Yorba organise une campagne de dons pour Geary

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Claude et Nÿco. Modéré par Christophe Guilloux. Licence CC by-sa
Tags : aucun
21
29
mar.
2013
Internet

Surfant sur la mode actuelle du crowdfunding, la Fondation Yorba, à l'origine de Shotwell, a lancé le 25 mars dernier une campagne de collecte de fonds sur le site IndieGoGo pour son nouveau projet, le client de courrier électronique Geary.

Les mots "crowdfunding", "Yorba", "Shotwell" ou "Geary" ne vous disent rien ? Lisez donc ce qui suit !

Sommaire

Yorba, c'est la classe !

La Fondation Yorba est une fondation de droit étatsunien, autrement dit une organisation à but non lucratif, créée en 2009 par l'ex-employé de Google Adam Dingle, et composée de développeurs de logiciels libres.

Logo Yorba

Jusqu'à récemment, on leur devait quatre projets : deux ayant fait long feu (une appli de montage vidéo et une de montage audio), un étant un simple greffon pour gEdit, et le dernier étant le fameux Shotwell, un logiciel de gestion de photos qu'Ubuntu a choisi en 2010 pour remplacer F-Spot parmi ses applis pré-installées. C'est fort de ce succès que Yorba a entrepris en 2011 de se lancer dans un nouveau projet, un client mail à l'interface épurée comme il en existe peu dans le monde du libre : Geary.

Geary, c'est tout joli !

En effet, bien que Geary, tout récemment sorti en version 0.3, soit encore très incomplet, il n'en demeure pas moins un projet prometteur, comme un rapide coup d'œil aux captures d'écran peut le laisser entrevoir : Geary se veut un client mail technologiquement à la page (écrit en GTK+ 3 et Vala), à l'interface moderne (les échanges de mails sont regroupés en conversations, les Gravatars des correspondants y sont affichés) et surtout épurée, loin des lourds menus d'Evolution ou Thunderbird, hérités de l'époque où les clients mails étaient souvent inclus dans des groupwares entiers.

Cette orientation vers une interface "mince et économique" (d'après le wiki de Geary), guère surprenante pour les habitués de Shotwell, a été confirmée par l'arrivée chez Yorba de Daniel « DanRabbit » Foré, jeune designer à l'origine de l'ambitieuse distro Linux elementary OS, quasi-entièrement bâtie sur des briques sur-mesure, et dont la version "Luna", hypothétique "quatrième voie" entre GNOME Shell, Plasma Desktop et les environnements de bureau old-school comme Xfce, n'en finit plus de se faire attendre. DanRabbit s'est d'ailleurs déjà essayé à l'exercice de re-styler Geary sur son DeviantArt, et les résultats, comme la plupart de ses autres travaux, sont fort agréables à l'œil :

Mockup Geary

Geary fait ainsi partie d'une nuée d'applis débarquées, entamées ou simplement conceptualisées au cours de ces dernières années, de Sparrow (racheté depuis par nul autre que Google) à Postbox en passant par Persona, .Mail ou Fluent, toutes ayant l'ambition de réinventer une roue que beaucoup semblent trouver encore trop carrée à leur goût : la gestion du courrier électronique. Car, comme l'explique Adam Dingle dans la vidéo de promotion pour la campagne de dons :

Pour moi, Geary a vocation à faire revenir les e-mails sur le bureau. Il me semble que beaucoup de gens se sont mis à utiliser les e-mails principalement via leur navigateur web, et disent des choses comme « Ouah, c'est si rapide et si facile » ; pour moi, c'est sur le bureau que les choses devraient être rapides et faciles. Et nous devrions arriver à faire un client mail pour le bureau qui soit plus rapide et plus facile que tout ce que vous pourriez trouver sur le web.

