Logiciel ERP Apache-OFBiz - Nouvelles versions de maintenance 12.04.04 & 11.04.05

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure et BAud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
14
21
août
2014
Commercial

La fondation Apache vient de publier les versions 12.04.04 et 11.04.05 du logiciel Apache-OFBiz. Apache-OFBiz est un logiciel de gestion d'entreprise (ERP ou PGI en français) Libre sous licence Apache 2.0 disponible sur système Linux, Windows et Mac.

The Apache Open For Business Project

Il s'agit de versions correctives permettant d'améliorer la stabilité et la sécurité du logiciel.
Elles corrigent notamment une importante faille de sécurité.

Elles deviennent maintenant les dernières versions stables officielles et les utilisateurs des versions 12.04.03 et 11.04.04 sont invités à migrer vers leurs nouvelles versions respectives.

Vous pouvez éditer cette partie en cliquant sur le crayon !

  • # Pendant ce temps à Vera Cruz...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Certains prédisent la disparition des ERP (vous pouvez tout lire ou rechercher directement "NBP 7").
    Comme d'habitude, l’histoire nous dira qui a raison.

    • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

      Posté par . Évalué à 10.

      Mouais …
      Cela me rappelle : la disparition d'unix à cause de NT (3.5 puis 4 puis W2K et W2K3 … ) et la fin des AS400.

      L'ERP tel qu'on le connait maintenant est issue d'un réel besoin :
      Au siècle dernier il y avait des logiciels de compta, des logiciels de paye des logiciels de facturation et … des interfaces.

      Je vous parle de PME de 10 à 500 personnes (voire même plus) pas des auto entrepreneurs ou des micro-entreprises, ni des grosses structures. ce qui je croie constitue la majorité des entreprises Françaises.

      Puis certains ont tout mis dans le même panier et les ERP sont nés, enfin le service commercial et la compta avait un seul et même identifiant pour le même client.
      Ne rigolez pas, à l'époque j'ai même eu le cas ou pour un même produit chaque service avait sa propre référence, sur le papier cela fonctionne + ou - mais à automatiser c'est pas triste.
      Je ne parle pas des systèmes de gestion basé sur des feuilles excel dont la durée de vie se compte en mois.
      Bref, l'ERP dans son Architecture Unifiée des Données de l'Entreprise (Terme commercial de l'époque = AUDE ) à permis de balayer tout cela (ou presque)

      De nos jours, c'est en place ou presque, pour tout le monde. Mais maintenant il faut que l'ERP sortent du cocon de l'entreprise et partagent ses données avec plein de trucs plus ou moins utiles (à mon sens :) ) BI / WEB / B2B mais aussi pointeuse, suivi de fabrication, picking
      Conséquence : les utilisateurs (client y compris) se transforment en périphériques d'acquisitions "normalisés".

      Pour moi, cette étape n'est pas encore fini, l'entreprise "moyenne" doit encore étendre ses connexions et connecteurs en interne comme en externe, tout en gérant et analysant les données collectées. Bien souvent les données ne sont QUE collectées.

      La suite, difficile à dire, quand j'ai commencée l'informatique "pro" un réseau permettant de contacter instantanément n’importe quel serveur dans le monde, c'était de la science fiction.
      Et pourtant maintenant il est la et à un cout abordable pour "presque" tout le monde.

      L'avenir passera certainement par la disparition définitive des factures/bon de livraison/commandes papiers et le stockage massif de toutes ces informations.
      tout devra être numérique et numérisable mais est ce possible ?

      La ou internet à réussi, interconnecter le monde entier (et encore la aussi le boulot est pas fini …), je doute que le monde du travail arrive à trouver une solution, mais plutôt une pléthore de solutions et donc du boulot pour les informaticiens pour encore longtemps.

      Ou alors Google va mettre tout le monde d'accord :)
      ```

      • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        HS ;-)

        La suite, difficile à dire, quand j'ai commencée l'informatique "pro" un réseau permettant de contacter instantanément n’importe quel serveur dans le monde, c'était de la science fiction.

