Nouvelles versions logicielles du projet GNU juin et juillet 2017

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, mathrack et palm123. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
53
22
août
2017
GNU

Le projet GNU publie tous les mois une liste de versions logicielles publiées. Jetons‐y un coup d’œil pour découvrir de nouveaux logiciels inconnus (de moi), des infâmes bogues disparus ou les promesses de solutions à tous nos besoins : soit des dizaines de nouvelles versions annoncées allant de la corrective mineure à la version attendue depuis des années ; et l’on va donc parler de acct, auctex, automake, binutils, cgicc, dr-geo, freeipmi, gama, gcc, gdb, glpk, gnuastro, gnucash, gnuhealth, gnuhealth-control, gnupg, gnutls, grep, gsl, guile-cv, guile-gnome, libextractor, libffcall, libgcrypt, libidn2, libmicrohttpd, libtasn1, linux-libre, moe, motti, nano, parallel, screen, taler, texinfo, tramp et unifont.

Sommaire

acct-6.6.4 (juillet)

Il s’agit d’une mise à jour mineure de cet outil d’enregistrement des actions sur le système (nom d’utilisateur et processus), pour ajouter --pid sur lastcomm.

auctex-11.91 (juillet)

Ce logiciel extensible permet d’écrire et de formater des fichiers TeX dans GNU Emacs et XEmacs (en gérant de nombreux paquets de macro TeX, dont AMS-TeX, LaTeX, Texinfo, ConTeXt et docTeX [dtx]). Cette version amène un nouveau logo, la gestion de upmendex, l’entrée Glossaries pour générer les glossaires, une amélioration de la fontification des symboles de contrôle, de verbatim et de maths, une nouvelle option TeX-ispell-verb-delimiters, l’ajout et l’analyse de labels, des corrections et des nouveaux paquets LaTeX pris en charge.

automake-1.15.1 (juin)

Cet outil de génération des fichiers Makefile portables (utilisables par make pour compiler des programmes) avait vu sa version précédente 1.15 sortir en janvier 2015. La nouvelle version amène des corrections de bogues (suppression d’avertissements avec Perl 5.22+ et d’erreurs avec Perl 5.26+, suppression de la variable GZIP) et prise en charge de la version Windows du compilateur C d’Intel (icl).

binutils-2.29 (juillet)

La version 2.28 de cet ensemble d’outils de développement logiciel était parue en mars 2017. La version 2.29 apporte principalement la prise en charge de l’ia16 (x86 16 bits). Une version 2.28.1 est aussi parue, mais le journal des modifications ne fournit aucune info.

cgicc-3.2.18 et 3.2.19 (juin et juillet)

Ces versions de la bibliothèque C++ pour écrire des applications CGI apportent quatre corrections de bogues pour la première et on ne sait pas quoi pour la seconde, dont le journal des modifications n’est pas renseigné.

dr-geo-17.07 (juin)

Cette version du logiciel de géométrie dynamique (souvent évoqué sur LinuxFr.org) corrige six bogues.

freeipmi-1.5.6 (juillet)

Ce logiciel implémente l’interface de gestion intelligente de matériel (ou IPMI, Intelligent Platform Management Interface). La version précédente datait de novembre 2016. Cette version amène des clarifications des messages d’erreur, des corrections de documentation, une correction sur une fuite de mémoire et l’utilisation dans ipmi-locate du microcode DMI sysfs s’il est disponible.

gama-1.19 (juillet)

La version précédente de ce logiciel d’ajustement des réseaux géodésiques était parue en août 2016. Cette version corrige un bogue introduit dans la version 1.16.

gcc-6.4.0 (juillet)

Une version de maintenance pour la suite de compilateurs, avec 102 problèmes corrigés, dont la plus importante semble être un changement d’ABI sur ARM pour ne plus avoir de petites énumérations par défaut.

gdb-8.0 (juin)

La nouvelle version du débogueur gdb apporte de nombreuses nouveautés. Les architectures MIPS sous FreeBSD et Synopsys ARC sont maintenant prises en charge. À l’inverse, les architectures Alpha sous FreeBSD et GNU/kFreeBSD ne sont plus prises en charge. On devrait également avoir une bonne prise en compte des registres PKU (Protection Keys for Userspace). Ces derniers, à travers les instructions RDPKRU / WRPKRU, devraient fournir un mécanisme de protection de la mémoire dans les futurs processeurs Intel.

