EndNote attaque Zotero, LL à Genève et présentations EOLE

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
8
11
nov.
2008
Communauté
EndNote attaque Zotero
Zotero est une application libre (licence ECL), sous forme d'extension Firefox, permettant de gérer complètement une collection de sources dans la domaine de la recherche. Elle remporte un franc succès, puisque l'application a été téléchargée à un million d'exemplaires depuis son lancement fin 2006. EndNote est un logiciel similaire, mais propriétaire. Son format est sans surprise propriétaire également. Cependant, Zotero sait gérer ce format. Thomson, le boss de EndNote demande à Zotero de stopper toute distribution, et de réparer les « dommages » à hauteur de 10 millions de dollars...

Logiciel libre à Genève
Une directive du Département de l'instruction publique (DIP) du Canton de Genève, dans le cadre de son orientation stratégique en matière de logiciels informatiques, est titrée « transition vers les standards ouverts et les logiciels libres ».

Cette directive contient la définition d'un logiciel libre selon la Free Software Foundation et d'un standard ouvert selon la Commission européenne.

Outre la maturité technique des logiciels libres, leur fiabilité, stabilité, adaptabilité et pérennité qui ont conduit à leur adoption, c'est surtout le fait que « l'information gérée par l’État est une ressource stratégique dont l’accessibilité par l’administration et les citoyens, la pérennité et la sécurité ne peuvent être garanties que par l’utilisation de standards ouverts et de logiciels dont le code source est public ». Ce n'est qu'après qu'on parle de coûts d'acquisition nuls.

Présentations de la conférence EOLE
La conférence EOLE (European Opensource Lawyers Event) s'est tenue à Paris, le 24 septembre 2008, événement entièrement consacré à l'analyse de la licence GPLv3. Les présentations, très intéressantes pour la plupart, ont été publiées.
  • # Endnote et refer

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Je ne saisis pas ce que ce Thomson (il a un prénom ?) reproche à zotero. C'est de savoir utiliser leur format ? Je me gourre complètement ou ce format est un truc très simple : un fichier texte avec des champs identifiés par des identifiants sous la forme "%A" pour auteur, "%T" pour titre... ?

    Parce que ce format, c'est le même (enfin j'ai l'impression) que celui de refer, l'outil de bibliographie de groff. Bref, le format est acessible par des outils libres antédilviens.
    • [^] # Re: Endnote et refer

      Posté par . Évalué à 10.

      Non, ce qu'il lui reproche surtout c'est d'avoir beaucoup d'utilisateurs qui n'achèteront pas EndNote.
      Manquerait plus qu'on autorise les concurrents maintenant!!
      • [^] # Re: Endnote et refer

        Posté par . Évalué à 5.

        dans l'article de nature.com, il est surtout dit que Zotero permet de lire le format proprio de endnote, et qu'il a été fait de la rétro-ingénierie pour cela etc.

        Perso je trouve cela assez pourri de faire un format proprio pour stocker des données documentaires, il faut être un peu fou pour acheter un logiciel qui prend ainsi en otage les données de l'utilisateur.

        Zotero semble avoir pas mal la côte dans les universités etc. Je l'ai installé et cela semble pas mal du tout. J'ai essayé d'installer la "version d'essai" d'endnote, mais déjà cela n'existe pas pour linux, alors je crois que je m'en passerais très bien...

        maintenant la question, c'est comment Zotero gagne de l'argent avec son logiciel ? Facile à utiliser, je ne vois pas quel type de support ils peuvent apporter ? Ou alors il font des installations spécifiques dans le cadre des universités ?

        Belle application en tout cas.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Genève

    Posté par . Évalué à 7.

    C'est une bonne chose que Genève tire dans cette direction. En effet la situation en Suisse est catastrophique au niveau des logiciels libres. Et les administrations publiques n'y aident pas en général.

