Salut les monstres !

Posté par . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags : aucun
15
8
déc.
2010
Culture
Les extraterrestres qui envahissent la planète est un thème récurrent au cinéma et il ne se passe pas une année sans que plusieurs films mettent à l'épreuve ce scénario déjà bien connu.

Pour autant, l'époque où les envahisseurs détruisant le monde à coup de rayon laser avaient le monopole semble révolue (malgré la sortie le 15 décembre de Skyline) et on voit apparaître des variantes. Nous avons eu droit en 2009 à un très rafraîchissant District 9 et cette année c'est Monsters qui s'y colle. Tout comme District 9, l'histoire prend place à une époque où des êtres vivants extra-terrestres ont déjà pris place sur la Terre, ici suite à un epic fail de la Nasa. (ça n'arrive pas que dans la réalité)

Ces êtres ont élu domicile dans une large zone de l'Amérique du Sud couvrant le Mexique et le Costa Rica, proche de la frontière américaine. C'est dans cette zone déclarée "infectée" par les autorités et bombardée de toutes parts par les armées avoisinantes que le héros, photographe de métier, doit escorter la fille de son patron à travers cette jungle jusqu'à la mettre en sécurité.

Le parcours semé d'embûches laisse néanmoins très peu de place à l'action et aux effets spéciaux. Si vous cherchez du grand spectacle, vous serez déçu. Le film a plutôt le goût d'une romance entre les deux protagonistes et se focalise sur les personnages et leurs états d'esprits, passés respectifs et psychologies. Et c'est en cela qu'il sort avec réussite de l'ordinaire des films d'extraterrestres, qui pourraient s'avérer finalement ne pas être des envahisseurs aux noirs desseins qui "infectent" la planète…

Bref, ce film à petit budget et aux acteurs méconnus est un vrai rafraichissement du genre et une preuve de plus que l'on peut réussir un film d'extraterrestres avec peu d'action et d'effets spéciaux. Pour peu que vous ayez un minimum de sensibilité, vous passerez un bon moment !
  • # The day the Earth stood still

    Posté par . Évalué à 4.

    Dans le genre rafraîchissant, je conseille « Le jour où la Terre s'arrêta », pas le remake fade mais l'original sorti en 1955, film intelligent et à contre-courant de la mode de l'époque. En plus les effets spéciaux sont plutôt réussis (toujours pour l'époque).

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: The day the Earth stood still

      Posté par . Évalué à 3.

      + 1
      perso j'ai aussi aimer le remake.

      Un autre bon petit film, peu connu, c'est CARGO.
      Film Suisse, d'Ivan Engler et Ralph Etter
      Avec une héroïne, jouée par Anna-Katharina Schwabroh.

      Sorti... ha non pas sorti dans les "salles de cinéma" française. Zont autre chose à f***** que de parier, soutenir, la création indépendante, non mais ! Bref, trouvable en DVD.
      (peut être même à la location ?)
  • # District 9

    Posté par . Évalué à 1.

    L'histoire était effectivement intéressante (bien que l'analogie avec l'apartheid était quand même grossière), mais alors j'ai trouvé ça vraiment gore à certains moments (et ça n'apporte rien au film amha)
    • [^] # Re: District 9

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Boarf moi j'aime bien un peu de gore, ça pimente je trouve. Les films d'aujourd'hui sont dans l'ensemble tellement aseptisés pour pouvoir être "pour tout public" que quand ça saigne un peu, c'est plutôt appréciable.
      • [^] # Re: District 9

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        D'ailleurs, je trouve justement que dans District 9, ça commence assez doucement, et c'est dans les cas où le gore est justement utilisé "finement" et de façon progressive qu'il est le plus efficace. En outre, District 9 possédant une dimension ouvertement cynique et parodique à la manière d'un Starship Troopers (comme d'ailleurs quasiment n'importe quel film de Verhoeven), le gore fait pleinement partie de l'arsenal scénique et visuel de ce genre de film.
        • [^] # Re: District 9

          Posté par . Évalué à 1.

          Je n'ai vu qu'un seul épisode de District9, et vous m'avez donné envie de voir la suite !


