Nouvelle openSUSE Leap : 42.1

Posté par (page perso) . Édité par AR7, Benoît Sibaud et ZeroHeure. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
35
4
nov.
2015
Suse

La nouvelle openSUSE Leap 42.1 vient de sortir ce 4 novembre 2015.

Le projet openSUSE est maintenant composé de deux modes de développement :

  • Tumbleweed, la version en publication continue (rolling release) ;
  • Leap, la version en publication régulière, plus stable, avec une sortie prévue par an, successeur de l'openSUSE que nous connaissions jusqu'ici.

Leap se distingue par un changement profond : elle est basée sur SUSE Linux Entreprise avec l'ajout de nombreux paquets éprouvés dans Tumbleweed.

Ce « saut » se marque également dans le numéro de version : 42.1 est la première version d'openSUSE Leap. Un numéro en référence à la fameuse question et un clin d'œil à S.u.S.E Linux 4.2, première distribution au caméléon.

LEAP

Les nouveautés sont détaillées dans la suite de cette dépêche. L'article est une traduction de l'annonce officielle.

Sommaire

Lors de la conférence openSUSE 2015, SUSE a annoncé la libération des sources de SUSE Linux Entreprise (SLE), incluant toutes les mises à jour de maintenance, sur les serveurs de l'openSUSE Build Service. Cela a ouvert la possibilité de rassembler le développement de SLE et d'openSUSE pour les versions stables, du moins pour le cœur des deux systèmes (noyau et système de base).

Le résultat est la création de deux distributions :

  • Tumbleweed, en publication continue (rolling release), constamment mise à jour ;
  • Leap, en publication régulière (regular release), la remplaçante basée sur SLE de la distribution openSUSE que nous connaissions jusqu'ici.

Bureau

Le bureau Plasma d'openSUSE Leap 42.1

Cette version 42.1 est la première version d'openSUSE Leap ; elle utilise les sources de SUSE Linux Entreprise (SLE) et vise un très haut niveau de stabilité. Le développement de la communauté passionnée et la stabilité de l'entreprise fournissent plus de cohésion pour le projet et pour ses contributeurs. openSUSE Leap bénéficie d'un effort de maintenance de l'entreprise et a de nombreux paquets et mises à jour en commun avec SLE, ce qui est différent des versions précédentes d'openSUSE qui étaient créées dans un canal séparé.

Les développeurs de la communauté fournissent un niveau égal de contribution à Leap et aux projets upstream dont dépend cette version. Cela relie le fossé entre les paquets mûrs et les paquets plus récents trouvés dans l'autre distribution openSUSE : Tumbleweed.

Comme cette version est un véritable changement par rapport à la précédente, un nouveau numéro de version et une nouvelle stratégie de nom de version ont été adaptés pour refléter ce saut. Les sources de SLE viennent de SLE 12 Service Pack 1 bientôt publiées par SUSE. La stratégie de nommage est SLE 12 SP1 ou 12.1 + 30 = openSUSE Leap 42.1. Beaucoup ont demandé pourquoi 42, mais SUSE et openSUSE ont une tradition de commencer les grandes idées avec un quatre et un deux, une référence au Guide du voyageur galactique.

Chaque version mineure d'openSUSE Leap pourra fournir un nouveau KDE/Plasma ou GNOME, mais aujourd'hui tout est à propos d'openSUSE Leap 42.1, donc si vous êtes fatigués d'un bureau marron, essayez-en un vert !

Have a lot of fun!

openSUSE Leap 42.1 est…

Équilibrée

Leap fournit un équilibre entre nouveauté et maturité… Leap offre ce sentiment professionnel, supporte du matériel récent et a conservé en version antérieure plusieurs paquets pour renforcer la vision de support à long terme de Leap. Les nouveautés comme KDE Plasma 5 et LibreOffice 5 sont dans Leap tout comme d'autres logiciels plus matures tels que GNOME 3.16 et GCC 4.8.5, avec bien sûr la possibilité d'installer GCC 5.2.

Fiable

Comme la 13.2, Leap 42.1 propose Btrfs comme système de fichiers par défaut pour la partition racine et XFS pour les données (la partition /home).

Btrfs permet notamment de créer des instantanés ou snapshots de son système, des sortes de « points de restauration ». Avec le logiciel Snapper comme surcouche, il devient facile de gérer ses instantanés ou de retrouver l'état précédent du système en effectuant une restauration (rollback). Snapper va automatiquement créer un instantané du système toutes les heures ainsi qu'avant et après chaque modification par YaST ou zypper. C'est un outil puissant.

