Réponse de Linus aux allégations de Microsoft sur la transgression de 235 brevets

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
18
mai
2007
Linux
Suite aux allégations de Microsoft dans un article publié dans Fortune , selon lesquels les Logiciels Libres et le noyaux Linux enfreindraient leur propriété intellectuelle sur quelques 235 brevets, Linus Torvalds répond dans un message envoyé à InformationWeek : "It's certainly a lot more likely that Microsoft violates patents than Linux does.", c'est-à-dire "Il est plus vraisemblable que ce soit Microsoft qui viole des brevets que Linux."

Les allégations initiales proviennent de Steve Ballmer, le PDG de Microsoft qui a déclaré « nous vivons dans un monde qui respecte la propriété intellectuelle. Le monde de l'Open Source doit respecter les même règles du jeu que les autres sociétés ». Il semble ignorer que le logiciel libre repose sur le respect du droit d'auteur.

NdM : Merci à twanoo pour sa contribution. En effet, selon Linus, les recherches sur les systèmes d'exploitation ayant été menées dans les années soixante, il est très vraisemblable qu'IBM dispose d'un certain nombre de brevets réellement fondamentaux dans le domaine.

Seulement voilà, comme le dit Linus Torvalds : "The fundamental stuff was done about half a century ago and has long, long since lost any patent protection," c'est-à-dire, "Les choses fondamentales [NDLA: de la théorie des systèmes d'exploitation] ont été effectuées il y a un demi siècle et ont depuis bien longtemps perdu toute protection par les brevets,").

Au sujet de la décision de Microsoft de ne pas poursuivre les utilisateurs de Linux, qui sont aussi bien souvent des clients de Microsoft, Torvalds enfonce le clou en prétendant que Microsoft est plus intéressé par le FUD que par autre chose: They'd have to name the patents then, and they're probably happier with the FUD [fear, uncertainty, doubt] than with any lawsuit,"

Ainsi, Linus Torvalds explique que Microsoft n'a pas d'autre solution que de laisser tomber :"Naming them would make it either clear that Linux isn't infringing at all (which is quite possible, especially if the patents are bad), or would make it possible to avoid infringing by coding around whatever silly thing they claim," Ce qui pourrait se traduire par, "Les [NDLA: Nommer les brevets et surtout les revendications (claims)] rendrait clair le fait que Linux n'enfreint rien du tout (ce qui est très vraisemblable, surtout si les brevets sont mauvais), ou permettait de d'éviter leurs revendications idiotes en les contournant."

Selon Linus Torvalds, cette posture de Microsoft, "Nous avons une liste mais vous n'en saurez rien", nous renseigne sur cette histoire. Comme il le dit lui même : "Don't you think that if Microsoft actually had some really foolproof patent, they'd just tell us and go, 'nyaah, nyaah, nyaah!'" ou en français dans le texte, "Pensez-vous réellement que si ils avaient des brevets juridiquement solides, ils se contenteraient de nous le dire et de partir en ricanant !"
  • # Et pan dans les dents

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je ne résiste pas à l'envie de poster les 2 derniers userfriendly sur le sujet (VO) :

    http://ars.userfriendly.org/cartoons/?id=20070517&mode=c(...)
    http://ars.userfriendly.org/cartoons/?id=20070518&mode=c(...)
    • [^] # Re: Et pan dans les dents

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Excellents, effectivement, mais franchement pas accessible à tout le monde. J'ai mis quelques secondes à comprendre le premier (jusqu'à réaliser qu'il s'agissait d'un immeuble en ruine, et que le panneau tout cassé avait la lettre du milieu, un C, qui n'apparaissait pas)
      • [^] # Re: Et pan dans les dents

        Posté par . Évalué à 7.

        Ceux qui suivent userfriendly savent que darl=darc mc bride=SCO.

        Bon évidemment, hors contexte, c'est moins évident..
  • # Bourdes journalistiques

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Non seulement le journaliste du Figaro affiche un avis partisan envers Microsoft très ostensible (normal, pour un quotidien de droite) mais en plus il fait de sacrées bourdes :
    L'éternel combat entre les logiciels libres et payants reprend de plus belle, sous l'impulsion du géant américain Microsoft.

    Confusion classique entre libre/propriétaire et gratuit/payant...

    Linux est gratuit, téléchargeable sur le Net, personnalisable, et la copie n'est pas protégée.

    Un truc de communistes, quoi. Puisque la licence autorise la re-distribution des sources, c'est normal que la copie ne soit pas « protégée ».
    • [^] # Re: Bourdes journalistiques

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ami lecteur, un méchant troll s'est planqué dans ce commentaire, tu feras bien attention à ne pas le relever.
      Pour aider : il s'est caché entre 2 parenthèses le sagouin...
      • [^] # Re: Bourdes journalistiques

        Posté par . Évalué à 8.

        Ben si quand même, le figaro c'est un quotidien de droite.
      • [^] # Re: Bourdes journalistiques

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est fou ça, cette manie de voir des trolls partout.