Quand bien même Geary détonne parmi les clients mails austères du monde libre, son développement n'a pas été aussi rapide que celui de Shotwell jusqu'à présent. C'est pourquoi Yorba a décidé, après en avoir évoqué l'idée dans une conférence donnée à la GUADEC 2012 et intitulée « Crowdfunding GNOME Application Development », de recourir à la générosité des utilisateurs pour financer le développement de Geary : c'est cela qu'on appelle le crowdfunding.

Le crowdfunding, c'est l'avenir ?

Rappelons brièvement le principe du crowdfunding (ou production communautaire) tel que les sites Web comme Kickstarter ou IndieGoGo (celui choisi par Yorba) l'ont récemment popularisé : pendant une période de temps limitée, les internautes sont invités à (s'engager à) donner leurs sous à un projet qui leur plaît, en échange de menues contreparties selon la somme donnée. Les dons promis ne seront récoltés que si leur total dépasse l'Objectif fixé par le projet bénéficiaire pendant la période limitée ; en cas d'échec, personne ne donne ses sous, et le projet ne reçoit rien. Ainsi, dans le cas de Geary, le projet ne recevra de fonds que s'il récolte au moins cent mille dollars en promesses de dons avant le 24 avril prochain, à 23h59.

La somme récoltée par Geary sur IndieGoGo au 27 mars 2013

Bien qu'un tel système ait pu accomplir des miracles de générosité en matière de jeux vidéo ou même de cinéma (pour en savoir plus, vous pouvez consulter ce qu'en disent respectivement le Penny Arcade Report et Filmmaker Magazine), il n'en est jusqu'alors pas allé de même s'agissant des projets de logiciels libres.

Un exemple : le projet Novacut, suite de logiciels de création vidéo (de l'importation des fichiers jusqu'à une interface de montage atypique), a échoué une première fois en octobre 2010 à remplir son objectif de 25 000 $ sur Kickstarter, puis a réussi la seconde fois en juillet 2011, mais n'est toujours pas considéré par son créateur, Jason DeRose, comme prêt à l'usage régulier ( « production ready » ). Plus chanceux, les développeurs de Kdenlive, autre logiciel de montage vidéo, ont pu obtenir près du double de leur objectif IndieGoGo en mars 2012, bien que ledit objectif était timidement fixé à la somme de 4 000 dollars.

Le monde du libre est pourtant loin d'être étranger aux mécanismes de financement par donation : la FSF, la Wikimedia Foundation et le projet GNOME, entre autres, en font usage depuis des années déjà. Plus récemment, Lionel Dricot suggérait dans une série d'articles sur son blog de faire usage du système Flattr pour contribuer de sa poche aux contenus gratuits dont regorge le Net, et notamment aux projets de logiciels libres. Pourtant, et comme le faisait remarquer Adam Dingle dans son intervention au GUADEC sus-évoquée,

Je ne connais aucun projet open source auto-suffisant via Flattr ou des donations, point barre.

Et effectivement, les nouveaux mécanismes en vogue que sont le « pay-what-you-want » (ou prix libre) ou le « crowdfunding » façon Kickstarter n'ont pas encore bénéficié aux logiciels libres avec autant d'éclat* que pour les derniers albums de Radiohead, les jeux des Humble Bundle ou encore le projet de film adapté de la série Veronica Mars. Geary n'est pas le seul projet qui tente de renverser cette tendance : en ce moment même, un autre logiciel de montage vidéo, OpenShot, a son propre Kickstarter ouvert aux dons.

Le défi relevé par Yorba n'est donc pas à sous-estimer : la fondation veut prouver qu'une appli libre de qualité peut exister grâce à la générosité de ses donateurs, tout comme l'appli propriétaire Sparrow citée plus haut a pu exister grâce aux clients des App Store fermés d'Apple. Comme le fait justement valoir le plaidoyer sur la page IndieGoGo du projet, les donateurs peuvent ainsi soutenir le développement continu d'un logiciel qu'ils peuvent déjà utiliser, étudier et diffuser librement, tandis que les développeurs y gagneraient une indépendance qu'un financement par une entreprise ( « corporate funding » ) ne saurait garantir.