Cette nouvelle version ajoute la possibilité de démarrer le système depuis un instantané pour corriger un problème sur les fichiers importants du système (comme bash).

Les détails

Pour les développeurs

EDI et outils

GNOME Builder

GNOME Builder en action

Leap utilise la dernière version stable de Qt (5.5). Cette dernière apporte beaucoup de fonctionnalités et d'améliorations pour les développeurs mais aussi pour les utilisateurs, qui bénéficieront notamment de la gestion du multi-écran dans QML (qui est très utilisé par le bureau Plasma).

Builder est un jeune EDI, conçu pour rendre facile la création des applications GNOME. La publication de cette version 3.16 est plutôt un aperçu technologique, montrant les possibilités d'édition telles que la vue fractionnée, la gestion des snippets, l'indentation automatique du code et un mode VIM. Rappelons que Builder a été financé début 2015 par une campagne de crowdfunding et que le projet a des plans ambitieux : gestion de projet, gestion de version, débogage, intégration de Glade et bien plus encore.

Langages et bibliothèques

La bibliothèque de développement KDE Frameworks 5 est livrée dans sa dernière version stable (5.15), amenant de nombreuses optimisations qui impactent une grande partie des applications KDE les utilisant. En particulier Baloo, la bibliothèque d'indexation des fichiers a reçu plusieurs changements, allant de la correction de bug à de l'amélioration de performances.

Pour les administrateurs système

Virtualisation

openSUSE Leap 42.1 propose plusieurs solutions de virtualisation, notamment QEMU 2.3.1, VirtualBox 5.0.6 et Docker 1.8.2. Cela fait de Leap 42.1 un système de base adapté pour distribuer des applications. De plus, la configuration est facile avec YaST, ce qui permet de déployer des solutions rapidement et facilement. GNOME Boxes, virt-manager et virsh sont également disponibles pour les administrateurs système et les utilisateurs d'openSUSE.

Un YaST amélioré

YaST
Le module d'installation de logiciels de YaST

Le projet étant complètement open-source, les versions et les fonctionnalités de YaST ont toujours été synchronisées entre SLE et openSUSE. Avec Leap, la tendance est encore plus vérifiée : Leap 42.1 et SLE 12 SP1 incluront exactement la même version de YaST, AutoYaST et Linuxrc.

Par rapport à la 13.2, cela représente un bond de plus de 600 changements incluant des corrections d'erreurs, de nouvelles fonctionnalités et des améliorations pour les fonctionnalités existantes. Les utilisateurs et les administrateurs systèmes profiteront donc d'un YaST largement amélioré. Les développeurs sont également choyés avec un code nettoyé (bien qu'il y a encore et toujours du code autoconverti depuis YCP), de meilleurs outils de développement, une meilleure documentation et une bien meilleure intégration à l'écosystème Ruby (RSpec helpers, tâches Rake, …). Bien que le module YaST2-lxc ait été abandonné, la famille YaST a grandi avec l'ajout de trois nouveaux modules : Polices de caractère, Docker et Journal (de systemd).

Machinery

Machinery est une application en ligne de commande destinée aux administrateurs système. Elle permet de créer des descriptions de systèmes Linux et de travailler avec. Vous pouvez l'utiliser pour inspecter des systèmes, sauvegarder et suivre leurs états ou créer de nouveaux systèmes à partir de ceux existants. Machinery permet également de facilement comparer différents systèmes. Il peut aussi exporter les descriptions pour d'autres outils pour l'installation, la migration, la construction d'image, la mise en conteneur ou le déploiement dans le cloud. Il fournit également des interfaces de programmation pour travailler avec des descriptions de système avec vos propres outils.

Ça vous semble un peu flou ? Regardez cette petite vidéo de démonstration !

Pour les utilisateurs

LibreOffice 5 sur openSUSE Leap 42.1

LibreOffice 5 sur le bureau Plasma

KDE

openSUSE Leap 42.1 est la première version stable d'openSUSE à fournir KDE Plasma 5 (version 5.4.2) comme environnement de bureau par défaut. Plasma 5 est maintenant suffisamment mature pour un large public qui pourra apprécier son bureau magnifique, riche en fonctionnalités, innovant et performant. La version 5.4 de l'espace de travail introduit un nouveau Plasmoid de contrôle du volume, un menu de lancement en plein écran, de nombreuses nouvelles icônes (plus de 1600 ajoutées) et un support amélioré des écrans à haute densité de pixels (High DPI). Des petits défauts de la version précédente ont également été corrigés, par exemple un nouveau format de date dans l’horloge ou une amélioration du comportement et du visuel du bureau en vue de dossier.