Concernant les langages C++11 et Python, les rvalues sont mieux gérées. En outre, sur Windows, GDB identifie maintenant correctement le nom associé à un fil d’exécution. De plus, on peut enfin donner des commandes avec plus de dix arguments. On notera également que cette nouvelle version peut enregistrer et répéter correctement les commandes rdrand et rdseed.

glpk-4.62 et 4.63 (juin et juillet)

Deux versions ont été publiées pour cette bibliothèque de programmation linéaire en nombres entiers ou en nombres mixtes. La 4.62 amène l’ajout de la technique de bound perturbation, la correction d’un bogue dans la lecture MPS, l’amélioration de la portabilité 64 bits et le remplacement de fonctions non compatibles multi‐fils d’exécution (non thread‐safe) par leur équivalent sûr. La 4.63 apporte une perturbation intelligente des programmes linéaires, l’ajout de la technique long‐step, le changement d’échelle de l’objectif interne, une correction sur glp_time sur msys2 et l’ajout de nouveaux modèles d’exemple.

gnuastro-0.3 (juin)

Cet ensemble d’utilitaires pour l’astronomie a publié sa troisième version, qui est une réécriture complète, avec un nouveau conteneur générique pour les données.

gnucash-2.6.17 (juillet)

Cette version du logiciel de comptabilité corrige de nombreux bogues concernant la modification des options de comptes ayant des transactions, les rapports concernant les devises étrangères, les liens dans le README du dépôt, le registre séparé des transactions, la traduction de devises étrangères, le respect du champ NUM pour le tri personnalisé, une correction sur un plantage en ajoutant un prix existant, une correction sur un plantage au lancement de la version 2.6.16, une faute dans une boîte de dialogue, mais aussi de nouvelles traductions (arabe et turc) et d’autres améliorations (espaces de nommage, time64 mieux géré pour les dates, nouvelle devise, gestion d’un commentaire supplémentaire non standard sur une transaction).

gnuhealth-3.2.0 et 3.2.1 (juillet)

Plusieurs versions sont parues pour ce progiciel libre dans le domaine de la santé. D’après la 3.2.0 qui amène l’intégration de Tryton 4.2, la migration en Python 3, une prise en charge améliorée de WebDAV et du calendrier, des paquets cryptographiques mis à jour, l’ajout d’un lien entre les commandes du labo et les services de santé, une amélioration de l’internationalisation, une mutualisation des variantes linguistiques, un nouveau test code 39, une nouvelle information personnelle prise en charge, la possibilité d’activer et désactiver les parties Patient, Médicament et Services, de nouveaux modules (gestion des urgences et des ambulances, des assurances santé et des prix, la base génétique Uniprot, la signature numérique des commandes du labo, l’intégration des commandes labo dans les services). Et surtout l’ajout de la fédération GNU Health avec un réseau de nœuds hétérogènes (le système d’information sur MongoDB, Thalamus le serveur d’authentification et de messagerie, HMIS, les applications mobiles, les centres de recherche, etc.).

La version 3.2.1 corrige uniquement un souci d’affichage dans la partie commandes labo.

On notera aussi la publication de la version 3.0.4 de gnuhealth-control, l’outil principal de gestion de l’environnement GNU Health (les changements dans ce script livré séparément ne sont pas détaillés).

gnupg-2.1.22 (juillet)

GnuPG est un programme en ligne de commande qui permet de signer, chiffrer et déchiffrer les données et les communications. La principale nouveauté de cette version est la détection et l’utilisation automatique de TOR. L’option --no-use-tor permet de désactiver cette fonctionnalité. On notera également une meilleure prise en charge des serveurs en IPv6 et la possibilité d’utiliser TLS lorsque l’on passe par un serveur mandataire HTTP.

gnutls-3.5.13 et 3.5.14 (juin et juillet)

Cette bibliothèque pour gérer les protocoles SSL, TLS et DTLS connaît une version 3.5.13 (alerte GnuTLS-SA-2017-4) corrigeant divers bogues (sans changement d’API ou d’ABI), concernant le (dé)chiffrement en place AES-GCM sur AArch64, le champ ResponseID qui n’est plus analysé, la tolérance à l’absence de codage temporel DER strict dans les certificats, la migration vers la libtasn1 4.11 et l’utilisation de certificats multiples avec certool --p7-sign. Puis une version 3.5.14, toujours sans changement d’API/ABI, pour la gestion de matériels de gestion de clefs (HSM) demandant une autorisation explicite, avoir un drapeau pour obliger l’authentification via le HSM, éviter les zéros en tête dans les copies d’entiers sur certains HSM ou corriger la découverte OCSP, ainsi qu’une version 3.3.28 de maintenance sur la précédente version stable.