Si l'opération s'avère être un succès, et si Yorba parvient à en retirer ses 100 000 $, elle pourrait devenir un précédent pour d'autres collectes similaires, au bénéfice de projets qui en auraient bien besoin, comme GIMP ou PiTiVi, voire inspirer de nouvelles initiatives, telle l'inclusion d'un système de donation/prix libre au sein même des Logithèques des distros, système que Dingle appelait de ses vœux au GUADEC.

Enfin, si à l'issue de cette dépêche, les vertus de Geary et du crowdfunding vous ont convaincu, il ne tient plus qu'à vous d'aider Yorba à concrétiser sa vision. Allez donc faire un don sur leur page IndieGoGo !

*il existe toutefois une exception qui conforme la règle : le projet Diaspora, un cas très particulier dont l'histoire chaotique peut être retracée via les journaux publiés à son sujet sur Linuxfr.

  • # Simplicité ou indigence ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Cette dépêche dit qu'il serait plus simple de lire ses messages sur navigateur que sur un logiciel dédié. En mobile, sans doute mais chez soi, c'est souvent faux.

    Geary me fait penser à la simplicité de Gnome3 qui verrouille l'utilisateur lambda dans les choix (ou non choix) des développeurs sauf à bidouiller les fichiers de configuration, et encore.

    Entre la lourdeur des évolutions et autre kmail, il existe pour le bureau Claws-mail par exemple qui est puissant, fiable, personnalisable. Je ne vois vraiment pas l'intérêt d'un Geary par rapport à ça.

    • [^] # Re: Simplicité ou indigence ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Cette dépêche dit qu'il serait plus simple de lire ses messages sur navigateur que sur un logiciel dédié.

      Non, ça dit surtout que les webmails sont plus simples à utiliser, plus ergonomiques pour la plupart des gens.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Simplicité ou indigence ?

        Posté par . Évalué à 9.

        Claws est super ergonomique. Par exemple, si tu veux créer un filtre automatique et que tu es bac+18, ça ne te prendra que 6h (4h avec pas mal d'entrainement).

    • [^] # Re: Simplicité ou indigence ?

      Posté par . Évalué à 9.

      il existe pour le bureau Claws-mail par exemple qui est puissant, fiable, personnalisable. Je ne vois vraiment pas l'intérêt d'un Geary par rapport à ça

      Le choix ?

      L'ergonomie de Claws issue du passé quand Geary essaie de trouver une approche plus moderne ?

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re:Simplicitéou indigence ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        issue du passé ne veut rien dire.

        • [^] # Re:Simplicitéou indigence ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          On doit quand même bien pouvoir dire qu'un client qui affiche les mails en conversations avec les gravatars est "moderne", et qu'un client qui affiche les mails les uns après les autres est plutôt "du passé". Sauf à être de mauvaise foi.

          • [^] # Re:Simplicitéou indigence ?

            Posté par . Évalué à 4.

            avec les gravatars est "moderne"

            C’est triste ton avis sur la modernité centralisée, pas libre, tout ça.

    • [^] # Re: Simplicité ou indigence ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Claws ne supporte ni en lecture ni en écriture les mails en HTML.

      Donc pas d'incursion de tableaux ou d'images dans le corps du mail avec le commentaire à coté.

      Chacun ses goûts et ses usages. Pour les miens, le support par mon client mail d'HTML est indispensable.

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

      • [^] # Re: Simplicité ou indigence ?

        Posté par . Évalué à -2.

        Pour le support en écriture, ce n’est pas plus mal.
        Pour le support en lecture, ça peut être pratique parfois, c’est vrai. Bonne nouvelle, il y a des modules pour !

        • [^] # Re: Simplicité ou indigence ?

          Posté par . Évalué à 6.

          Pour le support en écriture, ce n’est pas plus mal.

          Ben voyons. Tu n'en as pas besoin, donc il ne faut pas développer d'autres logiciels qui le fasse, c'est ça ?

