GNOME 3.16 - nettoyage de printemps

66
4
avr.
2015
Gnome

On ne présente plus GNOME, l'environnement de bureau libre et convivial. À l'occasion de la parution de sa nouvelle version, revenons sur les évènements qui ont marqué ce cycle de développement. Factorisation de code, homogénéisation de l'ergonomie, aveux d'échecs et ajout de fonctionnalités ont pavé la voie de cette nouvelle mouture. À travers le projet GNOME ce sont aussi une victoire, des questions existentielles et des batailles à mener qui se dessinent pour le logiciel libre en général.

Copie d'écran

Sommaire

Un peu de nettoyage

Au cours du dernier cycle de développement, plusieurs briques essentielles de GNOME ont fait l'objet d'un nettoyage.

L'équipe en charge de la publication assure qu'aucune fonctionnalité n'a été retirée durant le développement.

Le shell n'utilise plus qu'un seul thème, que la décoration des fenêtres soit effectuée côté client ou côté serveur. Les rendus sont maintenant plus proches et partagent plus de code. Dans 3.14, on pouvait dire au premier coup d'œil quelle méthode de décoration était utilisée. Dans 3.16, le rendu est bien plus homogène. Pour information, les décorations de fenêtres sont dessinées par l'application elle-même (du côté client) seulement pour les applications disposant d'une header-bar. Pour les applications avec un design traditionnel (barre de menu et barre d'outils), les décorations sont dessinées par le gestionnaire de fenêtres (du côté serveur).

Mais le plus gros nettoyage, du côté du Shell, c'est sans aucun doute celui du système de notification, totalement remplacé. L'ancien système était peu commode d'utilisation et difficile à maintenir. Ha ! On se remémore les promesses d'un truc facile à utiliser. Cela faisait quelques mois qu'Allan Day avait revu sa copie, et c'est grâce à un travail de dernière minute de Florian Müllner que c'est arrivé !

Capture d'écran du nouveau système de notifications

L'explorateur de fichiers Nautilus implémente désormais les popovers, en lieu et place des menus tout moches. Là, vous vous dites « mouais, ça doit pas demander masse de boulot », mais Carlos Soriano nous conte ses mésaventures dans cette tâche ingrate. De plus, l'affichage des fichiers et dossiers est plus lisible grâce à l'utilisation de nouveaux widgets. Dans ce travail, Carlos Soriano a remplacé 6 200 lignes de code legacy par 2 800 lignes, ce qui rendra Nautilus un peu plus facile à maintenir.

La visionneuse d'image Eye of GNOME (connue sous le nom eog pour les utilisateurs de terminal) fait elle aussi l'objet d'un nettoyage visuel. En ressemblant enfin à une application GNOME 3, elle est plus discrète et agréable à utiliser.

Capture d'écran de la nouvelle interface d'eog

Fin janvier, Ray Strode avait annoncé vouloir se débarrasser définitivement de ConsoleKit et ce dès 3.16. Suite aux échanges avec les personnes travaillant à l'intégration pour *BSD, la prise en charge n'a finalement pas été totalement supprimée, afin de permettre aux distributions qui le souhaitent de prolonger temporairement la compatibilité avec l'API ConsoleKit. Pour GNOME 3.18, cette prise en charge devrait totalement disparaître. Les systèmes devront alors s'appuyer sur une API compatible avec systemd-logind. Des travaux sont déjà en cours avec, par exemple, LoginKit s’appuyant lui même sur ConsoleKit2 ou systembsd. On peut lire l'excellent billet de David Edmunson (KDE) pour comprendre les raisons de s'appuyer sur systemd.

GTK+

Le développement de GTK+ continue d'être très actif. Avec une toute petite dizaine d'années de retard, OpenGL est désormais pris en charge par GTK+. Comme le précise Matthias Clasen sur son blog, il s'agit de préparer l'arrivée de GSK, une scene graph pour GTK+, ce qui permettrait à gnome-shell d'être écrit en GTK+ au lieu de Clutter. Pour plus d'informations sur GSK, voir cet article d'Emmanuele Bassi.

Rappelons qu'avec GTK+, les interfaces utilisateur des applications peuvent soit être programmées, soit être décrites dans des fichiers XML. Glade, l'outil graphique utilisé pour générer ces fichiers XML, supporte maintenant la plupart des nouveaux widgets. De plus, l'inspecteur GTK+ a vu son interface graphique remaniée et utilise lui aussi les widgets les plus récents pour occuper moins d'espace. Matthias Clasen présente ces évolutions sur son blog.

