Des logiciels libres dans les programmes de mathématiques du lycée

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags : aucun
21
26
juin
2009
Éducation
L’Inspection Générale de mathématiques vient de publier un projet de document ressource pour le lycée, portant sur l’algorithmique, notion qui fera son apparition dans les nouveaux programmes de seconde. Ce document doit servir à guider les professeurs dans l'application du programme.

Il est à noter que, sur les sept logiciels et environnements de programmation dont il est fait mention, six sont libres : Dans le même temps, le nouveau programme de l'agrégation interne de mathématiques (voir la page 29 de ce document) indique pour la seconde épreuve orale :
"Il est précisé que le matériel informatique mis à la disposition des candidats pendant le temps de préparation fonctionnera sous le système Linux", ce qui est conforme à ce qui se faisait déjà à l'agrégation externe. Les langages et environnements de programmation utilisés seront "Free Pascal version 2.2, environnement de programmation FP" et "Python version 2.6, environnement de programmation Eric".
N'oublions pas, à ce sujet, que l'agrégation interne s'adresse à des professeurs déjà en activité, et que les préparations au concours proposées par les services académiques s'inspirent directement des programmes.

À noter qu'il est également fait mention d'Eric dans le document ressource pour la classe de seconde.

Même s'il reste encore de nombreux logiciels propriétaires dans la liste (notamment tout ce qui concerne les calculatrices formelles), force est de constater que le logiciel libre semble être devenu d'usage courant à l'Inspection générale de mathématiques. On est ainsi en droit d'espérer qu'il en sera bientôt de même chez une grande majorité des professeurs de mathématiques du secondaire, puisque la formation continue organisée dans les Académies ne manquera pas de suivre ces recommandations officielles.
  • # Scilab?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Pour information, Scilab est libre depuis sa version 5.0...
    Hésitez pas à mettre à jour cette news.
    • [^] # et Scratch ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Par contre Scratch ne semble pas être libre :

      "The Scratch source code license allows you to distribute derivative works based on the Scratch source code for non-commercial uses"
  • # Quels sont les deux logiciels pas libres ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Apparemment, d'après le commentaire précédent, il y a Scilab (qui est en fait libre -> il faudrait donc bien corriger la dépêche). Quel serait le dernier ? Maple ?

    "There's no such thing as can't. You always have a choice." - Ken Gor

    • [^] # Re: Quels sont les deux logiciels pas libres ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      D'après le document ressources, ce sont Wiris et Execalgo (en tout ca fait 8).

      « En fait, le monde du libre, c’est souvent un peu comme le parti socialiste en France » Troll

      • [^] # Re: Quels sont les deux logiciels pas libres ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Pages 31 et 32 du document ressource, la liste est numérotée, avec des liens vers les sites concernés.
        Il y a sept logiciels (8 si on compte Wiris qui est cité dans le corps du document mais n'apparaît pas dans la liste de la fin).

        Désolé pour l'erreur concernant Scilab. La prochaine fois je tournerai sept fois mes doigts au dessus du clavier avant d'écrire.

        Ainsi, le seul logiciel non libre explicitement listé dans la rubrique « Présentation rapide des logiciels » du document semble être Execalgo.

        Pour Linotte, la GPL apparaît bien dans l'archive en téléchargement, mais pas sur le site officiel, si je ne me trompe pas (mais mon hypermétropie peut me jouer des tours). Peut-être faudrait-il le rajouter pour que les choses soient plus claires.

        La question la plus intéressante est de voir l'accueil qui sera fait à ce document dans la communauté éducative (ce n'est qu'une pré-version du document final semble-t-il).

        Il semble y avoir un produit Microsoft qui tente de se positionner dans le créneau : Small Basic, distribué gratuitement, ce qui ne manquera pas de créer la confusion chez la plupart des gens.
        Ce sera peut-être aussi l'occasion de parler un peu du concept de logiciel libre, en évitant d'être trop incisif, car mon expérience m'apprend que dans un domaine où certains professeurs se sentent déjà agressés par le fait de devoir enseigner des notions qu'ils ne maitrisent pas ou peu (le cursus universitaire d'un professeur de mathématiques l'a rarement conduit à explorer l'algorithmique autrement qu'en simple utilisateur), il ne faut pas présenter le choix libre/propriétaire comme un problème supplémentaire, sous peine de faire partie d'un ensemble qui sera rejeté en bloc.

        PS : Il faudrait effectivement mettre à jour cette news (comment fait-on ?).
      • [^] # Re: Quels sont les deux logiciels pas libres ?

        Posté par . Évalué à 1.