        L'Humanité est un journal de gauche, le Figaro est un journal de droite, c'est une évidence, ce sont les deux seuls quotidiens réellement et ouvertement partisans en Sarkosie^H^H^HFrance.

        On parlerait de libé ou du monde, ce serait une autre histoire ;-)
        • [^] # Re: Bourdes journalistiques

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          « Libération » reste un journal de centre-gauche voire de gauche classique là où « l'Humanité » est quand même classé à l'extrème-gauche (avec « Charlie-Hebdo » en version satirique) alors que « Le Monde » serait plutôt centre-droit comme « Marianne ». Mais j'ai toujours vu Le Monde comme un quotidien plutôt objectif.
          • [^] # Re: Bourdes journalistiques

            Posté par . Évalué à 3.

            > l'Humanité » est quand même classé à l'extrème-gauche
            >
            J'aurais tendance à dire que, vue la dérive droitière/centriste du PS, le PCF se situe maintenant simplement à gauche, la LCR, FO et autres ayant pris la place de l'extrème gauche.

            Tiens, en parlant de l'Humanité, et pour rester dans le domaine du journalisme, j'ai regardé le JT de TF1 à 13h00 le lendemain du premier tour, et notamment la revue de presse. Tous les quotidiens nationaux et régionaux étaient cités, sauf l'Humanité. Je m'interroge. Sincèrement. Pourquoi ?
          • [^] # Re: Bourdes journalistiques

            Posté par . Évalué à 2.

            Pour Charlie Hebdo, tu te trompes un peu. Il y avait un sondage sur les intentions de vote des 38 collaborateurs du journal dans le dernier numéro qui a précédé le premier tour.

            Je n'ai plus les chiffres exacts, mais c'était dans cet ordre de grandeur :
            - Royal : 16
            - Voinet : 8
            - Bayrou :3
            - Besancenot : 3
            - Buffet : 2
            - Bové : 1
            - J'ai oublié le reste, mais la proportion est là.

            Bref, certainement pas de droite, mais de là à le dire vraiment d'extrême gauche...
            • [^] # Re: Bourdes journalistiques

              Posté par . Évalué à 0.

              Oui, mais non. Ce qui fait la couleur politique d'un journal c'est son contenu, pas ses lecteurs. Ce sont les opinions que véhiculent ses journalistes.
              • [^] # Re: Bourdes journalistiques

                Posté par . Évalué à 3.

                Heu... Je n'ai parlé nulle-part de lecteur.
                Et quand j'écris « collaborateurs », je reprends leur propre terme, qui doit comprendre les rédacteurs, les dessinateurs, et les différents directeurs, et les tenants de quelques autres postes...
                Quand aux idées véhiculées, une lecture attentive peut faire remarquer que les différents contributeurs de Charlie Hebdo font apparaître (plus ou moins clairement) leurs propres opinions politiques dans leurs articles, et que cela peut parfois faire apparaître le propos d'ensemble du journal un peu contradictoire... Même si dans l'ensemble c'est cohérent et qu'on sait où il vont, hein. :p

                Bon, je t'accorderais quand-même que globalement le journal est certainement bien plus orienté « à gauche » que la plupart, mais quand-même...
            • [^] # Re: Bourdes journalistiques

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Si on reprend les sondages internes du « JDD » (groupe Lagardère) relayés par le « Canard Enchaîné », les journalistes penchent pour Ségolène Royal, pourtant, sur le contenu, ça ne voit pas. La ligne éditoriale dépend surtout du rédacteur en chef.
          • [^] # Re: Bourdes journalistiques

            Posté par . Évalué à 3.

            Le Monde n'est pas objectif, si tant est qu'un journal puisse l'être... Il est cité comme "quotidien de référence", ce qui n'est pas pour autant un gage d'objectivité. Les nombreuses critiques _internes_ au journal à propos de la déontologie du quotidien l'ont démontré depuis longtemps (ére Jean-Marie Colombani - Alain Minc).

            L'Huma n'est pas un journal d'extrème gauche, le PCF (l'Huma était historiquement son organe de presse) n'est pas non plus l'extrème gauche, ce partit étant une sorte de pivot entre le PS et les partis d'extrème gauche comme LO ou la LCR.

            Puisque vous semblez parler d'hebdomadaire comme de journaux, je pense que le Canard Enchainé peut etre cité comme un organe de presse relativement objectif, pour preuve, la quasi totalité des politiciens le lisent. Il est d'ailleur amusant de voir qu'un journal à vocation satirique soit un des seul qui va traiter tout type de sujets.

            De même, si l'on parle de journaux d'opinion, on peut citer Le Monde Diplomatique pour la mouvance altermondialiste ou encore le tristement célébre "Minute" pour l'extrème droite. Les journaux d'opinion ne se résument en tout cas pas à ceux dont à parlé Jeromelinux :)
          • [^] # Re: Bourdes journalistiques

            Posté par . Évalué à 1.