GNOME

Météo

L'inévitable application Météo de GNOME 3.16

openSUSE Leap 42.1 fournit GNOME 3.16.2. La branche 3.16 a été publiée en avril 2015 et a reçu depuis plusieurs corrections de bugs. GNOME 3.16 est ainsi bien testé et suffisamment stable pour être un environnement de bureau de choix pour Leap 42.1 et son cœur de SLE12.

La vue des activités, l'écran de connexion, les menus système et d'autres composants du système ont une apparence plus moderne. Les nouveaux effets graphiques sont conçus pour s'intégrer avec le style visuel des applications GNOME, pour une expérience fluide. La version 3.16 a également un nouveau style de barre de défilement : au lieu d'être affichées en permanence, ces barres ne sont visibles que quand cela est nécessaire. Un petit indicateur apparaît en effet lors du déplacement de la souris et une barre plus épaisse apparaît quand le contrôle est demandé.

Autres environnements de bureau

openSUSE Leap 42.1 inclut Mate 1.10, qui prend en charge GTK2 et GTK3 et apporte des améliorations au niveau de la bibliothèque de mixage audio.

XFCE 4.12.1 est aussi présent. Le tableau de bord XFCE peut maintenant se cacher intelligemment, prend en charge les greffons GTK3 et a vu beaucoup de ses greffons tiers mis à jour pour exploiter les fonctionnalités ajoutées dans la 4.10.

Enlightenment 19 (0.19.10) apporte des améliorations pour, entre autres, son compositeur X11 et son assistant de configuration.

Récupérez Leap !

Pour télécharger openSUSE Leap 42.1, rendez-vous sur http://software.opensuse.org. Nous vous recommandons de lire les notes de version avant toute mise à jour ou installation.

Les utilisateurs actuellement sous openSUSE 13.2 peuvent mettre à jour vers openSUSE Leap 42.1 en suivant les instructions de mise à niveau.

Images ARM

Consultez les images disponibles pour l'architecture ARM sur le wiki ARM. Les images stables de Leap 42.1 pour ARMv7 et ARMv8 (AArch64) sont là et recevront des mises à jour de maintenance tout au long de la durée de vie de Leap. L'image pour ARMv6 est expérimentale et n'offre aucune garantie.

Image i586 ?

Un autre changement important du passage à Leap, qui sera peut-être moins apprécié, est l'abandon de l'image 32 bits (i586). Le nombre d'utilisateurs toujours décroissant de cette architecture ne justifierait plus la construction d'une version 32 bits, sa maintenance et son impact sur les infrastructures d'openSUSE.

Nombre de téléchargements d'openSUSE (hors Tumbleweed) par architectures

Nombre de téléchargements d'openSUSE (hors Tumbleweed) (source : graphique issu de la présentation de Richard Brown lors de l'oSC'15)

openSUSE Leap 42.1 n'est ainsi disponible officiellement qu'en 64 bits (x86_64). Cependant, la possibilité d'un port i586, à la manière des images ARM et PowerPC, n'est pas à exclure complètement.

Merci !

openSUSE Leap 42.1 représente l'effort combiné de milliers de développeurs qui participent à nos distributions et aux projets livrés avec elle. Les contributeurs, internes et externes au projet openSUSE, devraient être fiers de cette version, et méritent un grand « merci » pour tout le travail et les soins qui ont été consacrés à celle-ci. Nous croyons que Leap est une excellente distribution GNU/Linux pour les développeurs, les administrateurs et les utilisateurs. Nous espérons que vous aurez tous beaucoup de plaisir lors de son utilisation, et nous sommes impatients de travailler avec vous sur la prochaine version !

  • # i586

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Le nombre d'utilisateurs toujours décroissant de cette architecture ne justifierait plus la construction d'une version 32 bits, sa maintenance et son impact sur les infrastructures d'openSUSE.

    Certes, le graphique semble indiquer que le volume des téléchargements de la version i586 décroît, mais ça représente encore environ 30000 téléchargements tout de même ! À côté de cela, je serais curieux de savoir combien de téléchargements représente la version ARM qui, elle, progresse peut-être à l'inverse…

    • [^] # Re: i586

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      La version Debian (attention échelle semi-logarithmique) :

      Debian par architectures (source)

      Globalement ça donne 71% de amd64, 28% de i386 et 1% dans toutes les autres architectures (et c'est probablement le signe que les architectures arm* embarquées ne participent pas beaucoup à la soumission de données).

