi ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Ahahaha … j'imagine le changement de composants hardware un jour de grosse chute de neige: un gros barbu saucissonné dans un blouson de ski avec une pelle sur l'épaule…

              Je suppose que l'idée n'est pas d'ouvrir le Pod dehors, mais de le remplacer si son contenu dépasse un certain niveau de panne (et éventuellement de réparer, au calme, ce qui peut l'être). Je doute fort que la cible soit des gens avec un seul RuggedPod sur leur toit, si?

              • [^] # Re: Mais pourquoi ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Exact, l'idee est de faire de la maintenance "reguliere" et d'echanger les POD en panne ou avec des pannes d'ou la taille d'ailleurs restreinte d'un POD a 1kW. La cible est en effet plus les personnes avec plusieurs POD et qui cherchent a constituer un datacenter

  • # Stockage, réseau à 1Gb ???

    Posté par . Évalué à 1.

    Concept intéressant mais ce qui m'intrigue c'est la gestion du stockage des données et du réseau.

    Les disques aussi devront être gérés en température donc je suppose que ça sera aussi plongé dans de l'huile (j'ai pas tout lu, je l'admets) et un disque, par expérience c'est ce qui foire le plus donc pour en changer un ça va pas être évident. Surtout que je vois pas trop de redondance dans ce que j'ai lu.

    Aussi, le lien réseau à 1Gb/s me semble un peu léger en 2015, surtout si on doit accéder à des données qui ne sont pas sur le stockage interne (ce qui me semble une évidence vu le manque de redondance interne).

    • [^] # Re: Stockage, réseau à 1Gb ???

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      La v1 est en Gigabit sur demande de nos premiers beta testeurs. On avait prevu du 10Gbps mais le cout de la carte 10Gbps est quasiment plus chere que le cout de la carte CPU ce qui "derangeait". On est en train de regarder comment traiter ce probleme. Le projet peut migrer en 10Gbps sans soucis, on a les connecteurs etanches, apres c'est une question de cout de l'infra. Les premiers utilisateurs construisent des offres de type Digital Ocean avec stockage local rapide type SSD.

  • # Greenwashing ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Euh…avant de parler d'informatique plus respectueuse de l'environnement, avez-vous des données prouvant que remplacer des datacenter par plein de petits "pods" posés à l'air libre serait meilleurs sur ce point ? Moi je ne suis pas convaincu pour le coup.

    • [^] # Re: Greenwashing ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      On a des tonnes de donnees, mais pas facile de poster ca sur le forum linuxfr. Greenpeace publie de beaux rapports sur l'impact des datacenters. Pas encore sur RuggedPOD mais on peut facilement faire une comparaison. Dit moi ce qui t'interesse et je le publierai.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.