Journal La liberté informatique - une question de connaissance

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
17
15
oct.
2009
Ce journal a pour but de vous présenter un document (114 pages) intitulé L'informatique sans ordinateur.
Il se donne pour but d'inculquer des bases d'informatique à des enfants,
avant même de leur mettre un ordinateur entre les mains.
Version imprimable (images non compressées, 14.3 Mo) :
http://interstices.info/upload/csunplugged/CSUnplugged_fr.pd(...)
Version écran (4.7 Mo) :
http://interstices.info/upload/csunplugged/CSUnplugged_fr_co(...)

Il n'y a pas d'âge pour apprendre l'informatique.
Visiblement, on peut apprendre l'informatique avant la découverte du clic.
Mais peut-on apprendre l'informatique après la découverte du clic ?


Sommaire du document

Préface de la version française :
Enseigner et apprendre les sciences informatiques à l’école
Introduction
Remerciements

Données : les matières premières - Représenter les informations
- Compter les points – Écriture binaire des nombres
- La couleur par les nombres – Représentation d’une image
- Peux-tu répéter ? – Compression de texte
- Tour de cartes – Détection et correction des erreurs
- Vingt devinettes – Théorie de l’information

Mettre les ordinateurs au travail - Les algorithmes
- La bataille navale – Algorithmes de recherche
- Le plus léger et le plus lourd – Algorithmes de tri
- La course contre la montre – Réseaux de tri
- La ville embourbée - Arbres couvrants
- Le jeu de l’orange – Acheminement et blocage dans les réseaux
.
Donner des instructions aux ordinateurs - Représentation de procédures
- La chasse au trésor – Automates d’états finis
- Donner et exécuter des ordres – Langages de programmation

La licence du texte original (en anglais) est CC-By-NC-ND.
Elle est devenue 'Reproduction à usage pédagogique uniquement' pour la version française.


Sources :
Article Framablog :
http://www.framablog.org/index.php/post/2009/10/09/enseigner(...)
Article Interstices (auteurs de la version française) :
http://interstices.info/jcms/c_47072/enseigner-et-apprendre-(...)


Un peu d'auto promotion :
Je faisais des journaux pour présenter mon projet de série de fiction "Églantine et les ouinedoziens" et je profite de ce journal pour annoncer la sortie des épisodes 3 et 4.
http://eelo.lgm.free.fr/episode3l.html
http://eelo.lgm.free.fr/episode4l.html

J'arrête les journaux sur linuxfr pour éviter les doublons RSS ... et des discussions comme celles du dernier journal.
Pour être averti de la sortie des prochains épisodes, il faudra s'abonner au flux RSS du blog
http://eelo.lgm.over-blog.com/
ou m'envoyer un message (linuxfr ou blog) pour être inclu à la mailing list.

La liberté informatique dépend plus du savoir que des outils.
Même si avoir des outils libres, c'est quand même pas mal...
  • # Génial

    Posté par . Évalué à 5.

    Comme j'aurais voulu avoir ça entre les mains petit :-)

    Les concepts sont expliqués de manière simple et donnent un bon aperçu des défis de l'informatique. Bravo aux auteurs.
  • # Génial

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Bravo, génial, tout simplement.

    Merci aux auteurs et aux traducteurs et à Di Cosmo pour sa préface, toujours intéressante.

    En plus, on peut soi-même et redécouvrir des concepts parfois un peu flou (je parle pour les gens comme moi qui ont découvert les ordinateurs par eux-mêmes, mais pas l’informatique en tant que discipline scientifique).

    Par contre, je me demande si l’âge prévu n’est pas un peu optimiste. Je connais mal les enfants, mais quand même, leur apprendre à compter en binaire… Mais bon, on leur apprend bien à parler, ce qui doit être au moins aussi dur. Les enfants ont des cerveaux surprenants.
    • [^] # Re: Génial

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Enfait, du binaire, tu en fesais déjà quand tu étais tout petit à l'école... Quand tu entassais un certains nombre de pommes dans un panier, et que tu ammassais un certains nombre de paniers. Enfait, tu fesais même de l'octal, de l'hexadécimal,... ;)

      Ce qui m'étonnes le plus, c'est que l'on apprenne à des enfants de 8 ans les bases des algorithmes de compression ou encore le tri rapide!

      Le tri bulles, je dit pas, ce n'est pas très difficile (quoique, il n'est pas facile de se (re)mettre dans la peau d'un enfant de 8 ans...), mais le tri rapide, même si c'est bien expliqué, je trouve que ça dépasse complétement le niveau d'un enfant de 8 ans (et en plus va lui expliquer pourquoi on lui fait faire ça, certains ont déjà du mal avec les mathématiques de base!).

