Forum général.petites-annonces Free Electrons recrute

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
10
26
sept.
2013

Cher journal,

Free Electrons est une société qui propose des services de développement, conseil et formation en Linux embarqué (http://www.free-electrons.com). C'est une société fortement attaché au libre: les supports de formation sont tous disponibles sous CC-BY-SA, nombreuses contributions au kernel Linux, à Buildroot et à d'autres projets, participation des ingénieurs aux conférences majeures dans le domaine Linux embarqué.

Il se trouve que nous sommes actuellement en phase de recrutement. Nous cherchons des personnes ayant une expérience existante en Linux embarqué, développement kernel ou Android (il n'est pas nécessaire d'avoir de l'expérience dans tous ces domaines), qui souhaitent travailler sur des projets de développement dans ces thématiques, donner des formations sur ces sujets, et prêts à s'installer dans nos bureaux à Toulouse ou Orange.

Tous les détails sont sur http://free-electrons.com/blog/embedded-linux-kernel-android-jobs-2013/.

Je travaille chez Free Electrons depuis début 2008, et je pense que c'est une société qui offre un excellent environnement de travail pour qui s'intéresse à Linux embarqué et souhaite avoir la possibilité de travailler dans une entreprise favorable au libre et qui encourage fortement les contributions. N'hésitez pas à me contacter si vous voulez plus de détails.

  • # Forum!

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    J'imagine que tu as voulu poster sur http://linuxfr.org/forums/general-petites-annonces

    • [^] # Re: Forum!

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Bof, je trouve intéréssants pour un journal les détails sur leur attachement au libre : on est tellement habitués au green-washing…

      ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

  • # Salaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Ce n'est pas dans un forum mais ça n'empêche pas de poser la question : qu'en est-il du salaire ? Est-il libre ? Fonctionnez-vous en bring your own money ?

    • [^] # Re: Salaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Le salaire est fonction de l'expérience du candidat, de ses contributions existantes à des projets libres du domaine, etc. Globalement, je pense que Free Electrons paie plutôt correctement pour une petite structure, mais demande en échange l'implication nécessaire dans une petite société: plutôt forte :)

      Il faut aussi voir que Free Electrons envoie tous ses ingénieurs à deux conférences chaque année: Embedded Linux Conference, et Embedded Linux Conference Europe, et offre des facilités pour aller à d'autres conférences (mon collègue Maxime Ripard était à Linux Plumbers à la Nouvelle Orléans la semaine dernière, j'étais à Linaro Connect en juillet à Dublin et à Kernel Recipes ces deux derniers jours à Paris). Elle offre également, pour beaucoup de projets, des possibilités de contribution upstream. Tout cela donne de la visibilité à chaque personne dans la communauté, ce qui ne peut être que bénéfique pour le reste de sa carrière. De mon point de vue, c'est un point à ne pas négliger par rapport à du boulot complètement caché dans d'autres boîtes, qui interdisent les contributions, n'envoient jamais à des confs, etc.

      À vous de voir, moi j'ai choisi mon camp :-)

  • # logement

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    prêts à s'installer dans nos bureaux à Toulouse ou Orange

    C'est plutôt des dortoirs ou bien les employés on droit chacun à leur propre chambre ? La question s'applique toujours s'il s'agit de dormir sous le bureau (open space ou bureaux individuels).

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

    • [^] # Re: logement

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Formulation foireuse, je l'avoue. Mais tout le monde l'aura compris, je voulais dire "s'installer dans la région de Toulouse ou la région d'Orange, où les bureaux de la société sont actuellement situés".

  • # Formation

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    J'ai une question un peu con mais bon j'y vais.

    Vous savez quelles pistes il y aurait pour quelqu'un intéressé par ce genre de boulot mais qui n'a ni expérience ni formation dans le domaine ? Genre une bonne expérience en linux, en dév mais pas du tout en embarqué (à part bidouiller à tenter de porter/hacker des drivers pour faire fonctionner le kernel sur des liseuses à base de ARM ou bidouiller des ez430 de TI et autres gadgets du genre), et envie d'aller plus dans la direction du dév noyau et drivers. Enfin un questionnement comme ça en passant quoi, comment on devient un gourou du linux embarqué comme vous ? y'a un bac linux ? ;-)

    « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

    • [^] # Re: Formation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      comment on devient un gourou du linux embarqué comme vous ?