        Quand internet à commencé, on arrivait à se connecter sur toutes les machines (si on avait un identifiant valide). On était dans la philosophie IP (je ne parle pas de la daube NetBUI dans Windows, d'IPX et de l'autre daube d'Apple…). Chaque année, je trouve que c'est de plus en plus fermé : ça a commencé par le nat avec les FAI, puis les DSI des entreprises ont tout fermé sur leur pare-feu sauf http donc la bascule sur le tout 80 et 443 et la fin des protocoles spécialisé par application. L'étape suivant est la fermeture administrative et judiciaire par les états…

        • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

          Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 22/08/14 à 12:13.

          HS ? Hors Sujet / Hors service ?!? …

          Je voulais juste rappeler que en l'an de grâce 1986 la moindre intervention : matérielle, logicielle ou autre, se soldait bien souvent par un déplacement du technicien (ma pomme en l'occurence)sur site.

          les modems ( HAYES et les fabuleuses commandes AT :) ) coutaient TRES cher et beaucoup ne pouvait se le permettre, sans parler du cout de la communication, ils ne se sont vraiment démocratisés que quelques années plus tard.

          Transférer via cu kermit ou [uucp]http://fr.wikipedia.org/wiki/UUCP) 1 Mo en 2400 baud/s cela prenais 1 heure et la qualité des lignes n'était pas ce qu'elle est de nos jours.

          Pour cela le métier à beaucoup beaucoup changé.

      • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

        Posté par . Évalué à 5.

        "L'avenir passera certainement par la disparition définitive des factures/bon de livraison/commandes papiers et le stockage massif de toutes ces informations. Tout devra être numérique et numérisable mais est ce possible ?"

        Oui, ça s'appelle l'EDI, ça existe depuis des lustres, c'est porté par des instances comme l'UNECE (pour les normes EDIFACT/CEFACT) ou l'ANSI (norme X12) mais beaucoup de gens essaient de réinventer la roue et/ou ne comprennent rien à l'interopérabilité (ou ne veulent pas comprendre car des millions de brouzoufs sont en jeu). Du coup, effectivement, on aura du boulot au moins jusqu'à la retraite.

        • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 22/08/14 à 12:20.

          Je connais pour en avoir plusieurs fois mis en place.
          Cela fonctionne bien, mais bon cela dépend de la qualité des traducteurs et aussi de la qualité des interlocuteurs.

          Dernièrement j'ai vu exactement la même chose (échange de Commande/ Confirmation / BL ) mais avec du .csv et du ftp :)

          qui est quand même plus simple a mettre en oeuvre :)

          • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

            Posté par . Évalué à 1.

            "Cela fonctionne bien, mais bon cela dépend de … et aussi de la qualité des interlocuteurs."

            Comme tout le reste. Il faut être deux pour communiquer.
            Est professionnel celui qui connait, partage et applique les bonnes pratiques de son domaine.

            "CSV"
            Pour échanger des messages simples entre deux partenaires qui ont des contraintes similaires (même localisation, même architecture, même ERP, etc.), c'est effectivement souvent plus simple mais ça reste à courte vue.
            Quand de vrais utilisateurs coté émetteur enverront des libellés d'articles en UTF-8 issus de copier-coller foireux, et des montants saisis sur un ERP français à tous les clients asiatiques qui ont des ERPs étranges sur des architectures variées, ça peut coincer.

            Pour échanger au sein d'une communauté (la grande distribution, l'assurance, la banque, l'aéronautique, etc.), des messages au niveau mondial, c'est une très mauvaise idée.

            "FTP"
            Concernant le choix du protocole d'échange de fichiers (ou de messages), l'EDI n'est pas contraignant mais le FTP "standard" est déconseillé en particulier pour échanger sur internet.
            "All data and control information (including passwords) is sent across the network in unencrypted form by standard FTP".

            On utilise plus souvent de l'EDIINT AS2 (https).

            • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Le FTPS marche très bien et il est aussi sécurisé que le HTTPS. Je ne sais pas pourquoi les personnes pensent S avec le HTTP dès qu'il y a de la confidentialité et pas avec le FTP… Surtout qu'à la base, le FTP est quand même bien mieux pour pousser des fichiers vers un autre serveur.

              • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

                Posté par . Évalué à 4.

                Le FTPS marche très bien et il est aussi sécurisé que le HTTPS. Je ne sais pas pourquoi les personnes pensent S avec le HTTP dès qu'il y a de la confidentialité et pas avec le FTP… Surtout qu'à la base, le FTP est quand même bien mieux pour pousser des fichiers vers un autre serveur.