        They did not know it was impossible, so they did it!
        prêté à Mark Twain
  • # Linotte est sous GPL ...

    Posté par . Évalué à 4.

    Extrait de la documentation :

    L’interprète Linotte est un logiciel libre.
    http://www.gnu.org/licenses/gpl.txt
    Il existe également une version française mais cette traduction n’est pas officielle :
    http://fsffrance.org/gpl/gpl-fr.fr.html
    Les spécifications sont sous la licence Licence de documentation libre GNU :
    http://www.fsf.org/licensing/licenses/fdl.html
  • # Sage : un excellent logiciel également

    Posté par . Évalué à 6.

    En matière de logiciel libre de mathématique généraliste sous Linux je signale à chaque fois l'excellent logiciel qu'est « Sage » (lien ci-dessous). C'est de TRÈS loin ce que j'ai trouvé de mieux sous Linux. Point extrêmement plaisant, le langage de commande et programmation est python (on peut aussi inclure du code C/C++). En gros, ce logiciel incorpore peu à peu tous ce qu'on trouve comme fonctionnalités équivalentes dans Maple/Mathematica/Matlab. Notez qu'on peut aussi utiliser Maxima depuis une session Sage. Je le recommande fortement !

    Ici : http://www.sagemath.org/
  • # Pascal ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Pourquoi apprendre du Pascal aux élèves, et non un langage plus récent ou plus utilisé ?
    • [^] # Re: Pascal ?

      Posté par . Évalué à 6.

      Pour avoir appris la programmation avec Pascal, je doit avouer que je ne regrette pas ce choix.

      Pascal permet notamment d'apéhender assez tôt les notions de type de donnée, des structures et d'une certaine gestion mémoire (arguments de fonction passé par copie ou par référénce si mes souvenirs sont bon...). Le tout avec une syntaxe plus clair que le C.

      Personnellement, j'ai eut des cours d'assembleur 68000 avant de commencer le pascal, pour finir ensuite avec le C, et enfin en tout dernier les langages interpretés.
      Cette progression peut paraître bizarre, mais en fait, une fois qu'on a compris ce qu'était un emplacement mémoire, tout s'enchaine beaucoup plus facilement ! Surtout quand on aborde les pointeurs ;-)

      toutes ces notions sont masquées dans les languages inerprétés récents comme Pyhton.
      L'aspect positif, c'est que ça permet de se concentrer sur l'algorithmique, mais cela occulte completement le fonctionnement réel d'un ordinateur.
      Voila pourquoi j'aime bien l'approche par le Pascal
    • [^] # Re: Pascal ?

      Posté par . Évalué à 4.

      L'Ada par exemple !
      Qui a hérité de la valeur pédagogique du Pascal !
      • [^] # Re: Pascal ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Faut leur faire faire du Coq (cf. Coq_(logiciel)) !

        Ils n'ont plus qu'à extraire le programme de la preuve :D
      • [^] # Re: Pascal ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je pense que ta remarque mérite d'être soulignée.

        Ma vie :
        Chronologiquement, j'ai appris en autodidacte le basic (msx, qbasic, vb), puis la prog web (php 3, 4, 5) puis le C et un peu le C++.
        Ensuite j'ai commencé mes études d'ingé où j'ai appris l'Ada... Et au début c'est pas évident à accepter, on a envie de faire du C, langage qu'on maitrise déjà mieux...
        En parallèle à mes études, j'ai appris le Java (que je vais revoir scolairement l'année prochaine..).
        Tout ça pour dire que j'ai appris différents langages. Et je fais le choix du langage en fonction du projet et des gens avec qui je vais travailler.

        Ça fait maintenant 3 ans que je fais de l'Ada et je trouve ce langage très complet et pédagogique. Il impose une certaine rigueur qui sera plus ou moins conservée par l'étudiant lorsqu'il passera à un autre langage.

        Il propose des notions importantes :
        - typage fort
        - généricité
        - pointeurs
        - threads (tasks)
        - modularité (packages)
        - exceptions
        - POO (héritage etc... suffit de voir GtkAda par exemple)
        ...

        Tout en reprenant en bonne partie la syntaxe appréciée du Pascal pour proposer quelque chose de clair.
        Le Pascal j'en ai presque pas fait (je serais incapable de ressortir un hello world) mais si quelqu'un peut m'expliquer ce qu'il peut bien apporter de plus que l'Ada...
    • [^] # Re: Pascal ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Tant que tu y étais, et parce qu'on est vendredi, tu aurais pu proposer Logo ou Basic :D

      Plus sérieusement, je ne vois pas en quoi la syntaxe du Pascal est plus claire. C'est assez équivalent au C. À mon avis c'est parce que tu as écrit du Pascal avant le C que tu le considère plus clair.
      • [^] # Re: Pascal ?