            Toutes ces notions sont relatives, j'ai pour ma part tendance à trouver Libération très à gauche, et L'humanité extrême gauche. C'est peut-être leur propension à ne rien voir de positif, à n'aimer personne qui fait que tu ne les considères pas d'un parti particulier, mais c'est en tout cas l'impression qu'ils me donnent. Quant au Monde, c'est le journal le plus objectif que j'ai trouvé, la plupart des articles s'intéressant aux faits (à part les éditoriaux bien sûr où les prises de position sont fréquentes).
            • [^] # Re: Bourdes journalistiques

              Posté par . Évalué à 1.

              «Le Monde» n'est certes pas un journal de droite, si ce n'est qu'on pouvait lire en
              fin d'après-midi sur leur site un article expliquant que l'aviation de loisir est désormais
              une pratique tout à fait accessible à tous, passer son brevet de pilote ne revenant
              qu'à 4000¤ (l'article n'est plus sur la page principal, un lecteur du Monde pourrait-il
              confirmer ?).

              Disons que ce n'est pas en soi de droite, mais que j'ai comme l'impression que
              la rédaction du journal est quelque peu déconnectée de la réalité quotidienne
              d'une grande partie de la population française.

              (Je prends cet exemple, d'autres sont disponibles quotidiennement).

              La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

              • [^] # Re: Bourdes journalistiques

                Posté par . Évalué à 7.

                Disons que 4000¤ est largement inférieur aux 40 000¤ qu'il fallait il y a quelques années. Personnellement, si tu prends cet exemple, il y a largement de quoi laisser la possibilité à une grosse partie de la population (un bon tiers) de le passer. C'est cher, bien sûr, mais comme c'est un milieu de passionné, j'en connais pas mal qui sont prêt à faire de nombreux sacrifices pour le passer. Mon prof d'anglais au collège avait bien acheté un planeur à 200 000 ¤ alors qu'il n'avait pas un salaire exorbitant. Bref, je ne vois pas en quoi c'est ahurissant.

                En tout cas, pas de quoi conclure que cela fait du Monde un journal de droite ou de gauche.
                • [^] # Re: Bourdes journalistiques

                  Posté par . Évalué à 1.

                  On va pas s'étriper là dessus, mais comme je viens de tomber sur ce commentaire sur le site du Monde :

                  «Bruno d.
                  21.05.07 | 23h27
                  N'en déplaise aux grincheux, voir la terre depuis le ciel est un plaisir unique, et l'aviation légère permet de le faire en toute liberté. Le seul hic, c'est le prix. La comparaison avec un marin est fausse. Je fais du bateau régulièrement et de l'avion occasionellement (passager) et les frais sont incomparables... mais en l'occurrence personne n'est blâmable...»

                  D'autre part, si tout le monde en France avait le salaire d'un prof, on serait pas trop mal loti.

                  Et encore une fois, ça ne marque certes pas ce journal comme «à droite», c'est juste que ce sont des préoccupations pas forcément accessibles au commun des gens.

                  La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

              • [^] # Re: Bourdes journalistiques

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            • [^] # Re: Bourdes journalistiques

              Posté par . Évalué à 4.

              Globalement, cela dépend de la couleur politique du lecteur, un gars de gauche va mettre le monde dans les journaux de centre-droit voir droite et l'huma a gauche, tandis qu'un gars de droite va plutot trouver que le monde est un journal de gauche.

              Historiquement, Le Monde est classé "gauche caviar", ça à toujours été.

              L'objectivité d'un journal ne se mesure pas qu'a son ton factuel, elle se mesure à sa capacité à donner tous les éléments pour que le lecteur puisse faire sa propre analyse. C'est à mon avis là où le bat blesse au Monde. Je me souviens que quand j'étais plus jeune le Monde était bien plus complet, maintenant j'ai parfois l'impression de lire une depeche AFP ou un journal gratuit (lapalissade).

              Comme tu dis ces notions sont relatives, tout comme la notion d'objectivité.
    • [^] # Re: Bourdes journalistiques

      Posté par . Évalué à 4.

      Avoue tout de même que les logiciels libres sont très souvent gratuits ... C'est une confusion mais pas si grande que ça ...
      • [^] # Re: Bourdes journalistiques

        Posté par . Évalué à 10.

        Même s'il est vrai que la plupart des logiciels libres sont gratuits, la confusion est tout de même énorme!
        Ça voudrait dire que les gratuits sont donc libres? Winamp est libre? Outlook est libre (bon, si on en croit la bourde de Bayrou, oui ;-) )?...

        Et surtout, c'est carrément zapper toutes les implications que le Libre permet, pour rabaisser tout ça à une simple question pécuniaire!

        Donc oui, il y a une confusion (volontaire?) de la part du Figaro, et oui elle est très grande...
        • [^] # Re: Bourdes journalistiques

          Posté par . Évalué à 6.

          Ça voudrait dire que les gratuits sont donc libres?