          Pour Monsters :
          J'ai bien aimé aussi (merci Axel pour cette dépêche). En particulier le fait que l'histoire ne réponds pas aux questions habituelles. Laissant ainsi la sensibilité de chacun interpréter. Ce qu'il m'a semblé comprendre, c'est que (bip, faut pas déflorer pour d'autres)
          • [^] # Re: District 9

            Posté par . Évalué à 3.

            Bah en fait il n'y a qu'un film !
            Pourquoi ai je eu cette impression (ce souvenir) que je n'avait vu qu'un épisode ?? zarb.. :-)
            *Désolé du bruit
      • [^] # Re: District 9

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Et encore, District 9 est plutôt gentil de ce côté là.

        Prenez "La Mouche" de Cronenberg, là c'est du gore (pas forcément sanglant d'ailleurs) qui fout bien mal à l'aise.

        There is no spoon...

        • [^] # Re: District 9

          Posté par . Évalué à 2.

          Dans le genre "un peu gore qui fout mal à l'aise"...
          The Mist
          http://www.imdb.com/title/tt0884328/

          Sans hésitation (malgrès l'origine du script... [suis pas fan] j'ai trouvé excellent ce petit film). Il démarre doucement, monte un peu, et encore. Bref une réussite. Et dans le genre "fout mal à l'aise" il se pose là, ce film.
          • [^] # Re: District 9

            Posté par . Évalué à 3.

            Dans le genre "fout mal à l'aise", je recommande aussi Splice.
            • [^] # Re: District 9

              Posté par . Évalué à 2.

              J'ai bien aimé aussi, mais l'ai trouvé trop long /o\ Raccourcir ce film d'une bonne vingtaine de minutes aurait pas été un mal.
            • [^] # Re: District 9

              Posté par . Évalué à 4.

              Disons qu'au début ça va, mais quand ça tourne dans le sexuel, l'incestueux, le viol et le transgenre, ça commence à devenir franchement glauque et ça gache franchement le plaisir cinématographique.
              • [^] # Re: District 9

                Posté par . Évalué à 2.

                sympa le spoiler.
                • [^] # Re: District 9

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Pour certains c'est un spoil, pour d'autres ça peut donner envie de découvrir...

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: District 9

                Posté par . Évalué à 3.

                tu confonds pas avec Avatar, là ?
        • [^] # Re: District 9

          Posté par . Évalué à 3.

          Perso, je n'arrive plus à penser à la Mouche sans que ça m'évoque la version des Nuls : http://www.youtube.com/watch?v=h_U4Y2kaN5w

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: District 9

          Posté par . Évalué à 2.

          j'avais entendu une version radiophonique de "La Mouche"
          je ne sais plus quand (il y a longtemps) ni sur quelle radio mais je me souviens que ça avait été une expérience très très angoissante!

          j'ai bien aimé le côté décalé de "District 9"
        • [^] # Re: District 9

          Posté par . Évalué à 2.

          Discrètement, au milieu de autre chose, donc hors sujet :
          "Skyline" c'est nul.
          Pourtant j'suis bon client, sur ec genre de rpod. Mais là, franchement... une seule idée et même pas exploitée. Bref Nul. Même pas pour passer un bon moment, non c'est pas un bon moment.

          à la question "comment", réponse "demande à hadopi et lis l'historique"
          • [^] # Re: District 9

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Marrant le hasard ; j'ai tenté de regarder ce film ce midi et j'ai même pas réussi à aller jusqu'au bout tant je baillais à m'en décrocher la mâchoire. Pourtant je suis comme toi client des films catastrophe, je venais regarder 2012 qui m'avait fait passer un assez bon moment (malgré le scénar et les dialogues en carton) mais là non, NON, ne perdez pas votre temps avec cette daube.
      • [^] # Re: District 9

        Posté par . Évalué à 2.

        Le fait que ce soit aseptisé pour moi c'est plutôt du aux scénarios simplissimes avec des personnages caricaturaux que la présence (ou pas) de sang.

        Cela dit, pour étayer ce que je disais juste avant, un film type Starship Troopers ne me choque pas au niveau sang/violence, par contre je trouve effectivement dérangeant certaines scènes de District 9 et de La Mouche (d'ailleurs pour les scènes qui sont tout à fait similaires).
        Je préfère largement les films comme Alien où il y a en fait très peu de sang (je dirais une seule scène, en gros) mais où il y a une vraie tension.
        • [^] # Re: District 9

          Posté par . Évalué à 2.

