Discours de Richard Stallman et Ciarán O'Riordan lors de la GPLv3 Conference à Tokyo

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
0
6
déc.
2006
GNU
Une nouvelle transcription du discours de Richard Stallman lors de la Conférence GPLv3 qui a eu lieu à Tokyo, le 21 novembre est disponible sur le site de la FSF Europe.

Il discute de l'accord Novell/MS, de Tivo, de l'informatique déloyale ("Treacherous Computing"), du logiciel libre et des brevets logiciels.

Il y a aussi une transcription du discours de Ciarán O'Riordan (employé de la FSF Europe et lobbyiste anti-brevets logiciels) de la même conférence. Le discours de Richard Stallman est long et argumenté. il explique très bien les motivations ayant conduit au lancement du projet de GPLv3 :
  • Une meilleure internationalisation de la licence afin de sortir du particularisme américain et d'adapter la rédaction et le choix des termes dans une perspective mondiale.

  • Une tentative pour augmenter la compatibilité de la GPL avec les autres licences libres (comme la licence Apache ou Eclipse).

  • Une nouvelle clause permettant de maintenir les libertés fondamentales du logiciel libre en empêchant que les restrictions matériel (Tivoisation) ne restreignent le droit à modifier des sources et à exécuter ce logiciel modifié (le matériel détectant une modification du logiciel et l'empêchant de s'exécuter dans le cas Tivo).

  • Une nouvelle rédaction de la partie consacrée aux brevets logiciels (ancienne section 7 qui devient la section 12). L'accord récent entre Novell et Microsoft va conduire à une nouvelle modification permettant de boucher ce "trou juridique" qui a été astucieusement exploité par les juristes de ces deux entreprises.

  • Possibilité d'une distribution des sources uniquement par le réseau au lieu de l'ancienne obligation d'une distribution par courrier qui est devenue désuette.

  • Modification des clauses de terminaison de la licence en cas d'infraction. Actuellement une seule violation dans un seul logiciel interdit la distribution de tous les autres logiciels sous GPL. Cette clause apparaît comme trop brutale et la nouvelle version favorise le "pardon" en cas de première infraction ou d'erreur manifeste.

  • Lutte contre le DMCA et l'EUCD. La section 3 qui tente de lutter contre ces lois de restrictions des droits des utilisateurs est écrite de telle façon qu'elle s'applique aussi bien à la loi américaine DMCA qu'à la loi européenne EUCD.

Le discours de Richard Stallman est suivi par un très riche exercice de questions-réponses ou on peut lire quelques phrases marquantes : (NdM : Les traductions sont présentes à titre d'aide à la compréhension et ne prétendent pas être parfaites)

"the principal difference between the Free Software movement and the open source activity is that open source is a development model and Free Software is a social movement"
Traduction : La principale différence entre le mouvement du Logiciel Libre et les activités Open Source c'est que l'Open Source est un modèle de développement alors que le Logiciel Libre est un mouvement social.

"we want all DRM software to be unreliable because we want it to be cracked. If someone is trying to restrict all of us, we don't want him to do a good job. Only fools would help him do a good job of subjugating us all."
Traduction : Nous voulons que tous les logiciels de DRM soient fragiles car nous voulons qu'ils soient contournés. Si quelqu'un essaye de nous restreindre tous alors nous ne voulons pas qu'il fasse un bon travail. Seuls les fous voudraient l'aider à faire un bon boulot qui nous enfermerait tous.

En fin de session Richard Stallman s'aventure même sur le terrain purement politique et donne son sentiment sur la mondialisation :

"The biggest political battle today is democracy vs. the corporate masters of the World. (...) This does not mean I'm against international trade. International trade is beneficial for all the reasons that neo-liberal economists tell us, but they don't mention the price which we pay in loss of democracy. So I say that international trade is a useful thing to encourage to the extent we can do so and still preserving the strength of democracy."
Traduction : La plus grande bataille politique actuelle est celle de la démocratie contre le pouvoir des maîtres du monde des affaires. (...) Cela ne signifie pas que je suis contre le commerce international. Le commerce international est bénéfique pour toutes les raisons mises en avant par les économistes néo-libéraux, mais ils ne mentionnent pas le prix que nous payons en terme de perte démocratique. Donc je dis que le commerce international est une chose utile et qu'on doit l'encourager dans la limite ou nous pouvons le faire tout en préservant la force de la démocratie.
  • # Nouvelle section de la GPL

    Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

    "Une nouvelle rédaction de la partie consacrée aux brevets logiciels (ancienne section 7 qui devient la section 12). L'accord récent entre Novell et Microsoft va conduire à une nouvelle modification permettant de boucher ce "trou juridique" qui a été astucieusement exploité par les juristes de ces deux entreprises."

    Nouvelle proposition de section : vous n'êtes pas autorisé à distribuer ce logiciel sous GPLv3 si un éditeur de logiciel lambda s'est engagé à ne pas attaquer vous ou l'un de vos clients pour violation de brevets qui concernent peut être ce logiciel.

    Non sérieux, MS est un tiers qui peut déclarer le même genre d'engagement envers les clients de n'importe qui, sans forcement lui demander son avis. Je vois vraiment pas comment ils vont pouvoir inclure une clause empêchant ce qui est arrivé à Novell, c'est la porte ouverte à toutes les conneries : je veux couler Red Hat ? Je m'engage à ne pas attaquer leurs clients. Paf ils perdent tous leurs droits sur les softs en GPLv3.

    Sérieux quelqu'un voit-il vraiment comment ils vont pouvoir empêcher ce "contournement" d'un point de vue juridique ?
    Pour moi ca va être difficile, non pas qu'il soit impossible d'empêcher un contournement, mais peut être tout simplement parcque ce n'est pas un contournement.
    • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      >> Non sérieux, MS est un tiers qui peut déclarer le même genre d'engagement envers les clients de n'importe qui, sans forcement lui demander son avis

      ????????
      Heuuu...en l'occurrence dans ce cas y'a un accord officiel entre les deux boites et des dizaines de millions de dollars qui changent de mains. On peut difficilement parler d'un engagement de Microsoft envers une boite sans lui demander son avis.
      • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

        Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

        Ca change rien au fait que si la GPLv3 inclu une règle interdisant ce genre de truc, MS ne sera nullement obligé de demander l'avis de la boite en question pour déclarer un engagement du même type. Je voulais montrer que MS est un tiers, et qu'on peut perdre des droits sur la GPLv3 sans qu'on puisse rien y faire. Et ca je trouve ca vraiment dangereux, ca pourrait se retourner contre les Logiciels libres, comme si les brevets logiciels étaient déjà pas assez dangereux comme ca.
        • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          Je fais confiance à Eben Moglen. C'est un homme petit par la taille mais très grand par son esprit et sa subtilité.
          Si la GPL a été par le passé aussi solide sur le plan juridique, nous lui devons. Je serais très surpris que la GPL v3 le soit moins.
        • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          N'étant pas juriste du tout, j'aimerais confirmation, mais un contrat unilatéral me semble aisé à casser, en effet, si ce que je vais copier coller de wikipedia est approprié :

          Dans son article 1108 , le Code civil français énumère quatre conditions essentielles pour la validité des conventions :
          *le consentement « libre et éclairé » des parties ;
          *la capacité des parties à contracter ;
          *un objet certain et déterminé ;
          *une cause licite.