      • [^] # Re: i586

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        La version Ubuntu (attention échelle semi-logarithmique) :

        Ubuntu par architectures (source)

        Globalement ça donne 75% de i386, 24% de amd64 (l'inverse de Debian donc) et 1% dans toutes les autres architectures (même commentaire).

        • [^] # Re: i586

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ubuntu sur un Sinclair Spectrum ? tu l'as trouvé où ton graphique ? :-)

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

          • [^] # Re: i586

            Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 05/11/15 à 20:25.

            Popularity Contest est déclaratif. Automatiquement certes, mais déclaratif. Donc tu peux mentir, comme pour un User-Agent dans un log de serveur web quoi. Mis à part le fait qu'Ubuntu pourrait filtrer pour virer les données ne correspondant à aucune de leurs architectures passées ou présentes, je dirais que pour 1 ou 2 entrées visiblement factices, osef.

        • [^] # Re: i586

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Sachant que Ubuntu ne propose l'image amd64 (par défaut) que depuis peu, ce graphique n'a aucun sens, non?

          • [^] # Re: i586

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Pourquoi ?

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: i586

              Posté par . Évalué à -2.

              Parce qu'une distribution i[3456]86 peut tourner sur x64_86. Plein de monde installe du i?86 alors qu'ils pourraient installer du x64_86.

              D'ailleurs il me semble qu'à un moment le noyau de Fedora pour i?86 était le noyau de la version x64_86… Pas de noyau i?86.
              C'est dire comme beaucoup continue d'installer du i?86 sur du x64_86.

              • [^] # Re: i586

                Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 09/11/15 à 13:34.

                D'habitude, soit on dit x64, soit amd64, soit x86_64. Mais c'est bien la première fois que je le vois écrit "x64_86".

                ça n'a d'ailleurs pas de sens de mettre le x à côté de 64. A l'origine, x était à remplacer par ce qu'on veut dans l'expression "x86" (286, 386, 486, 586, 686).

                x64 étant la version raccourcie de x86_64.

                amd64 est parfois utilisé parce que historiquement, c'est AMD qui a introduit l'archi.

                Mais dire x64_86, je comprends pas. A part inverser x86_64 et du coup rendre le lecteur confus, ça sert à quoi ?

                edit : même question pour i?86 à la place de x86.

                "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: i586

      Posté par . Évalué à 1.

      À côté de cela, je serais curieux de savoir combien de téléchargements représente la version ARM qui, elle, progresse peut-être à l'inverse…

      Ça m'intéresse aussi, mais je n'ai trouvé que ce graphique… Les stats sur le wiki sont complètement obsolètes malheureusement.

      • [^] # Re: i586

        Posté par . Évalué à 1.

        OpenSuse pour ARM j'aime bien !

        La compilation optimisée pour le Raspberry PI m'intéresse, préférant avoie le même OS sur toute mes machines.. :)

  • # Pourquoi XFS pour le /home ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Pourquoi avoir une partition XFS et pas un subvolume btrfs ?

    • [^] # Re: Pourquoi XFS pour le /home ?

      Posté par . Évalué à 0.

      btrfs est lent, pas xfs.

    • [^] # Re: Pourquoi XFS pour le /home ?

      Posté par . Évalué à -1.

      Pour faire pareil que Redhat, probablement…

      • [^] # Re: Pourquoi XFS pour le /home ?

        Posté par . Évalué à 0.

        Ou ils sont pas plus con que Red Hat et savent qu'actuellement c'est la meilleure solution. Faire différent pour faire différent, quel est l'intérêt ?

        • [^] # Re: Pourquoi XFS pour le /home ?

          Posté par . Évalué à 3.

          RedHat n'a jamais expliqué précisément pourquoi ils avaient choisi XFS. Ils ont juste dit que ça correspondait aux besoins des clients. Mais c'est clairement un choix à contre-courant car depuis 10 ans tout le monde mise sur ext3/ext4 et l'objectif à terme c'est btrfs.

          Donc non je ne pense pas que ce soit le meilleur choix, ou alors il faudrait que RedHat l'explique de manière technique.

  • # Leap vs. MATE

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je viens de m'apercevoir que l'installateur propose au choix KDE (par défaut), GNOME, Xfce et LXDE… mais pas MATE. Évidemment, il y a toujours moyen de passer par une installation minimale + X11 et de récupérer MATE à la main, mais j'ai l'impression qu'il s'agit d'un oubli.

    Dyslexics have more fnu.

    • [^] # Re: Leap vs. MATE

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pas plus que cinnamon ou autre bureau, c'est juste pas prévu.

    • [^] # Re: Leap vs. MATE

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 12/11/15 à 04:46.

