Journal Passer de Linux à FreeBSD

Posté par .
Tags : aucun
12
8
déc.
2008
Chers françaises, chers fra... Argh non trop pompeux.
Donc hello linuxfrien(ne)?s.

M'ennuyant ferme sur ma Debian unstable, et lorgnant sur les BSD j'aimerai connaître les trucs (et astuces) pour assurer la transition (hormis lire en long et en large le handbook bien sûr).
Mon profil ? Un peu de tout, du dev allant du c++ jusqu'au php (sauf la version 5.2.7 ... pas tapez), de l'admin apache/tomcat, un peu de jeu vidéo (pendant que les ports compilent tant qu'à faire ...) sur un laptop pas trop dégeux (double core 2.0 Ghz, 3 Go de RAM, carte Nvidia jecépukelmodeleexactementencetinstantprecis ... etc) ...

Merci d'avance et bisous aux non barbus.
  • # Handbook

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Tu l'as déjà écrit toi même : lire le handbook. Puis tu peux tenter man, google et enfin irc #freebsd-fr :)

    Par contre, prépare-toi peut être à quelques problèmes avec l'ACPI ou alors des drivers manquants. Vérifie que la carte réseau est supportée entre autre : http://www.freebsd.org/releases/7.0R/hardware.html
    • [^] # Re: Handbook

      Posté par . Évalué à 5.

      Je n'ai pas une énorme expérience de FreeBSD, mais pour ce qui est des cartes wifi, FreeBSD c'est le paradis, comparé à Debian... (et toute la config peut passer par ifconfig)

      Une mine d'or : http://fug-fr.org/
      • [^] # Re: Handbook

        Posté par . Évalué à 5.

        Un ifconfig "uni" c'est quand même merveilleux, j'ai jamais configuré aussi facilement un accès à un ap wpa que sous open.
  • # tu ne seras pas trop dépaysé ....

    Posté par . Évalué à 6.

    Première chose : il y a peut être des trucs qui sont configurés par défaut sous Linux, et qu'il faudra que tu configure à la main (activation ssh par exemple ...).

    Ensuite, le partitionnement disque qui est un peu différent sous les xBSD, mais rien d'insurmontable (je reconnais cependant que ça peut être déroutant au début).

    Enfin .... le système et les applis sont bien distingués contrairement à Linux ou il n'y a pas vraiment de distinction. Certaines applis ne seront peut être pas portés, ou tu n'auras pas la dernière version, car les devs n'auront pas encore eu le temps de les porter.

    Sinon misà part quelques différences dans les commandes (ps aux plutot que ps -ef par exemple), tu devrais t'y retrouver facilement.

    Je te conseille la lecture du livre "les cahiers de l'admin BSD" qui est assez bien fait pour la prise en main des OS de type BSD. Il est assez orienté NetBSD mais l'auteur parle également des autres BSD, ainsi que de Linux et des différences entre ces OS.
    • [^] # Re: tu ne seras pas trop dépaysé ....

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      >>> Ensuite, le partitionnement disque qui est un peu différent sous les xBSD, mais rien d'insurmontable

      Pourquoi ne pas utiliser PC-BSD ? Je trouve que c'est une transition sans douleur vers les systèmes BSD (quand on ne veut pas se plonger dans le handbook ce qui est le cas de l'auteur du journal).
      Il y a des assistants graphiques et on peut quand même utiliser le système des ports en-dessous.
      • [^] # Re: tu ne seras pas trop dépaysé ....

        Posté par . Évalué à 2.

        Non perdu je n'ai pas dit que je ne souhaitais pas lire le handbook (de toute façon vaut vraiment mieux quand même ...).
        PC-BSD c'est un peu le "Ubuntu" de FreeBSD c'est ça ... A voir mais ayant des besoins côté serveur ça m étonnerait que j'y vienne.
    • [^] # Re: tu ne seras pas trop dépaysé ....

      Posté par . Évalué à 4.

      Je plussoie pour le livre j'avais complétement oublié ...
      Et oui c'est ce que j'aime, le fait que les applis sont bien séparés chaque chose à sa place, c'est aussi ce "foutoir" qui m'ennuie un peu sous Debian (je ne me prononcerai pas sur les autres distribs c'est pe mieux ...). Côté applis, mis à part 1 ou appli ou 2 qui de toute façon sont remplaçables, tout y est aussi ^^.
      • [^] # Re: tu ne seras pas trop dépaysé ....

        Posté par . Évalué à 2.

        Ça serait possible dans savoir plus sur cette distinction système/programme ? C'est au niveau de l'arborescence ?
        • [^] # Re: tu ne seras pas trop dépaysé ....

          Posté par . Évalué à 2.

          tout ce qui fait plus ou moins partie du système se trouve à la racine, les applis portés dans /usr/local ... J 'ai bon ?
          • [^] # Re: tu ne seras pas trop dépaysé ....

            Posté par . Évalué à 3.

            De mémoire sur freebsd c'est ça.

            Pour faire plus détaillé : quand tu installe un système BSD tu as le système de base (noyau+shell+libs système+X11ouXorg+commandes de base pour administration, avec en général en plus un seveur DNS? un serveur de mail et autres joyeusetées rencontrées sur la plupart des systèmes Unix).

            Pour info FreeBSD intègre aussi Perl dans les packages de base ... mais c'est pour le système des ports qui l'utilise.

            Ensuite tu as la couche "applicatie" dans laquelle tu rencontrera le reste, les applis quoi, avec les Windows Manager ou environnements de bureau, OpenOffice par exemple, etc ... (attention ce ne sont pas que les applis graphique : on y rencontre aussi Apache, PHP, etc ...).

            Comme précisé plus haut sous FreeBSD toutes ces joyeusetés s'installent dans /usr/local contrairement au reste qui s'installe sur / ou /usr (sauf /usr/local bien sur). Sur les FreeBSD, les logiciels annexes sot appelés des "ports" qui sont en gros une surcouche des packages NetBSD (ne pas se tromper, FreeBSD possède bien plus de packages que NetBSD). L'OS en tant que telle (la première partie) est développée et maintenue par la même équipe (contrairement à Linux ou par exemple les commandes de base peuvent être maintenues par plusieurs équipes dans plusieurs projets différents), ce qui permet d'avoir une certaine cohérence. Les logiciels supplémentaires sont portés (souvent depuis Linux) vers FreeBSD par d'autres équipes (je ne connais cependant pas qui fait quoi exactement)

            J'espère avoir été claier ....
            • [^] # Re: tu ne seras pas trop dépaysé ....

