Mons le 20 juin, Open data – données publiques : et la Wallonie dans tout ça ?

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco et Benoît Sibaud. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
7
10
juin
2013
Communauté

Ce jeudi 20 juin 2013 à 19h se déroulera la vingtième séance montoise des Jeudis du Libre de Belgique.

Thématique : Données ouvertes

Public : Tout public

L’animateur conférencier : Philippe Verstichel (Entreprise Globale)

Description : L’exposé abordera successivement les éléments suivants :

  • Open Data et Données publiques : késako
  • Transparence, démocratie, mais encore…
  • Front de Libération des Données pour le Citoyen
  • Open Data et Logiciel Libre : même combat (juridique) ?
  • Voyage au centre de l’Open Data – les plateformes
  • Open Data (et Crowdsourcing) – applications concrètes
  • Le cadre Européen de l’Open Data : CEF, Horizon 2020, Digital Agenda
  • Le cadre Wallon de l’Open Data : Master Plan TIC
  • Perspectives économiques… nouvel or noir ?
  • Open Data : le Big Data du pauvre !
  • Et la Wallonie dans tout çà : l’hackathon, pas seulement pour les geeks

Profil du conférencier : Philippe Verstichel est consultant international senior, expert en gestion de l’innovation et conseil stratégique. Il accompagne les entreprises dans leur transformation nécessaire pour faire face aux défis liés aux nouvelles technologies. Licencié en informatique (ULB) et maître en informatique et science sociale (Solvay Business School), il est un multi-entrepreneur (1987-1995) au début de sa vie professionnelle avant de se consacrer pendant 10 ans à une carrière internationale dans le conseil aux grandes entreprises (1999-2009) dans plusieurs pays européens. Avant de s’associer dans Entreprise Globale (2010), il assurera les fonctions de directeur de l’innovation dans un grand groupe français et participera à plusieurs grandes missions de conseil au niveau gouvernemental dans plusieurs pays (UK, France, Mauritanie, Mongolie, etc.). Il est également le secrétaire général de l’association européenne de promotion des espaces de coworking et à ce titre est en contact avec plusieurs acteurs importants du monde des nouvelles approches de travail. Récemment il a fondé L’Académie du Management qui a pour mission de diffuser de meilleures pratiques entrepreneuriales.

Lieu de cette séance : Université de Mons, Faculté Polytechnique, Site Houdain, Rue de Houdain, 9, auditoire 23, 2ème étage (cf. ce plan sur le site de l’UMONS, ou la carte OSM). N.B. : Entrée par la porte principale, au fond de la cour d’honneur. Suivre le fléchage à partir de là.

La participation sera gratuite et ne nécessitera que votre inscription nominative, de préférence préalable, ou à l’entrée de la séance. Merci d’indiquer votre intention (même incertaine) en vous inscrivant via la page http://jeudisdulibre.fikket.com/

Cette séance sera suivie d’un verre de l’amitié, offert par la Faculté Polytechnique de l’UMONS (le tout sera terminé au plus tard à 22h).

Si vous êtes intéressé(e) par ce cycle mensuel, n’hésitez pas à consulter l’agenda et à vous inscrire sur la liste de diffusion afin de recevoir systématiquement les annonces.

Pour rappel, les Jeudis du Libre se veulent des rencontres autour de thématiques des Logiciels Libres. Les rencontres montoises se déroulent chaque troisième jeudi du mois, et sont organisées dans des locaux et en collaboration avec des Hautes Écoles et Facultés Universitaires du Pôle Hainuyer d’enseignement supérieur impliquées dans les formations d’informaticiens (UMONS, HECFH et Condorcet), et avec le concours de l’A.S.B.L. LoLiGrUB, active dans la promotion des logiciels libres.

  • # "Qu'est-ce que c'est ..."

    Posté par . Évalué à 3.

    Qu'es aquò, "késako" ? Ara podem parlar occitan sus linuxfr.org ?

    Tant qu'à utiliser cette expression, autant l'écrire correctement !

    • [^] # Re: "Qu'est-ce que c'est ..."

      Posté par . Évalué à 3.

      Quésaco? dit Léon. − Je n'ai plus rien, pas même de quoi payer mon avocate, répondit Gazonal (Balzac, Comédiens, 1846, p. 366).

      "késako" est la graphie la plus commune de nos jour de ce mot français.

      Merci tout de même pour la leçon d'étymologie, je ne le savais pas d'où ce mot venait (ou l'avais oublié).

      • [^] # Re: "Qu'est-ce que c'est ..."

        Posté par . Évalué à -1.