          En effet, le consentement libre et éclairé des deux parties n'étant pas acquis, le contrat est nul.

          ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Contrat_unilatéral )
        • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

          Posté par . Évalué à  3 .

          La GPLv3 n'a pas encore trouvé la formulation adéquate de cette section, mais de toute façon il est bien entendu que personne ne perdra des droits pour quelque chose dont il n'est pas responsable ! Ce que veux empêcher la GPLv3 c'est que quelqu'un entre dans le jeu des détenteurs de brevets logiciels en recevant en contrepartie une licence exclusive de leur part de distribuer les logiciels sous GPL concernés pas lesdits brevets.
          "We had already written a downstream shielding provision into GPL version 3 saying that if you convey the program, and you are benefitting from a patent licence that is not available, that does not extend to the downstream users, then you have to do something to shield them." dixit Stallman.

          Par ailleurs, rassure-toi! Je vois mal l'intérêt qu'aurait Microsoft, ou n'importe qui d'autre, à donner sans contrepartie des licences sur ses brevets logiciels à des utilisateurs d'une entreprise tierce.
          • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Mouais, donc si Novel n'a aucun droit sur les brevets il peut diffuser le truc sous brevet. Pour peu qu'il obtienne des droits, il ne devrait d'un coup plus diffuser le soft ?

            Je suis le seul à trouver crétin que le fait d'avoir les droits d'utilisation empêche la diffusion alors que l'absence de droits ne le fait pas ?

            Ce qu'a fait Novel ne plait peut être pas à RMS coté politique mais du côté des faits, si on l'interdit, on arrive à un comportement encore plus idiot.
            • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Je suis d'accord avec toi. Autant la GPLv2 avait pour principal objectif de donner et garantir des droits à l'utilisateur sur le logiciel lui-même, la v3 tente de dire ce qui est "bien" ou "mal" de faire avec, selon des critères très subjectifs qui dépendent très fortement du contexte. C'est comme le débat sur les DRM, j'ai beau être contre dans le cadre de la protection des médias, ca peut avoir un intérêt pour par exemple signer numériquement des pilotes d'un OS (question sécurité) comme l'a fait gentiment remarqué Linus Torvald.
              A la FSF ils font ce qu'ils veulent, mais faut pas qu'ils s'étonnent si leur licence v3 reste marginale niveau utilisation. Elle va même à mon avis engendrer des litiges juridiques jusqu'ici abstent en tentant de "dépasser" le périmètre traditionnel des licences.
              • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                Les sources de Linux sont signées.
                Le paquet de distribution (debian ou autre) contenant le noyau et les modules compilés ou non est signé.

                Certes, des gens distribuent des binaires non libres et néanmoins liés au noyau et qui en plus outrepassent les restrictions de sécurité mises en place dans l'architecture du système (exemple : un pilote graphique qui n'utiliserait pas le module DRM).
              • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                Posté par . Évalué à  1 .

                Je suis pas d'accord avec vous. Il est vrai que la démarche de Stallman a changé, mais ce n'est pas sur les objectifs ou les motivations de la GPL, mais dans la manière de les mener à bien. Avant, RMS utilisait la loi pour la contourner et établir son idéologie parallèlement à la société. Maintenant il l'affronte de face. Et effectivement, en ce sens, il y aura des tensions. Espérons que ça ne dérape pas...
              • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                Posté par . Évalué à  3 .


                C'est comme le débat sur les DRM, j'ai beau être contre dans le cadre de la protection des médias, ca peut avoir un intérêt pour par exemple signer numériquement des pilotes d'un OS (question sécurité) comme l'a fait gentiment remarqué Linus Torvald.


                Mais la GPLv3 n'interdit absolument pas de signer les pilotes d'un OS. Elle dit juste qu'il ne faut pas que ça empèche l'utilisateur final de modifier un pilote et d'installer sa propre version du pilote si il le souhaite.

                Rien n'interdit de verifier la signature des pilotes, mais dans ce cas, il faut laisser/donner à l'utilisateur les moyens soit de désactiver cette vérification, soit de remplacer la signature des pilotes.
                • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  Elle dit juste qu'il ne faut pas que ça empèche l'utilisateur final de modifier un pilote et d'installer sa propre version du pilote si il le souhaite.
                  Si la GPLv3 impose juste qu'il doit être possible de désactiver la fonctionnalité liée aux DRM pour laisser l'utilisateur faire ce qu'il veut, ok. Si la GPLv3 demande à ce que toutes les sources nécessaire à la reconstruction d'un composant signé, il y a danger : si par exemple pour un OS je n'autorise que les pilotes signés numériquement, si la GPLv3 oblige à fournir un moyen de créer un pilote signé pour ce même OS, elle implique que la clé privé nécessaire à la signature soit également divulgé. Tout bonnement absurde, la signature numérique perd tout son intérêt.
                  • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                    Posté par . Évalué à  3 .


                    si la GPLv3 oblige à fournir un moyen de créer un pilote signé pour ce même OS, elle implique que la clé privé nécessaire à la signature soit également divulgé. Tout bonnement absurde, la signature numérique perd tout son intérêt.


                    La GPLv3 ne demande pas de fournir les moyens de reconstruire un pilote signé, sauf si c'est le seul moyen pour un utilisateur de charger ses propres pilotes.

                    Même si c'était le cas, rien n'empèche d'utiliser une clé privée différente pour chaque copie de l'OS distribué. Comme ça, la divulgation de la clé privée ne pose plus aucun problème de sécurité puisqu'un utilisateur ne pourra signer des pilotes que pour sa propre version de l'OS.

                    Autre solution, permettre à l'utilisateur de charger une deuxième clé privée dans l'OS pour que l'OS accepte de charger aussi bien les pilotes "officiels" (signés avec la clé privée du distributeur) que les pilotes "privés" (signés avec la clé de l'utilisateur).

                    Bref, ce ne sont pas les solutions qui manquent.
            • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

              Posté par . Évalué à  1 .

              L'idée est que Novell pourra toujours obtenir des droits sur les brevets détenus par Microsoft, mais à condition de faire en sorte que ces droits s'étendent à ceux qui redistribueront. Mais comme il a été judicieusement remarqué dans un autre post, Novell n'a pas réellement obtenu des droits, donc je ne vois pas bien non plus comment Stallman se démerdera pour empêcher (dans le futur) un accord similaire.
              Autant je partage l'inquiétude que l'accord Novell-Microsoft soit une tentative de la part de Microsoft de prendre en otage la GPL en défavorisant la redistribution des softs qu'il ne contrôle pas, autant je comprends que l'on soit réticent vis-à-vis de l'intransigeance "philosophique" de la FSF.
              • [^] # Philosophie de la FSF

                Posté par . Évalué à  3 .

                Je n'écris pas pour troller, je me pose de vraies questions.