Côté widgets justement, une nouvelle barre de défilement fait son apparition, ou plutôt, sa disparition : conçue pour les écrans tactiles, elle se fait discrète et n'apparaît que lors du défilement ou de la détection d'une souris. Les développeurs d'Ubuntu y voient une opportunité de se débarrasser de leur widget maison. On note aussi l'arrivée d'un effet graphique pour signaler qu'on arrive en bout de course lors d'un défilement, ou encore l'apparition d'un volet latéral.

L'ensemble des changements apportés à GTK+ est récapitulé dans le fichier NEWS, et la feuille de route prévoit bien d'autres choses.

Ressources du projet

Andrea Veri, en charge de l'administration système de l'infrastructure gnome.org, raconte dans un billet de blog la migration de la gestion des comptes vers FreeIPA.

Vous saviez sans doute que GNOME est doté d'un outil d'intégration continue disponible sur build.gnome.org ? Mais si, on vous en avait déjà parlé… Eh bien, cet outil est désormais utilisé pour détecter les écarts de performances entre plusieurs commits, ce qui permet d'identifier les portions de code responsables d'éventuelles régressions. perf.gnome.org recueille les relevés effectués depuis le mois de juillet. Owen Taylor nous présente l'architecture mise en place pour perf.gnome.org.

Le logiciel libre et le droit des marques

Groupon, la célèbre société d'achat groupé, se diversifie. Comprendre : ses propriétaires achètent des entreprises opérant sur des marchés sur lesquels ils ne sont pas implantés. Il en est ainsi du rachat de Breadcrumb, un éditeur de logiciels de caisse pour iPad. Cette acquisition permet notamment à Groupon de dresser des profils détaillés des clients consommant dans les commerces partenaires.

Afin d'étendre son emprise, Groupon a annoncé en début d'année le lancement d'une nouvelle offre basée sur les outils privatifs de Breadcrumb. Destinée aux commerces de petite taille, elle se veut accessible : livrés préinstallés sur une tablette tactile, il n'en coûtera que 10 $ par mois pour alimenter en permanence Groupon d'un maximum d'info sur son affaire et ses clients. Le nom de cette offre ? Gnome.

Cela prêtait manifestement à confusion et la fondation GNOME (qui détient la marque) est entrée en contact avec Groupon pour lui demander de bien vouloir utiliser un autre nom. Après que les membres de la fondation (tous bénévoles) se sont vainement épuisés durant plusieurs mois à régler cela à l'amiable, la fondation a décidé de lancer une levée de fonds afin de pouvoir défendre leur marque. Largement relayée, cette affaire a mobilisé de nombreuses personnes bien au-delà de la communauté GNOME, et l'argent a été récolté en quelques jours. Cette capacité à se mobiliser aura conduit Groupon à renoncer, et on espère que cela aura un effet dissuasif dont bénéficieront toutes les marques associées à des logiciels libres.

Un bâtisseur émancipé

D'un côté, le travail salarié, dans lequel les employeurs décident de ce que nous devons produire. D'un autre côté, le bénévolat, dans lequel nous décidons de notre activité, mais celle-ci ne sera pas validée socialement comme relevant du travail. C'est pour sortir de ce dilemme que Christian Hergert a quitté son employeur et lancé une campagne de financement destinée à lui permettre de travailler sur GNOME Builder.

logo Builder

Mais qu'est-ce ? Il s'agit d'un nouvel IDE que Christian a initié et développé sur son « temps libre ». Il a pour ambition d'offrir un environnement de développement intégré pour GNOME. Il ne réinvente pas la roue mais s'appuie sur des outils comme Glade, Gitg, Nemiver, GtkSourceView, Devhelp ou autoconf/automake, qu'il intègre au sein d'une même interface en Gtk+3. La campagne de financement a été un franc succès : le premier palier de 30 000 dollars a été atteint en une grosse dizaine de jours. À l'issue, ce sont plus de 50 000 dollars qui ont été récoltés.

Pour la suite

La tendance est à la réduction des efforts de développement. Nous l'avons vu avec l'unification de la gestion des sessions aussi bien chez GNOME que chez KDE, mais ça se précise pour le déploiement d'applications multi-distributions (et multi-versions pour ces distributions) : un premier kit de développement (SDK) a été publié. Cette initiative vise à rendre Systemd GNU/Linux plus attractif pour les développeurs de logiciels tiers. Voir cette vidéo de la DevConf pour plus d'informations.

