Linux aux petits oignons

Posté par . Modéré par Florent Zara.
Tags :
18
13
juin
2009
Linux
Le livre « Linux aux petits oignons » est disponible chez Eyrolles, dans la collection « Accès Libre ».

Certains se souviendront peut-être de mes articles dans Linux Pratique. Si je n'écris plus pour cette revue, c'est que je me faisais régulièrement taper sur les doigts parce que mes articles étaient trop longs. « Brevity is the soul of wit », comme disait ce vieux bavard de Polonius. Et bref, j'ai tiré une leçon de cette expérience, et... j'ai visé un format plus grand.

« Linux aux petit oignons » est donc est une introduction complète et détaillée à notre système d'exploitation préféré, qui explique tout en détail et qui se lit comme un roman. Il a quelques particularités :
  • Le livre n'est pas basé sur Ubuntu (tant pis si je perds 90% de mes lecteurs prospectifs :o)) ;
  • Il se penche sur l'explication pas à pas des concepts UNIX de base et favorise l'utilisation d'outils simples en ligne de commande (Maintenant, ce sont les 10% de lecteurs qui restent qui font une moue de dégoût :oD) ;
  • L'approche est résolument pratique, la théorie venant « saupoudrer » les nombreux exemples.
  • # Le livre n'est pas basé sur Ubuntu

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    Ce n'est pas grave, il ne s'agit pas du même sujet. Linux n'est qu'un noyau, alors que Ubuntu est un système d'exploitation.

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: Le livre n'est pas basé sur Ubuntu

      Posté par . Évalué à 2.

      FOLKLORE - GNU/Linux ou Linux tout court ?

      Une distribution Linux est composée d'un noyau Linux et d'une panoplie d'outils issus du projet GNU. Il serait donc plus correct de parler d'une distribution GNU/Linux. (http://www.gnu.org)

      -- Linux aux petits oignons, p. 3

      • [^] # Re: Le livre n'est pas basé sur Ubuntu

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Mais si tu en es convaincu, pourquoi continuer à cultiver l'ambiguïté de la situation ?

        Sans vouloir être pédant, je trouve que c'est un sujet suffisamment important pour ne pas être négligé, notamment concernant le titre de ton ouvrage. Car Eyrolles publie également des livres au sujet de Linux, mais qui pour le coup ne sont pas du tout sur le même sujet (c'est à dire de la programmation noyau).

        Adhérer à l'April, ça vous tente ?

        • [^] # Re: Le livre n'est pas basé sur Ubuntu

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Oui, mais le noyau linux ne peut fonctionner sans d'autres outils qui ne sont pas GNU

          fortunes = bsd, zsh n'est pas GNU (osi), apache = license apache, xorg=licence BSD, kde = licence qui va bien ..., + perl (utilisés par moult script d'install/post install outils d'admin (munin, et autres))

          Donc, à moins que l'on veut apprendre aux gens à configurer un linux en ligne de commande, il faut l'appeler
          GNU/BSD/X11/apache/mysql/Perl Artistic Licence/Linux
          Et encore, je ne suis pas sur que l'on couvre toutes les licences nécessaires.

          Donc peut être que linux c'est plus compréhensible et finalement moins malhonnête que GNU/linux.

          La FSF est importante dans le logiciel libre, mais elle ne représente pas le logiciel libre, dire GNU/linux c'est juste essayer de valider la tentative d'OPA de la FSF sur linux, voire sur le logiciel libre.
          • [^] # Re: Le livre n'est pas basé sur Ubuntu

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            Je ne parle nulle part de GNU ou de FSF.

            Un exemple de titre aurait bien pu être «Un système d'exploitation (libre) aux petits oignons».

            Adhérer à l'April, ça vous tente ?

