XtreemOS 2.0 : grille de calcul multi plate-forme sous Linux

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags :
26
1
déc.
2009
Linux
Le projet XtreemOS a publié la deuxième version publique de son système d'exploitation pour les grilles fondé sur Linux avec pour slogan « Simplifier les grilles de calcul ». Le consortium a conçu et intégré une plate-forme de technologies libres afin de rendre plus simples l'utilisation, la gestion et la programmation de très grandes collections de ressources réparties sur la grille. XtreemOS apporte de nouvelles fonctionnalités aux grilles de calcul simplifiant la soumission et le contrôle des tâches et proposant un ensemble complet de mécanismes de sécurité et de gestion des organisations virtuelles. XtreemOS est disponible en trois versions : avec la version pour ordinateur personnel il devient possible d'intégrer des machines autonomes en tant que ressources d'une grille XtreemOS. La version grappe de calcul est fondée sur la technologie Kerrighed au travers de LinuxSSI. LinuxSSI offre une vision de type système à image unique, une grappe apparaissant dans la grille comme une unique machine SMP. La troisième version, XtreemOS mobile, a été adaptée pour exploiter les services XtreemOS sur des appareils mobiles tels que les assistants personnels et smartphones.

La version 2.0 offre les fonctionnalités suivantes :
  • Création et gestion d'organisations virtuelles dynamiques. L'infrastructure de sécurité comprend un ensemble de services garantissant un fonctionnement fiable du système et assurant la gestion des certificats, permissions et ressources.
  • Gestion de l'exécution des applications (AEM). Ce service est capable de rechercher, parmi un très grand nombre de possibilités, les nœuds disponibles répondant aux besoins de l'application puis d'exécuter ladite application sur les nœuds sélectionnés. L'AEM permet un contrôle des tâches et des ressources pour que les utilisateurs obtiennent une vue “à la Linux” de leurs applications. La nouvelle version 2.0 offre une nouvelle fonctionnalité expérimentale : la possibilité de lancer des tâches interactives telles que des applications graphiques en exploitant la puissance d'un système de grille. De plus, un nouvel outil graphique est désormais disponible pour gérer les soumissions de tâches. Enfin la sauvegarde de points de reprise et la migration des tâches ont été intégrées à cette seconde version du logiciel.
  • XtreemFS est un système de fichiers distribués et répliqués orienté objet. Il permet le passage à l'échelle d'une installation en ajoutant des machines dotées de ressources de stockage (libres). Il permet également l'entrelacement de fichiers sur des serveurs de stockage multiples pour un accès parallèle de haute performance. Il supporte par ailleurs le montage automatique des volumes de départ.
  • L'interface de programmation XOSAGA. L'interface de programmation est construite suivant le standard SAGA (Simple API for Grid Applications – Interface de programmation simple pour les applications de grille) de l' Open Grid Forum (OGF). Elle offre un accès aux ressources et services XtreemOS.
  • Xosautoconfig est un nouvel outil qui assiste les administrateurs de grille et les autres utilisateurs dans le déploiement rapide des nœuds XtreemOS sur des machines virtuelles, des grilles et des bancs d'essai.

Fort de cette nouvelle version, le consortium XtreemOS incite toute contribution externe et vous encourage à lui faire part de vos remarques. XtreemOS est un logiciel libre développé sous licence GPL/BSD. Pour plus d'information, contactez-nous par courriel : contact@xtreemos.eu
Rejoignez-nous aussi sur notre liste de diffusion : xtreemos-users@lists.gforge.inria.fr

Télécharger XtreemOS
La seconde version publique basée sur les paquets Mandriva Linux est disponible sur le site Internet du projet: http://www.xtreemos.eu/software et le code source est également disponible ici : http://gforge.inria.fr/plugins/scmsvn/viewcvs.php/?root=xtreemos. Vous trouverez également des démonstrations et des exemples d'applications sur le site Internet.