Parallèlement, le programme Outreachy cherche à favoriser la participation de groupes sociaux « sous-représentés » dans le projet GNOME. Même combinées, on se doute que ce ne sera pas suffisant pour espérer concurrencer des Microsoft, Apple, et autres Google sur leur terrain. Rendre aux gens le contrôle de leur informatique, ne passe-t-il pas par rendre aux développeurs la maîtrise de leur production ? Trouver un système économique d'ampleur et solide, à opposer à la rente sur laquelle reposent ces empires ? Assurer un salaire à chacun de ses producteurs, lui permettant de contribuer aux projets de son choix, librement et en-dehors de l'emploi ? Nous avons vu que les acteurs du logiciel libre étaient capable de s'allier spontanément pour contrer les attaques de sociétés lucratives, alors pourquoi pas…

  • # Attendrissement

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ce n’est pas avec une photo de chat tout mignon que tu réussira à nous attendrir et nous plonger dans le côté obscure de la GUI ! Jamais !

    Oh un chat… moeow…

    Love – bépo

  • # Quel est l'interet de GNOME Builder ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Mais qu'est-ce ? Il s'agit d'un nouvel IDE que Christian a initié et développé sur son « temps libre ». Il a pour ambition d'offrir un environnement de développement intégré pour GNOME. Il ne réinvente pas la roue mais s'appuie sur des outils comme Glade, Gitg, Nemiver, GtkSourceView, Devhelp ou autoconf/automake, qu'il intègre au sein d'une même interface en Gtk+3.

    Qu'offre cet IDE que Vim, Neovim, Emacs, Sublime Text, Atom et j'en passe ne sait pas faire correctement ? Je reste sceptique sur le «Il ne réinvente pas la roue». Pour moi, on est en plein dedans, surtout que ce n'est pas les améliorations à développer qui manquent.

    • [^] # Re: Quel est l'interet de GNOME Builder ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Mise à part l'intégration aux outils de dev GNOME je ne vois pas.

      • [^] # Re: Quel est l'interet de GNOME Builder ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Et entre Anjuta et Gnome Builder, quels sont les apports?

        • [^] # Re: Quel est l'interet de GNOME Builder ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Dans une interview, Christian Hergert indiquait qu'il souhaitait créer une nouvelle interface utilisateur, avec une approche complètement différente. De modifier Anjuta en ce sens, aurait sans doute déplu et perturbé les utilisateurs de ce dernier, et il a donc préféré partir sur un nouveau projet.

          Maintenant, Builder reprend, et améliorera au besoin, un certain nombre de projets GNOME, également utilisés par Anjuta : Glade, Gitg, Nemiver, GtkSourceView, Devhelp…

    • [^] # Re: Quel est l'interet de GNOME Builder ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Récemment, je matais la conférence d'un employé de Valve, sur le débogage sous Linux (Getting Started Debugging on Linux). Il commence par aborder gdb, mais c'est en ligne de commande, faut tout réapprendre, et on est pas directement productif (l'audience étant sans doute constituée de développeurs Windows, qui commencent à porter leurs jeux sous Linux).

      Ensuite, il enchaîne sur Qt Creator. Et là, ça lui plaît bien. C'est graphique, les raccourcis clavier semblent identiques à Microsoft Visual Studio…

      J'ai donc envie de dire que les jeunes et autres nouveaux arrivants sous Linux, s'attendent à trouver un véritable IDE (vim n'en est pas un, et notons que Builder est compatible avec ce dernier, « Powerful VIM-style Editing. Longstanding VIM users know firsthand the power of a modal editor. Our developers don't want you to feel left out so we created a robust VIM engine within Builder to help you feel at home. »)

      Quelque chose de graphique, de simple, de moderne et d'intégré. Après, libre à eux de passer sous Vim ou Emacs, s'ils se sentent plus productifs. Et en passant, Sublime Text n'est pas libre ;)

      Pour voir la liste des fonctionnalités de Builder, présentes et à venir.

