Forum général.général Choix de clause CC

Posté par . Licence CC by-sa
3
6
nov.
2013

Bonjour,

la question que je me pose a du déjà être maintes fois débattue. Et les concepts moultes fois expliqués. J'ai un peu cherché sur ce forum. En partie par paresse et en partie parce que chaque cas diffère d'un autre, et aussi parce qu'il est toujours intéressant d'avoir des avis éclairés, je vais soumettre mon cas de conscience:

Contexte
Dans le cadre d'un projet de recherche de plusieurs laboratoires publiques travaillant ensemble sur la synthèse vocale, j'ai enregistré un millier de phrase sans queue ni tête afin de constituer une base donnée. Celle-ci sera utilisée pour mettre en place des algorithmes et générer des phrases de synthèse.
NB: La synthèse vocale semble être un des (très) gros enjeu en traitement du signal aujourd'hui (et du langage: la traduction automatique en langue des signes intéresse grandement MS et Google)

Choix des clauses
On me demande maintenant de choisir les clauses d'une licence Creative Commons.
Spontanément, j'ai pensé à: CC-NC-SA
NC: c'est un projet de recherche publique, j'ai vu assez de cas où l'argent public partait à des boîtes privées sans réelle contrepartie (ex: l'entreprise ne respecte pas la cahier des charges, donc ne livre pas le produit sur lequel les chercheurs sont censés travailler, mais récupère les algo développés, et les implémente sur son produit.)
Le fait que la synthèse intéresse des multinationales à la morale irréprochable ne me rend pas confiante sur l'utilisation de mes données (en plus c'est ma voix…)
En y réfléchissant, ce sont des arguments plutôt pourri. Il ne me faudrait pas grand chose pour changer. ("C'est pas libre c'est pas bien" n'aura aucun effet sur moi…)

SA: Ça me paraît logique mais ce n'est non plus très réfléchi.

Conclusion
J'aimerais beaucoup avoir les arguments des uns et des autres. Je ne sais pas si j'envisage bien le problème, et surtout les conséquences des clauses dans ce contexte

Merci pour vos avis éclairés!

  • # avis sur NC et labo public

    Posté par . Évalué à 6.

    Le fait de mettre ton travail sous NC, ça implique : 
    – pas de packaging dans les distributions linux comme Debian
    – pas de place sur wikipedia, wikicommons ou autre
    – une entreprise (bien comme il faut) qui voudrait reprendre ton travail ne pourra pas, sauf en te demandant explicitement. Est-ce pénalisant ? à voir.

    D'autre part, ton employeur (CNRS/Universités) a des droits sur le produit de ton travail. La mise sous licence passera donc par eux, tout comme la valorisation : s'ils veulent faire du fermé payant, c'est leur droit.

    • [^] # Re: avis sur NC et labo public

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Yep, c'est pas faux, tu n'as pas forcément et malheureusement ton mots à dire sur la licence, c'est principalement ton employeur (voir fiche de paie) qui va s'en occuper.

      Ensuite, s'il ne réponde pas à tes questions (fort probable) alors met ce que tu veux et qui te semble le meilleurs.

      Honnêtement pour des phrases, un CC BY 3.0 suffit amplement. S'il s'agit de tout le code et quitte à être dans un labo du CNRS, autant taper dans de la licence CeCill ?

      La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

    • [^] # Re: avis sur NC et labo public

      Posté par . Évalué à 1.

      L'enregistrement a été fait dans un labo mixte Université/CNRS (et je ne dépends pas du CNRS), et les données seront utilisées par un labo allemand… C'est peut-être une erreur de la part du chercheur, mais c'est bien à moi qu'on demande de choisir. (Et la licence proposée est CC… je ne connais pas la licence CeCill)
      Merci pour les avis.

      • [^] # Re: avis sur NC et labo public

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 06/11/13 à 14:46.

        (pour continuer comme Adrien) sous NC, ça implique :

        – pas utilisable sur un site perso (même le tien) qui hébergerait dans un coin une publicité (même si ça ne rapporte que des centimes).
        – pas utilisable dans un CD livré avec un magazine.
        – Pas utilisable dans des bornes publiques, par ex. Dogmazic {diffusion de musique libre et gratuite}.
        – Pas utilisable dans des caisses enregistreuses, par ex. avec celles avec le logiciel libre Pastèque.

