Forum Linux.redhat Retour sur les certifications Red Hat et offre d'emploi

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
3
23
nov.
2014

Bonjour,

Comme beaucoup ici j'ai appris à utiliser la ligne de commande par mes propres moyens. Je recherche aujourd'hui a consolider et valoriser mes acquis via des certifications. D'où ma présence, je voudrai des retours d'expériences sur les certifications RedHat notamment la RHCSA (pour un début) en ce qui concerne la recherche d'emploi une fois obtenue ?

Es-ce vraiment nécessaire ? Es-ce que cela vous a apporté une certaine reconnaissance / valeur (auprès de votre employeur) ?

Je suis aussi preneur de retour sur les certifications LPI :)

Merci d'avance

  • # durée de vie

    Posté par . Évalué à 3.

    Le problème des certifications c'est qu'elles sont très spécialisées et donc elles se périment très vite.
    Aussi:
    - si c'est ton entreprise qui paye les frais dans le cadre de la formation continue, profite-en et passe la certification.
    - si tu finances toi-même ta formation, choisi plutôt un diplôme universitaire par correspondance. La formation est plus généraliste et garde sa valeur sur le long terme.

  • # Ça dépend

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je sais bien que c'est un peu bâteau comme réponse, mais ça dépend qui te recrute.
    Je suis bardé de certifications Microsoft depuis 15 ans et ça a un effet important sur certaines personnes. Et aucun effet sur d'autres. Peut-être même un effet négatif dans certains esprits.

    Pour des certifications Linux, ça va en grande partie dépendre de la manière de présenter les choses.
    « Je suis certifié par Red-Hat » n'a pas beaucoup d'impact.
    Par contre « Je connais bien les systèmes Linux, et pour le prouver j'ai même passé une certification éditeur chez le leader Red-Hat » (à paufiner) ça a déjà plus de gueule.

  • # Certif et temps de validité

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Bonsoir,

    il existe sur Internet des tests pour savoir si tu as le niveau ou pas, avant de passer une certif.

    Celles de RedHat se périment au bout de 3 ans si tu ne passes pas les certifications supérieurs.

    Si tu as confiance en toi, ça ira.

    De toute façon, la plupart des recruteurs vont te traiter comme de la merde pendant les entretiens, histoire de te faire culpabiliser et te faire accepter un salaire de merde.

    Il faut beaucoup pratiquer, et si tu fais de l'admin sys, savoir expliquer pendant les entretiens des expériences intéressantes, pourquoi, quelles difficultés, comment tu les as résolues, et pourquoi c'était passionnant.

    Si tu tombes sur un RH qui n'est pas technique, il ne pourra pas bien t'évaluer.

    Une boite qui n'a pas de recruteurs connaissant bien le métier, c'est craignos.
    Si on ne te fais pas passer un test technique pendant l'entretien, c'est craignos, parce qu'un discours, ça s'apprend. Répondre à des questions techniques, c'est déjà autre chose.

    A+

  • # À propos de la certification LPI

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    J'ai passé la certification LPI de niveau 1 il y a quelques années et voici mon appréciation :

    • C'est un QCM, il faut bachoter, et même en ayant un niveau solide, ça permet de revoir, voir de découvrir, des choses. C'est un des gros avantages que j'ai ressenti. Quelques copains ont aussi passé du temps à réviser avec moi dans le même objectif, et cela permet d'enchaîner sur des discussions techniques sur tel ou tel outil ou méthode.
    • J'ai profité des réductions pour passer les examens au FOSDEM (50%), c'est toujours ça de gagné.
    • Au niveau professionnel : aucun gain. Après c'était une démarche purement personnelle (je n'en ai pas discuté avec mon employeur à l'avance) et étant dans la fonction publique, ce genre de chose ne rentre pas en ligne de compte (et j'en étais conscient). J'ai juste eu un mail de félicitations.

    LPI me paraît préférable à une certification "de vendeur" car elle couvre n'importe quelle distribution Linux ou presque. Si tu es certain de devoir travailler au quotidien avec Red Hat (ou CentOS) cela peut avoir plus d'intérêt.

    Autre retour : quelques années plus tard j'ai entrepris une démarche de validation des acquis de l'expérience. L'investissement personnel est beaucoup plus important (rédaction de mémoire sur un an) mais cela m'a donné une license professionelle à la clé, ce qui est sans comparaison aucune avec une "simple certification".

    • [^] # Re: À propos de la certification LPI

      Posté par . Évalué à 4.

      Salut,

      de mon côté, j'ai eu quelqu'un en entretien qui avait les certifs LPIC-1 & 2.

      Quand j'ai vu le CV, je me suis dit "chouette, bon point pour le candidat qui a fait une démarche perso pour avoir la certif".

      En entretien, j'ai été déçu: cela se voyait vraiment que c'était du bachotage, en grattant un peu j'ai vite vu que le candidat n'avait aucune pratique (vraiment aucune).

      Donc pour moi les certifs ça peut être bien pour l'accroche, après ça fait pas tout.

    • [^] # Re: À propos de la certification LPI

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      J'ai passé la LPI niveau 1 (en 2007, parce que c'était pas cher au FOSDEM et que je sortais tout juste de l'unif et pensais avoir besoin de rajouter des trucs sur mon CV) et le RHCE (en 2008, RHEL 5, parce que ma boîte l'exigeais et qu'elle payait). Autant la LPI montre juste que tu es capable de passer un QCM (ou a la limite de retenir quelques commandes par coeur), autant le RHCE nécessite un minimum de connaissances pratiques (et il est même possible d'y apprendre l'un ou l'autre truc si tu ne t'y connais pas trop à la base). Je ne pense pas qu'elles soient comparable.

      Ces deux certifications ont sans doute évolué depuis le temps mais comparativement je serais surpris que le LPI soit mieux considéré qu'un RHCE, quelle que soit la distribution (et un RHCSA c'est RHCE + 5(?) autres exams du même style).

      Après, en pratique, aucun de mes employeurs n'a jamais fait attention à mon RHCE ou mon LPI. Par contre ils ont tous été intéressés par le fait que je possède un diplôme universitaire. Certains donnaient même des points en plus parce que c'est un diplôme d'informatique.

      Donc, de mon expérience, les certifications, si tu en as l'occasion sans te ruiner, pourquoi pas mais c'est pas ça qui va t'aider à trouver un boulot correct.

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

      • [^] # Re: À propos de la certification LPI

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je confond RHCSA et RHCA.

        De Mon Temps, RHCSA s'appellait RHCT. Quand j'ai tenté de passer le RHCE la première fois, j'ai raté l'examen mais ça m'a quand même donné un RHCT. Donc si c'est toujours le même examen, ça reste plus intéressant que le LPI mais je serais suspicieux des capacités de quelqu'un qui a un RHCSA mais pas un RHCE.

        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # Merci pour vos retours

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Merci pour vos retours, je vais prendre le temps d'analyser toutes vos remarques.

    Si vous voulez continuer le fil voici mon point de départ et voici mon point d'arrivé souhaité (dans le meilleur des mondes). Une petite complication en plus, le Canada m'a toujours attiré :D

    ++

    • [^] # Re: Merci pour vos retours

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est marqué « Ouvert aux autodidactes avec une expertise IT ». Moi je lis ça comme, « on s'en fout de vos diplômes et certifications tant que vous savez passer l'entretien technique ».

      Ce qui manque sur ton CV par rapport au poste c'est de l'expérience à écrire du code. Va patcher linuxfr ou met quelques milliers de lignes de code sur ton github et tu augmentera plus tes chances qu'en passant un RHCE.

      Je pense.

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.