Du respect de la vie privée et secrète du geek en milieu numérique

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
35
17
août
2010
Internet
Cinq ans après avoir tenté de préserver la vie privée et secrète du geek en milieu urbain, oubliant cartes de fidélité, de métro, de supermarché, caméras de vidéosurveillance, puces RFID, biométrie, téléphonie mobile, carte bleue et autres traceurs de la vie quotidienne, j'ai opté pour le refuge idéal, eldorado de l'anonymat comme chacun sait : Internet et le numérique. Bruce Schneier, expert en sécurité informatique renommé, a très bien décrit la semaine dernière comment s'y répartissent les données sur moi : les données de service (identité légale, âge, etc.), les données publiées (les entrées de blog, les photos, les messages, les commentaires que je publie sur mes pages), les données confiées (les mêmes que les données publiées, mais sur des pages qui ne sont pas sous mon contrôle), les données contingentes (ce que les autres écrivent, publient sur moi, pareil que les données publiées sauf que c'est écrit par d'autres et hors de mon contrôle), les données comportementales (ce que les sites collectent sur mes habitudes et usages) et les données dérivées (ce qui peut s'inférer à partir des autres infos).

Bon évidemment parfois je me dis que la vie privée est un problème de vieux cons (éditions FYP, juillet 2010, par Jean-Marc Manach journaliste spécialiste TIC et vie privée), un problème de paranos. Ainsi personne ne songerait à mettre d'espiogiciel dans mes logiciels opaques propriétaires, de mouchard hadopiesque dans ma boîboîte ADSL, d'inspecteur de paquets sur ma connexion, d'agent de publicité comportementale, de détecteur de dissidence politique ou d'attitude non-patriotique. Personne. (À part les terroristes, « tu vois, c'est ça le problème avec les terroristes : ils n'ont aucun respect pour ta vie privée » comme disait Arnold Schwarzenegger dans True lies).

Il y aurait bien quelques inconnus qui en voudraient à ma vie privée, mais uniquement des acteurs mineurs du numérique (zut je vais déclencher un filtre antipédoterroriste). Par exemple le jeune et innocent Mark Zuckerberg de Facebook, pour qui « la vie privée n'est plus une norme sociale » (articles du Guardian et du Daily Telegraph en janvier 2010 ) et qui de toute façon « n'y croit plus » (article de Wired, avril 2010). Étrange pour le patron d'une boîte qui collecte de l'info sur les gens pour les revendre, boîte qui accumule les scandales sur le sujet (programme commercial Beacon, fuites d'info, failles de sécurité, diffusion de plus en plus large des données, etc.).

Ok, ne soyons pas méchant, prenons un autre exemple : quelqu'un de confiance, le premier fournisseur d'adresses de courriel (5 fois plus présent que le second...) et second fournisseur d'adresses de messagerie instantanée XMPP pour les visiteurs authentifiés de LinuxFr.org (voir stats). Mais si, le même qui me sert pour mes recherches sur le net, consulter des photos ou des vidéos ou héberger les miennes, qui me dit où je suis ou où je vais, qui a des photos d'en haut et de côté (« plus que jamais confronté au respect de la vie privée » AFP, août 2010), qui me géolocalise avec son service Latitude, qui connaît mes lectures avec son service Books, qui connaît mes goûts avec son service Alertes, qui connaît mon carnet d'adresses téléphoniques, les heures/durées d'appel (dont si c'est un proche, un collègue aux horaires de boulot, etc.), mes SMS, qui fait la transcription (et l'indexation ?) de mes messages vocaux avec son service Voice, qui gère mon agenda, mes rendez-vous, mes documents de bureautique, mon blog, mes groupes de discussions et listes de diffusion, mes adresses MAC, mon buzz, vos... Heureusement qu'ils n'ont pas la puissance de traitement pour tout corréler (« Jusqu'où doit-il aller pour faire fructifier les joyaux de la couronne — la somme colossale de données qu'il possède sur les activités des gens ? » Wall Street Journal, août 2010).

