Publication de supports de formation Yocto Project et OpenEmbedded

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, Nils Ratusznik et Benoît Sibaud. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
Tags :
26
1
nov.
2014
Mobile

Dans le monde Linux embarqué, OpenEmbedded et Yocto Project font partie des build system parmi les plus populaires et les plus complets. Ces build system servent à automatiser la compilation croisée des différents composants d'un système Linux embarqué à partir des sources, permettant ainsi d'obtenir des systèmes beaucoup plus configurables et optimisés que ce qu'il serait possible d'obtenir avec des distributions pré-compilées telles que Debian.

Yocto

OpenEmbedded

La maîtrise de ces build system n'est en revanche pas aisée, et Free Electrons a donc développé une formation pour apprendre à utiliser ces outils. Comme Free Electrons le fait pour toutes ses formations, nous venons de publier sous license Creative Commons Attribution Share-Alike les supports de cette toute nouvelle formation :

  • support de la formation, en PDF (1,5 Mo) ;
  • énoncé des travaux pratiques, en PDF (5 Mo) ;
  • agenda de la formation, en PDF (720 Ko) ;
  • données nécessaires pour les travaux pratiques, en tarball (28 Ko).

Nous publions également les sources LaTeX de ces supports, dans notre dépôt Git, dans lequel se trouve également les sources des supports de nos formations Linux embarqué, noyau Linux et Android. Tout un chacun peut donc profiter de ces supports pour se former sur ces thématiques !

  • # Merci beaucoup

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    J'ai moi-même suivi une formation Free Electrons / "Embedded Linux" à Lyon avec Grégory Clément (qui était sur le point de devenir papa). J'en garde un très bon souvenir. Ces 3 jours de formation m'ont beaucoup apporté sur la compréhension de la mise en oeuvre de Linux dans le monde embarqué.

    Le support est une chose, et il est de qualité, mais c'est surtout les échanges avec les formateurs et leurs réactivités qui font la force d'une formation (oui le dernier jour a été assuré par un autre formateur, le bébé ne voulait plus attendre ;-) ). Sur ce point chapeau bas, je n'ai pas été déçu!

    Merci pour ces slides sur Yocto, je vais y jeter un oeil à l'occasion, mais je doit avouer que je suis plus fan de Builroot qui, à mes yeux, est plus simple à mettre en oeuvre et moins gourmand en ressources (niveau machine de "build") que Yocto.

    Fabrice

    • [^] # Re: Merci beaucoup

      Posté par . Évalué à 2.

      Je suis du même avis que toi sur Buildroot : je trouve le système de configuration plus intuitif, plus simple à prendre en main, plus simple à comprendre et à modifier. On pourrait bien sur lui reprocher de ne pas complètement gérer les dépendances (dans le sens qu'en modifiant un package, il ne va pas re-générer tous ceux qui en dépendent) mais ça n'a jamais été pour moi un vrai problème (et surtout cela évite l'incroyable lenteur de Yocto/OpenEmbedded à recalculer ces dépendances systématiquement).
      Malheureusement, la mode semble être à Yocto. Et bien qu'étant Gentooiste (et de ce point de vue, les 2 partagent beaucoup de similitudes), je trouve que le système est trop lourd pour la plupart des besoins en embarqué.

      • [^] # Re: Merci beaucoup

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je suis d'accord. Yocto / OpenEmbedded correspondent à des besoins assez différents. Par exemple, on ne va jamais générer le contenu d'un initramfs avec Yocto / OE. Buildroot est parfait pour ça, même si installer BusyBox à la main est aussi possible quand on a juste besoin de scripts de base.

        On lance un troll Buildroot vs Yocto / OE?

        Buildroot est parfait pour un système de fichiers sur mesure pour de l'embarqué dédié. En plus, il faut juste 10-15 minutes pour le prendre en main. De leur côté, Yocto et OE permettent de faire de vraies distributions pour des plateformes embarquées, qu'on peut facilement enrichir ou mettre à jour via des paquetages (potentiellement -générés au préalable, bien au delà des paquetages livrés par défaut). Dans ce cas, c'est moins de l'embarqué dédié que des plateformes embarquées assez évolutives. Par contre, cette richesse en fonctionnalités est au prix d'une prise en main plus difficile et plus longue. C'est pour cela qu'il y a un besoin de formation en Yocto / OpenEmbedded qui est beaucoup moins présent avec Buildroot!

        D'ailleurs, les développeurs de Buildroot ont délibérément choisi de ne pas implémenter certaines fonctionnalités (comme les paquetages), pour ne pas sacrifier la simplicité du design de l'outil. Attention, IANABD. Thomas pourrait beaucoup mieux parler du sujet que moi ;)

        • [^] # Re: Merci beaucoup

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Oui, je suis à 100% d'accord.
          Yocto/OE c'est super si on veut faire une sorte de distribution Linux avec paquets pour permettre l'installation/désinstallation "facile" par l'utilisateur final.
          Comme sur une distribution PC "classique". Bref, cela n'a plus grand chose à voir avec de l'embarqué à mes yeux… Mais je suis certainement trop sectaire/strict.
          C'est sans aucun doute un superbe outil pour des projets de cartes "grand public" comme la RaspberryPi, BeagleBone, etc.
          Lorsque l'on cherche à faire un système "industriel", Buildroot est plus adapté

          Pour le troll, ça peut se faire, mais il faudrait sans doute attendre jusqu'à vendredi pour ne pas bousculer les habitudes ;-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.