      Mate est diponible sur OpenSUSE 42.1 Leap :

      dans la page récapitulative avant installation ; (boot options,softwares packages…)

      cliquez sur "softwares" à installer, le bureau mate est là.

  • # Installation rapide et bonne finition.

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je l'ai installé a la place de ma debian sid sur mon pc principale, j'en suis ravi, comme toujours avec opensuse, l'installation est très rapide a peu prés 15 min la ou les autres grands noms prennent 2 a 3 fois plus.

    J'ai quand même eu des soucis avec plasma5, vite réglé car je sais ou chercher, c’était les effets de bureau qui foutaient de l'instabilité. J'ai retiré deux effets, le bureau en cube que j'ai remplacé par en fondu et les fenêtres qui s'affiche sans effet.

    Je me demande quand même l’Intérêt de proposer kde plasma5 et gnome 3.16, autant proposer directement gnome 3.18, car quand on a la folie le courage de proposer plasma5, on peut faire de même avec gnome, surtout que la version 3.18 est une amélioration de l'existant et non un changement radicale. Et surtout la principale concurrente (fedora) sortie depuis peu(3 novembre 2015), elle aussi propose plasma 5 et gnome 3.18…
    On se dit tout de même que sous opensuse on va avoir accès a gnome 3.18 via les dépôts de gnome mais quand même, d'un coté on se risque a proposer le principal bureau en version très a jour mais du coup pas si fiable que ça et d'un autre le second bureau a lui une version très stable/fiable.

    Alors a part ça, qu'il y a t'il de beau au menu? Pour commencer on a ce plasma5, qui je dois bien l'admettre me laisse sur les fesses, je le trouve très jolie, très pro, très fini, suffisamment stable une fois qu'on a trouvé ce qui pouvait faire sauter kwin(voir plus haut, les effets de bureau). Je trouve aussi qu'il semble moins lourd que kde4, il consomme autant, voir moins, mais il semble plus vivace. Le thème par défaut est classe avec des icônes sympathique, ça change de kde4 avec son éternel theme et icône oxygène.

    Gnome 3.16 est pour moi une déception, je m'attendais plutôt a 3.18 mais bon, je vais pas le redire et redire… Il est très stable, jolie, même si parfois les applications manquent de concordance, un jour c'est les nouvelles boites de menu a droite, puis l'autre aplis ne les utilise pas et préfère un menu dans le titre… Bon c'est gnome, ils sont en pleins peaufinage et avec cette version le peaufinage n'est pas fini. Un truc que je trouve chiant c'est la boite a miniatures, que je trouve pas pratique, dans la version 3.18 ça s'arrange même si je ne vois pas pourquoi cette boite se trouve pas a coté des icônes réseau et son…

    Xfce 4.12, juste magnifique, rien a dire, c'est stable, c'est fonctionnel, ça révolutionne pas la manière d'utiliser son pc/bureau contrairement a l'ovni gnome, mais c'est une grosse evolution.

    Avec ceci on a le droit au presque dernier libreoffice 5.0.2, les derniers firefox et thunderbird et encore pleins de bonne choses.
    Une traduction presque parfaite, j'ai encore un rare frenchglish qui se glisse dans plasma5 dans certain menu(rien de plus que 2 ou 3 entrées…)

    Un petit mot sur le fond d’écran de cette leap, c'est simple je le trouve sympa, je le garde du reste, ça fait la 2eme distribution qui d'habitude fournit des wallpapers pas top et qui cette année nous pondent des truc sympa(debian en l’occurrence).

    Je suis étonné que cette dépêche sur opensuse et même les autres d'avant n'attirent pas plus de foule…

  • # Enchanté par OpenSUSE 42.1 Leap <3

    Posté par . Évalué à 2.

    • Installation simple & claire

    • les températures des puces sont bonnes (mauvaises surprises sur d'autres OS)

    • le direct rendering en 3D est très efficace (warzone tourne fluide, pas comme sur debian), bien que les CPU ne soient pas sur le "governor performance". Aucune bidouille de faite, d'origine l'OS.
      Donc du très bon code de la part de l'équipe Suse !! :)

    • Le firewall marche, simple à configurer pour d'autres réseaux.

    Mon SSD de 8Go à 15 euros tourne à 500 Mo/s en écriture, configuré comme dans cette très bonne doc où tout fonctionne :

    https://lizards.opensuse.org/2015/02/06/ssd-configuration-for-opensuse/

    Au final, un dd du disque entier sur une clé USB, et hop la sauvegarde complète du système est faite.

    Merci, je vais pouvoir bosser sereinement avec OpenSUSE Leap.

    Enfin.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.