                Je suis contre les brevets logiciels parce que je pense qu'en l'état actuel des choses ils établissent un déséquilibre en faveur de la propriété intellectuelle contre l'innovation et la sécurité juridique des programmeurs.
                Je suis méfiant vis-à-vis de "l'informatique de confiance" car je refuse la possibilité que les ordinateurs des citoyens soient controlés à distance par des tiers (même s'ils sont "de confiance").
                Je suis partisant des logiciels libres parce que je pense qu'ils sont un modèle efficace et fiable et aussi parce que je juge positives les valeurs de collaboration et de partage des connaissance.
                Mais pour autant je ne juge pas que ces valeurs sont des "droits inaliélables", je ne pense pas que des DRM ou les logiciels libres sont intrinsèquement mauvais (toutes choses qui me semblent plus ou moins être les positions de Stallman).

                Suis-je le seul représentant de mon espèce ?
                • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                  Posté par . Évalué à  4 .

                  les logiciels libres sont intrinsèquement mauvais
                  Euh, tu voulais dire "propriétaires" j'imagine?

                  Suis-je le seul représentant de mon espèce ?
                  Non, je suis un peu comme toi, et beaucoup sont comme toi. Tu es un Thorvaldien, quoi : pragmatique. Stallman est un idéaliste, il l'a toujours été, il le sera toujours, et la GPLv3 semble être radicale et aller plus loin que la GPLv2 dans le sens de l'idéologie. À la limite, quel est le problème? Linus, comme toi d'ailleurs, pouvez très bien continuer à utiliser la GPLv2 comme avant. Si la nouvelle licence avait été une amélioration technique, elle aurait été nommée GPLv2.x ou quelque chose comme ca...

                  Par contre, c'est dommage pour ceux qui ont placé leur code en GPLv2 ou supérieure, comme ça s'est fait un moment. Là oui, c'est donner complètement carte blanche à la FSF. D'un autre côté, si on est près à donner carte blanche à la FSF, on est probablement d'accord avec la GPLv3. Donc le probléme reste limité...

                  Un regret quand même : la GPL n'a toujours pas la modularité qui lui permettrait d'être une licence libre universelle, et je trouve ça dommage. Je pense qu'on devrait pouvoir disposer que GPL à la carte, surtout en ce qui concerne les "améliorations" : je mets mon code sous GPL-NonBrevets, sous GPL-NonServiceDistribué-OuiBrevets, etc.
                  • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                    Si vous est pragmatique, voir «Copyleft : Idéalisme pragmatique» :
                    http://www.gnu.org/philosophy/pragmatic.fr.html

                    La phrase «GPLv2 ou supérieure» n'est pas une carte blanche. Si vous n'aime pas v3, changez. Tous les versions nouveaux sera «GPLv2 seule», et tous les versions vieux sera... vieux.

                    Le vrai problème est avec ceux projects qui ont placé leur code en GPLv2 seule et qui ne peut pas contact tous les copyright owners pour changez a v3 si ils l'aime.
                    • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      J'aime bien cet article, je trouve très bien de lutter contre les détournements de logiciels libres en logiciels propriétaires et d'encourager les gens à transformer leur code propriétaire en code libre. Mais là où je ne suis plus d'accord c'est quand Richard Stallman dit (dans la conférence de Tokyo) que les logiciels propriétaires sont non éthiques et non sociaux.
                      Pour moi la propriété intellectuelle est elle aussi une valeur, et il est légitime d'éditer des logiciels propriétaires (dans la mesure où on n'abuse pas de sa position dominante pour prendre le contrôle des ordinateurs des gens ou même simplement pour les rendre dépendants vis-à-vis de vos formats).
                      • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                        Posté par . Évalué à  3 .

                        Mais là où je ne suis plus d'accord c'est quand Richard Stallman dit (dans la conférence de Tokyo) que les logiciels propriétaires sont non éthiques et non sociaux.
                        Pour moi la propriété intellectuelle est elle aussi une valeur


                        Stallman ne nie pas le fait que la propriété intellectuelle soit une "valeur". Il pense juste qu'elle est mauvaise d'un point de vue éthique et social.

                        Ne sachant pas trop ce qu'il entend par "éthique", je ne m'apesantirai pas sur ce point là, mais pour ce qui est du "social" je ne trouve pas ça choquant. La base du logiciel libre, c'est le communautaire, l'aide à la société. C'est en cela que c'est social.
                        Comme il le dit souvent lui-même : "le droit de voir le source est fait pour vous aider vous, le droit de redistribuer des copies est fait pour aider votre voisin, et le droit de redistribuer des versions modifiées/améliorées est là pour aider la communauté/société toute entière".

                        Le côté "social" de la GPL me paraît clair. Par contre, il serait douteux d'en déduire que le logiciel propriétaire est "anti-social" : rien ne prouve que c'est vrai par nature, mais il me semble que c'est le cas tout de même : un logiciel libre est plus "social" qu'un logiciel propriétaire.
                        C'est sans doute du au fait que le logiciel libre repose sur une analogie entre ce logiciel et une connaissance, et qu'une société où les connaissances sont partagées correspondent à un idéal qui me plaît.

                        Imagine (après, je ne pense pas que ça soit une analogie tout à fait valide pour parler des logiciels propriétaires, mais pourquoi pas ?) que la recherche privée sur le sida suive la logique du libre. Ne serait-ce pas infiniment plus "social" ?
                        • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                          Posté par . Évalué à  2 .

                          Stallman a toujours dit qu'il était un technicien, pas un philosophe. Je me souviens de la retranscription d'une conférence où, pendant les questions, un bonhomme essayait de montrer les parallèles entre ses idées et les théories de certains philosophes. Il a directement interrompu le gars comme lui seul sait le faire. :) Néanmoins il y a fort à parier que la citation ci-dessous fasse partie de sa culture, puisqu'elle provient de Thomas Jefferson. Et donc à mon avis lorsqu'il parle d'éthique ça doit être dans cet ordre d'idée :

                          Si la nature a rendu moins susceptible que toute autre chose d'appropriation exclusive,
                          c'est bien l'action du pouvoir de la pensée que l'on appelle une idée, qu'un
                          individu peut posséder de façon exclusive aussi longtemps qu'il la garde
                          pour lui; mais au moment où elle est divulguée, elle devient la possession
                          de tous, et celui qui la reçoit ne peut pas en être dépossédé. Sa propriété
                          particulière, aussi, est que personne ne la possède moins parce que tout le
                          monde la possède. Celui qui reçoit une idée de moi reçoit un savoir sans
                          diminuer le mien; tout comme celui qui allume sa bougie à la mienne reçoit
                          la lumière sans me plonger dans la pénombre. Que les idées circulent
                          librement de l'un à l'autre partout sur la planète, pour l'instruction
                          morale et mutuelle de l'homme et l'amélioration de sa condition, voilà qui
                          semble avoir été conçu à dessein par la nature bienveillante, quand elle les
                          a créées, libres comme le feu qui s'étend partout, sans diminuer leur
                          densité en aucun point, et comme l'air que nous respirons, dans lequel nous
                          nous mouvons et nous situons physiquement, rétives au confinement et à
                          l'appropriation exclusive. Les inventions, par nature, ne peuvent donc être
                          sujettes à propriété
                          • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                            Posté par . Évalué à  1 .