          • [^] # Re: Le livre n'est pas basé sur Ubuntu

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            GNU n'est pas une licence, mais un projet.
            Écrire GNU/Linux c'est reconnaître que le noyau Linux est utilisé (dans une distribution par exemple) au sens de son inclusion dans un projet plus vaste que le seul noyau pour constituer une distribution libre (et se revendiquer du projet GNU quelque part). C'est pour moi exactement ce que fait le projet Debian en nommant sa distribution basée sur Linux en Debian GNU/Linux.
            Après, la distribution en elle-même est constituée de multiples logiciels sous différentes licences, certains de ces logiciels (la plupart même) ne font pas partie du projet GNU.

            Ta remarque serait plus précise àmha en indiquant un exemple tel que Ubuntu Debian GNU/Linux qui montrerait qu'Ubuntu se revendique d'utiliser le projet Debian (et le reconnaît) et le projet GNU, en se basant sur le noyau Linux.
            àmha, déjà avoir Ubuntu Linux pour la distribution serait intéressant ;-) Tout comme le fait Mandriva (la société) avec sa distribution Mandriva Linux.
            • [^] # Re: Le livre n'est pas basé sur Ubuntu

              Posté par . Évalué à 2.

              Je dirais plutôt Ubuntu/Gnome/X.org/GNU/Linux
            • [^] # Re: Le livre n'est pas basé sur Ubuntu

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              L'inclusion c'est la FSF qui la désire. Dans les faits la communauté linux, comme la communauté BSD fait son petit noyau et utilise des outils (gcc/libc/git/make).


              Et dans l'histoire réelle de linux, linus n'a jamais travaillé en équipe avec la FSF ou les projets GNU. Il a même par le passé forké la libc de GNU. Le choix de la GPL pour linux, c'est linus qui l'a choisi sans consulter personne (de la FSF).

              C'est quand même fort de café que la FSF qui a planté son noyau (HURD) fasse passer linux pour son petit poulain. J'ai entendu par moi même RMS et Eben flinguer du linus pendant les confs RMLL en 2002 et 2004. Et quand linux à commencer à avoir du succès ils ont retourné leur veste. On est quand même dans la tartufferie la plus éculée.

              La FSF spécialiste des projets cathédrales centralisés, qui a loupé le coche des nouveaux modes de développements libre, et qui depuis quelques décennies se résume à faire du branding sur des projets déjà murs, tout en expliquant dans le monde qu'ils représentent une certaine idée du libre (comme GNAT pro, n'est ce pas), c'est pas crédible.

              Alors, tu me pardonneras peut être pas, mais je vois pas pourquoi on devrait rendre hommage à la contribution de la FSF à linux alors qu'elle passait son temps à tirer sur linux, et au projet GNU (comme la glibc) qui ont fait perdre une énergie folle au projet linux en conflit à deux balles.

              La dénomination GNU/linux c'est juste de la propagande. Une tentative de la FSF de se mettre au centre d'un logiciel libre qu'elle ne comprend pas et qu'elle ne représente pas. J'irais même jusqu'à dire que l'on est aux limites du foutage de gueule. C'est pour ça que l'on me prendra plus jamais à dire autre chose que linux.
  • # Post scriptum

    Posté par . Évalué à 9.

    Le feuilletage du livre (c'est-à-dire la panoplie d'extraits au format PDF) sera probablement disponible la semaine prochaine, sur le site d'Eyrolles, ainsi que sur Amazon. Cela vous permettra de vous faire une idée plus précise du contenu.

    Une remarque à part : les lecteurs dont la conscience est tourmentée par des questions du genre est-ce-qu'il-faut-dire-Linux-ou-GNU/Linux ne tireront aucun bénéfice de la lecture de "Linux aux petits oignons". Je me permets donc de réorienter leur curiosité vers une série d'ouvrages de théologie byzantine et augustinienne susceptibles d'étancher leur soif d'orthodoxie. Ecrivez-moi en privé, et je vous enverrai une bibliographie exhaustive.
    • [^] # Re: Post scriptum

      Posté par . Évalué à 2.

