Revue de presse de l'April pour la semaine 6

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
8
9
fév.
2009
Internet
La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 6 :
  • [GenerationNT] Idée reçue : Linux est un bon serveur mais un mauvais client
  • [silicon.fr] Ubuntu vs. Vista vs. Windows 7 : le verdict
  • [branchez-vous.com] OTTAWA déprime le président de SAVOIR-FAIRE LINUX
  • [GenerationNT] ReactOS : nouvelle version de la distribution opensource
  • [village-justice.com] Licence « libre » : un choix de modèle pour développer son activité
  • [ZDNet] La communauté Linux veut se protéger des brevets abusifs
  • [LeMagIT.fr] Ubuntu Server, prêt pour concurrencer RedHat sur les systèmes critiques
  • [LeMagIT.fr] Mobilité : Microsoft reconnaît les bienfaits du développement Open Source
  • [lavoixdunord.fr] Linux pour tout le monde avec des étudiants de l'IUT
  • [Inquirer] Un Opéra dont la partition est créative commons
  • [Framasoft] L'Angleterre se pose la question du Libre dans l'éducation
  • [Generation-NT] Une forge Open Source pour le département de la Défense US
  • [01net.com] Un logiciel moins cher ne veut pas dire moins bon
  • [Écrans.fr] Vidéo en ligne : Un format libre en voie de démocratisation
  • [Le Monde Informatique] Microsoft ouvre le code de son projet Web Sandbox
  • [01net.com] Les clients de messagerie sous Linux ont leur interface pour Exchange
  • [ecrans.fr] Logiciel libre : « L’April a réussi à toucher un nouveau public »
Les articles de la semaine :

[GenerationNT] Idée reçue : Linux est un bon serveur mais un mauvais client

Extrait de l'article du site generation-nt.com par Jimmy R. en date du 08/02/2009 :
« Linux est un excellent serveur pour les professionnels mais est toujours assez peu utilisé par les particuliers, à l'exception des passionnés, jugé trop difficile à prendre en main. Cette idée reçue était valable il y a quelques années, mais plus aujourd'hui.
Chez les particuliers, il y a deux écoles. Ceux qui ont toujours connu le système d'exploitation de Microsoft, Windows, et qui habitués à leur environnement ne souhaitent pas en changer, parfois même pour une version plus récente. Et puis, il y a ceux qui n'ont jamais utilisé d'ordinateur. Ce sont sans doute ces derniers qui seront les plus enclins à utiliser Linux, puisqu'ils ne font de toute façon pas la différence entre un système d'exploitation et l'autre. »

http://www.generation-nt.com/linux-client-serveur-idee-recue(...)

[silicon.fr] Ubuntu vs. Vista vs. Windows 7 : le verdict

Extrait de l'article du site silicon.fr par David Feugey en date du 06-02-2009 :
« Contrat rempli pour l’OS fétiche du monde des logiciels libres, qui écrase aussi bien Windows Vista que Windows 7.
Les comparatifs entre Windows et Linux se multiplient, mais ne sont pas toujours pertinents. Celui posté sur Tux Radar intéressera tout particulièrement les professionnels, car il se concentre sur les problèmes de déploiement, de temps de démarrage… et de performance. »

http://www.silicon.fr/articles/printView/fr/silicon/news/200(...)

[branchez-vous.com] OTTAWA déprime le président de SAVOIR-FAIRE LINUX

Extrait de l'article du site branchez-vous.com par Carine Salvi en date du 6 février 2009 :
« L'appel lancé par le gouvernement fédéral pour mieux comprendre les logiciels libres est certes salué par un des plus grands défenseurs du logiciel libre au Québec, mais il choque Cyrille Béraud, président de Savoir-Faire Linux.
«C'est un peu déprimant» de voir ce qu'Ottawa considère comme un logiciel libre, dit M. Béraud. Pour le fédéral, un logiciel libre n'est à peu près rien d'autre qu'un logiciel gratuit. Toute l'idée de l'appropriation du code source qui ne semble pas être maîtrisée. »

http://benefice-net.branchez-vous.com/actubn/2009/02/ottawa_(...)

[GenerationNT] ReactOS : nouvelle version de la distribution opensource

Extrait de l'article du site generation-nt.com par Dimitri T. en date du 06/02/2009 :
« Une nouvelle version de la distribution ReactOS vient d'être mise à disposition des internautes.
Projet apparu en 1996, ReactOS est une distribution libre, gratuite et disponible dans la langue de Molière qui permet d'utiliser les applications (suite bureautique Microsoft Office, logiciel de gravure Nero ou client de messagerie électronique Outlook Express) et les pilotes matériels normalement prévus pour les systèmes d'exploitation de la famille Windows. »

http://www.generation-nt.com/telecharger-reactos-distributio(...)

[village-justice.com] Licence « libre » : un choix de modèle pour développer son activité

Extrait de l'article du site village-justice.com par Anne-Sophie Poggi et Audrey Lefèvre, Avocate en date du 5 février 2009 : « Licence « libre » : un choix de modèle pour développer son activité
[...] Il n’est pas question, en pensant logiciel « libre », d’abandonner toute idée de retour sur investissement.
Au contraire, les éditeurs proposent une palette d’offre de services associés aux logiciels (formation, intégration, maintenance, conseil, développements spécifiques réalisés à partir du logiciel pour les besoins propres des clients) effectués par des consultants dont l’expertise est mieux valorisée. »

http://www.village-justice.com/articles/Licence-libre-choix-(...)