          Un peu pareil pour moi aussi. La présence de violence et de sang est complètement décorellée de la qualité du film, pour moi. Bien que cela soit une ficelle très utilisé et apprécié du grand public semble t il. Perso je m'en fous, c'est pas à ça, ni à la qualité des effets spéciaux, que je vais aimer ou pas un film. (perso j'aime toujours autant johny mnemonic, comme au premier jour, grâce aux idées, au contenu, plus qu'à la réal, à l'action ou aux effets)

          Verhoven c'est un autre niveau, du genre : "je ne sais toujours pas s'il s'agit de troisième degrés ou pas" \o/ Example : parmis les acteurs de starship troopers on trouve quant même Mickael Ironside (scanners, v...), qui est quant même connu pour ses idées politique extrèmes... Alors Mr Ironside s'est il fait "avoir" par Verhoven ? Ou bien est ce nous qui interprétons mal le troisième degrès de Verhoven ? franchement je sais pas... Est ce que Starship Troopers dénonce un potentiel état de fait, en second degrès d'un film grand public un peu con (son habitude) ou bien est ce qu'il ne pose pas en troisième degrès l'assertion "et finalement, c'est pas mieux de ne pas se poser de questions" ??)
          Je me pose la même question en voyant Bruce willis dans Sin City ... Ou alors tout simplement, ils savent que seul le premier degrès attendra le grand public, et c'est celui là qu'ils ont envie de faire passer, se fichant de ce qu'a voulut dire l'auteur ??
          • [^] # Re: District 9

            Posté par . Évalué à 3.

            j'aime toujours autant johny mnemonic, comme au premier jour, grâce aux idées, au contenu, plus qu'à la réal, à l'action ou aux effets

            Heureusement, parce que la réalisation, les effets spéciaux, ou encore les acteurs ne brillent pas dans ce film... Je l'ai vu qu'assez récemment, donc je peux difficilement me replacer dans le contexte de l'époque, mais ce film m'a vraiment déçu. Je m'attendais à de la bonne SF, et j'ai découvert un film science fiction kitsch mal interprété et qui pique les yeux. Pourtant l'idée est intéressante (surtout que j'aime beaucoup William Gibson qui a écrit le livre dont est issu le film), mais pour le coup, mal mise en valeur. Je ne suis pas sûr que ce film restera dans les mémoires ou pourra être regardé sans déplaisir avec le temps.
            • [^] # Re: District 9

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ah effectivement, si tu ne l'as vu que récemment, il n'y a pas de doute, c'est très kitsch.

              Par contre, c'est vrai qu'il a pris une certaine dimension culte à mes yeux, l'ayant découvert à l'époque.
              C'est assez marrant d'ailleurs de voir Keanu Reeves dans un rôle un peu similaire à son personnage de Neo, dans un techno-thriller, 4 ans avant Matrix.

              Dans le genre kitsch et cybertech de la même année, il y a aussi Hackers (là encore, culte).


              Concernant Verhoeven, je pense que c'est réellement du 3e degré, et c'est Robocop et Total Recall qui me confortent dans cette idée. Robocop est moins décalé et beaucoup plus dramatique que Starship Troopers, mais tout aussi critique de la société, et de la même manière.

              There is no spoon...

              • [^] # Re: District 9

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Pourquoi vous parlez tous de "3ième degré" ? C'est pas simplement du second degré ? (Starship Troopers qui a première vue glorifie et idéalise le pouvoir militaire au sein de la société en est en fait une critique féroce si on lit entre les lignes)
                • [^] # Re: District 9

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Pour ma part, je perçois ça comme une critique de la race humaine qui, malgré son degré d'évolution, vaut moins qu'une colonie d'insectes.

                  Le livre D'Heinlein décrit une société militaire qui laisse guère de place à l'improvisation : l'attaque chez les squelettes est un exemple d'opération rondement menée, les hommes font des bonds rapides avec leur combinaisons et empêchent toute organisation de l'ennemi. C'est rapide, méthodique et diablement efficace alors que ça relève plus de la guerre napoléonienne dans le film. C'est assez pitoyable de voir ces humains fragiles se battre pratiquement au corps à corps contre des insectes bien plus résistants.