          Non, en l'occurence (pour une fois c'est les logiciels proprios qu'ils appellent payants, et pas les logiciels libres qu'ils appellent gratuits) ça veut plutôt dire que les logiciels propriétaires sont tous payants, ce qui est plus une insulte envers les freewares qu'envers les LL ;-).

          Et surtout, c'est carrément zapper toutes les implications que le Libre permet, pour rabaisser tout ça à une simple question pécuniaire!

          A la base les droits d'auteurs sont là pour garantir l'indépendance financière des auteurs. C'est une question très importante, et ce qu'il convient de leur montrer c'est que le cas des logiciels est adapté à une rémunération fondée sur le travail plutôt que sur la propriété (donc modèle économique sur la vente de services et non sur la vente de licences). En fait, puisqu'il est ici question des brevets et non des droits d'auteur, il faut surtout leur (re)montrer que les brevets sur les idées sont inutiles et contraires aux buts premiers des brevets (inutiles quant à la documentation des connaissances et contraires pour l'incitation à l'innovation).
          • [^] # Re: Bourdes journalistiques

            Posté par . Évalué à 9.

            > A la base les droits d'auteurs sont là pour garantir l'indépendance financière des auteurs.

            Archi-faux. À la base, les droits d'auteur sont là pour garantir à l'auteur qu'on ne pourra pas lui voler son oeuvre. La question de la rémunération des auteurs a toujours été une question complètement à part et ne concerne qu'une très faible proportion des auteurs.
            • [^] # Re: Bourdes journalistiques

              Posté par . Évalué à 8.

              > A la base les droits d'auteurs sont là pour garantir l'indépendance financière des auteurs.

              Archi-faux. À la base, les droits d'auteur sont là pour garantir à l'auteur qu'on ne pourra pas lui voler son oeuvre.

              Qu'on ne puisse pas lui voler son oeuvre ? Pourtant à en croire le rapporteur de la toute première loi sur le droit d'auteur en France, le public est autant propriétaire de l'oeuvre que l'auteur : « [la PI est] d'un genre tout différent des autres propriétés. Lorsqu'un auteur fait imprimer un ouvrage ou représenter une pièce, il les livre au public, qui s'en empare quand ils sont bons, qui les lit, qui les apprend, qui les répète, qui s'en pénètre et qui en fait sa propriété ».

              La citation entière est plus ambigüe car il commence par dire que la propriété d'un auteur sur les oeuvres de son esprit est « la plus sacrée, la plus légitime, la plus inattaquable, et, si je puis parler ainsi, la plus personnelle de toutes les propriétés ». On peut retrouver la même ambiguité sur la propriété dans un texte de Victor Hugo. En fait, il faut bien comprendre qu'à l'époque, la propriété était quasi-synonyme de « rémunération juste » et d'émancipation du citoyen par rapport aux pouvoirs. Il était donc bien question de récompenser l'apport des auteurs, de leur donner une place dans la société et pour ce faire d'empêcher qu'on puisse faire profit de leur travail à leur place. La position de Le Chapelier est tout de même sans équivoque car il ajoute par après que le droit de l'auteur à « disposer de l'ouvrage » est une « exception, [car] un ouvrage publié est de sa nature une propriété publique. »

              Quant au copyright états-unien institué en 1909, le texte disait : La mise en oeuvre par le Congrès d'une législation sur le droit de reproduction, conformément à la Constitution, ne repose pas sur un droit naturel que l'auteur aurait sur ses oeuvres, [. . .] mais sur l'idée que le bien public et le progrès de la science et des arts utiles seront favorisés.». En d'autres termes : si on donne plein de tunes aux auteurs ils nous écriront plein de livres.

              Donc je maintiens ce que j'ai dit.
              • [^] # Re: Bourdes journalistiques

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Et moi il me semble que tu méconnais peut-être la portée de la remarque qui t'est faite comme des textes que tu cites (ou que je comprends moi-même mal ta réponse évidemment). En fait Le droit d'auteur à la française vise bien à empécher qu'un auteur soit spolié de son oeuvre et que celle-ci soit exploitée par quelqu'un d'autre. Cela ne signifie pas que l'on cherche à rémunérer l'auteur. Et il me semble qu'il n'y a là aucune ambiguité : le but du droit d'auteur est double, rendre inaliénable la "paternité" de l'oeuvre tout en laissant le public profiter pleinement de cette dernière. La contradiction n'est qu'apparente et n'existe que si l'on assimile l'oeuvre intellectuelle a un bien materiel. Et c'est là le combat de nombreuses compagnies et de notre président bien aimé : créer une rareté artificielle et rendre abérant et contradictoire de fait le droit d'auteur à la française pour le remplacer par le copyright anglo-saxon dont le principe est que le seul moteur de la création et de la société est l'argent.
                Alors je pluçois ton post qui est si bien rédigé et tellement rempli de citations intéressantes mais je ne comprends pas que tu t'insurges contre le post précédent qui semble affirmer précisémment un partie de la vérité que tu cites.
                • [^] # Ca commence à m'embêter

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Cela ne signifie pas que l'on cherche à rémunérer l'auteur.

