Deux install parties ce week-end en Essonne

Posté par . Modéré par oliv.
Tags :
0
15
jan.
2002
Lug
La Gaule se multiplie pour proposer deux lieux d'install partie pour ce samedi 19 janvier 2002, en Essonne. Amenez vos unités centrales, nous vous accompagnerons lors de l'installation !
Les deux install parties proposeront des installations de la Mandrake pour la plupart et de la Debian pour les plus durs, sur le site de l'INT...
Le premier site, donc, sera à l'intérieur du forum de l'INT, à Evry, en coopération avec FreeInt et Minet.
Le deuxième site se situera dans la salle de lecture des archives départementales, au château de Chamarande, à l'endroit même où La Gaule a fait ses démonstrations lors des journées du patrimoine.
Nous vous accueillerons de 14 heures à 18 heures.
Tous les détails, adresses, invitations à imprimer et plans sur le site de la Gaule.
  • # C'est tres bien mais...

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Toutes ces install parties, c'est super, mai ca n'apprends pas aux gens a se servirde linux, ce qui fait que de nombreuses personnes chez qui je l'ai installe (install parties et autres) ne savent pas l'utiliser et, en fin de compte, repassent en 100% windows.
    Ne serait-il pas possible de faire des linux user parties, ou l'on apprendrait aux gens a utiliser notre cher OS au pingouin (et au GNU aussi)?
    Si c'est une question de temps, ou de personnel, je suis pret a assurer des journees de formation (en region parisienne) dans le cadre de LUGs (alors venez pas me dire "y critique mais pour se bouger le c... y'a personne")
    • [^] # Re: formation parties

      Posté par . Évalué à 7.

      Pas bête, mais pas si simple. Apprendre à se servir d'une chose prend du temps et tout le monde ne veut pas forcément « perdre » une journée à se former.

      Cela dit certains LUGs font des journées de formation et en font la pub lors de l'install party. Les install parties sont plus des démo parties qu'autre chose la plupart du temps : « z'avez vu je peux dessiner, répondre à mon courrier, taper ma thèse, jouer à xkobo ... »
      • [^] # Re: formation parties

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Je suis bien d'accord avec toi, meme si j'ai installe des dizanes de debian dans le temps en install parties. Cela dit, de nombreuses personnes restent toute la journee, et on peut, en quelque heures (style 10 heures 17 heures avec une heure de pause pour bouffer) apprendre a des gars comment se debrouiller en console (ls cp mv man...). On leur dit aussi ou aller chercher les trucs qu'il leur manque, telles que les commandes shell etc etc etc, et si le gars est un tant soit peu motive, c'est bon.
        En plus de cela, ca permettrait de developper encore un peu ce cote communautaire propre a linux, mettre en contact des gens, et passer un bon moment... tout en faisant un peu de pub pour le logiciel libre, expliquer les dangers du brevet logiciel.... formation == information
        • [^] # Re: formation parties

          Posté par . Évalué à 7.

          Tout à fait d'accord.
          S'occuper de quelqu'un toute la journée sans être « fermé » vis-à-vis des gens autour doit être chose difficile quand même (je ne parle pas pour moi, je suis toujours coincé lors des installs parties, je n'ai pas le « truc » pour vendre).

          Ça me fait penser à autre chose : de plus en plus de LUGs font des bouffes (plus ou moins) régulières. Éspérons que cela se généralise car c'est ça le vrai esprit communauté !
    • [^] # Oui un peu de discipline !!!

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Ce qu'il faudrait, c'est un camp de formation Linux.
      Trois semaines enfermés dans une grande pièce, à installer et configurer des Debians, à les sécuriser, etc.
      Suivi d'un examen où si t'as pas 19/20, tu refais 3 semaines.
      Et le tout avec des scéances d'hypnoses pour empêcher les gens d'utiliser autre chose que Linux.

      Une installation-formation disciplinée, quoi ...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.