        Posté par . Évalué à 2.

        J'ai fait très peu de Pascal, et c'était hors de mes cours d'info. Le C permet tout un tas de constructions « laxistes » (dont je me sers souvent par ailleurs ...) qui n'existent pas en Pascal. Du coup, ça en fait un langage plus structuré et sans doute mieux adapté pour débuter.

        Après, il est toujours possible d'imposer un certain style de programmation aux élèves s'il le faut vraiment, même en C -- mais ce qui fait préférer un langage à un autre, c'est justement les capacités d'expressivité. Je trouverais dommage d'empêcher un élève d'utiliser i++ comme construction juste « parce que ».
      • [^] # Re: Pascal ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        L'objectif est d'apprendre l'algo, pas les subtiltés du C. La notion de pointeur et de référence en C fait que tu perds du temps à comprendre le *, les ->, les & ...

        En Pascal, c'est bien plus lisible. Si tu passes un paramêtre qui sera modifier à une procédure, tu mets var, etc. L'objectif premier est d'apprendre l'algo au lycée.

        J'ai connu plein de gens qui ne comprenais pas pourquoi on ne commençais pas par le C mais ils en faisaient tous les jours. Le jour ou ils ont enfin découvert les langages de script, ils ont enfin compris qu'ils faisaient tout un tas de chose en C et qu'il était beaucoup plus pratique des les faires en script. Bref, le C n'est pas à mon sens le meilleur langage pour commencer, ni pour tout faire.
        • [^] # Re: Pascal ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Pour avoir enseigné le Pascal pendant 8 ans à la fac, je peux vous dire que tout n'est pas si clair :

          - quand on passe un tableau par valeur, la recopie prend du temps, donc souvent, pour gagner du temps, on le passe par référence (ce qui est toujours le cas en C, puisque tableau = une adresse) ; mais quand on explique ça à un première année, on finit par dire "parce que" !

          - quand on passe un pointeur (truc pas vraiment normalisé) en paramètre avec var, c'est quoi en fait ? un **p ? Pas clair à expliquer.

          - comment gérer les erreurs, plus particulièrement les E/S ? à part {$I-} de Borland, je ne vois pas. En Ada on a les exceptions, en C les retours de fonctions, en Pascal ... rien de normalisé.

          - le langage n'est pas complet, il n'y a pas de fonctions variadiques. Ainsi, on ne peut expliquer comment est fait writeln ..

          Il y a plein d'autres exemples. L'expérience montre que le C est un meilleur "premier langage" que Pascal. Après, n'importe quel langage est un bon langage pour commencer, par exemple, qui n'a pas fait ses premiers pas en basic ? Pour explorer les constructions de base telles que la boucle, le branchement, c'est impeccable.
          • [^] # Re: Pascal ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Je confirme, après une première expérience basée exclusivement sur les GOTO et les LABEL, on apprécie vraiment le pascal. Ensuite ada est une suite logique avec les task et la généricité.

            Le seul truc qui m'emmerdait en ada, c'est que les tasks c'est du collaboratif et que donc il faut penser à s'arréter pour que les autres bossent.

            Après ça le C c'est une révélation: on commence à comprendre comment ça marche dedans. On apprécie mieux les autres langages du coup.
            • [^] # Re: Pascal ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Moi, la révélation, je l'ai eu avec le Forth car avec lui, tu reconstruis le langage lui même... A coté, le C, c'est pauvre ;-)
  • # [HS-typo] les liens "ici"

    Posté par . Évalué à 7.

    Aux personnes qui rédigent/modèrent les dépêches : il serait bon de prêter attention aux liens courts et abscons genre "pour avoir l'info capitale cliquez [ici]" ?

    Parce que :
    1) c'est pas terrible coté accessibilité : la personne qui essaye d'accéder rapidement à un lien via une fonction "lister les liens" va avoir une liste de liens appelés "ici"...
    2) pour les personnes qui ont des difficultés à pointer-cliquer (à cause d'un handicap quelconque) il est parfois impossible d'être assez précis pour cliquer sur un aussi petit lien

    Voilà, juste une remarque au passage.
  • # Enfin !

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    >> l’algorithmique, notion qui fera son apparition dans les nouveaux programmes de seconde

    Oh ! Je suis si ému, j'en verse une larme !
    Enfin, on va pouvoir distinguer informatique d'« installer les drivers de l'imprimante ».

