Nagios Core revit pour tout superviser

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
33
28
juil.
2011
Supervision

Le projet Nagios Core semblait moribond depuis la dernière version, la 3.2.3, publiée l'année dernière (le 10 mars 2010). Les spéculations allaient bon train concernant la survie de ce logiciel phare de la supervision libre.

Cette nouvelle version vient donc un peu rassurer quant à la pérennité de Nagios Core, crainte accentuée par l'arrivée de la version commerciale, Nagios XI.

Bien qu'il s'agisse d'une version mineure, de nouvelles fonctionnalités sont également au programme.

Nouvelles fonctionnalités

  • Création de dépendance entre services d'un même hôte via un groupe de services ;
  • génération d'un simple avertissement en cas d'un ou plusieurs groupes d'hôtes vides et référencés par des services ;
  • installation par défaut du thème Exfoliation de Matt Wall (il est toujours possible d'installer le thème classique à la place) ;
  • quatre nouvelles commandes de suppression des temps d'indisponibilité (DOWNTIME) par noms d'hôtes, de groupes d'hôtes et de services et par date de départ d'un commentaire ;
  • tri des hôtes par « urgence » au lieu de l'historique pour status.cgi ;
  • authentification des CGI en s'appuyant sur les groupes de contacts.

Parmi les nombreuses corrections de bogues, le nom de Michael Friedrich se distingue. Ce dernier n'est ni plus ni moins chef des projets chez Netways et dirige les développements d'Icinga Core et IDOUtils. Ces correctifs ont déjà été apportés au premier, preuve que Nagios et Icinga sont finalement encore assez proches.

Corrections

  • Faille de sécurité XSS dans config.cgi et _statusmap.cgi_ ;
  • anomalie permettant à des contacts non-autorisés d'exécuter des commandes pour groupes d'hôtes et de services ;
  • mises à jour des status passifs d'hôtes non propagées aux modules de courtage d'évènements ;
  • paramètre host fixé à « all » par défaut pour status.cgi.

Le blogueur NicoLargo a aussitôt mis à jour son script d'installation automatisé pour les plus impatients (ou intrépides).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.