On pourrait parler aussi des publicitaires en général (dont Google, Microsoft et Yahoo) et de ce qu'ils savent sur moi (Wall Street Journal, juillet 2010, ou de Panopticlick, l'expérience de l'Electronic Frontier Foundation sur la traçabilité de mon navigateur). Et des vendeurs de menottes numériques de l'industrie de la musique ou du cinéma, qui sont notifiés de chacune de mes envies de lire, écouter ou regarder un contenu, et qui m'y autorisent ou non. Et des gens qui captent mes données dans le réseau...

Assez parlé de méchantes entreprises. Parlons des politiciens, oui, vous les politiciens : vous êtes vraiment très très méchants. Deux citations (supplémentaires, voir dépêche précédente) pour vous de deux dangereux terroristotalitaires :
- « nous entrons rapidement dans l'âge de l'absence de vie privée, où tout le monde sera sous surveillance tout le temps ; où il n'y aura plus de secrets pour le gouvernement » (juge William Orville Douglas de la Cour suprême des États-Unis, plus long mandat de toute l'histoire du pays, en 1966) « We are rapidly entering the age of no privacy, where everyone is open to surveillance at all times; where there are no secrets from government. »
- « se reposer sur le gouvernement pour protéger votre vie privée, c'est comme demander à un voyeur de vous installer vos persiennes » (John Perry Barlow, co-fondateur de l'Electronic Frontier Foundation et parolier des Greatful Dead). « Relying on the government to protect your privacy is like asking a peeping tom to install your window blinds. »
  • # L'ère du tout gratuit ?

    Posté par . Évalué à 8.

    Certains répondront que si tout est gratuit, c'est qu'il faut bien payer quelque part. Les pubs, c'est surfait, les SMS surtaxés, c'est trop X. Non, et si on vendait (un peu? de) notre vie privée en échanges de services numériques ?

    Puis après tout, on a bien accepté les contrats de licence...

    L'ère du tout gratuit != ouvert.
    • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      C'est pas gratuit, c'est payé par des choses abondantes que tu estimes n'avoir pas de valeur pour toi. Exemple, ton attention dans le cas d'un modéle basé sur la pub ( autrement appelé "temps de cerveau disponible", comme l'a dit le patron de TF1, car c'est exactement ce que TF1 vends aux annonceurs, la promesse qu'un certain nombre de gens vont voir les pubs ).
      • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

        Posté par . Évalué à 3.

        J'ajoute le bon vieux Schmitt et sa dernière démonstration de sa bêtise d'un autre monde :

        http://www.readwriteweb.com/archives/google_ceo_schmidt_peop(...)
        • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Deux phrases qui résument :

          We need a [verified] name service for people. Governments will demand it."

          ( et vous pouvez correller avec les projet européen et francais d'ID numérique globale : mais bon facebook existent déjà et devient l'outil de connexion mainstream : manquerait plus qu'on nous oblige a avoir un compte facebook pour exister) :

          "If I look at enough of your messaging and your location, and use Artificial Intelligence," Schmidt said, "we can predict where you are going to go."
          • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Ce numéro d'identification sur internet existe déjà en Corée.
            C'est super, ça fait un web autiste auquel les étrangers ne peuvent en pratique pas accéder.
            Et ça ne rends pas les internautes coréens plus aimables entre eux.
        • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Je met en perspective avec ceci :

          "Now, WIRED Magazine‘s Danger Room broke the story that Google is truly going into the intelligence gathering business in partnership with the CIA for their new start up company called Recorded Future."

          http://singularityblog.singularitysymposium.com/is-google-ev(...)

          http://www.wired.com/dangerroom/2010/07/exclusive-google-cia(...)
          • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

            Posté par . Évalué à 2.

            " their new start up company called Recorded Future. "

            Si quelqu'un connaît la législation concernant la voyance, je veux bien son aide pour envoyer un de ces crétins en prison !