      T'imagine le prof si y'en a un qui lui sors: Oui, mais j'ai vu sur wikipedia que la complexité minimale du tri rapide c'est O(nlog(n)), j'ai pas compris pourquoi et mon père non plus!!

      Bon ok, la on aurait peut-être affaire à un petit génie ;)
      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 6.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à 6.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: Génial

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            De façon humoristique, tu touches là un vrai problème, que je suis en train de constater, maintenant que j’ai des enfants en bas âge qui viennent de rentrer à l’école : le temps n’est pas élastique.
            Si les instit’ ne veulent pas apprendre ces notions aux enfants, c’est sans doute pas parce qu’ils trouvent que c’est nul (je ne peux pas concevoir que l’acquisition d’un savoir puisse être considérée comme inutile par un enseignant), c’est juste qu’il y a plein de choses à transmettre, et qu’il faut bien faire des choix.
            Je pense qu’apprendre à parler et écrire correctement est en effet plus important que d’apprendre à compter en binaire.
            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 4.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

              • [^] # Re: Génial

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                On écrit "é" de combien de façon différentes cela étant totalement arbitraire ?

                C'est aussi qu'une grande partie des gens confondent les sons de «é » et de « è » donc forcément, ça complique... Dans le sud, tout est prononcé comme « é », tandis qu'a Paris ils mélangent tout indifféremment...
    • [^] # Re: Génial

      Posté par . Évalué à 5.

      Je me souviens très bien avoir appris en CE1 ou CE2 (au milieu des année 70) à compter en base 2,3,4 etc... avec des petits cubes et des barres en bois.

      Je suppose que c'était au programme... Mais à l'époque ce n'était pas lié à l'informatique.
      • [^] # Re: Génial

        Posté par . Évalué à 3.

        Oui, moi aussi. En lisant ce journal ça m'est revenu, on appelait ça les "groupes".
        C'était dans les années 85-86. Et après on allait jouer à programmer en Logo sur les TO7 de la salle informatique, le samedi matin. J'adorais aller à l'école le samedi matin, marrant non ? ;)
        • [^] # Re: Génial

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          J'ai appris les bases en CM2 avec un prof qui nous parlait sacs de billes ou boites de bonbons et combien on pouvait en même dedans... Il utilisait ça pour qu'on comprenne le principe sur une base plus petite, puis en base 10. Merci M. Foie, reposez en paix !
        • [^] # Re: Génial

          Posté par . Évalué à 2.

          Nous, ils avaient mis le TO7 dans la salle de support pour élèves en difficultés, la moyenne de l'école en a pris un sacré coup :D
  • # licence

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    La licence du texte original (en anglais) est CC-By-NC-ND.
    Elle est devenue 'Reproduction à usage pédagogique uniquement' pour la version française.


    ça veut dire que la redistribution est moins libre maintenant qu'avec du CC-by-NC-ND ? Parce que par exemple, cela empêche de mettre à disposition sur un site web public vu qu'il n'y a pas de possibilité de garantir que ce sera utilisé pédagogiquement. Pourquoi ne pas avoir choisi une licence libre reconnue plutôt ? Qu'est-ce-que cette licence est censée protéger ?
    • [^] # Re: licence

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est une restriction de personnes qui ne connaissent probablement pas les licences existantes.

      Je viens de poster un message sur leur site (Interstices) pour les alerter des freins à la diffusion de leur document qu'ils ont créés par la simple mention 'Reproduction à usage pédagogique uniquement'.

      À suivre ...
    • [^] # Re: licence

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Dans le document, il est dit que "cet ouvrage est sous licence Creative Commons Paternité" et décrit comme "CC By NC ND". Et en bas de chaque page, il est écrit "Reproduction à usage pédagogique uniquement". Il y a comme un clash dans le document même. À croire qu'ils ont traduit les informations de licence sans se rendre compte que un, ils y contrevenaient (en faisant une adaptation même si elle est autorisée) et deux, ils posaient une autre licence...
  • # "Églantine et les windowsiens".

    Posté par . Évalué à 4.

    Y'a un petit problème avec ta fiction: Quand on clique sur "Commenter", on est dirigé vers un formulaire de commentaires hébergé sur over-blog.com et qui concerne le blog "ann.over-blog.com" lequel n'existe pas.