grep-3.1 (juillet)

Une nouvelle version stable de ce programme en ligne de commande de recherche de chaînes de caractères apporte en amélioration les mêmes performances pour [0-9] et [[:digit:]] avec une locale multi‐octet et en changement de comportement le fait que le contexte n’exclut plus les lignes omises en raison de -m (grep "^" -m1 -A1 affiche les deux premières lignes). Et sous Windows, une option --binary (-U) vient remplacer l’heuristique parfois incorrecte de gestion d’entrées‐sorties binaires et l’option --unix-byte-offsets (-u) devient sans effet.

gsl-2.4 (juin)

Cette version de la bibliothèque en C fournissant des outils de calcul numérique en mathématiques appliquées migre la documentation vers Sphinx, rajoute de la constance sur les routines gsl_rstat, corrige des bogues, ajoute du calcul d’intégrales avec IQPACK, des polynômes d’Hermite et des exemples, rend obsolète et remplace quelques routines, etc.

guile-cv-0.1.5 (juillet)

La version précédente de cette bibliothèque de vision par ordinateur pour Guile Scheme était la première publique et la première incluse dans le projet GNU. Cette version apporte des changements d’interface (renommage dark/light par black/white) et de nouvelles interfaces (im-delineate, im-delineate-channel, im-distance-map, im-distance-map-channel, im-canny, im-canny-channel, im-xor et f32vector-xor-at-offset).

guile-gnome-2.16.5 (juin)

Cette version de cette bibliothèque donnant accès en langage Guile aux bibliothèques GNOME est une version de maintenance, compatible avec Guile 2.2.

libextractor-1.4 (juin)

Cette version de cette bibliothèque extrayant les métadonnées des fichiers (qui n’avait pas connu de mises à jour depuis trois ans et demi) amène la gestion d’AppArmor, des PDF via pdfinfo, la migration de Subversion à Git, la compilation avec libexiv 0.26 et la suppression de l’utilisation de l’en‐tête obsolète libtidy.

libffcall-1.13 (juin)

Cette version de cette collection de quatre bibliothèques d’appel de fonctions externes amène un changement de licence (de GPL v2 à GPL v2+), ajoute neuf nouvelles plates‐formes prises en charge, corrige la gestion d’onze plates‐formes, a vérifié la bonne gestion de huit autres plates‐formes et ajoute une fonctionnalité de sécurité pour Linux et FreeBSD en empêchant le pile d’être exécutable.

libgcrypt-1.7.7 et 1.8.0 (juin et juillet)

Le support de la branche 1.6 de cette bibliothèque de cryptographie a expiré à la fin du mois de juin 2017. La branche 1.7 devrait recevoir des mises à jour de sécurité jusqu’à la fin du mois de juin 2019. La version 1.7.7 corrige ainsi deux bogues, l’un dans la gestion de la mémoire sécurisée, l’autre dans la gestion des clefs EdDSA.

La nouvelle version stable de libgcrypt est donc la branche 1.8. Elle présente des API et ABI totalement compatibles avec la branche 1.7. Les principales nouveautés sont l’ajout de la fonction de hachage Blake-2, le chiffrement de type XTS pour les blocs de 16 octets et un meilleur générateur de nombres aléatoires.

libidn2-2.0.3 (juillet)

Cette bibliothèque gère le codage et le décodage des noms de domaine internationalisés suivant les spécifications IDNA 2008 et TR 46 (RFC 5890, 5891, 5892, 5893 et TR 46). Cette version corrige notamment une régression en désactivant par défaut la règle %IDN2_USE_STD3_ASCII_RULES filtrant les caractères non STD3 dans les noms de domaine (comme _443._tcp.example.com) et les IP (comme 1.2.3.4/24), et modernise l’infrastructure de génération gtk-doc.

libmicrohttpd-0.9.55 (juin)

Cette bibliothèque qui évolue visiblement assez vite fournit un micro‐serveur Web en C. Cette version amène diverses corrections, des améliorations sur les connexions reprises, mises à jour upgrade ou sur les Keep-Alive et Close.

libtasn1-4.12 (juin)

