Les Nocturnes des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
30
mai
2005
RMLL/LSM
La sixième édition des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL) [1] se tiendra à Dijon, du 5 au 9 juillet 2005. Il s'agit d'un évènement majeur pour la communauté du logiciel libre, quelques 1000 personnes s'y étant rassemblées les fois précédentes, et des centaines de participants du monde entier étant également attendus cette année.
L'objectif des RMLL est double: faciliter la rencontre de développeurs et autres partisans des logiciels libres, mais aussi permettre leur découverte par un plus large public, et promouvoir le logiciel libre pour tous et toutes.

En plus des évènements se tenant à l'Université de Bourgogne en journée, diverses activités seront proposées en soirée, en complément du programme officiel. Il s'agit des "Nocturnes", organisées par divers groupes et individus impliqués dans la section francophone [2] du réseau Plug'n'Politix [3], auquel participent notamment les collectifs PRINT [4] et grep|grrl [5]. Elles se dérouleront à l'Espace autogéré des Tanneries, un centre social occupé hébergeant le hacklab PRINT, entre autres projets. Les Nocturnes devraient permettre de prolonger les rencontres et discussions informelles en soirée et faciliter la découverte d'autres projets, dans un cadre participatif et convivial. Sont notamment programmés: un bar avec boissons et restauration [3], un espace d'activités « geekgrrls » animé par des femmes, un coin cybercafé et libre-accès à Internet, avec machines, canapés et connectivité, diverses projections vidéo (documentaires et cult-films geek), plusieurs discussions/débats, ainsi qu'une configuration permettant l'émergence de discussions ou ateliers spontanés. Pour une avoir une idée des ateliers et discussions envisagés, voyez le programme prévisionnel, qu'il s'agira de compléter [6].

Les Nocturnes sont aussi une occasion d'attirer l'attention sur la dimension politique des logiciels libres, souvent occultée en faveur de ses tendances plus commerciales; une occasion de rendre visible et de disséminer les hybridations entre logiciels libre et mouvements alternatifs germant depuis plusieurs années entre divers hacklabs, collectifs tech-anarchistes, groupes Indymedia, espaces de libre-accès à Internet, hackmeetings et autres lieux activistes. Ce, en amenant des geeks à découvrir l'un de ces lieux qui articulent technique et politique; en pratiquant l'autogestion, en favorisant la participation, dans le développement de nos programmes comme pour le travail d'organisation!
  • # politisation du mouvement ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Attention,

    Un pendant politique voire idéologique quelconque n'est pas une bonne chose pour le Libre. Et si les témoins de Jéhovah s'amusait à s'approprier le mouvement du libre ???

    C'est un fait que les alter sont plus présent dans l'informatique libre que dans l'informatique propriétaire, mais ce n'est pas une raison suffisante pour montrer une image peu rassurante de « groupuscule réunit au crépuscule ».

    M'enfin, vous êtes libres ...
    • [^] # Re: politisation du mouvement ?

      Posté par . Évalué à 3.

      N'aie crainte, les témoins de Jehovah ne sont pas politiques, mais si tu cherches une distribution chrétienne, tu peux aller voir Ichtiux : http://ichthiux.free.fr(...) ^^

      Pour le reste, c'est les rencontres Mondiales des LL, ce serait dommage que des groupes locaux, qui sont actifs depuis des années localement sur Dijon (cf les annonces d'activités/formations/ateliers passées sur linuxfr pour Print) ne soient pas annoncés sur linuxfr lorsqu'ils participent aussi à l'évènement ;-)
      • [^] # Re: politisation du mouvement ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Je ne critique pas les activités des groupes, je critiques la politisation voir l'idéologisation du concept de liberté et de liberté informatique. Ce n'est pas l'apanage des alters.

        Quand à Ichtiux, c'est une distro qui est adapté aux groupe chrétien (paroisse, etc.) ce n'est pas une appropriation du libre. C'est d'ailleur un excellent exemple des possiblité offerte par le libre. (Cf aussi les live CD rescue ou demo ou les distro petite config, etc.)

        Ne sous-estime pas les Témoins de Jéhovah.
        • [^] # Re: politisation du mouvement ?

          Posté par . Évalué à -1.