        (paralax) Le fait que la synthèse intéresse des multinationales

        C'est pas juste pour le « pas libre pas bien » mais en l'occurrence, si la licence n'est pas libre tu ne seras qu'une voix proprio de plus sur le marché et rien de nouveau et de bon n'en sortira particulièrement pour la société.

        En effet, avec une licence NC tu limites l'utilisation aux « 5 gus dans un garage » qui bricolent des logiciels libres pour s'amuser. C'est déjà pas mal mais ce n'est pas grand chose. Ceux qui pourraient en faire quelque chose d'utile sont de petites entreprises, comme celles que j'ai citées plus haut : celles qui font une borne publique pour de la musique, une caisse enregistreuse, voire un simple amateur qui bricole un circuit Arduino ou Raspberry Pi pour être utile à un ami, puis en met en vente quelques exemplaires à prix coutant sur son site personnel.

        Ton choix de licence NC n'aura cependant aucun impact sur la capacité d'une multinationale à récupérer ta voix ; ton université à court de financements sera trop contente de brader ta voix pour quelques euros à une multinationale pour qui ça reviendra toujours moins cher que d'engager une autre voix.

        (paralax) "C'est pas libre c'est pas bien" n'aura aucun effet sur moi…)

        Les ordinateurs Apple sont livrées avec une voix agréable, le site de France Télécom a aussi une bonne voix. Mais les voix actuellement disponible dans les logiciels libres sont POURRIES. J'avais une Sound Blaster 16 en 1993 livrée avec 5 voix qui savait chanter des chansons françaises et de nos jours on est encore très loin de cette qualité sur linux. Un membre de ma famille proche est devenu aveugle ; il utilise une montre vocale, n'écoute que la radio, etc. J'ai voulu installer Jovie {système de voix de KDE} sur la Mageia linux familiale pour lui donner accès à un ordinateur utilisable par un aveugle. Après essai, c'est tellement moche que je ne le lui ai même pas mentionné. On a BESOIN de voix de qualité. Pour le code on peut toujours trouver 200 étudiants qui s'ennuient et y passent quelques heures chacun pour avoir un logiciel fantastique. Pour la voix il faut UNE SEULE VOIX PROFESSIONNELLE prête à y passer des semaines à temps complet ; c'est une compétence rare, ça coute beaucoup d'argent et les professionnels formés pour cela ne sont pas particulièrement sensibilisés aux problèmes de l'informatique libre (sauf toi apparemment). Linux a besoin de gens comme toi ! (Fais un effort, mets ça sous licence libre que ça tombe dans KDE et la Mageia !)

        (paralax) (en plus c'est ma voix…)

        Justement les licences CC dès qu'elles ont la clause BY obligeront l'utilisateur à mentionner ton nom comme source de la voix, et c'est beaucoup de bonne publicité pour ton CV, donc en principe tu devrais souhaiter que le plus d'entreprises possibles choisissent d'utiliser ta voix pour leurs produits. La licence CC prévoit de tout façon que si tu ne veux pas que ton nom soit associé à un projet en particulier, tu peux demander à ce qu'il en soit retiré (CC-BY-SA 3.0 unported, section 4a : « […] If You create a Collection, upon notice from any Licensor You must, to the extent practicable, remove from the Collection any credit as required by Section 4(c), as requested. If You create an Adaptation, upon notice from any Licensor You must, to the extent practicable, remove from the Adaptation any credit as required by Section 4(c), as requested. […] »).

        • [^] # Re: avis sur NC et labo public

          Posté par . Évalué à 1.

          Je te remercie d'avoir pris un peu de temps pour cette réponse. Tu m'as convaincue (mon CV je m'en fous c'est surtout le troisième paragraphe qui m'a interpelée). (faudra pas venir se plaindre si ma voix te fait grincer des dents!)

          • [^] # Re: avis sur NC et labo public

            Posté par . Évalué à 3.

            N'oublie pas de laisser un message aux associations et projets libres qui pourraient bénéficier de ton travail, peut-être qu'elles pourront l'utiliser très rapidement :

          • [^] # Concernant le choix de licence CeCILL/CC-*

            Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 06/11/13 à 17:16.