          Pour le support en lecture, ça peut être pratique parfois, c’est vrai. Bonne nouvelle, il y a des modules pour !

          Bof. La dernière fois que j'ai essayé, ça ne fonctionnait pas terrible.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Simplicité ou indigence ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Juste pour information, je ne critique pas l’approche de Geary. Je comprends l’intérêt de Geary par rapport à Claws Mail.

            Je répondais juste au message sur la partie HTML. De toute façon, si c‘est pour insérer des tableaux et des images dans les e-mails, Geary ne correspond pas à mon avis (pour avoir testé, c’est même impossible pour ce que j’ai vu).

      • [^] # Re: Simplicité ou indigence ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Claws n'offre même pas l'auto-complétion des noms de contacts (du moins par défaut), notamment ceux que tu n'as pas encore mis dans ton carnet d'adresse, j'ai souvent trouvé ça frustrant.
        Et pourtant, j'utilisais claws-mail depuis 2007 (Sylpheed à cette époque).

    • [^] # Re: Simplicité ou indigence ?

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 29/03/13 à 20:07.

      Tu n'as donc pas compris grand chose de la dépêche. Le but est d'avoir quelque chose de très épuré, par une énième usine à gaz. Deux colonne : liste de tes mails et l'affichage du mail sélectionné et quelques boutons.

  • # de bonnes idées mais...

    Posté par . Évalué à 9.

    Attention, je base ce commentaire essentiellement sur les captures d'écran (celle du journal, et une autre trouvée sur le site Google+).

    Celle du journal:
    Je ne crois pas que ça "marchera". Avoir les différentes boites en ligne pour simplifier l'interface, c'est bien, mais en dehors des gens qui ont encore une seule Inbox gigantesque sans aucun dossier, c'est ingérable: trop petit.
    Par contre j'aime bien le concept du "Hide Read" pour ceux qui parcourent leurs mails de façon un peu chaotique (on lit par "priorité" plutôt que par suivant la chronologie de réception).n Cela dit, presque tous les clients mails proposent de mettre les non lus en premier.

    Celle sur G+ (la première à l'heure où j'écris, partant du haut, c'est en néerlandais):
    Elle est très, voire trop conventionnelle. En dehors du fait que c'est joli, je ne vois pas d'avantage par rapport à un client "oldschool".
    L'affichage par conversation, c'est bien, mais d'autres se sont cassés les dents dessus, toujours pour les mêmes raisons: que faire si le fil devient un arbre un peu compliqué (plusieurs personnes répondent en // à l'auteur, on a maintenant N fils, et ainsi de suite)?

    L'épuration vient essentiellement via la suppression de la barre de menu (enfin, je viens de regarder attentivement kmail, et je peux virer des boutons et la barre des menus pour atteindre un niveau similaire d'épuration).

    Bref, j'ai peur d'assister à la naissance de "yet-another-mail-client". Sa principale valeur ajoutée semble être esthétique. (désolé si je vexe des contributeurs hein!)

    Ne serait-il pas plus simple de faire bosser un bon designer sur l'existant pour le rendre plus joli?
    Dans la catégorie client léger en Gtk, Claws-mail me semblait déjà très bon.

    • [^] # Re: de bonnes idées mais...

      Posté par . Évalué à -2.

      En même temps, ta concusion ne se porte que sur deux captures d'écran…

    • [^] # Re: de bonnes idées mais...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Sa principale valeur ajoutée semble être esthétique.