La version 4.11 de cette bibliothèque ASN.1 comportait une erreur de version dans le nommage du .so, corrigée en 4.12. Mais les nouveautés viennent donc de la version précédente : un nouveau code d’erreur ASN1_TIME_ENCODING_ERROR, un nouveau drapeau ASN1_DECODE_FLAG_ALLOW_INCORRECT_TIME pour le mode strict DER et une vérification de la longueur des noms de variables par le développeur.

linux-libre-4.11.7-gnu et 4.12.3-gnu (juin et juillet)

Le projet vise à publier et maintenir le noyau Linux 100 % libre. Les principaux blocs binaires (blobs) sont présents dans les pilotes graphiques, mais aussi pour l’accélération cryptographique, l’Ethernet ou l’écran tactile, et chaque nouvelle version du noyau amène en général son lot de nouveaux blocs binaires.

moe-1.9 (juillet)

Une nouvelle version pour l’éditeur de texte en console, seize mois après la précédente : lecture récursive des arborescences par défaut, nouveaux raccourcis clavier, plus de caractères UTF-8 décodés, la position du curseur est affichée ajustée pour les tabulations, les commentaires /* */ sont évités dans la recherche de délimitation associée, la recherche inverse a été ajoutée, l’entrée standard n’est lue qu’une fois, la déduplication de lignes est accélérée de 20 %, les noms longs de fichiers sont affichés abrégés, la locale C est utilisée dans Cygwin pour les caractères au‐dessus de 127 et une correction sur le test de g++ dans le configure.

motti-3.1.1 (juin)

Ce jeu de stratégie simple, multijoueur et en réseau n’avait pas connu de version depuis trois ans, et le but de celle‐ci est de le faire compiler proprement.

nano-2.8.5 et 2.8.6 (juin et juillet)

L’éditeur de texte nano a connu deux versions baptisées Farouche et Kekulé, notamment pour permettre une césure différente entre les mots (via --atblanks), pour éviter des plantages, pour corriger divers bogues, pour harmoniser les fichiers rc, pour renommer l’option cut en cutfromcursor, pour permettre les numéros négatifs de ligne et de colonne en ligne de commande, pour éviter les clignotements au redimensionnement de la fenêtre, pour ouvrir les fichiers dans l’ordre demandé en ligne de commande et pour mieux gérer le signal SIGCONT.

                   :::                         The                   
     iLE88Dj.  :jD88888Dj:                                           
   .LGitE888D.f8GjjjL8888E;        .d8888b.  888b    888 888     888 
   iE   :8888Et.     .G8888.      d88P  Y88b 8888b   888 888     888 
   ;i    E888,        ,8888,      888    888 88888b  888 888     888 
         D888,        :8888:      888        888Y88b 888 888     888 
         D888,        :8888:      888  88888 888 Y88b888 888     888 
         D888,        :8888:      888    888 888  Y88888 888     888 
         D888,        :8888:      Y88b  d88P 888   Y8888 Y88b. .d88P 
         888W,        :8888:       "Y8888P88 888    Y888  "Y88888P"  
         W88W,        :8888:                                         
         W88W:        :8888:      88888b.   8888b.  88888b.   .d88b. 
         DGGD:        :8888:      888 "88b     "88b 888 "88b d88""88b
                      :8888:      888  888 .d888888 888  888 888  888
                      :W888:      888  888 888  888 888  888 Y88..88P
                      :8888:      888  888 "Y888888 888  888  "Y88P" 
                       E888i                                         
                       tW88D             Text Editor Homepage        

parallel-20170622 et 20170722 (juin et juillet)

Cet outil shell permet d’exécuter des tâches en parallèle sur un ou plusieurs ordinateurs. La version 20170622 Manchester autorise le \257 / U+02C9 (macron « ˉ », qui était aussi le nom de la version précédente 20170522) dans la ligne de commande. Rien de nouveau dans la version 20170722 Grenfell (nouvelle version stable), seulement des correctifs et des mises à jour de manuel.