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Hmm, quelques précisions et corrections...

              Je ne crois pas que X11 puisse encore faire partie de la base (ca fait un bail que j'ai pas vu l'installateur). Perl a été supprimé de la base depuis... pfiouu au moins 5 ou 6 ans voire plus (ca a été viré pour l'arrivée pour la 5.0-RELEASE). Les ports n'ont jamais reposés sur Perl mais plutôt sur gmake et d'ailleurs, les ports ne sont pas une surcouche de pkgsrc. Ils utilisent tous les 2 des spécificités de gmake et ont donc des fichiers Makefile mais la similitude s'arrête là.

              Concernant les ports, il y a une équipe de commiters (ceux qui ont accès au CVS/SVN). Ces personnes sont choisies/sélectionnées parmi les maintainers de ports, c'est à dire les personnes qui maintiennent les ports. D'ailleurs, n'importe qui peut maintenir un port. Une fois que le maintainer met à jour un port, il envoie un PR (Problem Report) et un commiter le controle et accepte la modif ou non.
      • [^] # Re: tu ne seras pas trop dépaysé ....

        Posté par . Évalué à 2.

        Je plussoie pour le livre j'avais complétement oublié ...

        Et sinon en plus récent et centré sur FreeBSD (et comme tu dis ailleurs que t'as plutôt des besoins serveur), il y a la récente traduction française de The Absolute FreeBSD, 2nd edition : http://www.pearson.fr/livre/?GCOI=27440100468110

        J'avoue c'est une honteuse auto-promotion :)
  • # Les ports

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Mon profil ? Un peu de tout, du dev allant du c++ jusqu'au php (sauf la version 5.2.7 ... pas tapez), de l'admin apache/tomcat, un peu de jeu vidéo (pendant que les ports compilent tant qu'à faire ...)

    FreeBSD n'est pas Gentoo, et si l'on n'a pas d'option spéciales à activer, on peut tout à fait utiliser les paquets binaires (packages), qui sont généralement disponibles assez rapidement après les ports (du moins pour i386 et amd64).

    Et c'est la version 5.2.8 qui est justement dans les ports (depuis ce tantôt) : http://www.freshports.org/lang/php5/
    • [^] # Re: Les ports

      Posté par . Évalué à 2.

      Etant ex user de Gentoo je suis surpris qu'ils ne soient pas plus proches, comme quoi ...
    • [^] # Re: Les ports

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      >>> Et c'est la version 5.2.8 qui est justement dans les ports (depuis ce tantôt)

      Je comprends pas comment ils font pour avoir la 5.2.8 alors qu'elle n'est pas encore sortie. Si tu va sur le site php.net tu ne vois que ça sur la page download : "A new release fixing this regression is expected shortly".
      • [^] # Re: Les ports

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Je comprends pas comment ils font pour avoir la 5.2.8 alors qu'elle n'est pas encore sortie. Si tu va sur le site php.net tu ne vois que ça sur la page download : "A new release fixing this regression is expected shortly".

        Bah, souvent les sites sont m. à j. après les tarballs... Et comme le mainteneur FreeBSD a ses entrées chez PHP, il n'aura pas attendu l'annonce officielle :

        http://www.freebsd.org/cgi/pds.cgi?ports/lang/php5
    • [^] # Re: Les ports

      Posté par . Évalué à 3.

      > Et c'est la version 5.2.8 qui est justement dans les ports

      Ouf. Ceux qui codent comme des porcs avec magic_quote peuvent continuer.
  • # A part par curiosité?

    Posté par . Évalué à 10.

    Bon, me tapez pas dessus, hein (enfin lisez d'abord jusqu'à la fin).

    Essayer BSD, oui, ça tente beaucoup de monde.
    Pourquoi ne pas se lancer?

    - J'ai qu'un portable avec plus beaucoup de place dispo sur le disque dur et je me vois pas jongler avec des disques externes pour m'amuser à installer 12 systèmes sur ma machine.
    - Essayer un OS, ça nécessite plus qu'une heure le soir vite fait après le repas.
    - Plein d'autres excuses bidon.

    Et pourtant, comment se motiver quand, alors qu'on cherche les avantages, on a:

    -"C'est plus cohérent."
    C'est-à-dire? Je vois pas trop de problème de cohérence sous Linux. Ca veut dire qu'il n'y a pas plusieurs outils pour faire la même chose?

    -"Le mieux c'est de l'essayer pour se faire une idée"
    Ben oui mais justement, moi si je l'essaie, c'est pour vérifier que c'est une bonne idée (tout distrib que j'installe est candidate recommandée à être ma principale et unique distrib...)

    -"Vous préférez la BSD à la GPL"
    Ben non, pas spécialement. J'ai pas de préférence.

    Du coup, ben je suis pas tenté plus que ça. Pourtant va bien falloir que je migre un jour, parce que Linux se répand et ça sera bientôt plus assez "rebel de l'informatique" pour moi (bon ok, pour celle-là en fait, je plaisante!).
    • [^] # Re: A part par curiosité?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Essayer un OS, ça nécessite plus qu'une heure le soir vite fait après le repas.

      Je plussoie. Si c'est juste pour voir comment ça s'installe, éventuellement dans une machine virtuelle, et jouer avec une heure ou deux, ça ne sert à rien. Pour apprécier un système (ou non), il faut y passer un certain temps et explorer ses différents recoins, sinon autant s'abstenir.

      Surtout dans le cas Linux -> FreeBSD, où la différence ne se situe pas dans le contexte de l'utilisateur final (mêmes gestionnaires de bureau, mêmes applis, etc.).
      • [^] # Re: A part par curiosité?

        Posté par . Évalué à 2.