      Il a un autre avantage, fonctionnel celui-ci : il utilise les labels correctement, à la GMail. Aucun autre client graphique libre ne le fait à ma connaissance (bon, il y a bien manitou-mail, mais les emails sont complètement dans le système, et je n'ai pas vu de moyen simple de synchroniser les changements). Dans le même style mais en console, il y a notmuch et sup mais aucun des deux ne se synchronise avec le monde extérieur. J'ai commencé à adapter heliotrope pour répondre à ce besoin, mais il y a encore quelques trous un peu partout …

      Ce fonctionnement par labels est tellement pratique par rapport aux simples dossiers que j'en viens à conseiller GMail à mon entourage… Alors que je pense que chacun devrait s'auto-héberger.

      que faire si le fil devient un arbre un peu compliqué (plusieurs personnes répondent en // à l'auteur, on a maintenant N fils, et ainsi de suite)?

      L'auteur de l'email doit citer correctement ce qu'il commente, et de ce que j'en ai vu, tout ira pour le mieux.

      • [^] # Re: de bonnes idées mais...

        Posté par . Évalué à 5.

        Ce fonctionnement par labels est tellement pratique par rapport aux simples dossiers que j'en viens à conseiller GMail à mon entourage… Alors que je pense que chacun devrait s'auto-héberger.

        Je ne suis pas d'accord. Les label c'est une bonne idée à la base, mais personnellement, j'en reviens. L'intérêt c'est de pouvoir avoir un mail à 2 endroits de son arborescence et ça ne m'intéresse pas trop. Le vrai intérêt n'est pas vraiment mis en avant, c'est de pouvoir faire des opérations ensemblistes :

        label:unread -label:Famille
        label:Amis OR label:Famille
        
        

        Mais c'est pas très pratique présenté comme ça et c'est pas mis en avant (je ne suis pas sur que tout le monde sache que c'est possible) et comme ça tu en as un paquet (Utilisation de la recherche avancée). Mais ce serait bien de pouvoir les enregistrer ou d'en avoir un historique.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: de bonnes idées mais...

        Posté par . Évalué à 5.

        L'auteur de l'email doit citer correctement ce qu'il commente, et de ce que j'en ai vu, tout ira pour le mieux.

        Si on parlait d'un environnement professionnel, je commencerais presque à acquiescer.
        Mais là on parle justement d'un client débarrassé des contraintes d'intégration à un groupware, léger, pour les gens chez eux tous les jours.

        Je suis entièrement d'accord sur le fait qu'il y a des règles à respecter dans les mails, mais je me demande si tu communiques par mail avec autre chose que des "pros":
        -90% des réponses que je reçois sont écrites au-dessus du mail cité
        -quand les réponses sont intercalées sur un mail long, on voit beaucoup d'incohérences
        -dans la vue que je vois sur la capture, il y a bien un élément dans la colonne centrale qui déroule une discussion à droite, va-t-on voir un arbre dans cette colonne du milieu comme pour les archives de listes de diffusion?

        Quand on fait une appli grand public, on doit partir du principe que l'utilisateur final peut faire tout ce qui est possible, y compris mal utiliser l'outil. J'aurais du mal à accepter que l'affichage de mes mails est parti en couille, "mais c'est pas nous! c'est le mec qui te l'a envoyé qui ne cite pas ton message original correctement!"

        • [^] # Re: de bonnes idées mais...

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          mais je me demande si tu communiques par mail avec autre chose que des "pros"

          Ha c'est rigolo : au boulot, je parle avec des "pros" qui top-post parce que tout le monde a toujours fait comme ça. Bon en même temps on utilise Lotus Notes, donc impossible d'interagir avec quelque chose d'autre (tu vois le niveau). À l'inverse, les quelques mailing-listes de projet libre que je suis, dans mon temps libre, respectent toutes la netiquette =]

          Je l'avoue, j'étais à moitié sérieux en disant ça. J'aimerais réellement que tout le monde discute d'une manière qui pour moi est correcte et facilite le suivi de la conversation :

          • Répondre en bas, pas en haut
          • Quand on répond, on cite uniquement ce dont on parle, ou alors ça veut dire qu'on parle de la discussion en général
          • Pas de HTML, et plus généralement, pas de mise en forme au-delà du markdown

          et je sais qu'avec les outils qu'on a aujourd'hui, l'utilisateur a pas forcément envie de se taper des mouvements de souris pour paramétrer son logiciel, parce que les participants comprennent suffisamment ce qu'il se passe et ne veulent pas fournir d'effort supplémentaire pour une différence qui ne vaut pas forcément le coup pour eux.

