Revue de presse de l’April pour la semaine 43 de l’année 2017

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
16
31
oct.
2017
Internet

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[Developpez.com] La Fondation Linux présente la Community Data License Agreement
Par Stéphane le calme, le dimanche 29 octobre 2017. Extrait :

« La fondation Linux a présenté la Community Data License Agreement, un nouveau framework pour le partage de grands ensembles de données nécessaires à la recherche, à l’apprentissage collaboratif et à d’autres fins. Dans un billet, la fondation s’est exprimée en ces termes . »

[Alternatives‐économiques] L’atelier paysan : agriculteurs, inventeurs et… collaborateurs
Par Alexiane Lerouge, le vendredi 27 octobre 2017. Extrait :

« L’atelier paysan met à disposition des agriculteurs des formations et des plans pour construire eux‐mêmes leurs machines et leurs bâtiments. De quoi les rendre plus autonomes. »

[Les Echos] L’idylle entre la finance et l’open source
Par Emmanuel Brochard, le mercredi 25 octobre 2017. Extrait :

« L’idylle entre l’industrie financière et la technologie open source s’étend aujourd’hui bien au‐delà de la gratuité initiale des licences open source. Elle est guidée par la volonté de s’affranchir des centaines de systèmes disparates qui exécutent les milliers d’applications de l’entreprise. »

[LeMagIT] La ville de Megève partage ses fichiers avec un outil open source français
Par Philippe Ducellier, le mardi 24 octobre 2017. Extrait :

« Pydio, l’EFSS à déployer sur site, est utilisé depuis deux ans par la DSI de la station. Le contrôle des droits d’accès, l’ergonomie et la maîtrise totale des documents ont emporté la décision face aux Dropbox‐like américains en mode SaaS et aux alternatives sur site. »

[Le Point] Jean‐Baptiste Kempf : VLC, la success‐story d’un entrepreneur français
Par Marylou Magal, le lundi 23 octobre 2017. Extrait :

« Créateur de VLC, l’ingénieur distribue le logiciel gratuitement, grâce aux fonds de son entreprise personnelle, et présente ses nouveaux projets. »

  • # Community Data License Agreement

    Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

    L'article en lien ne parle pas du tout des licence existantes, genre:

    Quelqu'un a des infos sur pourquoi une nouvelle licence ?

  • # Aucun rapport avec le libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+1/-2).

    L’atelier paysan met à disposition des plans : ces plans ne sont pas sous licence libre, ils sont sous licence CC BY NC.
    Le site affirme que les licences sont libres, ce qui est faux.

    • [^] # Re: Aucun rapport avec le libre

      Posté par . Évalué à 5 (+5/-1).

      C'est pas libre au sens de Stallman mais ça reste une licence libre de diffusion et de modification. La restriction anti-libérale du NC est à placer au même niveau que la restriction du SA ou de la GPL.

      Si on veut chipoter, le droit français ne permet pas de véritablement diffuser sous licence libre à cause des droits moraux inaliénables. N'importe quel ayant-droit qu'il soit le créateur ou l'héritier peut décider de restreindre l'usage tant que l'œuvre n'est pas tombée dans le domaine public.

      • [^] # Re: Aucun rapport avec le libre

        Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+2/-3). Dernière modification le 31/10/17 à 21:59.

        C'est absolument faux. Les licences avec une clause NC ne sont pas libre, ni au sens de Stallman ni à aucun autre sens.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_Creative_Commons#Fonctionnement
        Et affirmer sur un site web que les plans sont sous licence libre alors qu'il y a une clause NC est carrément une escroquerie.

        • [^] # Re: Aucun rapport avec le libre

          Posté par . Évalué à 8 (+8/-1).

          C'est une question de point de vue moral et de conception de ce qu'est la liberté. Pour les adeptes de licences permissives (BSD, MIT), les licences "virales" de type copyleft fort comme la GPL ne sont pas libres non plus.

          Ces gens sont des libertaires qui ne veulent pas que le fruit de leur travail soit récupéré par l'économie marchande, il y en a plein des comme ça dans la sphère alter-mondialiste. La clause NC ne dérange pas l'utilisateur final, seulement l'intermédiaire qui souhaite baser son business dessus. De leur point de vue anti-capitaliste c'est une licence libre.

          Merci pour ton moinssage, ça m'indique que tu prends la discussion comme une guerre de clocher donc je m'arrête là.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.