    • [^] # Re: Quel est l'interet de GNOME Builder ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Moi je ne comprends pas qu'ils puissent encore utiliser des outils pourris et dépréciés que sont les autocrap. Pourquoi ne pas utiliser quelque chose de moderne comme CMake ? Scons ?

      svn is the IE6 of version control

      • [^] # Re: Quel est l'interet de GNOME Builder ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Les Autotools ne sont pas obsolètes… Ça a l'avantage d'être un standard, tant pour les packageurs que pour les utilisateurs qui veulent compiler les sources (le fameux ./configure, make, make install). Si chaque projet utilise un build system différent, ce serait un vrai casse-tête. CMake (je ne connais pas Scons) ne suit même pas les GNU Coding Standards, il n'y a par exemple pas de make uninstall de base (ou alors ça a changé depuis la dernière fois que je l'ai utilisé).

        J'ai écris sur ce sujet un peu plus longuement sur mon blog, où je suis passé de CMake aux Autotools pour LaTeXila.

        « Un animal d'une atterrante stupidité : il est persuadé que si vous ne le voyez pas, il ne vous voit pas non plus » (H2G2)

        • [^] # Re: Quel est l'interet de GNOME Builder ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Ça a l'avantage d'être un standard

          Je ne vois pas en quoi c'est un standard, beaucoup de projets ont laissé tomber autotools pour CMake parce qu'ils ont découvert qu'il ne fallait pas un doctorat pour s'en servir.

          svn is the IE6 of version control

          • [^] # Re: Quel est l'interet de GNOME Builder ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Je ne vois pas en quoi c'est un standard

            Genre, je veux que les bibliothèques s’installent dans /usr/lib64 et non dans /usr/lib (c’est l’option qui a été retenue pour Slackware64), quelle est l’option à utiliser ? Avec un projet autoconfisqué, ce sera toujours --with-libdir=/usr/lib64. Avec CMake, ce sera tantôt -DLIB_SUFFIX=64, tantôt -DWANT_LIB64, tantôt -DLIB_INSTALL_DIR=/usr/lib64, tantôt -Dpackage_INSTALL_LIB_DIR (avec package dépendant du projet)…

            Je veux installer les pages de manuel dans /usr/man au lieu de /usr/share/man ? Avec les autotools, ce sera toujours --with-mandir=/usr/man. Avec CMake, ce sera tantôt -DMAN_DIR=, tantôt -DMAN_INSTALL_DIR=, tantôt -Dpackage_MAN_PATH=

            Je veux changer le répertoire des fichiers de configuration ? Avec les autotools, ce sera toujours --with-sysconfdir=. Avec CMake ? Au choix, -DSYSCONFDIR=, -DSYSCONF_INSTALL_DIR=

            Je veux stripper les binaires à l’installation ? Avec les autotools, make install-strip, toujours. Avec CMake, parfois on peut faire make install/strip, et parfois non, il faut stripper à la main après.

            Et je tape sur CMake, mais les 99 prétendus prétendants à la succession des Autotools ont le même problème.

            Dès que je dois installer un logiciel à partir des sources (ce que je fais relativement fréquemment, puisque j’ai choisi d’utiliser une distribution qui fournit de base peu de paquets) et que je ne vois pas de configure dans l’archive, je pousse un soupir « purée, alors c’est quoi cette fois le système de build et c’est quoi les options à utiliser pour ce projet ? »

          • [^] # Re: Quel est l'interet de GNOME Builder ?

            Posté par . Évalué à 6.

            beaucoup de projets ont laissé tomber autotools pour CMake

            Source ?

  • # Miam

    Posté par . Évalué à 8.

    Beau billet, j'ai apprécié le lire :)

    Je suis par contre toujours déçu par eog, mais quand vont ils lui donner quelques fonctionnalités fun ?

    • [^] # Re: Miam

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Je pense qu'il faut voir eog comme une simple visionneuse. J'ai une image, je veux vite voir ce que ça donne, j'ai donc le choix entre sushi pour un bête aperçu (sélection du fichier dans nautilus, puis barre espace), ou eog, s'il y a plus d'une image, et pour quelques fonctionnalités en plus. Mais je ne pense pas qu'il faille en attendre beaucoup plus.

      Pour un logiciel plus complet, avec possibilité d'appliquer des filtres, faire des retouches, je pense qu'il vaut mieux se diriger vers gThumb.

      • [^] # Re: Miam

        Posté par . Évalué à 1.

        Je crois me souvenir qu'il était possible de rogner et quelques autres trucs à une époque, c'est dommage !

        Merci pour gthumb :)

        • [^] # Re: Miam

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je crois me souvenir qu'il était possible de rogner et quelques autres trucs à une époque, c'est dommage !