    J'avais lu le dernier rapport de service informatique de ma ville (Neuchâtel) et il m'est ressorti par les trous de nez : un ramassis de propagande microsoftienne... Je pensais rédiger une lettre d'indignation au chef de département voir au législatif mais et là je pourrai m'appuyer sur un rapport d'une autre ville, ça ne peut rendre que plus crédible les élucubrations d'un simple citoyen ! Bien sur il existe nombre de document dans d'autres pays mais en Suisse on fait toujours mieux que les autres alors ce que disent les autres en général c'est pas crédible... Et puis les autres, la situation n'est pas la même... contexte différent... bla bla...

    Mais changer les choses ici c'est pas gagné... la plupart des politiciens n'entendent strictement rien au technologie et le pire c'est que la confédération semble incapable de trouver des experts compétents... hormis ceux des grandes entreprises comme... Microsoft. Elle n'a donc aucune opinion indépendante sur ces sujets. De plus les PME de l'informatique font à 99.99% du propriétaire pur et dur. Seules quelques petites structures proposent des alternatives libre (souvent des entreprises formées de trois étudiants encore universitaire...).

    Lorsque j'étais à l'université il a fallu que les étudiants d'informatique se battent pendant une année pour que l'on remplace les postes Windows NT de la salle des étudiants (au côté des stations SGI et SUN) par du linux (ils avaient pas remplacé mais ils avaient fini par mettre un dual boot). Et là surprise, il n'avaient pas protégé lilo du coup dès la première journée les étudiant utilisaient leur machine en accès root... lol. Et pour paramétrer le réseau les ingénieur du service informatique utilisaient un logiciel linux dans lequel ils retrouvaient le concept de voisinage réseau à la explorer... aucune compétence...
    • [^] # Re: Genève

      Posté par . Évalué à 10.

      la plupart des politiciens n'entendent strictement rien au technologie et le pire c'est que la confédération semble incapable de trouver des experts compétents... hormis ceux des grandes entreprises comme... Microsoft

      Euh... parce que tu crois peut-être que sous prétexte que la France c'est plus grand, ça se passe différemment?

      Entre Raffarin qui "sauve" le Futuroscope de Poitiers en installant une salle de jeu XBox (les technos du futur en France, c'est la XBox, youpiiii!), Chirac qui a déjà prouvé qu'il était un utilisateur d'ordinateur averti devant des millions de spectateurs:
      "Vous pouvez naviguer avec la souris Mr le Président".
      "- La souris?"
      "Oui"
      "- ..."
      "- Qu'est-ce que vous appelez exactement la souris??"
      le Référentiel Général d'Intéropérabilité qui "attendait" dans l'espoir qu'OOXML devienne enfin un standard afin de le rajouter, j'en passe et des meilleures, j'ai même évité l'actualité!

      Quand on voit ce qu'ils nous pondent ici, je me dis que c'est pas grâce aux politiques qu'on a une industrie du logiciel libre...

      Bon, y'a quand même pas mal de progrès (gendarmerie, députés, etc.), mais c'est très très laborieux.

      Enfin, bon courage aux libristes helvétiques!
      • [^] # Re: Genève

        Posté par . Évalué à 8.

        je me dis que c'est pas grâce aux politiques qu'on a une industrie du logiciel libre...

        il ne faut pas non plus cracher dans la soupe.

        Il y a des gens comme Cazenave (http://www.richardcazenave.com/?2007/06/06/350-logiciel-libr(...) ), Carayon ( http://www.bcarayon-ie.com/blog/index.php?2006/11/23/38-logi(...) ), Rocard ( http://www.zdnet.fr/blogs/2006/06/27/michel-rocard-la-passio(...) ), Bayrou ( http://www.journaldunet.com/solutions/itws/030924_it_bayrou.(...) ) ou même le FN ( http://frontnational.com/questions/index.php?title=Culture#.(...) ) qui défendent le logiciel libre au niveau européen ou au niveau de la France.
        Je trouve dommage bien entendu qu'on ai un peu l'impression que cela fonctionne parfois à 2 vitesses, mais globalement il y a pas mal de mouvements qui sont faits en faveur du LL, grâce à ces hommes politiques AUSSI.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: le libre et la politique.

          Posté par . Évalué à 9.

