Revue de presse de l'April pour la semaine 4 de l'année 2013

Posté par (page perso) . Édité par baud123. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
17
28
jan.
2013
Internet

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[01netPro.] Recherche profs d'informatique désespérement

Par Serge Abiteboul, Gilles Dowek et Colin de la Higuera, le jeudi 24 janvier 2013. Extrait:

Pour comprendre la société numérique actuelle, l'enseignement de l'informatique est devenu une nécessité. Et celui-ci ne sera efficace que s'il est assuré par des professeurs d'informatique, dédiés à cette discipline.

Lien vers l'article original: http://pro.01net.com/editorial/585095/recherche-profs-dinformatique-desesperement

[LeDevoir.com] 58 millions pour Oracle

Par Fabien Deglise, le jeudi 24 janvier 2013. Extrait:

Stupeur et consternation. Les défenseurs des logiciels libres et des données publiques en format ouvert ont vertement dénoncé mercredi la décision du comité exécutif de la Ville de Montréal d’accorder 22,2 millions de dollars de plus sur quatre ans pour l’achat et l’entretien de logiciels gardant l’administration captive des produits privatifs de la compagnie Oracle.

Lien vers l'article original: http://www.ledevoir.com/societe/consommation/369114/58-millions-pour-oracle

[Télérama.fr] Benoît Thieulin : Le CNNum doit éclairer le pouvoir, mais aussi les citoyens

Par Jean-Baptiste Roch, le jeudi 24 janvier 2013. Extrait:

A quoi ça sert, le Conseil national du numérique? Son nouveau président Benoît Thieulin nous en explique les enjeux et se défend de tout conflit d'intérêts.

Lien vers l'article original: http://www.telerama.fr/medias/beno-t-thieulin-le-cnnum-doit-clairer-le-pouvoir-mais-aussi-les-citoyens,92582.php

[Slate.fr] Bataille ingénieurs/politiciens autour du code source de la campagne 2012 d'Obama

Par Cécile Dehesdin, le mercredi 23 janvier 2013. Extrait:

Les développeurs engagés pour la réélection du président américain veulent rendre le code qu'ils ont mis au point open-source, mais les responsables politiques de la campagne ont peur de donner un avantage aux Républicains.

Lien vers l'article original: http://www.slate.fr/life/67505/techos-developeurs-obama-open-source-code

[LeMagIT] Alan Clark, président de l’OpenStack Foundation, croit en la percée de l’Open Cloud

Par Cyrille Chausson, le mercredi 23 janvier 2013. Extrait:

Le président de l’OpenStack Foundation Alan Clark, dans entretien avec nos partenaires de Computerweekly, revient sur sa vision de l’Open Cloud et sur son parcours de pro-Open Source.

Lien vers l'article original: http://www.lemagit.fr/technologie/datacenter-technologie/cloud-grid-computing/2013/01/23/alan-clark-president-de-lopenstack-foundation-croit-en-la-percee-de-lopen-cloud

[France 3 Limousin] Les promoteurs du logiciel libre en Corrèze se fâchent rouge contre le Conseil Général

Par Christian Bélingard, le mercredi 23 janvier 2013. Extrait:

Ils reprochent à l'assemblée départementale de distribuer aux collégiens corréziens des tablettes Apple au lieu de se tourner vers des systèmes d'exploitations libres

Lien vers l'article original: http://limousin.france3.fr/2013/01/23/les-promoteurs-du-logiciel-libre-en-correze-se-fachent-rouge-contre-le-conseil-general-186593.html

[L'usine Nouvelle] Fleur Pellerin demande à la filière Open Source de se restructurer

Par Ridha Loukil, le lundi 22 janvier 2013. Extrait:

En donnant le coup d’envoi des états généraux de l’Open source, la ministre de l’Economie numérique a insisté sur l’importance de ce secteur pour l’avenir du numérique en France. Elle a invité la filière à se restructurer pour favoriser l’émergence de grands champions.