                            Cette citation est intéressante dans le cas des brevets logiciels. Cependant elle pourrait aussi s'appliquer contre tous les types de brevets, dont on est généralement d'accord pour dire qu'ils rétribuent justement le dévelloppement de nouvelles technologies et sont une contrepartie à leur divulgation (je suis contre les brevets logiciels, c'est juste pour remarquer que l'argument a besoin d'être davantage précisé).
                            Un logiciel c'est un peu plus qu'une idée ou une invention. C'est comme une machine qui implémente de nombreuses idées et inventions. En Europe les licences propriétaires sont légitimes mais les brevets logiciels non. Je ne pense pas que cette citation soit apte à faire comprendre que les licences propriétaires seraient illégitimes.
                            • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                              Posté par . Évalué à  2 .

                              C'est un argument contre les brevets, pas contre les brevets logiciels. Un brevet c'est un monopole assez court (20 ans) sur une idée innovante et surtout qui peut être appliquée industriellement.

                              Les logiciels, ce ne sont que des idées, de la logique, des maths, donc l'idée même de brevets logiciels est aberrante par nature et n'aurait jamais été voulue par les instigueurs de la propriété intellectuelle. Les amendements du parlement au projet de directive européenne sur les brevets logiciels étaient très intelligents car ils visaient à ne permettre ces brevets que dans le cas où l'idée est liée à une application industrielle. On en revenait donc à l'idée de départ.
                        • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                          Posté par . Évalué à  1 .

                          Je pense que nous sommes tous d'accord ici pour dire que le logiciel libre est meilleur du point de vue social. Ce qui me choque ce sont des phrases du type :
                          "Proprietary software is evil because it attacks freedom and social solidarity. When a program is proprietary, that means that the social system of its distribution and use is unethical. Proprietary software development harms society, it attacks society."
                          Ce n'est pas parce que le logiciel propriétaire est moins bon qu'il est mauvais.
                          P.S. : lorsque j'écris que la propriété intellectuelle est une valeur, je sous-entends évidemment une valeur que je partage, que je considère bonne. Précision : pour moi la propriété intellectuelle ne veut pas dire un droit exclusif sur une idée. Un logiciel est un peu plus qu'une idée. Tout travail mérite rétribution et les licences propriétaires sont une manière légitime d'obtenir cette rétribution. Seulement une rétribution n'est pas une rente à vie.
                          • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                            Posté par . Évalué à  3 .

                            Ce n'est pas parce que le logiciel propriétaire est moins bon qu'il est [mal]

                            Un logiciel est un peu plus qu'une idée.

                            Ben pour lui la "propriété intellectuelle" sur les oeuvres de l'esprit de type fonctionnel (je ne sais pas s'il s'est déjà prononcé sur les oeuvres artistiques), c'est mal. Il faut bien voir qu'un logiciel n'est àmha que la transcription d'une grande suite d'idées réfléchies de manière globales puis plus localisées. Donc le parallèle avec la bougie de Jefferson se défend.

                            Tout travail mérite rétribution et les licences propriétaires sont une manière légitime d'obtenir cette rétribution.

                            C'est légitime dans le sens où c'est conforme à la loi, mais au niveau naturel, c'est quand même un monopole artificiellement créé. Et les LL montrent de plus en plus qu'il est viable de passer d'un modèle commercial de vente de licences, à un modèle de vente de services.
                            • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                              Posté par . Évalué à  1 .

                              Je suis plutôt d'accord pour dire que c'est artificiel, mais c'est à mon avis le cas d'une bonne partie du champ de la propriété intellectuelle. Il faut bien des conventions pour traiter ce qui n'est pas déterminé évidemment par la nature des choses.

                              Et les LL montrent de plus en plus qu'il est viable de passer d'un modèle commercial de vente de licences, à un modèle de vente de services.<\i>
                              Justement, ce n'est pas la partie programmation/dévelloppement elle-même qui est rétribuée. Je ne suis pas convaincu que le modèle soit adapté pour rétribuer un programmateur isolé (et il y en a qui font des logiciels très corrects). Je pense que les LL ne pourraient pas vivre sans le dévouement de beaucoup de codeurs.
                  • [^] # Re: Philosophie de la FSF

                    Posté par . Évalué à  1 .

                    Euh, tu voulais dire "propriétaires" j'imagine?
                    En effet !

                    Cela dit je ne suis pas sûr que la GPLv3 soit si inacceptable que ça ; par exemple elle ne vise pas à interdire les DRM mais seulement la tivoïsation (explique Ciaran, dont justement le speach est nettement moins politique que celui de Richard Stallman). Dans la mesure où la GPLv3 améliore la protection contre les détournements non libres de la GPL, je trouve même ça très bien.

                    J'utilise Debian, une distribution très attentive à éviter tout ce qui n'est pas libre dans la branche principale. Mais tant que je trouve encore ce dont j'ai besoin dans la branche non-free ou à www.debian-multimedia.org, ça ne me pose pas de problème.
              • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

                > L'idée est que Novell pourra toujours obtenir des droits sur les brevets
                > détenus par Microsoft, mais à condition de faire en sorte que ces
                > droits s'étendent à ceux qui redistribueront.

                On est en train de dire "si moi je ne suis pas couvert, il ne faut pas que tu le sois non plus". Est-ce vraiment intelligent ?

                A partir du moment où Novell ne peut pas couvrir tout le monde (tout ça a certainement un coût), qu'est ce qu'on y gagne à ce qu'il soit lui aussi en insécurité juridique ? Quel intérêt a t'on à l'empêcher lui même d'être couvert ?

                Pour moi ça ressemble à un "vu que je suis dans la merde, je vais faire en sorte que les autres y soient aussi, comme ça ça se remarquera moins". C'est tout sauf productif, et sur le principe je ne trouve même pas ça éthique/moral.

                (attention, je ne juge pas l'accord qui a été fait mais uniquement les implications d'une éventuelle clause de licence sur ce genre de sujet. sur l'accord lui même je suis aussi soupçonneux que certains).
                • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                  Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                  Non, je crois que la gplV3 veut protéger le logiciel en lui même, et ne veut pas que l'on puisse diviser la communauté du libre.

                  Prenons une histoire entièrement fictive.
                  Par exemple un logiciel Pono.0. Posons comme base qu'il n'enfreint aucun brevet.
                  A l'année 0 Mocroswift et Ponell conviennent d'un accord pour une réciprocité de non agression pour les clients respectifs de niveau 0 (ceux qui ont payé pour les logiciels).
                  Ponell, société du libre open source et très pragmatique peut penser qu'il est une bonne idée d'implementer plus avant la technologie mocroswift pour une plus grande intéropérabilité entre les deux univers. Ce faisant le logiciel Pono, devient jour après jour plus dépendant de Mocroswift et il devient de moins en moins facile de prouver que l'on utilise pas de brevets mocroswift.

                  Ainsi les distributions qui utilisent Pono, qui n'ont pas de liens commerciaux avec Ponell se sentent de plus en plus ennuyés de l'utilisation de Pono (a cause de l'incertain). SI en plus la société Mocroswift à un dirigeant qui en plus de jeter des bureaus clame que les linux qui n'ont pas d'accord avec eux enfreignent plein de brevets, les sociétés auront du mal à s'engager autrement qu'avec Ponell (a cause de la peur), et les instances de régulation ne pourront pas parler de monopole car il y a une société qui a le droit de distribution (dans le doute) et qu'il est possible d'obtenir ce droit.