            Le risque est grand de construire par ce biais des prophéties autoréalisatrices.

            Surtout, une opportunité énorme est donnée aux puissances étatiques ou économiques de construire un futur à leur botte encore plus facilement qu'avec notre bonne vieille propagande pourtant omniprésente, en manipulant les "classements" des sources. Une sorte de progrès ultime de la "construction de l'histoire" bourgeoise/démocratique, mais cette fois dans l'avenir. Je vais de ce pas regarder dans leur prévision pour regarder si on n'arrête, ou pas, le progrès.
          • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Euh... En français ça donne quoi ?
            Il n'y a pas de raison de postuler que la majorité des lecteurs de ton commentaire comprennent l'anglais suffisamment pour te dispenser de traduire !
            Quand bien même la majorité comprendrait, tu continuerait d'exclure une minorité plus ou moins importante en ne le faisant pas.
            Merci !
      • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Gratuit, dans le sens où l'utilisateur ne sort par d'argent de sa poche, évidemment.

        Je mettais en exergue que justement, beaucoup d'utilisateurs pensent que "ces" services sont totalement gratuit, mais ne voient pas derrière ce qu'ils vendent (leur connaissance, comportement, ...). Puis pour la plupart, même si on le leur dit, ils n'y voient pas trop d'inconvénients. Oui, même ceux qui ont lu 1984. Bon, ce sont souvent le même genre de personnes qui se complaisent dans les prisons numériques en faisant totale confiance aux entreprises concernant l'usage de leurs outils.

        Ça dérive un peu, mais cette dépêche m'a fait pensé à un vieil article de ZDNet concernant Facebook :
        http://www.zdnet.fr/blogs/securite-cybercriminalite/pourquoi(...)
        • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          C'est vrai que l'avantage de l'argent, c'est que ce qui sort de ton porte monnaie est grosso modo ce qui rentre dans celui de l'autre, c'est clair, c'est direct. Dans le cas des services gratuits, tu sais vaguement ce qui rentre dans le tien sous forme de service, et tu sais que ce qui sort au final n'a pas de valeur pour toi ( car c'est vrai, personnelement, je doute fort réussir à faire quoi que ce soit d'utile avec les informations marketings que Google récolterais sur moi si j'avais un compte chez eux ). C'est à partir de la qu'il est donc difficile d'évaluer la transaction. Et à partir de la, c'est difficile de se dire qu'on a perdu quoi que ce soit, car objectivement, on peut difficilement dire qu'on est plus pauvre. Ça me rappelle un peu freecycle, ou finalement, des choses sans valeurs pour nous sont des choses que d'autres veulent.

          Ce qui fait la force aussi, c'est le nombre. Tout comme un supermarché ou un fabricant d'éléctronique peut faire des économies d'echelles en produisant en masse, Google ou Facebook tire la majorité de la manne du nombre important d'info. Ie, une info seul ne vaut rien. Et ça aussi, c'est pas intuitif à comprendre, par rapport aux modéles courants tel qu'un achat dans une boutique.

          Sinon, faut arreter de citer 1984 à tout bout de champ. Je pense que ça n'a aucun rapport. Déja, j'ai pas le sentiment que Google/facebook/whatever refasse l'histoire tout les jours. j'ai pas le sentiment qu'ils travaillent activement à appauvrir la langue, à nous faire avoir 2 pensées contradictoires en même temps ( dissonance cognitive ), j'ai pas le sentiment qu'ils aient pour plan d'éliminer les dissidents et d'employer des neurochirugiens pour retirer l'orgasme. Et j'ai pas non plus l'impression qu'ils tentent de réduire la liberté d'expression.