Lien vers l'article original: http://www.usinenouvelle.com/article/fleur-pellerin-demande-a-la-filiere-open-source-de-se-restructurer.N189984

Et aussi:

  • # Commentaire complet

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 . Dernière modification : le 29/01/13 à 08:42

    Prédateurs ou paisibles leaders ?

    Le grand requin (pèlerin) qui souhaite voir émerger de grands acteurs du logiciel libre… La raison invoquée, si l'on en croit l'article :

    « La multiplication d’acteurs spécialisés de petite taille fragilise la filière, estime Fleur Pellerin. Il y a un besoin urgent de mutualisation pour faire émerger des entreprises de grande taille. »

    Ne croirait-on pas à une fable. En tous cas, si cette dame a raison, il va me falloir retravailler sérieusement mes maigres connaissances en économie et logiciels libres.

    Donc les acteurs de grandes tailles seraient plus résistants. De la même manière qu'un réseau centralisé résiste mieux aux attaques ? Ou encore à la manière de ces conglomérats baroques qui s'écroulent régulièrement, telles des châteaux de sables, l'ores des crises économiques ? On m'avait laissé croire que c'était la structure du tissu économique qui jouait un rôle prépondérant dans la résistance à ces dernières. Ainsi, au tournant du XIXème siècle, la Flandre pauvre avec ses micro entreprises aurait-elle bien mieux résisté à la crise que la Wallonie et ses mastodontes industriels ; d'où l'inversion des situations économiques, par rapport à alors, de ces deux régions. Plus proche de nous, certains comparent une Allemagne forte d'un tissu économique composé de légions de petites entreprises à la France et ses géants. Est-il besoin d'en rajouter ? Quoique je puisse me tromper, quelques arguments et exemples concrets pourraient bien être nécessaire pour me faire changer d'avis sur ce sujet.

    Deuxième point : il y aurait un besoin de mutualisation urgent. Est-ce que son éminence a bien considéré qu'il s'agit de logiciel libre ? Libre donc mutualisé, non ?
    Ah, on me souffle que la nécessité de mutualisation serait plutôt liée aux aberrations de la législation locale : les multinationales seraient largement avantagées par un système de tracasseries injustes, et autres taxations factuellement dégressives pour les plus imposants. Serait-ce donc les entreprises qu'il faudra changer ? Ou bien une réforme de l'État français ne serait-elle pas bien plus préconisée ?

    En conclusion, il semble impossible de ne pas souligner que des déclarations d'amour enflammées servies généreusement par des ministres, beaucoup d'oreilles en ont reçues. Mais n'y aurait-t-il pas loin de la coupe aux lèvres ? Ne faudrait-il pas juger aux actes : distributions d'iMachins (malgré le RGI et la circulaire du premier ministre), brevet unitaire,…

    Cela semble bien montrer que si les politiciens, ne sont pas les derniers à apprécier les services rendus par le libre, ils paraissent bien loin d'en appréhender la philosophie. Que ce soit ici, ou outre atlantique, au sud du nord,, comme au nord du nord. Eh oui, messieurs et mes dames, la liberté a ceci d'affligeant qu'elle est celle de tous. Non ; les développeurs de logiciel libre ne travaillent pas uniquement pour votre bien, mais pour le bien commun. C'est accessoirement l'attitude qu'attendent de vous vos concitoyens ! Quelle misère intellectuelle relevée dans ces articles de la revue de presse. On ne peut guère l'exprimer mieux que les premières victimes de ces hérésies :

    « Ça montre une incompréhension fondamentale de la façon dont nous travaillons ».

    «  C’est tout simplement affligeant. Cela dénote une nouvelle fois l’asservissement des administrations par les logiciels privatifs et leur incompréhension des solutions informatiques dites libres. Technologiquement, c’est injustifié et c’est injustifiable en matière de dépense de fonds publics. »

    Le pire : il se pourrait bien qu'il ne s'agisse nullement d'un problème de compréhension ou d'individus ; plutôt ce serait systémique. La société porte au pouvoir des individus brillants mais portés sur la prévarication. Des guides, mais avançant sagement dans la direction qui les favorise eux-même. Le vrai problème consiste donc à mettre en place des moyens — politiques — de faire avancer ces étalons de concert pour nous tracter nous autres qui leur sommes inférieurs ; plutôt que de les laisser devenir des prédateurs ou déprédateurs.

