TKLDev : Le générateur d’appliances GNU/Linux fait peau neuve

Posté par . Édité par NeoX, Nÿco et Davy Defaud. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
27
24
juil.
2013
Linux

Turnkey* Linux est un projet qui commence maintenant un peu à dater (il existe depuis 2008), mais bizarrement peu connu de la communauté Linuxienne francophone (ou du moins celle présente sur ce site).

Appliances Turnkey

Mais Turnkey Linux (Linux Clefs en main), c'est quoi ?

Deux choses en fait :

  1. des appliances (mini distribution déjà paramétrée avec une solution pré-configurée ou pour une traduction plus littérale : serveur applicatif ) prêtes à l'emploi
  2. un noyau qui permet la génération de ces appliances

Et dans les appliances disponibles le choix est déjà très important. On y trouve donc des systèmes tout prêt pour Drupal, Typo3, Plone, … ou encore pour Node.js ou AppFlower, RoR, mais aussi OTRS, Trac, ejabberd, statusNet, Mibew Messenger, …

Vous trouverez sur le site plus d'une centaine d'appliances disponibles. prête à l'installation sur votre serveur ou dans une machine virtuelle.

Dans un premier temps basé sur Ubuntu, Turnkey Linux est depuis maintenant bientôt 2 ans une solution "Debian Only". Malheureusement pour l'instant encore sous Squeeze, mais incessamment sous peu, sous Wheezy !

Alors pourquoi en parler aujourd'hui ?

Le système de génération des appliances a été grandement amélioré et simplifié. À partir d'une machine virtuelle (la documentation en main) la génération d'une nouvelle appliance ne devrait vous prendre que quelques minutes.

L'intégralité du projet a été passé sous GitHub !

Son seul défaut, mais c'est un avis tout à fait personnel, l'utilisation de Webmin (interface web pour l'administration d'un système *nix).

  • # Similaire a Suse studio

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    ça me semble en certain point similaire à suse studio ou tu peux créer ta distribution en la configurant, testant et ensuite prendre un iso, image virtuelle et partager le tout…

    www.solutions-norenda.com

    • [^] # Re: Similaire a Suse studio

      Posté par . Évalué à 4.

      tout à fait, mais à la différence, turnkey est par défaut minimaliste et mono applicatif.
      Ce qui est tout à fait réalise avec Suse Studio, mais avec des systèmes beaucoup plus lourd

      http://lsm2013.out.airtime.pro:8000/lsm2013.ogg Ecoutez Radio RMLL !

  • # assez similaire à TSoM (TS-O-Matic)

    Posté par . Évalué à 0.

    Assez semblable à TS-O-Matic dans l'esprit il me semble.

    Le "Base Debian" m'inquiète toujours. Pas parce que c'est Debian, mais parce que c'est généralement la COLOSSALEMENT LOURDE base Debian Netinstall - et je ne partage pas vraiment la même conception de minimal que les développeurs Debian. Est-il possible de virer tous les drivers inutiles du noyau ? Si c'est oui alors je jette un coup d'oeil, si c'est non je ne vais pas plus loin. C'est selon moi la base même du concept d'appliance : strictement rien d'autre que ce qui est nécessaire à l'application - hormis busybox peut-être. Donc hors de question de partir sur la base d'un noyau avec tous ses modules, même non chargés.

    Personnellement pour réaliser une appliance aujourd'hui je partirai de TCL/microcore, puis je rajouterai un par un les éléments dont j'ai besoin. Pas sûr que ce soit moins long que d'utiliser ce "générateur"…

    • [^] # Re: assez similaire à TSoM (TS-O-Matic)

      Posté par . Évalué à 9.

      Mouais, on a effectivement pas tous la même conception de minimal.

      Parce que fournir un linux "clef en main" qui nécessite de recompiler son noyau dès le départ pour s'adapter au matos ou sur changement. Ou fournir uniquement Busybox qui sera super chiant dès qu'on voudra faire le moindre script d'admin et qui demandera alors d'aller chercher des paquets ailleurs… Excuses moi, mais je trouve ça complètement useless. Faut pas se tromper de cible.
      Selon moi, les personnes visées sont les admins qui veulent monter une maquette rapidement ou les débutants n'ayant pas encore les connaissances sysadmin pour installer/configurer tout le système. On est donc bien loin de ce que tu décris qui correspondrait plus à l'embarqué qui nécessite de bien connaitre son système et ses besoins à l'avance.

