Journal Debian et les serveurs Web

Posté par  (site Web personnel) .
Étiquettes : aucune
0
29
jan.
2004
[29 janvier 2004]

Traduction de la nouvelle de Netcraft :

Sur ces 6 derniers mois, Debian a été la distribution linux ayant le plus fort taux de croissance. Les mesures sont faites en comptant les sites renvoyant un nom de distribution dans les en-têtes d'Apache.

En terme de "parts de marché", Debian est suivie de près par SuSE et Gentoo. RedHat est utilisée par un bien plus grand nombre de sites mais a un taux de croissance plus faible, et ce taux a chuté ce mois-ci, après que RedHat aie annoncé à grand renforts de publicité des changements dans sa politique de licence et de mise-à-jour de sécurité. Ces changements sont toutefois controversés.

Un nom de distribution est présent dans un quart des en-têtes renvoyés par Apache.

http://news.netcraft.com/archives/2004/01/28/debian_fastest_growing(...)
  • # Re: Debian et les serveurs Web

    Posté par  . Évalué à 2.

    Par contre, Mandrake a pas le vent en poupe...
    • [^] # Re: Debian et les serveurs Web

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

      Bon je sens que je vais medire mais si c'est comme pour la mandrake 'desktop' et
      qu'il faut un ecran supportant les modes graphiques + un cg correcte + une souris + ..
      pour installer la mandrake serveur (a supposée qu'elle existe tjrs), c'est pas le genre de truc qui fait sauter de joie les admins S&R (enfin moi et ceux que je connais en tout cas).

      En plus la mandrake necessiter bcp plus de puissance qu'une bete debian (testé sur un pauvre portable K6-2 ou la debian sid se debrouiller bcp mieux que la mandrake meme si c'est pas non plus la panacée), notamment par le nombre de scripts perls qui se cachent partout (un exemple con: pour lancer Xfree un script va etre utiliser pour charger tout les modules possibles et imaginables (au moins c'est ce que je l'ai vu faire))

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.