    Je ne sais pas si c'est parce que tu profites du moteur de over-blog pour faire ta mise en page à l'oeil et ensuite copier sur free.fr, ou si c'est un déménagement qui s'est mal passé, enfin bref c'est foireux, et pis boarf je m'en fous: je commente sur DLFP parce que DLFP, ça marche ©.

    Donc, deux remarques:

    - C'est presque dommage, dans le quatrième épisode, de mélanger le manque de culture générale informatique, avec les problèmes que posent le logiciel propriétaire. Ce sont deux problématiques liées mais différentes: on peut très bien avoir une bonne culture informatique en n'utilisant que du proprio, ou au contraire être un analphabète de l'ordinateur en utilisant par exemple une distro qu'on aime tous taper dessus par ici.
    Peut-être que tu pourrais organiser le discours de Eglantine en faisant mieux la part des choses entre ces deux problématiques?

    - Si j'étais Églantine, je dirais que que tu dépends totalement de tes "fournisseurs" qui sont over-blog.com et free.fr
    Si tu abordes les logiciels libres sous l'angle de l'indépendance vis à vis d'un fournisseur, tu ne peux esquiver la remise en cause de ton choix d'hébergeurs. Ceci dit, c'est mieux expliqué en vidéo:
    http://www.fdn.fr/internet-libre-ou-minitel-2.html

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: "Églantine et les windowsiens".

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Quand je clique sur le bouton 'Envoyer un commentaire', à la fin du chapitre, je tombe sur une page de formulaire qui est lié au blog de la série.
      over-blog semble utiliser un seul moteur de message pour tous les blogs et la distinction se fait par des paramètres url ...

      Je prends en compte la première remarque.
      Mais avec un texte de cette longueur, il y a forcément mélange de torchons et de serviettes...
      Ce n'est qu'une fiction qui cherche à interpeller...
      Libre au lecteur d'aller chercher des réponses ailleurs. Des réponses factuelles.

      Pour la remarque 2, je ne suis pas dépendant de free ou over-blog.
      S'ils ne répondent plus à mes besoins et exigences, j'ai de nombreuses solutions de rechange.
      Ce ne sont que deux prestataires que j'ai choisi en connaissance de cause.
      On est en 2009, et l'internet libre n'est pas pour demain.
      Il faut vivre avec son temps en préparant un avenir plus libre...
      La liberté d'Églantine ne suffit pas à vivre dans notre monde.
      Il faut aussi le pragmatisme de Monsieur Lessig pour avoir les moyens d'avancer.
      • [^] # Re: "Églantine et les windowsiens".

        Posté par . Évalué à 1.

        Pour la remarque 2, je ne suis pas dépendant de free ou over-blog.
        S'ils ne répondent plus à mes besoins et exigences, j'ai de nombreuses solutions de rechange.
        Ce ne sont que deux prestataires que j'ai choisi en connaissance de cause.

        Tout comme les ouinedoziens ont choisi Windows en connaissance de cause, et ont MultiDeskOS comme solution de rechange, alors.

        On est en 2009, et l'internet libre n'est pas pour demain.
        Non, il est pour aujourd'hui:
        http://grunt.no-ip.info/images/index.php?fpp=10&did=4

        (Te sens pas obligé de faire un truc aussi à l'arrach', t'as même le droit de prendre un vrai serveur).

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # Belle initiative !

    Posté par . Évalué à 4.

    Voilà une chouette initiative, qui remet au goût du jour l'apprentissage des bases de la science informatique à destination des enfants. Oh, comme un autre commentateur plus haut, je me demande si l'âge cible des enfants précisé pour chaque activité n'est pas un peu trop optimiste, sachant que certains sujets abordés sont quand même assez pointus. Ceci dit les enfants peuvent être étonnants dans leur capacité d'apprentissage et de raisonnement, aussi me garderai-je bien d'émettre une réelle critique.

    Cela me rappelle que dans les années 80, à l'époque où les foyers n'avaient pas encore été envahis de PC, on y trouvait de petits ordinateurs 8 bits, le plus souvent branchés sur la télé familiale, et pourvus en standard d'un langage de programmation BASIC. Je me souviens que cela avait produit toute une génération de programmeurs hobbyistes, à commencer par moi-même. Je me souviens qu'on trouvait dans les magazines informatiques des listings à taper, et qu'on trouvait aisément des livres d'apprentissage à la programmation, y compris à l'hypermarché du coin. Impensable quand on connait la situation actuelle…

    Il me semble que c'est dans les années 90, lorsque sont arrivées des machines plus puissantes (machines 16/32 bits comme l'Atari ST et l'Amiga, puis les PC abordables en masse) que cet aspect de l'informatique personnelle s'est perdu, et que les manuels de maîtrise de l'interface graphique de l'OS et des logiciels dominants ont remplacé les bouquins d'initiation à la programmation à l'hypermarché du coin. Ceux d'entre vous qui ont connu les époques dont je parle, est-ce que c'est aussi votre impression ?