XtreemOS en bref
Partiellement financé par le sixième programme cadre de la Commission Européenne (Contrat FP6-033576), XtreemOS est un projet de recherche de 4 ans rassemblant 19 partenaires académiques et industriels d'Europe et de Chine. XtreemOS a pour but de développer un système d'exploitation basé sur Linux pour les grilles du futur.

Site Internet : www.xtreemos.eu
  • # XtreemFS

    Posté par . Évalué à 4.

    Merci Sandrine (heu plutot Mlle Lhermitte, pardon) pour cette dépêche.

    Et désolé PatrickG, ton commentaire m' a bien sûr titillé, mais je n'avais ni les compétences ni les connaissances pour parler de XtreemOS ici :(

    La version pour Mobile ? : Puis je utiliser une sdcard en XtreemFS, (bien sûr en ajoutant le support adéquat au préalable), sur mon téléphone-internet ?

    En général ? : Qu'est ce que XtreemFS peux apporter à une communauté d'usagers ?

    XtreemFS semble pris très aux sérieux, puisque des grands noms tels SGI en font part dans leur 'tour de France des dsi' : avons nous des exemples de production sous XtreemOS ?

    Merci encore
    • [^] # Re: XtreemFS

      Posté par . Évalué à 5.

      A noter que XtreemFS a un site dédié : http://www.xtreemfs.org

      De mémoire, tu peux monter un volume XtreemFS sans partager d'espace disque. XtreemFS utilise FUSE, donc en admettant que ton téléphone le supporte et que tu es une bonne connexion internet, il devrait être possible de l'utiliser. Tu ne formates pas une partition avec XtreemFS, c'est plus comme un export NFS, sauf que ça agrège des données stockées sur plusieurs serveurs.
      • [^] # Re: XtreemFS

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Beau projet de recherche, il y a des resultats qui sortent
        et qui font envie: genre le FS distribue.
        En plus c'est libre: bravo et merci!
  • # Ça fait plaisir !

    Posté par . Évalué à 3.

    Une dépêche bien rédigée avec des termes français clairs et appropriés, c'est très agréable à lire, merci !
  • # Kerrighed..

    Posté par . Évalué à 2.

    Ce nom est vraiment bien: comme il est original cela me permet de me souvenir qu'il y a eu un article la-dessus il y a plusieurs années d'ou il ressortait que
    1) ses perf étaient très bonnes
    2) il était très restreint en pratique car si un noeud plantait tout le cluster plantait: pas bon pour les gros cluster ça!

    Apparemment ce projet vit toujours, as-t'il corrigé ce gros défaut?
    • [^] # Re: Kerrighed..

      Posté par . Évalué à 2.

      Kerrighed vit toujours même si nous ne prenons sans doute pas assez de temps pour mettre à jour le site web http://www.kerrighed.org

      Le développement est passé sous git et nous travaillons actuellement à finir le portage de Kerrighed sur Linux 2.6.30 et à intégrer l'ajout/retrait de nœud qui est plutôt en bonne voie :) Après ça, on sort une version 3.0! Kerrighed est maintenant un espèce de gros conteneur distribué.

      Il n'y a pas encore la haute dispo du système (la tolérance de défaillance de nœud) mais si tout se passe bien pour Kerlabs (la société dont je fais partie et qui réalise le développement de Kerrighed), ça devrait être opérationnel un jour. Tout cela dépend de la capacité de la société à embaucher notamment.
      • [^] # Re: Kerrighed..

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Et puis avec le Nehalem EX, on peut faire des machines SMP à base de x86. SGI a annoncé (et a vendu) ses nouvelles machines UV (UltraViolet) ayant un bus NUMA a 15Go/s qui prends en charge au niveau matériel le passage des messages MPI...

        Bref, une sacré machine sur le marché !

        Plus près de nous, le Nehalem EX va sortir en version 8 coeurs tout en étant performant. Avec une carte mère ayant 4 processeurs, on a déjà une machine qui a de la gomme.

        Bref, à force d'attendre toujours la version qui va bien et qui serait tolérante aux pannes, j'ai peur que Kerrighed arrive maintenant un peu trop tard.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.