          Oui, enfin bon, pour l'instant la politique en France, c'est surtout "Installez des logiciels proprios et fermez votre gu*****"
          Petite visite guidée.. On commence par le site du gouvernement:
          http://www.premier-ministre.gouv.fr/fr/outils_144/aide_acces(...)
          Dans l'ordre, un spyware, un logiciel propriétaire (surtout pas parler de Foxit Reader ou de xpdf) un plugin proprio, et Quicktime d'Apple pour ne pas faire de jaloux, rien que pour avoir accès à toutes les infos distribuées par le gouvernement. Au passage, faudrait qu'ils se mettent à jour.. Acrobat Reader 4.0, module Flash (version 4 ou ultérieure), ça date.

          Tiens, on nous conseille d'aller voir le site de l'INA (c'est public aussi, l'INA):
          http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=ours&mo(...)
          "Archives pour tous", avec ça dans le lien j'ai confiance... ben non, ils ont DRMisé le patrimoine audiovisuel français! Petit jeu, cherchez le mot "interopérabilité" dans la FAQ, y'a des abrutis qui doutent de rien, fallait oser!
          Je passe sur la liste de logiciels propriétaires qui lisent les DRM, pour m'arrêter sur le fait qu'ils proposent une version pour GNU/Linux de leur daube illisible (le "GNU" est-il mérité dans un cas pareil?). Y'en a on leur dit "les DRM c'est mal car ça marche pas sous Linux", ils retiennent "DRM pour Linux", ça donne envie de passer à FreeBSD des types pareils.

          Allons, pas de défaitisme, regardons plutôt du côté des chaînes de TV publiques, elles sauvent peut-être la mise.. Je fais un choix au hasard, pof pof, "Les Infiltrés", je veux acheter en VOD, et attention les yeux:
          http://www.francetvod.fr/site-vod/les-infiltres/?inc=resulta(...)
          La bonne blague, c'est qu'ils nous précisent que ça ne fonctionne pas pour les Macintosh.. en France, on a soit un PC sous Windows, soit un Macintosh, c'est bien connu. ça fait bizarre de se voir refuser la vente de vidéos que l'on finance avec la redevance et maintenant la taxe sur les connexions Internet... heureusement que y'a le P2P qui "fonctionne avec Macintosh" et autres, hein!

          Bon, blasé, quittons le champ culturel, et passons à des considérations plus terres à terre. De toute façon j'm'en fiche de la culture et des vidéos, j'étais juste venu en France pour revendre ma voiture. Youpi, l'administration française est moderne, on peut faire la paperasse à distance:
          http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/vos_de(...)
          Ho, qu'il est beau le premier lien.. Je ne savais pas que le format standard d'un certificat de sécurité c'était ".exe", on en apprend tous les jours dans ce beau pays..

          La merde, c'est que ce n'est pas près de changer, avec 96% d'utilisateurs d'OS propriétaires, qui s'en foutent plus ou moins.. (Au passage, vive la vente liée contre laquelle il est urgent de ne pas lutter). Et curieusement, quand les français vont voter, ils regardent surtout les aspects "sécurité" du programme des candidats. Normal, ils passent plus de temps à se faire agresser qu'à utiliser leur ordinateur.

          Bienvenue dans le pays où Stallman se fait refuser l'entrée de l'Assemblée pendant le vote de la loi DADVSI, tandis que le PDG de Microsoft est reçu en personne par Luc Besson.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Genève

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      En effet y a du boulot... j'ai quand même été surpris en bien quand j'ai reçu ma déclaration d'impôt (oui, oui, ...), il y avait la pub pour le logiciel vaudtax (gratuit). Ce logiciel fonctionne aussi bien sur linux que windows et macos (java, ...).

      J'avais écris au service informatique qui s'occupe du développement de ce logiciel pour leur donner un feedback du fonctionnement sous linux (pas d'installeur <-- pas très user friendly, obligation d'avoir adobe acrobat reader pour l'impression (export pdf, ...)) et j'avais reçu un réponse intéressée de leur part. Je trouve que c'est déjà un bon début

      A Genève vous avez aussi un logiciel de ce genre?
      • [^] # Re: Genève

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        il y avait la pub pour le logiciel vaudtax (gratuit). Ce logiciel fonctionne aussi bien sur linux que windows et macos (java, ...)....
        A Genève vous avez aussi un logiciel de ce genre?