      "Je me permets donc de réorienter leur curiosité vers une série d'ouvrages de théologie byzantine et augustinienne susceptibles d'étancher leur soif d'orthodoxie"

      On peut déjà commencer par les trois magnifiques volumes des oeuvres de saint Augustin en Pléiade. Les trois "classiques" (Confessions, Trinité, Cité de Dieu), et de nombreux opuscules et livres passionnants, le tout dans une traduction de qualité et un excellent apparat critique.

      Sinon, le récent (2009) "Histoire de la Théologie", collectif dirigé par J.Y. Lacoste, est une courte et bonne introduction à cette sublime science des Pères de l'Église à, en gros, Henri de Lubac. On peut regretter qu'il ne mentionne pas le récent "mouvement" oeucuménique (au sens classique) "Radical Orthodxy".

      Désolé de prendre la phrase au sens premier, mais je sens comme un vent frais parcourir mon corps lorsque je puis profiter d'une telle occasion pour parler d'autre chose que l'informatique en terre linuxienne :D
      • [^] # Re: Post scriptum

        Posté par . Évalué à 3.

        Je complèterais cette bibliographie avec le Que Sais-Je n° 5.341, "Le concept de l'ironie"
        • [^] # Re: Post scriptum

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Une orthodoxie est avant tout une doctrine d'exclusion.
          Jean Grenier, «Essai sur l'esprit d'orthodoxie».

          Adhérer à l'April, ça vous tente ?

          • [^] # Re: Post scriptum

            Posté par . Évalué à 1.

            Ce dont on ne peut parler, on nous en rebat fréquemment les oreilles pendant des heures et des heures pour nous casser les burnes.

            -- Ludwig Wittgenstein, Tractatus Logico-Philosophicus, première version inédite
            • [^] # Re: Post scriptum

              Posté par . Évalué à -6.

              Saint Augustin, Wittgenstein, ... on est bien loin du logiciel libre et de la question qui t'as été posée, à savoir : pourquoi as-tu utilisé "linux" plutôt que "GNU/Linux" dans le titre de ton bouquin.

              Ton détour par l'orthodoxie, Saint Augustin et Wittgenstein ne me semble qu'un élégant moyen de ne pas fournir de répondre.

              Mais sans doute est-ce parce que tu n'as pas d'arguments à objecter à cette critique.

              Si c'est le cas, je te conseillerais de ne pas essayer de détourner l'objection mais plutôt soit d'accepter ton erreur, soit de faire silence comme te l'aurait sans doute recommandé Wittgenstein (Sur ce dont on ne peut parler, il faut garder le silence).

              Cordialement
              • [^] # Re: Post scriptum

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Je crois que son propos est qu'appeler sa distro GNU/linux, ou linux ne sert à rien pour apprendre à faire tar . cpf - | (cd ../else; tar xpvf - ) (alternative véloce à cp -ar), et que pour le néophyte l'important n'est pas de réussir à passer un brevet de commissaire politique mais plutôt à savoir utiliser sa machine.

                Il me semble avoir lu cette explication dans l'apocryphe aux écrits de Maurice Dantec Babylon Pedobears -- chapitre In nomine vanitas.

                Si tu penses que bien nommer sa distro a plus d'importance que de l'utiliser, alors tu es probablement un (futur?) consultant.

                --
                Q. Why is a consultant so called?
                A. Because he first cons and then insults you.
                • [^] # Re: Post scriptum

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Né de père hongrois, j'ai connu la Hongrie avant la chute du rideau de fer. Certaines attitudes psycho-rigides dans ce forum me rappellent de loin les policiers sous l'ère stalinienne quand ils avaient décidé de faire suer quelqu'un. Je pense qu'avec des amis de ce calibre, le monde du logiciel libre n'a plus besoin d'ennemis.
        • [^] # Re: Post scriptum

          Posté par . Évalué à -1.