      Enfin ce n'est que mon avis.

      • [^] # Re: assez similaire à TSoM (TS-O-Matic)

        Posté par . Évalué à 2.

        tout à fait, pour l'embarqué il existe une solution toutefois, Yocto : https://www.yoctoproject.org/

        qui est le pendant à l'embarqué qu'est turnkey aux pc

        http://lsm2013.out.airtime.pro:8000/lsm2013.ogg Ecoutez Radio RMLL !

      • [^] # Re: assez similaire à TSoM (TS-O-Matic)

        Posté par . Évalué à -2.

        pour s'adapter au matos

        Le matos est forcément connu : on parle d'appliance donc soit de machine virtuelle - et le matériel émulé est parfaitement connu, soit de matériel physique cible déterminé. Sinon ce n'est pas une appliance mais une distribution linux standard en version mnimale/basique.

        On est donc bien loin de ce que tu décris qui correspondrait plus à l'embarqué qui nécessite de bien connaitre son système et ses besoins à l'avance

        Négatif. Pour moi l'embarqué va BEAUCOUP plus loin que ça : le noyau et les bibliothèques sont intégralement recompilées - et sûrement pas avec GCC. Et le noyau est probablement patché temps réel.

        Avec Tiny Core on est bien dans l'appliance : noyau standard et on ajoute les composants un à un suivant le besoin - qui peut varier ou évoluer dans le temps. Avec Debian on est dans la distribution linux tout à fait classique et sans optimisation. Ca ou Suse ou Fedora ou Ubuntu pour moi c'est pareil au fond d'écran près.

        Selon moi, les personnes visées sont les admins qui veulent monter une maquette rapidement ou les débutants n'ayant pas encore les connaissances sysadmin pour installer/configurer tout le système

        Ben justement, pour monter une maquette tranquillement et simplement Tiny Core est assez idéal. "Configurer un système" se résume à 3 actions pour moi : configurer Iptables, Syslog, SSH.

        Après si l'application à installer a 150 dépendances comme les horreurs que pondent les gars de Gnome, le mieux c'est d'en choisir une autre. Ou de la recompiler en statique sur une autre machine.

        • [^] # Re: assez similaire à TSoM (TS-O-Matic)

          Posté par . Évalué à 4.

          Le matos est forcément connu : on parle d'appliance donc soit de machine virtuelle - et le matériel émulé est parfaitement connu, soit de matériel physique cible déterminé. Sinon ce n'est pas une appliance mais une distribution linux standard en version minimale/basique.

          Alors déjà le projet n'est pas réservé à la virtualisation. Ensuite, ça voudrait dire déjà intégrer tous les drivers de tous les systèmes de virtualisation connus et sans modules non chargé je ne vois pas comment faire. Si faire un noyau "statique" pour chacune des solutions, ce qui implique qu'il faudrait changer de noyau si on migre d'une solution à l'autre. Youpi, ça devient aussi chiant que sous Windows!!!

          Négatif. Pour moi l'embarqué va BEAUCOUP plus loin que ça

          J'ai jamais dit le contraire.

          "Configurer un système" se résume à 3 actions pour moi : configurer Iptables, Syslog, SSH

          Et avec ça tu fait quoi: un firewall, une serveur le de log? Il te reste encore à installer/recompiler l'ensemble des programmes et libs pour monter ton LAMP ou ton Wordpress…
          T'es sûr d'avoir compris le but du projet? Tu es complètement hors sujet.

          Après si c'est juste histoire de la ramener parce que TU sais trop bien comment monter un linux aux petits oignons en recompilant tout "from scratch", t'inquiète on a bien compris et je te rassure t'es pas tout seul.

          • [^] # Re: assez similaire à TSoM (TS-O-Matic)

            Posté par . Évalué à 0.

            ça voudrait dire déjà intégrer tous les drivers de tous les systèmes de virtualisation connus

            Pas tous. Certains matériels émulés sont communs aux virtualiseurs (par exemple intel e-1000 sur virtualbox et qemu ).
            Mais c'est vrai qu'ils sont vraiment casse-pied à tous émuler des matériels différents…

            ce qui implique qu'il faudrait changer de noyau si on migre d'une solution à l'autre

            Pas changer de noyau : changer le pilote de la carte réseau dans certains cas. Et celui de la carte graphique parfois - rarement si on peut se contenter des résolutions du VESA standard.