    Le rapport est sympa à lire.
    Je regrette néanmoins le choix python, à la place d'Ocaml.
    Vu la simplicité des programmes, le typage statique fort n'aurait *aucun* inconvénient notable, et le langage lui même à une syntaxe rudement proche des notations mathématiques usuelles…

    J'espère juste que la partie "automates" contiendra un mimimun de machines à états finis (pas question de lemme de l'étoile, juste la représentation graphique d'une expression rationnelle simple)
    • [^] # Re: Enfin !

      Posté par . Évalué à 1.

      « Je regrette néanmoins le choix python, à la place d'Ocaml.»

      Le nouveau programme de seconde n'impose rien. C'est d'ailleurs là un gros problème il me semble. En effet comment enseigner l'algorithmique sans qu'aucun formalisme ne soit imposé ? D'autant plus que les éditeurs de manuels scolaires ne pourront fournir à la rentrée prochaine de manuel adapté à ce programme de transition.

      Chaque enseignant risque ainsi de faire sa petite sauce personnelle. Ce qui va compliquer la mise en pratique en première puis en terminale, si l'algorithmique devait y être aussi enseignée. Sans compter l'évaluation au BAC. A moins que tout ceci ne disparaisse...

      Quoiqu'il en soit, les changements induits par ce nouveau programme sont beaucoup trop profonds pour que l'enseignement de seconde se fasse l'année prochaine dans de bonnes conditions de transmission des savoirs. Et puis adieu la géométrie (avec la logique, la maitrise des connaissances et de l'expression qu'elle induisait), et bonjour les presse boutons...
  • # Et l'auteur utilise... OOo!

    Posté par . Évalué à 4.

    Et on peut même ajouter que l'auteur (c'est un I.G.) du document a utilisé OpenOffice pour générer son PDF! C'est dans les propriétés du document.
  • # Ridicule!

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Dans tous les cas, c'est absurde.
    C'est bien beau de vouloir faire de la vulgarisation de mathématiques "de grands", mais qu'ils commencent par garder le programme de géométrie, et qu'on arrête de déprécier le niveau.

    Chaque chose en son temps, on commence par faire des maths concrètes pour s'abstraire ensuite, et pas le contraire.
    C'est comme si on apprenait aux enfants à manger des bonbons avant les légumes ... forcément, après comment voudraient-ils manger des légumes?

    Fin c'est génial on va assister encore plus à des gens qui croieront gérer en théorie des graphes parcequ'ils ont eu un cours en 2nd et le mettront limite sur leur CV...

    (oui la réforme prévoit de supprimer de nombreuses parties de géométrie, et d'y ajouter de l'algo (wouhou) et de la théorie des graphes).

    Petite citation d'une pétition lancée contre cette réforme:

    La géométrie ne figure plus dans le projet du nouveau programme de mathématique en classe de seconde. Il est réduit à la notion de point, de droite, de milieu d'un segment, de distance entre deux points et d’équation d'une droite dans le plan !

    Jusqu'ici le programme avait en plus les thèmes fondamentaux suivants : vecteurs, transformations du plan, triangles semblables et géométrie dans l'espace. Dans le projet susmentionné, ces thèmes sont remplacés par des notions, certes intéressantes, telles que les probabilités, les statistiques et quelques méthodes algorithmiques. Cependant, ceci s’est fait au détriment de la géométrie qui a toujours eu une place importante dans les programmes. Et ce n'est pas un hasard : elle donne lieu à des problèmes mathématiques qui font appel à la logique, à l'abstraction, aux connaissances acquises mais aussi aux facultés d'observation et à la prise d'initiative. Elle est une matière idéale pour former l'esprit des élèves à la rigueur et au raisonnement. Elle permet aussi de mieux appréhender le monde géométrique qui nous entoure. Rappelons aussi que la géométrie occupe depuis longtemps une place majeure dans la recherche mathématique française.

    Ce projet entrainera une baisse drastique du programme de géométrie en classes de première et terminale et est un grand recul pour la formation des élèves.
    • [^] # Re: Ridicule! c'était mieux avant.

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      AHHHHH c'était mieux avant.



      Et bien non c'est une bonne chose ceci.
      Je suis prof de maths et on nous a bien un peu obligé à utiliser l'informatique dans nos classe.
      J'en ai profité pour faire installer open office, wxmaxima R-cran (pour moi j'ai juste une activité qui utilise Rcran) et geogebra.

      Après un an je t'assure que l'ensemble des profs de maths sont content de l'utilisation de logiciels d'informatiques.

      Deuxièmement J'ai déjà eut des cours de logique et je trouve que c'est un renouveau.
      J'ai appris l'utilisation d'une règle à calcul, je l'utilise encore pour ne pas perdre l'habitude mais c'est bien de suivre l'évolution de la société.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.