Forum Linux.debian/ubuntu L'utilité de partitionner un disque sous Linux (Débian)

Posté par .
Tags : aucun
5
8
mai
2012

Bonjour,

durant l'installation de Linux/Debian, il est proposé un partitionnement assisté ou manuel; le partitionnement assisté me demande si le répertoire /home doit se situer sur la même partition que le système ou s'il doit être créé une partition /home (enfin /usr j'imagine).

or, pour avoir taté (vite fait…très vite fais) FreeBSD, le partitionnement, qu'il soit assisté ou non, génère des partitions pour :

  • / (racine)
  • swap
  • /var
  • /tmp
  • /usr

La partition /usr (qui accueil le répertoire home en général) se justifie par la possibilité de récupérer les données lorsque le système est foiré, la partition swap ok, mais pourquoi partitionner un disque pour avoir /var, /tmp sur des partitions différents ?

Concrètement, est-ce une affaire de prévention (pouvoir récupérer des données dans chaque partition au cas ou…) ou est-ce une affaire de performance ? ou est-ce pour une autre raison ?

et d'ailleurs que conseillez-vous ? partitionner le disque ou utiliser la totalité du disque (pour un petit disque ou pour un gros disque) ?

ps: mon exemple se réfère à un disque de 60go

merci d'avance

  • # Préventif (chez moi)

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 08/05/12 à 20:03.

    pourquoi partitionner un disque pour avoir /var, /tmp sur des partitions différents ?

    Rien ou presque sur la partition racine n'a que peu de raison de changer pendant l'exécution de la machine (mtab, resolv.conf et quelques broutilles du genre). À l'inverse /var et /tmp sont des systèmes avec beaucoup de lectures/écritures, donc la plus grande probabilité de corruption.

    En cas de coupure de courant, ce sont les systèmes de fichiers avec le plus d'entrées-sorties non synchronisées qui pourraient avoir un problème à récupérer, et dans ce cas mieux vaut que le problème tombe sur /tmp (que l'on écrase au redémarrage) plutôt que la racine ou /home (/var ça pourrait être plus dommageable selon les applications utilisées, par exemple mediawiki y stocke sa base).

    Avec un système de fichiers moderne il ne devrait pas y avoir de problème même en cas de coupure, mais ceux qui ont connu les systèmes non journalisés comme ext2 peuvent avoir été traumatisés par des pertes d'information.

    Si tu pousses le raisonnement à l'extrême tu pourrais créer une partition racine en lecture seule, mais il y a quelques efforts à faire, voir les pages de wiki pour Debian ou pour Gentoo.

  • # prevention mais pas que...

    Posté par . Évalué à 9.

    Sous linux /home n'est pas un sous dossier de /usr (ce qui semble etre le cas sous freebsd)

    avoir des partitions differentes pour / /home /var /tmp
    ca evite que tes logs ou ta base de donnée (dans /var) ne remplissent tout ton disque
    idem pour le /home, l'utilisateur peut remplir son home, sans remplir le disque dur, permettant à la machine de continuer à fonctionner.

    le /home separé peut aussi permettre de le partager entre 2 linux (ayant chacun leur racine)

    ou de reinstaller le linux sans perdre les données utilisateurs.

    mais personnellement, j'ai arrété de partitionner quand je me suis rendu compte que certaines partitions, prevues trop grandes ne me servaient finalement pas (ex : un /var pour les bases de données, le cache apt, ou les emails)

    et du coup c'est de la place "perdue" pour l'utilisateur

    • [^] # Re: prevention mais pas que...

      Posté par . Évalué à 6.

      avoir des partitions differentes pour / /home /var /tmp
      ca evite que tes logs ou ta base de donnée (dans /var) ne remplissent tout ton disque

      C'est plutôt quelque chose qui m'a incité à arrêter de créer ce type de partitions. A l'époque où les disques durs étaient plus petit, j'ai eu le cas d'une machine où on ne pouvait plus se connecter. /var était sur une partition séparée et pleine. Pas de bol, quand on se connecte, le système doit bien écrire dans un fichier de log (/var/log/…). C'est ballot.
      Il n'est pas toujours facile d'évaluer la taille optimale à donner à chaque partition, soit on voit large et on perds inutilement de la place, soit on voit trop court et c'est la merde à modifier.

      Maintenant je me contente de /, swap et /home. Je sépare juste les données utilisateurs (à ne pas perdre et à archiver) du système (en cas de merde au pire c'est une réinstallation).

