Journal Une histoire politique d'internet

Posté par . Licence CC by-sa
7
21
avr.
2012

Bonsoir,

Je vous propose encore un lien vers une émission de la RTBF, même si c'est parfois sujet à controverses.
Il s'agit cette fois de l'émission Mémo diffusée le samedi sur la chaîne radio La Première. C'est une émission "dont l’ambition est d’expliquer le passé avec les yeux d’aujourd’hui pour que l’histoire aide à son tour à expliquer le présent."
Le principe est qu'un invité vienne parler du sujet du jours, habituellement sur base d'un livre écrit par lui-même. Les thèmes abordés y sont très souvent très intéressants.
Les émissions du samedi 14/04, d'aujourd'hui et du samedi 28/04 ont pour sujet Internet. L'invité est Christophe Lejeune qui vient parler de son essai "Démocratie 2.0: une histoire politique d'internet".
La semaine dernière, il a abordé le sujet des débuts d'internet et même ce qui l'a précédé, avec entre autre le Mundaneum et son système de classification.
Cette semaine, ben je ne sais pas, je n'ai pas pu l'écouter mais… merci la RTBF, les podcasts sont disponibles sur la page de l'émission.
Je ne vais pas vous parler du livre, je ne l'ai pas encore lu.

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à -6.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Progrès

      Posté par . Évalué à 6.

      Il s'agit de podcasts de la radio, pas de télé.
      En ce qui concerne la radio, 99% des émissions sont des productions propres, donc ils sont propriétaires des droits et en font ce qu'ils veulent.

  • # démocratie et internet pas synonime

    Posté par . Évalué à 6.

    "Démocratie 2.0: une histoire politique d'internet".

    j'ai du mal à considérer internet comme un espace démocratique.

    Que cela soit un outil d'expression libre et de communication, c'est évident. Et même si le réseau a un tendance à se refermer de plus en plus, il reste un outil mondialisé, de liberté, de surveillance généralisée, de transparence, de dictature, d'abrutissement, et parfois de culture mais je ne vois pas l'aspect démocratique.

    Internet est un outil de construction et de destruction massive. Plus puissant qu'une bombe H. Alors, la démocratie, fleur fragile par excellence, face à ce monstre, j'ai du mal à concevoir.

    PS: Aller voter demain pour ceux qui doivent le faire.

    • [^] # Re:démocratieet internet pas synonyme

      Posté par . Évalué à -10.

      Ton français ne s'améliore pas.

      • [^] # Re:démocratieet internet pas synonyme

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est quoi ton problème ?

      • [^] # Re:démocratieet internet pas synonyme

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Mais la pertinence de tes interventions ne se gate pas.
        Je plussois des deux mains.
        Bon, le coup de la bombe H, je ne suis pas certain qu'on n’exagère pas, en définitif, l'importance d'internet, mais d'ailleurs justement, n'étant pas réellement un pouvoir, en quoi internet pourrait-il être démocratique ? Qu'y a-t-il a gouverner dans un système aussi peu centralise (au moins en théorie dirons nous).

        Ceci n'est pas une signature

        • [^] # Re:démocratieet internet pas synonyme

          Posté par . Évalué à 1.

          le coup de la bombe H,

          il ne faut pas y voir autre chose qu'un peu de lyrisme trollifère, de la déconnage quoi.

          Sinon,il y a au moins un pourvoir. c'est le contrôle de l'opinion publique. Ce n'est pas pour rien que la syrie, la lybie, la chine, la corée censure le réseau. Et que nos démocraties, nos chers élus ne rêvent que d'une chose sont envieux (filtrage DNS, DPI…)

          Qu'y a-t-il a gouverner dans un système aussi peu centralisé

          Internet n'a jamais été aussi centralisé que maintenant.

          • [^] # Re:démocratieet internet pas synonyme

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            il ne faut pas y voir autre chose qu'un peu de lyrisme trollifère, de la déconnage quoi.
            
            

            j'ai bien compris, mais en dehors de l'image volontairement exagérée, je voulais dire qu'a mon humble avis, le pouvoir d'internet est surévaluée par ceux (dont moi?) qui beignent dedans.

            Ce n'est pas pour rien que la syrie, la lybie, la chine, la corée censure le réseau.
            
            

            Comme tout autre média. On a beau dire que les printemps arabes se sont construits sur FB et autres réseaux sociaux, j'ai la vague impression que c'est un peu du pipot. Que ça ai servi, sans doute, mais par ce que c'est le moyen le plus moderne. Sans ça les tracts a l'ancienne, passes sous le manteau auraient sans doute fait l;affaire également. Si une population est mure pour se révolter, la présence d'un média comme internet n'est, a mon sens, qu'un élément) relativement anodin dans la mise en oeuvre de la révolte elle même. Et surtout, s'il (le peuple) n;est pas prêt, alors internet ni le dalai lama n'y changeront rien.
            La aussi j’exagère sans doute, et je ne prétend pas qu'internet ne change RIEN, mais sans doute moins qu'une vision romantico-futuriste actuelle tend a vouloir croire.
            C'est une opinion pas très argumenté, juste une impression pour tout dire.
            Juste qu'on a naturellement tendance a se monter le bourichon et a parler de phénomène ou de culture pour des choses qui accouchent finalement de relativement peu (la culture rock ou hippie, finalement sur quoi ça a débouché, vraiment…)

            Ceci n'est pas une signature

            • [^] # Re:démocratie et internet pas synonyme

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ce qu'apporte en premier Internet par rapport aux moyens préexistants, c'est bien le temps réel.
              Avant, il nous aurait fallut combien de temps pour être d'abord au courant (si les médias relaient l'info), il aurait fallut combien de morts ?

              Grâce à FB, Twitter … l'info vient à nous. Plus besoin de coursier, métier dangereux, plus besoin d'être connecté à un réseau IRL, ce qui comporte aussi des risques.

              Amha.

              « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

            • [^] # Re:démocratieet internet pas synonyme

              Posté par . Évalué à 2.

              le pouvoir d'internet est surévaluée par ceux (dont moi?) qui beignent dedans.

              Internet, c'est avant tout de la communication mondialisé à par cher, et pour moi, c'est un outil indispensable à la mondialisation financière et de la délocalisation industrielle. C'est déjà un sacré pouvoir.

              les printemps arabes se sont construits sur FB et autres réseaux sociaux,

              C'est possible, je ne sais pas trop, je ne suis pas un fana des réseaux sociaux, ni béa devant ces trucs proprios.

              Ce qui est sur, c'est qu'un mouvement comme le logiciel libre n'aurait probablement pas eu cet ampleur sans Internet, et que ce mouvement a profondément modifié l'industrie.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.