            Depuis la version 2.0, les licences CC sont automatiquement compatibles avec les versions supérieures/futures de la même licence (voir licence citée, article 4b). L'association Creative Commons prévoit de travailler sur le cas particulier de l'intégration des contenus CC-* dans des logiciels sous GPL ; les documents de travail pour la version 4.0 de la licence prennent pour exemple les musiques de jeu vidéo (voir Creative Commons Wiki : GPL compatibility use cases) donc en principe cela veut dire que les licences CC-* sont aussi conçues pour ton application, même si la version 3.0 ne mentionne encore rien de particulier. Mais tout de suite, il semble que CC-* soient déjà compatibles avec la licence GPL (voir Stackoverflow Mixing GPL and Creative Commons licenses).

            En ce qui concerne les licence CeCILL, il s'agit de licences en français du CNRS/INRIA/CEA avec les banalités habituelles des licences mais qui ont le bon goût d'indiquer explicitement que les contenus peuvent être intégrés à des logiciels sous GPL/AGPL (CeCILL ; je dirais que c'est le style CC-BY-SA), ou bien dans le style BSD (CeCILL-B ; style CC-zero) ou dans le style LGPL (CeCILL-C ; style CC-BY). Voir http://www.cecill.info/

            Pour la clause SA c'est une question personnelle, de la même façon qu'il a historiquement l'opposition BSD/GPL (et dans l'actualité récente, OpenOffice/LibreOffice). Dans le cas d'un livre l'impact du choix SA/non SA est fort (il est facile et logique de produire une version dérivée d'un livre) ; dans le cas d'échantillons sonores l'impact du choix est faible (qui irait modifier les échantillons eux-mêmes ? C'est sans doute possible mais ce n'est pas le cas d'usage attendu).

            • [^] # Re: Concernant le choix de licence CeCILL/CC-*

              Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 06/11/13 à 17:19.

              dans le cas d'échantillons sonores l'impact du choix est faible (qui irait modifier les échantillons eux-mêmes ? C'est sans doute possible mais ce n'est pas le cas d'usage attendu).

              N'importe quel DJ amateur ou professionnel pourra faire des créations avec la voix :) Ça représente un public non négligeable !

              Mais c'est bien, ça encourage la musique libre autant que le logiciel libre :)

  • # CC0

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Simple question : pourquoi pas CC0 si l'aspect CV ne t'intéresse pas?

    • [^] # Re: CC0

      Posté par . Évalué à 2.

      Un peu pour les mêmes raisons que plus haut: parce que je n'imagine pas les conséquences concrètes de cette clause.
      Je me dis aussi que "BY" me permettra de savoir ce que deviennent les données, et ça m'intéresse de savoir ce que les gens font avec.

      • [^] # Re: CC0

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 07/11/13 à 09:38.

        Je me dis aussi que "BY" me permettra de savoir ce que deviennent les données, et ça m'intéresse de savoir ce que les gens font avec.

        Je comprend tout à fait ton point de vue, par contre pour moi « BY » n'implique pas ça, mais plutôt l'obligation de citer l'auteur lors de la re-publication des œuvres. C'est différent ! Non?

        Je pose ces questions parce que le sujet m'intéresse et que j'hésite aussi entre CC-BY, CC-BY-SA et CC0 (ou les équivalents CECILL) pour mes créations. Et plus j'avance dans la compréhension de ces licences, plus le CC0 me plaît.

        • [^] # Re: CC0

          Posté par . Évalué à 1.

          En effet, tu as raison. Mais je me dis alors qu'il me sera plus facile de savoir ce qu'il advient de mes données si on doit me citer. (ce n'est pas par envie de contrôler mais par curiosité. Et éventuellement pour m'intégrer à des projets qui pourraient m'intéresser)

          Peux-tu me dire ce qui te plaît dans le CC0?