          Cette fonction a disparu de eog ? J'espère pas, sinon il va falloir que je trouve autre chose d'aussi simple pour ma mère, qui est totalement néophyte et limite allergique à l'informatique.

          • [^] # Re: Miam

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Euh, je ne me souviens pas d'une telle fonctionnalité sous Debian depuis Wheezy. J'ai installé Eye of Mate pour voir si c'était dans Gnome 2, mais elle n'est pas non plus présente par défaut.

            C'est peut-être un greffon installé par défaut qui te permettait de le faire ?

            • [^] # Re: Miam

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Après un bref test, il y a un bouton sur eog « Modifier l'image ». Lorsqu'on clic dessus, il ouvre la photo dans shotwell, où là, on a des fonctions de cropping. Donc c'est plutôt shotwell.

              • [^] # Re: Miam

                Posté par . Évalué à 2.

                Bizarre cette histoire il me semblait vraiment pouvoir rogner rapidement depuis eog :/

          • [^] # Re: Miam

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Sinon en dehors des alternatives cités précédemment, Gwenview fait bien son boulot pour le rognage et le redimensionnement.

            Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

            • [^] # Re: Miam

              Posté par . Évalué à -4.

              Gwenview, le logiciel KDE dont le nom commence par un G.Super quand on ne veut pas alourdir sa config avec des lib ennemies.

              • [^] # Re: Miam

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Gwenview, le logiciel KDE dont le nom commence par un G.

                Et Dolphin ça commence par un D! Et Rekonq par un R! Et Systemsettings! Dragon Player! Okular! Juk! Amarok! Heureusement qu'aucun ne commence par la lettre i. ;)

                Super quand on ne veut pas alourdir sa config avec des lib ennemies.

                Pourquoi tant de haine. Perso j'utilisais Gwenview pendant une période où j'était sous Xfce et ça va j'ai survécu.

                Rappelons que la version basée sur KF5 dispose d'un nombre réduit de dépendances du fait de la modularité de KF5.

                Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

        • [^] # Re: Miam

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Pour info la v3.3.4 de gThumb vient d'être publiée
          Développée parallèlement à la version actuelle, il s'agit de la branche GTK+3
          Le projet est réellement actif mais avec des moyens limités

      • [^] # Re: Miam

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Autre alternative : Shotwell, qui peut s'ouvrir en mode "viewer" quand on clique sur une image, sans pour autant charger toute sa bibliothèque. De là, on peut rogner, pivoter et régler les couleurs. Et c'est à peine plus chargé que EoG.

        • [^] # Re: Miam

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Au final, entre Sushi, EoG et Shotwell Viewer, on a 3 viewers en standard dans GNOME. Je trouve ça étonnant, mais peut-être que la majorité du code est partagée ?

          alf.life

          • [^] # Re: Miam

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Shotwell n'est pas un projet GNOME officiel. Le projet a tout d'abord été développé par la fondation Yorba, et semble désormais co-développé avec elementary OS, si j'ai bien tout compris.

            Quant à Sushi, même si c'est très basique, ça ne se limite pas aux images. Tu peux très bien pré-visualiser un PDF ou un document LibreOffice. Ça permet de vite voir si c'est le bon fichier, mais guère plus (avec les travaux prévus dans Nautilus pour faire de la prévisualisation, je me demande si ça aura encore du sens).

    • [^] # Re: Miam

      Posté par . Évalué à 5.

      En parlant de eog, l'algorithme utilisé pour le lissage des images est pas terrible. Et comme l'usage principale de ce genre d'outils est d'afficher des images de grandes résolutions sur des écrans bien plus petits, c'est un peu dommage…

  • # Flat ou pas flat

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est moi ou le design de ce thème est à mi chemin entre du flat design et du design conventionnel ? Il y a des bouts d'interface qui sont plats au couleurs neutres et d'autres bouts qui tranchent et qui sont pleins de couleurs vives et de relief. Une idée d'une raison ?

    • [^] # Re: Flat ou pas flat

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Je pense que c'est parce que le design symbolique/flat est un changement assez récent, porté surtout par le designer jimmac, il me semble. Voir les guidelines là: https://developer.gnome.org/hig/stable/icons-and-artwork.html.en

      Donc tout simplement, toutes les applications ne sont pas encore portées en "symbolique". Par exemple, GIMP, on en a le projet, mais rien n'a encore été fait (GIMP n'est pas une application GNOME, mais comme on est dans leur giron tout de même, on essaie en général de suivre leurs recommandations qui ont souvent du sens).