          Quand on fait une appli grand public, on doit partir du principe que l'utilisateur final peut faire tout ce qui est possible, y compris mal utiliser l'outil.

          … mais dans une très grande majorité des cas, il ne va pas sortir de la configuration par défaut. Il faut donc éduquer les jeunes générations à utiliser des logiciels bien paramétrés par défaut.

          J'aurais du mal à accepter que l'affichage de mes mails est parti en couille, "mais c'est pas nous! c'est le mec qui te l'a envoyé qui ne cite pas ton message original correctement!"

          Je n'ai jamais sous-entendu que le MUA devait faire de la logique en fonction de comment est structuré le contenu d'un email; c'est bien trop hasardeux. Non, je pensais laisser ce tri dans la tête de l'utilisateur final. D'ailleurs, l'utilisateur final, tu crois qu'il serait réellement plus à l'aise avec des emails triés dans un joli arbre par leur Message-ID/References au risque de voir un message arriver plus tard mais ne pas être en bas de l'arbre, ou tout simplement alignés et triés en fonction de la date, dans le même genre qu'un chat ?

          • [^] # Re: de bonnes idées mais...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Quand on répond, on cite uniquement ce dont on parle, ou alors ça veut dire qu'on parle de la discussion en général

            Je fais comme ça, et le dernier pro avec qui j'ai discuté m'a sorti que j'avais une façon de répondre aux mails "bizarre mais rigolote".

            Ca calme :(. Ce n'est pas seulement une question de fainéantise, c'est que les gens ne connaissent même pas et vous imaginer que tu as un comportement bizarre mais rigolo!

            avec la démocratisation des mails, on a perdu pas mal, après faut bien démocratiser. Faudrait un "le mail pour les nuls".
            Quelqu'un a-t-il une bon "cours" à envoyer à ceux qui trouve la chose "bizarre mais rigolo"?

            • [^] # Re: de bonnes idées mais...

              Posté par . Évalué à 8.

              Quelqu'un a-t-il une bon "cours" à envoyer à ceux qui trouve la chose "bizarre mais rigolo"?

              Je vais peut-être paraître très pessimiste, mais même si un tel cours existait, je lui prédirait autant de succès que "comment protéger sa vie privée sur internet pour les nuls?", et tous les manuels de traitements de texte qui abordent le principe du style.

              Je suis d'accord avec le principe qui dit que l'utilisateur peut faire n'importe quoi, mais au moins le logiciel peut l'orienter dans la bonne direction.

              C'est peut-être une idée de fonctionnalité d'ailleurs:
              Quand on répond à un mail, l'éditeur affiche les paragraphes originaux dans des blocs avec des champs entre chaque bloc, pour la réponse. Quand on clique sur envoyer, il propose de gicler les paragraphes auxquels l'utilisateur ne répond pas. (Bon, faut que ce soit désactivable bien sûr!)

              [HS]Dans ma boite, on répond sous le contenu. Mais tout en haut, il y a toujours un truc genre "Bonjour, ci-dessous mes réponses, en bleu". Cela dit, vu qu'on s'envoie toujours des courbes intégrées au mail, on n'est plus à ça près. Pas de plain text ici![/HS]

          • [^] # Re: de bonnes idées mais...

            Posté par . Évalué à 2.

            Bon en même temps on utilise Lotus Notes, donc impossible d'interagir avec quelque chose d'autre

            Tu peux utiliser Outlook ;)

            • [^] # Re: de bonnes idées mais...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Si seulement. Au moins je pourrais avoir un moyen d'exporter mes emails et d'utiliser quelque chose qui marche, mais il ne me semble pas que ce soit possible d'utiliser Outlook. J'essaierai, tiens.