          On peut ne pas aimer facebook ou google pour le coté centralisé, fermé, pas sécurisé, etc, mais il faut reconnaitre que ça permet quand même à des gens de communiquer plus facilement. Bien sur, on pouvait partager des photos avant Facebook, on pouvait faire de la messagerie avant facebook, etc. Ils ont pas non plus inventés des trucs totalement révolutionnaires, mais je pense qu'ils ont quand même réussi à faire un logiciel satisfaisant pour les utilisateurs.

          Et je suis pas au courant de vaste projet visant à mettre en place les 2 minutes de la haine chez Facebook envers les gens en dehors, ni d'un culte de la personnalité prononcé dans ces 2 entreprises ( alors que certaines distros oranges brun mauve, tout ça /o\ ).

          Donc personnellement, je comprends que les gens qui ont lu 1984 fasse pas de lien, car 1984, c'est vachement plus vaste que "Big brother is watching you" contrairement à la simplification que certains ressortent sans arrêt.
          • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

            Posté par . Évalué à 5.

            "Google/Facebook protège la vie privée de ses utilisateurs"

            Si ce n'est pas de la dissonance cognitive ça ;)

            BeOS le faisait il y a 15 ans !

            • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

              Posté par . Évalué à 2.

              si si, ils protègent leur cheptel/gibier/source de revenus, tout comme nos amis pédophiles défendent leur terrain de chasse.
      • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Et indirectement ça viendra forcément de ta poche à un moment ou a un autre, généralement au moment ou tu achèteras ce paquet de yaourts qui a l'air tellement bon dans la pub ou ce téléphone dont tu as vu l'affiche dans le métro.
        • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

          Posté par . Évalué à 3.

          C'est pire que ca, ca serait plutot:
          Ca serait plutot quand tu acheteras quoi que ce soit.
          Et le probleme est la, tu payes des footballeurs quand tu achetes du yahourt, quasiment quelle que soit la marque, parce cette marque de yahourt appartient a un grand groupe dont une des branches sponsorise des footeux.
          Bref plus personne ne paye QUE pour son produit, et c'est tres derangeant parce que c'est une maniere d'interdire une vraie concurrence.
          • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Je vois pas trop le rapport avec une "vraie concurrence".
            Le problème c'est surtout qu'on gâche des ressources considérables juste pour pousser au consumérisme.
            Il me semble quand même que les sous-marques de yaourt sont moins chères principalement parce qu'on n'en fait pas ou peu la publicité.
          • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Hello,

            pour le cas du yaourts qui sponsorisent les clubs de foot, tu peux les mettre en mode libre: achète une yaourtière pour les fabriquer toi-même en 5 minutes. Le produit initial étant du lait que tu peux acheter directement chez le producteur ou encore en grande surface (celui qui coûte le moins cher).

            Il est également vrai que certains laits vendus en grande surface sponsorisent les clubs de foot. Le moyen de les reconnaître, c'est par leur prix qui est toujours plus élevé pour cause de frais de pub. N'oublions pas qu'à la base, le lait c'est fait par les vaches et que le produit qui arrive à la laiterie est un mix de tous les laits des producteurs du coin.

            C'est vrai que la pub a un coût que tous les acheteurs de produit payent ! Sans compter le papier, l'encre, le réfléchissement de ceux qui crééent la pub, le sur-emballage, le mec qui distribue dans ta boîte aux lettres papier des prospectus, le coût de l'autocollant stop-pub pour faire en sorte de ne pas être envahi, le coût du recyclage de tout ce bordel ! Sans compter la gène occasionnée !
          • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            De quoi tu parles ?
            Le fabriquant de Yaourt te vend un Yaourt au prix qu'il souhaite. Tu es bien libre d'accepter ou pas. Et il est bien libre de dépenser *son* argent comme il l'entend.
            C'est comme si ton employeur te licenciait parce que ta façon de dépenser ton (son?) argent ne lui convenait pas.
            • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

              Posté par . Évalué à 4.

              on pourrait parler de la SNCF ou de La Poste qui sponsorisent des tas d'évenements sportifs ou culturels et qu'on ne peut guère éviter en allant chez la concurrence, puisque y'en a pas.
              • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

                Posté par . Évalué à 3.