        Surtout dans le cas Linux -> FreeBSD, où la différence ne se situe pas dans le contexte de l'utilisateur final (mêmes gestionnaires de bureau, mêmes applis, etc.).
        Effectivement dans cette optique "end user", ça vaut pas trop le coup. Mais si on veut tester la supériorité de jail sur chroot, les chflags, et j'en passe ... Attention cependant à relativiser FreeBSD a aussi ses inconvénients par rapport à Linux, en passant sur cet OS il ne s'agit pas de cracher dans l'ancienne soupe :)
    • [^] # Re: A part par curiosité?

      Posté par . Évalué à 5.

      > -"C'est plus cohérent."
      > C'est-à-dire? Je vois pas trop de problème de cohérence sous Linux. Ca veut dire qu'il n'y a pas plusieurs outils pour faire la même chose?

      pas vraiment, ça veut dire que ca ressemble plus à un vrai Unix avec encore quelqu'un au volant qu'à un amas informe de GNU extensions et de choix persos dans les détails que chaque distrib prend dans son coin. d'un certain coté cai donc plus pur, plus roots, plus canal historique.

      aussi, avoir un seul FreeBSD versus 9000 distributions GNU/Linux ou, disons, une demi-douzaine de familles totalement séparées maintenant, cai mieux aussi. cf un autre troll pas loin

      si on fouille Usenet ou des antres oubliées comme Freenix on retrouvera des avis de gus élevés sous *nix qui donnaient leurs impressions sur les distrib de y'a 10-12 ans et dès le départ c'était des "c'est rangé n'importe comment" "arborescence totalement folklorique"...

      après, ne t'en fais pas, il y a toujours 12 éditeurs de texte différents
      • [^] # Re: A part par curiosité?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        c'était des "c'est rangé n'importe comment" "arborescence totalement folklorique"...
        Ouais c'est clair et personnellement, je ne trouve pas que la LSB est changé beaucoup de trucs quand je regarde dans l'etc d'un Linux comparé à un FreeBSD.
  • # Et les retours d'expérience ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Qui parmi vous à déjà fait le saut de Linux à BSD (donc ne pas l'avoir juste utilisé un weekend, mais avoir vraiment passé du temps sur les deux systèmes).

    — Êtes-vous resté dessus ?
    — Êtes-vous retourné sous Linux ?
    — Qu'est-ce qui vous a fait choisir l'un ou l'autre ?
    — D'expérience de distribution sous Linux (j'en ai pas mal utilisées de façon assez longue), on a rarement la distribution parfaite, et on aimerai bien un bout de l'un avec un bout d'une autre. Donc là, les petits plus de l'un et de l'autre
    — Comme dit dans un commentaire, la différence se situe plus au niveau administration qu'au niveau environnement de bureau qui est globalement assez identique (même gestionnaires). Est-ce vraiment plus agréable ?
    — Pour ceux qui ont testé pas mal de distributions, et aussi BSD, a-t-on juste l'impression de tester une n-ième distribution, ou est-ce vraiment plus différent que ça.

    Pour le dernier points, on parle par exemple du système d'init de BSD bien foutu, mais qui est finalement aussi présent sur certaines distributions, de même que celui des ports, proche de ceux de Gentoo. Donc existe-t-il encore beaucoup de choses propre à BSD qui n'existe pas sous Linux ?
    • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      O/

      Passage de Debian GNU/Linux SID à NetBSD -current (4.99.72, puis évolution en 5.99.02 sans passer par la branche 5.0_BETA (ça c'est sur le serveur)

      sur mon laptop, HP pro NW8440, d'il y a deux ans
      j'utilise Xen pour virtualiser un windows xp et une mandriva quand je suis obligé

      — Êtes-vous resté dessus ?

      Oui

      — Êtes-vous retourné sous Linux ?

      Du coup, non
      Cependant j'ai toujours du GNU/Linux pas loin, vu mes activités étudiantes/proffesionnelles

      — Qu'est-ce qui vous a fait choisir l'un ou l'autre ?

      La propreté, la simplicité. Une superbe simplicité
      Par ailleurs, j'en avait marre des trucs automatique, des hal, dbus, des services toujours lancés par défaut...

      — D'expérience de distribution sous Linux (j'en ai pas mal utilisées de façon assez longue), on a rarement la distribution parfaite, et on aimerai bien un bout de l'un avec un bout d'une autre. Donc là, les petits plus de l'un et de l'autre

      plus de GNU/Linux: support matériel *parfois* (parce que BSd c'est parfois mieux aussi)
      ex: ACPI, Carte graphique

      — Comme dit dans un commentaire, la différence se situe plus au niveau administration qu'au niveau environnement de bureau qui est globalement assez identique (même gestionnaires). Est-ce vraiment plus agréable ?

      énormément, à mes yeux !

      — Pour ceux qui ont testé pas mal de distributions, et aussi BSD, a-t-on juste l'impression de tester une n-ième distribution, ou est-ce vraiment plus différent que ça.

      C'est plus différent que ça: système de gestion de paquet différent, services non activés par défaut, FHS un peu modifié (/usr/pkg), userland différent (donc certains options, etc, différentes)

      mais ça reste très proche tout de même, hein :)


      Mes problèmes, limitations:

      DRM trop ancien pour supporter les ATI R500 (x1600, etc) d'où pas d'accélération vidéo
      autonomie très courte, je trouve ça étrange
      le module mppe de pkgsrc n'arrive pas à joindre le serveur vpn pptp/chiffrement mppe que je dois utiliser (contrainte), ça passe nickel sous GNU/Linux (j'utilise Xen, un domU GNU/Linux et du routage qui va bien)
      • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Dans la liste des choses plus différentes que de tester une autre distribution, il n'y en a pas tant que ça.

        système de gestion de paquet différent

        Y en a autant que tu veux sous GNU/Linux.

        services non activés par défaut

        Ce n'est pas spécifique aux BSDs. Typiquement, sous Arch, rien n'est lancé sauf le minimum vital. Tout le reste devra être explicitement ajouté.

