L'April publie ses cahiers thématiques pour la présidentielle 2012

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Teyssier. Modéré par Christophe Guilloux. Licence CC by-sa
23
9
mar.
2012
Communauté

Lors des dernières élections présidentielles, en 2007, l'April a lancé l’initiative Candidats.fr afin de sensibiliser les futurs élus au logiciel libre et de connaître leurs positions sur les différentes questions qui en découlent. Chaque candidat avait reçu un long questionnaire et accepter d'y répondre leur a permis de donner leur opinion sur des sujets tels que la brevetabilité, le droit d'auteur, l'informatique déloyale, l'interopérabilité… Huit des douze candidats avaient relevé le défi (François Bayrou, Olivier Besancenot, José Bové, Marie-George Buffet, Jean-Marie Le Pen, Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy et Dominique Voynet).
À l'occasion de la prochaine élection présidentielle, qui se tiendra les 22 avril et 6 mai 2012, le questionnaire et les cahiers thématiques de l'April ont été mis à jour et ont été envoyés aux équipes de campagne des candidats.
Les cahiers thématiques portent sur dix sujets impactant le logiciel libre : Brevetabilité, Interopérabilité, International, DRM, Consommation, Éducation, E-Administration, Accessibilité, Économie/entreprise/innovation et Recherche.
Chaque cahier thématique est accompagné d'une liste de questions pour mieux cerner le positionnement de chaque candidat. Ces cahiers permettent également d'accéder de manière synthétisée à un argumentaire et à un état de l'art des sujets afférents au logiciel libre.

  • # Deadline

    Posté par . Évalué à  2 .

    Pas de date limite demandée pour les réponses, afin de laisser un délai de réflexion et d’analyse aux électeurs:
    http://linuxfr.org/nodes/89305/comments/1319838

    131 pages, ça va en faire de la bonne lecture aux équipes des candidats; tant mieux, il ne pourront pas éviter certains sujets.

  • # l'Assemblée, sous Ubuntu ou sous Windows ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Je pensais que nos députés étaient sous Ubuntu, mais j'ai lu récemment une mini interview de Christian Paul, l'un de nos rares députés doués en maniement du mulot, qui disait qu'il utilisait Windows à l'assemblé.
    http://www.liberation.fr/politiques/01012395599-une-diete-internet-non-mais-je-me-soigne

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Paul_%28homme_politique%29

    It would have taken twice as long to build it properly http://www.programmerexcuses.com/

  • # Premières réponses à la lettre de l'Adullact

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    À noter dans la lettre de l'Adullact de mars 2012 les premières réponses à la lettre aux candidats que l'association avait publiée début février :

    • réponse de Mme Nathalie ARTHAUD
      • Analyse rapide et qui n'engage que moi : il serait utile d'avoir la réponse de Mme Arthaud en version texte, plutôt qu'une numérisation d'un courrier. Elle (ou son équipe) a choisi les points sur lesquels elle voulait répondre ou avait quelque chose à dire (j'aurais plutôt tendance à apprécier la franchise sur ce point). Résumé : contre les brevets logiciels et la défense nationaliste des logiciels, pour une plus libre diffusion de la culture et de la connaissance, contre Hadopi, contre la vente liée, levée du secret commercial et industriel, lutte contre la fracture numérique, mise en place d'un « pôle informatique public »
    • réponse de M. François BAYROU
      • Analyse rapide et qui n'engage que moi : l'équipe de M. Bayrou (« Le Desk des Plumes ») semble avoir opté techniquement pour MS Word sous Mac OS X. Pas de brevets sur les logiciels mais il faut penser aux investisseurs. Des bases de données ouvertes en science, mais aussi des revues à comité de lecture. « Pas de main basse sur les œuvres orphelines ». Parler ici de « contenu libre de droit » est ennuyeux (risque de confusion "libre de droit=domaine public", "libre de droit=sans royalties", etc.), rejoint le Parti pirate contre la licence globale, contre la vente liée, « Enseigner la maîtrise et non seulement l’usage de l’informatique », « politique systématique d’interopérabilité des logiciels et des données des administrations », évoque le RGI mais sans parler du scandale OpenXML associé, rapproche services sur du libre et le « produit en France », pour l'Open Data.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.