Logo

screen-4.6.0 et 4.6.1 (juin et juillet)

Ce logiciel de console virtuelle permet de partager un terminal en plusieurs processus. La version 4.6.0 gère les tables Unicode 9.0, plus de débits différents en série, améliore les espaces de nommage, migre des FIFO aux sockets et débute le défilement arrière à la première ligne d’affichage. La version 4.6.1 apporte l’installation parallélisée et corrige des bogues. (le fichier Changelog est renseigné, mais pas le fichier NEWS qui évoque encore les versions 4.0.x).

taler-0.3.0 (juin)

Cette version de ce système de paiement électronique avec anonymat du client est encore au stade alpha :

  • le protocole d’échange complet est implémenté mais sans connexion avec une banque réelle (uniquement avec leur propre « banque ») ;
  • le portefeuille (pour Chromium/Chrome, Firefox et Opéra) permet le retrait, la dépense et l’actualisation, mais pas le remboursement, la synchronisation ou l’exportation de preuves cryptographiques, et la gestion des erreurs pourrait être insuffisante ;
  • le backend marchand génère des contrats, gère les paiements et leur suivi (implémentations de frontaux disponibles en Python et PHP) ;
  • la banque peut gérer les comptes, permet le retrait de fonds par le portefeuille et recevoir des paiements depuis l’échangeur ;
  • l’auditeur peut vérifier les preuves cryptographiques collectées par le fournisseur de la solution de paiement et calculer les montants attendus, mais il ne vérifie pas encore que la banque a fait les mêmes calculs.

GNU Taler

texinfo-6.4 (juin)

Cette nouvelle version du langage de formatage de texte amène des évolutions sur plusieurs outils :

  • texi2any : les noms de section apparaissent avant dans les titres, retour à la numérotation initiale des listes comme dans les versions 4.13 et précédentes, rapidité accrue, des corrections sur le formatage Perl et le retrait de fonctions ne faisant pas ce qui était annoncé ;
  • info : up-line et down-line ne sont plus confinées à un nœud, --all peut être utilisé avec --index-search pour lister les entrées correspondantes, link-style peut être défini pendant l’exécution, une correction sur la désactivation prématurée des couleurs, divers bogues corrigés, une suite de test plus portable, le retrait de la conversion intelligente des fins de ligne « à la Windows » et quelques raccourcis clavier modifiés ;
  • texinfo.tex peut à nouveau générer une page unique vide comme les versions 6.0 et précédentes.

tramp-2.3.2 (juillet)

Cette version du logiciel gérant les accès à des ressources distantes dans Emacs suit le changement de version de l’éditeur couteau suisse (de 23 à 24).

unifont-10.0.01 à 10.0.05 (juin et juillet)

Des nombreuses versions de cette police matricielle couvrant toutes les identifications numériques Unicode BMP ont été publiées, pour suivre Unicode 10.0.0, améliorer les glyphes à largeur triple et quadruple, les émoticônes, l’outil hex2sfd (ASCII hexadécimal vers FontForge), ajouter l’option -P (plan) pour unifontpic, le champ x-offset pour le rendu, ajuster divers glyphes, etc.

Conclusion

Dans la dépêche précédente, la question était « Y a‐t‐il un intérêt à écrire une telle dépêche ? ». À titre personnel, la réponse était oui, et d’après les commentaires, d’autres personnes étaient intéressées. Merci à mathrack pour ses contributions sur cette dépêche. N’hésitez donc pas à participer à sa rédaction et aux dépêches à venir.

  • # GnuPG 2.1.22 → GnuPG 2.1.23

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

    Les développeurs de GnuPG sont taquins, ils ont sorti GnuPG 2.1.23 le 9 août, soit une quinzaine de jours à peine après GnuPG 2.1.22.

    Cette version apporte un changement important pour les mainteneurs des paquets GnuPG : jusqu’à présent, le binaire principal de GnuPG 2.x s’appelait gpg2, le nom gpg étant réservé au binaire de la branche 1.x. À partir de cette version 2.1.23 la logique est inversée : gpg désigne par défaut la branche « moderne » de GnuPG (2.1), gpg1 désignant la branche « classique » (1.x).

    Les distributions sont bien sûr toujours libres de changer ça comme elles l’entendent (chez certaines, gpg désignait déjà la branche 2.x depuis bien longtemps — rien ne changera donc pour les utilisateurs de ces distributions).

    Parmi les autres changements, on notera que désormais le comportement par défaut de l’agent GnuPG est de ne pas saisir le clavier et la souris lorsque l’utilisateur est invité à saisir une phrase de passe (option --no-grab). Une des raisons de ce changement est qu’apparemment le “grabbing” du clavier et de la souris n’est pas possible avec Wayland (cf. cette discussion sur le bug tracker de GnuPG). Les utilisateurs de X (où le grabbing est possible) peuvent restaurer l’ancien comportement par défaut en ajoutant l’option grab dans ~/.gnupg/gpg-agent.conf.