[ZDNet] La communauté Linux veut se protéger des brevets abusifs

Extrait de l'article du site zdnet.fr par Vincent Birebent en date du 5 février 2009 :
« Face à la surenchère de brevets autour de Linux, mais aussi des produits technologiques en général et dont certains peuvent recouper des innovations déjà existantes, le groupe Linux Defenders s'est constitué pour dénoncer " ces abus ". »

http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39386(...)

N.B. : Notons que les brevets sur les logiciels sont pour l'instant interdits en Europe. Plus d'informations sur le site :
http://www.nosoftwarepatents.com/fr/m/intro/index.html.

[LeMagIT.fr] Ubuntu Server, prêt pour concurrencer RedHat sur les systèmes critiques

Extrait de l'article du site lemagit.fr par Cyrille Chausson en date du 05 février 2009 :
« Une étude commandée par l'éditeur Canonical au cabinet Redmonk met en lumière le taux de pénétration de l'édition serveur d'Ubuntu dans les systèmes des entreprises. Et surprise, la majorité estime la distribution prête à être déployée pour des applications critiques. »

http://www.lemagit.fr/article/serveurs-linux-ubuntu-opensour(...)

[LeMagIT.fr] Mobilité : Microsoft reconnaît les bienfaits du développement Open Source

Extrait de l'article du site lemagit.fr par Cyrille Chausson en date du 05 février 2009 :
« Microsoft cherche des développeurs NetBSD. Redmond, pour poursuivre les travaux de portage de la plate-forme mobile Danger sur l'OS Open Source, a décidé de recruter des développeurs spécialisés dans le domaine. Consacrant au passage les bienfaits du développement communautaire sur un marché de la mobilité où l'Open Source a le vent en poupe. »

http://www.lemagit.fr/article/microsoft-mobilite-opensource/(...)

Voir également l'article de Christian D. en date du 05/02/2009 sur GNT : Linux Mobile : Vodafone soutient la LiMo Platform. Extrait : « Si Google Android occupe beaucoup le devant de la scène Linux Mobile, Vodafone n'en oublie pas moins la LiMo Platform. L'opérateur vient de signer un partenariat avec Azingo pour développer des applications LiMo. »

http://www.generation-nt.com/linux-mobile-vodafone-azingo-so(...)

[lavoixdunord.fr] Linux pour tout le monde avec des étudiants de l'IUT

Extrait de l'article du site lavoixdunord.fr par Frank Bazin en date du 03.02.2009 :
« Les étudiants et leurs partenaires ont passé la journée à installer Linux et à en assurer la prise en main. »

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Villeneuve_d_Ascq/actuali(...)

[Inquirer] Un Opéra dont la partition est créative commons

Extrait de l'article du site www.theinquirer.fr par Damien Bancal en date du Mardi 3 février 2009 à 17:50 :
« Dimanche 1er février 2009 a eu lieu un évènement majeur pour la musique contemporaine. Un opéra français écrit avec GNU LilyPond et dont la partition mêle GPL et Creative Commons.
[...] Cerise sur la clé de sol, la partition ainsi que son code source sont disponibles sous une licence alternative qui mêle GPL et Creative Commons. »

http://www.theinquirer.fr/2009/02/03/un-opera-dont-la-partit(...)
NdM : même si l'auteur a fait l'effort de fournir le "code source" (la partition de l'opéra), il a retenu une licence non libre similaire à la CC-by-nc-sa n'autorisant aucun usage commercial de l'histoire ou des personnages.

[Framasoft] L'Angleterre se pose la question du Libre dans l'éducation

Extrait de l'article du site framablog.org par aKa en date du 3 fév. 2009 :
« Après Barack Obama et l’Open Source, voici une autre traduction émanant de la BBC, autour du Libre et l’éducation cette fois.
C’est un plaisir non dissimulé de voir un tel grand média s’intéresser à la question et lui donner ainsi un fort coup de projecteur dans l’opinion (avec analyses, témoignages, perspectives… du vrai travail de journaliste en somme, tout simplement). Mais c’est également une belle satisfaction de constater la maturité du discours et de l’évaluation du logiciel libre chez la Perfide Albion. »

http://www.framablog.org/index.php/post/2009/02/03/angleterr(...)

[Generation-NT] Une forge Open Source pour le département de la Défense US

Extrait de l'article du site generation-nt.com par Jérôme G. en date du 02/02/2009 :
« Le département de la Défense des Etats-Unis lance un site dédié au développement de logiciels open source. La forge baptisée Forge.mil est basée sur le projet bien connu SourceForge.net.
Basé sur le site SourceForge.net qui héberge plus de 180 000 projets de logiciels open source pour près de 1,9 million d'utilisateurs enregistrés, Forge.mil a officiellement vu le jour en fin de semaine dernière avec comme illustre instigateur le département de la Défense des Etats-Unis, le DoD. »

http://www.generation-nt.com/forge-mil-sourceforge-departeme(...)

[01net.com] Un logiciel moins cher ne veut pas dire moins bon

Extrait de l'article du site 01net.com par Tristan Nitot en date du 02/02/2009 :
« Si un produit est peu coûteux, cela jette le discrédit sur sa qualité. Pour cette raison, le logiciel libre part avec un sérieux handicap.
Combien faut-il payer pour utiliser un logiciel ? Si un logiciel est gratuit, cela veut-il dire qu'il ne vaut rien ? Voilà des questions qui agitent beaucoup de monde, depuis les DSI jusqu'à la direction des achats, en passant par les entrepreneurs du logiciel. »

http://www.01net.com/editorial/402176/un-logiciel-moins-cher(...)

