Emmabuntüs Debian Edition bêta est disponible pour tests !

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, Nÿco et BAud. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
17
17
fév.
2016
Distribution

Depuis sa création en 2011, Emmabuntüs est construite sur les versions Long Term support de Ubuntu puis Xubuntu. Afin de bénéficier de la stabilité et légèreté de Debian, le collectif Emmabuntüs a suivi l'exemple de HandyLinux pour construire une version Emmabuntüs Debian Edition au moyen de Live-build de manière collaborative sur un Git privé pour que des associations puissent l'adapter à leurs cahiers des charges. Parmi les projets d'utilisation en 2016, une version pour l’éducation et la formation est prévue en Côte d'Ivoire.

Emmabuntüs

Elle ressemble comme deux gouttes d'eau à Emmabuntüs 3 basée sur Xubuntu 14.04 LTS, mais est plus légère et réactive. Il s'agit d'une version bêta. Vous y retrouverez la barre de lancement d'applications Cairo-dock, originalité de cette distribution GNU/Linux pour le reconditionnement des ordinateurs par des associations humanitaires, comme l'est le HandyMenu de HandyLinux.

L'interface d'Emmabuntüs 3 est conservée

Vous pouvez remarquer l'icône du navigateur Web Iceweasel et le logo de Debian, qui remplacent l'icône de Firefox et le logo de Xubuntu dans la barre de lancement d'applications Cairo-Dock.

desktop-DE

(source, collectif Emmabuntüs, CC By Sa 4.0)

Captures d'écran

  • écran de démarrage

démarrage

(source, collectif Emmabuntüs, CC By Sa 4.0)

  • les extensions du navigateur Iceweasel

extensions-navigateur

(source, collectif Emmabuntüs, CC By Sa 4.0)

  • changer de type de dock

changer-type-dock

(source, collectif Emmabuntüs, CC By Sa 4.0)

  • bienvenue dans l'encyclopédie Vikidia

kiwix-vikidia

(source, collectif Emmabuntüs, CC By Sa 4.0)

  • le bureau LXDE

bureau-LXDE

(source, collectif Emmabuntüs, CC By Sa 4.0)

  • ajouter des logiciels non libres

logiciels-non-libres

(source, collectif Emmabuntüs, CC By Sa 4.0)

Emmabuntüs, un projet ouvert à de nouvelles aventures

Merci à arpinux pour l'aide au développement au moyen de Live-build. Ce mode de construction collaborative sur framagit, bien que privé, laisse espérer une nouvelle capacité d'adaptation à des projets particuliers, spécialement dans le domaine de l'éducation, comme dans une école au Népal.

logo-emmabuntus-DE

  • # Git privé ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je ne comprends pas ce dont il s'agit, surtout avec un lien vers la liste des projets publics chez Framasoft…

    Quelqu'un pour corriger/compléter SVP ?

    Mraw, KiBi.

  • # Lave plus blanc ?

    Posté par . Évalué à 4.

    "mais est plus légère et réactive" : on peut savoir pourquoi ? Quels choix ont été faits ? Je considère déjà Xubuntu comme un truc à la fois complet, stable et léger, alors si on peut faire mieux, je prends !

    Merci :)

    • [^] # Re: Lave plus blanc ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Première chose, la légèreté, c'est un terme à peu près aussi vague que la performance.
      La performance, dans le monde de l'informatique, ça peut vouloir dire plusieurs choses, mais en général, on parle soit de faible empreinte mémoire, soit de faible charge CPU (pouvant être liés, mais quand on veut vraiment l'un, c'est au détriment de l'autre 90% du temps, pour moi).
      La légèreté, ça peut vouloir dire l'impact sur l'espace disque, sur la RAM, ou sur la bande passante. À quelqu'un qui dispose d'une faible connexion internet (ou d'une co partagée entre voisins, pourquoi pas) je ne conseillerais jamais KDE ou Gnome à l'installation. Même s'il à une bête de course, ça va lui prendre 3 plombes pour DL l'ensemble des paquets, la moindre MàJ majeure de l'OS idem…
      Ah, et quand à l'argument "on s'en tape de l'espace disque, on à des disques de 2Tio de nos jours" je répondrais, que les machines récupérées (emmabuntu, c'est bien pour tourner sur des machines de récup?) n'ont pas nécessairement des HD modernes. Et qu'au pire, les SSD de plus de 100Gio, c'est pas donné. La première moitié de cet argument est aussi valable pour la RAM, récupérer un système avec un seul misérable Gio(heu… avec 1Gio on fait déjà beaucoup, mais c'est vrai que de nos jours ça commence à devenir léger, sur le web, merci au JavaScript, je suppose?) n'est pas si rare (netbooks).

      Bref, ma réponse sera tantôt sur la légèreté sur le disque (nombre de paquets installés), tantôt en RAM (nombre de "DLL"s chargées), tantôt en bande passante (poids du paquets et de ses dépendances, compressé).

      En tout cas: Xubuntu est basé sur XFCE, quand emmabuntu semble maintenant se baser sur LXDE.
      LXDE à moins de dépendances que XFCE, est plus KISS. Du coup, moins de bande passante bouffée et moins d'espace disque. Sans parler du fait que les composants de LXDE sont moins interconnectés entre eux que ceux de XFCE.
      Niveau RAM, de mémoire (humaine celle-là), il me semble que, notamment, il n'y à pas besoin de daemon tournant en arrière-plan pour faire tourner les composants de LXDE de manière optimale, alors qu'il me semble que XFCE utilise DBus.

      Certains composants de LXDE fournissent aussi moins de fonctionnalités.
      Par exemple, qu'ont à faire les utilisateurs non bidouilleurs de la coloration syntaxique dans le bloc note? Mousepad semble de nos jours dépendre de libgtksourceview2 (et 2 libdbus*… what?) là ou leafpad ne dépend d'aucune lib liée à un daemon ou autres trucs de coloration syntaxique.
      Il y à sûrement d'autres exemples, bien sûr.

      Je trollerais bien sur la différence *buntu/Debian, mais j'admets, ça me motive pas de troller contre *buntu. Et puis, j'admets n'avoir que de vieilles impressions, rien d'à peu près concret.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.