        Oui, Getax¹ :)

        En fait beaucoup de cantons ont un programme similaire.
        Il y a deux an j'avais fait un petit tour de ce qui était proposé par les cantons en matière d'aide à la déclaration d'impôts².

        Pour bien faire, il faudrait que je remette le tout à jour.


        ¹http://etat.geneve.ch/getax/04/index.jsp
        ²https://linuxfr.org//comments/683551.html#683551

        Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore

  • # Zotero et Thomson-Reuters : affaire à suivre...

    Posté par . Évalué à 10.

    Le détail de l'histoire est disponible (en anglais) sur ce site : http://dltj.org/

    En résumé, Thomson-Reuters reproche à Zotero de permettre la conversion de ses formats .ens en fichiers .csl, ce qui serait en contradiction avec la license d'EndNote : “A significant and highly touted feature of the new beta version of Zotero, however, is its ability to convert - in direct violation of the License Agreement - Thomson’s 3,500 plus proprietary .ens style files within the EndNote Software into free, open source, easily distributable Zotero .csl files.”. Là où Thomson-Reuters ne manque pas d'air, c'est que beaucoup de ses styles ens ne sont pas le fruit de leur travail, mais bon passons...

    Les extraits de la plainte sont assez édifiants (GMU est la George Mason University qui publie Zotero) :
    - "GMU is willfully and intentionally destroying Thomson’s customer base for the EndNote Software, in direct violation of the License Agreement[...]". Reuters affirme donc que Zotero "détruit la base de clients d'EndNote" en "violation directe de sa licence". Je ne suis pas juriste, mais j'ose espérer que même à Richmond, Virginie (USA) --- où a été déposée la plainte, on ne peut pas poursuivre quelqu'un en justice, juste parce que c'est un concurrent qui vous pique des clients...

    - "On information and belief, GMU reverse engineered or de-compiled the EndNote Software and the proprietary .ens files contained within the EndNote Software in order to determine how to convert the EndNote Software .ens style files into the open source Zotero .csl style files, in direct and material violation of the License Agreement." Ici Thomson-Reuters affirme que les développeurs de Zotero on désassemblé et/ou utilisé du reverse-engineering pour réaliser un convertisseur de .ens en .csl. Je ne suis toujours pas juriste (je n'ai fait aucun progrès sur ce point depuis le paragraphe précédent :-) ), mais je crois me souvenir que le reverse-engineering est interdit aux États-Unis, ou tout au moins dans certains états. Auquel cas, **si** la GMU a effectivement désassemblé et/ou utilisé du reverse-engineering pour écrire un convertisseur ils serait en violation de la licence d'EndNote.

    Sauf que ce n'est pas si clair que ça. A priori les développeurs de Zotero se sont simplement appuyé sur les fichiers .ens pour écrire un parser. La question est alors de savoir si les formats font partie du produit EndNote auquel cas, ils seraient protégés par la licence contre le reverse-engineering. Et même les gens de Thomson-Reuters n'ont pas l'air d'en être si sûr que ça puisqu'ils ont cru bon d'ajouter tout récemment (comme le prouve WebArchive) un alinéa à leur produit précisant "EndNote output styles are provided solely for use by licensed owners of EndNote and with the EndNote product." et ce tout en conservant sur ladite page la mention "This page was last modified on: November 4, 2005". Bravo pour le procédé : très élégant.

    Ceci étant, la GMU a l'air de vouloir faire face et a décidé de réintégrer la fonctionnalité dans Zotero (après l'avoir momentanément supprimée). Accessoirement, ils ont aussi annoncé qu'ils ne renouvelleraient par leur licence site pour EndNote :-).

    A cette annonce Thomson-Reuters a maintenu qu'ils étaient convaincu que le développement de cette fonctionnalité s'était appuyé sur du reverse-engineering tout en ajoutant qu'ils étaient de farouche partisans de l'interopérabilité ce qui prouve que malgré les mauvaises intentions qu'on peut leur prêter, ils ne manquent pas d'humour (ah bon, c'était pas de l'humour ?).