[Écrans.fr] Vidéo en ligne : Un format libre en voie de démocratisation

Extrait de l'article du site ecrans.fr par Astrid Girardeau et Erwan Cario en date du lundi 2 février 2009 :
« La vidéo sur Internet est aujourd’hui, dans la plupart des cas, synonyme de l’utilisation d’un lecteur Flash Vidéo. C’est en tout cas le format popularisé par la plupart des plateformes communautaires en ligne (YouTube, Dailymotion, Vimeo, etc.). Si ce format, propriété de la firme Adobe, s’est imposé, c’est que, jusqu’ici, le HTML, le langage qui permet de construire les pages web, ne permettait pas d’insérer directement des vidéos dans ces pages. C’est sur le point de changer avec l'implémentation du HTML 5 et de sa balise < video >, notamment dans la version 3.1 du navigateur Firefox. L’occasion pour la fondation Mozilla d’essayer de mettre en avant un format de vidéo totalement ouvert : Ogg Theora. »

http://www.ecrans.fr/Ogg,6301.html

[Le Monde Informatique] Microsoft ouvre le code de son projet Web Sandbox

Extrait de l'article du site lemondeinformatique.fr par Olivier Rafal en date du 02/02/2009 :
« Un Web plus sûr, telle est l'ambition de Microsoft avec son Web Sandbox : un bac à sable isolant l'exécution du code des serveurs Web (mash-up, publicités, etc.) du reste de la machine. La technologie, indépendante des navigateurs Web, avait été présentée au public des développeurs Microsoft en octobre dernier. Elle est désormais accessible à tous, Microsoft ayant publié le code sous licence Open Source Apache. »

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-microsoft-(...)

[01net.com] Les clients de messagerie sous Linux ont leur interface pour Exchange

Extrait de l'article du site 01net.com par Bertrand Braux en date du 02/02/2009 :
« Le projet OpenChange publie Libmapi en version 0.8. Cette implémentation libre de l'interface Mapi de Microsoft, fait communiquer les clients de messagerie sous Linux avec le serveur de Microsoft.
[...] Le projet open source Open Change emmené par des étudiants de l'Epitech, a pour objectif d'améliorer la compatibilité entre serveurs et clients de messagerie au niveau de toutes les données PIM (Personal information management). En particulier, il a pour ambition de permettre des déploiements croisés entre l'ensemble client-serveur de Microsoft et des ensembles client-serveur issus du logiciel libre. »

http://www.01net.com/editorial/402175/les-clients-de-message(...)

[ecrans.fr] Logiciel libre : « L’April a réussi à toucher un nouveau public »

Un peu moins de trois mois après lancement de la campagne d'adhésion de l'April et quelques jours avant l'assemblée générale de l'association, Frédéric Couchet (délégué général) fait point sur la campagne et sur les enjeux de l’association en 2009 pour le site Ecrans.fr.
Extrait de l'article du site ecrans.fr par Astrid Girardeau en date du 2 février 2009 :
« Le 12 novembre dernier, l’April lançait une grande campagne d’adhésion. Avec le soutien public de Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, l’association française de promotion et de défense du logiciel libre annonçait son objectif de passer de 2 500 à 5 000 adhérents d’ici la prochaine assemblée générale, prévue le 14 février 2009. Le but : « une plus grande représentativité et légitimité de nos actions », nous expliquait alors son président Benoît Sibaud. »

http://www.ecrans.fr/Logiciel-libre-L-April-a-reussi-a,6298.(...)
  • # Les "études"

    Posté par . Évalué à 10.

    Quand c'est MS qui demande/finance une étude, il y a plein de personnes pour dénoncer les résultats (souvent à juste titre).

    Ben faisons de même avec Ubuntu.

    > [LeMagIT.fr] Ubuntu Server, prêt pour concurrencer RedHat sur les systèmes critiques

    L'étude ne parle pas de Red Hat (ou très très peu). En tout cas il n'y a pas de comparaison avec Red Hat.

    Les résultats de cette étude, dont on a eu ici une dépêche pour participer..., sont récupérables après ... enregistrement.
    Je l'ai fait, je vous met les résultats sans avoir besoin de s'enregistrer (puisque c'était promis lors de la dépêche dlfp) :
    http://dl.free.fr/ui9FRFB7x

    de http://www.lemagit.fr/article/serveurs-linux-ubuntu-opensour(...) :
    Une étude commandée par l'éditeur Canonical au cabinet Redmonk

    Pourtant il me semble que c'était une étude de la communauté Ubuntu Server. C'était présenté ainsi :
    http://linuxfr.org/2008/09/27/24541.html
    Le titre : La communauté Ubuntu Server enquête

    met en lumière le taux de pénétration de l'édition serveur d'Ubuntu dans les systèmes des entreprises.

    Où ça ?
    Je n'ai rien vu de ça dans l'étude.

    Et surprise, la majorité estime la distribution prête à être déployée pour des applications critiques.

    La majorité ? Quelle majorité ? La majorité des entreprises ?
    Ça m'étonnerait.
    C'est une étude sur les utilisateurs d'Ubuntu Server. Bref, des gens déjà "conquis".

    Sur le marché des OS serveurs préférés des entreprises, il faudra désormais composer avec Ubuntu.

    Rien ne le montre. Je ne dis pas que c'est faux, mais que rien dans l'étude le montre ou qu'il y a quelque chose de nouveau ici.

    l'édition serveur d'Ubuntu 8.10 – lancée fin octobre - ainsi que l'offre de support (Long Term Support) lancée en avril, auraient non seulement conquis les systèmes des entreprises, mais motoriseraient également leurs systèmes les plus critiques.

    Donc une distribution avec un petit support (18 mois ?) "motorise" les systèmes les plus critiques... Ça fait peur.