      Pas lié à l'embarqué, mais dans mon domaine, j'ai simplement appris sur le tas : j'ai pris le matos (ou fichiers dans mon cas) de mon domaine, regardé le code libre de projets libre, bidouillé, me suis pris la tête, été curieux…
      Et il me semble que l'embarqué est super pour ça : une mini machine ne coute quasi rien, tu as plein de libre, plein de ressources sur le net et donc il te faut juste de la motivation (bref : du temps, beaucoup de temps, pour apprendre). Si on plus tu en profite pour regarder les bug trackers des projets libres et envoyer des patchs, ben tu peux avoir une réputation.

      toute formation "de l'école qui va donner un diplome" est de mon point de un truc franco-français pour grosses boites (bref, de l'achat de diplome pour faire plaisir au décideur pressé), pour les personnes interessées, ben… Passez-y du temps, connaissez le code des projets libres qui tournent autour de votre interêt! A mon avis, si ils cherchent du monde qui tournent autour de projets libres mais qu'ils se tournent ailleurs que sur les forums des logiciels qu'ils utilisent, c'est que tous les mecs qui squattent les forums de ces projets libres ont tous déjà un boulot… Bref, il faut être curieux et participer.

      y'a un bac linux ? ;-)

      Oui : avoir plusieurs de tes patchs validés par Linus.
      :-D

      • [^] # Re: Formation

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Souvent quand on demande de l'expérience dans un domaine, soit la pratique chez soit est très intensive et peut être vérifier (typiquement un contributeur régulier du noyau devrait s'en sortir assez facilement) mais aussi dans le cadre de l'entreprise.

        Il y a des boîtes qui forment de jeunes diplômés à l'embarqué après l'école, on peut se diriger vers ce type de poste pour acquérir de l'expérience avant de passer à des trucs plus poussés ailleurs.

        Après l'embarqué, il faut faire très attention sur la définition du domaine où on y met pas mal de choses, parfois à tort :
        * Un téléphone moderne est de l'embarqué au sens où ses périphériques d'entrées/sorties et ses dimensions physiques sont loin des standards des ordinateurs actuels (quoique, ça progresse de ces côtés là…), mais côté puissance tu n'as aucune contrainte ;
        * Un Raspberry Pi ou assimilé peut être exclu également car trop puissant, bien que la présences de GPIO et une architecture matérielle "simple" rende aisée sa manipulation (pour travailler sur les noyaux c'est peut être plus simple qu'un ordinateur standard) ;

        Pourtant tu as des boîtes qui vont considérer que embarqué c'est tout ce qui est différent d'un ordinateur personnel, serveur ou centre de calcul… Pour d'autres ce seront des cartes ou périphériques avec de grosses contraintes physiques (pour les dimensions, ou la résistance à de nombreux phénomènes comme la poussière, la chaleur, les chocs, le rayonnement électromagnétique, etc.) mais aussi de grosses contraires matérielles (programmer certains logiciels complets dans une taille mémoire ridicule et avec une faible puissance de calcul peut devenir très délicat quand on est à l'octet près).

        Personnellement je pense que travailler sur le noyau Linux en général, pas particulièrement sur l'embarqué, peut suffire à ce type d'offre car ce qui est important c'est de comprendre le code du noyau, écrire des pilotes, le compiler finement (et de le faire en mode compilation croisée), évaluer les besoins fonctionnels, lire les manuels des cartes fournies pour en écrire un pilote compatible, etc. Après j'ignore si cette offre cherche des particularités en plus mais j’ai constaté que ce n'était pas souvent le cas.

        Après si tu veux travailler sur l'électronique embarquée (ce qui est différent de l'aspect logiciel), c'est bien moins accessible en dehors du milieu industriel tellement que c'est sophistiqué…

        • [^] # Re: Formation

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Effectivement, la définition d'embarqué varie d'un domaine à l'autre. Mais quand tu dis que la Rasberry Pi n'est pas de l'embarqué car très puissant, alors effectivement, on peut dire que je ne suis pas d'accord. Un grand nombre de nos clients utilisent des plateformes bien plus puissantes que la Rasberry Pi (qui est en fait une brouette poussive comparée à ce qui se fait actuellement dans le monde ARM), et ce pour des applications vraiment embarquées/enfouies.