    Pour ma part, je suis quand même très content d'avoir connu ces années 80 ; et en ce qui concerne l'informatique sans ordinateur, j'ai connu ça puisque j'ai touché mon premier ordinateur 6 mois après avoir appris les rudiments de la programmation par moi-même, dans un chouette bouquin destiné à initier les gamins à l'informatique – des petits robots illustraient les différentes actions des instructions BASIC présentées. C'étaient vraiment bien fichu pour cette tranche d'âge, avec une présentation à la fois ludique et pédagogique.
    • [^] # Re: Belle initiative !

      Posté par . Évalué à 1.

      La premier ordinateur que j'ai eu entre les mains était un atari ST... et j'avoue avoir attendu d'avoir un 8088 sous la main pour commencer à programmer en basic... mais c'est moi aussi dans ces petits bouquins sur le basic que j'ai lu mes premières lignes de code (ou était-ce simplement des instructions ? C'est trop loin pour moi ...)

      J'ai comme souvenir d'un chapitre avec un robot allant faire des courses, parle-t-on bien du même ? Il va falloir que je remette la main dessus :)
      • [^] # Re: Belle initiative !

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est vrai que sur les PC sous DOS, il y avait un BASIC fourni, mais ce sont les PC sous Windows que j'avais en tête en rédigeant mon commentaire (ben oui, des PC sous DOS ça fait un bout de temps que j'en ai pas eu entre les mains).

        À mon avis le bouquin dont tu parles devait effectivement comporter au moins de petits programmes, ce sont donc les premières lignes de code que tu aies lu ;)

        Quand à savoir si nous parlons du même bouquin, je ne pense pas car dans le mien les robots ne faisaient pas de courses, et il est antérieur à l'Atari ST. Mais je constate que les robots étaient très à la mode pour enseigner la programmation ;)
    • [^] # Re: Belle initiative !

      Posté par . Évalué à 2.

      Bah j'ai commencé à m'initier à la programmation à peu près à l'âge indiqué dans le livre, 8 ans, avec comme seul bouquin au départ le guide du BASIC fourni avec le CPC 8256.

      Plus tard j'ai développé une aversion particulière pour ce langage vraiment rétrograde même pour les années 80 (en fait BASIC correspond plus au standard des années 50 et le fait de vouloir faire un langage "basique" ne pardonne pas tout)


      En tout cas un petit bouquin "d'algorithmique" comme celui présenté dans ce journal m'aurait bien aidé à l'époque :)
      • [^] # Re: Belle initiative !

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est sûr que le BASIC est loin d'être le meilleur langage pour apprendre à programmer, mais comme il était facile à prendre en main (pas de compilation, mots-clé du langage intuitifs pour les anglophones…) je suppose que c'est pour cela qu'il a été mis par défaut dans toute une génération de micro-ordinateurs.

        Sinon nous sommes d'accord sur le fait que d'un point de vue algorithmique, cela permettait de faire des horreurs !
        • [^] # Re: Belle initiative !

          Posté par . Évalué à 2.

          Parmi les raisons du succès du langage Basic, je pense qu'on peut citer:

          - Étant un langage très linéaire, un programme pouvait facilement tenir dans un seul document; ça tombe bien, il n'y avait pas de système de gestion de fichiers sur ces machines (sur K7, ça aurait pu être drôle).

          - Le basic pouvait se contenter d'un éditeur très frustre. Vraiment très frustre. Il aurait été difficile de faire de la programmation fonctionnelle avec ça.

          - C'est devenu rapidement un quasi-standard (presque tous les premiers micros parlaient basic, chacun avait son propre dialecte mais il restait facile d'échanger des programmes).

          - Enfin, arriver à faire un langage interprété qui tourne sur des machines de si faibles capacités n'est pas évident. Bon, d'accord, Forth aurait été un meilleur choix, mais certainement un poil plus difficile à apprendre... (d'ailleurs il y avait un micro, le Jupiter Ace, dont le langage natif était Forth).
  • # Belle initiative, mais...

    Posté par . Évalué à 2.

    Je ne sais pas vous, mais moi les cours qui commencent par Toto veut jouer avec cartes et faire des signaux avec un sapin de noël pour gagner du chocolat, ça m'a toujours embrouillé plus qu'autre chose :-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.