          La politisation et l'idéologisation du mouvement du libre est un phénomène à surveiller, cela peut dénaturer l'esprit initial du libre c'est vrai

          Par contre la dernière phrase.

          Tu as peut-être des raisons d'avoir une dent contre les témoins de Jéhovah.

          Mais linuxfr.org est certainement pas le lieux pour ce genre de propos : "Ne sous-estime pas les Témoins de Jéhovah"

          Chaque individu est doué de raison et d'un vécu qui fait qu'il a son opinion sur tel mouvement religieux ou un autre, mais tu n'as pas à monter des personnes contre d'autres personnes.









          • [^] # Re: politisation du mouvement ?

            Posté par . Évalué à 1.

            > Par contre la dernière phrase.
            >
            > Tu as peut-être des raisons d'avoir une dent contre les témoins de Jéhovah.
            >
            > Mais linuxfr.org est certainement pas le lieux pour ce genre de propos : "Ne sous-estime pas les Témoins de Jéhovah"

            Je n'ai rien contre les témoins de Jéhovah. J'en ai croisé 6 ou 7 samedi dernier et on a parler religion tranquillement. Je disais ça plutôt pour rigoler. M'enfin c'est pas grave.
          • [^] # Re: politisation du mouvement ?

            Posté par . Évalué à 0.

            Vous mettez quoi derrière "politisation et idéologisation" ?
            Qu'est-ce que "l'esprit initial du libre" ?

            La news rappelle que la philosophie du libre ( http://www.gnu.org/philosophy/philosophy.fr.html(...) ) correspond aux idées de ces groupes sur la bonne façon de mener leur vie et leurs activités : autogestion, participation, diffusion des connaissances, liberté de choix et (oui) liberté ...
            Le fait que des initiatives informatiques pour les logiciels libres apparaissent dans ces groupes ou que ces groupes apparaissent n'est donc pas surprenant.

            Et puis une petite citation de Stallman pour vous montrer que les idéaux politiques et philosophiques ont leur place à l'origine du libre et pour celui qui est à l'origine du projet GNU (d'où provient la licence GPL) et est la référence et le plus grand avocat de la cause des logiciels libres ( source : http://www.gnu.org/philosophy/why-free.fr.html(...) ):
            En tant qu'utilisateur d'ordinateur aujourd'hui, vous utilisez peut-être un programme propriétaire. Si votre ami vous en demande une copie, ce serait mal de refuser. La coopération est plus importante que le droit de copie.
            • [^] # Re: politisation du mouvement ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Ta citation de Stallman n'associe pas les alter, les communistes etc. au libre. C'est différent.

              Ensuite, Stallman n'est pas la meilleur référence pour la spération du libre et de l'idéologie. Cela n'enlève pas sont mérite et ses qualités. M'enfin ma pensée (sans doute mal exprimée) va parfaitement dans le sens de ta citation : il y a des concepts philosophiques (voire sociaux) qui sont à l'origine du mouvement du libre. Mais ces concepts ne sont pas l'apange du PCF, de la LCR et d'Attac.
              • [^] # Re: politisation du mouvement ?

                Posté par . Évalué à 0.

                Ouai ben il y a quand même du chemin entre ton premier post dans lequel tu parlais de "groupuscule au crépuscule", d'"idéologisation du libre" et d'"appropriation du mouvement" et ce dernier...

                Par ailleurs je ne suis pas sûr que l'idée (ou concept) moral de primauté de la coopération sur le copyright soit si partagée ;-)
                • [^] # Re: politisation du mouvement ?

                  Posté par . Évalué à 1.

                  > Ouai ben il y a quand même du chemin entre ton premier post dans lequel tu parlais de "groupuscule au crépuscule", d'"idéologisation du libre" et d'"appropriation du mouvement" et ce dernier..

                  Euh, j'ai peut-être affiné mon discours, mais je suis toujours convaincu que les « collectifs alternatifs » ne doivent pas être présenté comme le pendant et les initiateurs du libres.

                  > Par ailleurs je ne suis pas sûr que l'idée (ou concept) moral de primauté de la coopération sur le copyright soit si partagée ;-)

                  Oui, certains mettent l'argent avant tout cela ...
                  • [^] # Re: politisation du mouvement ?