      Note aussi que dans les "guidelines", il est expliqué que certains types d'icônes doivent rester en couleur, par exemple les icônes pour lancer une application, ou pour désigner un périphérique. Mais quasi tout le reste (tout ce qui est sur un bouton/menu/etc.).

      Note que je pousserai tout de même pour qu'on ne vire pas totalement les icônes couleur comme un thème alternatif, au moins sur GIMP. Un peu comme une alternative pour les nostalgiques. Je les aime bien ces icônes couleur moi. :-)

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Flat ou pas flat

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Surtout si on pense à l'étude d'utilisabilité qui vient d'être menée et qui prônait des couleurs gaies !

        • [^] # Re: Flat ou pas flat

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Tu as des sources pour cette étude? Parce que c'est toujours intéressant d'avoir des contre-arguments. Comme certains le font remarquer dans ce fil, ce genre de changements, c'est un peu des "modes". Y en a certains qui commencent, et tout le monde suit pour pas être has-been. Et bien sûr, des "études" suivent pour appuyer ces modes. Donc si on a le malheur de contredire, la réponse, c'est "on se repose sur des études d'utilisabilité faites par des professionnels de l'IHM, etc. Toi t'as quoi? T'es qu'un programmeur, qu'en sais-tu?".
          C'est un peu le problème de l'IHM, on sait jamais vraiment quel est le pourcentage "vrai" et le pourcentage "bullshit" (car y a clairement un peu des deux, parfois plus de l'un que de l'autre en fonction du designer et de son humilité).

          Maintenant je dis pas que les icônes symboliques sont du bullshit. Je n'en sais strictement rien. À vrai dire, je leur trouve personnellement un certain attrait au niveau "design" voire "classe". Et rien que pour ça, je veux bien avoir un thème symbolique dispo dans la liste des thèmes par défaut (marketing en gros, ce qui est quand même important), voire même que ce soit le thème par défaut d'un premier lancement. Maintenant est-ce que ça change vraiment quelque chose au niveau utilisabilité? Est-ce mieux ou moins bien? Aucune idée. C'est aussi pour cela que je veux garder le thème des icônes couleur dans la liste.

          C'est un peu comme les interfaces sombres. Il paraît que ce serait mieux pour les programmes créatifs, car cela distrait moins les yeux et permet de se concentrer sur son œuvre. Tous les programmes de dessin/photo/vidéo sortent maintenant en GUI noir par défaut. Donc c'est bien d'avoir un thème obscure pour ça. Ensuite est-ce juste une mode avec des études bidons faites exprès pour soutenir la mode? Je ne saurais dire.

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: Flat ou pas flat

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            • [^] # Re: Flat ou pas flat

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Mouais, si ça c'est une source sérieuse de tests d'utilisabilité, ça se rapproche à moitié du bullshit.

              Le premier fait un sondage sur G+, avec du 54/46% en résultat (j'appellerais pas ça une victoire fulgurante), et d'un côté, on a des icônes marron clair qu'il qualifie de "joyeuse", de l'autre des icônes bleues qualifiées de sérieuses. Sérieusement j'aurais dit l'inverse: les icônes bleues me paraissent 100x plus joyeuses. En plus dans l'intro du sondage, on essaie clairement de pousser à voter dans le sens voulu (pour "happy evopop", dans la tournure des phrases, dans les qualificatifs utilisés, dans la comparaison avec les autres OS et même l'assertion selon laquelle OSX n'est même plus dans la compétition. Quoi? Sous-entendu tellement il serait au dessus des autres?). Rien que cela rendrait le sondage caduque. Franchement au final, je vois donc pas trop ce que ça prouve.

              Le second sondage m'a l'air déjà bien mieux fait, même si y a eu moins de réponse, bien que l'intro laisse encore une fois à désirer. Je vois que Jim Hall a commencé par l'explication et par les photos d'écran des divers OS avant d'envoyer les gens au sondage. C'est pour moi une grosse erreur car ça pourrait clairement là aussi influencer les votes, les utilisateurs un peu intuitifs pouvant en effet recorréler les sets de couleur avec les captures d'écran vues précédemment et donc non répondre en fonction d'impression brutes mais en fonction de l'OS associé (même sans le faire exprès). Ça peut tout à fait avoir faussé un peu les résultats.
              Il aurait dû commencer par un sondage un peu brut de fonderie et expliquer son processus de test et de réflexion après uniquement, ce qu'il a aussi fait, pas avant. Ceci dit, je trouve tout de même la réflexion intéressante, et le processus plus malin (il a donné en sondage non pas les captures d'écran elle-même mais des sets de couleur), et je ne l'écarterais pas comme je ferais direct avec la première.