        Le fait est que ce n'est pas un mot français, mais une expression occitane passée telle quelle dans le parler français.
        À titre de comparaison, dit-on que "week-end" est un mot français, l'écrit-on "ouiquènde" ? Non.
        Donc il faut revendiquer le même traitement pour "qu'es aquò" (et au passage, ça permet de comprendre l'intérêt de la touche compose, bien utile pour le ò …).

        • [^] # Re: "Qu'est-ce que c'est ..."

          Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 13/06/13 à 09:54.

          Il paraitrait que depuis 1990 on l'écrit weekend. Ou sinon on peut employer vacancelle, samedime ou fin de semaine.

          Sinon kesako n'a pas fini de faire couler des octets :

          • pour Wiktionary : kesako, késako, kezako, kézako, quésaco, quésako et même comme dans « bonnet à la qu’es-aco »
          • pour l'Académie française : une recherche sur késako renvoie sur quésaco ou quèsaco ou quès aco ou qu'es aco
          • [^] # Ah, l'académie française ...

            Posté par . Évalué à 0.

            Ah, quelle référence, l'académie française, pour parler de l'occitan … Ils poussent la perversité jusqu'à affirmer que les dialectes de la langue d'Oc sont … du français ! (cf. ici, deuxième paragraphe - ils n'ont pas poussé l'audace de vouloir y intégrer les langues basques ou bretonnes …)

            Ah, l'académie française, d'une tolérance infinie, celle qui s'opposa à l'introduction de la mention des langues régionales dans la constitution, parce que cela aurait constitué un "déni de la république" …

            Puisqu'on évoque cette "institution", j'en profite pour rappeler que, le français étant constitutionnellement la langue administrative de la France, il est scandaleux qu'elle ne soit pas constituée d'élus de la nation.

            • [^] # Re: Ah, l'académie française ...

              Posté par . Évalué à 2.

              L'occitan n'est pas une langue morte ? (pas le temps de vérifier là)

              Sinon pour « weekend », oui c'est un mot français, issu de l'anglais mais passé dans la langue française, comme tout un tas de mots ont fait le chemin inverse il y a environ 400 ans…

              On garde la graphie anglaise car c'est un juste un mot récupéré. Dans le cas de késako on allait pas garder toute une phrase en occitan non ?

              • [^] # Re: Ah, l'académie française ...

                Posté par . Évalué à 0.

                Non l'occitan n'est pas une langue morte, en grave danger de disparition, oui.

                Quant'à la problématique de garder l'expression "qu'es aquò" telle quelle plutôt que de la remplacer par un mot, cela tient de la construction sémantique : avec "kezako", on ne voit pas le verbe.
                Si je ne m'abuse, les anglo-saxons n'hésitent pas à importer des expressions directement de langues étrangères, mais il est vrai que nous autres parlons de la Sainte Langue Française, dont la Pureté ne saurait être souillée par des intrusions (qui plus est venant de langues considérées comme "patois", ho quelle Horreur ! …)

                • [^] # Re: Ah, l'académie française ...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  « qu'es aquò » c'est à rallonge, les français l'employaient à l'oral il a bien fallu le transcrire (au niveau administratif : dépositions par exemple, ou dans les romans pour écrire un dialogue réaliste).

                  À l'époque à laquelle le mot est « passé dans le français » l'encre commençait à être abordable certes mais la machine à écrire n'existait pas, ni même le stylo-bille hein.

                  Non l'occitan n'est pas une langue morte, en grave danger de disparition, oui.

                  Sur Wikipédia :

                  Le nombre de locuteurs de l'occitan est estimé selon les sources de 789 000 à 12 000 000 de personnes.

                  Mmmmm. La belle fourchette sans source !

                  Elle ne va pas disparaître tout de suite ça c'est clair, tu as par exemple, je suppose, fais l'effort de l'apprendre bien que ce ne soit pas ta langue maternelle. Mais je suis sûr qu'il y a plus de gens qui parle le latin que l'occitan…

                  • [^] # Re: Ah, l'académie française ...

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Mmmmm. La belle fourchette sans source !

                    Elle ne va pas disparaître tout de suite ça c'est clair, tu as par exemple, je suppose, fait l'effort de l'apprendre bien que ce ne soit pas ta langue maternelle. Mais je suis sûr qu'il y a plus de gens qui parle le latin que l'occitan…

                    Mmmmm. La belle fourchette sans source !

        • [^] # Re: "Qu'est-ce que c'est ..."

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Le fait est que ce n'est pas un mot français, mais une expression occitane passée telle quelle dans le parler français.

          Merci de l'info au passage, qu'un lien eut avantageusement complété.

          Donc il faut revendiquer le même traitement pour "qu'es aquò"

          Tes recommandations sont dûment notées ; maintenant c'est entre l'usage et l'académique que ça va se jouer… Fight !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.