    À ce titre, la GPL est exemplaire dans son effort : elle impose à celui qui en profite d'en laisser profiter les autres et aboutit à ce que les nains tous unis bâtissent des édifices de géants. Mais, pour l'affaire US, bien d'autres licences libres auraient convenus. Les contributeurs à la campagne de B. Obama n'auraient-il accepté de travailler que sur du code sous une licence telle qu'une BSD ou autre GPL, le problème ne se poserait pas. Les affres du renoncement à l'intégr ité isme…

    Quoiqu'il en soit, tout ce qui précède est vraisemblablement du plus mauvais augure pour la suite. Puisse nos élites accéder aux requètes des personnes éclairées, quant au futur de l'enseignement informatique. Et ceci par opposition à se laisser attirer benoîtement par les sirènes de groupes de pression particulièrement immoraux (suivez mon regard en direction de ces firmes-dont-il-ne-faut-pas-écrire-le-nom).

    Un bien triste tableau que nous brosse là la revue de presse en somme. On ne peut que souhaiter à madame notre ministre d'être celle qui aura fait taire toutes ces craintes. Qui sait si dans quelques années les gens ne riront pas d'un tel pessimisme : « mais non ce n'était pas un requin prédateur, mais bien un paisible géant ayant porté la France de l'avant. »

  • # La liberté de la perdre

    Posté par . Évalué à  1 .

    Je suis effrayé par le nombre d'adultes qui troquent déjà leur liberté contre le dernier gadget d'Apple parce qu'il est "cool", et pourtant ils ont souvent vécu le développement de l'informatique, à l'époque où on était maître de sa machine.

    Quand aux nouvelles générations, si on leur montre l'exemple consumériste totalitaire d'Apple, ils verront certainement les contrôle abusifs comme un élément parfaitement normal avec lequel ils ont toujours vécu, selon le principe:
    1) Entre 0 et 12 ans, tout ce que l'on vit fait partie de l'ordre normal des choses, par définition.
    2) Entre 13 et 18 ans, tous les changements sont "admirables nouveaux, on a jamais rien fait d'aussi beau"
    3) Au delà de 50 ans, pour tout changement, on dit "De mon temps c'était mieux".

    • [^] # Qui veut d'Apple ?

      Posté par . Évalué à  -4 .

      C'est vrai pour votre remarque pour Apple.
      Cependant les personnes sont souvent mal informées parce que c'est le copain-qui-n-y-connait-rien qui prétend que c'est bon comme matériel.
      C'est déjà pas bon, c'est cher et d'origine plus que douteuse…

      J'dis çà j'ai rien dit…

      • [^] # Re: Qui veut d'Apple ?

        Posté par . Évalué à  1 .

        L'origine: C'est la Chine, comme 99% de tout le matos…
        La qualité: Pas facile de faire la différence entre le sabotage d'Apple et la mauvaise qualité…
        Par exemple, une des causes de dysfonctionnement de l'USB sur Mac est "by design": http://support.apple.com/kb/HT4049
        En gros, le Mac fait exprès de fournir trop peu de courant si le périphérique branché n'est pas d'Apple.
        Par contre, je ne connais pas la raison qui fait que l'USB sur Mac est très souvent en bas débit 12 Mbits/s.

    • [^] # Re: La liberté de la perdre

      Posté par . Évalué à  2 .

      La plupart des utilisateurs d'apple connaissent ces enjeux, néanmoins ils n'y accordent moins d'importance que le design, le ludique, et surtout l'effet de mode.
      Connaissance n'inclut ni conscience, ni réflexion

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.