                  Effectivement, il est certain que c'est voir le mal partout, mais les pratiques commerciales de la sociétés mocroswift (à la limite de la légalité, avec des zones sombre comme lors d'affaires juridiques avec la société Cso, avec des accords pour le moins obscure dont l'objectif est de régner en maitre sur l'informatique mondiale, avec une capacité financière à faire plier des gouvernements - affaire sur les brevet logiciels et retrait d'une motion d'un pays pour éviter de perdre un centre de recherche), Tout ce faisceau de présomption me pousse à penser qu'il faut éviter de pactiser avec.

                  L'objectif de La GPLV3 est d'empécher la cannibalisation du logiciel libre (pas le open source) par le monde propriétaire. Il faut regarder l'accord Microsoft Novell avec beaucoup d'attention
                  1 parce qu'il est limité dans le temps
                  2 parce qu'il est limité dans l'espace (il protège une petit partie des gens)
                  3 parce qu'il touche tout le logiciel libre (et pas seulement un outils novell de gestion du son)
                  4 parce qu'on ne connait pas tout (il reste des points secrets).

                  La gplV3 veut empecher DANS LE TEXTE qu'une société pousse l'utilisation des brevets dans son logiciel ET qu'elle puisse poursuivre en justice ceux qui redistribuent ce logiciel Gpl pour violation de brevet, comme dans le cas de RAMBUS :
                  http://akosh.pcinpact.com/actu/news/30553-La-FTC-accuse-Ramb(...)

                  C'est tout.
                  Oui, c'est politique et non pas technique [c'est la différence entre free sotware et open source], mais ceux qui ne veulent pas faire de politique peuvent continuer à utiliser la gpl V2 ou la BDS ou la MIT ou APACHE ou .... il y en a plein, mais laissez ceux qui veulent ajouter une dimension politique (dans le sens concernant le citoyen) à leur action bénévole dans le logiciel libre (free software).
                  • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                    Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                    Ainsi les distributions qui utilisent Pono, qui n'ont pas de liens commerciaux avec Ponell se sentent de plus en plus ennuyés de l'utilisation de Pono (a cause de l'incertain).
                    Mais le projet Pono n'est pas un bisounours et pas stupide non plus : ils séparent clairementces nouvelles implémentations en proposant en parallèle des bindings sur des technologies des LL, comme ca les distributions et les programmeurs peuvent continuer à utiliser/distribuer que la partie de Pono qui les intéresse.

                    La grande question reste de savoir comment juridiquement la Oufousouf peut faire une version GéPéElle qui arrive à interdire une simple promesse de non-attaque, sachant que d'ici que la licence soit finalisée et utilisée par un gros projet le contrat entre Ponell et mocroswift se sera arrêté et qu'on sera au même point qu'avant, à savoir la même insécurité pour tous.

                    Ne nous trompons pas de débat, le problème c'est les brevets logiciels, qui pourront toujours foutre la merde dans les LL, la GPLv3 n'y changera strictement rien du tout : si demain MS décide d'attaquer, t'auras beau montrer la GPLv3, c'est tout les logiciels libres qui seront dans la merde, parcque le système des brevets est au dessus des licences.
                    • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                      EUh..... tu ne lis jamais les posts, tu répète toujours la même chose, parfois des choses bien, mais là des choses nulles.

                      Que tu défendes Pono, je puis le comprendre (c'est presque la même choses que ta signature au niveau sonorité, ca crée des liens), mais En clair la gplV3 interdira à ceux qui teinte le soft gpl (avec des accords croisés) de le distribuer.

                      Effectivement cela ne changera rien à la position des brevets et du libre, mais si cela ne change rien :
                      1 pourquoi cet accord ? Quel est le but de la chose ? faire troller sur linuxfr ?
                      2 pourquoi pono sépare les nouvelles implémentation du reste ?

                      Si cela ne change rien et que de toute façon il y a des problèmes de brevets donc autant sans foutre, pourquoi cette séparation entre le code 'canal historique' et le code contribué ?

                      Je ne connais pas mono, sinon de nom, mais je trouve étonnant de voir que ceux qui le défende sont toujours (très souvent) ceux qui sont les proches ou les plus enclins à défendre Microsoft. Je ne comprends pas les objectifs de mono ? Nous sommes tellement stupide sous linux que l'on doive copier ce que fait microsoft (probablement bien, peut être, dans l'idée), pourquoi ne pas passer son énergie à develloper de nouveau concept, plutôt que de ce prendre le risque d'être ennuyé par des avocats rapaces (pléonasme). Peut être le désir du .exe sous Linux pour avoir un soft qui s'apelle S.exe ?

                      J'ai du mal à voir comme objectif pour le logiciel libre (linux pour ma part) d'attirer coute que coute des utilisateurs de windows ou mac et donc à devoir singer ces platte formes pour se faire. Il y a naturellement des gens qui veulent et aiment windows ou mac (heureusement), il y a naturellement des gens qui désirent des choses qui existe que sous windows ou mac (tant mieux) mais est on obligé de 'transiger' avec nos aspirations libertaires pour attirer des gens qui NATURELLEMENT ne sont pas dans cette mouvance ? Pourquoi faire ?

                      Le libre n'est pas une entreprise qui regarde sa capitalisation boursière et ses part de marché [ certains en vive bien : red hat] d'autre ont plus de mal [ mandriva], mais il faut bien comprendre que ceux qui sont dans le libre uniquement parce qu'il n'y avait plus de place dans le propriétaire (clairement nescape/firefox ou staroffice/open office par ex) ne sont pas des exemples à suivre. Ok, il est valorisant de citer des grands noms lors des diners et des colloques sur le libre, mais l'esprit du libre (l'étincelle initiatrice) est ailleurs.

                      On peut aimer ou pas M. Duval, mais j'ai infiniment plus de respect pour Gael duval (même si mandrake n'est pas ma tasse de thé) que pour le staff directorial de Mandriva [ même si c'est ce staff qui à fait le succès [mitigé tout de même] de mandriva/mandrake].

                      Dans le logiciel libre (pas open source), il y a des notions sociales (politiques) et de plaisirs qui doivent être disjointes des préoccupations commerciales. Ok, on va me parler de bisounourslandie, mais si tu abandonnes cette notion de plaisir/politiques/sociales, tu vas te claquer la geule dans un mur tôt ou tard : Regarde Sco va/a disparu alors qu'ils avait un os, et ils ont passer du stade travail/plaisir au stade pognon, j'ai bien peur pour la survie de Suse Linux sur les 5-10 prochaines années.

                      Attention, je ne confonds pas loisir et plaisir. J'aime ce que je vais et je sacrifie (c'est un choix) une partie de mon potentiel rémunérateur pour pouvoir travailler dans un environnement entièrement libre (rien de propriétaire sur aucune de mes machines et sur aucune machine sur lesquelles j'interviens), le site pour le ministère de l'écologie a/va être livré sources open (alors qu'il aurait été possible de le compiler) et ils pourront en faire ce qu'ils voudront, même ne pas faire appel à moi pour une autre tranche un jour, mais mes choix je les assumes et je vie dans le même univers que vous, pas dans un rêve.