  • # par exemple

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    je me suis jamais embêté à créer diférentes partitions. juste une swap, / et hop

    sauf récemmment où j'ai fait un LVM sous LUKS pour crypter mon /home et j'ai aussi crée une partition pour /var pour pouvoir la mettre dans le LVM crypté. / était en dehors du LVM en clair.

    • [^] # Re: par exemple

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      effectivement, si on est l'unique utilisateur de sa machine et qu'on n'a qu'un seul disque (et que ça n'est pas un ssd), c'est le plus simple

      il faut tout de même savoir se dépanner en cas de remplissage de cette unique partition et savoir que certains logiciels n'aiment pas du tout ne plus avoir de place pour stocker leurs fichiers (configuration et sessions gnome, courrier mail de thunderbird,…)

      Envoyé depuis mon Archlinux

      • [^] # Re: par exemple

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        euh………. et si on veut changer de distrib sans changer son home on fait comment ?

        moi j'ai toujours eu / et /home séparée.(même sur le même disque)

        Comme ça, si changement de distrib, /home ne bouge pas.

  • # parce que

    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 08/05/12 à 20:27.

    comme dit précédement, /var contient des données qui changent beaucoup (log par exemple), mais aussi les bases de données MySQL, les racines des site web (sur debian)

    et le /tmp contient comme des fichiers temporaires (archives en cous de création/compression/décompression par exemple), des fichiers uploadés par l'utilisateur (ou des applis), c'est un répertoire que certains distrib (ou certaines personnes prudentes) veulent monter de façon spéciale afin que les fichiers ne puissent jamais être exécutés, ou encore monter en mémoire ou sur un autre disque (pour des questions de performance, de ssd, etc…)

    il est utile que ces partitions soit séparées pour qu'en cas de remplissage on puisse encore se connecter à la machine et faire du ménage dans ses données (on n'a pas toujours un accès réservé root…)

    Envoyé depuis mon Archlinux

  • # avantages

    Posté par . Évalué à 3.

    / & / usr sont des partitions qui se modifieront peu, certains vont même jusqu'à les monter read-only pour ne pas avoir de problèmes.

    ça permet aussi de se faciliter la vie, notamment pour les sauvegardes/restaurations de ne sauvegarder comme ça que /HOME de façon partition-save et non pas file-save.

    Là encore c'est pour les paranos, mais très efficace.

    d'autres avantages du partitionnement :
    la souplesse, la gestion des droits plus facile, la vitesse d'accès aux données (mécaniquement parlant, la tête va direct scruter QUE la partition concernée et pas toute la surface du disques (du moins tant que le cache disque n'est pas vidé))

    /tmp /var et la swap sur une machine disposant de plusieurs disques doivent être placés évidement sur le disque le plus rapide. et sur des partitions différentes pour le phénomène mécanique justement parce que ce sont des partitions sur lesquels les données changent sans arrêt.

    * / (racine)
    * swap
    * /var
    * /tmp
    * /usr
    * /home 
    
    

    à mon sens, et aussi par habitue pour utiliser des UNIX différents (*BSD, HPUX, AIX, Solaris & TRU64), c'est le partitionnement typique, et habituel pour ne pas dire minimal…

    Il est d'ailleurs aussi conseillé de configurer LVM pour usr, home et var …..quand on a des tout petits disques au cas où….

    • [^] # Re: avantages

      Posté par . Évalué à 4.

      Le fait d'avoir des /tmp et /var sur des partitions séparées vont aussi te permettre d'utiliser des systèmes de fichier différents qui seront plus efficaces pour les accès à de petits fichiers (tmpfs, ramfs etc.). Quant au /home, si tu dois réinstaller ton système, tu sera bien content de pouvoir le récupérer si tu formates / retailles ta racine …

    • [^] # Re: avantages

      Posté par . Évalué à 0.

      Je ne suis pas sur que les "effets mécaniques" soient encore d'actualité aujourd'hui : sur un serveur avec des disques SAN, tu n'as aucune maitrise de la partie physique. Même sur les disques locaux, il me semble qu'aujourd'hui il y a une couche d'abstraction qui fait que la répartition des dionnées sur disque n'est pas forcément celle que présente le disque.

  • # Sauvegarde

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    en plus de pouvoir partagé certaine donnée plus facilement entre plusieurs distribution, os, il y a aussi une bien plus grand facilité de sauvegarde.

    Je suis sur un (gros) ordi de bureau, donc je n'ai pas de problème de disque dur et pour ne pas me poser de question, ma home est recopié à l’identique sur deux disques durs comme ça pas, je ne me fais pas trop de souci en cas de pépin matériel.

    La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

  • # c'est plus claire

    Posté par . Évalué à 0.

    merci, effectivement c'est plus claire comme ça.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.