    J'espère que Zotero s'en sortira et que Thomson-Reuters qui exerce un monopole indécent sur l'outil bibliographique sera mis à l'amende. En attendant, le site de Zotero, down pendant quelques temps, a repris du poil de la bête :-)
    • [^] # Re: Zotero et Thomson-Reuters : affaire à suivre...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      C'est quand même fous ça.

      Il faudrait les féliciter d'avoir réussi à lire ce format et permettre de le convertir.

      Quand j'y pense, même microsoft n'a pas porté plainte contre OpenOffice pour avoir osé réussir à lire les .doc...
      • [^] # Re: Zotero et Thomson-Reuters : affaire à suivre...

        Posté par . Évalué à 3.


        Quand j'y pense, même microsoft n'a pas porté plainte contre OpenOffice pour avoir osé réussir à lire les .doc...

        C'est justement ce qui me donne bon espoir de voir la GMU et Zotero s'en sortir car sans faire de procès d'intention à Microsoft (mais quand même si, un peu ;-) ), je suis persuadé que si Microsoft avait entrevu la possibilité d'interdire aux suites libres de lire leur formats, ils ne se seraient pas privés...
        • [^] # Re: Zotero et Thomson-Reuters : affaire à suivre...

          Posté par . Évalué à 7.

          Pas si sur: vu ce qu'ils ramassent comme procédure d'abus de position dominante, je crois que ça n'aurait pas été judicieux de porter ce genre de plainte et ils doivent bien s'en douter...
          De plus porter plainte contre les autres qui utilisent leur format, ça leur ferait peut-etre tout bizarre alors que MS Office a quand meme pas mal de possibilités d'imports de formats de plusieurs concurrents...
        • [^] # Re: Zotero et Thomson-Reuters : affaire à suivre...

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Interopérabilité

          Une définition précise de l'interopérabilité est indispensable. La meilleure est dans http://fr.wikipedia.org/wiki/Interopérabilité :

          L’interopérabilité est la capacité que possède un produit ou un système, dont les interfaces sont intégralement connues, à fonctionner avec d'autres produits ou systèmes existants ou futurs et ce sans restriction d'accès ou de mise en œuvre.

          Les derniers mots sont particulièrement importants et pour cela, il faudrait que l'interopérabilité soit un droit inscrit dans la loi.

          Si " sans restriction d'accès ou de mise en œuvre" n'est pas garanti, cela revient à accepter la vente liée, et pire encore à autoriser l'emprisonnement des données d'un client. Le ticket de sortie des clients captifs étant généralement plus élevé que le renouvellement de la licence, ils sont piégés.
    • [^] # Re: Zotero et Thomson-Reuters : affaire à suivre...

      Posté par . Évalué à 6.

      > En résumé, Thomson-Reuters reproche à Zotero de permettre la conversion de ses formats .ens en fichiers .csl, ce qui serait en contradiction avec la license d'EndNote : “A significant and highly touted feature of the new beta version of Zotero, however, is its ability to convert - in direct violation of the License Agreement - Thomson’s 3,500 plus proprietary .ens style files within the EndNote Software into free, open source, easily distributable Zotero .csl files.”. Là où Thomson-Reuters ne manque pas d'air, c'est que beaucoup de ses styles ens ne sont pas le fruit de leur travail, mais bon passons...

      La ou ils se plantent, c'est que dans ce cas la, c'est l'utilisateur de endnote qui viole la license de son logiciel, pas les devs de Zotero. Je crois que Thomson-Reuters entend utiliser le fait que l'université des developpeurs de Zotero a des licenses. Mais maintenant il va leur falloir prouver que ce sont les devs de Zotero qui utilisent cette license. J'en doute sinon ils n'auraient pas développé une alternative...
      • [^] # Re: Zotero et Thomson-Reuters : affaire à suivre...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Mais maintenant il va leur falloir prouver que ce sont les devs de Zotero qui utilisent cette license. J'en doute sinon ils n'auraient pas développé une alternative...

        ...Ou alors ils ont acheté une licence pour justement pouvoir faire l'ingénierie inverse légalement.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.