                      Effectivement je dois être un idéaliste, intaigriste et probablement un con [il faut suivre plein de thread pour comprendre celle là ;-) ], mais je trouve que idéologiquement RMS à apporté bien plus que L. Thorvald qui reste un brillantissime excellentissime technicien et que je respect profondement pour son travail technique.
                      • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                        mais En clair la gplV3 interdira à ceux qui teinte le soft gpl (avec des accords croisés) de le distribuer.
                        Ca c'est de l'utopie d'un barbu idéaliste. Tant qu'il restait le défenseur des logiciels libres c'est très bien. Là il veut clairement déraper en donnant à sa licence une couleur politique qui s'écarte de plus en plus du logiciel en soit. Je suis persuadé que sa licence n'arrivera jamais à empêcher ce qui est arrivé. Ils n'arriveront même pas à l'exprimer juridiquement tellement c'est pas envisageable.

                        1 pourquoi cet accord ? Quel est le but de la chose ? faire troller sur linuxfr ?
                        Cet accord vise avant tout à créer une coopération technologique qui sera bénéfique pour l'ensemble des logiciels libres. Et ce qu'on l'air d'oublier grand nombre de personne, c'est que les technos concernées tournent autour de l'interopérabilité, mais visiblement tout le monde s'en cogne et ne retient que le "sensasionnel". La partie concernant les brevets est à l'initiative de MS, qui visiblement tente de créer un certain FUD. Et ca marche grâce à vous. Novell n'a eu d'autre choix que de refuser tout ce qui concerne un quelconque accord de licence, par conviction et réputation. Donc Novell peut toujours être attaqué par MS et n'a strictement aucun intérêt à utiliser des brevets de MS, et c'est pourquoi l'esprit de la GPL n'est absolument pas violée : Novell reste un distributeurs de softs sous GPL également distribués par d'autres distributions (Gnome, KDE & Co), pourquoi Novell contournerait la GPL quand RedHat ne le ferait pas ? Juste parcque Novell cherche à protéger ses clients ? Va falloir m'expliquer. QUe l'accord ne dure que 5 ans devrait vous rassurer : Novell n'est pas une startup qui va mettre la clé sous la porte dans 5 ans, ils sont donc obligé de egarder à moyen termes et continuer leur politique actuelle : ne pas utiliser les brevets de MS au risque de se faire taper sur les doigts dans 5 ans.

                        2 pourquoi pono sépare les nouvelles implémentation du reste ?
                        Parcque c'est des implémentations de technos de MS non normalisés et donc dont MS n'a jamais exprimé l'intérêt d'avoir une interopérabilité dans ce domaine et donc peut leur déplaire et provoquer des attaques en règle ? Ca te suffit ? Cette partie est dans la même situation que Samba ou Wine par exemple : but d'interopérabilité sans que l'original n'est été fait pour.

                        Si cela ne change rien et que de toute façon il y a des problèmes de brevets donc autant sans foutre,
                        J'ai dis ca où qu'il fallait s'en foutre ? Moi je dis juste que c'est pas une licence qui protège des brevets, c'est complètement illusoire. Novell et Mono ont une position claire : s'il y a une violation de brevet connue, ils ne s'en foutent pas justement, ils cherchent à démontrer qu'il y a prior-art, soit ils tentent un contournement du code incriminé, soit ils virent le code. C'est pragmatique, et le résultat est là : on évite les conflits dans le soft GPL. Ca c'est utile et pertinent. Ecrire une licence qui pisse plus haut que son domaine d'application, c'est idiot. L'avenir nous le dira si jamais des projets majeurs l'utilise, ce dont je doute très fortement en l'état du draft.

                        e ne connais pas mono, sinon de nom, mais je trouve étonnant de voir que ceux qui le défende sont toujours (très souvent) ceux qui sont les proches ou les plus enclins à défendre Microsoft.
                        Parcqu'on est pragmatique. Y'a pas de chevalier blanc contre l'armée du mal.

                        Nous sommes tellement stupide sous linux que l'on doive copier ce que fait microsoft (probablement bien, peut être, dans l'idée), pourquoi ne pas passer son énergie à develloper de nouveau concept, plutôt que de ce prendre le risque d'être ennuyé par des avocats rapaces (pléonasme).
                        Tu sais tu serais sûrement pas en train de discuter ici si des geek barbus avaient pas décider un beau jour de copier des outils et un OS proprio et ainsi attiré des développeurs par la compatibilité proposée.
                        L'objectif de Mono n'est pas uniquement de copier MS, je te rappelle que Mono c'est pleins de bibliothèques dédiées au monde Linux, des outils qui n'existent pas côté MS. Le projet Mono a pris le parti de choisir une base technique qui soit à la fois moderne, standardisée et largement utilisé : le but est clairement d'attirer les développeurs Windows sous Linux. Bref, le but est de contribuer au succès de Linux et des logiciels libres. Pas en écrivant des licences, mais en codant.

                        , pourquoi ne pas passer son énergie à develloper de nouveau concept
                        Très bonne question. Seulement quand on a rien à proposer comme alternative, on ne critique pas ceux qui bossent. Dans ce type de framework, je ne connais que Java et .NET. Côté Linux, on a que des clones de ces 2 technologies. Tout le monde attend un concurrent sérieux, mais on attend encore. Pourquoi, je sais pas, c'est à toi de me le dire. (Un indice : un framework comme .NET ou Java ont la particularité d'être conçu comme des cathédrales parfaitement homogènes).

                        pourquoi ne pas passer son énergie à develloper de nouveau concept, plutôt que de ce prendre le risque d'être ennuyé par des avocats rapaces (pléonasme).
                        Comme d'habitude, je trouve ce genre de FUD totalement bidon. C'est quoi le plus dangereux : implémenter une techno de MS qu'il a lui même normalisé pour qu'il soit implémenté ? Ou bien implémenter une techno concurrente qui exploitera inévitablement des techniques proches et breveté par MS ? Moi je suis MS, j'attaque qui, celui qui tente de déployer une techno concurrente ou celui qui cherche à être interopérable avec mes produits ?

                        mais est on obligé de 'transiger' avec nos aspirations libertaires pour attirer des gens qui NATURELLEMENT ne sont pas dans cette mouvance ? Pourquoi faire ?
                        Moi je connais plein de personne qui sont en phase avec les idées du libre mais qui ne bosse avec des LL que par pragmatisme : quand techniquement c'est pertinent et qu'ils ont les compétences associées. Les LL demandent des supporters de leurs idées, mais aussi des gens pour les coder. Et forcer de constater qu'ils sont à 90% dans un monde proprio. Ces gens ne vont pas "teinter" de proprio Linux, la plupart s'en cogne, nous pouvons les attirer en nous adaptons à leur compétence, à nous après de les convaincres du bien fondé de nos idées.
                        Même la FSF que tu soutiens n'est pas aussi "idéaliste" que toi puisqu'ils ont bien compris l'intérêt d'avoir une implémentation libre de .NET avec le projet dotGNU.