                  Heinlein n'est pas non plus forcément gentil avec la société militaire, il d'écrit la hiérarchie d'une façon assez cynique, surtout le corps des officiers qui est en surnombre et parasite l'organisation ; lors de la description des officiers, il va même jusqu'à ironiser avec le titre d'officier de pouponnière. Ce passage m'a fait rire car on retrouve ce genre de chose dans l'armée : on y trouve des officiers qui, lorsqu'on enlève le camouflage opérationnel, ne font que s'occuper de la cafetière.

                  Le film montre une société militaire qui fabrique de la chair à canon dès l'école mais il me semble que ce n'est qu'une façade. Je crois que c'est la société humaine qui est critiquée, celle qui conditionne l'individu à devenir son soldat sacrifiable pour combattre dans des guerres futiles.

                  The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

                • [^] # Re: District 9

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Pourquoi vous parlez tous de "3ième degré" ?
                  Parceque le second degrès est évident.

                  Et que le troisième ne peux être apperçu bien souvent qu'en connaissant l'auteur. A la lumière de ce qu'il est, et souvent de ce que ses acteurs sont, peu apparaitre une autre lecture.
        • [^] # Re: District 9

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je suis globalement d'accord avec toi, mais disons qu'il y a un cas où l'absence d'hémoglobine est particulièrement frustrante, c'est lorsqu'on sent dans une scène que cette absence est motivée par l'évitement d'un -12 alors que le scénario nous laisse fortement à penser que là, fallait pas lésiner sur le jus de betterave. Je n'ai pas d'exemple en tête là dans l'urgence de l'écriture.
          Sinon oui, on est (je crois) tous d'accord, la suggestion est plus puissante que le démonstratif le plus cru.
      • [^] # Re: District 9

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est difficile de filmer la violence, sans la mettre en valeur ni l'utiliser. Le sexe aussi : difficile de filmer le sexe sans faire bander son public... Perso j'ai compris ça en regardant un film Italien : "Salo, ou les 120 jours de Sodome" de Pier-Paolo Pasolini. Réalisateur hors-pair, il arrive à tout filmer, violence et perversion, sans jamais entrainer le spectateur sur l'esthétisme ou l'excitation. Le film dénonce un état de fait sans jamais utiliser lui même l'image dans un double rapport.
        • [^] # Re: District 9

          Posté par . Évalué à 3.

          J'ai trouvé ce film assez dégueulasse, comme tu dis il arrive à *tout* filmer.

          À voir une fois (pour la curiosité au moins) mais pas plus.
    • [^] # Re: District 9

      Posté par . Évalué à 0.

      Moi, c'est plus les grosses grosses ficelles qui m'ont gênée. La pire étant le « grand méchant chef des sbires qui est toujours dans l'action, mais qui survit quant tous les autres crèvent comme des mouches parce qu'il doit rester pour la confrontation finale».
      Dans un gros film d'action défouloir, comme sans doute Machete (je ne l'ai pas encore vu), c'est normal et même appréciable, si c'est bien amené. Mais vu le scénario de District 9, là, ça ne va pas DU TOUT !
    • [^] # Re: District 9

      Posté par . Évalué à 2.

      On peut trouver l'analogie avec l'apartheid grossière, mais quand tu sais que le réalisateur à grandi à Johannesburg, je ne trouve pas ça choquant. Il l'a en parti vécu et veut placer son film dans ce contexte de racisme qu'il connaît. C'est plutôt pertinent de sa part.
  • # même veine

    Posté par . Évalué à 3.

    >Bref, ce film à petit budget et aux acteurs méconnus est un vrai rafraichissement du genre et une preuve de plus que l'on peut réussir un film (...sf...) avec peu d'action et d'effets spéciaux. Pour peu que vous ayez un minimum de sensibilité, vous passerez un bon moment !

    Recommandation chaude sur :
    Les Derniers Jours du Monde
    Film Français, SF. 2009 (de Arnaud et Jean-Marie Larrieu)
    Vous passerez aussi un bon moment, tel que le dit Axel pour "Monsters".

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.