          Et son corollaire le Que Sais-Je n°5.342, "le concept de la connerie" ou "Traité sur la misologie".
      • [^] # Re: Post scriptum

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu as oublié les apocryphes de St Ignucius !
  • # J'en ai l'eau à la bouche ;)

    Posté par . Évalué à 4.

    À lire ce sommaire, ça semble être de la bonne vulgarisation Shell. C'est peut être ce qu'il manquait... On cantonne trop souvent le débutant à l'interface graphique et après on s'offusque en constatant qu'il a la phobie du Bash.

    Non franchement très bien, il terminera probablement sur la bibliothèque du club info de mon lycée.

    Une petite critique peut être... le sommaire n'est pas très explicite ;)
    Vivement les extrais.
    • [^] # Re: J'en ai l'eau à la bouche ;)

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      ...La phobie du Bash moi aussi j'ai la phobie du bash, pourtant, je ne touche presque jamais une GUI.

      Heureusement qu'il y a zsh pour les gens comme moi :)

      ---> []
  • # Interessant mais..

    Posté par . Évalué à 1.

    Ce livre m'a l'air intéressant, cependant j'ai une légère préférence pour tout ce qui est théorique (avant de passer à la pratique)

    Je sais bien qu'il est précisé qu'il y a de la théorie, enfin bon... j'irais le feuilleter à la librairie. :)
  • # Réservé à tous.

    Posté par . Évalué à 10.

    Bonjour à tous,

    Je lis votre conversation avec intérêt et heureusement que j'ai déjà acheté « Linux aux petits oignons » autrement j'hésiterais.
    Ce bouquin m'est adressé à moi la néophyte de base, celle qui n'y connaît pas grand chose, qui ne fait quasiment pas la différence entre un système d'exploitation et une clef de douze. Il est écrit de manière à ne jamais nous perdre en route et je suis sûre qu'il pourrait servir à d'autres s'ils voulaient bien descendre des hautes sphères ou ils semblent naviguer.
    A vous lire on se demanderait presque si Linux (ou Gnulinux...) est accessible à tous ou seulement réservé aux nerds et autres geeks.
    S'il vous reste un peu de place dans vos méga-cerveaux super développés laissez moi vous donner un conseil : lisez-le et parlez en ensuite. Il est simplement génial.
    Merci de ne pas me torpiller au passage ;)
    biz à tous,
    C.
    • [^] # Re: Réservé à tous.

      Posté par . Évalué à -2.

      L'objet de ma critique est de l'ordre du détail (GNU/Linux au lieu de linux) même si ce détail reflète un certain état d'esprit à mon sens (et à celui de beaucoup) dangereux pour le mouvement du logiciel libre dans ce qu'il a de plus abstrait et fondamental.

      Après, sans doute que le contenu est pertinent, bien construit, etc. Mais je n'arrive pas à comprendre comment quelqu'un qui connaît la différence entre le noyau linux et les distro GNU/linux et qui la signale dans son bouquin peut l'intituler *linux* ... ).

      Pour ceux qui aurait oublié l'important du projet GNU dans le logciel libre (c'est simple, si GNU n'avait pas été crée, il n'y aurait pas de logiciels libres et on ne serait pas ici à discuter), voici l'argumentaire sur pourquoi préférer GNU/linux à linux : http://www.gnu.org/gnu/linux-and-gnu.fr.html

      Vous comprendrez que ce *détail* peut en énerver plus d'un, surtout lorsqu'il est commis consciemment. C'est sûr linux est plus vendeur parce que le grand public connaît déjà un peu mais un peu d'éthique que diable ! et le grand public ne demande qu'à être éduqué.

      Je salue tout de même ce livre qui, comme tous les livres sur le libre, est bienvenue.
      • [^] # Re: Réservé à tous.

        Posté par . Évalué à 3.

