Songwrite 2 version 0.3 est disponible !

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
31
11
mar.
2011
Son

Songwrite 2 est un éditeur libre de partitions musicales et de livres de chant, en particulier destiné aux musiciens qui ne maîtrisent pas le solfège (comme moi !). Songwrite 2 peut éditer, jouer et imprimer des tablatures pour divers instruments, des portées et des doigtés de flûte ; il gère aussi les paroles des chansons.

La version 0.3 est une version majeure qui apporte une nouvelle interface, plus simple et mieux adaptée à des écrans de petites tailles et/ou tactiles, ainsi que de nombreuses nouvelles notations musicales : clef de fa, appoggiature, harmonique, direction des battements, soupirs... Le rendu graphique et sonore a aussi été amélioré. Enfin, de nouveaux instruments font leur apparition : l'Ukulélé, le Koyabu board et la lyre médiévale (mon nouvel instrument, même si je serai probablement le seul à utiliser ces tablatures... Mais, n'est-ce pas le propre des logiciels libres que de pouvoir s'adapter à des besoins ultra-spécifiques, pour peu qu'un développeur s'y intéresse ?).

Par rapport aux autres logiciels existants, Songwrite 2 est particulièrement adapté pour les chansons ou la musique traditionnelle. Son point fort est de s'adresser à des personnes qui ne connaissent que peu (voire pas) le solfège, à l'aide de notations simplifiées comme les tablatures ou les doigtées de flûte, et en utilisant l'espace horizontal de manière proportionnelle au temps.

Vous aurez ainsi à votre disposition un « couteau suisse » permettant à la fois de « décrypter » une partition, en transformant automatiquement les portées en tablatures ou en doigtées et en les écoutant, et de rédiger vos propres compositions, en alignant les paroles sur la mélodie et en transformant tablatures et doigtées en portées que vous pourrez partager avec vos amis musiciens !

Songwrite 2 est un logiciel libre sous licence GNU GPL v3, écrit en langage Python. Pour l'installer, vous aurez besoin du module Python EditObj 0.3. Il vous faudra aussi un interpréteur Python, les modules Python pour GTK et Cairo, ainsi que Timidity, pour jouer les partitions et LaTeX pour les imprimer (vous devriez pouvoir trouver tout cela dans toute bonne distribution GNU/Linux).

  • # Compte-rendu

    Posté par . Évalué à 6.

    Ça fait du bien, un nouveau logiciel dans l'écosystème !

    Je trouve dommage de ne pas insister sur la sémantique. Le logiciel est un WYSIWYG, et pas un WYSIWYM (you mean... à la fin), et ça me gène, pour la simple raison qu'il y a un exemple où ce qui apparait à l'écran n'est pas ce qui est joué à l'oreille : une ronde «en triolet» (c'est-à-dire en équivalence 2:3) est bien jouée plus courte, mais ce n'est indiquée nulle part visuellement à ma connaissance, sauf si on sélectionne manuellement la note. Par ailleurs, le logiciel laisse l'utilisateur faire des erreurs (mettre une ronde dans une mesure à 3 noires), et du coup s'en tire mal à l'impression et à l'export.

    Le dessin des notes est franchement bizarre : la forme des notes est symétrique par rapport à l'horizontale (ce n'est pas le cas usuellement, je pense que ce choix ne facilite pas la lecture rapide) et les barres de mesure sont beaucoup trop proches des premières notes de la mesure. (Du coup l'impression laisse à désirer...) Comme l'impression est bizarre, j'essaye l'export en Lilypond, mais cela ne marche pas très bien : j'écris un chant en clé de fa, et sur Lilypond il n'apparaît pas avec les bons rythmes ni avec la bonne clé.

    J'ai le mot cliquodrôme à la bouche. Pour écrire une note, à ma connaissance, il faut :

    1. cliquer sur la partition, à l'endroit voulu.
    2. Avant ou après l'opération, il faut choisir l'emplacement, la durée, l'effet, la hauteur de la note, au clavier ou à la souris. Les deux moyens sont agréables.
    3. cliquer sur la partition pour valider.

    Je ne comprends pas pourquoi il n'y a pas un raccourci clavier pour l'opération 1 et 3. Utiliser la souris est fastidieux pour une tâche aussi répétitive que la création de notes dans une nouvelle partition. Par ailleurs, une fois qu'on est entré dans le mode 'création de notes', on ne peut plus en sortir à ma connaissance.

    Il y a encore quelques sévères limitations.

    • un seul effet par note
    • les mesures 'exotiques' sont inaccessibles
    • les changements de mesure, de tempo, de clé et d'armure sont impossibles
    • pas d'équivalence (hormis triolet)

    Le numéro de version me faisait penser à beaucoup plus d'options, malgré toutes les précautions de dire «Songwrite 2 version 0.3». j'aurais mieux compris avec «Songwrite2 version 0.3».

    Autres choses plus anecdotiques :

    • Je ne comprends pas bien l'intérêt de permettre aux gens d'accéder au syncope picking sans leur laisser le droit de choisir la valeur de cette option MIDI. (Et il faut indiquer que c'est une option MIDI, sinon ça n'a pas de sens àmha.)
    • Chez moi, l'installation était assez simple à partir de SVN. Cela dit, il n'y a aucune option pour installer editobj2 dans un répertoire "local", ça m'a surpris. Par ailleurs, les setup.cfg pointent vers /home/jiba/dist/, surprenant là aussi.