                  Je n'ai pas réussi à mettre la main sur des débats du XVIIIe, mais dans tous les textes du XIXe qui traitaient du droit d'auteur, la question de la rémunération était récurrente (même si ce n'était pas la seule, bien loin de là). Même son de cloche dans le texte de Diderot et sa défense des privilèges royaux. [1]

                  En fait Le droit d'auteur à la française vise bien à empécher qu'un auteur soit spolié de son oeuvre

                  Spoliation : Action par laquelle on dépossède par violence ou par fraude. Je crois avoir montré que les ambitions des premiers textes n'étaient pas d'instituer l'oeuvre comme une vraie propriété qui appartiendrait à l'auteur. De quoi peut-on le spolier alors ? De la rémunération de son travail ! On peut aussi citer la paternité, sauf que s'il y a quelque chose que l'on a toujours reconnu à l'auteur, sauf exceptions, c'est bien cette notion la.


                  Bref, je persiste. La question de la rémunération est capitale.


                  [1]
                  Frédéric Bastiat : «Les écrivains sont-ils d'une autre nature que les hommes? N'ont-ils pas des besoins à satisfaire, une famille à élever? Y a-t-il quelque chose de méprisable en soi à recourir pour cela au travail intellectuel? Les mots mercantilisme, industrialisme, individualisme, s'accumulent sous la plume de M. Blanc. Est-ce donc une chose basse, ignoble, honteuse, d'échanger librement des services, parce que l'or sert d'intermédiaire à ces échanges? »

                  Léon Walras : « Il est assurément contraire à l'intérêt général que les choses utiles, illimitées en quantité, soient transformées en monopoles, de telle sorte qu'au lieu de les avoir gratuitement, nous soyons obligés au prix de bénéfice maximum. Mais, d'un autre côté, il est également contraire à l'intérêt général que les travailleurs intellectuels ne puissent tirer aucun parti de leurs idées ; car il est certain qu'alors, la recherche des théories scientifiques, la poursuite des inventions industrielles, la composition des oeuvres d'art et de littérature serait, sinon tout à fait abandonnée, du moins considérablement négligée. »

                  Louis Blanc, dans son style : « Je concevrai qu'on fit une loi pour abolir comme métier la condition d'homme de lettre ; mais en faire une pour rendre ce métier plus fructueux et encourager les fabricants de littérature, cela me paraît incensé. Non seulement il est absurde de déclarer l'écrivain propriétaire de son oeuvre, mais il est absurde de lui proposer comme récompense une rétribution nationale. »

                  Victor Hugo : « Toutes les vieilles législations monarchiques ont nié et nient encore la propriété littéraire. Dans quel but ? Dans un but d'asservissement. L'écrivain propriétaire, c'est l'écrivain libre. Lui ôter la propriété, c'est lui ôter l'ndépendance. [...] Le livre, produit de l'imprimerie, appartient à l'industrie et détermine, sous toutes ses formes, un vaste mouvement commercial ; il se vend et s'achète ; il est une propriété, valeur créée et non acquise, richesse ajoutée par l'écrivain à la richesse nationale, et certes, à tous les points de vue, la plus incontestable des propriétés. [...] La façon dont les rois sont pères de la nation et pères des lettres aboutit à ces deux faits sinistres : le peuple sans pain, Corneille sans souliers. » (je précise que par après il fait la louange du domaine public et place celui-ci au-dessus de la propriété de l'auteur en terme d'importance)
    • [^] # Re: Bourdes journalistiques

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tu fais là un procès d'intention.

      Il me paraît bien plus plausible que le défaut d'information (et de volonté de comprendre) soit la cause de cette confusion autour des termes libre/opensource, free/gratuit, propriétaire/payant, etc.

      Pour des journalistes ayant toujours utilisé de l'informatique propriétaire, on peut supposer qu'ils fondent leurs articles sur des notions qui leur échappent totalement.

      Le troll droite/gauche méchants/gentils sur linuxfr me paraît déplacé.
      • [^] # Re: Bourdes journalistiques

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        >> Il me paraît bien plus plausible que le défaut d'information (et de volonté de comprendre) soit la cause de cette confusion

        Hein ! Quoi ! Des journalistes qui seraient mal informés ? Ou qui ne voudrait pas comprendre ?

        non ... pas possible ! Ça existe pas, tu t'es encore laissé prendre au pièges de l'argumentaire classique des gauchistes théoristes du complot :)))

        Axiome 1 : le journaliste est toujours bien informé. C'est normal, c'est lui qui la fait, l'information !
        Axiome 2 : le journaliste n'est pas partisan. Il cherche toujours à comprendre.

        A copier cent fois pour se débarrasser du mauvais esprit.