          Et effectivement, il n'est pas forcément nécessaire d'avoir une expérience embarquée en tant que tel. Je dis toujours qu'un bon Linuxien (qui a déjà recompilé son noyau sur son desktop, a fait un peu de développement userspace, connaît bien le fonctionnement de sa distro et l'architecture de Linux) sera un meilleur développeur Linux embarqué, qu'un développeur qui a beaucoup d'expérience embarqué sur d'autres OS (ou pas d'OS) et qui veut faire du Linux. En effet, dans "Linux embarqué", c'est clairement la partie "Linux" qui est la plus important. Qu'on soit sur ARM ou x86, compiler le kernel c'est quasiment la même chose. Le développement d'application ou kernel, c'est la même chose quelque soit l'architecture.

          • [^] # Re: Formation

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Mais quand tu dis que la Rasberry Pi n'est pas de l'embarqué car très puissant, alors effectivement, on peut dire que je ne suis pas d'accord. Un grand nombre de nos clients utilisent des plateformes bien plus puissantes que la Rasberry Pi (qui est en fait une brouette poussive comparée à ce qui se fait actuellement dans le monde ARM), et ce pour des applications vraiment embarquées/enfouies.

            C'est une question de point de vue, non pas que je sois en désaccord avec ta vision des choses mais de nombreux professionnels ne sont pas d'accord avec ta vision des choses et il faut le savoir. Je pense qu'il est important, notamment quand on postule pour de l'embarqué, de savoir ce que l'entreprise sous-entend par cette définition.

            C'est comme le terme PC, sa définition a évolué avec le temps et les usages pour aujourd'hui dire tout et n'importe quoi suivant l'interlocuteur en face.

            Personnellement je suis d'accord avec ta vision de choses dans certains cas, faire de l'informatique enfouie avec un Raspberry Pi ou assimilé est je pense de l'embarqué mais pas si son usage est pour faire quelque chose de plus commun…

      • [^] # Re: Formation

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Tout à fait d'accord!

        De la curiosité et du temps sont de très bons ingrédients. Il n'y a rien de tel que de consacrer une partie de son temps libre à un projet sur lequel on se fait sa propre expérience, et qui donne des idées et des opportunités de contribution.

        Cela permet de découvrir les domaines et les projets de la communauté qui vous intéressent le plus.

        Si tout ce travail donne lieu à des contributions visibles, c'est bénéfique pour tout le monde:
        - Pour la communauté d'utilisateurs et de développeurs
        - Pour le développeur comme preuve de ses compétences et de sa capacité à travailler avec la communauté technique. C'est tellement plus fiable que des lignes sur un CV qui ne préjugent en rien de la qualité d'un travail.
        - Pour les entreprises qui pourraient le recruter, non seulement pendant le recrutement mais aussi pour proposer la personne comme intervenant chez leurs clients (formation, développement, etc). Ce sera toujours un plus pour le client de travailler avec quelqu'un dont les contributions sont visibles dans la communauté technique.

        Je suis d'accord pour les patches validés par Linus (ou au moins par les mainteneurs du noyau). Ceux-ci confèrent un sacré avantage à ceux qui ont pu faire accepter leurs patches. Il ne s'agit pas d'un critère absolu, loin de là, mais qui peut faire la différence entre deux profils similaires.

    • [^] # Re: Formation

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Nous sommes très attentifs à l'expérience "hors travail". Donc si tu as déjà bidouillé des liseuses ARM ou d'autres plateformes embarqués sur ton temps perso, que tu es capable d'en parler, d'expliquer ce que tu as fait, ce que tu as compris et appris, pour nous, c'est de l'expérience.

      Après, la meilleure façon de montrer cette expérience c'est d'avoir des contributions ici ou là (quelques patches dans tel ou tel projet relatif au domaine). Mais je sais que ce n'est vraiment pas facile de contribuer lorsque l'on a pas de projet concret en tête.

      En tout cas, pour les candidats au profil plutôt débutant, nous sommes super intéressés par ce que le candidat a pu faire dans son temps perso. Par exemple, un candidat débutant qui dit avoir bidouiller des trucs sur une Rasberry Pi ou avoir connecté deux LEDs sur sa BeagleBone attirera clairement notre attention.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.