        FHS un peu modifié

        Encore une fois, il n'y a pas de standard, même si il y a certaines conventions pour les systèmes GNU/Linux.
        Pour une hiérarchie atypique, tu peux regarder GoboLinux.

        Du coup, ces différences sont plus marquées selon la distribution GNU/Linux dont tu viens.
        • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Ok, un pinailleur.

          > Y en a autant que tu veux sous GNU/Linux.

          de manière _générale_, on utilise des repositories qui contiennent des paquets précompilés, on utilise quasiment jamais les sources (ouai je sais, gentoo, tout ça. Gentoo c'est atypique)

          > Ce n'est pas spécifique aux BSDs. Typiquement, sous Arch, rien n'est lancé sauf le minimum vital. Tout le reste devra être explicitement ajouté.

          Une distro.. Combien de distros GNU/Linux activent directement les services, modules, ect ?
          Quasiment toutes.

          Les 3 BSD majeurs, non.

          > Encore une fois, il n'y a pas de standard, même si il y a certaines conventions pour les systèmes GNU/Linux.
          > Pour une hiérarchie atypique, tu peux regarder GoboLinux.

          Le standard c'est le FHS, et c'est pas seulement pour GNU/Linux. La sous partie pkg lorsqu'on utilise pkgsrc, je suis désolé, mais c'est une *particularité*.

          Ok y a des exceptions sur GNU/Linux. Sauf que le môssieur il a demandé les différences entre GNU/Linux et *BSD, pas entre Bogolinux et BSd, ni même un rapport exhaustif...

          > Du coup, ces différences sont plus marquées selon la distribution GNU/Linux dont tu viens.

          exactement. Dans ce cas tu peux aussi pinnailer sur le fait que j'ai parlé de pkgsrc et donc de /usr/pkg, alors que c'est /usr/local sur freebsd (et Open il me semble).

          Et puis on configure pas le wpa de la même manière sur open et sur nenette.

          Et puis et puis et puis et puis...
          • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

            Posté par . Évalué à 6.

            Calme, ce n'était pas une attaque. :/

            Mon propos était juste que la différence entre les mondes GNU/Linux et *BSD est plus marquée si tu viens de Debian que si tu viens de Slackware. Que parmi les distributions GNU/Linux, il y a des philosophies et des systèmes très différents. Et que les *BSD sont pas forcément plus dépaysant qu'une distribution différente de celle qu'on utilise d'habitude.

            Ceci n'enlève rien aux qualités des *BSD, qui ont, je te l'accorde, une philosophie et choix techniques sensiblement différents des distributions GNU/Linux "mainstream".

            J'ai pas envie de répondre plus en détail, vu le ton, mais non, ce n'est pas du pinaillage.
            • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

              Posté par . Évalué à 3.

              hmm, à mon tour, je vais me faire latter par les BSDistes, je le sens...

              — Êtes-vous resté dessus ?

              non, mais je vais sans doute essayer d'y retourner de temps en temps.

              — Êtes-vous retourné sous Linux ?

              oui

              — Qu'est-ce qui vous a fait choisir l'un ou l'autre ?

              archlinux est plus "à jour", arch est plus rapide pour installer un paquet particulier (la vitesse d'installation d'un paquet est hallucinante, Debian c'est vraiment un escargot en comparaison, et pkg_add de freebsd ne s'en sort pas beaucoup mieux que debian), arch est plus "dynamique" au niveau de la communauté et surtout beaucoup moins prise de tête (pas par rapport à FreeBSD, mais par rapport à Debian surtout).
              Et tout le monde peut proposer facilement un AUR, réutilisable immédiatement par le reste de la communauté.

              — Comme dit dans un commentaire, la différence se situe plus au niveau administration qu'au niveau environnement de bureau qui est globalement assez identique (même gestionnaires). Est-ce vraiment plus agréable ?

              Sous archlinux comme sous *BSD, la configuration principale se trouve dans /etc/rc.conf aussi je présume que les 2 sont assez semblables (+ groupe wheel etc). Globalement, je ne suis pas un admin système, mais cela me semble assez similaire. Bon après il y a des commandes différentes, c'est sûr.

              le /stand/sysinstall de freebsd est sympa. Ajoutons également que l'installation de freebsd est bien documentée, et plutôt facile à réaliser.

              Par contre, le tout donne quand même un peu une impression d'archaisme (de système de serveur). Faire une mise à jour des paquets existants, c'est un peu la croix et la bannière. Surtout que je veux compiler le moins possible. Après, j'ai peut-être manqué quelque chose, mais il manque quand même un outil genre pacman / yaourt à freebsd.

              Mais en revanche, le fait de pouvoir intégrer des trucs comme zfs, c'est tentant.

              — Pour ceux qui ont testé pas mal de distributions, et aussi BSD, a-t-on juste l'impression de tester une n-ième distribution, ou est-ce vraiment plus différent que ça.

              Je sais que j'ai l'impression de me comporter comme un windozien en disant cela, mais c'est le manque parfois d'applications ou de compatibilité qui va me faire me rendre compte que je ne suis pas sous linux.
              Rien que VirtualBox, qui est très pratique, n'existe pas pour freebsd (d'après un commentaire plus haut on peut avoir l'équivalent avec xen, mais quand on a déjà des images disques pour virtualbox ce n'est pas pratique de changer). Si on veut installer des jeux proposés sous forme de binaires ou plus simplement installer des programmes prévus pour linux, c'est plus ardus, même si c'est un fait logique que j'énonce ici.

              Je serais tenté de dire que *BSD c'est bien pour un bidouilleur qui reste dans les "sentiers battus" de la bidouille de geek admin système, il va utiliser son vi ou emacs, son ratpoison ou son awesome, il va installer mysql et ses outils de développement, et il se concentrera là dessus (désolé pour le raccourci), voire utiliser gimp ou inkscape, mais après, qu'en est-il pour composer de la musique, pour utiliser des programmes un peu exotiques comme Inform 7 => http://www.inform-fiction.org (j'ai pu émuler le binaire linux, mais je pense que pour compiler le GUI cela va être le parcours du combattant). Bref, rien n'est sans doute impossible, mais sans doute avec plus d'effort le temps de s'y mettre et de batailler parfois avec les différences. Mais j'accorde de l'intérêt aux systèmes alternatifs, c'est pour cela que je retournerai à freebsd épisodiquement.

              j'ai pu quand même tenir une semaine / 10 jours à mon travail dessus, dans un contexte professionnel de bureau(tique), et en récupérant mon /home sous ext3 et une partie de mes fichiers de conf, mais ce n'était pas spécialement évident.

              Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Pourquoi NetBSD par rapport à FreeBSD (c'est une vraie question ... Légéreté ? Archi exotique sur ton serveur ?).
        • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Mon expérience perso: j'ai commencé à utiliser NetBSD il y 7 ans je crois, en me disant que ce serait le système le plus difficile, donc ça me formera mieux.
          Bon, j'ai bien été obligé de constaté qu'à cette époque NetBSD était beaucoup beaucoup beaucoup (etc) plus facile à adminstrer que Linux. Le système de paquets était une tuerie, l'arborescence sans problème.
          Note: je l'utilisais uniquement sans mode graphique car inutile pour mes applications.

          Sinon NetBSD est très bien pour tout un tas d'architectures exotiques comme on dit. Voire même douteuses :-)

          Par contre aujourd'hui je ne l'utilise plus afin de ne pas disperser les effort du service. Mais j'en garde un souvenir très positif (bien plus que pour Linux alors que je l'utilise depuis 14 ans).
        • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Pour moi, je cherchais un système pouvant tourner sur SPARC, SPARC64 et x86, tot léger.

          Slackware ->oublie
          Debian ->oublie

          Reste plus grand monde ensuite.
        • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          NetBSD parce que:

          - j'aime bien l'esprit de la flavour (portable)
          - certains détails techniques comme Xen
          - pkgsrc

          Mon serveur est éxotique avec tout ce qu'il y a de plus standard (mélange bi-p3, sata :D)

          Mon laptop, de même


          C'est vraiment que j'aime bien Nenette
    • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Donc existe-t-il encore beaucoup de choses propre à BSD qui
      n'existe pas sous Linux ?


      Les différences importantes peuvent aussi être non totalement techniques.

      Par ex. le modèle de développement, où tout - c. à d. le noyau, le système de base et le user land, mais aussi les applications tierces (les ports) - sont dans un CVS fait que l'on peut choisir son propre rythme de m. à j. de ses systèmes :

      - on peut par exemple n'installer que des Releases, sur lesquelles on appliquera les mises à jour de sécurité si nécessaires ;

      - si l'on est aventureux et apte à faire des rapports d'incidents utiles, on peut aussi utiliser Current et mettre à jour son système chaque semaine, voire quotidiennement (ça s'automatise), pour bénéficier des derniers développements ;

      - entre les deux, on peut aussi suivre la branche Stable, dans laquelle sont reversées périodiquement les évolutions pas trop perturbatrices de Current après qu'elles ont été stabilisées, et bien sûr on met son système à jour soit régulièrement, par ex. chaque mois, soit quand on a repéré qu'une correction intéressante avait été MFC¹.

      Et c'est pareil pour les ports : l'arbre des ports n'est pas versionné, mais en théorie il doit toujours être cohérent, et il est taggué lors de la sortie d'une release. En principe, il suit rapidement les évolutions des projets - sauf si le mainteneur a détecté un problème ou s'il s'est endormi (mais dans ce cas tout le monde peut lui envoyer un rappel, et mieux soumettre un patch), mais c'est l'administrateur de chaque machine qui décidera du rythme auquel il mettra à jour les applications de son système, les outils pour faire cela sont fournis. En pratique, s'il passe par les ports, il peut faire ce qu'il veut... mais s'il préfère passer par les paquets binaires - ce qui est conseillé pour des applis telles que KDE ! - il aura moins de choix et devra soit utiliser les packages liés à sa Release, soit ceux qui sont produits au fil de l'eau par la ferme de compilation.

      Un autre intérêt peut aussi être de se frotter à un système Unix classique, ce qui est important pour ceux qui peuvent être amenés à travailler sur différents systèmes propriétaires (AIX, Solaris, etc.).

      ¹ MFC = Moved From Current
    • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      — Êtes-vous resté dessus ?

      Oui

      — Êtes-vous retourné sous Linux ?

      Pas pour mon usage personnel

      — Qu'est-ce qui vous a fait choisir l'un ou l'autre ?

      La disparité des méthodes disponibles sur Internet pour résoudre un problème. Avec un BSD, la solution est la même pour tout le monde. Je n(ai pas a savoir si j'ai ubuntu, debian, slackware, mandriva, suse, redhat, puis de savoir si ma version de noyau est la même que dans la solution trouvée.

      Je cherche juste: "telproblème" FreeBSD 7 et voilà.

      — D'expérience de distribution sous Linux (j'en ai pas mal utilisées de façon assez longue), on a rarement la distribution parfaite, et on aimerai bien un bout de l'un avec un bout d'une autre. Donc là, les petits plus de l'un et de l'autre

      Les plus Linux:
      - Sa notoriété en environnement pro: quand on parle de Linux, tes collègues savent ce que c'est. Tu dis FreeBSD, ils te regardent comme deux rond de flan.

      - Les drivers et les logiciels portés plus nombreux (quoique ces aspects sont de moins en moins flagrant avec l'evolution de FreeBSD.

      Les plus BSD (FreeBSD dans mon cas):
      - C'est carré. Le système et les logiciels portés sont entièrement indépendants, mais entièrement compatibles. Comme je dis plus haut, un problème = une solution.
      - La licence permet des contributions de sociétés comme SUN ou Apple d'être intégrée en espace noyau (comme ZFS, les Mandatory Access Control, l'audit d'évènements).
      - La communauté BSD n'est pas encore envahie par les kikoolol et les kikitoudur.
      - Plein d'autre chose qu'il faut essayer pour les aimer et ne plus pouvoir switcher dans l'autre sens :)

      — Comme dit dans un commentaire, la différence se situe plus au niveau administration qu'au niveau environnement de bureau qui est globalement assez identique (même gestionnaires). Est-ce vraiment plus agréable ?