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Euh, j'ai peut-être affiné mon discours, mais je suis toujours convaincu que les « collectifs alternatifs » ne doivent pas être présenté comme le pendant et les initiateurs du libres.

                    Où et par qui ces gens ont-ils été "présentés comme les initiateurs du libre" ?
                    C'est marrant cette façon de s'inventer une mission de redresseur de torts face à des paroles que personne n'a prononcées...
                    • [^] # Re: politisation du mouvement ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      >
                      > Les Nocturnes sont aussi une occasion d'attirer l'attention sur la dimension politique des logiciels libres, souvent occultée en faveur de ses tendances plus commerciales; une occasion de rendre visible et de disséminer les hybridations entre logiciels libre et mouvements alternatifs germant depuis plusieurs années entre divers hacklabs, collectifs tech-anarchistes, etc.

                      Voilà d'où je tire qu'il y a un tentation de politisation du mouvement qui n'est pas bonne pour lui.
                      • [^] # Re: politisation du mouvement ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Voilà d'où je tire qu'il y a un tentation de politisation du mouvement qui n'est pas bonne pour lui.

                        Tu n'as démontré ni la première proposition de ta phrase ni la seconde. Il y a des gens dans le logiciel libre qui ont des opinions politiques (à lire ta page perso, tu en as aussi, pas forcément les mêmes d'ailleurs). Il y en a même qui articulent leur action politique avec leur action dans le champ du libre. C'est complètement idiot de leur reprocher d'en faire état. Tant qu'on ne cherche pas à accaparer le mouvement du libre sous une bannière unique, je ne vois pas où est le problème.
                        • [^] # Re: politisation du mouvement ?

                          Posté par . Évalué à -1.

                          > Tant qu'on ne cherche pas à accaparer le mouvement du libre sous une bannière unique, je ne vois pas où est le problème.

                          Je suis d'accord avec toi. Sauf qu'il ne faut pas s'accaper le mouvement du libre tout cours, que ce soit sous une ou plusieur bannière. Les alters, les libéraux, les cathos, les athée, les boudistes doivent tous être converties au libres, mais pas l'inverse.
              • [^] # Re: politisation du mouvement ?

                Posté par . Évalué à 4.

                Ensuite, Stallman n'est pas la meilleur référence pour la spération du libre et de l'idéologie.

                Hum, peut-être, mais qui est "la meilleure référence" ?
                Jean-Paul Smets, qui a écrit un bouquin nommé "Liberté, Egalité, Business" (sic !) ? http://www.vecam.org/article.php3?id_article=27(...)
                Certains responsables associatifs, officiellement membres du PS et des Verts ?
                Eric Raymond, militant pro-armes à feu à la droite de la droite ?
                Les opportunistes dont l'activité principale est de consolider leur statut social et leur carrière en tant que représentants attitrés du libre (conférences à gogo, émissions de télé, etc.) ?
      • [^] # Re: politisation du mouvement ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Puisqu'on évoque le sujet, depuis peu de temps j'ai lancé une liste pour convertir les Églises chrétiennes (catho, protestantes, orthodoxes, etc..), en tant qu'institutions, et les mouvements chrètiens, aux logiciels libres.
        Le site est encore monacal, mais s'améliore doucement.
        http://www.christux.org.

        (Puisqu'on me la déjà bétement reproché, j'attire l'attention sur le fait qu'une telle annonce n'est pas un prosélitisme religieux, puisqu'il s'agit dans ce cas de convertir les Églises au libre, et pas les geeks à une religion).

    • [^] # Re: politisation du mouvement ?

      Posté par . Évalué à 2.

      L'essentiel me semble être que les RMLL en tant que telles restent un espace neutre et ouvert à tous. Qu'il y ait d'autres manifestations « off »autour est inévitable et nous avons plutôt fait le pari de la collaboration afin de coordonner tout cela au mieux. De ce fait, au lieu d'avoir, par exemple, une contre-manifestation, on a pu trouver une complémentarité où chacun se retrouve.

      Plus généralement, sur le plan politique, je ne peux que me réjouir de voir des personnes reprendre à leur compte certains arguments en faveur du logiciel libre. Tant qu'il n'y a pas d'exclusive, je ne vois pas bien où est le pb.

      Amicalement,

      Ludovic, vice-président du comité d'organisation.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.