              • [^] # Re: de bonnes idées mais...

                Posté par . Évalué à 2.

                Normalement il y a un connecteur officiel d'IBM. Aucune idée de si ca demande une configuration server side (je pense pas) ni du coût du bordel.

                Autrement en sortant ton éditeur de code y'a moyen. Des devs de mon équipe s'étaient motivés à le faire et ça marchait (mail, cal, contacts). Je sais pas si un projet libre existe, mais si y'a des motivés c'est jouable.

                • [^] # Re: de bonnes idées mais...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Des devs de mon équipe s'étaient motivés à le faire et ça marchait

                  C'est dispo quelque part ? Moi tout ce que je demande, c'est accéder à mes emails avec une UI un minimum convenable, même le reste peut rester coincé dans Lotus Notes pour le moment…

                  • [^] # Re: de bonnes idées mais...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    C'est dispo quelque part ?

                    AFAIK aucune chance vu le conflit d'intérêt, employeur… IBM ;)

                    J'indique juste qu'il y a une solution officielle (jamais essayée) et qu'il est possible de se le faire avec un effort raisonnable si ça le fait pas.

                  • [^] # Re: de bonnes idées mais...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Il est possible de configurer de l'IMAP coté serveur. Sinon si tu as accès à l'interface web dégradée (pas celle en XUL (sic), tu peut utiliser noweco.

                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: de bonnes idées mais...

              Posté par . Évalué à 2.

              Pour avoir utilisé les deux, je peux affirmer que les deux se valent globalement. Et ce n'est un compliment ni pour l'un ni pour l'autre.
              Il ont juste des points faibles différents l'un de l'autre. L'un a un point faible là ou l'autre a un point… moyen, et inversement (non, pas vu de points forts).

              Après, Lotus, j'ai peut-être pas vu le meilleurs (c'était un client en activex, je sais qu'il y avait un autre client, mais il n'était pas installé, peut-être qu'il était moins mauvais).

  • # à la Next

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    C'est rigolo comme tous les designs de David Foré (me) font penser à NextStep. Je ne sais pas s'il s'en inspire, mais il est doué.

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: à la Next

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      En tout cas on peut télécharger l'iso en daily depuis des mois, et c'est vraiment prêt à sortir, il est carrément perfectionniste.

  • # j'ai donné 15$

    Posté par . Évalué à 0.

    mais je demande à voir… Pour le moment, ils ne gèrent même pas les invitations d'agenda, ils ont vraiment du boulot :-(

    • [^] # Re: j'ai donné 15$

      Posté par . Évalué à 8.

      Bah en même temps, le gars développe un client mail, pas un agenda.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: j'ai donné 15$

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Il faut reconnaître que les fonctionnalités sont liées. Ceci dit le logiciel en est vraiment à ses débuts, je vois mal ce qui justifie cette sortie sur Indiegogo, mis à part récupérer leur popularité, l'attente et l'espérance des gens en transformation financière.

  • # 100 000$

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    cent mille dollars en promesses de dons avant le 24 avril prochain, à 23h59.

    Entre 5 et dix développeurs à temps plein pendant un an, selon leur salaire. Je veux bien croire que c'est l'appli du siècle, mais n'est-ce pas un peu surestimé pour un client mail, sachant que toutes les briques nécessaires à sa production sont déjà disponibles et largement prémachées par la multitude de bibliothèques qui font ça très bien, et que le travail consiste essentiellement à produire une interface graphique?

    la fondation veut prouver qu'une appli libre de qualité peut exister grâce à la générosité de ses donateurs.

    Àmha il y avait deux stratégies pour prouver que le logiciel libre peut vivre de dons: faire du bling bling et récolter un max de pognon pour soi, ou proposer un projet mesuré qui comprend que sa place dans l'écosystème du libre dépend de la subsistance des autres projets.

    PS: Je peux me tromper quant aux échelles de mesure financières, auquel cas, je serais heureux d'écouter des avis pertinents.