              Mais qu'est-ce que cela a à voir avec la question des icônes symboliques? On peut tout à fait utiliser des icônes symboliques avec un set de couleurs "positives".

              Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

              • [^] # Re: Flat ou pas flat

                Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 06/04/15 à 13:27.

                J'ai pas dit que c'était sérieux ;) quoique ça me paraisse de bon sens, et le post initial posait la question des couleurs, donc j'ai pensé à cet article lu récemment. Cela dit tu fais bien de rappeler que

                On peut tout à fait utiliser des icônes symboliques avec un set de couleurs "positives".

              • [^] # Re: Flat ou pas flat

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Les boutons de vote Evopop's way! et Adwaita's way! étaient sans doute mal placés sur la capture d'écran, mais happy Evopop c'était bien les icônes bleues et serious Adwaita, les icônes marrons.

                J'ose espérer que les votants connaissaient bien GNOME et savaient que le marron ou Adwaita, c'était le thème par défaut de GNOME, et qu'on leur demandait s'ils ne préféraient pas quelque chose de plus coloré et joyeux.

                Et pour ceux qui suivent le compte Google+ d'Alex Diavatis, il n'a jamais caché sa préférence pour les thèmes plus colorés (il adore les thèmes Paper et Numix, par exemple).

                • [^] # Re: Flat ou pas flat

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 06/04/15 à 14:35.

                  Étant l'auteur du billet de blog de départ, j'ajouterais avoir indiqué ce sondage, justement pour son résultat serré. On entend régulièrement des critiques autour du thème de GNOME, et surtout du jeu d'icônes, alors qu'au final, ça semble plaire à un pourcentage non négligeable des utilisateurs.

                  • [^] # Re: Flat ou pas flat

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Pour qu'un tel sondage soit valable encore faudrait-il savoir si les personnes ayant voté sont représentatives des utilisateurs de Gnome …

                • [^] # Re: Flat ou pas flat

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 06/04/15 à 15:01.

                  Salut Okki, ça a l'air super Paper, t'en as essayé un des deux ?

                • [^] # Re: Flat ou pas flat

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Les boutons de vote Evopop's way! et Adwaita's way! étaient sans doute mal placés sur la capture d'écran, mais happy Evopop c'était bien les icônes bleues et serious Adwaita, les icônes marrons.

                  Rien que ça, ça invalide le sondage pour moi (encore plus, je dirais même). Je me suis moi-même posé la question (puisque je trouvais bizarre que les icônes marrons étaient considérées plus joyeuses) et j'avais même fait des recherches sur le web sur les 2 thèmes (pas très concluantes, mais je n'avais pas des heures à y passer). Donc ça veut dire qu'il est fort possible que plein de gens se sont plantés. À part si ce ne sont que des gens qui connaissent les thèmes GTK+ par cœur qui ont répondu, comme tu le notes! Mais d'une part, cela m'étonnerait. Et si c'était vraiment le cas, ce sondage n'aurait pas grande valeur (à part si on ne veut toucher qu'une marge très particulière de la population: les experts en thème GTK+!).

                  Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Flat ou pas flat

        Posté par . Évalué à 4.

        Je pense que c'est parce que le design symbolique/flat est un changement assez récent, porté surtout par le designer jimmac

        Autant Jimmac excelle à la création d'icônes autant le set Gnome est plutôt faiblard.
        Testez Gnome Shell avec un autre set du style de celui d'Unity ou l'excellent Faenza pour avoir quelque chose d'assez agréable à l'œil.

    • [^] # Re: Flat ou pas flat

      Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 05/04/15 à 20:42.

      C'est moi ou le design de ce thème est à mi chemin entre du flat design et du design conventionnel ?

      Je sais pas trop mais je trouve que ça serait une erreur de la part de Gnome. Honnêtement, Win8 et OSX Yosemite sont laids.
      Gnome Shell est mature depuis la 3.4.x au moins et esthétiquement attrayant quoique je trouve les dernières versions un peu trop proches d'Holo, le thème d'Android. Et là, je hurle!

      Y a vraiment pas besoin de tomber dans le cliché "flat" et de faire les suiveurs.