          • [^] # Re: CC0

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ce que j'aime dans le CC0 :

            • C'est à mon sens le copyright le plus libre. En tant qu'utilisateur, j'aime le CC0, par exemple quand je vais choper des source SVG sur Wikimédia ou OpenclipArt pour me faire des icônes, des sprites de jeux vidéos, …etc. Je ne me pose pas de question, je sais généralement qui l'a publié et je peux retrouver la partenité, si l'auteur le souhaite, sans que celle-ce ne soit formelle (ou même vérifiable).
            • Le CC0 permet de se détacher du droit de parternité (si ça s'appelle bien comme ça). Je te prend un exemple : soit un DJ, qui fait de la musique qui te plait moyennement, et qui utilise des échantillons de ta voix (placés sous CC-BY), modifiés pour immiter une voix de fillette (ou tout autre chose que tu pourrais trouver gênant ou humiliant). Dans ce cas, si j'ai bien tout compris, de CC-BY oblige au DJ de dire « merci à paralax pour la voix de la fillette » (je schématise). Cela va encore plus loin avec la voix, comme on peut le voir dans certains JT, car on peut découper tes phrases pour en extraire des mots et te faire dire quelque chose te purement fictif et que tu n'aurais probablement jamais prononcé. Dans ce dernier cas, un CC-BY obligerait de te citer (le DJ ne peut même pas te protéger de l'humiliation potentielle), tout en autorisant les modifications. Contre les modifications, c'est une close « ND » qui te protégerait.

            Donc, en gros, pour moi CC0 revient à laisser le choix à l'utilisateur de te citer ou pas.

            • [^] # Re: CC0

              Posté par . Évalué à 4.

              On peut découper tes phrases pour en extraire des mots

              C'est pour de la synthèse vocale, c'est précisément l'objet de cet enregistrement sonore.

              Dans ce dernier cas, un CC-BY obligerait de te citer

              La CC-BY (qu'elle soit -NC ou pas, -SA ou pas) permet à l'auteur de demander à ce que son nom soit retiré d'une collection ou d'une œuvre dérivée (qui ne lui plairait pas pour n'importe quelle raison).

              • [^] # Re: CC0

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                La CC-BY (qu'elle soit -NC ou pas, -SA ou pas) permet à l'auteur de demander à ce que son nom soit retiré d'une collection ou d'une œuvre dérivée (qui ne lui plairait pas pour n'importe quelle raison).

                Voilà qui est intéressant comme remarque. C'est très logique aussi maintenant que j'y pense, la clause « BY » permet de garder le contrôle sur la citation de l'auteur.

                Une question alors (et oui encore…) : Si je veux garder le contrôle du droit de paternité, pour effectivement pouvoir faire retirer mon nom d'une œuvre dérivée, tout en n'obligeant pas les utilisateurs à citer mon nom (c'est vraiment le cas qui m'intéresserait), est-ce possible? que dois-je faire?

                Je serais tenté de dire CC0, mais puis-je demander le retrait vraiment avec un CC0?

                De plus d'après Wikipédia, en France on ne peut pas appliquer le retrait du nom (y compris avec CC-BY ?). Je n'ai pas trouvé la source de cette affirmation, hélas !

                C'est compliqué tous ces détails !

                • [^] # Re: CC0

                  Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 08/11/13 à 00:34.

                  C'est compliqué et je ne suis pas juriste, mais d'après ce que je comprends :

                  Une licence est un contrat entre un auteur et une autre personne ; les contrats étant libres, ils peuvent obliger celui qui reçoit le travail à indiquer ou à ne pas indiquer le nom de l'auteur. La CC0 est particulière en ce sens qu'elle indique que l'auteur renonce à exiger certaines choses. La loi française ne permettant pas de renoncer aux droits moraux, l'auteur garde en principe le droit d'exiger le respect de son nom (que son nom soit mentionné). Mais le contrat restant avant tout un arrangement privé entre deux personnes, celui qui reçoit le travail sous CC0 n'a pas d'obligation à le mentionner s'il peut supposer que l'auteur du travail ne le souhaite pas (et tout le porte à le croire vu les termes du contrat sous lequel il a reçu le travail).

                  En dernière analyse le droit français accorde à l'auteur le droit de retrait d'une œuvre, c'est-à-dire qu'il peut faire interdire l'utilisation de son travail, mais dans ce cas il est de sa responsabilité de compenser les pertes financières résultant éventuellement de la rupture de contrat qu'il impose à la personne ayant déjà reçu autorisation de l'utiliser (et ayant engagé des frais à cette fin, etc.).

  • # [HS] Historique synthèse vocale

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Salut,

    je profite du sujet pour indiquer une mise en ligne qui peut intéresser les personnes bossant sur la synthèse vocale: 33 ans de synthèse de la parole à partir du texte: une promenade sonore (1968-2001) (article TAL de 2001)

    http://groupeaa.limsi.fr/corpus:synthese:start

    Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.