    • [^] # Re: 100 000$

      Posté par . Évalué à 6.

      Des développeurs roumains ?

      Parce que 100 000$ ça fait à peu près 1 développeur salarié français ou américain pendant un an.
      Ou alors une petite dizaine d'apprentis pendant 1 an.

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

      • [^] # Re: 100 000$

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Où je m'aperçois que j'ai converti les dollars en euro comme on convertissait des euros en francs…

        Bon, je sors, vous pouvez moinsser.

      • [^] # Re: 100 000$

        Posté par . Évalué à -1.

        Un dév très bien payé alors.

      • [^] # Re: 100 000$

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        100 000$ / an ? Sérieusement ? Je peux rire maintenant où je dois aller taper moi même "salaire développeur" dans un moteur de recherche pour montrer qu'on est sous la barre des 35 000€/ an ?

        • [^] # Re: 100 000$

          Posté par . Évalué à 5.

          100000$ donne 80k€.
          On divise ça par deux pour prendre en compte les charges patronales : 40k€.
          On retranche 20% pour les charges sociales : ça fait un salaire de 32k€ par an. Ça me choque pas et c'est bel et bien sous la barre des 35k€.

          ( je pense que le calcul est bon, voici la source : http://www.expert-comptable-tpe.fr/posts/view/charges-sociales-montant-salaire )

          • [^] # Re: 100 000$

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            D'accord, donc d'une part le salaire perçu en France est bien ce que j'annonçais, ensuite rectifie moi si je suis dans le faux mais :
            1. C'est une assoc à but non lucratif, donc aucune charge patronale ?
            2. Ce sont des dons, donc 3 personnes plein temps pendant un an ?

            • [^] # Re: 100 000$

              Posté par . Évalué à 5.

              1 - Euh, t'as une source ? J'ai jamais entendu parler de ça.
              2 - Oui, ce sont des dons, mais … qu'est ce que ça change ? Ça ne multiplie pas magiquement la somme par 3 ? Ou alors tu veux dire que, parce qu'ils sont payés avec des dons, les développeurs devraient bosser pour une bouchée de pain ? Non parce que là du coup, si on reprend les 32k€ par an de tout à l'heure et qu'on divise par trois, on obtient ~10k€ chacun par an, ça nous donne 833€ par mois. Donc pour résumer, comme les développeurs sont payés avec des dons, ils devraient vivre sous le seuil de pauvreté ? (relatif de 60% : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pauvret%C3%A9_en_France )

            • [^] # Re: 100 000$

              Posté par . Évalué à 3.

              Va expliquer ça à l'URSAF et aux autres organismes de collecte, c'est eux qui vont bien rigoler ;)

              BeOS le faisait il y a 15 ans !

            • [^] # Re: 100 000$

              Posté par . Évalué à 2.

              1. C'est une assoc à but non lucratif, donc aucune charge patronale ?

              Mouwhahahaha… N'importe quoi ! Une asso loi 1901 qui embauche une(des) personne(e) doit les payer comme n'importe quel employé d'entreprise. Donc salaire >= SMIC, cotisations sociales/patronales, …

    • [^] # Re: 100 000$

      Posté par . Évalué à 4.

      Àmha il y avait deux stratégies pour prouver que le logiciel libre peut vivre de dons: faire du bling bling et récolter un max de pognon pour soi

      Ça en fait 3. :)

      En réalité, je suis pour ce genre d'entité derrière un logiciel ou une suite de logiciel généralement chapeauté(e) par les principaux developpeurs et un peu de logistique humaine.
      Lorsque l'on voit Gimp, qui évolue bien certes, mais rame sur tellement de chose et qu'on voit Krita ou Blender à côté avec leur rendement de malade, finalement, on se dit que le modèle tient la route.

      Et puis, ça permet centraliser plus facilement les subventionsdonations que de filer un petit billet par Paypal à un dev tout seul qui communique de manière sporadique.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.