            T'es sûr d'avoir compris le but du projet?

            Je pense que oui : il s'agit de montrer directement le fonctionnement d'une application sans passer par les habituelles étapes de configuration/installation des divers éléments partagés ( généralement apache + php + mysql ) et sans buter sur les problèmes de versions de librairies liées aux #*@E de gestionnaires de paquetages, ou aux considérations de sécurité variables des distributions (.htaccess en 127.0.0.1 par défaut, SELinux, etc etc…).

            Bref à filer de la démo/installation d'application "clé en main" aux i-pommes générations : je clique install ça marche c'est ok, ça marche pas je jette et je prends autre chose sans chercher à comprendre pourquoi ça ne marche pas.

            Après si c'est juste histoire de la ramener parce que TU sais trop bien comment monter un linux aux petits oignons en recompilant tout "from scratch", t'inquiète on a bien compris et je te rassure t'es pas tout seul.

            J'avais l'impression d'être plus didactique que ça. Et moins prétentieux.

            C'est sur le concept d'appliance que je bute.
            Pour moi une appliance c'est une machine (virtuelle ou physique) qui a pour caractéristique principale d'avoir un "just enough operating system".

            Et 212 Mo pour une VM Joomla selon moi ce n'est pas "just enough", sauf si on le traduit par JUSTE ENORMEMENT DE LIBRAIRIES EXCEDENTAIRES.

            Et puis quitte à faire une "appliance" pour le coup c'est intéressant de compiler l'application en STATIQUE, puisque le système n'est pas censé faire autre chose qu'exécuter UNE application ( donc exit tout l'intérêt des librairies partagées).

            Voilà, ça ne m'empêche pas de trouver ça génial et d'être en train de télécharger les VM GIT et StatusNet qui sont de véritables plaies à installer. Parce que je suis fainéant.

        • [^] # Re: assez similaire à TSoM (TS-O-Matic)

          Posté par . Évalué à 2.

          et sûrement pas avec GCC

          Doit pas y avoir beaucoup d'autre compilateur capable de compiler le noyau Linux, qui plus est, pour une cible embarquée type ARM.

    • [^] # Re: assez similaire à TSoM (TS-O-Matic)

      Posté par . Évalué à -4. Dernière modification le 24/07/13 à 12:11.

      Au passage, pour utiliser Debian avec un noyau Linux-libre, Linux épuré de ce qui n'est pas libre, il y a http://jxself.org/linux-libre/ qui met à disposition des paquets pour Debian (titre "APT Repository for Linux-libre"), ça permet déjà de virer le code privateur du noyau :)

      Note : Sinma faisait remarquer que « C'est pas le genre d'infos que l'on trouve facilement et c'est dommage »

      Je notais à mi-mars (source), alors que ne t'étais pas tombé sur la page précitée, que dans la section "Distribution" de la page Wikipédia sur Linux-libre (en anglais), ce dernier est réputé ne pas être fourni par défaut pour Debian, ne pas être proposé comme alternative, ni n'est annoncé pour être intégré. En étudiant ce lien et en cherchant "Linux-libre" sur Debian.org, j'observais qu'il y a eu un projet "freed-ebian" (mené par Robert Millan) qui correspond à la maintenance d'un paquet Linux-libre pour Debian. Ce projet est obsolète, il a concerné Lenny et les dernières publications de code remontent à octobre 2009.

  • # Deux TurnKey qui manquent

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Utilisateur de TurnKey Linux depuis quelques années, deux TurnKey me manquent gravement:

    1) TurnKey Kerberos. La plus proche est TurnKey domain controller, mais installer Kerberos dessus n'est pas marrant. Un serveur TurnKey Kerberos permettrait aux développeurs de rapidement tester les capacités SSO (Single-Sign-on) de leur application.

    2) TurnKey CMIS (protocole de gestion de documents). Par exemple ça pourrait contenir un Alfresco. Pas plus tard qu'hier quelqu'un cherchait une appliance CMIS ici.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.