    L'étude, menée sur un panel de presque 7 000 entreprises (de la PME aux grands comptes) utilisant Ubuntu

    C'est enfin dit...

    Ces même entreprises considèrent le support matériel comme un élément important dans le choix d'un OS serveur.

    Si la webcam ne marche pas, ça sucks...

    La gestion des paquets et des mises à jour restent également une des raisons premières qui conditionnent le choix d'Ubuntu.

    Moi qui croyait que pour des serveurs critiques c'était la fiabilité, le support, l'expertise disponible, les formations, etc.

    les entreprises jugent judicieux le choix de Canonical de retenir KVM comme technologie de virtualisation par défaut.

    Merci pour ce choix courageux Canonical... En fait celui qui a fait ce choix en premier, ben c'est l'upstream. Et comme Canonical ne fait rien dans ce domaine, il est bien obligé de suivre.
    • [^] # Re: Les "études"

      Posté par . Évalué à 9.

      IsNotGood, permets moi de te dire que j'apprécie généralement tes posts, précis et argumentés. Mais franchement, tu es fatiguant à t'agiter dès que quelqu'un agite le chiffon rouge de Red Hat ou fedora. Ceci étant dit sans aucune animosité.

      Pourtant je suis d'accord avec toi dans la globalité, et en lisant l'article aussi, j'ai pris un peu mes distances par rapport à ce qui était dit sur Ubuntu, mais aurais tu fait le même genre de post s'il s'agissait de Mandriva, de Novell ou de gentoo ? Ce que je veux dire c'est que je ne penses pas que ce soit le fait qu'Ubuntu soit présenté de manière avantageuse le problème, mais plutôt le fait que ça désacralise Red Hat.

      Pour aller dans ton sens quand même, je ne pense pas non plus que cet article soit vraiment dans le factuel, plus dans le fantasme. Certes, s'il est vrai que Ubuntu est de plus en plus utilisé en entreprise, il est encore loin de Debian et ne pourra pas (en tout cas pas à court ou moyen terme) concurrencer Red Hat et, dans une moindre mesure, Novell qui bénéficient de tous les supports hardware, technique, logiciel etc. (Genre pour faire tourner une baie emc faut du Red Hat, pour mettre du Raid hardware sur certains serveurs : Red Hat, le support pour jboss, oracle ? Red Hat, pour avoir du support de symantec c'est Red Hat, les soft proprio c'est distribué en rpm (et plus rarement également en .deb en seconde option), etc.). En l'occurrence, ça parle de firewalls, leurs solutions de sauvegarde, les serveurs Web, leur messagerie, leurs bases de données et leurs serveurs de fichiers, ainsi que des solutions de clustering qui peuvent reposer sur des solutions entièrement libres et qui peuvent s'affranchir de Red hat.

      Donc une distribution avec un petit support (18 mois ?) "motorise" les systèmes les plus critiques... Ça fait peur. LTS, c'est 5 ans, soit trois fois plus que ce que tu annonce.
      • [^] # Re: Les "études"

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        l'édition serveur d'Ubuntu 8.10 – lancée fin octobre - ainsi que l'offre de support (Long Term Support) lancée en avril, auraient non seulement conquis les systèmes des entreprises, mais motoriseraient également leurs systèmes les plus critiques.

        LTS, c'est 5 ans, soit trois fois plus que ce que tu annonce.

        Il parle bien aussi de la 8.10 qui n'est pas une LTS et qui motoriserait aussi les systèmes les plus critiques

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Les "études"

        Posté par . Évalué à 7.

        _ Support efficace ? Redhat.
        _ Centre de formation et de certification ? Redhat.
        _ Support ralongé par constructeur ? Redhat fournit 7 ans de support, Fujitsu Siemens en rajoute 3, par exemple.
        _ Système critique ? (bourses, RT, serveurs avec assurance (réelle) d' avoir tel paquet en tant de temps sur tcp/ip ?) Redhat.
        _ Système critique embarqué ? Redhat (Redhawk, Conccurent Computer, OpenWide)
        _ Distribution grand public ? Redhat (Mandriva)

        quoi un troll s' est glissé dedans ? okok je ->
      • [^] # Re: Les "études"

        Posté par . Évalué à 4.

        > IsNotGood, permets moi de te dire que j'apprécie généralement tes posts, précis et argumentés. Mais franchement, tu es fatiguant à t'agiter dès que quelqu'un agite le chiffon rouge de Red Hat ou fedora.

        La dépêche sur "La communauté Ubuntu Server enquête" m'avait bien énervée et pourtant il n'y avait pas Red Hat ou Fedora.

        > mais aurais tu fait le même genre de post s'il s'agissait de Mandriva, de Novell ou de gentoo ?

        Oui.
        Et même Red Hat. Je sais que Red Hat fait des études dans ce genre, je refuserai que dlfp en fasse la promos (en tout cas fasse un appel a participation comme ça a été fait pour l'enquête Ubuntu).

        > le fait que ça désacralise Red Hat.

        Franchement tu es à côté de la plaque. Red Hat ne mise pas sur de la com de kéké, Ubuntu est et restera encore pour un bon moment plus populaire que Red Hat. Red Hat a été ici (mais aussi sur slashdot, etc) massive critiqué, ça ne change rien (en tout cas pour Red Hat). L'image de Red Hat en entreprise (c'est celle qui compte pour Red Hat) n'est pas fait ici.
        Le problème n'est pas de "désacraliser" Red Hat (d'ailleurs, est-ce un problème ?). Le problème est de faire des dépêches "de merde" (pas celle ci mais celle sur "La communauté Ubuntu Server enquête") et que lemagit.fr en ne faisant pas son boulot ne fait que participer à une opération de com.
        Le problème est qu'on a ici beaucoup critiqué la com de MS et les abrutis de journalistes qui ne font que la relayer ET qu'on fait pareil avec GNU/Linux.
        On fait dans le deux poids deux mesures et c'est naze.