    Il est désormais possible d’examiner une clef sans l’importer dans son trousseau public avec l’option --import-options show-only.

    On peut interdire à GnuPG toute interaction avec le réseau avec l’option --disable-dirmngr.

  • # Coquille

    Posté par . Évalué à 3 (+8/-2).

    La nouvelle version du débogueur gdb apporte de nombreuses nouveautés. Les architectures FreeBSD/mips, Synopsys ARC et FreeBSD/mips sont maintenant supportées.

    Il y a une répétition bizarre de "FreeBSD/mips" ; à la source, on peut lire :

    • Support for native FreeBSD/mips (mips*-*-freebsd)
    • Support for the following targets:
      • Synopsys ARC (arc*-*-elf32)
      • FreeBSD/mips (mips*-*-freebsd)

    Voici comment je suppose qu'on peut traduire en respectant le sens : « Les architectures FreeBSD/mips (en natif), Synopsys ARC et FreeBSD/mips (en tant que cibles) sont maintenant supportées. » Note : ma proposition de traduction "en tant que cibles" impliquerait un débogage à distance, mais ce n'est qu'une supposition.

  • # binutils & cgicc

    Posté par . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 22/08/17 à 20:43.

    Pour binutils-2.28.1

    Le patch par rapport à la version 2.28 est disponible ici : https://ftp.gnu.org/gnu/binutils/binutils-2.28-2.28.1-patch.gz

    On y apprend que les modifications portent surtout sur bfd et gas :

     grep "+++" binutils-2.28-2.28.1-patch
    +++ binutils-2.28.1/bfd/ChangeLog   2017-07-25 16:27:34.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/config.bfd  2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/configure   2017-07-25 16:27:34.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elf32-arm.c 2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elf32-avr.c 2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elf32-cris.c    2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elf32-i386.c    2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elf32-ppc.c 2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elf32-s390.c    2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elf64-ppc.c 2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elf64-s390.c    2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elf64-x86-64.c  2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elf-bfd.h   2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elflink.c   2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elfnn-aarch64.c 2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elfnn-riscv.c   2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elfxx-mips.h    2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/elfxx-target.h  2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/linker.c    2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/version.h   2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/bfd/version.m4  2017-07-25 16:27:33.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/binutils/ChangeLog  2017-07-25 16:27:35.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/binutils/configure  2017-07-25 16:27:35.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/binutils/doc/addr2line.1    2017-07-25 16:29:31.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/binutils/doc/ar.1   2017-07-25 16:29:32.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/binutils/stabs.c    2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/binutils/sysinfo.c  2017-07-25 16:29:31.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/binutils/sysinfo.h  2017-07-25 16:29:31.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/gas/ChangeLog   2017-07-25 16:27:34.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/gas/config/tc-arm.c 2017-07-25 16:26:26.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/gas/config/tc-riscv.c   2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/gas/config/tc-riscv.h   2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/gas/config/tc-s390.c    2017-07-25 16:25:50.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/gas/configure   2017-07-25 16:27:34.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/gas/doc/as.1    2017-07-25 16:29:30.000000000 +0200
    +++ binutils-2.28.1/gas/doc/as.info 2017-07-25 16:29:29.000000000 +0200
    Binary file binutils-2.28-2.28.1-patch matches

    Mais je ne suis pas aller chercher plus loin.

    Pour cgicc-3.2.19

    Il s’agit vraisemblablement d’une erreur d’empaquetage sur la version 3.2.18 dont l’archive contient le dossier complet et l’archive de la 3.2.17 :

     diff -ur cgicc-3.2.18 cgicc-3.2.19 | grep Only
    Only in cgicc-3.2.18: cgicc-3.2.17
    Only in cgicc-3.2.18: cgicc-3.2.17.tar.gz
    Only in cgicc-3.2.18: cgicc-3.2.17.tar.gz.directive
    Only in cgicc-3.2.18: cgicc-3.2.17.tar.gz.directive.asc
    Only in cgicc-3.2.18: cgicc-3.2.17.tar.gz.sig

    (J’avais presque que ça à faire ce soir ☺)

    Et merci pour ces dépêches, je découvre aussi des choses.

  • # bonne dépêche

    Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

    J'aime beaucoup ce type de dépêche, je découvre des programmes que je connais pas !

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.