                Le sponsoring et les frais publicitaires sont déductibles (je ne sais pas à quelle hauteur par contre)
                En plus si le sponsoring permet de mieu remplir les trains, ça fait ptet même baisser le prix (ou pas... je dis juste ça pour que tu souffres moin lorsque tu payes ton billet de train, cest ma ba du jour... bon par contre tu souffriras peut être un peu plus en payant tes impots)
                • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Deductible, donc en plus on te fait payer en impots supplemetaire le salaire de Domenech...quand je disais qu'on ne pouvait echapper a payer pour les footeux....

                  Enfin bon...deja qu'une partie de mon billet finance certainement Jonhy Halliday (taxes SACEM vu que le RATP diffuse des radios de merde dans le metro)
                  • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    (taxes SACEM vu que le RATP diffuse des radios de merde dans le metro)

                    Tu prends quel métro pour entendre la radio ? La seule station ou j'ai jamais entendu de la musique, c'est Place de Clichy ou on entends du classique.
                    • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

                      Posté par . Évalué à 4.

                      A la Defense par exemple, radio de merde.
                      En meme temps, il n'est possible que tu n'entendes pas de musique dans tes stations parce que le bruit ambiant est trop eleve, ou le materiel en panne. Ca m'a toujours foutu les boules perso....pourrait passer de la musique libre mais nooooon, faut payer les petits copains de la SACEM....
              • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Et donc avec de la concurrence on pourrait avoir des boîtes qui ne font pas de pub et qui ne sponsorisent rien ? (voir même, cerise sur le gâteau, respectent leurs employés, leurs clients, la faune, la flore et le logiciel libre, tant qu'à faire)
            • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

              Posté par . Évalué à 3.

              'Le fabriquant de Yaourt te vend un Yaourt au prix qu'il souhaite. Tu es bien libre d'accepter ou pas.'

              juste ..... ok c'etait un exemple a la con pour montrer la mecanique du probleme, visiblement c'est passe au dessus de la tete de certains ici.

              Alors je vais faire plus evident quand tu bois de l'eau de robinet, as tu le choix de la societe avec qui ton maire a passe un marche public pour la gestion de l'eau ?
              Pour qu'il y ait une vrai concurrence sur un produit, il ne faut pas que celui ci ne soit qu'un cadeau fait parce qu'on en gagne avec un autre.
              La preuve en est avec les moteurs de recherche. La concurrence pour les moteurs de recherche n'est pas faites par des societes de moteur de recherche, mais par des regies de publicite.
              Si vous trouvez ca normal, moi pas.
              • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Alors je vais faire plus evident quand tu bois de l'eau de robinet, as tu le choix de la societe avec qui ton maire a passe un marche public pour la gestion de l'eau ?

                Indirectement, en votant. D'ailleurs pour l'eau, vu qu'on s'est rendu compte que passer par le privé, c'était plus cher pour pas grand chose, pas mal de villes sont revenues à une gestion publique, et c'est tant mieux.
                • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  'Indirectement, en votant.'
                  La bonne blague......le problème est qu'on ne vote pas pour des points individuels d'un programme, mais pour une personne qui te fournit un package, qu'il ne respectera de toute facon pas apres.
                  Le seul moyen d'avoir de l'influence dans le monde politique c'est d'etre soit meme un politique.
                  Encore un domaine ou il n'y a d'ailleurs pas de concurrence justement a cause de 'package tout en un' ou finalement tu finis par 'choisir' entre peste et cholera.
                  • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Le coup du "choix" entre peste et choléra, j'ai justement l'impression que c'est limite inhérent au principe de concurrence, justement.

                    C'est un peu utopique que de croire que la libre concurrence permettra d'avoir des choix vastes et divers en toute connaissance de cause. Dans les faits, ça n'est jamais le cas.
                    • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      'Le coup du "choix" entre peste et choléra, j'ai justement l'impression que c'est limite inhérent au principe de concurrence, justement.'