        > s'il est vrai que Ubuntu est de plus en plus utilisé en entreprise

        Mais qu'Ubuntu soit hyper utilisé en entreprise et dépasse Red Hat est le cadet de mes soucis. S'ils font un bon boulot (et que du libre), s'ils font un moin boulot que Red Hat mais simplement est plus adapté à la demande, etc. Qu'importe, on n'a pas à faire des dépêches racolleuses.

        > LTS, c'est 5 ans, soit trois fois plus que ce que tu annonce.

        La 8.10 c'est 18 mois.
        - "l'édition serveur d'Ubuntu 8.10 – lancée fin octobre - ainsi que l'offre de support (Long Term Support) lancée en avril, auraient non seulement conquis les systèmes des entreprises, mais motoriseraient également leurs systèmes les plus critiques."

        > En l'occurrence, ça parle de firewalls, leurs solutions de sauvegarde...

        Et un cable réseau est aussi critique...
        • [^] # Re: Les "études"

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Oui.
          Et même Red Hat. Je sais que Red Hat fait des études dans ce genre, je refuserai que dlfp en fasse la promos (en tout cas fasse un appel a participation comme ça a été fait pour l'enquête Ubuntu).


          Pour moi ce n'est pas une très bonne idée car les gens qui utilise Red Hat (ou CentOs, ce sont des chapeau rouge en puissance (c'est-à-dire que s'il installe CentOS sur leur serveur perso, ils auront tendance à installer Red Hat dans leur entreprise si possible)) ne savent pas forcément qu'il y a un sondage sur l'utilisation qui est faite de la distribution et ça a, à mon avis, tout à fait sa place en seconde page.

          Même si je n'utilise pas Ubuntu en ce moment, j'étais tout-à-fait d'accord avec le fait que cette news paraisse. Il est, pour moi, important de savoir ce que les utilisateur attendent des distributions

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Les "études"

            Posté par . Évalué à 2.

            > Pour moi ce n'est pas une très bonne idée car les gens qui utilise Red Hat (ou CentOs, ce sont des chapeau rouge en puissance (c'est-à-dire que s'il installe CentOS sur leur serveur perso, ils auront tendance à installer Red Hat dans leur entreprise si possible)) ne savent pas forcément qu'il y a un sondage sur l'utilisation qui est faite de la distribution et ça a, à mon avis, tout à fait sa place en seconde page.

            Les gens ne connaissent peut-être pas le futur Red Hat Summit, le prochain FUDCon, le roadmap de la futur Fedora, la date de sortie d'une Alpha (F11 alpha1 est sorti il y a quelques jours :-)), l'annonce d'une beta de RHEL (très intéressant pour les CentOSiens), le dernier speech de Jim WhiteHurst (souvent intéressant), etc.
            On peut faire beaucoup de dépêches dans ce cas.

            Ce sont des informations pour ceux dont c'est l'un des centres d'intérêt (Red Hat/Fedora centric).
            Tu peux me dire qu'il y a eu une dépêche sur la présence d'ext4 dans Fedora 11 (dépêche qui est passée un peu à côté de l'essentiel ...). Cette dépêche méritait de passer car elle n'était pas uniquement ciblée Fedora, mais indiquait qu'ext4 sera disponible pour toutes les distributions à terme (puisque par défaut dans F11).
            Il y a toujours une zone grise. Par exemple, faut-il ou non passer les dépêches sur les version beta de distribution ?
            L'annonce d'une distribution (non beta) n'est pas dans la zone grise. L'utilisateur de la distribution X peut être intéressé par ce qu'il découvre dans la Y et voire changer de distribution.
            En faisant un appel à participer à une enquête pour une distribution (comme dans une dépêche précédente) , à mon avis, on est plus dans la zone gris. Ça ne concerne qu'une distribution et il n'y a aucune information.

            Ceci dit, je ne suis pas contre une dépêche lorsque les résultats sont (librement) disponibles, et s'ils sont présentés avec la perspective qui convient (si c'est une étude commandée par Red Hat, elle doit être présentée comme telle et non présentée comme une étude neutre même si Red Hat l'a voulu ainsi). En passant, les résultats de l'enquête Ubuntu sont libres, mais Canonical "nous casse les pieds" à demander un enregistrement. Pas très méchant.

            > Même si je n'utilise pas Ubuntu en ce moment, j'étais tout-à-fait d'accord avec le fait que cette news paraisse.

            Mon coup de gueule ne porte pas sur cette news (celle où je fais ce commentaire).
            C'est une revue de presse, et ça doit être représentatif de ce qu'il y a dans la presse (même si c'est naze).
            Mon coup de gueule porte en parti sur cette étude sans intérêt.
            Ce qui me broute dans l'"étude" Ubuntu, et en quoi elle est biaisée, c'est qu'elle a été faite pour n'être que positive. Elle n'est pas très informative et me parait beaucoup orienté pour donner une image positive de Canonical. Que dlfp participe à ça (en invitant les gens à répondre à leur questionnaire) me "navre".