                S'il passe par là ça lui fera drôlement plaisir. On lui fait pas souvent de compliments comme ça, le pauvre.

                Please do not feed the trolls

                • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 23/08/14 à 02:08.

                  S'il passe par là ça lui fera drôlement plaisir.

                  bah FTPS, SFTP « c'est la même chose, c'est du FTP sécurisé », l'un est inutilisable au vu de sa complexité (cf. ci-dessous), l'autre c'est simplement du ssh donc trivial pour tout admin' ; comme quoi la position de la lettre est importante (mais souvent confondue, permettant bien souvent de se simplifier la vie).

                  Surtout qu'à la base, le FTP est quand même bien mieux pour pousser des fichiers vers un autre serveur.

                  mouah ah ah ah, pas de garantie d'intégrité ni de confidentialité (sans le S), non là. Vraiment non. Sans parler des capacités de reprise, inexistantes sans scripter autour (très très difficilement, vu que le code retour est toujours OK, correspondant à la commande exit ou bye…).

              • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

                Posté par . Évalué à 2.

                Le FTPS, c'est mieux que le FTP standard mais il faut faire des choix : implicite ou explicite, actif ou passif, avec ou sans certificat, etc.

                L'EDIINT AS3 est la déclinaison de l'EDIINT sur FTP(s) mais dans la vraie vie, je n'ai vu personne s'en servir contrairement à l'AS2.

    • [^] # Re: Pendant ce temps à Vera Cruz...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Bonjour,

      J'ai encore un peu de mal à croire cela possible dans un avenir proche car pour que sa solution fonctionne correctement, il va falloir faire des interfaces… beaucoup et tout le temps !
      C'est beau sur le papier : "souplesse", "changement vers les nouvelles technologies".
      Concrètement sur le terrain, ça ne se passe pas comme ça. Car il y a des hommes derrière les écrans. Et pas tous des Geeks !

      Qu'attend une entreprise de sont outil informatique ?
      - La première chose est de se faire oublier. Pour ce faire il doit être robuste, fiable et facile à prendre en main.
      - La seconde chose est d'être adapté à son métier. Là encore une fois, j'ai du mal à y croire avec des solutions SaaS. Car un logiciel souple est souvent horrible à l'utilisation car trop générique. Je ne vois pas comment feront les fournisseurs SaaS pour fournir une version par corps de métier.
      - La troisième chose c'est le prix de revient et la disponibilité des services. En effet, si le logiciel est en constante évolution ça risque de revenir cher à l'entreprise en gestion de projet pour le déploiement des nouvelles technologies, en formations et en indisponibilités du personnel pour formation. Ajoutons à ça le facteur humain : une bonne partie des utilisateurs changeant de système d'information reconnais que le logiciel précédent était obsolète mais n'arrête pas de dire "c'était mieux avant" et risque de se pendre s'il doit réapprendre un nouveau système tous les ans (voir moins).

      Le but d'une entreprise n'est pas d'avoir le dernier jouet technologique mais bel et bien de faire avancer son business :)

      J'ajouterai une autre chose, je ne crois pas que ce soit possible si les logiciels ne sont pas FLOSS, chaque éditeur bloquerai les e/s ou le ferai payer cher.

      Julien.

  • # mais encore ?

    Posté par . Évalué à 6.

    Ok, une nouvelle version d'Apache-OFBiz.

    Mais on en fait quoi ? Imaginons une entreprise qui recherche un ERP, ou à migrer un vieil ERP en fin de vie. Quel support attendre d'Apache-OFBiz ? Est-ce qu'il y a des sociétés qui l'intègrent quelque part ? Une rapide recherche m'indique que oui, mais bon, ça vaut quoi ? À part lire des buzzwords et du texte en anglais, il y en a qui le font en France ? C'est adapté pour le marché français d'ailleurs ?

    • [^] # Re: mais encore ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      • [^] # Re: mais encore ?

        Posté par . Évalué à 3.

        L'interface utilisateur est-elle du type client lourd ou interface Web ?
        Quels sont les protocoles/API supportés pour interagir avec OFBiz ?