                      La concurrence n'est que tres rarement effective dues aux ententes de prix, aux proces abusifs des concurrents trop petits etc..

                      Et ce parce que une vrai concurrence fait effectivement baisser les marges, donc les profits.
                    • [^] # Re: L'ère du tout gratuit ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      ben au moin t'as le choix.
                      Sans libre concurrence tu n'as droit qu'a ebola
  • # Il manque quand même un truc...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Dans ton analyse, il manque quand même un truc, c'est d'expliquer en quoi il y a un probléme, et quelle sont les risques probables. Quand on parle de souci de vie privée en général, c'est toujours des cas qui sont finalement pas les plus courants : "les facistes reviennent au pouvoir et vont liquider tout les bsdistes grace à facebook", "ton patron tombe sur une photo de toi avec un verre de coca alors qu'il prefére pepsi et te vire aussitot malgré les lois en vigeur", etc.

    Bien qu'il y a eu des cas que je qualifirirais de rare ( exemple, les nazis en hollande avec l'aide d'IBM, ou l'histoire de l'éducatrice saquée aux USAs pour avoir mis une photo d'elle buvant de la biére sur son blog ), on oublie les problémes qui vont arriver avec plus de certitudes et qui arrivent déja :
    - l'ex-mari ( ou pas encore ex ) qui surveille sa femme
    - le sysadmin un peu curieux qui ne respecte pas la loi
    - l'escroc qui cherche à industrialiser le vol d'identité en vue de simplement monétiser ça, par exemple via des commandes, des virements sur des comptes,
    - etc

    Bien sur, ça arrive souvent, alors on en parle pas. Ça ne choque plus.
    Des cas de harcelement au boulot, y en a plein. Des cas de maris jaloux, je pense qu'il y en a aussi suffisament pour alimenter les cabinets des privés francais. Et le vol d'identité est juste un joli terme flou pour "detournement de carte bleue" en régle générale.

    Pour moi, ce sont des vrais soucis dont on ne parle quasiment jamais, qui sont lié au problématique de vie privée, tout comme on ne dit pas que la majorité des cas de pedophilie sont pas sur internet, mais dans la famille. C'est normal, on va pas accuser son oncle, sa femme, son collègue avec qui on interagit souvent, qu'on connait, on préfere avoir un ennemi diffus, les "gens de Google", les "gens de Facebook", ou simplement "l'état", des gens qu'on ne connait pas personnelement, des groupes trop grand pour notre perception, des personnes qui ne remettent pas en cause nos croyances.
    • [^] # Re: Il manque quand même un truc...

      Posté par . Évalué à 1.

      "les fascistes reviennent au pouvoir et vont liquider tout les bsdistes grace à facebook"

      D'après monsieur Michel Rocard, qui n'a pas eu à faire de prison pour l'avoir dit, les fascistes sont au pouvoir en ce moment dans notre pays. Et effectivement, ils liquident, quoiqu'il est vrai, à petite échelle.
      • [^] # Re: Il manque quand même un truc...

        Posté par . Évalué à 3.

        Je ne crois pas que Mr Rocard ai dit que les fachistes étaient au pouvoir.

        " Je condamne et la substance et le procédé.(...)
        Cette loi ne verra jamais le jour. Mais ça ne change rien aux intentions. Et les intentions, je vous le dis comme je le pense, les intentions sont scandaleuses.(...)
        La loi sur les mineurs délinquants passe de la responsabilité pénale individuelle à la responsabilité collective. On n’avait pas vu ça depuis Vichy, on n’avait pas vu ça depuis les nazis. (...)
        Mettre la priorité sur la répression, c’est une politique de guerre civile"
  • # Grammar Nazis inc

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    qui a des photos dans haut et de côté => qui a des photos d'en haut et de côté
  • # :)

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    aaahhhhh ! j'ai cru rêvé en lisant le début du titre !