        Sur le sujet, j'aime bien les termes : "violates" - en anglais, il y a plein de termes dans le genre qui font un peu peur : "pirates", "criminel" pour avoir copié une chanson. Flinguer son voisin, ça c'est juste "self-defense" :)
      • [^] # Re: Bourdes journalistiques

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Ah non, désolé mais un journaliste mal informé est un mauvais journaliste au mieux un pigiste. Il préfère sans doute être incompétent que malhonnête, pour reprendre un adage digne de Lagardère. S'il ne sait pas de quoi il parle, il aurait mieux fait de reprendre textuellement la dépêche Reuters ou AFP.
        Il n'y a aucun troll droite/gauche mais on nous a souvent traité de "communistes" notamment outre-Atlantique et les sondages démontrent que cela ne s'applique qu'à une minorité d'entre-nous. En outre, j'ai cherché la même information sur des journaux comme Le Monde et Libé sans succès d'où le doute sur les penchants du dit "journaliste".
      • [^] # Re: Bourdes journalistiques

        Posté par . Évalué à 5.

        Le troll droite/gauche méchants/gentils sur linuxfr me paraît déplacé.

        Pas vraiment. Conceptuellement la droite a une tendance conservatrice par rapport à l'ordre établi. Or, « la propriété intellectuelle » est une composante de plus en plus importante, au fur et à mesure de la tertiarisation de l'économie, de l'ordre établi. En plus, en France et en Belgique, la droite représente les libéraux -- ils peuvent être à gauche dans d'autres pays. Et le libéralisme tient son fondement dans l'établissement de la propriété en tant que droit naturel, afin de garantir l'émancipation des individus (c'est à partir de et grâce à la propriété qu'ils développent leur idéal fondé sur la liberté individuelle et un Etat minimum). Après s'être battus pour la propriété des objets et la propriété foncière, ils ont continué sur leur élan et ont voulu établir une propriété intellectuelle. Sans y être aussi bien arrivé que pour les deux premières sortes de propriétés : remercions la ferme opposition qui leur a barré le chemin. Je rappelle que si l'on devait appliquer les théories des libéraux du XIXe, on se retrouverait sans domaine public avec une PI cessible à perpétuité par l'héritage. Il y en a même qui réclamaient des brevets perpétuels.

        Donc oui, le clivage droite / gauche a une double légitimité quand on parle de logiciels libres. Sauf évidemment pour ceux qui considèrent comme les vieux libéraux que la PI est un droit naturel, et que si le LL se repose dessus, ce n'est pas par nécessité mais par conviction. Dans ce cas, il n'y a plus que le conservatisme à considérer.
        • [^] # Re: Bourdes journalistiques

          Posté par . Évalué à 6.

          La corrélation droite/gauche avec conservatisme/réformisme a quand même un peu de plomb dans l'aile en France depuis quelques années. On a quand même l'impression que les principales "réformes" qui sont proposées sont des réformes qui tendent vers un libéralisme plus poussé, réformes auxquelles s'oppose un "conservatisme" de gauche luttant pour le maintien des acquis sociaux...

          Je suis donc d'accord avec toi quand tu dis que dans le cas de la propriété intellectuelle, la droite adopte une position conservatrice. Par contre, ce n'est plus le cas dans de nombreux autres domaines, notemment en économie.

          Enfin je nuance quand même, parce que ça dépend de l'échelle de temps. Pour des petits malins (ahlala ces gauchistes), revenir sur les acquis sociaux, c'est une régression, et donc un conservatisme à l'échelle du siècle. Supprimer la sécu ou les retraites, ça ne serait donc pas des réformes avant-gardistes mais un retour en arrière...
          • [^] # Re: Bourdes journalistiques

            Posté par . Évalué à 3.

            On a quand même l'impression que les principales "réformes" qui sont proposées sont des réformes qui tendent vers un libéralisme plus poussé

            Evidemment ces considérations ne sont que des tendances, et pas des positions absolues. C'est vrai que le PS français est plutôt archaïque. Mais je trouve quand même que les positions de NS par exemple s'inscrivent dans un conservatisme fort (malgré sa façade progressiste) : plus de libéralisme à intérieur mais plus de protectionnisme pour l'extérieur (il le voudrait au niveau de l'Europe). Tout pour conserver l'ordre établi (c-à-d la puissance des puissants). Un libéralisme de gauche (donc progressiste) réclamerait un libéralisme total, quitte à en subir fortement les conséquences économiques. Je pense aussi que les politiques sécuritaires sont également le fait d'une volonté conservatrice.

            Enfin bref... Y a matière à discuter mais je crois que c'est un peu HS :-).
        • [^] # Re: Bourdes journalistiques

          Posté par . Évalué à 1.

          Bon on critique la droite, mais ce sont tout de même des parlementaires de l'UMP qui ont fait rentré gnu/linux à l'assemblée nationale par exemple, donc on ne peut pas dire qu'ils sont si fermé et conservateur sur le point de vu économique...
          • [^] # Re: Bourdes journalistiques

            Posté par . Évalué à 9.