        Les fonctionnalités ci-dessous sont-elles supportées de base par OFBiz ?
        - plan comptable français
        - types de données géographiques
        - GPAO/MRP2

        • [^] # Re: mais encore ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Bonjour Pilou,

          C'est une interface Web, qui supporte le HTML5 et CSS3.
          Basé sur le moteur Apache2, les interfaces sont issues du standard Web.

          • Le plan comptable francais est supporté
          • le module GPAO intègre le MRP. Pour avoir le MRP2, il faut se munir d'une extension proposé par Néogia.
            A ce sujet, il existe aussi beaucoup d'autres fonctionnalités comme la traçabilité matière première, la gestion des numéros de lots et numéros de série, le configurateur, la gestion des articles virtuels, le suivi de production en atelier, etc.

          • En revanche, pour le type de données géographiques, il est possible de saisir des données de localisation via une interface avec Google-Maps mais je ne connais pas plus que ça les fonctionnalités qui en découlent. Pour plus d'information à ce sujet, il faut s'inscrire sur la liste des utilisateurs OFBiz et y décrire tes besoins, ils sauront t'aiguiller (liste user).

          Pour terminer, sache qu'OFBiz ne se limite pas à ça et regroupe beaucoup de fonctionnalités comme la CRM, la Gescom, le e-commerce, la gestion de stock, etc.

          Pour plus d'information, je te donne rendez-vous au salon Solutions ERP à Paris les 2 & 3 octobre ou sur le site de l'association OFBiz-France début octobre.

    • [^] # Re: mais encore ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Bonjour Zurvan,

      C'est une très bonne question et c'est clairement la dessus que nous, intégrateurs et spécialistes OFBiz, travaillons actuellement.
      Nous venons de créer une association qui s'appelle OFBiz-France qui, comme son nom l'indique, offrira une meilleure visibilité sur les possibilités du logiciel ainsi que sur notre travail à la communauté française (des manuels en français, des extensions, des infos, etc.).
      Nous avons récemment participé au Salon Solution Linux et nous vous attendrons lors du prochain Salon Solutions ERP qui sera le lancement de notre site web de présentation (1 & 2 octobre). Il y a encore beaucoup de travail mais comme on dit dans le milieu, la route est longue mais la voie est libre ;)

      Pour information, il existe plusieurs intégrateurs français qui utilisent OFBiz tel quel ou comme moteur de leurs solutions : Néréide, Nomaka, C-Libre, Salto-consulting, Prophessi, Ubik-ingénierie, etc.

      • [^] # Re: mais encore ?

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 22/08/14 à 11:09.

        merci de ces précisions. Ça aurait été intéressant de parler d'OFBiz-France dans la dépêche. Je vois qu'il existe un site à ce sujet : http://www.ofbiz-fr.org

        À peut-être sur le salon Solutions ERP ;) (par contre je ne vois pas Nomaka dans la liste des exposants)

        • [^] # Re: mais encore ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          En fait on travail beaucoup sur le sujet mais on ne souhaite pas faire une multitude d'annonces : création, premier site de travail, ébauche de site, site vitrine, site bibliothèque d'extensions, etc.
          Afin d'éviter que les internautes ne se perdent pas en multiple informations qui peuvent ne pas être suffisantes et donc considérées comme de mauvaise qualité.
          Nous annoncerons notre projet début octobre avec un site vitrine explicatif (motorisé par le cms d'OFBiz ;) )
          Ce site servira de support de communication dans un premier temps et sera alimenté au fur et à mesure de l'avancement de notre travail regroupant la documentation (installation, utilisation, développement, bonnes pratiques, admin sys), les solutions, les extensions, etc.

          Nous ne manquerons pas d'informer du lancement du site via LinuxFr :) mais si par un heureux hasard un acteur (ou futur acteur) OFBiz souhaite se joindre à l'aventure, nous avons encore beaucoup de tâches à réaliser alors n'hésitez pas nous contacter contact@ofbiz-fr.org  ;)

          Si tu ne vois pas encore Nomaka, c'est parce que nous allons exposer en tant qu'OFBiz-France, le but étant de partager les frais de stand avec les membres exposants. Et c'est Néréide qui à réservé le stand E18bis :)
          Rendez-vous au mois d'octobre :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.