JeMeSouviens : tout à la fois un projet pédagogique et un logiciel libre

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
21
25
juin
2009
Éducation
Dérivé du système des Flashcards inventé par Leitner en 1972, JeMeSouviens a pour but de développer un outil d'aide à l'apprentissage et à la mémorisation.

L'utilisation visée se fait en classe : 5 minutes de jeu (car pour les élèves cela doit ressembler à un jeu) au début ou à la fin de l'heure.

Le projet en est à ses débuts et consiste en :
  • Des cartes (questions-réponses) réalisées par des élèves
  • Un logiciel pour faire fonctionner tout cela.
Principe du jeu :
  • On sélectionne un paquet de cartes à l'aide de mots-clés.
  • Les cartes sont affichées au hasard.
  • Une carte dont la réponse est connue est éliminée du jeu, tandis qu'une carte entraînant une réponse fausse est dupliquée dans le jeu.
  • Ainsi, les réponses "fausses" reviendront de plus en plus souvent, jusqu'à être connues.
  • Le jeu s'arrête lorsque le paquet de cartes sélectionné est vide.
Le projet s'articule en 3 parties :

Les cartes :
Ce sont en fait des paires d'images JPEG (une pour la question, une pour la réponse).
Elles sont réalisées par les élèves du collège, et vérifiées par les profs.
La réalisation des cartes par les élèves est un aspect important du projet, qui les amène d'une part à se pencher très sérieusement sur un thème pour produire des cartes pertinentes et sans erreurs, et d'autre part à fabriquer des documents de qualité en utilisant divers outils (mise en page, insertion de figures, d'expressions mathématiques...).

Le logiciel :
Le logiciel est multiplateforme, libre (licence GNU GPL), développé en Python et PyQt4.
Il utilise des bases de données SQLite.
Les cartes peuvent être chargées en ligne, ou en local sur l'ordinateur.

La structure :
La structure est encore en pleine élaboration, et devra s’adapter au développement du projet (hébergement, gestion des collaborations extérieures au collège...).

Historique et perspectives :

L'idée d'un tel projet est née fin décembre 2008.
J'ai fait en janvier 2009 une première version du logiciel, avec quelques cartes de démonstration, afin de tester avec des élèves et quelques collègues. Les retours ont été très positifs.
L'objectif suivant a été de produire d'ici à la fin de l'année scolaire une version suffisamment fonctionnelle du logiciel, et de fabriquer une première série de cartes avec mes classes.
En même temps, il fallait trouver comment faire réaliser les cartes aux élèves assez facilement, et en évitant les erreurs.
Concernant le logiciel :
La version actuelle (0.001) est déjà fonctionnelle, mais elle évoluera en fonction des besoins du projet.
Concernant les cartes :
Il y en a déjà un peu plus de 500, réalisées avec les élèves de mes 4 classes (6°, 5° et 2 classes de 3°).
Étant donné que je suis prof de maths, elles ne concernent que les maths.
Pour la réalisation, la méthode que j'ai adopté est la suivante :
  • Choix d'un thème par groupe de 2 élèves.
  • Création des cartes sur papier (4 cartes par page, en ne mettant que la version réponse, celle-ci étant d'une autre couleur).
  • Corrections (erreurs, mauvaises formulations, mise en page, ...).
  • Lorsque c'est prêt, réalisation avec le module draw d'OpenOffice en ne faisant toujours que les cartes réponses. Le besoin d'utiliser d'autres logiciels (Gimp, GeoGebra, ...) est très formateur pour les élèves.
  • Vérifications et nouvelles corrections.
  • Réalisation des questions par copier-coller et suppression des réponses.
  • Exportation des fichiers en PDF et utilisation d'un utilitaire que j'ai fait pour cette occasion (pdf2jpg).
  • Intégration dans la (ou les) base de donnée.

L'an prochain, le but sera d'impliquer mes collègues (enfin le plus possible) pour produire des cartes sur tout un tas de matières.
Quant à la suite, il y a encore beaucoup de questions.

Remarque : je ne suis pas développeur (mais simple prof de maths) et c'est la première fois que j'écris une dépêche ici ; aussi j'espère que vous serez indulgents.
  • # punition

    Posté par . Évalué à 4.

    "carte entraînant une réponse fausse est dupliquée dans le jeu."

    Cela veut-il dire que si on se trompe 10 fois il faudra redonner la bonne réponse 1014 fois !!!!

    Pitain ! Sévère la punition.

    Tu me répéteras 1014 fois...
    • [^] # Re: punition

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Seulement 11 fois.
      La carte est dupliquée, pas le nombre d'occurences.

      Après, l'algorithme est sans doute à améliorer, mais fonctionne déjà assez bien quant à l'objectif.
  • # Mnemosyne

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Dans le genre, regardez aussi mnemosyne, qui est également basé sur des flashcards, mais qui utilise le "spacing effect" pour optimiser l'apprentissage. Je m'en étais servi pour mémoriser les numéros des départements, ça avait très bien marché.

    http://www.mnemosyne-proj.org/
    http://en.wikipedia.org/wiki/Spacing_effect
  • # Anki

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Pourquoi ne pas utiliser l'excellent logiciel Anki [http://ichi2.net/anki/] ?
    • [^] # Re: Anki

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      En fait j'avais commencé par chercher parmi les logiciels (libres) existants (Anki, Mnemosyne, FlashQard, ...).

      Ces logiciels sont adaptés à un apprentissage par un individu seul, et sur la durée (c'est bien le principe de la répétition espacée), avec des algorithmes performants dans cette optique là.

      Mais cela ne correspondait pas à mon besoin (sélection d'une petite quantité de cartes (disons une trentaine) et jeu jusqu'à épuisement de ces cartes).

      En vrai si : une extension OpenOffice permet cela (OpenCards), mais les questions sont les titres des pages de la présentation, et ne pouvaient être que des textes, excluant toute figure ou expression mathématique.

      Je voulais pouvoir avoir n'importe quoi d'affichable, tant dans la question que dans la réponse.

      D'autre part, un autre problème est que voulant faire réaliser les cartes par des élèves (ce qui me semble le plus important dans ce projet), et faire participer mes collègues (pas toujours très connaisseurs en informatique), il fallait avoir une grande liberté dans les outils à utiliser.
      C'est pourquoi j'ai opté pour des images, ce qui n'est aussi léger que des fichiers xml, mais peut être fait par bien des manières (logiciel de dessin, dessin à la main scanné, ...).

      Rien que dans ma matière, je me voyais mal faire rentrer des expressions mathématiques avec une syntaxe MathML ou Latex à des élèves de 6°.

      Tout cela est expliqué dans l'aide (même si loin d'être terminée) avec des liens vers ces différents logiciels.

      Évidemment, ce serait mentir que de nier que je me suis aussi fait plaisir à coder mon truc.
  • # Comme quoi y a pas besoin d'être dév pour faire une bonne dépêche

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Remarque : je ne suis pas développeur (mais simple prof de maths) et c'est la première fois que j'écris une dépêche ici ; aussi j'espère que vous serez indulgents.

    Du coup pas besoin d'être indulgent ;)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.