            ...
            Sur les brevets
            La protection par les brevets est nécessaire, car en rétribuant les efforts de l'inventeur, elle encourage les entreprises à innover, elle attire les investissements, elle encourage les individus à comprendre, progresser et développer de nouvelles inventions. Cette logique a présidé à toutes les révolutions industrielles qu'ont connues nos sociétés.
            ...


            Sur la propriété intellectuelle
            .... Ceux qui s'expriment contre cette protection choisissent délibérément d'affaiblir les titulaires de droits en les dépouillant de toute possibilité réelle d'exercer librement leur droit de propriété. On ne peut pas à la fois prétendre défendre la propriété intellectuelle et s'opposer à la protection juridique des mesures techniques de protection. Mon choix a toujours été de défendre la propriété intellectuelle. II ne changera pas.
            ....
            etc etc etc,


            http://www.candidats.fr/index.php/2007/04/20/71-reponses-de-(...)

            No comment
          • [^] # Re: Bourdes journalistiques

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Quand les politiques ne viennent pas se mêler de l'opérationnel, tout se passe très bien. Les différents ministères n'attendent pas que ces messieurs daignent faire un long discours en faveur des Logiciels Libres pour les adopter là c'est pertinent. C'est plutôt la base ou devrais-je dire les informaticiens fonctionnaires qui a réussi à convaincre sa hiérarchie (je ne parle pas des cabinets, il y a déjà trop de politiques à ce niveau-là). En outre, si j'en crois ce qu'a déjà rapporté le « Canard Enchaîné » en matière de gestion des TIC au Ministère de l'Intérieur, NS était plutôt partisan des logiciels de Microsoft que des Logiciels Libres au sein de son ministère. Et je vais tuer dans l'½uf la moindre allégation de question de confidentialité et de sécurité en disant qu'un autre ministère aussi sensible si ce n'est plus fait davantage usage des Logiciels Libres sans que son ancienne ministre ne s'en mêle. Là encore, ce sont les techniciens et ingénieurs qui sont à l'origine de bien des choix techniques. Après tout, ils travaillent avec, autant qu'ils choisissent avec soin leurs outils.
          • [^] # Re: Bourdes journalistiques

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            J'oubliais : tu parles des mêmes parlementaires qui ont voté majoritairement la loi dite « DADVSI » ? Un homme politique n'a pas d'opinion vraiment stable, surtout sur un sujet qu'il ne maîtrise pas.
    • [^] # Re: Bourdes journalistiques

      Posté par . Évalué à 3.

      Cela dit il a l'intérêt, pour une fois dans un journal "généraliste" et d'assez grande diffusion, de souligner l'importance, déjà forte et toujours grandissante, du logiciel libre.

      Et même, vu qu'il est précisé qu'il n'y a pas de difficultés d'ordre pécuniaire/légale à s'en procurer une copie sur le net, d'en faire un peu de publicité !
    • [^] # Re: Bourdes journalistiques

      Posté par . Évalué à 1.

      Euh ne serait-ce pas toi qui a un avis très subjectif sur le figaro ? Car à la lecture de l'article je ne perçois aucun parti pris pour Microsoft (même au contraire vu le commentaire sur la stabilité de Linux). Mais bon pour te paraphraser c'est normal ce genre de réaction sur linuxfr car ostensiblement orienté à gauche (cf sondage sur l'élection présidentielle ;-) )
  • # super Linus

    Posté par . Évalué à 4.

    Elle me fais presque autent 'marrer' que la réponse de Général Motors à Microsoft en son temp.
    On peut vraiment le remercier pour ca je pense.

    Allez tous vous faire spéculer.

    • [^] # Re: super Linus

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      référence à http://www.framasoft.net/article1886.html pour ceux qui ne connaîtraient pas dont "Enfin, il faudrait appuyer sur le bouton "Démarrer" pour stopper le moteur." qui est ma préférée
      • [^] # Re: super Linus

        Posté par . Évalué à 3.

        Perso, je vote pour "Êtes-vous sûr ?" avant le déclenchement de l'airbag. Quand je la lis, je m'écroule toujours de rire :)
      • [^] # Re: super Linus

        Posté par . Évalué à 3.

        Ni riez pas: sur les nouvelles Renault qui n'ont plus de clé (type Megane II), c'est bien le cas...
        • [^] # Re: super Linus

          Posté par . Évalué à 2.

          Mais le libellé du bouton est du genre "START/STOP", donc c'est moins choquant.
        • [^] # Re: super Linus

          Posté par . Évalué à 3.

          Riez encore moins, pour 2008-2010, c'est Microsoft MES qui a ete choisi comme fournisseur unique des systemes electroniques et de controle pour la Formule 1.

          Bon, c'etait une fausse frayeur, MES, ca veut dire McLaren Electronics Systems, donc ce sera juste du McLaren rebadge.
  • # Microsoft interprèterait mal les rapports

    Posté par . Évalué à 4.