            Trucs rigolos :
            "Diagram 4 - Positions within the organisation"
            Plus de 23 % sont des "CEO or equivalent" ou "Director or VP".
            Tu y crois ?
            Presque 14 % sont des PDG !?!?
            Autre exemple, pour les entreprises de 101 à 500 employés, il y presque autant de serveur Linux que Windows !?!?
            Les PME sont le point faible de Linux.
            Je ne dis pas que Canonical a truqué les résultats, mais que beaucoup se sont fait plaisir avec cette enquête.
            • [^] # Re: Les "études"

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              >On peut faire beaucoup de dépêches dans ce cas.

              Just fait le. et arrête les procès d'intentions.

              Plus il y aura de news technique sur DLFP, plus je serais content.
              • [^] # Re: Les "études"

                Posté par . Évalué à 1.

                > arrête les procès d'intentions.

                Si je veux faire un procès d'intentions, je le ferais clairement comme je l'ai déjà fais (pas ces derniers mois).
                Arrête les procès d'intentions. Merci.
            • [^] # Re: Les "études"

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              On peut faire beaucoup de dépêches dans ce cas.

              Fais des dépêches groupées si tu trouve que c'est trop. Même si je n'utilise pas Fedora pour le moment, je pense que c'est intéressant car ils essayent d'avoir les dernières nouveautés, ce qui veut dire que les choix de Fedora vont peut-être se retrouver dans les autres distributions.

              Les choix pour Red Hat sont aussi intéressant car ce sont des choix pour un système fiable, ils peuvent être intéressant pour une utilisation stable.

              Ce qui me broute dans l'"étude" Ubuntu, et en quoi elle est biaisée, c'est qu'elle a été faite pour n'être que positive. Elle n'est pas très informative et me parait beaucoup orienté pour donner une image positive de Canonical. Que dlfp participe à ça (en invitant les gens à répondre à leur questionnaire) me "navre".

              On ne savait pas avant que les résultats de l'enquête arrivent ce que Canonical allait en faire. Il y n'y a pas eu de dépêche pour donner les résultats, c'est seulement parce que la revue de presse de l'April en parle qu'on a les résultats. Je pense que tu t'emballe un peu vite.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Les "études"

                Posté par . Évalué à 2.

                > Je pense que tu t'emballe un peu vite.

                Je veux bien l'admettre.
                Même s'il y a des hic ici et là, je trouve que dlfp s'améliore.
    • [^] # Re: Les "études"

      Posté par . Évalué à 4.

      Canonical à travers cette "étude" dans le meilleur style de M$ essaye par tous les moyens de faire valoir leur produit auprès des entreprises seuls clients rentables à l'heure actuelle pour les distributions Linux.
      Maintenant qu'Ubuntu Server remplisse son rôle n'a pas grand chose d'étonnant car en pratique c'est du Debian avec ses qualités et ses défauts.
    • [^] # Re: Les "études"

      Posté par . Évalué à -1.

      "La majorité ? Quelle majorité ? La majorité des entreprises ?
      Ça m'étonnerait.
      C'est une étude sur les utilisateurs d'Ubuntu Server. Bref, des gens déjà "conquis"."


      Personne n'a dit le contraire, si tu lis l'article, il est mentionné : Plus globalement, les entreprises ayant participé à l'étude

      Sur le marché des OS serveurs préférés des entreprises, il faudra désormais composer avec Ubuntu.

      "Rien ne le montre. Je ne dis pas que c'est faux, mais que rien dans l'étude le montre ou qu'il y a quelque chose de nouveau ici."


      Ben si. Puisque des gens disent qu'ils utilisent déjà ubuntu server dans leur entreprise, c'est qu'il faut composer avec. C'est dans le pdf que tu as fournis.

      "Donc une distribution avec un petit support (18 mois ?) "motorise" les systèmes les plus critiques... Ça fait peur."

      Pourquoi ? tout dépend du temps d'utilisation de ce système. Si l'entreprise a décidé que dans moins de 18 mois elle met à jour cette machine, je ne vois pas en quoi ça ferait peur et elle s'en contrefiche que le système soit supporté pendant 15 ans. D'autre part, ce n'est pas ce qui est dit, la version LTS est mentionnée en parralèle et l'étude parle autant d'usage critique comme non critique.

      "Ces même entreprises considèrent le support matériel comme un élément important dans le choix d'un OS serveur.

      Si la webcam ne marche pas, ça sucks..."


      Rien, mais alors rien avoir. Réponse bête de fanboy.

      La gestion des paquets et des mises à jour restent également une des raisons premières qui conditionnent le choix d'Ubuntu.

      Moi qui croyait que pour des serveurs critiques c'était la fiabilité, le support, l'expertise disponible, les formations, etc.


      L'étude parle de serveurs critiques, mais pas uniquement de ça. Dans le cas d'un serveur de test, avoir des paquets très à jour permet de rapidement monter un lab sans perdre une demi-journée à compiler un soft et toutes ses dépendances dans sa dernière version.

      les entreprises jugent judicieux le choix de Canonical de retenir KVM comme technologie de virtualisation par défaut.

      Merci pour ce choix courageux Canonical... En fait celui qui a fait ce choix en premier, ben c'est l'upstream. Et comme Canonical ne fait rien dans ce domaine, il est bien obligé de suivre.


      Bof Canonical pourrait mettre en avant d'autres technos. ça n'empêche pas qu'on peut justement être d'accord avec le fait de suivre l'upstream plutôt que de marcher à contre courant comme pourraient le faire d'autres systèmes.

      Ton post, c'est du IsNotGood aigri de base. Quand tu n'as pas eu ta dose de dépêche RH sur LinuxFR et que tu te sens en manque, que tu tremble, que tu transpire et que tu as froid. Va plutôt te masturber sur fedora-fr plutôt que de cracher ton venin inutilement ici. Ce sera plus agréable pour tout le monde ;-) Où alors propose une dépêche constructive sur RH/Fedora (j'entends sans forcément la mettre en parralèle avec ubuntu) à la place.
      • [^] # Re: Les "études"

        Posté par . Évalué à 3.