                        Le libre n'est pas une entreprise qui regarde sa capitalisation boursière et ses part de marché [ certains en vive bien : red hat] d'autre ont plus de mal [ mandriva], mais il faut bien comprendre que ceux qui sont dans le libre uniquement parce qu'il n'y avait plus de place dans le propriétaire
                        Tu mélanges clairement 2 types d'idéologie. A la base les LL sont là pour assurer que les utilisateurs ont la liberté d'utiliser leur logiciel comme bon leur semble, tout en s'assurant que ces libertés sont préservées. En aucune manière les LL ne rentrent dans le débat "philantropie vs faire-de-la-thune". D'ailleur la GPL ne dit clairement : on peut se faire de la thune avec les LL et monter des boîtes commerciales qui les exploitent. Et oui, certains ont envie de vivre aussi. Et non ca ne contredis en rien l'esprit du libre. C'est justement une liberté offerte par l'idéologie telle que définie par la FSF et son saint Gnou barbu.
                        Après moi je te rejoins sur le fond, les revendications commerciales sont souvent contradictoire avec mes idéaux, mais en tant qu'utilisateur de LL je suis forcé de me rendre à l'évidence : beaucoup de gros softs libres que j'utilise tous les jours sont financés par des boîtes commerciales et pas des geek-barbus-étudiants. A commencer par Linus lui-même.

                        Regarde Sco va/a disparu alors qu'ils avait un os
                        SCO n'a jamais été en phase avec les idées du Logiciel libre.

                        j'ai bien peur pour la survie de Suse Linux sur les 5-10 prochaines années.
                        Novell a toujours été un gros contributeur des LL, et par cet accord avec MS ils essaient encore d'y contribuer. On peut troller tant qu'on veut, mais ils se bougent le cul. Ils auraient très bien pu se contenter de vendre du service sur une distribution rachté sans se faire chier à financer de nombreux projets. Non, ils croivent que les LL peuvent les aider pour leur business, et la GPL leur permet justement ca par son esprit même.

                        rien de propriétaire sur aucune de mes machines et sur aucune machine sur lesquelles j'interviens
                        Mouarf ! De base tu utilises un système qui n'est qu'une copie d'un système proprio, Unix. Tu utilises sûrement du matos avec ton OS, bourré de micro-logiciels proprio. Et me dis pas que tu n'as jamais l'occasion d'utiliser un quelconque logiciel qui lit des formats issus du proprio comme : PDF, ODF ou JPG ? Les contributeurs du libre n'ont pas toujours les moyens d'innover, mais ils ont les moyens d'offrir des libertés, et c'est déjà bien.

                        mais je trouve que idéologiquement RMS à apporté bien plus que L. Thorvald qui reste un brillantissime excellentissime technicien et que je respect profondement pour son travail technique.
                        Pourtant ils ont un point commun : ils ont cherché techniquement à copier des composants proprio pour les rendre libres.
                        • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                          >Pourtant ils ont un point commun :

                          Pourtant ils ont un point central divergent, l'un est pragmatique, l'autre est idéalise (recherche d'un idéal).

                          C'est un choix.

                          >Mouarf ! De base tu utilises un système qui n'est qu'une copie d'un
                          >système proprio, Unix. Tu u [....]

                          Avec une remarque comme cela, tu décrédibilistes tout ce que tu as dit. Tu amalgames trop facilement pour être honnête, ton relativisme ou tout est relatif et tout se vaut (preuve en est ton discours sur mono) .

                          Tu prends des mauvais exemples pour justifer que ton système n'est pas libre (je m'en moque) et pour 'décrédibiliser' mon discours en donnant une image d'un gamin qui ne sait pas de quoi il parle, d'un barbu enfermé dans un discours progressiste qu'il ne comprend pas.

                          Ta réthorique est mauvaise : c'est un glissement de sens, tu prends un point particulier (un système libre) tu décides que mon système n'est qu'une copie, que j'utilise probablement plein de truc proprio, DONC [le glissement est là] que mon discours n'est pas fondé et donc [Fin du glissement] que ton pragmatisme est la bonne solution adulte [en référence à l'image de gamin idéaliste irréfléchi] à la situation présente. Mais tu te trompes.

                          Non, je n'ai pas de firmware bizzare dans mon matériel. (pour quoi ? la carte réseau ?)

                          Je vais passer rapidement sur tes affirmations trompeuses :

                          Sur sco : ils avait un business (libre ou pas n'est pas le problème), ils ont cherché le fric au lieu du travail et ils se sont tollés [ je n'oppose pas libre et argent et je vis avec le libre]

                          Sur la gplV3 :
                          >L'avenir nous le dira si jamais des projets majeurs l'utilise, ce dont >je doute très fortement en l'état du draft.

                          Je peux t'assurer que de nombreux projet qui auront vu leur code détourné y passeront.

                          Sur mono : Microsoft attaquera le libre par tous les moyens à sa disposition et je trouve que l'implémentation de c#, des .exe sous linux, c'est un peu donner le baton pour se faire battre.
                          La preuve, c'est vers novell (chefs de mono) vers qui ils se sont tourné et c'est novell qui a signé cet accord. Pourquoi ? juste pour le fun ? juste pour etre interropérable ? pas besoin d'accord pour être interropérable, juste du code. Ne nous fais pas prendre des vessies pour des lanternes. Que mono attire des programmeurs de crosoft, probablement, la même chose que php5 et java, ok, mais de là à sortir le couplet main sur le coeur, il y a des limites.

                          Si il y a besoin d'un accord microsoft pour l'interopérablité, je n'en veux pas de cette interropérablité. Soit cet accord est utile(necessaire) et donc il est nuisible, soit il est inutile et donc il est nuisible.
                          • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

                            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                            Avec une remarque comme cela, tu décrédibilistes tout ce que tu as dit.
                            En quoi je me décrédibilises ? Tu essais de faire le mec qui a sa fierté d'utiliser uniquement des logiciels libres alors que tu venais de critiquer les "logiciels-libres-qui-ne-font-que-copier-le-proprio". Donc ben je te fais gentiment remarquer que tu utilises tous les jours des technos, qui bien qu'étant implémenté par des softs libres, restent des technos initialement proprio.

                            Tu prends des mauvais exemples pour justifer que ton système n'est pas libre
                            Ah non, je ne cherche pas à démontrer que ton système n'est pas libre. Moi je le trouverais toujours plus libre que les systèmes à base de Windows. Je cherchais juste à remettre les choses dans leur contexte, et pour montrer que finalement Mono est un projet qui poursuit les mêmes objectifs que de nombreux autres projets libres (interopérabilité, migration, etc.) et que ca me casse les couilles d'entendre en permanence que Mono c'est mal (TM) à cause de ca.

                            que ton pragmatisme est la bonne solution adulte
                            Je te fais simplement remarquer qu'heuresement que des gens sont un minimum pragmatique (à commencer par Stallman) et ont commencé à coder des logiciels qui sont des clones de softs proprios.

                            Je peux t'assurer que de nombreux projet qui auront vu leur code détourné y passeront.
                            La GPLv3 n'est pas une simple "mise à jour", c'est une véritable évolution. Moi je reste persuadé que pour les gros projets qui ont plus de 2 ou 3 contributeurs il sera bien difficile de mettre tous les auteurs d'accord pour changer de licence (puisqu'il faut l'accord de tout le monde).