    Dan Ravicher, l'auteur du rapport dont Ballmer se sert pour son FUD, affirme que la conclusion de son rapport serait contraire à ce qu’a pu dire Microsoft.

    L’open source ne fait pas plus face, et sinon moins, aux risques légaux que les logiciels propriétaires. Le marché a besoin de comprendre que l’étude citée par Microsoft prouve en fait le contraire de ce qu’ils disent.


    http://209.85.135.104/search?q=cache:exalIi3BG1cJ:www.thereg(...)
    http://www.pcinpact.com/actu/news/36421-microsoft-brevets-ra(...)
  • # l'article du figaro serait-il orienté ?

    Posté par . Évalué à 10.


    On comprend donc mieux l'attaque lancée par Microsoft, qui craint de se faire voler un marché aux enjeux financiers considérables.

    Il ne s'agirait même plus de concurence, mais de vol caractérisé...
  • # L'auteur du rapport à l'origine du FUD s'insurge

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Non seulement on commençait à voir que les allégations ne reposaient sur rien mais Steve Ballmer se serait appuyé sur un rapport publié l'été dernier et rédigé par un certain Dan Ravieher, fondateur de la Public Patent Foundation.
    Ce dernier semble gêné par l'interprétation de la conclusion de son rapport qu'en ont fait les dirigeants de Microsoft. Selon, c'était même tout le contraire.
    L’open source ne fait pas plus face, et sinon moins, aux risques légaux que les logiciels propriétaires. Le marché a besoin de comprendre que l’étude citée par Microsoft prouve en fait le contraire de ce qu’ils disent.

    http://fr.news.yahoo.com/16052007/308/brevets-violes-microso(...)
  • # Combattre le FUD par le FUD

    Posté par . Évalué à 0.

    Il ne faudrait pas basculer du coté obscur, mais ne pourrait on pas imaginer communiquer comme Microsoft le fait, en ciblant les "décideurs pressés" et les commerciaux ?
    La réponse de Linus est très bien, la communauté du libre la comprend et est d'accord, mais les propos de Microsoft ont eu plus d'écho...
    Si par exemple quelqu'un faisait un "script" ou un Makefile géant pour compiler (juste les objets) le noyau Linux avec Visual C++ et le compilateur Intel (outils utilisés pour compiler Windows si je ne m'abuse), on trouverait de nombreuses similitudes dans le code généré. Ce serait l'occasion de communiquer, les similitudes prouveraient que:
    -soit Microsoft a pompé du code sur le noyau Linux, et pas le contraire car les développeurs du noyau Linux n'ont pas accès au code source de Windows.
    -soit faire un OS impose d'utiliser des algorithmes et idées très génériques sur lesquelles il est stupide de déposer un brevet.

    La première solution ressemblerait à du FUD opensource, la deuxième serait une démonstration plutôt objective.

    Bon, qui commence a compiler ? ;-)

    PS: Peut être que CoLinux (http://www.colinux.org/) pourrait permettre de trouver des similitudes entre le noyau Windows et le noyau Linux.
    PPS: D'un autre coté, j'espère que les noyaux Linux et NT n'ont pas trop en commun, ca serait vexant pour Linux !
    • [^] # Re: Combattre le FUD par le FUD

      Posté par . Évalué à 1.

      Si par exemple quelqu'un faisait un "script" ou un Makefile géant pour compiler (juste les objets) le noyau Linux avec Visual C++ et le compilateur Intel (outils utilisés pour compiler Windows si je ne m'abuse), on trouverait de nombreuses similitudes dans le code généré.

      Aucune chance, linux dépend d'extensions de gcc pour se compiler correctement (bon, maintenant, je n'ai aucune idée s'il s'agit d'extensions qui sont également implémentées par d'autres compilateurs).

      cf /usr/src/linux/README :
      Linux is easily portable to most general-purpose 32- or 64-bit architectures as long as they have a paged memory management unit (PMMU) and a port of the GNU C compiler (gcc) (part of The GNU Compiler Collection, GCC).
    • [^] # Re: Combattre le FUD par le FUD

      Posté par . Évalué à 6.

      on trouverait de nombreuses similitudes dans le code généré.

      Genre des 0 et des 1 ?

      D'un autre coté, j'espère que les noyaux Linux et NT n'ont pas trop en commun, ca serait vexant pour Linux !

      On peut faire de très bons et de très mauvais plats avec les mêmes ingrédients/recettes.
  • # Une réponse officielle du ministère de la justice

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Il n'y a pas si longtemps (26 février 2007) :
    Insécurité juridique : On a le droit d'exiger du logiciel libre dans les marchés publics http://linuxfr.org/2007/02/26/22128.html

    Il n'y a donc aucune raison pour qu'un particulier puisse en faire autant ! Alors le FUD de Ballmer n'est qu'un tigre de papier.
  • # Droit de réponse de Microsoft

    Posté par . Évalué à 2.

    Meuh non ! On veut pas vous coler un procès au train .... mais faites gaffe quand même
    http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39369(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.