      • [^] # Re: Flat ou pas flat

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Encore, MacOSX arrive à quelque chose de correcte…

        Windows, c'est juste n'importe quoi… Ma copine utilise Office 365 au taf, elle ne comprend rien tellement les éléments de la GUI ne sont pas mis en valeur… Et vu que Windows a la même tronche…

        • [^] # Re: Flat ou pas flat

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          J'utilise le shell & les applications core depuis gnome 3.0 (& avant), mais j'ai du vérifier la couleur des icones en lisant ce fil de commentaires. Par contre je sais dire sans vérifier que dans Nautilus, entre les "options d'emplacement" et "options d'affichage", c'est toujours la galère pour trouver celui dont j'ai besoin.

          J'en déduis héroïquement, qu'au moins une personne est plus concernée par l'interface que sa couleur.

          • [^] # Re: Flat ou pas flat

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Ça n'est pas parce que ça t'as pas marqué consciemment que ça n'a eu aucun effet (peut-être même le contraire: la couleur a tellement bien joué son rôle que tu n'as pas eu besoin de t'y attarder).

            Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # optimisations

    Posté par . Évalué à -7.

    Au niveau de l'interface ça s'améliore de plus en plus , mais je pense qu'ils devraient s'inspirer beaucoup plus d'unity qui est bien plus utilisable dans un desktop.

    Mais ce qui est plus urgent c'est une grosse mise a jour d'optimisation de performances , gnome est bien trop lourd , que ce soit niveau cpu , ram ou meme gpu , il est trop vorace , je sais que wayland va améliorer un peu la situation mais ça ne suffit pas , la mise a jours 3.18 doit etre une mise a jour d'optimisation.

    Sans oublier aussi que le support et le rendu des logiciels Qt4/5 n'est pas top , ils devraient aussi améliorer la compatibilité.

    • [^] # Re: optimisations

      Posté par . Évalué à 4.

      Mais ce qui est plus urgent c'est une grosse mise a jour d'optimisation de performances , gnome est bien trop lourd , que ce soit niveau cpu , ram ou meme gpu , il est trop vorace

      T'as des benchs pour illustrer  ?

    • [^] # Re: optimisations

      Posté par . Évalué à 7.

      Perso je trouve Unity mal fichu, et pas pratique pour un sous. Alors non je ne veux pas que Gnome s'en inspire.

    • [^] # Re: optimisations

      Posté par . Évalué à 5.

      mais je pense qu'ils devraient s'inspirer beaucoup plus d'unity qui est bien plus utilisable dans un desktop.

      J'aimerais bien des arguments

    • [^] # Re: optimisations

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 12/04/15 à 13:30.

      Eh bien si tu aimes Unity, restes-y. Je n'émets pas de jugement de valeur, mais j'attire juste ton attention sur le fait que si les deux projets existent, c'est qu'il y a deux besoins différents. GNOME 3 ne répond pas aux tiens, ce n'est pas grave, laisse-les développer leurs propres paradigmes dans leur coin. Personnellement Unity je n'arrive pas à m'en servir, je passe mon temps à crier des insanités après Mark Shuttleworth…

      Par contre il y a quelques années j'étais bloqué avec un Pentium 4 (auquel j'avais ajouté une nVidia GT 220) comme machine principale (et pas un rond pour la remplacer), j'avais testé tous les environnements disponibles et GNOME 3.4 était déjà bien plus léger que KDE, Unity et Compiz. Je me suis servi de cet environnement jusqu'à la retraite du Pentium 4, et aujourd'hui il sert encore de PC de dépannage sous Fedora 21 + GNOME.

  • # EoG et impression

    Posté par . Évalué à 7.

    Attention, un bug dans EoG peut faire du mal!

    Voir https://bugzilla.gnome.org/show_bug.cgi?id=740994

    J'ai mis plus de 3 mois à trouver d'où venait le problème de couleur lors d'impression. Après avoir suspecté CUPS, puis colord… Le bug n'est toujours pas corrigé et est donc dans GNOME 3.14 et maintenant dans GNOME 3.16.

    Donc si vous avez un profil d'écran et que vous utilisez un profil ICC pour votre imprimante surtout désactivez temporairement votre profil écran sinon l'impression sera vraiment de mauvaise qualité.

    Idem, si vous décidez de créer un profil pour votre imprimante vous devez imprimer les chartes en désactivant le profil écran.

    Voilà, en attendant que le bug soit corrigé.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.