    Du respect de la vie, de la conception jusqu'à la mort :)
  • # Encore un peu pour la route...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Eric Schmidt, PDG de Google
    Entretien avec le Wall Street Journal du 14 août
    http://online.wsj.com/article/SB1000142405274870490110457542(...)

    « He predicts, apparently seriously, that every young person one day will be entitled automatically to change his or her name on reaching adulthood in order to disown youthful hijinks stored on their friends' social media sites. »

    « Il prédit, apparemment sérieux, que chaque jeune adulte pourra changer de nom à sa majorité pour se distancier de ses erreurs de jeunesse, disponibles sur les pages de ses amis sur les réseaux sociaux. »

    (en français, voir http://www.pcinpact.com/actu/news/58828-interview-eric-schmi(...) )
    • [^] # Re: Encore un peu pour la route...

      Posté par . Évalué à 5.

      C'est si simple
      je me demande pourquoi je n'y est pas pensé plus tôt
      allez dès ce soir je change de nom
      • [^] # Re: Encore un peu pour la route...

        Posté par . Évalué à 3.

        Ne serait-il pas plus simple de prendre avant un pseudonyme sur Internet et d'éviter de publier toute information faisant référence trop directement à sa véritable identité ?

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Encore un peu pour la route...

          Posté par . Évalué à 2.

          En fait ta proposition parait logique et pleine de bon sens, mais tu ne contrôles pas vraiment ce qui est envoyé à ton propre sujet: familles, potes, photos où tu apparais, articles de blog parlant de toi, etc...

          dailleurs en plus du changement de nom, il faudra faire de la chirurgie esthétique, que personne ne puisse te reconnaître
          • [^] # Re: Encore un peu pour la route...

            Posté par . Évalué à 2.

            En fait ta proposition parait logique et pleine de bon sens, mais tu ne contrôles pas vraiment ce qui est envoyé à ton propre sujet: familles, potes, photos où tu apparais, articles de blog parlant de toi, etc...

            Là, ce serait au site qui publie de contrôler en vertu du droit à l'image : avant de publier, il informe l'utilisateur que toutes les personnes apparaissant doivent consentir à la publication, et envoyer une notification à celles-ci pour qu'elles en fassent le choix.

            Plus facile à dire qu'à faire, certes.

            dailleurs en plus du changement de nom, il faudra faire de la chirurgie esthétique, que personne ne puisse te reconnaître

            Je pensais plus à porter un masque ;-)

            Remarque, certains se sont déjà choisis des « avatars IRL » pour apparaître sur le web : un raton laveur sur http://www.raton-laveur.net/ et un panda sur http://genma.free.fr/ .

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Encore un peu pour la route...

            Posté par . Évalué à 2.

            dailleurs en plus du changement de nom, il faudra faire de la chirurgie esthétique, que personne ne puisse te reconnaître
            Surtout avec les algos de reconnaissance faciale ! Qui seront peut être un jour assez évolués pour reconnaître la chirurgie...
  • # 2084

    Posté par . Évalué à 4.

    Un bon bouquin que je suis en train de lire et qui colle parfaitement au sujet
    "La zone du dehors"
    Auteur : Alain Damasio

    Un français en plus :-p
    • [^] # Re: 2084

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      On vire au HS total mais son livre suivant, « La horde du contre-vent », est à mon sens encore meilleur. (Mais il n'a aucun rapport avec le respect de la vie privée.)
  • # > /dev/null

    Posté par (page perso) . Évalué à -8.

    les fascistes pouvoir ! lol n'importe quoi on a jamais été autant envahi de gauchiste bobo sans morale, même les rigolos au pouvoir qui sont soit disant de droite font une politique de gauche.
    restez dans vos domaines de compétence : l'informatique

    ça sera mieux pour tout le monde :)

    cela dit il faut luter comme des ouf contre cette merde d'hadopi !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.