      Pour moi oui. Y'a qu'a voir la limpidité du fichier de configuration du kernel.

      — Pour ceux qui ont testé pas mal de distributions, et aussi BSD, a-t-on juste l'impression de tester une n-ième distribution, ou est-ce vraiment plus différent que ça.

      C'est différent sans l'être totalement. Je veux dire, il y a une sensation de sérieux dans l'utilisation, sans pour antant que ce soit austère. Un habitué de Linux peux s'y débrouiller très vite à mon avis, et trouver FreeBSD plus simple à l'usage.

      — Pour le dernier points, on parle par exemple du système d'init de BSD bien foutu, mais qui est finalement aussi présent sur certaines distributions, de même que celui des ports, proche de ceux de Gentoo. Donc existe-t-il encore beaucoup de choses propre à BSD qui n'existe pas sous Linux ?

      Il y a beaucoup de fonctionnalités très pointues disponibles, comme ZFS, netgraph, les jails, GEOM, le pare-feu PF.
      • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

        Posté par . Évalué à 4.

        La communauté BSD n'est pas encore envahie par les kikoolol et les kikitoudur.
        Comment ça ! La communauté FreeBSD n'est constitué que de petites b.tes ? ^^

        Plus sérieusement, je suis clairement ok avec ton commentaire, en particulier la conf du kernel, tout de même bien moins casse tête (chez Linux en avançant dans les versions ça ne s'arrange pas au contraire ...).
      • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Y'a qu'a voir la limpidité du fichier de configuration du kernel
        Ca fait partie des détails qui changent la vie :-)
        Un simple fichier texte, un vrai, avec des inclusions, des commentaires, tout ce qu'on veut. C'est tip-top. C'est simple. C'est efficace. Je regrette que sous Linux il faille bidouiller pour obtenir la même chose.
        J'avais par exemple un fichier de configuration "générique" avec des inclusions pour mes différents besoins. Un fichier "passerelle", un fichier "test", un fichier "disquette_borne", un fichier "mon_besoin_du_moment". Chacun de ces fichiers contenait tout bêtement les quelques différences par rapport à la configuration générique. Tu compiles en une seule commande tous tes noyaux, rhalala, ça me manque.

        il y a une sensation de sérieux dans l'utilisation
        Exactement. Je ne sais pas comment décrire ça, mais c'est vraiment la sensation ressentie. On se sent sur les épaules de ceux qui ont fait ce système.
    • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      le saut de Linux à BSD
      J'ai fait le saut contraint et forcé (boulot). Au début j'étais dubitatif. Je ne voyais pas vraiment l'interet par rappor à Debian ...

      — Êtes-vous resté dessus ?
      — Qu'est-ce qui vous a fait choisir l'un ou l'autre ?

      Oui maintenant sans être anti-linux c'est mon choix par défaut. Parfois linux est nécessaire notamment pour des histoires de matos exotique ou de support des éditeurs et surtout certaines fonctionnalités cluster (gfs par exemple).

      — Êtes-vous retourné sous Linux ?
      Non. Hors Gentoo et peut-être slakware, les distros linux t'obligent à mettre à jour apache en même temps que la libc (c'est juste un exemple) et gaim et ça, ça gonfle.

      Sous FreeBSD tu as une grande liberté par rapport à l'évolution de ton système. Il n'est pas préconfiguré.

      Non, parce que poussé a très haute charge Freebsd est bien meilleur que linux et me réveille moins la nuit (absolument empirique).

      on a rarement la distribution parfaite, et on aimerai bien un bout de l'un avec un bout d'une autre. Donc là, les petits plus de l'un et de l'autre

      Je pense que tu exprime parfaitement la différence entre le BSD et les distros Linux . Je pense que c'est ce que signifient les autres quand ils disent que bsd est plus propre.

      Est-ce vraiment plus agréable ?

      Pas forcement au début parce qu'il faut souvent acquérir une plus grande maîtrise des logiciels que tu utilise (pas de dpkg-reconfigure). Mais à terme indubitablement oui. Tu gagnes en maîtrise sur le système les updates, les configurations.

      a-t-on juste l'impression de tester une n-ième distribution, ou est-ce vraiment plus différent que ça.

      Au début ça ou linux. La différence n'apparais que quand on se plonge vraiment dans le système. La différence est claire quand tu ne trembles plus en faisant les mises à jour d'un système en prod. Tu peux faire des trucs impensables sous linux. Passage de i386 à amd64 par exemple.

      Donc existe-t-il encore beaucoup de choses propre à BSD qui n'existe pas sous Linux ?

      La stabilité (au sens de l'évolution maîtrisée). La compatibilité binaire importante. Autant de points qui sous linux ne sont pas grand chose pour des machines qu'on peut rebooter / réinstaller facilement. Mais qui comme je te l'ai dit plutôt t'oblige à mettre à jour tout sans discernement.
      Sous FreeBsd tu peux mettre à jour ton noyau et ton monde et continuer à faire tourner tes logiciels porté dans l'ancienne version de l'ABI. Ce qui permet d'être moins violent, de faire les choses doucement en vérifiant que tout se passe bien.
      Tu as aussi le moyen de configurer très finement les librairies dynamiques et des tas d'autres trucs de cet ordre. La sécurité : Il n'y a pas besoin d'une usine à gaz comme selinux pour interdire le passage de root vers noyau ... etc...
    • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      — Êtes-vous resté dessus ?
      Je suis passé de Slackware à FreeBSD en 2001 et depuis, je n'ai pas changé d'OS sur mon fixe. Pour la petite histoire, les seules réinstallation de FreeBSD que j'ai dû faire ont été dues à un crash disque (avec fumée et odeur de plastique cramé) et un déplacement vers un disque plus grand (sans réelle réinstall)... Je vous vois venir, le tout en upgradant constamment le système.

      — Êtes-vous retourné sous Linux ?
      Non, j'ai installé mon portable sous U....u pour des raisons obscurs de plantage de FreeBSD avec l'ACPI mais c'était il y a un moment et je n'ai pas pris le temps de re-changer.