    Je continuerai à surveiller l'évolution du logiciel, car l'écosystème a besoin d'un logiciel simple et graphique pour écrire des partitions ! C'est très agréable de pouvoir écouter aussi vite et sans compilation intermédiaire un morceau qu'on vient d'écrire.

    • [^] # Re: Compte-rendu

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ça fait du bien, un nouveau logiciel dans l'écosystème !

      Ça fait plusieurs années que je regarde de très loin l'évolution de cet outil.

      J'ai l'impression que le développement est assez sporadique, ce qui explique pourquoi l'outil semble encore un peu "jeune" alors que son développement a commencé en 2006.

      • [^] # Re: Compte-rendu

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Effectivement le développement se fait un peu en pointiller, en fonction de l'évolution de mes besoins, de mes connaissances en notation musicale et de mon temps libre.

    • [^] # Re: Compte-rendu

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Sur le WYSIWYM, il y a quelques éléments basiques : par exemple les retours à la ligne n'apparaissent pas lors de l'édition contrairement à beaucoup d'autres éditeurs. Mais je ne suis pas certain qu'il soit souhaitable d'aller plus loin dans cette direction pour un logiciel qui vise plutôt le "what you see is what you Play" (avec l'usage de tablatures notamment).

      Les rondes en triolet, je n'en ai jamais rencontré et donc je ne saurais même pas comment les représenter... normalement les triolets se rencontrent plutôt sur des valeurs rythmiques courtes je crois (croche, noires,...) ?

      Une ronde dans une mesure à 3 noires, ce n'est forcément une erreur, c'est juste que la note dure plus longtemps que la mesure et continue sur la suivante... pas très orthodoxe mais pas incohérent non plus. Il suffit de sélectionner la note pour visualiser sa durée, et lorsque l'on entre une note après, la durée de la précédente est automatiquement modifier en fonction (donc cela corrigera l'éventuelle erreur, sauf si c'est la dernière note du morceau).

      Le dessin des notes est un ovale penché sur le côté, donc il n'est PAS symétrique par rapport à l'horizontale ni à la verticale. Cependant la dyssymétrie reste peu marqué il est vrai.

      L'export Lylipond, je ne le maintiens plus vraiment car j'ai eu trop de problèmes dans le passé avec des incompatibilités entre les versions de Lilypond. La compatibilité est maintenu pour des choses simples, mais pour obtenir le rendu de tablature avec des effets de liaisons, etc, il fallait inclure du LISP dans le code Lilypond... sans compatibilité descendante.

      Je ne comprends pas les problèmes que tu as pour créer des notes... il n'y a pas de "mode création de note" dans Songwrite, et l'étape 1 (cliquer sur la partition) peut déjà se réaliser au clavier en déplaçant le curseur avec les touches fléchées. L'étape 3 (valider) n'a pas lieu d'être puisque les changements (depuis la barre d'outils ou les raccourcis clavier) sont appliqués immédiatement... ?

      On peut certes entrer des notes entièrement à la souris (ça peut servir sur un écran tactile) mais on n'y est pas obligé non plus !

      Les changements de type de mesure et de tempo sont possibles (par contre seule le type de la mesure 1 apparaît à l'écran). Pour l'armure et la clef, c'est effectivement impossible actuellement. En même temps, nombre d'instruments traditionnels ne jouent que dans une seule tonalité...

      Un seul effet par note, ce n'est plus le cas dans cette version puisqu'on peut avoir une liaison, un trémolo et un point d'orgue sur la même note... on ne peut pas mettre 2 effets du même types (un trémolo + une dead note, une note de grâce + un point d'orgue) mais cela n'aurait pas de sens !

      Le syncope picking n'est pas seulement une option midi ; idéalement il devrait apparaître sur la partition (mais je crois avoir encore oublié de m'en occuper, grrr !). En fait je préfère éviter de parler de "MIDI" dans l'interface car on peut très bien avoir des utilisateurs qui ne savent pas ce que c'est !

  • # Très bien !

    Posté par . Évalué à 2.

    Je m'intéresse à l'édition de partition, je pensais déjà à LilyPond, MuseScore et Canorus. Par rapport à ces trois-là, Songwrite a-t-il une particularité (bon surtout les deux derniers, le premier n'est pas un WYSIWYG) ?

    • [^] # Re: Très bien !

      Posté par . Évalué à 2.

      Par contre Frescobaldi est un front end pour Lylipond. Tu as donc un autre WISIWIG à considérer.

      Mais sinon, je ne suis pas compétent pour ta question :)

    • [^] # Re: Très bien !

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Par rapport à musescore, que j'ai testé récemment, je dirai que musescore convient mieux dans un cadre "classique" (= si tu connais le solfège et que tu fais de la musique classique). Songwrite convient mieux dans le cas contraire : connaissance vague du solfège et musique plus populaire / traditionnelle (chansons, etc).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.