        > Ben si. Puisque des gens disent qu'ils utilisent déjà ubuntu server dans leur entreprise,

        Et qu'il vont encore l'utiliser. Donc rien ne change.

        > Si l'entreprise a décidé que dans moins de 18 mois elle met à jour cette machine,

        C'est un peu plus compliqué. Si c'est un système critique, il faut y aller avec des pincettes. Par exemple tu ne vas pas mettre des trucs critiques sur une distribution fraichement sortie. Si tu le mets 6 mois après la sortie, il ne reste que 12 d'utilisation. Bref, il faut mettre à jour tous les 12 mois. Or les mises à jours de système c'est ce qu'il y a de pire (chez Ubuntu comme partout ailleurs). Tu veux le pire pour tes systèmes critiques ?

        > ça n'empêche pas qu'on peut justement être d'accord avec le fait de suivre l'upstream

        Et ici ça constitue un "choix courageux" de la part de Canonical.
        Je pisse dans le sens du vent (et je ne parle pas de lignes de code...), je suis courageux !
        • [^] # Re: Les "études"

          Posté par . Évalué à 2.

          C'est un peu plus compliqué. Si c'est un système critique, il faut y aller avec des pincettes. Par exemple tu ne vas pas mettre des trucs critiques sur une distribution fraichement sortie. Si tu le mets 6 mois après la sortie, il ne reste que 12 d'utilisation. Bref, il faut mettre à jour tous les 12 mois. Or les mises à jours de système c'est ce qu'il y a de pire (chez Ubuntu comme partout ailleurs). Tu veux le pire pour tes systèmes critiques ?

          Attention, il y'a système critique et système critique. Quand ta boite a plein de rentrées d'argents, ton CTO te dira que tous les systèmes sont critiques, doivent être redondants et et avoir le contrat de support megaplatinium service 8 jours sur 7, 25h sur 24. Le jour où elle en a moins, c'est la que tu vois ce qui est vraiment critique. Bizarrement, ça grince les dents quand il s'agit d'acheter 2 machines probablement un peu oversizées pour tel service, finalement on en prendra qu'une et puis pourquoi payer le support sur cette machine et sur l'OS, si ça pète ou qu'il y'a un bug, on remplacera dans la journée et les clients n'y verront probablement rien.

          Personnellement, j'ai déjà mis en prod des systèmes sachant que leur durée de vie ne serait que de quelques mois : exemple consolidation d'un service nécessaire au business de la boite sachant qu'il serait remplacé dans l'année par une solution in house. Cela étant dit, je ne dis pas que je ferai moi-même le choix d'utiliser une ubuntu (en version non lts de surcroit$) mais bon s'il est dit qu'il y'a support officiel avec le materiel et l'OS, ça veut dire que cannonical/le vendeur de la machine payera les pots cassés en cas de problème.

          Tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Pour certains projets, il y'a une très bonne séparation des versions stables et bleeding edge, donc avoir la dernière version du paquet stable (qui est déjà amplement testée par l'upstream) est plutôt une bonne chose par rapport à une distro plus conservatrice qui te fournira une très vieille version qui se traine quelques vieux bugs (certe connus et pas forcément très gênants) ou cruelles absence de telle ou telle fonctionnalité. Par contre pour d'autres projets, c'est l'utilisateur qui fait le testeur. Dans ce cas la le choix serait inverse.

          A mon sens, c'est débile de dire "cette distro vient de sortir, elle est donc pas assez testée". A la sortie de chaque distro, les paquets qu'elle contient ont déjà été testé depuis quelques mois et sont déjà en "retard" par rapport à l'upstream. Si ta machine est certifiée de tourner avec, c'est qu'elle a été testée. Suivant les services, si ça marche pendant les quelques jours ou tu la mets en test (mettons par exemple un serveur postfix), il n'y a aucune raison que ça ne marche plus 6 mois plus tard et ce n'est pas parce que la distro a un temps de support plus élevé ou qu'elle a été testée plus longtemps avant que ça va y changer grand chose.
          • [^] # Re: Les "études"

            Posté par . Évalué à 3.

            > A mon sens, c'est débile de dire "cette distro vient de sortir, elle est donc pas assez testée".

            Oui et non. J'adore utiliser une Fedora fraichement sortie même pour mon (petit) site web. D'ailleurs, j'aime encore mieux prendre avant la date de sortie.
            Donc une distribution toute fraiche peut marcher même pour un serveur critique hypra chargé. Pas de doute.
            Mais c'est débile de raisonner comme ça même si c'est vrai. Pour un système critique tu ne cherches pas un "ça peu marcher" mais un "je dois avoir le maximum de chance de marcher". On est ici dans l'assurance qualité dont le domaine est très large. Par exemple pouvoir trouver des personnes qualifiées pour régler un problème est important pour l'assurance qualité.
            D'où l'importance des formations, les logiciels certifiés pour un OS (ici ce n'est pas qu'un label, ça veut dire que l'éditeur a des compétances pour régler un problème de son logiciel avec cet OS), du hardware certfié (ce qui veut dire que la prochaine mise à jour du noyau a été contrôlé sur ce hardware), etc.

            Il faudrait aussi s'entendre sur ce qu'est un système critique.
            Comme je le disais plus haut, on peut aussi dire qu'un câble réseau est critique.
            Mais le câble tu le branche et basta. Et si ça ne marche pas tu changes de câble et ça te coûte 10 € (plus le désagrément durant 20 minutes).