        Voila !
        C'est précisément mon propos. Linux c'est parlant pour ceux à qui s'adresse ce livre. GnuLinux c'est une question de sémantique finalement.
        Grâce à vous je comprends mieux ce qu'il en est mais admettez tout de même que le ton était un peu sec vis à vis de l'auteur (que je salue au passage : "Bonsoir l'auteur ! Bravo pour votre livre et désolée de m'interposer dans votre conversation.").
        Ceci étant dit, ma curiosité est piquée au vif et je reconnais de mon côté que votre communauté est très intéressante et très drôle
        Si une question me venait je viendrais donc la poser dans le coin au risque de me faire renvoyer dans mes 22 à grands coups de remarques bien senties :)
        Au plaisir de vous lire,
        C.
    • [^] # Re: Réservé à tous.

      Posté par . Évalué à 1.

      "Garçon, un demi pour la dame !"

      Merci pour ces bonnes paroles, Catpaw ! Je suis content que "Linux aux petits oignons" vous soit utile.

      Cordialement,

      KN

      PS: vous aurez compris que les Taliban sanctionnent l'omission même occasionelle du préfixe "GNU" par une lapidation immédiate. Méfiez-vous :o)
    • [^] # Re: Réservé à tous.

      Posté par . Évalué à 5.

      Merci Catpaw pour ce commentaire utile (faut cliquer sur "pertinent"). Par ce que franchement le combat gnu/linux vs linux (ouch j'ai pas mit les majuscules !) c'est typique de "celui qui a la plus grosse".

      Quand les enfants auront 10 ans de Slackware ou LFS dans les pattes ils ne penseront même plus à ça et en riront : le ridicule ne tue pas ;)
      • [^] # Re: Réservé à tous.

        Posté par . Évalué à 3.

        Et le petit détail à l'attention des intégristes...

        1) Allez sur http://www.slackware.com, le site de la plus vieille distribution Linux. Que lisez-vous ? "Slackware Linux" ou "Slackware GNU/Linux" ?

        2) Faites la même chose avec http://www.linuxfromscratch.org. Alors ? "Linux From Scratch" ou "GNU/Linux from Scratch" ?

        Puisque cela vous scandalise tant, je suggère que vous écriviez un mail à Patrick Volkerding (volkerdi@slackware.com) pour lui signaler son erreur. Pour commencer.

        @asteroid : merci.

        • [^] # Re: Réservé à tous.

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          pffff toi t'es pas content que ton troll n'ait pas pris ;-)

          Qui a écrit "Le livre n'est pas basé sur Ubuntu (tant pis si je perds 90% de mes lecteurs prospectifs :o)) ;" à la base dans la dépêche hein ? :D
          Puis bon, connaissant LinuxFr.org tu peux t'y attendre, ce n'est pas gnulinuxfr.org ici :p
      • [^] # Re: Réservé à tous.

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        le combat gnu/linux vs linux

        On est sur linuxfr oui ou non ? Transformer en deux commentaires l'info de la sortie d'un super bouquin (que je recommande à tout le monde au passage) en un troll baveux linux/gnulinux, c'est tout un art.

        Et je vous parle pas de la suite quand les lecteurs vont s'apercevoir que le bouquin est basé sur CentOS, cette distribution de pirates qui pille RedHat sans rien apporter au libre.

        Enfin, de toute façon, c'est pas mes (petits) oignons...
  • # A qui s'adresse ce livre ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    La question peut paraître incongrue mais en lisant le mot de l'éditeur sur le lien donné je m'interroge.

    Deux choses me font un peu tiquer, le sous titre Les meilleures recettes pour bien débuter ! et la réponse à la question à qui s'adresse ce livre Aux utilisateurs Windows qui cherchent une alternative conviviale, libre et gratuite

    Je me demande, vraiment, sans arrière pensée, si ce livre s'adresse vraiment à ceux qui veulent une alternative à Windows et qui veulent bien débuter. Je ne suis pas convaincu que proposer CentOS soit la meilleure distribution alternative à Windows pour les débutants (je verrais plus Mandriva, Opensuse, Ubuntu). De même, je ne suis pas convaincu que présenter en premier la ligne de commande soit ce qui va permettre de proposer une alternative à Windows.