      — Qu'est-ce qui vous a fait choisir l'un ou l'autre ?
      Je ne vais pas paraphraser els autres mais en 2001, c'était le jour et la nuit au niveau propreté et je suis sûr que l'on doit pouvoir retrouver des commentaires que j'ai fait ici même lors de mon "passage". A l'époque, passer dune slackware à une Redhat demandait pas mal de suite dans les idées vu les différences d'emplacement des fichiers de conf et autres exécutables. Là, tout était simple. Quelque soit le *BSD, il n'y a pas de différence majeure.

      — D'expérience de distribution sous Linux (j'en ai pas mal utilisées de façon assez longue), on a rarement la distribution parfaite, et on aimerai bien un bout de l'un avec un bout d'une autre. Donc là, les petits plus de l'un et de l'autre
      Les autres ont déjà dit plein de trucs.

      — Comme dit dans un commentaire, la différence se situe plus au niveau administration qu'au niveau environnement de bureau qui est globalement assez identique (même gestionnaires). Est-ce vraiment plus agréable ?
      Là, y a pas photo. Le noyau est une chose mais il y a l'ajout des scripts de démarrage perso, la conf dans le rc.conf de etc... Franchement, mon Linux sert de desktop de façon agréable mais pour un serveur, c'est du BSD. D'ailleurs, j'ai un serveur subversion avec 3Go de data qui tourne sous FreeBSD depuis mars et c'est une coupure de courant en septembre qui l'a arrêté la première.

      — Pour ceux qui ont testé pas mal de distributions, et aussi BSD, a-t-on juste l'impression de tester une n-ième distribution, ou est-ce vraiment plus différent que ça.
      Ce n'est pas un Linux et ça se voit mais fais-toi plaisir, sautes le pas. nous t'aiderons avec plaisir.
    • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Êtes-vous resté dessus ?
      Non.

      Êtes-vous retourné sous Linux ?
      Oui. (d'après les autres retours d'expérience, il semblerait que je soit le seul...)

      Qu'est-ce qui vous a fait choisir l'un ou l'autre ?
      Lorsque j'ai décidé d'installer FreeBSD, j'étais utilisateur de Linux depuis quelques années (de mémoire 4). J'ai installé la version -CURRENT (qui était en fait la future 7.0) pour jouer avec ZFS. J'ai utilisé FreeBSD pendant plus de 6 mois.

      Je ne regrette rien. FreeBSD est vraiment un système formidable, très agréable a utiliser car "cohérent". Ce qui m'a fait essayer FreeBSD c'est que sous Linux, c'est franchement le bordel. Aucune séparation entre le système (ce qui est vital) et les applications ajoutées après installation. Sous FreeBSD, tout ajout ce trouve dans /usr/local (même les scripts d'init).

      Compiler un noyau est un vrai bonheur tellement c'est simple, il suffit de suivre le handbook à la lettre.

      Si je suis revenue à Linux (Fedora en l'occurence), c'est pour deux raisons :
      - la finition : une Fedora c'est quand même mieux fini (esthétiquement parlant) et plus userfriendly qu'un FreeBSD. Par exemple, pas besoin de passer 2 jours pour faire monter une clé USB automatiquement (j'ai d'ailleurs jamais réussi, ça n'a marché qu'une fois...)
      - j'en avais marre de passer plus de temps à administrer ma machine qu'à l'utiliser (j'utilisais les ports). Je suis sysadmin alors en rentrant chez moi, j'aimerais juste lire mes emails, écouter un peu de musique ou regarder quelques vidéos.
      • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Les autres questions :

        Comme dit dans un commentaire, la différence se situe plus au niveau administration qu'au niveau environnement de bureau qui est globalement assez identique (même gestionnaires). Est-ce vraiment plus agréable ?
        Pas d'après mon expérience. Si tu reste au niveau console c'est vraiment top. ifconfig est magique, graver un cd ou un DVD c'est ultra simple (rien à voir avec Linux et cdrecords...). Les fichiers de config et le handbook sont limpides.

        Par contre, quand on passe au niveau graphique du type gnome ou kde, il y a un manque d'intégration. Par exemple, la gravure de CD ne fonctionne pas out of the box dans gnome. Il y a la FAQ pour ça mais c'est ce genre de détails qui est désagréable.

        Pour ceux qui ont testé pas mal de distributions, et aussi BSD, a-t-on juste l'impression de tester une n-ième distribution, ou est-ce vraiment plus différent que ça.
        C'est vraiment différent et je t'encourage fortement à essayer FreeBSD sur au moins un mois. Tu pourra ensuite te faire une idée.
      • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

        Posté par . Évalué à 2.

        - la finition : une Fedora c'est quand même mieux fini (esthétiquement parlant) et plus userfriendly qu'un FreeBSD. Par exemple, pas besoin de passer 2 jours pour faire monter une clé USB automatiquement (j'ai d'ailleurs jamais réussi, ça n'a marché qu'une fois...)

        Jamais essayé sous NetBSD ... mais pour moi ça me gêne pas (mount c'est pas grand chose ...).

        - j'en avais marre de passer plus de temps à administrer ma machine qu'à l'utiliser (j'utilisais les ports). Je suis sysadmin alors en rentrant chez moi, j'aimerais juste lire mes emails, écouter un peu de musique ou regarder quelques vidéos.

        Moi aussi je suis admin système ... et avec mon NetBSD je fais tout ça.
        Bien sur j'ai pas un environnement hyper sexy comme certains l'aiment, je tourne avec un Enlightenment .. en config quasi "de base" ... mais ça me permet de faire tout ce que j'ai à faire d'un ordinateur (vidé, mails, mouler ici, openoffice, ...).
    • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

      Posté par . Évalué à 3.

      — Êtes-vous resté dessus ?

      oui

      — Êtes-vous retourné sous Linux ?
      non ... si quelquefois un test de distribution .... qui à chaque fois me conforte dans mon choix ...

      — Qu'est-ce qui vous a fait choisir l'un ou l'autre ?

      Je cherchais un système dispo sur x86,sparc,sparc64 .... A l'époque seul NetBSD était dispo sur ces 3 plates formes.