                            La preuve, c'est vers novell (chefs de mono) vers qui ils se sont tourné et c'est novell qui a signé cet accord.
                            Ca c'est du grand n'importe quoi : c'est Novell qui est allé vers Microsoft. MS a juste mis dans les négociations la partie propriété intellectuelle. D'ailleur MS a tenter de discuter avec RedHat également.

                            pas besoin d'accord pour être interropérable, juste du code.
                            D'où le but premier de leur accord : mettre des ressources communes (création d'un labo d'ingénieurs/développeurs) pour pondre du code.

                            Si il y a besoin d'un accord microsoft pour l'interopérablité, je n'en veux pas de cette interropérablité.
                            Mais y'a pas besoin d'accord. Juste que y'a des gens pragmatiques qui essaient de collaborer pour proposer des solutions concrêtes, et oui, pour collaborer, faut se mettre d'accord.
    • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

      Posté par . Évalué à  3 .

      Ce que la GPLv3 veut empêcher, c'est que quelqu'un paye le possesseur d'un brevet logiciel pour distribuer des logiciels sous licence GPL. En effet c'est comme si Novell avait acheté à Microsoft le droit exclusif de distribuer GNU/Linux : Novell et ses utilisateurs ne seront pas poursuivis pour violation de brevets logiciels, mais si quelqu'un veut redistribuer les logiciels que fournit Novell (la licence GPL utilisée pas Novell l'y autorise, elle est même faite pour cela), ou utiliser ces logiciels redistribués, il pourra être poursuivi pour violation de brevet logiciel.
      • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

        Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

        Oué bah oué, on est d'accord. Mais tu veux que la licence stipule quoi exactement ? Qu'il est interdit à Novell de redistribuer des softs sous GPLv3 ? A quoi ca sert ? A protéger qui ? Novell n'a plus le droit de distribuer (je prends n'importe quoi en supposant que ca soit sous v3) KDE parcqu'il paie à MS pour que MS n'attaque pas ses clients ? Mais quel est l'intérêt ??? A part faire chier Novell ??? Les utilisateurs autres que les clients de Novell courront de toute façon les mêmes problèmes juridiques avec ou sans Novell. Je comprends bien l'idée sous-jacente : empêcher toute forme d'accord de licence liés à des brevets. Mais c'est à mon avis peine perdue. Le système des brevets actuels est de toute façon au dessus des licences. Aucune licence ne pourra rien empêcher.
        Alors voilà, visiblement c'est pas pertinent le débat que j'ai lancé. Mais si certains veulent continuer, je suis curieux de savoir ce qu'ils proposent comme solution éventuelles, même sans être juriste de la FSF, on peut réfléchir sur le fond non ? J'attend toujours des propositions. J'en ai fais une, elle est abhérente (je l'ai démontré) puisque dangereuse pour les logiciels libres. Ma solution n'est pas la bonne, mais j'essai de deviner où peut bien aller la FSF.
        • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

          Posté par . Évalué à  3 .

          Le temps m'as appris que RMS et la FSF savent surprendre, et en bien ! Je ne suis pas juriste, donc je pratique plutot le "wait&see", mais je ne m'inquiète pas.

          Adhérer à l'April, ça vous tente ?

        • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

          Posté par . Évalué à  3 .

          peut être peut on formuler une clause stipulant qu'un developpement GPL utilisant un brevet avec le consentement de son détenteur propage automatiquement le brevet a tout utilisateur de tout ou partie du code source.
          • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Ca serait effectivement idéal, seulement dans le cas qui nous intéresse, MS ne donne son accord à personne (pas plus au clients de Novell qu'à Novell lui même) pour utiliser ses brevets. D'ailleur Novell l'a bien précisé, ils ne reconnaissent aucune violation de brevets, et MS ne pointe du doigt aucune violation de brevet. Donc juridiquement ce que tu proposes n'empêcherait aucunement l'accord qui vient d'avoir lieu.
        • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

          Posté par . Évalué à  2 .

          Je ne sais pas quelle solution ils adopteront, on verra bien.

          A mon avis le but n'est pas d'empêcher absolument Novell de faire un accord avec Microsoft, ni encore moins de faire chier Novell, mais d'obliger dans le futur ceux qui feront de tels accords à s'assurer qu'ils ne donnent pas des armes à Microsoft pour lutter contre le logiciel libre.
          Où est le problème ? C'est le risque que Microsoft cherche à obliger par l'intimidation les utilisateurs de logiciels libres à payer Microsoft pour les brevets logiciels qu'ils sont sensés violer.
          • [^] # Re: Nouvelle section de la GPL

            Posté par . Évalué à  1 .

            (J'écris en deux posts, je ne sais pas pourquoi ça ne veut pas partir en une seule fois.)

            Après, il y en aura toujours qui penseront que s'associer avec Microsoft est de toute façon mal. C'est peut-être bien le cas de Stallman. Mais apparemment la GPLv3 se limitera à se que j'ai dit.
            "We had already written a downstream shielding provision into GPL version 3 saying that if you convey the program, and you are benefitting from a patent licence that is not available, that does not extend to the downstream users, then you have to do something to shield them."
  • # franglais

    Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

    > [en] GPLv3: Drafting version 3 of the GNU General Public License (5 hits)

    En français ça donne : GPLv3: brouillion de la GNU General Public License version 3

    J'espère que l'arrivé de la GPLv3 va améliorer les traductions (notamment une traduction officiele du nom de la license).

    CeCILL va-elle se rallier à la GPLv3 ?
    • [^] # Re: franglais

      Posté par . Évalué à  -1 .

      CeCILL va-elle se rallier à la GPLv3 ?

      Trop gros, passera pas ...

      Adhérer à l'April, ça vous tente ?

      • [^] # Re: franglais

        Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

        quand tu as posté ce message, on était mercredi, mais là, on est déjà jeudi !

        dans 24 heures, il se réveillera peut être :-)
  • # en 2001, Stallman parlait déjà du rapport mondialisation/démocratie

    Posté par . Évalué à  6 .

    http://www.gnu.org/philosophy/luispo-rms-interview.fr.html

    Il y a une place dans la vie pour le commerce, mais le commerce ne devrait pas être autorisé à dominer la vie de chacun. L'idée originale de la démocratie était de donner au plus grand nombre un moyen de contrôler le pouvoir de la minorité nantie.
    Aujourd'hui, les entreprises (et leurs propriétaires) ont beaucoup trop de pouvoir politique, et cela mine la démocratie aux États-Unis et à l'étranger.


    Je crois avoir compris quel était l'objectif simple de la GPL l'an dernier au FOSDEM pendant le speech de Stallman à propos du traitement des DRMs dans la GPL v3. Je dis "simple" parce qu'il se résume finalement à : "protéger les libertés des utilisateurices de logiciels, même si cela doit nuire à l'efficacité des logiciels/méthodes de développement, etc."

    A partir de cette grille de lecture pour moi tout s'éclaire, en particulier dans le cas des DRMs. En effet le jeu c'est de réussir à ne pas interdire les DRMs - ce qui serait liberticide - tout en protégeant les utilisateurices des usages liberticides qui pourraient en être fait. La solution doit se trouver dans la licence, et donc utiliser le cadre du droit, et doit rendre l'utilisation des DRMs pour restreindre les liberté des utilisateurices inopérante.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.