    Ceci ne prédit pas de la qualité de l'ouvrage que j'irai feuilleter dès que possible (et peut être que j'en ferais l'acquisition d'ailleurs).
    • [^] # Re: A qui s'adresse ce livre ?

      Posté par . Évalué à 2.

      @goom.

      Je vais essayer de répondre à ton objection. Lorsque j'ai découvert Linux, j'ai utilisé principalement deux distributions: Slackware (7.1 ou 8.0, je sais plus) et Debian (Potato, juste avant Woody). J'ai eu la chance de tomber sur des gens qui m'ont expliqué les bases du système, les concepts UNIX. Le système de fichiers, la gestion des périphériques, les processus, les dépendances, le serveur graphique, etcetera. Ils m'ont fait acquérir une série de réflexes dès le début, c'est-à-dire: lire la doc, expérimenter, prendre des notes. Je leur suis très reconnaissant d'avoir eu cette approche dès le début (ils figurent dans les remerciements d'ailleurs).

      C'est un peu comme en cuisine (d'ailleurs la métaphore culinaire est amplement tissée au fil de l'ouvrage). Soit on s'achète la lasagne congelée et on la fout au micro-ondes, et ça vaut ce que ça vaut. Soit on apprend à cuisiner, et là, ça commence par des gestes de base. Beurrer un plat. Eplucher des carottes et des patates. Couper un gigot. Etcetera.

      Mon livre se veut le plus "générique" possible, et c'est pour ça que j'ai pris une distribution "neutre" et limite "ennuyeuse". Pour montrer qu'en fin de compte, peu importe le choix de la distribution. J'ai choisi CentOS comme une auto-école choisit une Clio ou une 207 (et tout ça, je l'explique dans les premiers chapitres).

      Si j'ai explicitement précisé que le livre n'est pas basé sur Ubuntu, c'est que c'est la première question qui revient systématiquement, et inlassablement. Le concept d'Ubuntu ("Linux pour tous") est très bien, mais pour mes fins pédagogiques, il me fallait quelque chose de plus générique, de plus "brut de décoffrage". J'aurais très bien pu baser ce livre sur Slackware, ou Debian, ou Gentoo, ou Arch, peu importe (juste que j'aurais explosé le nombre de pages :oD).

      Je n'ai PAS voulu faire un livre du genre "Linux pour les blondes". D'ailleurs, dans cette veine, il existe déjà une série d'ouvrages très bien faits, notamment "Ubuntu for non-geeks". Un modèle de clarté.

      Ce livre est un pari, et je remercie Eyrolles de m'avoir suivi dans le concept. Il s'adresse à tous les débutants (ou faux-débutants) munis d'une dose saine de curiosité, et qui n'ont pas peur de plonger les mains dans le cambouis. De mon côté, j'ai fait de mon mieux pour qu'il n'y ait aucun prérequis. J'explique tout, depuis le début, pas à pas. C'est pour ça que finalement c'est devenu un pavé qui servirait aisément à caler la porte de la terrasse les jours de Mistral. Et l'autre partie du pari, c'est de pouvoir écrire un livre d'informatique qui ne soit pas chiant comme la mort. Je me suis bien marré pendant la rédaction, et j'ose espérer que le lecteur s'en apercevra.

      Bref: régalez-vous. No profit grows where no pleasure is taken, comme dit ce bon vieux Shakespeare.
      • [^] # Re: A qui s'adresse ce livre ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Merci pour ta réponse, je crois qu'il va venir compléter ma bibliothèque de livres sur linux ;-) après l'avoir lu évidemment, pas pour la caler !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.