      — D'expérience de distribution sous Linux (j'en ai pas mal utilisées de façon assez longue), on a rarement la distribution parfaite, et on aimerai bien un bout de l'un avec un bout d'une autre. Donc là, les petits plus de l'un et de l'autre

      Personnellement j'ai commencé avec Slackware, puis je suis passé par RedHat, essayé Debia, mandriva (mandrake à l'époque) et suse, mais jamais vraiment accroché (j'ai toujours préféré Slackware ....).
      Les plus de slackware :
      - pas de prise de tête avec des choses activées à mon insiu, que je dois désactiver après installation
      - pas de "soumission imposée" à un système de package : je peux installer via sources, même le kernel officiel marche bien ...

      Inconvénients slackware : faut tut se palucher les dépendances à la main .... mais a force on crée ses outils ...

      — Comme dit dans un commentaire, la différence se situe plus au niveau administration qu'au niveau environnement de bureau qui est globalement assez identique (même gestionnaires). Est-ce vraiment plus agréable ?

      oui. /etc est plus propre, c'est pas un foutoir. es services sont démarrés dans /etc/rc.conf .... pas un bordel comme les /etc/rc.d + rc0,rc1 ... rc5 avec encore un outil supplémentaire pour gérer tout ça

      La séparation nette système/userland est très pratique également .
      — Pour ceux qui ont testé pas mal de distributions, et aussi BSD, a-t-on juste l'impression de tester une n-ième distribution, ou est-ce vraiment plus différent que ça.

      Pour moi ça a été plus différent que ça .... comment dire .. des pages de man à jour (enfin presque, ya parfois des petits trucs mais c'est pas aussi marqué que sous Linux)

      Pour le dernier points, on parle par exemple du système d'init de BSD bien foutu, mais qui est finalement aussi présent sur certaines distributions,
      CF plus haut .... je préfère largement l'init BSD aux init Linux (Red Hat et Debian étant assez horriblers sur ce point).

      de même que celui des ports, proche de ceux de Gentoo. Donc existe-t-il encore beaucoup de choses propre à BSD qui n'existe pas sous Linux ?

      oui.

      Typiquement installer un Xen sur Netbsd c'est du bonheur (enfin en x86, pas en x86 64 : je galère dessus en ce moment même).

      Linux dans beaucoup de cas il y a des problèmes que tu arrives à résoudre par de l'incantation Sous NetBSD c'est rarement le cas ....

      Enfin j'ai plus l'impression d'utiliser mon système que de le dépanner ou l'upgrader ......

      Les moins : les softs arrivent plus tard sous NetBSD, et yen a moins que sous Linux. Parfois compliqué de porter un sot sous NetBSD. Il y a moins de matériel reconnu, et pkgsrc me gonfle parfois (mais c'est normal, tout système n'est pas parfait).

      Par rapport à une mandriva, debian ou Suse, j'ai l'impression d'avoir la maîtrise de mon système.

      Personnellement j'aime BSD parce que justement certains trucs lourds de Linux ne tournent pas dessus (u ne sont pas activés par défaut).
    • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai essayé une fois, 2 jours :-).

      Pourtant, en lisant les commentaires, j'ai parfois l'impression d'entendre parler de ma gentoo. Quelqu'un aurait plus d'info sur les ressemblences ?
      • [^] # Re: Et les retours d'expérience ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        En même temps, Gentoo est une mauvaise repompe de FreeBSD, tant au niveau des scripts d'initialisation, que du système de ports.

        Reste les grandes différences déjà énumérés :
        - cohérence du système de base / noyau
        - stabilité des interfaces
        - man pages à jour et de qualité
        - séparation système de base (maintenu par le projet BSD) et les packages extérieurs
        - pas un enorme foutoir côté noyau (1 seul système de son, pas 22 filesystem, configuration simple)
        - les mots importants sont à mon avis "integré", "cohérent" (je parle du système de base, pas des trucs fancy kde/gnome) et "simplicité" (là encore je parle pas d'un clickodrome, mais de comprendre facilement ce qu'il se passe)..
        - projet qui est pas mourrant :D (ah si NetBSD is dying à ce qu'il parait, mais c'est détail de l'histoire).
  • # Au passage

    Posté par . Évalué à 2.

    Qu'en est il du portage de ZFS ? Je crois savoir qu'à la sortie de la 7.0 il manquait les ACL et comme la 7.1 point le bout de son museau ...
    • [^] # Re: Au passage

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ils sont toujours en train de bosser sur les ACL. Pour suivre l'intégration de ZFS dans FreeBSD, c'est sur le wiki : http://wiki.freebsd.org/ZFS

      ACL - In progress

      Currently ZFS on FreeBSD doesn't support ACLs. ZFS itself supports NFSv4-style ACLs, which is different than the existing POSIX.1e implementation in FreeBSD, which means that first thing to do is to add support for NFSv4-style ACLs to FreeBSD, which is being done as a GSoC project (http://wiki.freebsd.org/NFSv4_ACLs).
  • # Le livre qui explique FreeBSD avec le coeur

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    C'est ça :
    http://www.pearson.fr/livre/?GCOI=27440100468110
    Traduction Français de The Absolute FreeBSD, 2nd edition de Michael Lucas
    Plus qu'un ouvrage de référence, c'est un roman, un poème, une ode ...
    Comment dire, un ouvrage technique et humain. Je suis en train de le lire ... un régal ...
    • [^] # Re: Le livre qui explique FreeBSD avec le coeur

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Petit extrait pour le plaisir :
      http://www.pearson.fr/resources/download.cfm?GCOI=2744010046(...)

      Beaucoup de nouveaux utilisateurs de systèmes Unix croient à un conflit entre
      les camps BSD et Linux. Mais, si vous regardez un peu plus attentivement, vous verrez
      que la plupart des développeurs de ces systèmes d’exploitation communiquent
      et collaborent de manière libre et ouverte. Seuls les extrémistes parmi les développeurs
      et les utilisateurs provoquent des frictions, un peu comme les hooligans
      des clubs de football ou les fans des différentes séries Star Trek.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.