            > mettons par exemple un serveur postfix

            Si le serveur tombe en panne, quel est l'inconvéniant ? Combien de temps il faut pour retourner à la normal ?
            Un serveur de messagerie n'est pas forcément très critique (sauf les serveurs imap/exchange).

            Par contre une base de donnée que toute l'enprise utilise, qui est le centre du "workflow" de l'entreprise, qui a des tonnes d'informations sur l'entreprise, qui fait le suivi des ventes, a une brouette de procédures métiers amoureuses élaborées, etc est un système critique. S'il tombe en panne, plus personne ne travaille, si des données sont perdues c'est une catastrophe, etc. La valeur du serveur est énorme. Pas à cause de l'informatique, mais à cause des informations qu'il contient et du rôle qu'il a dans l'entreprise. La valeur d'un serveur postfix est beaucoup plus faible.
            Certes pour les deux il faut de la disponibilité. Mais il beaucoup plus facile d'avoir un bon niveau de disponibilité pour un serveur postfix que pour une base de donnée entreprise. Si y a un problème avec la base de donnée (par exemple erreur d'un utilisateur avec privilège de la base de donnée), rétablir la situation peut être très délicat. On peut restaurer le backup, mais on perd les dernières données (s'il y a un log il faut tout rentrer à la main en vérifiant) et cette restauration prend 24 heures à faire...
            Notons bien ici que pour restaurer la situation il faut des compétances et tout de suite. On ne va pas attendre que l'utilisateur qui a fait la connerie prennent des cours de base de données.
            Sur ce type de système les problèmes peuvent venir de beaucoup d'entroit. Entre autres car ces systèmes sont souvent interdépendants (les frondend, le backend, etc). Que ça peut "planter" à cause d'une erreur utilisateur ("admin" de la base), d'une mise à jour de java, d'un des 20 disques dures, le SAN, le répartiteur de charge, etc Pour que l'ensemble est un niveau de disponibilité satisfaisant, il faut un niveau de qualité très élevé sur chaque composant. Qualité au sens large et pas seulement fiabilité.

            > et ce n'est pas parce que la distro a un temps de support plus élevé ou qu'elle a été testée plus longtemps avant que ça va y changer grand chose.

            Si ça marche... c'est cool. Tout n'est pas "critique" (dans le sens que j'utilise).
  • # Par rapport a larticle de silicon.fr

    Posté par . Évalué à 6.

    Je cite le point qui m'a fait froncer sérieusement les soucils :

    "Cet écart entre les OS 32 bits et 64 bits s’explique aisément : Windows et ses applications sont adaptés à l’ensemble des spécificités des processeurs du marché. Si vous disposez d’un Pentium MMX, l’unité multimédia MMX sera utilisée dès que possible. Si vous disposez d’un Core 2 Duo, le système s’adaptera aux optimisations spécifiques à cette puce (présence du SSE, instructions plus rapides, etc.). Bref, le code est presque toujours exécuté au mieux, car les optimisations sont dynamiques.

    Linux pourrait faire de même, mais les développeurs adoptent une approche souvent différente. Ainsi, il est compilé avec un jeu fixe d’optimisations, compatible avec une majorité de processeurs : en mode 32 bits, les unités multimédias (MMX, SSE, etc.) sont tout simplement ignorées, le système étant compilé pour fonctionner sur des 386 pourvus d’une unité de calcul sur les nombres flottants. Vous disposez d’un Core 2 Duo qui propose du SSE et accélère certains traitements ? Hélas, le code ne prendra que rarement en compte ces spécificités."


    Est-ce vrai ? Il me semblait que les noyaux récents x86/32 "s'auto-optimisaient" en fonction de la config hardware détectée ?

    Merci de m'éclairer là dessus, car ca me semble bizarre cette info issue de silicon.fr...
    • [^] # Re: Par rapport a larticle de silicon.fr

      Posté par . Évalué à 4.

      > Est-ce vrai ?

      Pas vraiment.

      > Il me semblait que les noyaux récents x86/32 "s'auto-optimisaient" en fonction de la config hardware détectée ?

      Idem pour certains programmes sensibles (mplayer, etc).
      En passant, si tu as un i686, c'est la libc pour i686 qui est installée, etc.
    • [^] # Re: Par rapport a larticle de silicon.fr

      Posté par . Évalué à 1.

      Ça l'est tout de même un peu. Par contre j'avoue je ne sais pas dans quelles proportions.
      Tout est histoire de compilation et du code compilé, est-ce que ce code supporte dynamiquement les optimisations (comme dans le cas de mplayer je crois) ou si ce n'est pas le cas, la compilation limite l'utilisation de ces optimisations si les paquets sont fait pour tourner sur une grosse gamme de processeurs par exemple, comme c'est le cas pour ubuntu c'est vrai (jusqu'à i386 ça remonte loin quand même).

      Pour la libc6 -> je savais pas. Je sais que pleins de paquets différents pour créés pour le noyau et ses modules pour matcher le mieux possible le processeur, mais pour le reste, y'a pas grand chose... Globalement sous ubuntu les paquets sont fait pour être utilisables à peu près sur n'importe quel proc 32 bits je crois. La différence se voit sur certaines applis, personnellement le dernier test que j'ai fait en la matière c'était firefox 1 ou 2 je sais plus, entre une debian et une gentoo, Démarrage à froid de firefox après un boot : 7.5 sec sur debian, 4sec sur gentoo.

      Si quelqu'un peut nous apporter plus de précisions sur les paquets binaires des distributions, leur gestion des optimisations cpu toussa toussa c'est intéressant je trouve :-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.